Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Cela suffit !

Maintenant, il y en a marre ! Arrêtons ces machines infernales incontrôlables.

On nous dit que tout est prévu pour que rien de grave ne se produise. Et bien non, les trois accidents graves et un autre qui aurait pu l'être (Gironde avec Cynthia) se sont produits. Donc tout n'est pas prévu… 

On nous dit qu'on apprend à chaque incident et accident et qu'on renforce les sécurités à la lumière de cet apprentissage. C'est la preuve que tout n'est pas prévu. Après combien d'accidents graves aurons-nous appris assez pour être capable de tout envisager et de tout parer ? 10, 20, 50, 100 ?

Rien ne peut être comparé au nucléaire. Le nucléaire n'est pas contrôlable ! Quand c'est parti, on ne le contrôle plus, on ne l'arrête plus. Un tremblement de terre, un tsunami, une tempête, on ne les contrôle pas non plus. Mais quand c'est fini, c'est fini. On compte les victimes, on fait son deuil ; on répare les dégâts, on reconstruit.  

Avec le nucléaire CE N'EST JAMAIS FINI. Même quand tout ce passe comme prévu, ce n'est jamais fini : il y a les déchets et les sites pollués quasiment définitivement…

Pourquoi les pro-nucléaire veulent-ils prolonger la vie des centrales nucléaires en fin de vie ? Tout simplement parce qu'il n'y a pas tant de site où il est possible de les implanter. Ces sites, en France, sont quasiment tous occupés. Le problème est qu'on ne démolit pas une centrale nucléaire pour en refaire une autre neuve au même endroit. Le site est DEFINITIVEMENT inutilisable, même après l'arrêt de la vieille centrale car les radiations sont là pour des centaines voire des milliers d'années.

Il fallait utiliser les trente années de la vie des centrales nucléaires pour développer à fond les technologies de production d'énergies PROPRES et RENOUVELABLES de manière à les voir capable de prendre le relais du nucléaire. Au lieu de cela, on a étouffé la recherche de ces nouvelles technologies et un crétin a même donné un coup d'arrêt brutal à leur développement chez les particuliers il y a quelques semaines sous les coups de boutoirs de la corruption des lobbies du nucléaire et du pétrole. Encore un très bel exemple de la grande intelligence et de la haute probité de nos dirigeants politiques !

Il est facile dans cette situation pour les irresponsables de prétendre qu'on n'a pas d'autre choix que le nucléaire, n'ayant pas d'alternative pour le remplacer.

Et bien si, il y a une alternative. Elle se fera peut-être avec un peu de douleur et encore ce n'est pas sûr car cela peut être un enjeu qui réjouira les citoyens et dopera leur moral et l'économie. La solution est dans le camp des politiques et c'est là que nous allons voir s'ils sont capables d'honnêteté, honnêteté qui ne nous aveugle pas particulièrement aujourd'hui.

Quelques propositions :

  • Nationalisons la totalité des acteurs du nucléaire pour les mettre sous la seule autorité de l'État. Cette nationalisation se fera par confiscation pure et simple parce que cela ne doit pas coûter un centime au pays et parce qu'il est important de marquer vigoureusement la fin du profit au détriment de la sécurité ;
  • Enclenchons l'arrêt dès maintenant des centrales nucléaires qui sont arrivées en fin de vie c'est-à-dire à la durée pour laquelle elles ont été conçue au moment de leur construction. Cela provoquera sans doute un manque mais ce sera incitatif à aller dans la bonne direction ;
  • Mettons la totalité de l'argent (et plus si possible) actuellement affecté à la recherche sur le nucléaire à la disposition de la promotion des énergies propres (recherche, production, aide à l'équipement des particuliers) ;
  • Imposons des quotas obligatoires et minimum d'installation d'énergie renouvelable tels que, par exemple, l'équivalent de la production de cinq ou six fours nucléaires chaque année et en arrêtant au fur et à mesure les fours remplacés.

Pour donner une idée, la puissance de production de l'éolien seul aujourd'hui en France est de 5 700 MW (il est de plus de 15 000 MW en Espagne) soit l'équivalent de plus de six fours nucléaires qui sont au nombre de 58 en France. N'est-il pas possible de multiplier par dix la puissance produite par l'éolien (en ne parlant que de l'éolien) pour arriver à la même puissance de production que le nucléaire ? Ce calcul ne tient pas compte des particularités de l'éolien notamment de sa non constance. Mais si on y ajoute la production possible rapidement, sur chaque toit, du photovoltaïque, et le développement d'autres sources, on voit qu'on peut remplacer la totalité des centrales nucléaires en très peu de temps, moins de dix ans.

  • Étendons le crime d'incitation à la mise en danger d'autrui, d'incitation à la pollution, à toute promotion du nucléaire, sous quelque forme que ce soit et par qui que ce soit afin de mettre un coup d'arrêt au lobbying, aux mensonges et aux affirmations tendant à tromper sur la dangerosité de l'industrie du nucléaire ;
  • A part pour ce qui touche à l'entretien et à la sécurité des centrales en service, la mise en danger d'autrui sera opposable à toute personne morale ou physique n'agissant pas de façon à faire baisser le risque nucléaire lorsqu'elle en a la possibilité ;
  • Imposons que toute nouvelle construction d'habitation, industrielle, agricole, ... soit dès maintenant totalement autonome énergétiquement et refus pur et simple du permis de construire si elle ne l'est pas.


Autre aspect important même s'il n'est pas aussi crucial : l'énergie nucléaire n'emploie que 120 000 personnes. L'équipement en production d'énergies renouvelables emploiera des centaines de milliers voire des millions de personnes pour la conception, la production, l'installation et l'entretien. Sans parler de l'incitation pour d'autres secteurs (isolation, rénovation). Chaque maison, chaque immeuble pourra être partiellement sinon totalement autonome. Seules les industries grosses consommatrices d'électricité auront besoin d'un apport extérieur qui pourra être fait par les centrales hydrauliques, fours solaires, … Si la recherche cherche une alternative au lieu de chercher sur le nucléaire, nul doute que d'autres moyens de produire proprement de l'énergie renouvelable verront le jour rapidement.

D'autre part, j'entends et je vois des gens dire qu'ils sont choqués car il est indécent de relancer le débat sur le nucléaire alors que le Japon vit des jours terribles et peut-être la planète ensuite.
Quand tout va bien, il est indécent de parler de la dangerosité du nucléaire "puisque tout va bien !". 
Quand cela va mal, il est indécent d'en parler eu égard à l'aspect dramatique de l'évènement.
Ce qu'il convient de comprendre, c'est qu'il est tout simplement indécent de dénigrer une industrie qui rapporte tant à quelques richissimes propriétaires d'actions. On voit des gens sans morale ni amour propre, qui pensent s'en faire des amis et espèrent recevoir un retour de leur servilité, jouer dans les média leur numéro de personnage outré pour tenter de nous faire encore avaler la pilule empoisonnée. Que ces carpettes sont pitoyables !
Ce que veulent les pro-nucléaire, c'est qu'on n'en parle pas maintenant pour qu'ils aient le temps de trouver un contre-feu et laisser d'autres évènements venir les faire oublier.

Cela suffit ! Plus un centime pour le nucléaire ; tout sur les énergies renouvelables.
Fermer les monstruosités nucléaires, C'EST POSSIBLE.
Empêcher les empoisonneurs de nuire, C'EST POSSIBLE.
Ne plus accepter les discours en faveur de ce poison, C'EST POSSIBLE.
Faisons-le. MAINTENANT !



Précédent article : http://ahouimaisnon.over-blog.com/article-le-nucleaire-pas-de-gaz-a-effet-de-serre-48173771.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.36/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • easy easy 17 mars 2011 09:22

    En effet.

    Mais il se pourrait bien que le sort du nucléaire soit réglé par un autre biais.

    De la même manière qu’il vient à l’idée des peuples fraîchement libérés d’un tyran, de demander l’annulation de leur dette extérieure, il pourrait venir à l’idée de chaque peuple d’exiger réparation quand il a à subir une pollution en provenance d’un autre peuple. Surtout quand l’accident est consécutif à des choix volontaires. (les parties civiles demandant alors la classification du dossier en pollution-homicide par imprudence)

    La taxe carbone contient déjà quelque chose de cette idée mais elle ne concerne que la consommation-pollution courante. Concernant les marées noires ou nucléaires, il serait question d’indemnisations à devoir au coup par coup, accident par accident et en fonction des dégâts. Si une telle idée fait florès, c’en sera fini du nucléaire.


    Je vois mal les peuples ayant déjà fait toutes sortes d’efforts et de sacrifices pour éviter le nucléaire, accepter sans broncher de se prendre des rejets radioactifs de la part de peuples qui avaient refusé de tels efforts.


    • marcopolo30 17 mars 2011 11:24

      Hé mutamata, avec tes rêves grandioses de vent et de soleil.. Les nuits sans vent tu viendra pédaler chez moi pour que j’ai du courant. Article débile. D’autant qu’avec les voitures électriques, il faudrait doubler le nombre de réacteurs nucléaires. Arrêtes de bourrer le mou aux gens avec tes arguments d’Ecolo-Verdâtres


      • Gnagnagna 17 mars 2011 11:45

        Mutamuta te répondra peut-être. Moi, je te répons ceci : « NON, c’est toi qui pédaleras si tu ne t’es pas équipé de batteries. Ce n’est pas aux autres de pédaler pour toi et TON courant, de subir les pollutions et les dangers inhérents à ton confort. »
        Tu as envie de vivre ce que vivent les Japonais de la zone des vingt kilomètres autour de Kufushima ? Ils ne reviendront sans aucun doute JAMAIS chez eux ; ils ont TOUT abandonné (maison, meubles, animaux, ...) laissant leur vie là brusquement, leurs ancêtres sur la tombe de qui ils ne pourront plus jamais se recueillir. Ils sont nus, n’ayant pu emporter qu’une valise. Tu as envie, pour ton petit confort égoïste et à courte vue de t’exiler à l’autre bout du pays pour tenter d’échapper aux radiations comme le font les habitant des zones plus éloignées ?
        Puisqu’il y a des solutions alternatives, utilisons-les. Bien sûr que le vent ne souffle pas tout le temps et que la nuit, il n’y a pas de lumière. Mais du vent, s’il n’y en a pas ici, il y en a là et l’un dans l’autre cela fait l’affaire. Et les centrales nucléaires, tu crois qu’elles fonctionnent 24h/24 et 7j/7 ? Benet.
        Essais de devenir intelligent et fait jouer ton libre arbitre au lieu de répéter sottement les malhonnêteté du lobby du nucléaire et des politiques à leur botte.


      • Gabriel Gabriel 17 mars 2011 11:52

        @marcopopo

        Remarque, il vaut mieux pédaler à l’air pur que d’avoir du courant nucléaire qui ne sert en grande partie qu’à vous abrutir devant une télé ou vous gobez toutes les conneries qu’on vous dit et qui en terme de catastrophe chiffre son nombre de victime par centaine de millier (Irradiés et condamnés a court terme)….


      • Algorab 17 mars 2011 13:00

        Marcoplo, : vous regardez la situation avec les yeux d’un citoyen.

        Je ne suis pas pro nucléaire mais actuellement c’est la seule source d’approvisionnement viable en électricité que nous ayons et non pas pour la télé ou la consommation à la maison mais bien dans les entreprises, les hôpitaux, les écoles, et pour tout simplement la gestion et les déplacement au sein d’une nation.

        Un pays comme l’Allemagne c’est 80% de son électricité qui provient du nucléaire. A ce niveau là, on ne se pose même plus la question de savoir si on arrête le nucléaire ou pas.

        La question à se poser c’est : voulons nous (pouvons-nous) changer notre mode de vie ? Et quand je parle de mode de vie, encore une fois, je ne parle pas dans notre quotidien à la maison, mais bien dans l’ensemble de la société.

        Avec la fin du pétrole facile (dans 20 ans ? dans 35 ans ?) et l’idée d’une sortie du nucléaire qui pourrait se faire en 20 ou 30 ans pour un pays comme l’Allemagne.
        Je vois mal l’humanité en mesure de supporter le choc de sortir simultanément des 2 sources d’énergies les plus utilisées au monde...
        Surtout que les alternatives, soit elle sont encore au stade de développement dans le cerveau de quelques physiciens, soit elles sont à l’état de test dans les laboratoires et ne permettent pas de répondre aux besoin de 7 milliards d’être humain, ne parlons même des éoliennes, anecdotique dans leur rendements comparé à une centrale nucléaire.


      • Mutamuta 17 mars 2011 16:43

        @ Algorab

        Le nucléaire produit seulement 20 % de l’électricité allemande et non pas 80 %.


      • Croa Croa 17 mars 2011 23:42

        Gnagnagna a raison, « NON, c’est toi qui pédaleras... » !

        sinon la télé s’éteint (ça, c’est moi qui te le dis !)

        Car le vrai problème ce sont nos mauvaises habitudes et nous pourrions facilement vivre aussi heureux en consommant 4 fois moins !


      • ELCHETORIX 17 mars 2011 12:17

        bon article l’auteur !
        sans être écolo ou du moins de leurs convictions politiques de bos-bos , j’adhère totalement à votre analyse : oui il est urgent de démenteler les centrales anciennes et orienter la recherche donc l’énergie pour d’autres systèmes énergétiques moins dangereux pour l’humanité !
        cela sous-entend d’amorcer la décroissance pour une consommation responsable et utile au genre humain !
        deuxième critère de changement , il faut changer de système économique ce capitalisme qui détruit tout pour le « bonheur » d’une minorité oligarque qui ne prévoie que le lendemain immédiat sans se préoccuper du futur proche à savoir un environnement sain pour les générations à venir .
        Gouverner c’est prévoir me semble-t-il , les satrapes actuels qui nous « gouvernent » ne pense qu’à eux et servent ce système économique qui nous mènera à l’Apocalypse !
        Ya basta , il faut détruire ce système économique capitaliste par un système au service du p^lus grand nombre , un système citoyen respectueux de l’homme et la nature .
        RA .


        • curious-man 17 mars 2011 16:41

          Au cas où vous auriez raté un épisode, le problème nucléaire que l’on vit actuellement est une conséquence d’une double catastrophe d’une ampleur telle que l’humanité n’en vit qu’une par siècle environ...
          Ce que nous enseigne la situation de crise actuelle, c’est que lorsqu’un pays décide d’utiliser le nucléaire, il faut des conditions apocalyptiques pour qu’il y ait péril en la demeure, et que pour tous les pays qui ne se situent pas sur des lignes de faille ou qui ne tentent pas de rafistoler les centrales au fil de fer et au dentifrice, le risque d’un péril nucléaire vaut bien celui de gagner 10 fois d’affilée la super cagnotte au loto.
          Bon, j’arrête, il est inutile d’essayer d’arrêter la dictature verte technophobe en marche.


          • Mutamuta 17 mars 2011 17:12

            @ curious-man

            Le problème est que l’accident intervient et peu importe les éléments extérieurs. C’est la preuve que tout n’est pas prévu. Les conséquences du risque (preuve Fukushima) ne sont pas acceptables comparées à la possibilité que l’on a de le diminuer voire de le supprimer.

            Qu’est-ce qui vous permet de dire qu’un évènement « apocalyptique », qu’une « double catastrophe » de grande ampleur n’interviendra pas avant un siècle et en France justement ? Demain ou après demain peut-être.
            Fonder son avenir sur un coup de dé est d’une irresponsabilité effarante. Surtout qu’on a les moyens de diminuer et même à terme de supprimer ce risque énorme. A partir de ce constat, ce risque est inutile est d’autant plus inacceptable.
            Autre considération : nous n’avons pas encore pleinement conscience, qu’en plus du désastre écologique et humain intervenu dans la 3ème puissance industrielle du monde, un désastre économique et humain dont la responsabilité vient en grande partie de l’accident nucléaire va toucher la planète entière.
            Que direz-vous si demain, malade, on vous répond que l’examen dont vous avez besoin pour être soigné ne peut être fait car le scanner ou autre appareil est en panne par manque de pièce de rechange ?
            Que direz-vous si vous êtes licencié par votre entreprise qui voit son activité réduite du fait des conséquences de cette catastrophe ?
            Vous avez un avis. Je pense qu’il est erroné mais je le respecte.
            Alors pourquoi pas un débat, un échange d’idées, que chacun s’exprime sur sa volonté, sa façon de voir les choses et son avenir et ce sans triche des lobbies et ensuite... une décision de la population que les politiques seront obligés de mettre en œuvre ?


          • epapel epapel 17 mars 2011 17:47

            Autre aspect important même s’il n’est pas aussi crucial : l’énergie nucléaire n’emploie que 120 000 personnes. L’équipement en production d’énergies renouvelables emploiera des centaines de milliers voire des millions de personnes pour la conception, la production, l’installation et l’entretien.

            S’il faut employer 10 fois plus de monde ça coûtera 10 fois plus cher : 1000.000x60.000 = 60 milliards d’euros par an rien qu’en en frais de personnels supplémentaires par million de travailleurs.

            Sachant que la facture EDF globale est actuellement de 50 milliards d’euros par an (600TWh*8ct par Kwh/1000), votre propre calcul conduit à multiplier le prix de l’électricité de plusieurs fois.


            • Croa Croa 17 mars 2011 23:48

              Tout à fait mais est-ce une mauvaise chose ?

              L’électricité est vendu à vil prix, surtout aux gros consommateurs. A vrai dire nous pourrions l’augmenter très peut pour les petits si le tarif était fortement progressif.

              Actuellement tout est à l’envers, les gros consommateurs payent moins cher leurs kWh ! smiley


            • Greys 18 mars 2011 00:40

              c’est mathématique.

              Sur le même principe que la production de produit.
              Chaque produit dispose sur son cout total une part fixe et une part variable.
              La part variable diminue si la production augmente car les outils nécessaire a la fabrication sont amortie.

              La même chose se passe au sein d’une centrale électrique (nucléaire, gaz, pétrole peut importe),
              La consommation d’élément nécessaire a la production d’électricité est plus ou moins fixe dans le temps, cependant la consommation peut varier, les entreprises qui consomment beaucoup plus qu’un particulier consomme le surplus de production énergétique qui serai perdu et dispose d’une consommation régulière (ex : un datacenter informatique), la ou un particulier a une consommation plus irrégulière (hivers/été/vacances) la consommation n’est pas forcement stable ou régulière.
              On peut dire que c’est le forfait fidélité.


            • epapel epapel 17 mars 2011 19:00

              Pour donner une idée, la puissance de production de l’éolien seul aujourd’hui en France est de 5 700 MW (il est de plus de 15 000 MW en Espagne) soit l’équivalent de plus de six fours nucléaires qui sont au nombre de 58 en France. N’est-il pas possible de multiplier par dix la puissance produite par l’éolien (en ne parlant que de l’éolien) pour arriver à la même puissance de production que le nucléaire ?

              Oui c’est possible, il ne faut que 100.000 éoliennes de 1MW à 3 millions d’euros l’unité soit :
              - un coût total de 300 Milliards d’euros éoliennes + 100 milliards pour les centrales à gaz qui vont bien pour équilibrer le système
              - 5 éoliennes en moyenne dans chaque commune rurale pour alimenter principalement des citadins.


              • epapel epapel 17 mars 2011 19:04

                Imposons que toute nouvelle construction d’habitation, industrielle, agricole, ... soit dès maintenant totalement autonome énergétiquement et refus pur et simple du permis de construire si elle ne l’est pas.

                Donc faire du BBC++ à 2000 le m², autant dire qu’il va falloir se serrer dans les logements, surtout sociaux.


                • Croa Croa 17 mars 2011 23:57

                  Sans aller jusque là, il faudrait en effet mieux isoler les bâtiments d’habitation (dans les autres on reste couvert !)

                  Cela ne coûterait pas un sous de plus pour se loger, l’augmentation du coût de la construction se prenant mécaniquement sur la spéculation (les terrains vont baisser.) A condition de l’imposer réglementairement bien sûr ! smiley


                • Greys 18 mars 2011 00:56

                  @Croa
                  Pour avoir visité un logement répondant a la réglementation thermique RT2012, je peux dire que l’isolation aussi bien thermique que phonique est vraiment impressionnante.
                  Le besoin en chauffage l’hiver est quasiment nul.


                • epapel epapel 17 mars 2011 19:05

                  Nationalisons la totalité des acteurs du nucléaire pour les mettre sous la seule autorité de l’État. Cette nationalisation se fera par confiscation pure et simple parce que cela ne doit pas coûter un centime au pays et parce qu’il est important de marquer vigoureusement la fin du profit au détriment de la sécurité.

                  On a le droit de rire ?


                  • epapel epapel 17 mars 2011 19:07

                    Étendons le crime d’incitation à la mise en danger d’autrui, d’incitation à la pollution, à toute promotion du nucléaire, sous quelque forme que ce soit et par qui que ce soit afin de mettre un coup d’arrêt au lobbying, aux mensonges et aux affirmations tendant à tromper sur la dangerosité de l’industrie du nucléaire

                    Vous compter ouvrir des camps de rééducation ou des goulags ?


                    • epapel epapel 17 mars 2011 19:08

                      A part pour ce qui touche à l’entretien et à la sécurité des centrales en service, la mise en danger d’autrui sera opposable à toute personne morale ou physique n’agissant pas de façon à faire baisser le risque nucléaire lorsqu’elle en a la possibilité

                      Au trou, même ceux qui n’ont rien fait.


                      • Croa Croa 18 mars 2011 00:02

                        L’auteur a oublié les économies d’énergies. C’est dommage ! smiley

                        Objectivement, nous ne pouvons pas, sans changer nos modes de vie, remplacer le nucléaire par les seules énergies renouvelables.


                        • Greys 18 mars 2011 00:26

                          @epapel
                          Merci de remettre un peu de bon sens dans ces commentaires.

                          l’auteur est un rageux qui est complétement a coté de la plaque.
                          La probabilité de sortir du nucléaire actuellement est nul pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas d’équivalent comme source énergétique de forte puissance et stable.

                          Je suis pour une sortie du nucléaire mais les solutions actuelle sont loin d’être suffisante.

                          Personnellement je trouve cela révoltant que l’on puisse encore considérer la confiscations des entreprise pour la nationalisation.
                          La protection des biens privé est une liberté fondamentale, le principe de nationalisation sans compensation est tout simplement un principe communiste qui est dangereux pour la nation.
                          « On va prendre vos bien sans compensation au nom de la nation et de l’écologie parce que vous avez utilisé un fertilisant pour faire pousser vos carottes et que c’est mauvais pour la nappe phréatique. »
                          c’est bien, la démocratie avance !

                          Le problème que je vois avec les énergie renouvelable actuel est qu’on met en avant les mauvais outils.
                          Les éoliennes a axe horizontaux devrait être interdit :
                          - pollution visuel, bon les édifice de 80m de haut minimum qui ravage nos paysage.
                          - pollution sonore, le passage d’une pale contre le mat provoque une onde sonore qui s’etend sur des kms et a des effets négative sur la santé.
                          - dangerosité général, en hivers la glace peut s’accumuler sur les pales et être projeté lors des rotation, pouvant provoquer des accidents dans des zone urbaine, risque de destruction en cas de tempête.
                          etc.

                          Les éoliennes a axes verticale devraient devenir le standard de l’énergie éolien car étant silencieuse (le silence est d’or et la plupart des gens ne savent pas a quel point...), production supérieur à des éoliennes à axe horizontal pour une taille inférieur (donc moins couteuse a la construction), plus sur (rotation sur elle meme donc probabilité de projection beaucoup plus faible, et certaine etant creuse resiste beaucoup mieux aux vents violent).
                          Ensuite les statoeoliennes qui fonctionne sur le même principe que les éoliennes a axe verticale mais se plaçant sur les habitations

                          Je laisse le soin aux personnes sachant faire leur propre jugement de faire des recherches sur ces deux types d’éolienne dont personne ne parle.

                          Pour moi les énergies solaire tel que les panneaux photovoltaïque ne sont pas encore une solution viable car basé sur des cellules en silicium (matériau utilise dans les puces informatique), fort consommatrice d’eau et de produit chimique a la fabrication et dont le recyclage n’est pas du tout maitrisé voir non recyclable.
                          J’attend beaucoup de cette source d’énergie en particulier les types basé sur les rayons infrarouge car fonctionnant la nuit (ce qui n’est pas le cas des panneaux solaire classique).

                          La seul véritable alternative qui existe actuellement en tant que source d’énergie renouvelable stable et en grande quantité est la géothermie mais exploitable réellement que dans des pays volcaniques.

                          Ma dernière utopie (donc irréalisable actuellement), concerne un probleme majeure du systeme energetique actuel, le problème réside dans le transport de l’energie (on perd jusqu’a 80% de l’energie produite simplement sur le transport).
                          Une solution se baserais sur un systeme plus proche de l’habitat ou chaque maison/immeuble serai équipe de panneaux solaire/stateolienne/autre, de quoi être auto-suffisant ou presque en terme énergie et tous relié sur un système de grille reliant chaque maison en elle, le surplus d’une maison/immeuble peut être transféré vers un habitat n’en ayant pas suffisamment, ou permettant d’alimenter des bâtiments prioritaire (secours, hôpitaux, etc..).
                          Bref le principe des systèmes P2P informatique basé sur le réseau électrique.
                          Bien sur actuellement c’est complétement utopique mais qui sait le principe pourrait donner des idée.
                          (sachant que derrière ça coutera une fortune par habitation, accepter le principe de donner le surplus plutôt que de le vendre, payer un impôt/taxe/abonnement pour financer une entité qui se chargera d’entretenir et gérer le système, et accepter d’être dans le noir en cas d’urgence énergétique pour alimenter en priorité les système d’urgence de type hôpitaux etc.).

                          C’est facile de dire il faut sortir du nucléaire, encore faut être réaliste quand aux solutions possible.
                          Si on veux vraiment en sortir il faut d’abord réfléchir a comment compenser le besoin énergétique de façon durable et stable sachant que l’éolienne et le solaire ne sont pas une solution (non stable).
                          Sans dégradation des faune marine (éolienne marin ou édifice géant sous marin).
                          Le principe des batteries est un non sens écologique de base, (lithium ? cadmium ? plomb ? faite des recherches), surtout si on doit en faire pour chaque habitation...

                          Mes deux centimes au débat en espérant avoir fait réfléchir au moins une personne.


                          • QuelaVéritésoit 18 mars 2011 00:37

                            Si je peux me permettre,

                            il y a une légére erreur dans votre article ... vous confondez puissance électrique installée et production, et du coup vous comparez un peu n’importe quoi...et du coup dites aussi n’importe quoi....
                            Donc (en france) :
                            Eolien : 
                            puissance électrique totale : environ 4 GW
                            production : 5,7TWh (5700GWh)
                            Nucléaire :
                            puissance électrique totale : environ 63 GW
                            production : 430 TWh
                            Autrement dit, 
                            la puissance installée des éoliennes est d’environ 6% de celle des centrales nucléaires
                            leur production est d’environ 1%

                            Ce qui veut dire que :
                            - le rendement de production d’une éolienne est absolument nul
                            - la production de l’ensemble de l’éolien n’est pas l’équivalent de six réacteurs, mais uniquement de 1, et encore, le plus petit..
                            - je vous dit pas le nombre d’éoliennes à installer (et produire).... epapel est largement en dessous du vrai nombre

                            Ajoutons que le photovoltaique, sous nos latitudes, c’est encore pire....Dans les coins proches de l’équateur, et ou il y a un temps max d’ensoleillement, je veux bien.. 

                            Après, les seuls qui restent, et qui pourraient etre au niveau sont :
                            l’hydraulique... mais on a déjà mis des barrages partout
                            le thermique classique... il suffirait de multiplier par 10 le nombre de centrales existantes. Après tout cela n’en ferait que 150 à construire, et d’autres pays le font bien.

                            EN esperant que cela vous aide dans votre réflexion.


                            • Greys 18 mars 2011 00:48

                              pour commencer à avoir une production viable a base d’énergie éolienne il faudrait environ 200 000 éolienne (de 3GW / an) au minimum, soit environ une tout les 2km carré montagne comprise.


                            • epapel epapel 18 mars 2011 20:53

                              Je ne voulais pas mettre un nombre trop élevé pour qu’il soit accepté par les pro-éoliens.

                              De toute façon, même en étant optimiste ça pique les yeux.


                            • Mutamuta 18 mars 2011 16:45

                              Prétendre que l’éolien n’est pas écologique n’est pas très honnête.
                              Et ignorer la faramineuse nocivité du nucléaire est-il honnête ?
                              Comparer des carottes à des poireaux pour conclure que les pommes de terres n’étant pas parfaitement rondes il est impossible de les utiliser, est-ce raisonnable ?
                              Presque tous les détracteurs des énergies renouvelables comparent les techniques dans leur développement actuel, sans relativiser, en oubliant que le nucléaire n’est pas un risque acceptable.
                              Peu importe qu’il soit à l’heure actuelle le moyen le plus efficace pour produire l’électricité, il faut l’arrêter le plus rapidement possible et le remplacer. Pour cela il faut oublier le nucléaire comme moyen de production d’avenir et se tourner résolument et dès maintenant vers les autres moyens de production d’énergie en y mettant toutes nos forces.


                              • Mutamuta 18 mars 2011 16:52

                                Simple idée :
                                Ne serait-il pas bénéfique d’établir un moratoire international qui proscrive à échéance de 30 ans l’usage du nucléaire pour toute utilisation où un autre moyen est disponible ?
                                Et d’y associer une responsabilité internationale pour ceux qui l’ignoreraient car la radioactivité ne s’arrête pas aux frontières...


                                • Petrus 19 mars 2011 05:55

                                  Bonjour, juste une info :

                                  << Le 09/11/2009 :

                                  Grâce à de forts vents, l’Espagne a enregistré ce dimanche un record de production d’électricité par éoliennes.

                                  Le précédent « record » était de 44%. Dimanche, entre 03h20 et 08h40, plus de moitié de l’électricité produite en Espagne était d’origine éolienne, avec un pic à 53%. El Pais, qui rapporte l’information ce lundi, l’explique par de très forts vents soufflant sur une bonne partie de la péninsule.

                                  Le président de REE, le gestionnaire du réseau de transport électrique espagnol, Luis Atienza, a déclaré au journal que ce record « est une borne qui nous remplit d’orgueil ». Au total, 11.500 mégawatts ont été produits, l’équivalent de 11 réacteurs nucléaires.

                                  L’Espagne, qui a résolument parié depuis plusieurs années sur les énergies renouvelables, bénéficie dans son ratio énergétique de 13% d’éolien, entre 9 et 10% d’hydraulique et 2,5% de solaire. La capacité installée en énergie éolienne peut atteindre 17.700 mégawatts, plus de dix fois celle de 1999, et l’objectif espagnol est d’atteindre une capacité de 40.000 mégawatts en 2040.

                                  Le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero a décidé de sortir progressivement l’Espagne de l’énergie nucléaire, en exploitant les centrales jusqu’à leur fin de vie, au profit des renouvelables. >>

                                  Pour en savoir plus sur les éoliennes espagnoles, il suffit de googleliser « éoliennes espagnoles » ... eh oui.



                                  • joletaxi 19 mars 2011 11:03

                                    Si on avait un doute sur la filiation des verts, et de feu les rouges,l’auteur nous adresse une salutaire piqure de rappel.

                                    Un chroniqueur politique, Mr. Apaty(j’écorche son nom sans aucun doute)nous donnait son sentiment sur la nécessité d’un débat citoyen sur l’énergie, mais en évitant le recours aux techniciens et aux spécialistes, car il s’agit selon lui de matières « philosophiques »,il aurait pu dire religieuses.Et il a raison.A quoi bon demander l’avis des ingénieurs responsables de nous fournir l’électricité,ils sont tous vendus au capital ?
                                    Puis-je rappeler à l’auteur que la seule vraie catastrophe nucléaire civile a eu lieu dans la patrie du petit père des peuples,que les zones contaminées interdites sont pratiquement toutes sur les terres du socialisme,et que fort heureusement, les sociétés capitalistes ont mis la main à leurs poches pleines d’argent gagné par le sang des travailleurs, pour tenter de minimiser le désastre.Je me suis parfois demandé si Gorbatchov n’était pas un agent de la CIA ?

                                    @Petrus

                                    cet hiver, de novembre à janvier, les champs éoliens anglais ont fourni moins de 2% de leur capacité théorique au réseau,sans que l’on sache si ce courant a réellement contribué à autre chose que de remplir les poches des vampires de l’éolien.

                                    • Petrus 19 mars 2011 16:16

                                      @ joletaxi

                                      Je préfère de très loin me passer momentanément d’électricité à cause d’une panne de vent plutôt que d’une fusion de MOX !

                                      Au Japon, des millions de foyers sans électricité, ou intermittente, grâce au nucléaire !!! Tokyo, reine de la lumière, vide et noire la nuit !

                                      Les parcs éoliens eux, ne concernent que des tranches raisonnables d’habitants. N’importe quel idiot sait que si un parc ne tourne pas, d’autres tournent à plein régime.

                                      D’autre part on imagine mal des milliers d’éoliennes exploser en même temps (! !!) comme Fukushima ! 

                                      Je comprends que le nucléaire français soit sur les dents : toute l’europe est déjà en train de se tourner vers l’éolien et la catastrophe nucléaire de Fukushima rajoute la honte à la mauvaise foi meurtrière de ce lobby ...

                                      Pour info :
                                      - le Royaume-Uni est en voie de démantèlement de tout son parc nucléaire (35 réacteurs). Coût officiel estimé : 103 milliards d’euros !
                                      - la construction de 6400 nouvelles éoliennes réparties en 9 fermes d’ici à 2020 est déjà votée dans ce même Royaume-Uni.
                                       
                                      Monsieur joletaxi, vous semblez en voie de fossilisation, je vous laisse à votre moyen-âge atomique !


                                      • Le péripate Le péripate 19 mars 2011 16:24

                                        Vous connaissez le nombre de métaux rares qui sont impliqués dans la fabrication des stators et des aimants des éoliennes ? Vous savez qui possède ces métaux rares ?
                                        Vous savez le nombre de milliers ou de millions de tonne de terre qui ont été déplacés ? Le nombre de tonnes d’eau polluée dans des bassins à ciel ouvert ? Le nombre de travailleurs atteints ou morts d’accidents dans cette industrie ? Vous savez à quel rythme il faut remplacer les éoliennes ?

                                        Alors vous ne savez rien.


                                      • joletaxi 19 mars 2011 17:46

                                        N’importe quel idiot sait que si un parc ne tourne pas, d’autres tournent à plein régime.

                                        et n’importe quel imbécile qui a un minimum de connaissances techniques sait qu’une éolienne à Marseille ne peut pas , dans l’état du réseau alimenter Calais.

                                        Avec ce type de raisonnement, il faudrait donc développer aux quatre coins de la France des capacités suffisantes pour que chacune puisse remplacer les autres !

                                        Sachez qu’en Angleterre justement, au mois de décembre dernier, la totalité des éoliennes anglaises ont fourni 2 % de leur capacité !

                                        Les gérants des réseaux sont à ce point inquiets de la politique engagée, qu’ils sont sortis de leur réserve pour prévenir que très bientôt,il faudrait utiliser l’électricité quand elle est disponible,et ne plus s’attendre à en disposer en toutes circonstances.

                                        Si vous examinez les chiffres du Danemark, c’est encore plus consternant:22 % produit par l’éolien,,20 % acheté au prix fort au voisin allemand(origine bonne lignite garantie) pour soutenir le réseau en cas d’insuffisance de l’éolien, et 19 % revendu au voisin Norvégien pour peanuts,tout heureux de recharger ses centrales hydrauliques aux frais de l’abonné danois.


                                        Mais tout cela a déjà été débattu 50 fois ici, et Jaquin avait fourni les explications techniques qui expliquent pourquoi l’éolien ne peut non seulement se substituer aux sources classiques,mais en plus, qu’à partir de 20 % cela met en danger la stabilité du réseau

                                        Avant de traiter les autres d’idiot, tentez de comprendre un tout petit peu la technique, et peut-être sera-t-il possible de discuter ?


                                      • Petrus 19 mars 2011 19:00

                                        @ Lepéripate

                                        Vous êtes très drôle !

                                        Par exemple, sur ce lien vous avez tous les abominables inconvénients de la satanique éolienne :

                                        http://voisinedeoliennesindustrielles.bleublog.lematin.ch/archive/2010/07/2 5/vous-avez-dit-vert.html

                                        Terrifiant ! Disons que l’éolien terrifie à la puissance 10 et le nucléaire à la puissance 1 000 000 000. Disons que le nucléaire entraîne une sorte de tétanie mortifère qui écarquille les yeux, assèche la langue, et ratatine le neurone comme on peut le constater chez les populations indigènes pro-atomique habitant sous les centrales.

                                        Coupons-là : à la place de vos millions de tonnes de terre déplacés, je vois à Fukushima des millions de tonnes de chair humaine vivante déplacés avec la chance -et je souligne ceci- avec la chance que ce ne soit pas des milliards de tonnes d’humain déplacés car les vents -oui ! EUX ! les Vents !- ne soufflent pas vers Tokyo !!!

                                        Voilà l’inénarrable bénéfice du nucléaire : l’humanité qui à peur des vents !!! Comme les Cro-Magnons avaient peur de l’orage ! Si !

                                        Avec l’éolien, le vent n’est pas la mort, le vent devient la vie.

                                        Le nucléaire a déjà réussi celà : transformer le vent en terreur de mort ... 


                                        • Le péripate Le péripate 19 mars 2011 19:32

                                          Si il y a déplacement, c’est par précaution. Mais les sophistes usent de la précaution pour affirmer la réalité.
                                          Vous avez la trouille, ça se comprend. Et en plus un égoïste qui se tape comme de l’an 40 des milliers de victimes bien réelles du tsunami. Pour l’instant l’accident nucléaire a causé 14 blessés.

                                          Alors, du calme.


                                        • Petrus 19 mars 2011 19:46

                                          @ joletaxi

                                          Il est bien évident que tout ne se fera pas en un jour, mais croyez-moi : plus la technologie avancera et plus le rationnel l’emportera.

                                          A-t-on déjà vu un ingénieur irrationnel ? Voyons-voir ... ah mais si : dans le nucléaire !

                                          Faut-il énumérer ici toutes les trouvailles de l’ingénieur atomique ? Des réacteurs qui se touchent presque, des piscines de refroidissement perchées et non confinées, des combustibles non-adaptés (le MOX), des risques sysmiques sous-évalués ...

                                          « Ingénieur irrationnel » serait-il un pléonasme ?

                                          Je pense que non : la psychologie de l’ingénieur atomique est très spéciale. Il ingénie à l’extrême limite de ses capacités, ne maîtrise plus rien et vous assure survoler l’affaire. Assurément nous avons affaire là à des fous !

                                          L’ingénieur en vent me semble plus sain et plus rationnel. Oui, il porte en lui une utopie plus saine. L’ingénieur atomique véhicule une utopie sombre et perverse.

                                          C’est un peu comme si on comparait l’ingénieur en agriculture bio et l’ingénieur en pesticides.

                                          Les enfants me comprendront je pense ...


                                          • Petrus 19 mars 2011 20:17

                                            @ Le péripate

                                            « Et en plus un égoïste qui se tape comme de l’an 40 des milliers de victimes bien réelles du tsunami. »

                                            Tiens vous êtes aussi abonné aux directives de communication de l’UMP !!! Oui bien sûr, c’était évident ...

                                            Les victimes du tsunami n’étaient nullement le sujet de départ et voilà que vous vous en drapez comme d’un linceul shakespearien pour couvrir d’opprobre le premier qui vous déplait.

                                            Voilà bien une méthode peu ragoutante et significative des méthodes de votre mouvance ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès