Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Champignons : saisies, gaspillages et destructions

Champignons : saisies, gaspillages et destructions

Octobre, l’automne, la fin de la saison du brame du cerf, les feuilles qui tombent, la pluie qui revient, le froid de plus en plus féroce, les nuits plus longue… Mais l’automne, c’est aussi de nouveaux goûts, des nouvelles saveurs, avec châtaignes, navets, artichauts, et puis… Champignons, évidemment.

Mais hélas, depuis quelques années, de nombreux abus se font de plus en plus sentir, et les saisies se multiplient. Fini le temps ou les cueilleurs de champignons étaient uniquement des professionnelles ou des particuliers venus respirer le grand air et en profiter pour se faire plaisir.

Car les champignons, ça peut se vendre ! Ainsi, des milliers de personnes se sont lancées dans cette activité plus ou moins lucratives, faisant fi des règles de propriété, de respect des lieux et de quotas imposés. Force est de constater que, très fréquemment, ce sont des étrangers en cause, notamment des roumains. Le fait que ce soit des étrangers n’est pas vraiment un problème en soit, si ce n’est la conception même de l’UE qui permet ce genre de « promenades » à travers les pays, mais ceci est un autre problème. Le souci, c’est que ce ne sont pas des gens organisés, mais bel et bien des trafics, qui échappent à tout contrôle, toute loi, toute hygiène, tout savoir faire, tout !

De nombreuses saisies ont été effectué, mais toutes ces affaires doivent nous poser plusieurs questions. Tout d’abord, les amendes. Les quota varient selon les régions, mais lorsqu’on parle de saisies de 100, 200, 300 ou 500 kilos de champignons, les amendes de 135€ paraissent bien insignifiantes ! Il est clair que cette loi a été créée pour punir les individus qui veulent abuser de la cueillette, et non pas pour des réseaux qui n’ont que pour but de revendre et d’engendrer le maximum de bénéfices. Et même : une fois pris la main dans le sac, qu’est ce qui empêche ces gens d’aller à la forêt d’à côté pour recommencer ? Strictement rien. Et là, nous parlons du meilleur des cas, puisque, bien souvent, les gens s’enfuient.

Et nous arrivons sur le point le plus absurde de l’histoire : que fait-on des champignons saisis ? On les brûles, on les détruit, on les rends impropres à la consommation ! Pardon ? Mais, pourquoi donc ? En ces temps de crise, ou l’on nous bassine avec la dette de l’Etat, ne ferait-il pas mieux de vendre ces champignons pour renflouer ses caisses ? Ou mieux : pourquoi ne pas donner ces champignons à des associations caritatives ? Je ne vois aucun intérêt à détruire cette « marchandise » qui pourrait nourrir des gens ; vous allez me parler d’exemples, mais je ne vois pas en quoi ces gaspillages vont décourager les personnes qui se livrent à ces actes.

Et puis, sortons un peu du contexte strictement humain : quel est l’impact de toute ces activités sur les forêts ? Comment vivent les animaux de ces entrées intempestives ? Piétinements, bruits, voitures… Sans oublier les déchets, les milliers de champignons dérobés… Et les « punitions » ! Champignons brûlés, écrasés, ou pire : brûlés avec leur panier. Un gaspillage double, une pollution inutile, pour un résultat nul : le mal a déjà été fait, pourquoi en rajouter davantage ?

Je vois dans cette affaire de nombreux défauts de notre société, comme le libre échange des biens et des personnes, qui crée forcément des abus de toutes sortes, un pillage de nos forêts qui est à peine punis, des pollutions et des saccages qui ne sont même pas punis ni même mentionnés, des gaspillages alimentaires et matériels inadmissibles, illogiques et navrant émanant de l’Etat. Etat dépassé par les évènements, que ce soit au niveau social, mais aussi et surtout, au niveau environnemental, qui ne sait plus comment réagir face à la dégradation de son environnement, qui n’arrive plus ni à limiter, ni à régler ces problèmes de pollutions et de destructions. Pire : qui semble, depuis longtemps, avoir baissé les bras, et se contente de maintenir une faible pression pour faire les gros titres, mais sans jamais être dans son rôle du maintien de la biodiversité. A quand la dictature verte  ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Montagnais Montagnais 15 octobre 2012 10:57

    Bonjour, 


    . ;et encore, vous comptez pas les peyotl et mescal button..

    Bien cdlt

    • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 15 octobre 2012 11:10

      et que dire de ces gros cons à fusils double canons qui pétaradent dans les forêts, risquant de blesser mortellement de « pauvres » roms ramasseurs de cèpes... décidement, la forêt n’est plus un endroit tranquille, c’est une réserve de nourriture pour la France qui vend !


      • Le printemps arrive Le printemps arrive 15 octobre 2012 13:24

        D’ailleurs, il y a deux ans, l’ONF avait loué des forêts bourguignonnes aux cueilleurs espagnols.
        Alors que le cueilleur qui n’a pas payé, faut pas qu’il se fasse prendre !!!
        Tout, tout, tout est à vendre...


      • Kelimp 15 octobre 2012 17:42

        Vous m’avez enlevé les mots de la bouche.... smiley


      • Le printemps arrive Le printemps arrive 15 octobre 2012 13:21

        Pendant que le pauvre roumain qui vient piller nos forêts pour une misère, il y a les banque qui font voter le TSCG.
        Ce week-end, il y avait du monde dans la forêt (22000 ha derrière chez moi, ça attire du monde !), j’ai pas vu des roumains (il doivent bien se cacher), cependant je constate que beaucoup de gens bien de chez nous se mettent à les cueillir. La volonté de faire des économies, je pense... mais c’est juste un sentiment, pas scientifique pour un sous.


        • xmen-classe4 xmen-classe4 15 octobre 2012 18:15

          ca se mange frai, tu devrais essayer une fois...


        • Dzan 15 octobre 2012 18:53

          X men
          Ca se mange frais, comme dirait une truite.


        • LE CHAT LE CHAT 15 octobre 2012 14:17

          C’est sûr que certains abusent , que ce soit pour les champignons ou autre chose .
          L’ été dernier la police a arrété une voiture à Martigues avec 250 Kg de tellines .....
          il reste plus rien derrière pour les autres ...


          • njama njama 15 octobre 2012 15:35

            Vous en connaissez beaucoup des paysans qui vont ramasser les champignons ? moi, non, sauf peut-être un petit panier de temps en temps parce qu’ils ont repéré le coin en passant, et pour agrémenter la viande qui mijote. Sinon, ils n’ont pas le temps de flâner dans les bois.

            les milliers de champignons dérobés / un pillage de nos forêts
            Et les milliers de tonnes de champignons qui pourrissent chaque année de leurs belles morts dans les bois ... Ah ! j’oubliais, les cueilleurs embarquent aussi le mycélium pendant que vous y êtes !

            très fréquemment, ce sont des étrangers en cause, notamment des roumains.
            des trafics, qui échappent à tout contrôle, toute loi, toute hygiène, tout savoir faire, tout !
            des Roms. Si vous allez en Slovaquie ce sont surtout eux qui les ramassent, ils connaissent très bien les champignons. Ils les vendent aux bords des routes, à des passants, et des marchands de la ville leur achètent. C’est une économie de survie pour eux. S’ils avaient empoisonné quelqu’un ça se saurait. Ils sont assez malins pour ruiner leur petit commerce smiley
            Et ces beaux champignons des bois des pays de l’Est on les retrouve quelquefois dans nos supermarchés, comme les miels de Roumanie ou de Chine. Par quels réseaux ??? mystère !

            de quotas imposés.
            Par qui ? vous pourriez donner vos sources qu’on rigole un peu. Si c’est facile de mesurer le rendement dans un champ, pour les champignons dans les bois on fait comment ? Les champignons ne sortent pas quand vous voulez, les « rendements » sont très variables d’une année sur l’autre. Il faut un équilibre subtil d’humidité, de chaleur ... pour les faire sortir de terre. Il y a des années pauvres, d’autres plus fructueuses.

            des milliers de personnes se sont lancées dans cette activité
            Vous me faites rire smiley des hordes  ! Sur l’ensemble du territoire national ça fait pas beaucoup (la surface des forêts françaises, 15 millions d’hectares, soit plus du quart de notre territoire. Accroissement , environ + 40 000 ha / an ici )
             ... activité pourtant très éphémère il faut le rappeler. Sauf pour les champignonnières qui tournent à longueur d’année. Il y a très peu de champignons dont on arrive à « domestiquer » la culture. C’est très capricieux les champignons.

            Personnellement je crois que les seules personnes que le ramassage des champignons emmerdent vraiment, ce sont les chasseurs. Si le lièvre, le chevreuil ou le perdreau va dans la chasse du voisin ... qu’est-ce qu’on mettra au bout du fusil, dans la besace et la casserole ?


            • njama njama 15 octobre 2012 15:37

              désolé, merci de lire :
              Ils sont assez malins pour ne pas ruiner leur petit commerce.


            • Kelimp 15 octobre 2012 17:51

              Je suis assez d’accord avec vous, en particulier sur le dernier point (les chasseurs !) et encore, si cela les emm..., ce seront toujours moins d’animaux massacrés pour le plaisir de quelques uns.
              Par contre, sur ce point : « Et les milliers de tonnes de champignons qui pourrissent chaque année de leurs belles morts dans les bois », je pense qu’ils font partie du grand cycle de la vie et que leur pourrissement contribue largement au maintien d’une diversité indispensable à nos forêts. D’ailleurs, ce sont des champignons qui permettent aux arbres morts d’être recyclés très vite en humus.


            • xmen-classe4 xmen-classe4 15 octobre 2012 18:22

              ça emmerde le propriétaire qui se demande si sa foret va brûler en automne.

              ça emmerde le chasseur qui n’arrive pas à tirer un chevreuil ou sanglier parce qu’il a des scrupules, ou des soupsons, que ce soit un ramasseur de champignons.

            • njama njama 15 octobre 2012 18:50

              les chasseurs !
              Ils n’hésitent pas à tirer sans vergogne sur les chiens, les chats ... (pas tous sûrement, je ne fais pas un amalgame, mais j’ai habité 10 ans à la campagne avec des voisins chasseurs. Ma maison était même en plein milieu de leurs terres de chasse. Quand ils chassent ils convergent vers le centre, leur seule logique, celle de la battue, c’est rabattre pour que le gibier reste sur leurs terrains, et ne passe pas sur la terre du voisin.
              Des menaces j’en ai reçues pas mal pas toujours des mêmes personnes « la prochaine fois je l’ tue ton chien ! » (un peu filou, parfois c’est vrai, mais surtout mâle ... quand il sentait une chienne en chaleur quelquefois à un kilomètre ou deux, la clôture d’un mètre 60 ne l’arrêtait pas ce petit épagneul, il grimpait dedans et passer par dessus comme un singe). Deux fois je l’ai retrouvé blessé par des plombs de chasse.
              Il n’y a pas la loi avec les chasseurs, ils font la loi, leurs lois. Ils tiraient à pas 50 mètres de chez moi, plusieurs fois il y a eu du plomb qui a cogné sur nos vitres. La maison n’étaient pas visée (enfin j’espère) mais les plombs (ronds) rebondissent.
              Alors promeneurs, cueilleurs, vagabonds, chiens, chats c’est du pareil au même, vous dérangez « mon » gibier ... vous êtes tous indésirables, allez, circulez, dégagez !

              Mais comme le dit l’article mais en lien par l’@uteur, je comprends certains propriétaires de bois, (pas tous chasseurs) les gens ne sont pas toujours respectueux.


            • foufouille foufouille 15 octobre 2012 20:29

              de quotas imposés.

              pour les ceuilleurs qui font pareil que les roumains
              faut meme un permis dans certains villages


            • foufouille foufouille 15 octobre 2012 20:30

              @njama
              pour les chasseurs, faut faire pareil
              la chasse est interdite a 50m


            • njama njama 15 octobre 2012 21:20

              @ foufouille
              la chasse est interdite a 50m

              Ils n’en ont rien à foutre.
              L’@auteur signale que certains cueilleurs (sauvages) sont agressifs (je veux bien le croire), je peux te dire que certains chasseurs sont très agressifs dès qu’il s’agit de « leur territoire » de chasse. Ce n’est pas une simple question de propriété.
              J’ai vécu des moments « très chauds » avec mes voisins chasseurs_propriétaires terriens.
              Ils n’en ont rien à foutre des lois. Tu dis 50 mètres, je crois que c’est 100.
              Je leur rappelais, en disant que je n’étais pas contre la chasse, mais qu’il fallait qu’ils tiennent leurs distances ... Ils te répondent avec un aplomb incroyable (car ils ont le permis chasse) « On a toujours fait comme ça ! On ne va pas changer »
              Heureusement, ils ne chassaient que 3 dimanche par an, dès l’ouverture ... mais 3 dimanche où tu ne laisses pas tes enfants dehors ! Ils n’hésitaient pas parfois à courser un lièvre venu se réfugier dans le grand fossé derrière la clôture, à pas 20 m de ma maison, et faire le coup de feu ! ça pétaradait sec par moments !
              Mon petit témoignage vaut ce qu’il vaut (je ne généralise pas), mais c’est du vécu. Alors les fleurs bleues écolo des villes ... avec leurs avis bien citadins, vaut mieux qu’il sachent à quoi s’en tenir, qu’ils prennent en compte sans naïveté vraiment comment ça se passe dans les campagnes, et qu’ils mettent un mouchoir par dessus sur leur romantisme bucolique ...
              Je me répète, mais le point de vue du chasseur, c’est : promeneurs, cueilleurs, vagabonds, chiens, chats c’est du pareil au même, vous dérangez « mon » gibier ... vous êtes tous indésirables, allez, circulez, dégagez !


            • foufouille foufouille 15 octobre 2012 21:52

              @njama
              il me semble que c’est 300m
              sinon c’est menace de mort
              si j’en vois un trop pres qui fait ca, c’est legitime defense
              a coup d’arbalete
              surtout a 20m


            • Romain Desbois 15 octobre 2012 23:27

              Pour ceux qui veulent suivre au jour le jour les « accidents » de chasse je vous conseille le blog d’un ami qui continue malgré moultes menaces de mort : Ca branle dans le manche


              • Le péripate Le péripate 15 octobre 2012 15:59

                Donc, c’est le libre échange qui pousse des gens à enfreindre le droit de propriété ?

                La logique m’échappe.


                • njama njama 15 octobre 2012 17:36

                  Le péripate

                  Si ce n’est pas logique c’est peut-être myco-logique ? 
                  Question pour un champignon


                • cevennevive cevennevive 15 octobre 2012 18:05


                  Bonjour,

                  La cueillette des champignons est « libre ».

                  Si vous ne voulez pas que les chercheurs entrent dans vos terres, il vous faut les clôturer. Et là, vous pouvez chasser les importuns.

                  Certains départements demandent des « permis » de cueillir, d’autres, comme la Lozère, imposent une limite de cueillette et les services des Forêts sont bien présents pour faire respecter la Loi.

                  Quant au « gaspillage », je ne vois pas où il réside... S’il y a une grosse sortie de cèpes en Cévennes, combien de tonnes se perdent dans tous les recoins non explorés ? Ne vaut-il pas mieux que les humains en profitent plutôt que les limaces ?

                  Il faut préciser aussi que les produits de cueillette ne sont pas soumis à impôts ou à TVA, et échappent à tout contrôle des services fiscaux (les truffes en Périgord ou ailleurs font circuler beaucoup d’argent sous le manteau). Voulez-vous que cela change ? Non, n’est-ce pas ?

                  Qu’il nous reste un peu de liberté ! Cueiller des pissenlits, des herbes sauvages, des chataîgnes sur les chemins, des mûres et des fraises des bois, des poireaux de vigne, de la mâche, sans passer par l’état ! Quel scandale ! Se nourrir de cueillette, quelle déplorable habitude venant de nos ancêtres très lointains !

                  Rroms, familles pauvres et modestes, profitent souvent de l’argent généré par ces cueillettes pour acheter chaussures ou vêtements d’hiver à leurs enfants. Moi-même (il y a bien longtemps) lorsque j’étais étudiante, les sorties de cèpes m’ont permis des rentrées d’argent indispensables à ma vie. Et croyez-moi, ce n’est pas si facile parfois de parcourir les montagnes...

                  Cordialement.


                  • Le péripate Le péripate 15 octobre 2012 18:26

                    Heu.... et un panneau ça devrait être suffisant non ?


                  • cameleon29 cameleon29 15 octobre 2012 20:53

                    On va y revenir très vite à la cueillette des bienfaits de la nature,
                     c’est tout ce qu’il va rester dans peu de temps.... et un gros « merde » à quiconque voudra nous le codifier !


                  • xmen-classe4 xmen-classe4 15 octobre 2012 18:26

                    ils payent pas la taxe d’habitation pour leur foret.

                    c’est meme le contraire.

                    • POlivier 15 octobre 2012 18:34

                      Concernant les roms, je me suis appuyé sur les derniers faits divers ; on est d’accord que seul ceux mettant en cause les roms ont été largement mis en avant par nos journalistes pour le buzz, et il est certain que le gros des ramasseurs se trouve dans les français.
                      Ceci dit, je voulais aussi mettre en avant le fait que ce sont des réseaux, et non pas, comme vous le pensez, forcément des gens pauvres qui vont vouloir pouvoir vivre de leurs ventes. 500 kilos de champignons, une dizaine de ramasseurs, vous pensez vraiment que ce sont des pauvres gens qui vont tenter de survivre ? J’en doute. Même si, dans le tas, il y’en a certainement.

                      L’argument du « pourrissement » des champignons est justement l’argument que je mets en avant : l’humanité doit-elle vraiment tout s’accaparer pour en faire de l’argent ? Je dénonce ces cueillettes car, justement, certains coins sont lessivés, et je ne parle pas du chemin d’accès. Ce n’est pas systématique, nous sommes d’accord, mais quand c’est le cas, l’année suivante, vous ne trouverez plus beaucoup de champignons...

                      Par contre, nous sommes d’accord, les premiers gênés, ce sont les chasseurs, la preuve : ce sont souvent eux qui vont signaler les paniers délaissés. Et sur ce point, je préfère largement un cueilleur qu’un chasseur.

                      Clone de Michel Tarrier ? Pourquoi ? Parce que je suggère un de ses livres ?
                      Je ne vois pas le rapport ni avec le sujet, ni avec vos liens. La main mise sur l’alimentaire est en effet une véritable dictature, tout aussi dégueulasse que la dictature sur les semences ou les soins alternatifs à base de plantes.

                      Je ne prétends pas que le libre échange soit la source du problème, je dis juste que c’est un ingrédient de plus.

                      Et pour finir, évidemment que je ne suis pas pour une taxation de ces denrées, et encore moins pour une restriction de liberté... Je dénonce juste les excès, qui, non seulement pénalisent les autres cueilleurs, mais aussi et surtout, détruisent les habitats et les forêts, et vu leur état, elles n’ont vraiment pas besoin de cela en plus.


                      • njama njama 15 octobre 2012 20:09

                        et non pas, comme vous le pensez, forcément des gens pauvres qui vont vouloir pouvoir vivre de leurs ventes.
                        Au prix des champignons des bois (cèpes, lactaires ...) sur le marché, c’est un produit, au kilo (de + ou - 30 à 70 €), donc à SUPER TRÈS HAUTE VALEUR AJOUTÉE vu qu’il ne coûte rien en investissements, ou presque (quelques cueilleurs payés au noir peut-être ? au même prix que de cueillir des pommes ou des pêches).
                        Ceci explique cela.

                        Peut-être que si les Carrefour et autres enseignes arrêtaient de les commercialiser, les prix chuteraient. Le négoce serait saisonnier et populaire.
                        Ils seraient intéressant de fouiner pour savoir auprès de quels réseaux ils s’approvisionnent  ????? car j’ai déjà vu de beaux champignons des bois provenant des pays de l’Est (?) dans leurs rayons.


                      • foufouille foufouille 15 octobre 2012 20:24

                        et dessus c’est marque france a rungis
                        meme si c’est russe


                      • Dzan 15 octobre 2012 19:04

                        Dans mon coin de campagne Limousine, l’an dernier, 2 cueilleurs se sont fait sortir d’une propriété privée, avec des panneaux tous les 100mètres,.avec plus de 50 kgs
                        1 er coup, simple avertissement et emport autorisé de la moitié.
                        Le lendemain les mêmes, se sont fait alpaguer au même endroit. Cette fois-ci confiscation totale et amende.
                        C’étaient un gros éleveur de bovins, et la maire d’une commune d’à côté.
                        Les Roumains..........pas vu.


                        • brieli67 15 octobre 2012 20:29

                          des textes de lois existent !

                          mais que font les garde-champêtre et les garde-forêts ?

                          http://www.onf.fr/activites_nature/sommaire/sortir_en_foret/conseils/autori sation/20080416-160951-619498/@@index.html

                          ET NOS DOUANIERS -volants ?? Au fait quand vont-ils contrôler les « citernes » des 4 X 4 ?? Ces bolides sucent énooooooooooooooooooooooooooormément : selon de nombreuix avis et témoignages. Ces chauffards brûlent dans leur mastodonte du mazout coloré de leur chaudière !

                          Quelle sacré économie et Toi & MOI nous « finançons » cette meute de 4x4


                          • njama njama 15 octobre 2012 21:46

                            Loin de la consommation des 4 X 4, je connais une autre combine « économique » avec l’éthanol ... (je ne l’utilise pas, l’énergie « verte » est une cata écologique) ... vous n’en saurez rien, ça pourrait donner de mauvaises idées à certains.


                          • Romain Desbois 16 octobre 2012 01:36

                            J’ai entendu que si l’on alignait les taxes du gaz oil sur l’essence , ca ferait 3 milliards de plus pour l’Etat.

                            Ca ferait grincer des dents.

                            Alors faisons gagnant/gagnant :

                            1- baissons les taxes sur l’essence de 1 milliard
                            2- augmentons les taxes sur le gaz oil de 1 milliard
                            3- l’Etat gagne 1 milliard de plus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

POlivier


Voir ses articles







Palmarès