• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Cet hiver si le froid s’intensifie... la France peut-elle redouter un (...)

Cet hiver si le froid s’intensifie... la France peut-elle redouter un blackout ?

La France un colosse aux pieds d'argile !

Avec le froid ( précoce ) qu'il fait actuellement sur notre pays, la consommation électrique bat de records chaque jours. Nous avons un parc de centrales nucléaires, ( vous pouvez trouver d'autres résultats : ), mais nous n'avons pas investi dans de petites unités de production d'électricité comme des unités thermiques fonctionnant au gaz ( centrales au gaz ) qui sont peu polluantes, mais qui sont capables en hiver de répondre sur le champ à un besoin urgent d'électricité .

Pour faire face à cette demande d'électricité, EDF importe de l'énergie auprès de ses voisins européens ( Allemagne, Suisse, Grande-Bretagne )...mais le réseau électrique français n'a pas la capacité suffisante pour importer de trop grandes quantités d'électricité. L'Espagne ne peut pas, par exemple, exporter son excédent d'électricité éolienne par manque de lignes à haute tension traversant les Pyrénées. source.

Dans les médias on peut lire ce titre :

« La France a battu peu avant 19H00 mardi soir ( 14/12/2010 ) son record de consommation d'électricité.

Sur cette page, on peux lire ceci :

En hiver, une baisse de 1°C de la température entraîne une augmentation de la consommation d'électricité de 2.300 MW, soit le double de la consommation de la ville de Marseille.

...Face à une telle demande d'électricité , la France a importé, aux heures de grande consommation, un solde net de 4.000 mégawatts d'électricité, soit deux fois moins que la capacité maximale d'importation du réseau.

52 réacteurs nucléaires sur 58 en service !

Cinquante-deux réacteurs sur les 58 que compte le parc nucléaire français (80% de la production d''électricité ) étaient en service mardi, a indiqué à l'AFP une porte-parole d'EDF : source .

Nous le voyons, malgré notre parc ( tant vanté ) de centrales nucléaires, quand arrive une vague de froid , notre pays se trouve en grande difficulté énergétique électrique.

Que serait la situation avec un scénario d'un hiver rigoureux comme celui de 1956 !

Certains d'entre vous se souviennent très bien de ce terrible février de 1956, à cette époque on a relevé par endroits ,....des températures de moins 36°. : 1 –, pour voir quelle était la situation au cours de ce mois de février 1956 cliquez : , dans le sud les oliviers ont gelés : ; A cette époque j'avais 18 ans, je demeurais à Mably dans les citées de l'arsenal de Roanne ( 42 )° et je me souviens très bien de cette vague de froid, la température était descendue à moins 28°. Cette température, c'est mon père qui me l'a dit, il était conducteur essayiste de Panhard EBR AMX , et cette température il l'a constaté un matin de février 1956 sur un thermomètre qui était à l'extérieur de la « chambre à sable » c'était le stand de tir pour contrôler et essayer les canons et les mitrailleuses de ces EBR,... ( plus tard l'arsenal fabriquera les AMX, et le fameux char Leclerc )

A Roanne ce mois de février la Loire et le canal étaient gelés, ( avec des copains nous patinions sur le canal ), Il faisait tellement froid, ou nous habitions, ( citée de l'arsenal ) la maison était très humide dans la nuit la condensation qui coulait vers le bas de la porte la porte d'entrée ( la cuisine ) gelait et bloquait cette dernière. Pour l'ouvrir il fallait briser la glace avec une petite hache .

Dans des régions plus au Sud les oliviers ont gelé comme en Ardèche  : là, comme dans le Var : ici , je me souviens qu'il y à une vingtaine d'année un ancien m'avait dit à peu près cette même phrase que j'ai retrouvé sur le web :

Le plus surprenant, c'est que nous entendions les oliviers qui éclataient dehors. Ils étaient gorgés de sève à cause de l'hiver très doux qu'on avait eu, et là, ils éclataient. C'était extraordinaire. On était dans la maison, et les oliviers mourraient dehors, dans de grands craquements, comme ça, dans la nuit. :source.

( Aller zou une petite anecdote perso : J'avais 18 ans à l'époque, et j'allais au travail à vélo,je n'avait pas de caleçon long, et comme il faisait très très froid, je gardais le bas de mon pyjama toute la journée. Un soir vers les 19 h 30 en rentrant il soufflait un vent du nord et il devait faire au moins 20°, la partie sensible de mon anatomie qui est située dans la région pelvienne avait très très froid , comme on dit : « je me gelait les nouilles ! » pour protéger tout ça, ... heureusement que j'avais un mouchoir sur moi !

En 1956, beaucoup de foyers se chauffaient encore au charbon ou au bois !

En 1956, beaucoup de foyers se chauffaient au charbon ou au bois, beaucoup de foyers utilisaient la cuisinière qui pouvait fonctionnait soit au charbon soit au bois : –, il y avait également ce type de poêle à charbon :, ou l'on pouvait apercevoir le rougeoiement des flammes du foyer grâce à sa porte qui avait ses « lumières » recouvertes de mica,.... tenez un petit moment de nostalgie avec quelques modèles de vieux poêles à charbon : . Je ne me souviens plus si à cette époque il y avait des coupures d'électricité, mais avec les moyens rustique du moment , pour cuisiner et se chauffer une coupure de courant contrairement à maintenant cette dernière ne posait pas de problèmes particuliers, même le chauffage central fonctionnait sans électricité , il n'y avait pas de circulateur dans les chauffages central, ça fonctionnait en thermosiphon et ça fonctionnait très bien car les tuyaux plus gros pour facilité la circulation de l'eau, pour que cette circulation puisse se réaliser, la chaudière doit être bien plus basse que les radiateurs . (c'est pour cette raison que les chaudières étaient en cave autrefois) Donc pour résumer à cette époque pour cuisiner et se chauffer la fée électricité n'était pas nécessaire.

Les moyens de chauffage moderne, .. la coupure de courant est l'épée de Damoclès !

Maintenant les différentes chaudières de chauffage central quelles fonctionnent au gaz , au mazout , ou aux granulés de bois,... et a fortiori électrique,... la coupure de courant est l'épée de Damoclès, car toutes ne peuvent fonctionner sans électricité. En effet les chaudières au fioul et à gaz ont besoin d'électricité pour faire fonctionner leurs brûleurs , de plus l'électricité est nécessaire pour alimenter la pompe de circulation et pour les chaudières fonctionnant avec les granulés de bois, il y a un accessoire supplémentaire qui fonctionne à l'électricité, c'est la vis sans fin ( le n° 3 sur ce dessin , autre dessin :. Ce qui fait qu'avec tous ces types de chaudières, sans électricité, c'est la « panne sèche » assurée !

Actuellement cette période de froid engendre une forte consommation d'électricité, tous les jours en fin de journée EDF est sur le fil du rasoir et les ingénieurs du service RTE indiquent par exemple que certaines régions peuvent être classées en zones difficiles comme la Bretagne et la région PACA, concernant la Bretagne cette dernière est classée en zone rouge au moment ou j'écris ces lignes ( soirée du 15 décembre 2010 ) : .Pour RTE, voir aussi la page écowat .

Avec la faiblesse de notre réseau, un blackout total est hélas dans le domaine du possible !

On nous a souvent dit que la France grâce à son parc nucléaire exportait de l'électricité cela est valable en période douce ( printemps et été ) :, toutefois il faut relativiser car depuis 1985 cette exportation est au plus bas : .

Actuellement seuls les foyers qui possèdent une cheminée, un inser ou un simple poêle à bois, à charbon ou à mazout sont capables d'affronter en hiver une période sans électricité, ce qui fait que tous les autres foyers qu'ils aient un chauffage individuel ou collectif pour se chauffer sont tributaires de l'électricité. Alors imaginez une période de froid persistant avec une période et des températures comme en février 1956, actuellement les températures minina observées sont supérieures d'au moins 10° par rapport à celles enregistrées en 1956. Je ne veux pas être un oiseau de mauvais augure, mais une panne monstre d'électricité, une surtension qui provoque un blackout total est bien hélas possible, car n'oublions pas comme je l'ai écrit plus haut .. « une baisse de 1°C de la température entraîne une augmentation de la consommation d'électricité de 2.300 MW, soit le double de la consommation de la ville de Marseille et que face à une telle demande d'électricité , la France a importé, aux heures de grande consommation, un solde net de 4.000 mégawatts d'électricité, soit deux fois moins que la capacité maximale d'importation du réseau. » ,... donc si je comprends bien, notre capacité maxi d'importation est de 8.000 mégawatts, ceci est confirmé par la lecture de cette nouvelle vers 22 heures 15 le 15 décembre 2010 : Électricité : la France explose les compteurs.

voir également :.

Pour info, EDF craint un "blackout" comme en 1987 , sur ce blackout d'autres infos : .

Alors imaginez un blackout électrique sur les grands immeubles les tours par exemple ( même si certaines sont équipées de groupe électrogènes ) sans chauffage, sans éclairage ,... et sans ascenseurs !!!

Comment suivre la consommation électrique en temps réel !

Sur le site de RTE, ( Réseau de Transport d'Electricité ) il est possible de visualiser la courbe de production et de consommation électrique :RTE fournit les prévisions de consommation et, en continu, le niveau de la consommation d'électricité française réalisée : .

Sur cette page, il y a deux curseurs ( grosses barres grises ) la première permet de connaître à tout moment la consommation d'électricité, la deuxième, l'autre plus bas, le détail par filières de la production d'électricité française pour la journée qui vous intéresse .

S'équiper en cas où !

Je suis une personne prévoyante, je demeure dans un immeuble (locataire ) comme je « suis tout électrique » , .. ; dans ma petite cave pour parer à toutes éventualités, ....j'ai ces deux ustensile : ,et ici . A la maison, j'ai un stock de bougies, et ces deux lampes de poche dynamo , la petite en rouge fait 5 cm et je l'accroche à mon porte clefs voiture , l'autre en gris je la garde à la maison elle fait 15 cm)

Conclusion !

Dans cette période délicate, n'oublions pas les petits gestes qui font économiser l'électricité, comme baisser de 1° son chauffage, débrancher tous vos appareils électriques qui sont en mode « veille » ( ordi, tv etc ) entre 18 h et 22 h n'utilisez pas vos laves linges, sèches linges et laves vaisselles ,et éteignez vos lumières dans les pièces inoccupées et dans celles qui le sont le réduire au maximun !

Je pense que les autorités ont urgence pour revoir, penser et résoudre ce problème qu'est notre faiblesse d'approvissionement électrique en période hivernale. Tiens au fait tous nos babas cool écolos toujours prompt pour manifester contrer tous projets de renforcement d' approvisionnement ( centres de production, transport ligne H.T ) pourquoi pas les délester en premier !!!

 

Lien en annexe.

Le grand froid de l'hiver 1956.

Gilbert Spagnolo dit P@py


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 17 décembre 2010 10:52

    Tu n’es pas au courant que c’est le réchauffement ?  smiley ( il neige aujourd’hui sur le haut Var)


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 23:06


      Gaffes le minou ; les matous craignent le froid : 1 - 2 - 3 .- 4
      5 , d’autres .


      @+ P@py


    • zototo 17 décembre 2010 12:26

      Très bon article...

      Sachant que les russes redoutent un hivers hors norme...

      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 13:32

        Salut zatoto,


        Merci pour ton encouragement


        « Sachant que les russes redoutent un hivers hors norme... »


        As-tu des infos complémentaires à ce sujet ? Merci.


        @+ P@py


      • LaEr LaEr 17 décembre 2010 13:47

        Pour vous aider dans vos recherches :
        Les russes ne sont pas les seuls à redouter.
        Selon certains astonomes, l’activité solaire actuelle pourrait nous entraîner dans un petit âge glaciaire (voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_%C3%A2ge_glaciaire).
        Bien entendu, ce ne sont que des suppositions, mais je vous laisse continuer les recherches ;).

        En plus du phénomène de refroidissement que l’on constate actuellement, nous sommes aussi extrêmement dépendant des arrivées de Gaz Russe et de pétrole, bien entendu.
        Imaginez que sous un prétexte quelconque, la Russie décide de couper son pipeline de gaz vers l’Europe (comme elle en a fait la menace a certains pays de l’Est mauvais payeurs). La seule possibilité de chauffage, pour des millions d’inconscients ; sera de connecter des convecteurs électriques gourmands et peu efficaces à un réseau électrique déjà surchargé...

        Pour ma part, dans la région où je réside (Belgique), il me parait indispensable de disposer d’un moyen de chauffage de secours indépendant de tout système de distribution à flux tendu : cad un insert, ou même mieux, un poêle à bois et charbon, ainsi qu’un stock de bois permettant de faire face à 1 ou 2 hivers.



      • Tarouilan Tarouilan 17 décembre 2010 21:08

        Pourquoi, oublions-nous systématiquement la géothermie, qui est une ressource naturelle, pas polluante, indépendante de marchés financiers...... et franchement efficace......... c’est aberrant..... on peut même dire hallucinant, de ne pas y faire plus allusion, c’est une énergie sous utilisée...... c’est délibéré évidement...... DEVINEZ POURQUOI ?


      • Tarouilan Tarouilan 17 décembre 2010 21:14

        Exemple ici : http://www.planete-energies.com/contenu/energies-renouvelables/geothermie/avenir.html

        Si nous pénétrons dans le sous-sol, c’est rapidement des températures de 200° qui sont à notre disposition... en on n’en parle pas, c’est volontaire, les cuistres cupides qui nous gouvernent, agissent uniquement dans leur intérêt propre et celui de leurs amis....en toute impunité....ils se contrefiche de nous, ne veulent pas que cela se sache et se développe...... !


      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 22:39

        Salut Tarouilan,


        En y pensant bien , je pense que tu as raison la géothermie est sûrement l’avenir.


        Ce formidable réservoir de chaleur installé sous nos pieds offre une énergie renouvelable, non polluante, locale, disponible 24 heures sur 24, 365 jours par an.
        La géothermie est par excellence l’énergie du développement durable

        .Source :

        @+ P@py


      • Tarouilan Tarouilan 18 décembre 2010 00:05

        Merci papy, de considérer mon point de vue......

        Autant que je le sache...le centre de la terre serait un immense réacteur nucléaire naturel d’uranium, d’un diamètre de 8 km, qui ne génère pas de déchets trés problématiques comme nos centrales nucléaires... et c’est cela qui chauffe notre croûte terrestre et qui produit de la chaleur sous nos pieds, à des profondeurs raisonnables... pour être exploitée, contrairement à des forages pétroliers en mer à 15 000 mètres, dont on sait aujourd’hui qu’ils présentent des risques, car au fond de la mer, la croute terrestre est plus mince et on creuse au delà de cette croûte.....

        L’exploitation de la géothermie à moyenne profondeur, de part la technologie mise en oeuvre et la réglementation, ne peut être qu’un choix de la collectivité... et il semble qu’une franche léthargie régne dans ce domaine...

        Olivier


      • Tarouilan Tarouilan 18 décembre 2010 00:22

        Cette théorie de l’uranium radioactif qui chauffe le centre de la terre semble se valider : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/62609.htm

        Nos centrales nucléaires produisent de la chaleur... + des déchets impossibles à éliminer..... et l’uranium de surface est consomptible..... d’ici 25 ans, il sera rare....alors que le sous-sol produit de la chaleur en continu et sans déchets..... !

        Olivier


      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 18 décembre 2010 09:58

        Tarouil

        arouillan re,


        Concernant la géothermie, je pense que par force des choses que cette technique s’imposera.


        Actuellement son frein, il me semble,..doit être les grands groupes pétroliers !!


        @+ P@py

        an re,


        Concernant la géothermie, je pense que par force des choses que cette technique s’imposera.


        Actuellement son frein, il me semble,..doit être les grands groupes pétroliers !!


        @+ P@py


      • xbrossard 17 décembre 2010 12:47

        rien de tel qu’une bonne vague de froid pour résoudre les problèmes : 300000 retraités retrouvés mort de froid chez eux, et plus de SDF, youpi ! :->


        • Cocasse cocasse 17 décembre 2010 13:13

          Si cela pouvait aussi régler le problème d’occupation de la rue myrha ...
           smiley


        • xbrossard 20 décembre 2010 09:55

          au vue du moinssage, il y en a qui n’ont pas de sens de l’humour smiley


        • Cocasse cocasse 17 décembre 2010 13:11

          Une vague de froid ? vous délirez, nous sommes en plein réchauffement climatique.
          Seriez vous adepte de la théorie du complot ?
           smiley


          • ichris31 17 décembre 2010 13:11

            Pendant la tempête de 2008 dans le sud ouest, chez moi nous avons été privé d’électricité pendant 3 jours. C’est curieux comme impression. Tout se passe comme si la vie s’arrêtait. Une ambiance de fin du monde. C’était incroyable. Surtout pour les gens qui avaient des bêtes et pour ceux aussi, les plus modernisés qui avaient équipés leur maison tout électrique. Ma voisine par exemple ne pouvait ni se préparer à manger, ni ouvrir ses volets et encore moins se chauffer. Moi par contre, pour une fois, le fait d’avoir de petits revenus m’a aidé : poêle à bois, cuisinière à gaz, bougies et piles. Ca était vraiment moins dur pour moi. J’avais le sentiment d’être dans un confort extraordinaire par rapport aux autres. Comme moi tout est relatif.


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 14:11

              Salut Ichris31


              Sur que nous dépendons trop de l’électricité !!!


              « Surtout pour les gens qui avaient des bêtes et pour ceux aussi »

              La cata, car maintenant pour les laitières,...il y a des robots de traite


              « poêle à bois, cuisinière à gaz, bougies et piles. »

              Comme du dis, perso, j’ai il y à une dizaine d’années acheter un poêle à pétrole ... en cas ou !


              @+ P@py



            • ichris31 17 décembre 2010 16:27

              le poêle à pétrole, je l’avais prêté à la voisine, hélas pour l’allumer il faut l’électricité.
              On est complètement dépendant. A un point qu’on ne peut même pas imaginer. C’est ce que mon message voulait dire


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 22:49

              Salut Ichris31


              Les modèles de base démarrent avec une pile, de toute façon, pour le modèle que tu évoques, je crois qu’il est possible , car pour un modèle de base, il suffit juste d’enlever la cheminée en verre et allumer la mèche avec une allumette ; ... puis remettre la cheminée. ( j’ai perso fait l’expérience )


              @+ P@py


            • AB Berurier AB Berurier 17 décembre 2010 13:26

              Juste une petite remarque sur le réchauffement climatique :
              Je vous rappelle que nous sommes à la même latitude que Québec, ville bien connue pour ses hivers tempérés et que NewYork est à la même latitude que Lisbonne qui elle est connue mondialement pour ses ours polaires.
              Si nos hivers sont jusque là relativement doux c’est dû à la dérive Nord-Est improprement appelée GulfStream. le réchauffement climatique en faisant fondre les glaces articques risque de provoquer un ralentissement de ce courant chaud et donc de supprimer notre barrière naturelle aux vents polaires


              • pissefroid pissefroid 17 décembre 2010 16:21

                Il me semble avoir lu, quelque part, que le role du gulfstream est beaucoup plus faible que ce que l’on croyait.
                Les courants atmosphériques seraient très important dans la réalisation du climat de l’ouest européen. (recherche gulfstream climat sur yahoo).


              • rastapopulo rastapopulo 17 décembre 2010 20:09

                Une chose et son contraire... « Le gulfstream risque » !!!! Donc n’a rien avoir avec les hiver de plus en plus rigoureux actuellement. punt aan de lijn.

                En plus de ne pas avoir tenu compte du refroidissement des 60 (pourtant en plein boum de carbone), les réchaufistes vont nous refaire le coup ou quoi ?


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 23:08


                Gaffes les minous ; les matous craignent le froid : 1 - 2 - 3 .- 4
                5 , d’autres .


                @+ P@py


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 13:52

                Salut AB Berurier,


                J’ai vu un reportage sur ce phénomène : fonte des glaces, ... et ralentissement du GulfStream, c’est à dire pour l’hiver le grand radiateur de cotes Ouest européennes .



                @+ P@py


                P.S. message pour le site,... et pour les lecteurs de cet article.


                J’ai de nouveau des problèmes pour afficher mes réponses !!!


                • Francis JL 17 décembre 2010 14:48

                  Je crois, comme beaucoup ici, que l’hiver sera rigoureux, et aussi, que nos étés seront moins beaux. Mais je crois aussi, hélas, que ceci n’empêchera pas les glaciers ni la banquise de fondre.

                  Pour le dire clairement, il n’y a pas de lien de cause à effet entre les fontes observées et la modification du climat, pour la bonne raison que les fontes sont le produit d’activités humaines directes, et la cause anthropique du changement climatique n’est pas avérée.


                  • Abderraouf 17 décembre 2010 14:59

                    Bon article, très bien documenté et au final utile. Cela dit, votre suggestion de construire des centrales de secours au Gaz ne tient pas la route. Je m’explique.

                    D’abord au quotidien, dans ce lien RTE que vous donnez, vous pouvez observer sur la courbe de charge, une crête (période de pointe domestique dont vous parlez à un moment. Aujourd’hui elle s’étale essentiellement de 17H30 à 20H30 avec un pic vers 19H), c’est durant ces trois heures là qu’il y a besoin d’apport supplémentaire en puissance mais un apport qui ne sera utilisé que durant cette période là et pas le plus clair du temps et encore moins durant la période creuse que vous pouvez observer la nuit de 00H:00 jusqu’à 06H:00.

                    Dit autrement, si cet apport signifie construire plusieurs centrales pour le couvrir, elles ne seront jamais rentabilisées parce qu’elles ne serviront pour certaines, que quelques dizaines de minutes sur les trois heures de la pointe et reviendront donc très cher à la collectivité, sur le prix même du kiloWattHeure.

                    Alors imaginez ce que ce serait s’il s’agissait de construire des centrales pour couvrir la ou les deux pointes non plus quotidiennes mais annuelles, par grand froid uniquement.

                    La seule solution non ruineuse pour couvrir ces excès ponctuels réside donc bien dans l’échange avec les voisins dont les pics quotidiens sont décalés (d’au moins -1 et +1 heure) et dont les pics de grands froids sont rarement simultanés à ceux de votre pays. Et dans ce cas vous avez raison, le renforcement du réseau THT est un impératif.

                    Quant u fait que le turbine gaz soit rapide (démarrage en 30 mn à froid), qui est l’argument que vous avancez pour le secours, une centrale turbine vapeur sur la mer nécessite certes beaucoup plus de temps pour démarrer à froid (3 à 4 H pour la chaudière, le circuit de déminéralisation de l’eau de mer etc) mais quand on a une prévision de consommation aussi proche de la réalité que le montre encore une fois la courbe RTE, on peut très bien la démarrer 3 heures avant le pic quotidien donc là n’est pas la question.

                    Enfin je vous approuve pour les gestes d’économie d’énergie spécialement entre 17H30 et 20H30 et qui en écrêtant la pointe redonneront beaucoup plus de marge au réseau national, réduiront les coûts et augmenteront la durée de vie d’ensemble des ouvrages électriques gaulois. Ce qui est dans l’intérêt de tous. 

                    Une autre piste à encourager à mon sens, réside dans les batteries de condensateurs.

                    Un cosinus phi doublé de 0.45 à 0.9 revient à puissance égale, à diminuer de moitié l’intensité du courant et donc ce faisant à :

                    Diviser par quatre les pertes techniques par effet joule en ligne comme dans les transformateurs, mais surtout :

                    Diviser par au moins deux la puissance installée dans les centrales nécessaire pour vous fournir la dite puissance.

                    PS : S’il fallait absolument délester, je suggérerais de le faire non pas chez les écolos qui doivent consommer comme des moineaux mais plutôt l’Élysée, Matignon, les hôpitaux, les gendarmeries, les tunnels bref partout où l’on serait sûrs qu’un groupe électrogène puissant est présent smiley


                    • slipenfer 17 décembre 2010 15:23

                      @papy
                      merci pour cet article qui fait un peu froid dans le dos.
                      on verra si tu as raison vite fait.
                      Ici il neige (10km de Rouen).


                      • marignan155 17 décembre 2010 15:33

                        et si la coupure d’électricité dure un peu plus, ne pas oublier qu’il y a de l’eau dans nombre de tuyaux, il faut donc tout faire pour éviter qu’elle ne gèle, la solution la plus simple étant la purge (simple c’est facile à dire !), l’autre étant l’antigel (avec purge à la reprise)

                        c’est ce que j’ai failli faire fin décembre 1999 (la grande tempête), heureusement qu’au bout de 6 heures, vers le soir, que le courant a été rétabli

                        pour l’hiver 1956, j’étais moi aussi scolaire, en Alsace, mes parents m’ont autorisé à mettre un pantalon pour aller au lycée (ce serait le collège de nos jours), 30 minutes à pied, 4 trajets par jour

                        pour le reste nous avons des souvenirs similaires, ne pas oublier les WC sur le palier, non chauffés et un réservoir vide près du plafond


                        • Halman Halman 17 décembre 2010 15:40

                          Merci pour cet article.

                          En effet, moi au 12 ème étage, si il y a blackout d’électricité, avec mon coeur malade je suis bloqué chez moi.

                          Abderaouf, délester les hopitaux, vous êtes fou. Leurs groupes électrogènes, quand ils fonctionnent, ne durent que quelques heures. Ils seraient incapable de tenir plusieurs jours voir tout un hiver.


                          • Abderraouf 17 décembre 2010 15:47

                            Parce que délester les gendarmeries, les tunnels, Matignon et l’Élysée ce serait moins grave ?! C’était juste de l’humour.

                            Cela dit, « fou » je le suis quand même, il n’y a aucune raison que je fasse exception...


                          • Watson 17 décembre 2010 15:41

                            Il ne manque plus que la voiture electrique (vendue comme la solution miracle à tous nos problèmes...) que l’on brancherait en rentrant du taf...Déjà qu’il n’y a pas assez de puissance pour se chauffer...


                            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 15:58

                              Salut Watson,


                              Excellente remarque, je n’avais pas penser à ça !


                              @+ P@py


                            • epapel epapel 17 décembre 2010 16:39

                              Je pense que les autorités ont urgence pour revoir, penser et résoudre ce problème qu’est notre faiblesse d’approvissionement électrique en période hivernale. Tiens au fait tous nos babas cool écolos toujours prompt pour manifester contrer tous projets de renforcement d’ approvisionnement ( centres de production, transport ligne H.T ) pourquoi pas les délester en premier !!!

                              Sachant que la mise en place de ce type d’infrastructures prend des années (10 ans pour mettre en service une centrale nucléaire, 3-4 ans pour une centrale classique) et coûte très cher :
                              - la notion d’urgence est pour le moins très relative puisque la moindre action n’a pas d’effet avant 4 ans
                              - il faut se féliciter des augmentations du prix de l’électricité qui sont le moyen le plus efficace pour multiplier les programmes d’investissement

                              La proposition de délestage sélectif est soit une blague soit une grosse connerie : comment fait on en pratique identifier les bobos écolos ?


                              • epapel epapel 17 décembre 2010 17:04

                                Construire des centrales électriques au gaz c’est bien mais :
                                - la production de gaz européenne est en déclin
                                - la production de gaz russe est sur le point d’atteindre son pic

                                Et comme il s’en construit partout en Europe pour éviter de recourir au nucléaire, il y aura très rapidement comme un léger goulet d’étranglement sur ce secteur.

                                La vérité, c’est que la production européenne ne va pas pouvoir augmenter significativement dans les années qui viennent, c’est EDF lui-même qui le dit dans une étude récente de prospective énergétique et comme on ne peut pas soupçonner EDF de « suicider » sa raison d’être, c’est que le problème existe bien.

                                La solution ce n’est pas l’augmentation des capacités de production (qu’il faut faire tant que c’est possible) mais l’amélioration de l’efficacité énergétique.

                                Citations en relation avec le sujet :
                                « Le kilowattheure le plus économique et le plus facile à produire est celui qu’on n’a besoin de consommer » (EDF)
                                « Ne te demande pas ce que ton pays fait pour toi, mais ce que tu fait pour pour ton pays » (JFK)


                              • epapel epapel 17 décembre 2010 17:40

                                Pour être plus complet, j’ajouterais que face au difficultés futures d’approvisionnement énergétique et à la lenteur de déploiement des solutions palliatives (efficacité énergétique, alternatives, nouvelles technologies, infrastructures) EDF parle dans son étude de prospective d’effacement inévitable de la la demande pour la période 2015-2040.

                                Effacement de la demande, ma foi une bien jolie formule pour désigner une situation de pénurie chronique.


                              • rastapopulo rastapopulo 17 décembre 2010 20:13

                                EDF ne joue pas contre lui au contraire !!!!!!!!

                                Dire qu’il y aura pénurie prévient déjà d’une prochaine sacrosainte (pour vous) augmentation.

                                Quand à l’abandon du nucléaire que vous préconisez, je me marre. 


                              • epapel epapel 17 décembre 2010 20:42

                                Où avez-voulez lu que je préconise l’abandon du nucléaire ?


                              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 22:04

                                Salut Epapel,


                                Avec un peu de bonne volonté je pense qu’en deux ans quelques pays européens peuvent très bien construire en commun quelques petites centrales électriques... et en cas ou,...pour les alimenter, il est assez relativement facile de le stocker du gaz sous terre :

                                .


                                @+ P@py
                                 


                              • epapel epapel 17 décembre 2010 23:37

                                Cette réponse est insuffisante, il ne suffit pas de penser des solutions pour qu’elles soient comme par magie à la hauteur des problèmes à résoudre.

                                Lisez plutôt les conclusions des experts du domaine que j’ai rapportée plus bas et vous comprendrez pourquoi ce que vous suggérez ne changera rien.


                              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 18 décembre 2010 09:44

                                Apapel re,


                                Bon pas si, pas ça,..,... alors STP, dis nous la solution ?


                                @+ P@py


                              • epapel epapel 19 décembre 2010 17:09

                                Il n’y a pas de solution pouvant être mise en œuvre à temps, mis à part l’effacement organisé de la demande comme en Californie par exemple.


                              • epapel epapel 19 décembre 2010 17:15

                                Le système californien consiste à proposer - par contrat - à des consommateurs d’accepter en heure de pointe une limitation de leur consommation gérée par le gestionnaire de réseau, avec pour contre-partie des tarifs préférentiels par rapport aux autres consommateurs.


                              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 19 décembre 2010 19:54

                                Epapel re,


                                Très bonne initiative, a prendre comme exemple.


                                @+ P@py


                              • Rémi Manso Manso 17 décembre 2010 16:55

                                Ce que montrent surtout ces records successifs, c’est que la France n’a pas les moyens énergétiques à la hauteur de ses ambitions démographiques. « Nous » nous glorifions régulièrement d’avoir un des plus forts taux de natalité européen, mais nous sommes totalement dépendants de l’extérieur pour les énergies fossiles et en ce qui concerne l’uranium qui alimente nos centrales nucléaires, c’est pareil. La stabilisation de notre population serait évidemment le bon objectif à viser. Mais le coq gaulois pourra-t-il s’y résoudre ?


                                • rastapopulo rastapopulo 17 décembre 2010 20:17

                                  Malthus (aristo impérialiste comme son idéologie) ?

                                  D’abord l’uranium, il y a en a assez en France ! C’est justement pour en garder que vous le consommez pas !!!

                                  Deuxio, comme Malthus aucune vision de la technologie qui évolue. Les nouvelles centrales nucléaires sont au Thorium (présent partout pour 200 ans d’utilisation sans problème) et sont moins énergivore.

                                  Tertio, la transmutation va encore repousser les limites d’économie puisque les déchets pourront redevnir du carburant nucléaire et que la fusion inertiel est pour dans 40 ans.

                                  Faire abstraction de l’énergie la plus dense est bizarre pour un non-malthusien. Rien de bizarre pour vous donc mais affligeant. 


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 21:49

                                  Salut Rastopopulo,

                                  Merci pour les infos sur le thorium,


                                  Pour ce qui est le l’uranium en France voir :ici , la mine qui se trouvait à Saint Priest la Prune dans la Loire , ce petit village était à une vingtaine de bornes ou je demeurais avant en Montagne Bourbonnaise.


                                  @+ P@py
                                   


                                • epapel epapel 19 décembre 2010 18:06

                                  Tertio, la transmutation va encore repousser les limites d’économie puisque les déchets pourront redevnir du carburant nucléaire et que la fusion inertiel est pour dans 40 ans.

                                  Délai tellement éloigné qui signifie qu’en réalité on n’en sait rien.


                                • Redj Redj 17 décembre 2010 17:15

                                  Les babas écolos vous emmerdent, et eux n’ont pas attendu le papier de Papy pour agir et si délestage il y a, ce sont eux qui seront les moins emmerdés.


                                  Alors délestez-les en priorité, ils s’en foutent !!!

                                  Et on ne peut pas dire ça des gens qui se crachent sur les bobos écolos !!!

                                  • amipb amipb 17 décembre 2010 17:35

                                    La véritable clef énergétique, c’est l’isolation. Une habitation correctement isolée ne nécessite pas beaucoup d’énergie pour être chauffée


                                    • epapel epapel 19 décembre 2010 18:12

                                      Allez expliquer ça aux productivistes, ça ne peut pas rentrer dans leur schéma mental car c’est une forme de décroissance.


                                    • paul 17 décembre 2010 18:03

                                      « Cet hiver le froid s’intensifie... » comme en novembre 2009 où l’on pouvait lire le même titre .

                                      La France, championne de l’électronucléaire pour son indépendance énergétique, a importé
                                      plus d’énergie qu’elle n’en a exporté en 2009 (idem sans doute en 2010) : cherchez l’erreur .
                                      Il faut donc pointer quelques failles .
                                      - parc de réacteurs vieillissants et manque d’investissements
                                      -pannes et retards de maintenance : taux de disponibilité passé de 83 à 78% en 4 ans
                                      -erreurs stratégiques dans les investissements à l’étranger,notamment aux E.U.( 4,5 milliards$)
                                      -promotion du tout électrique il y a quelques années, peu sur les énergies renouvelables au
                                      contraire de l’Allemagne par exemple où le photovoltaïque est très développé (et coup de frein
                                      du gouvernement sur la défiscalisation des investissements dans ce domaine )
                                      - les problèmes de la soustraitance et ses conséquences sur la sécurité ,la formation
                                      -les retards importants sur l’EPR

                                      Moyennant quoi ,augmentation des tarifs en moyenne de 3,4% .Les appels à l’économie sont sympathiques mais ne compensent pas les erreurs de la direction et...du gouvernement qui
                                      préfèrent en rejeter la faute sur les grèves ou les 35 h .

                                       Reporterre.net - Nucléaire : attention, les travailleurs sont fatigués et démotivés 
                                       


                                      • TSS 17 décembre 2010 18:21

                                        le risque de coupure n’a pas l’air de gener les communes qui eclairent les rues et les monuments comme des malades !
                                         
                                        Si il y a delestage , EDF delestera en priorité les particuliers ,alors qu’en periode de penurie on se moque que les rues soient couvertes de guirlandes electriques !

                                        Papy ! en fevrier 1956 , chez moi, il avait fait moins 17° pendant 3 semaines ,la cuisinière tournait à fond et l’on mettait de l’alcool à bruler dans une boite à gateaux ,il faisait bon pendant 1/2 heure(à l’epoque pas d’isolation) sinon c’etait pull et cache nez dans la maison +briques pour chauffer le lit.


                                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 19:44

                                          Salut TSS,



                                          « Le risque de coupure n’a pas l’air de gêner les communes qui éclairent les rues et les monuments comme des malades ! »


                                          J ’ai remarqué également cette absurdité, ... mais hélas je ne suis pas étonné !


                                          @+ P@py
                                           


                                        • epapel epapel 19 décembre 2010 18:10

                                          L’éclairage ne représente que 5% de la consommation d’électricité globale, et l’éclairage public qui est en quasi-totalité à basse consommation n’en représente qu’une petite fraction.

                                          Agir là-dessus, c’est ce qu’on appelle faire des économies de bouts de chandelles.


                                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 19 décembre 2010 19:49

                                          Salut Epapel,



                                          Tu sais,.... c’est la dernière goutte qui fait déborder le vase,... puis question exemple d’économie !!! puis je pense que dans la vie, l’exemple est très important !



                                          @+ P@py


                                        • epapel epapel 19 décembre 2010 23:39

                                          Le meilleur exemple c’est celui qui est efficace.


                                        • epapel epapel 17 décembre 2010 19:45

                                          Pour dissiper les illusions, voilà ce qu’écrivaient en 2007 les spécialistes EDF R&D sur le plan d’urgence énergétique relatif à la production d’électricité :

                                          « Mettre au point et généraliser les procédés peu consommateurs d’électricité : ceci permettrait de stabiliser à faible coût la demande d’électricité spécifique, malgré la hausse tendancielle des besoins qui est de l’ordre de 1,5 % par an en Europe.

                                          Produire de l’électricité sans CO2 (1) : le procédé le moins coûteux en Europe est aujourd’hui le nucléaire. Remplacer 10 TWh de nucléaire par de l’éolien (ou du photovoltaïque) représente un surcoût annuel, basé sur la comparaison des coûts moyens de production d’un MWh, de l’ordre de 0,2G€ (ou 1,6 G€ pour le photovoltaïque avec les projections de coûts 2025). Le coût est en fait nettement supérieur, car il faut gérer l’intermittence en incluant des stockages d’électricité, par exemple hydrauliques lorsque c’est possible, ou avec des batteries type Sodium-Soufre dont le coût d’usage est aujourd’hui de 80 €/MWh (5). Le remplacement du nucléaire par des ENR est donc possible, avec un surcoût théorique de l’ordre de 25 G€ si l’on se réfère aux coûts prévisibles des 20 années à venir (6). Ce surcoût considérable n’est pas intégré au chiffrage du plan d’urgence.

                                           »Développer la R&D sur le stockage pour mieux gérer le rôle croissant de l’électricité, pour intégrer les productions intermittentes et adapter en conséquence le réseau électrique. Il faudra ensuite développer des réseaux intelligents capables d’optimiser la production en intégrant les différentes formes de stockage et leseffacements de la demande à différentes échelles (quartier,région, pays, …).

                                          Un délai incompressible de 25 à 30 ans est nécessaire pour que ce plan d’urgence soit déployé et porte effet de manière significative. Les 10 premières années, les inflexions sont très faibles, comme le montre le schéma 6 : il est donc nécessaire d’agir très vite pour amortir les tensions qui interviendront certainement avant 2020."

                                          Trois ans se sont déjà écoulés depuis ce constat et il n’y a toujours pas de plan d’urgence en vue à l’horizon.

                                          (1) Il ne s’agit pas seulement de faire face au changement climatique mais également au déclin des ressources énergétiques fossiles qui est largement abordé dans l’étude.


                                          • epapel epapel 17 décembre 2010 19:52

                                            A l’attention de ceux qui croient encore au miracle, voici ce qu’ils écrivent en introduction de l’étude :

                                            Nos modélisations montrent des tensions énergétiques liées au pétrole à un horizon qui ne devrait pas dépasser 2015-2020. Un recours massif au charbon apporterait une solution qui ne serait que provisoire, avec un pic fossiles possible dès 2040-2050. Ce recours au charbon pourrait aggraver considérablement le choc climatique en cours. Les acteurs industriels souhaitent proposer des solutions techniques pour construire un monde énergétique soutenable. Mais ces solutions ne se déploieront que difficilement : elles représentent un surcoût conséquent, que nous chiffrons à environ 2% du PIB, et surtout elles nécessitent un délai de 30 ans au moins pour être déployées massivement. De plus, elles devront être complétées dans nos pays par un nécessaire effacement de la demande, qui ne pourra être obtenu que par des efforts de sobriété. Ces solutions ne se développeront donc que dans le cadre de plans d’urgence acceptés par les populations. L’Europe, dont la position est la plus fragile, devrait agir très rapidement pour sécuriser son approvisionnement énergétique. La question du CO2 elle, ne peut se régler qu’au niveau mondial et sera de plus en plus liée aux usages du charbon. Pour nous, la
                                            ressource la plus rare du monde énergétique, c’est le temps dont nous disposons pour assurer les nécessaires transitions.


                                            • epapel epapel 17 décembre 2010 19:57

                                              Et encore, l’étude prospective de 2007 faisait l’hypothèse d’un pic pétrolier entre 2015 et 2020, or nous savons que celui-ci est déjà passé comme l’a reconnu implicitement cette année l’Agence Internationale de l’Energie par la voie de son directeur Farid Bitbol.


                                              • rastapopulo rastapopulo 17 décembre 2010 20:20

                                                Vive le nucléaire, nous allons revenir à la mentalité des 30 glorieuses anti-finance anglosaxonne et pro-technologie. Enfin, j’en pouvais plus des préchi-précha qui ont appauvri la majorité des gens sauf les financiers.


                                                • le-Joker le-Joker 17 décembre 2010 20:21

                                                  Salut Papy,

                                                  Je crois pour ma part que l’on patauge complet sur les cycles climatiques de la planète, et que beaucoup y vont de leur prospective personnelle ans que cela ne soit totalement fondé sur des réelles observations scientifiques démontrables et incontestables. Difficile de savoir aujourd’hui quelle est la part réelle de l’influence de l’homme sur les changements climatiques, après tout l’ère industrielle n’a que quelques décennies. Il est regrettable d’ailleurs que l’on ne parle que de cela en occultant encore trop la part de carnage réalisée par l’homme sur la planète du point de vue biologique et pollutions.
                                                  Ceci étant vivant en Provence, j’ai eu le plaisir de me réveiller sous une petite couche de neige qui donnait au paysage de biens belles choses à voir.
                                                  Par ailleurs j’avais lu il y a quelques années des observations qu’avaient fait des astronomes qui aurait remarqué que lors des grands conflits sur la planète le nombre d’éruptions solaires augmentaient considérablement comme si finalement l’univers réagissait avec tous les éléments qui le compose en y incluant l’homme et ses agissements. Peut-être s’agit de se rendre compte que l’on fait parti d’un tout et que briser cette harmonie ne peut avoir que des conséquences néfastes.
                                                  Quoi qu’il en soit l’homme l’apprendra surement à ses dépends.


                                                  • le-Joker le-Joker 17 décembre 2010 20:23

                                                    sans que cela ne soit...


                                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 22:22

                                                    Sa

                                                    Salut le-Joker,


                                                    Pendant la dernière vague de froid,( une dizaine de jours ), j’ai écouté plusieurs fois qu’il faisait plus doux au Groenland que chez nous. !!



                                                    @+ P@py
                                                     

                                                    lut le-Joker,


                                                    Pendant la dernière vague de froid, j’ai écouté plusieurs fois qu’il faisait plus doux au Groenland que chez nous. !!



                                                    @+ P@py
                                                     


                                                  • epapel epapel 19 décembre 2010 17:28

                                                    C’est tout à normal, à moment donné une baisse des températures en un lieu donné correspond nécessairement à une hausse ailleurs (la quantité d’énergie dispensée pas le soleil varie peu sur de courtes périodes). Ce qui fait que le zones froides où chaudes changent de position, c’est le mouvement des masses d’air.

                                                    Mais vous avez sans doute remarqué qu’une vague de froid ou de chaud par rapport aux températures moyennes dans une zone peuplée fera la une de l’actualité tandis qu’on ne parlera pas ou peu de son pendant au milieu de l’Atlantique, de l’Arctique ou du Groenland.

                                                    Au début de l’année, durant l’hiver plus froid en Europe de l’Ouest, des records de douceur (pour la saison et le lieu) sont tombés dans l’arctique.


                                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 décembre 2010 22:56

                                                    la fin de mon article dans lien en annexe, j’ai remarqué que celui-ci ne fonctionnait pas , je le replace ici


                                                    hiver 1956


                                                    @+ P@py


                                                    • ARMINIUS ARMINIUS 18 décembre 2010 08:37

                                                      Encore un article intéressant, d’accord pour l’autonomie en cas de crise de froid : poêle individuel, bougies , dynamo, système D , car là non plus on ne peux compter sur les milieux « autorisés » de nos dirigeants politiques qui investissent à fond sur l’Iter (Fillion lui a accordé 650 millions d’Euros,) dont trois prix Nobel de physique,au moins, ont dénoncé l’utopie ! Il aurait été tellement plus sage, tant qu’il nous reste un peu d’énergie, d’investir dans la maison positive( qui produit plus qu’elle ne consomme) seulement la réduction draconnienne de notre consommation d’énergie ne ferait pas l’affaire des puissants (AREVA,CEA, EDF, VEOLIA etc... qui nous emm...heu je veux dire qui décident de notre vie !
                                                      Nota : Iter : coût prévu 40 milliards d’Euros, probablement largement dépassés car reste encore beaucoup d’inconnues sur les possibilités de passer du prototype au réelMise en route prévue : 2050, compter 20 ans de plus compte tenu des difficultés pré-citées et on paye pour ça !


                                                      • rastapopulo rastapopulo 19 décembre 2010 15:51

                                                        limiter sa pensée à ITER est grave pour les tenants comme les opposants.

                                                        La France a été (grâce à de Gaulle) aussi pionnière dans les lasers !!! Maintenant les budgets sont uniquement pour le militaire (le contraire de de Gaulle). Et...

                                                        Et la fusion inertiel par laser hyperjoules, HYPER, a beaucoup plus de chance d’aboutir à la fusion avec un « simple » coup de laser toutes les 10 secondes pour entretenir la fusion.

                                                        C’est là la vrai poursuite du progrès pour l’humanité. Avec cette énergie, les portes de l’espace sont grandes ouvertes sans parler de la maîtrise de la matière et l’énergie inépuisable. 

                                                        ITER à coté avec son magnétisme continuelle est beaucoup trop compliqué a obtenir, ça d’accord, mais le délire de ranger l’énergie la plus dense (donc avec le moins d’impact) au placards est du délire anti-industrie donc anti-nation donc impérialiste et malthusien.


                                                      • epapel epapel 19 décembre 2010 18:17

                                                        ITER et HYPER ont au moins un point commun : la fuite en avant techno-productiviste.

                                                        Les portes ouvertes de l’espace ... mais aller où et pour faire quoi au juste ?


                                                      • epapel epapel 19 décembre 2010 18:19

                                                        Ah si, je sais : exporter nos problèmes et notre pollution au reste de l’univers.


                                                      • rastapopulo rastapopulo 20 décembre 2010 17:58

                                                        ha ben voilà, je me disais bien que vous aviez un problème avec l’énorme potentiel du nucléaire.

                                                        M’étonne pas que même celui sans radiation ne trouve pas grâce à vos yeux. Tans pis pour vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès