Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Cette Terre qui crie NON SANTO !

Cette Terre qui crie NON SANTO !

Pesticides, OGM, sont le lot que nous proposent les nouveaux industriels de l’agriculture intensive, et malgré les pétitions, les protestations, les malformations, et les morts, rien ne semble vouloir changer.

La commission européenne voulait obliger l’Autriche et la Hongrie à autoriser la culture du maïs OGM, mais le 2 mars 2009, par 345 voix contre 282, elle s’est trouvée désavouée par les états membres, ce qui a permis le maintien du moratoire.

Pourtant les pro-OGM ne désarment pas, et les lobbyistes s’affairent dans les couloirs du parlement européen, tache d’autant plus facile que leurs bureaux sont à 2 pas, et qu’ils rentrent dans les bureaux des commissions européennes comme en terrain conquis.

Le conflit d’intérêt s’invite de plus en plus souvent dans le débat, et on a appris récemment grâce à José Bové que Diana Banati, ex-présidente du conseil d’administration de l’AESA (autorité européenne de sécurité des aliments) avait dissimulé qu’elle était aussi membre du conseil d’administration de ILSI Europe (International Life Science Institute) une association regroupant les plus grandes entreprises de l’agro-industrie : Kraft Foods, Nestlé, Syngenta, Dupont, Danone…etc, et bien sur Monsanto. lien

Cette entreprise, créée en 1901, forte de 17 500 employés, avec un chiffre d’affaire de 7,5 milliards de dollars, a accumulé les procès, et après s’être désintéressé des conséquences de ses activités sur la santé de la planète, prend le prétexte de la faim dans le monde pour proposer ses OGM, et autres insecticides.

Or ILSI joue le rôle d’expert scientifique lors des décisions de la Commission Européenne dans le domaine des produits alimentaires, dont les OGM.

Pas étonnant dès lors que l’AESA n’ait jamais émis un avis négatif sur plus de 100 OGM examinés.

Ce court dessin d’animation explique clairement le fonctionnement de l’AESA.

Il faut rappeler que l’OMS a exclu l’ILSI en janvier 2006 de la liste des organisations pouvant participer à ses activités.

Constatant que « l’AESA n’a pas d’autonomie, étant inféodée aux lobbies », José Bové avait demandé que « son fonctionnement soit revu de fond en comble » provoquant avec d’autres la démission de Diana Banati. lien

On se souvient de la publication récente du professeur Gilles-Eric Séralini, qui a apporté la preuve, après une recherche portant sur 2 ans, de la nocivité des OGM sur les mammifères, des rats en l’occurrence.

Les rats nourris avec ces semences étaient rapidement passé de vie à trépas, et les survivants accumulaient tumeurs et pathologies lourdes. lien

Il vient de ressortir son livre, détaillant un « véritable réseau mafieux organisé pour le dénigrer », à croire que son étude à fait l’effet d’un bon coup de pied dans la fourmilière. lien

On y apprend que la revue « Food and Chemical Toxicology  », dans laquelle avait été publiée son étude en septembre 2012, est maintenant sous contrôle d’un certain Richard E. Goodman, ex-salarié de Monsanto.

En effet c’est lui qui est dorénavant responsable des articles sur les biotechnologies et les OGM. lien

Déjà en 2007, deux études scientifiques, menées sous couvert du secret industriel, et dont le ministère de l’agriculture n’avait pas voulu publier les résultats, avaient mis en évidence que des rats nourris avec du maïs OGM souffraient de graves lésions ; un documentaire réalisé par Michel Desprat, « OGM, l’étude qui accuse », portant sur cette affaire, avait été diffusé chez Canal +. lien

La vidéo du film a malheureusement subi la loi de « l’erreur 404 », mais grâce à un internaute taquin, on peut au moins découvrir les dialogues du film sur ce lien.

Les dernières phrases prononcées par Marc Fellous, le chef des experts français de la commission du génie biomoléculaire, méritent le détour.

C’est lui qui avait affirmé : « le maïs Monsanto peut être consommé  ».

Mais lorsque le journaliste le questionne sur les dangers de ce produit à long terme, il devient plus prudent.

Quand le journaliste lui demande : « donc on n’est pas totalement sûr de l’innocuité du produit alors ? », il répond : « je ne peux pas éliminer la possibilité qu’au bout de 10 ans, 20 ans, y’a pas quelque chose, je ne peux pas l’éliminer ».

Il est intéressant de noter qu’à l’époque, une note confidentielle du gouvernement français demandait aux autorités européennes de ne plus communiquer les résultats des études sur la toxicité des OGM afin de ne pas nuire à la position concurrentielle des entreprises qui en fabriquent.

Aujourd’hui, c’est un danger supplémentaire qui menace notre alimentation : l’Europe s’interrogeait sur la possibilité d’échanger librement les semences, avec l’intention d’en contrôler la libre circulation.

La confédération paysanne avait envoyé récemment une « lettre ouverte » à Michel Barnier lui demandant de « refuser la loi qui ne reconnaitrait pas le droit des paysannes et des paysans d’échanger leurs semences, de trouver sur le marché des semences paysannes, biologiques, locales ou traditionnelles et de les protéger contre les brevets ». lien

La confédération paysanne n’a manifestement pas été entendue, puisque l’Europe vient d’adopter 3 nouveaux règlements sur les semences, la santé des plantes et les contrôles, et depuis, toutes les semences sont placées sous le contrôle direct des titres de propriété de l’industrie, provocant l’indignation du réseau « Semences Paysannes ».

Celui-ci a déclaré : « le respect des droits des agriculteurs et des jardiniers d’utiliser, d’échanger et de protéger leurs semences, et d’avoir accès sur le marché à toute la biodiversité des semences paysannes disponibles est la première condition du droit à l’alimentation et de la souveraineté alimentaire  ». lien

Le 17 mai dernier, sur le marché de Lavelanet, en Ariège, des petits maraîchers ont reçu la visite d’un agent de la répression des fraudes leur reprochant de vendre des plants de tomates non inscrits au catalogue officiel, et ils encourent une amende potentielle de 450 €.

En réponse, des jardiniers et des consommateurs sont allés brandir sous les fenêtres de la direction régionale de la concurrence des pancartes avec l’inscription : « légumes clandestins ». lien

Mais revenons aux OGM.

C’est maintenant en Argentine que la guerre contre Monsanto est engagée, et France culture lors d’une émission proposée le 10 mai 2013 a mis, en présence un certain Jean Charles Boquet, favorable aux OGM et Marie Monique Robin, journaliste d’investigation, venant apporter la contradiction.

Au-delà du procédé connu, consistant à couper la parole, dès que certaines informations le dérangeait, Jean Charles Boquet n’a pas réussi à convaincre. lien

En Argentine, la situation est grave, et 24 millions d’hectares seraient déjà ensemencés en culture OGM, ce qui place ce pays en 2ème position.

Le puissant lobby OGM continue à s’étendre dans le monde entier, et désormais, l’état des cultures OGM représente plus de 100 millions d’hectares, avec pour les seuls Etats Unis, près de 60 millions d’hectares.

Avec le soja, le coton, le maïs et le colza, ce sont maintenant 12 millions d’agriculteurs répartis dans 23 pays qui utilisent les semences OGM, malgré toutes les recommandations scientifiques, et malgré les rapports qui se suivent et se ressemblent. lien

Depuis 1996, les experts ont constaté en Argentine une convergence entre la prolifération des leucémies et des cancers, et l’utilisation des OGM, ce qui ne semble pas freiner l’ambition des argentins pro-OGM. lien

Mais Monsanto ne se contente pas de promouvoir les OGM, la firme s’est implantée dans 46 pays avec la production de PCB, (pyralène) d’herbicides dévastateurs, (l’agent orange utilisé au Vietnam) d’hormones de croissance bovine ou laitière.

C’est ce que raconte Marie-Dominique Robin dans son livre coup de poing : « le monde selon Monsanto » paru aux éditions « la découverte » en 2008. lien

La 1ère rencontre autour des maladies du sang aura lieu le 7 juin à Montpellier et à cette occasion, un agriculteur en rémission d’un cancer, témoignera des risques liés à l’usage des pesticides. lien

L’Europe va-t-elle enfin se libérer de l’influence des lobbys, et s’interroger en toute indépendance sur le risque que font courir à notre santé Monsanto et quelques autres suite à l’utilisation des OGM et des pesticides ?

L’avenir nous le dira.

Comme dit mon vieil ami africain : « une fois qu’on a passé les bornes, il n’y a plus de limites  ».

L’image illustrant l’article provient de : « e-sante.futura-sciences.com »

Merci aux internautes de leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Site à visiter : réseau semences paysannes.

Et combat Monsanto

Articles anciens

Du round up aux OGM

OGM, l’Amérique s’inquiète

Globalement mauvais

L’amarante, plante espiègle

Marine de la moissonnière la révolte argentine contre monsanto

Occupy monsanto

A lire : « le monde selon Monsanto, Marie-Dominique Robin »


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Martha 7 juin 2013 09:32

     Qu’est-ce qu’on attend pour établir les liens de cause à effet entre l’utilisation du Rondup et de ses adjuvants et toutes les pathologies observées déclenchées manifestement par son utilisation : nombreux cancers pour les agriculteurs et ceux qui en ont respiré par voisinage lors d’utilisation massive, comme cela a eu lieu en Argentine, faits reconnus et décrits si bien par M.M. Robin dans son livre, le Monde selon Monsanto. Cela établi cette entreprise pirate baissera son caquet : elle devra faire face à des obligations d’indemnités giga qui l’anéantiront.
     Malgré leur pression, au niveau des plus hautes sphères Européennes, « les choses » avancent : travaux de Séralini, publiés en septembre et la mascarade qui en a résulté ; remise, demain 8 juin, de la Légion d’Honneur à M.M.Robin par Delphine Batho, à Notre Dame des Landes (tout un symbole). Voilà une légion d’honneur qui sort de l’ordinaire et dont on entendra parler !
     Pour que « les choses » avancent soutenir aussi la démarche de F. Asselineau qui, lui, s’est prononcé très clairement contre l’utilisation des OGM et la règlementation abusive Européenne sur les semences. Sa méthode est radicale : sortir de l’Europe au plus vite ! *

     * Suivre sa campagne pour être élu député de la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne laissée vacante par J.Cahuzac.
     Facile : cliquer sur upr.


    • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 09:41

      Martha

      oui, comme vous, j’ai l’impression que les lignes commencent à bouger.
      la démission forcée de diana Banati est un signe encourageant, mais à lire le droit de réponse du professeur Séralini, on voit que rien n’est encore gagné.
      merci de votre commentaire.
       smiley

    • medialter medialter 7 juin 2013 09:37

      La vie dit Non Santo, mais le lobbying qui contrôle Bruxelles (entre autres) a dit Oui Santo. La firme, que le gouvernement américain a lancé et protégé juridiquement, est sur le point de finaliser son monopole sur les semences.

      Pire encore, nous sommes pris en tenailles avec le programme secret de l’Otan d’épandage international, dit chemtrails, qui s’intensifie depuis 10 ans sur la quasi-intégralité des terres cultivables, et qui vise à neutraliser leur PH, pour les rendre impropres à la culture traditionnelle. Des relevés d’échantillons montrent une très lourde concentration de métaux lourds.

      Ce n’est pas pour rien que la base de graines traditionnelles à Svalbard, dit projet Arche de Noé, a été financée par Rockefeller ou Gates, qui, comme par hasard, finance aussi le programme de vaccination mondiale. Tout ceci est lié. C ’est à moyen terme le programme d’éradication de la race humaine qui est en cours, pour laquelle les deux fléaux opérationnels sont déjà très avancés : l’agro-alimentaire et le pharmaceutique.


      • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 09:42

        medialter

        sauf que clandestinement, ou pas, la résistance s’organise, et le peuple des jardiniers libres est en train de s’organiser.
         smiley
        résister, c’est d’abord désobéir... je ne sais plus qui à dit ça ?

      • Ruut Ruut 10 juin 2013 12:49

        Avec le contrôle actuel des outils de communication si il y as résistance c’est qu’elle est tolérée.

        mais un coup de lobby de plus et fini la résistance en 24h si le gouvernement le veux.

        C’est comme la drogue, si les trafics prospère c’est que ça arrange le gouvernement en diminuant la capacité de réflexion et de réaction du peuple.

        Si un peuple devient trop sage hop une légalisation et tout le monde comate.


      • gaijin gaijin 7 juin 2013 10:24

        de la tomate de contrebande ....
        peut on encore en rire ???
        j’essaie mais j’y arrive de moins en moins notre monde est de plus en plus ubuesque,
        pendant que droite et gauche confondues transforment la mort d’un jeune en opportunité politique chaque jour apporte son lot de nouvelles restrictions aux libertés fondamentales et a part renverser la table je vois toujours aucune issue ......

        sauf que renverser la table ça finit toujours mal

        https://www.youtube.com/watch?v=H1KBQUfAxNs


        • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 10:49

          gaijin

          renverser la table... ?
          ou remettre le couvert, en ajoutant une assiette ?
          partager équitablement le repas...
          a part ça, merci d’avoir proposé la chanson de Morelli...
          même si la vrai histoire de Mandrin est assez éloignée de la légende.
          je devrais en faire un article un de ces 4.
           smiley
          merci de ton commentaire

        • gaijin gaijin 7 juin 2013 11:53

          partager ?
          méfie toi le dernier qui a proposé une idée pareille c’était il y 2000 ans .....
          et déjà a l’ époque les agitateurs politiques finissaient mal et le pouvoir politique s’en lavait les mains.
          ( et aujourd’hui encore même ceux qui n’ont pas de moto peuvent avoir un accident de camion )

          cela dit partager je veut bien mais on fait quoi de ceux dont la devise est : « donne moi ta montre je te donnerais l’heure » ?
          parce que comme chantait renaud :
          « quand a la fin d’une chanson d’une chanson tu te retrouve a poil sans tes bottes c’est dur de trouver une chute rigolote »
          https://www.youtube.com/watch?v=B03t6mRTS-8&nbsp ;&nbsp ;


        • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 13:18

          gaijin

          je ne vais pas pour autant faire une croix sur cette proposition.
           smiley

        • soi même 7 juin 2013 11:15

          C’est beau la modernité , cela ose tous, c’est comme pour les farines animales après un désastre, cela a été à nouveau autorisé.
          http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=7&cad=rja&ved=0CFIQFjAG&url=http%3A%2F%2Fwww.euractiv.com%2Ffr%2Fpac%2Fue-autorise-nouveau-les-farines-news-517858&ei=9p2xUc6iEqGc0QX31YCYAg&usg=AFQjCNGXMgKMlPDzSwI0NAc7Y1z4PbV0FA&bvm=bv.47534661,d.d2k

          Si y a actuellement, une méfiance qui est de plus en plus partagé vis à vis de cette Europe, c’est quelle se révèle au grand jour son véritable fonctionnement,

          http://www.liberation.fr/terre/0101622468-en-autorisant-la-pomme-de-terre-ogm-bruxelles-ne-suit-pas-ses-propres-directives


           et je ne vois pas comment ceux qui comprennent la dangerosité de cette technique OGM puissent lutter contre, aussi bien en tant que simple citoyen où niveau d’un État membre qui refuse d’appliquer ses directives.

          http://www.net-iris.fr/veille-juridique/dossier/19189/la-loi-de-2008-reglementant-utilisation-des-ogm.php

          http://www.infogm.org/spip.php?article3785

          De se fait quel est la solution pour se sortir de se guêpier où d’un cotés où il nous est imposer de force une technique que l’on refuse, et de l’autre où il nous est refuser de s’opposser ?

          Alors Olivier quel est ta solution ?

           


          • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 11:39

            soi même

            la solution, c’est la résistance.
            et à tous les niveaux.
             smiley
            et résister, c’est d’abord désobéir.

          • soi même 8 juin 2013 12:18

            @ Olivier , « résister, c’est d’abord désobéir  » courageux, je t’apporterai des oranges à l’occasion, brave Mandela.....


          • Rensk Rensk 7 juin 2013 11:22

            Une info qui a son pesant de réactions...

            En proie à de grosses difficultés financières, le géant vaudois de l’informatique (Logitech) part s’installer à l’EPFL. L’immeuble qu’occupe l’entreprise à côté de la gare de Morges sera repris par Monsanto.


            • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 11:35

              Rensk

              merci de cette très bonne info.
               smiley

            • Rensk Rensk 7 juin 2013 12:07

              Lol, faut voir le nombre de réactions visible seulement un temps ; les censeurs de Zürich (capitale financière de Suisse) ont « plein de travail »... smiley


            • subliminette subliminette 7 juin 2013 11:29

              "Déjà en 2007, deux études scientifiques, menées sous couvert du secret industriel, et dont le ministère de l’agriculture n’avait pas voulu publier les résultats"

              A votre avis, Olivier, pourquoi ce silence de nos politiques ? Ont-ils la même motivation que l’Europe pour nous imposer leurs cochonneries ? Sont-ils tous aussi corrompus ?

              Pour les semences, c’est une façon de nous imposer les OGM sans nous demander notre avis, vous ne pensez pas ?


              • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 11:38

                subliminette

                à cette politique du secret, encore voulue, ne faut-il pas opposer notre secret à nous ?
                et continuer d’échanger nos graines...
                ils ne peuvent pas tout contrôler.
                résister, c’est d’abord désobéir.
                ensuite, à nous, à tous les échelons, à faire du lobbying contre ces ogm, contre les pesticides.
                une bonne nouvelle, des élus viennent de lancer une proposition de loi pour interdire les pesticides au sein des collectivités. lien

              • Rensk Rensk 7 juin 2013 12:36

                A la différence de chez-nous...

                Produire ses propres semences est pourtant un geste ancestral. En Suisse, ce sont des réfugiés huguenots français qui les premiers ont amené dans leurs poches des graines jusque-là inconnues. Dès le 17ème siècle, sur la plaine de Plainpalais à Genève, ils ont semé du cardon, du poireau, du chou ou de l’artichaut.

                L’agroscope de Changins a la mission pour la Suisse entière de préserver les semences des variétés anciennes. Cette banque de ressources est en fait une sorte de coffre fort dans lequel les graines de plus de 10’000 variétés de légumes, fruits et céréales sont conservées à -20°C. Monsieur Grosjean a déjà pu profiter de leurs services. Des graines déposées par son père 25-30 ans plus tôt lui ont permis de récupérer une variété de légume qu’il avait perdue.

                PS : Changins c’est un truc de l’état


              • Rensk Rensk 7 juin 2013 12:40

                Oublié de donner le lien du truc de la confédération... Changins


              • Bur K Bur K 9 juin 2013 19:35

                @ Subliminette


                pourquoi ce silence de nos politiques ? 

                Ils font comme le gouvernement de Vichy : ils se couchent devant l’envahisseur, abdiquent, et trahissent la France et son peuple. 

                Olivier Cabanel a raison, il faut absolument entrer en Résistance. Et ça a commencé. Souhaitons que ça ne finisse pas dans la violence... et les armes.

                 

              • ecolittoral ecolittoral 7 juin 2013 12:33

                Vous pouvez aussi acheter local ! Il doit bien y avoir un marché, une AMAP près de chez vous !

                Si ce n’est pas le cas, vous pouvez mettre une petite annonce dans la cage d’escalier pour « monter » quelque chose de collectif (vous serez surpris du nombre de personnes intéressées et compétentes pour lancer cette affaire).
                Quel rapport avec SANTO ? Si vous êtes nombreux à dire NON et à brandir votre carte d’électeur, ça ne passera pas inaperçu au près des « éligibles ». 
                Et comme les NON ont tendance à se multiplier par sélection naturelle, qu’ils ont (encore) le droit de voter....
                Les petits ruisseaux font les grandes rivières...jamais l’inverse.

                • Rensk Rensk 7 juin 2013 12:49

                  Facilitez la recherche (pour les flemmards) , AMAP


                • Bur K Bur K 9 juin 2013 19:47

                  @ ecolittoral :


                  Les élus s’en foutent. Ils trahissent le peuple, à droite comme à gauche.

                  Entrer en Résistance est le dernier recours, avec les risques de dérives activistes que cela comporte. Déjà en route... 

                  L’histoire se répète, Vichy, le gouvernement qui se rallie à l’envahisseur et demande aux Français d’obtempérer aux lois des puissances mondiales de la finance et du commerce.

                  On est mal barré. 

                  Demain les gendarmes dans nos jardins pour enquêter sur l’origine des semences... 



                • joletaxi 7 juin 2013 12:46

                  Bonjour oh mage prolifique et universel

                  salut les enclumes.
                  une fois de plus, un article du mage qui ébranle toute la finance mondiale.

                  Tiens, cela parle de Seralini ?on l’avait oublié celui-là.

                  Bref comme d’hab
                  et comme je n’ai pas envie de me coltiner les éternels mantras, il fait beau, juste un lien, pour une opinion différente.

                  http://www.over-blog.com/recherche/recherche-blog.php?ref=1754102&query=monsanto

                  déchaînez-vous, les sauveurs du monde


                  • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 13:10

                    jo le marteau

                    vous savez bien que vos interventions sont toujours les bienvenues.
                    votre humour décapant, et décalé, même s’il est involontaire, permet de mettre un peu de légèreté sur un sujet lourd.
                    je vous demande seulement de ne pas oublier de mettre votre nez rouge, histoire d’éviter d’être pris au premier degré.
                    en voila un.
                    smiley
                    et n’oubliez pas de le mettre pour le prochain commentaire.

                  • gaijin gaijin 7 juin 2013 15:10

                    jo
                    il est marrant votre lien : 6 articles issu du blog d’une seule personne .......
                    donc vous êtes au moins deux en france ...
                    et pi c’est rigolo il utilise les mêmes éléments de langage que vous ....
                    et il a la même propension que vous a sauter sur place en répétant les mêmes trucs .....
                    vous avez été a l’école ensemble ?
                    non ? parce que lui il est ingénieur et ben vous savez quoi ça fait pas plus sérieux pour autant smiley

                    ingénieur définition :
                    c’est un mec qui une fois qu’il s’est planté est capable de t’expliquer sincèrement pourquoi il a eut raison d’avoir tord
                    « mon raisonnement est solide mais si ça ne marche pas c’est que la réalité n’est pas rationnelle »


                  • Le printemps arrive Le printemps arrive 7 juin 2013 13:04

                    Bonjour,

                    dans la même veine voilà un mail qui tourne :
                    La pseudo-interdiction des néonicotinoides annoncée par la Commission Européenne est en fait un leurre échafaudé par les firmes agrochimiques pour faire accepter définitivement leurs pesticides tueurs d’abeilles !

                    Si nous n’agissons pas immédiatement, ce plan entrera en vigueur dans les jours qui viennent.

                    Signez vite la pétition pour les stopper !

                     
                     
                     
                     Madame, Monsieur,
                     
                     Une gigantesque escroquerie est en train de se mettre en place à Bruxelles, aux dépens des abeilles, de la biodiversité... et de tous les citoyens qui se battent depuis des années pour faire interdire les pesticides « tueurs d’abeilles » en Europe et dans le monde !
                     
                     Nous devons la stopper net, avant qu’elle n’ait des conséquences dramatiques sur nos cultures et notre alimentation à l’avenir. Je vous demande de signer de toute urgence la pétition européenne ci-jointe et de la faire circuler autour de vous autant que vous le pourrez.
                     
                     Il n’y a pas un instant à perdre.
                     
                     Après des années de lutte acharnée des citoyens et des apiculteurs, la Commission européenne s’est officiellement décidé à interdire 3 pesticides néonicotinoïdes extrêmement dangereux pour les abeilles (1).
                     
                     Les associations ont crié victoire et baissé la garde. Pourtant...
                     
                     Le compromis que devrait adopter Bruxelles est en réalité un plan désastreux imposé par les multinationales agrochimiques comme Bayer, Syngenta et compagnie, qui mènent depuis des mois un lobbying effrené et extrêmement agressif pour arriver à ce résultat (2).
                     
                     Objectif : Contrer la volonté des citoyens européens et empêcher l’interdiction REELLE des pesticides tueurs-d’abeilles – malgré les recommandations expresses des autorités sanitaires françaises et européennes (3)... Pour sécuriser les centaines de millions d’euros de profit annuel que ces produits rapportent aux grosses firmes qui les produisent !
                     
                     Officiellement, les 3 pesticides les plus dangereux seront interdits pour une durée-test de deux ans à l’issue de laquelle les autorités sanitaires contrôleront si l’interdiction a mis un terme au massacre des abeilles, et s’il faut ou non interdire définitivement les néonicotinoides.
                     
                     Or, cette soi-disant interdiction n’aura aucun effet sur la santé des abeilles !
                     
                     En fait, les 3 pesticides tueurs-d’abeilles seront interdits seulement quelques mois par an... et largement utilisés tout le reste de l’année – sur près de 85% des céréales, et sur une grande partie des cultures de fruits, légumes et herbes aromatiques – empoisonnant largement les sols et l’eau absorbés ensuite par les cultures soi-disant « non-traitées ».
                     
                     De nombreuses études ont montré que ces substances ultra-toxiques peuvent rester présentes dans le sol jusqu’à trois ans après le traitement (4), et que les cultures non-traitées replantées sur le même terrain révèlent des traces de néonicotinoïdes jusque dans leur pollen... que viennent ensuite butiner les abeilles ! (5)
                     
                     A la fin de la période-test de deux ans, les multinationales pourront prouver que les abeilles continuent d’être décimées malgré la soi-disant interdiction de leurs produits, et qu’ils n’y sont pour rien. Ils auront réussi à blanchir leurs pesticides et à maintenir leurs profits – et pour longtemps !
                     
                     C’est un plan diabolique, qui nous promet un désastre environnemental sans précédent.
                     
                     Nous pouvons encore empêcher ça. MAIS IL FAUT AGIR VITE : d’ici quelques jours, la Commission européenne se prononcera sur sa version définitive du règlement européen concernant ces 3 pesticides tueurs d’abeilles.
                     
                     Nous devons agir avant, pour exiger l’interdiction REELLE de ces pesticides ! Signez dès maintenant la pétition européenne pour contrer les lobbys en cliquant ici !
                     
                     Si nous ne faisons rien, voici ce qui va se passer dans les 2 prochaines années :
                     
                     - les pesticides néonicotinoïdes continueront à être utilisés pour les cultures d’hiver, imprégnant ainsi durablement les sols et l’eau...
                     
                     - les cultures de printemps et d’été « non traitées » seront infectées par les résidus de ces pesticides, et empoisonneront les abeilles...
                     
                     - la mortalité massive des abeilles ne déclinera pas, malgré la soi-disant « interdiction » des néonicotinoïdes
                     
                     - Syngenta, Monsanto, Bayer et tous les laboratoires agrochimiques pourront à loisir clamer que leurs produits n’ont rien à voir avec la mortalité des abeilles, et obtenir leur réhabilitation totale sur le marché.
                     
                     Et là, il ne nous restera plus que nos yeux pour pleurer…
                     
                     Il faut tuer dans l’œuf ce plan démoniaque, et exiger de la Commission européenne qu’elle interdise purement et simplement ces pesticides tueurs d’abeilles, comme elle prétend le faire d’ailleurs !
                     
                     Pas de compromissions, pas de petits arrangements... Si l’on doit faire un test de 2 ans pour évaluer réellement l’impact de ces pesticides sur les pollinisateurs, alors allons-y franchement !
                     
                     Les agriculteurs eux-mêmes n’auraient pas à y perdre :
                     
                     d’après l’INRA, on pourrait réduire rapidement la consommation de pesticides en France de 30 à 40 % – sans aucune perte de revenus pour les agriculteurs – en revenant simplement à un système de rotation des cultures qui permettrait de combattre efficacement les parasites en réduisant durablement l’usage des traitements chimiques (6).
                     
                     Ca représente tout de même, pour la France uniquement, plus de 20 000 tonnes de substances ultra-toxiques déversés chaque année en pure perte dans nos campagnes !
                     
                     En fait, les seuls qui seraient ébranlés, ce seraient les chiffres d’affaires des géants de l’agrochimie... Mais la Nature n’a que faire de leurs profits !
                     
                     Alors s’il vous plaît, aidez Pollinis à créer une véritable onde de choc à travers le pays et l’Europe toute entière, pour que notre pression sur la Commission européenne soit plus forte que celle des lobbys agrochimistes qui sacrifieraient sans vergogne votre santé, votre alimentation et l’avenir même de la Nature pour satisfaire à leurs profits immédiats.
                     
                     Signez la pétition, et transmettez cet email à un maximum de personnes autour de vous.
                     
                     D’avance, merci !
                     
                     
                     
                     Nicolas Laarman
                     Délégué général Pollinis
                     Conservatoire des Fermes et de la Nature
                     
                     
                     
                     Pour en savoir plus :
                     
                     1- Le texte de la Commission européenne interdisant 3 néonicotinoïdes :
                     
                     http://www.pollinis.org/IMG/doc/regulation_commission_europeenne_interdicti on_3_neonicotinoides.doc
                     
                     2- L’excellent rapport de Corporate Union Observatory sur le sujet (en anglais) :
                     
                     http://corporateeurope.org/publications/pesticides-against-pollinators
                     
                     Ou ici en français, le bon petit résumé publié en ligne dans le Journal de l’environnement :
                     
                     http://www.journaldelenvironnement.net/article/comment-le-lobby-des-pesticides-se-bat-pour-les-neonicotinoides,34147
                     
                     3- Début 2013, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié un rapport confirmant que les néonicotinoides présentent un risque important pour les abeilles et les pollinisateurs :
                     
                     http://www.efsa.europa.eu/en/press/news/130116.htm?utm_source=homepage&utm_medium=infocus&utm_campai gn=beehealth
                     
                     4 -Les néonicotinoides persistent dans l’environnement, la demi-vie de la clothianidine dans le sol a été mesurée à 148 à 6900 jours par l’Agence de protection de la santé américaine :
                     
                     http://www.epa.gov/pesticides/chem_search/cleared_reviews/csr_PC-044309_2-Nov-10_b.pdf
                     
                     Voir aussi l’étude de J. DeCant et M. Barrett publiée en 2010 dans la revue Environmental Protection (pp. 1-99) : Environmental Fate and Ecological Risk Assessment for the Registration of CLOTHIANIDIN for Use as a Seed Treatment on Mustard Seed (Oilseed and Condiment) and Cotton.
                     
                     5- La persistance des néonicotinoïdes contamine l’environnement au sens large, notamment le pollen.
                     
                     L’imidaclopride par exemple peut être absorbée par des cultures non-traitées, jusqu’à deux ans après la première utilisation, et peut se retrouver dans le pollen et le nectar des fleurs non traitées à des niveaux toxiques pour les abeilles :
                     
                     Bonmatin, J. M., et al . (2003) A sensitive LC/APCI/MS/MS method for analysis of imidacloprid in soils, in plants and in pollens. Anal. Chem. 75 (9), 2027-2033.
                     
                     En 2002 et 2003, 69,1% du pollen récolté par les abeilles de 25 ruchers dans cinq départements français, sur des plantes traitées et non traitées étaient contaminés par de l’imidacloprid, bien que cette neurotoxine ait été interdite à l’utilisation sur le tournesol en janvier 1999 :
                     
                     Chauzat M.P. et al (2006). A survey pesticides residues in pollen loads collected by honey bees in France. Journal of Economic Entomology, 99:253-262
                     
                     6- Rapport Ecophyto R&D de l’INRA : « Réduire l’usage des pesticides » :
                     
                     http://institut.inra.fr/Missions/Eclairer-decisions/Etudes/Toutes-les-actualites/Ecophyto-R-D
                     
                     
                     
                     Pollinis – Réseau des Conservatoires Abeilles et Pollinisateurs
                     Association Loi 1901 Conservatoire des Fermes et de la Nature
                     143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org
                     
                     
                     
                     Soutenez le réseau Pollinis !
                      
                    Aidez-nous à sauver les abeilles et la biodiversité. Nous sommes entièrement financés par les dons et nous ne recevons aucune subvention de la part du gouvernement. Notre équipe fait en sorte que le plus petit don soit le plus efficace possible.  


                    • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 13:23

                      le printemps arrive

                      merci de cette longue contribution.
                      pour avoir participé à un documentaire récent, (le pollen de la discorde), je sais le problème que les ogm posent aux abeilles, et c’est essentiel de l’avoir rappelé.
                      le film est sur ce lien


                    • asterix asterix 7 juin 2013 13:28

                      Bonjour Olivier,

                      Tu as eu bien raison de stigmatiser les lobbys et autres pénétrations politiques en tous genres qui parasitent la Communauté européenne, dans ce domaine comme dans bien d’autres.

                      Comme tu le sais, j’habite la campagne laotienne. Les plants de riz sont prêts à être piqués, les graines, une partie des graines de l’an dernier ont servi au premier ensemmencement et le travail le plus pénible, le replantage définitif prendra toute la semaine. De 8 à 10 personnes, une famille au grand complet et quelques locaux en recherche de salaire, tous pieds dans la boue sous le soleil, dos courbé du matin au soir vont y procéder sur deux hectares et des poussières.
                      Un peu plus loin, la méthode n’est pas du tout la même. On attend que le sol soit bien boueux pour lancer des graines à la volée. Au départ, cela produit beaucoup moins, mais le marchand de graines promet des épis conséquents, le progrès, la rentabilité améliorée et que sais-je encore.
                      Je tire mon chapeau à ceux qui refusent cela. Non pas qu’ils soient conscients du danger, MAIS PARCE QU’ILS RESPECTENT LA TRADITION.
                      Je crois que cela méritait d’être spécifié
                      Bien à toi


                      • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 15:14

                        astérix

                        merci de ce témoignage qui en dit plus que beaucoup d’ouvrages.
                         smiley

                      • Frabri 7 juin 2013 15:13

                        Cette terre dit oui a Santo Francisco de Asis. Le saint écolo


                        • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 15:15

                          Frabri

                          bien vu !
                          sacré François (mais c’est pas le même !)
                           smiley

                        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 7 juin 2013 15:52

                          Jouratous,

                           " l’Europe s’interrogeait sur la possibilité d’échanger librement les semences, avec l’intention d’en contrôler la libre circulation. " l’Europe, c’est à dire le tampon de carpettes au service des génocideurs mondiaux libéraux sont contre la liberté des végétaux et de ceux qui les cultivent. Ces génocideurs rêvent d’eunuques à leur service et de castrer les végétaux par ogémique...le nombre des humains déjà contaminés par la malbouffe et le lobby gay asexué se comporte déjà comme des eunuques soumis et serviles. Organisme Génocidaire Mondialisé

                          Merci de participer à libérer la liberté.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 19:30

                              merci Mougeon d’avoir donné cette info supplémentaire.

                              voici un extrait de l’article :

                              BLACKWATER 
                               

                               
                              Un rapport publié par Jeremy Scahill dans The Nation (Black Ops Blackwater, 15/09/2010) a révélé que la plus grande armée de mercenaires dans le monde, Blackwater (désormais appelée Xe Services) services de renseignements a été vendue à la multinationale Monsanto. Blackwater a été rebaptisée en 2009 après être devenu célèbre dans le monde avec de nombreux rapports d’abus en Irak, y compris des massacres de civils. Il reste le plus grand prestataire privé de l’US Department of State « services de sécurité », qui pratique le terrorisme d’Etat en donnant au gouvernement la possibilité de le nier.
                              
De nombreux militaires et des anciens officiers de la CIA travaillent pour Blackwater ou des entreprises associées créées pour détourner l’attention de leur mauvaise réputation et faire plus de profit en vendant leurs services-allant néfastes de l’information et de renseignement à l’infiltration, le lobbying politique et la formation paramilitaire – pour les autres gouvernements, les banques et les multinationales sociétés.


                            • joletaxi 7 juin 2013 20:35

                              au temps pour moi, les écolos ne sont pas tous des enclumes

                              http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20130107trib000740999/l-etonnant-mea-culpa-d-un-militant-anti-ogm.html

                              bon, cela reste très rare,mais cela mérite d’être signalé

                              une autre nouvelle qui va réjouir nos antinucs

                              http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/820667/tihange-2-c-est-reparti.html

                              que de beaux articles en perspective


                              • olivier cabanel olivier cabanel 7 juin 2013 22:34

                                mon pauvre jo

                                mark lynas ?
                                un homme qui se prétend écolo et qui n’a pas encore compris que le maïs ogm n’est pas dépourvu de pesticides, mais que ceux ci sont intégrés dans la plante doit avoir le QI d’une huître, voire d’une moule...et je suis généreux.
                                faites moi plaisir de ne pas le classifier comme défenseur de l’environnement...
                                et allez finir votre château de sable...la marée monte....et vos efforts seront inutiles...comme d’hab.
                                 smiley
                                pour le lecteur curieux, cet article sur le mark lynas...
                                un régal.
                                 smiley

                              • joletaxi 9 juin 2013 11:54

                                la sagesse populaire nous dit qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, mais personne n’avait imaginé la multiplication des enclumes.

                                Fort heureusement, il y a des gens,jusqu’ici rares, qui ,compétents dans tous les domaines, répandent la bonne parole, avec conviction, foi, obstination, qui confinent à l’imbécilité.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 9 juin 2013 16:17

                                mon petit jo

                                lorsqu’un commentateur en vient a manier l’injure (au sujet de l’imbécilité), c’est la preuve qu’il est dénué d’arguments.
                                un petit conseil, pourquoi venir inlassablement polluer ces pages au lieu d’aller vaquer à des occupations plus à votre portée : fabriquer des châteaux de sable par exemple ?
                                 smiley

                              • joletaxi 9 juin 2013 18:38

                                vous vous êtes reconnu ?
                                vous voyez que vous avez des éclairs de lucidité,c’est trop rare que pour ne pas le signaler

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès