Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Circulation routière et énergie solaire : où en est-on ?

Circulation routière et énergie solaire : où en est-on ?

Jusqu’à maintenant, les voitures hybrides et électriques étaient considérées quasi-unanimement comme les moins polluants et les plus durables des véhicules quotidiens. Aujourd’hui, une nouvelle génération d’ingénieurs et de concepteurs automobiles viennent remettre en cause cette affirmation. Ils sont de plus en plus nombreux à défendre la nécessité de développer les voitures à l’énergie solaire.

Les véhicules de demain pourraient alors être alimentés en énergie grâce à des panneaux solaires, qui ressemblent beaucoup à ceux actuellement utilisés dans le bâtiment. Les concepteurs font en effet valoir – hausse prévisible des prix de l’essence à l’appui – que des économies non-négligeables pourraient être réalisées, dans la sphère privée comme dans le domaine des transports publics et collectifs.

Toutefois, les véhicules solaires posent aujourd’hui les mêmes problèmes que les véhicules hybrides et électriques à leurs débuts. Peu répandus, leur coût de fabrication reste élevé, rendant leur accession difficile aux particuliers. Par ailleurs, leur design élégant et futuriste semble encore mal s’adapter à une utilisation quotidienne ou familiale. Pourtant malgré ces obstacles, de nombreux entrepreneurs continuent d’investir dans le développement de ce type de transport durable. Et si beaucoup critiquent ces initiatives, sans doute est-ce parce qu’ils se sentent dérangés dans les habitudes qu’ils ont contractées depuis maintenant plusieurs décennies…

Des véhicules innovants

L’une des dernières voitures crées fonctionnant à énergie solaire est la très étonnante « Aurora Solaris 2050 Concept car ». Ses concepteurs affirment que cette voiture, dont les parties disposent de systèmes d’alimentation indépendamment les uns des autres, permet de réduire la pollution de l’air, tout autant que la pollution sonore.

http://inhabitat.com/sun-powered-solaris-car-wins-mazdas-aurora-survivor-2050-competition/

Si cette voiture innovante n’est pas encore en circulation, plusieurs fabricants, tels que Toyota, proposent de nouvelles solutions pour diminuer la pollution. Sur le modèle Prius de troisième génération, ont été posés des panneaux solaires, disponibles en option. Il est alors possible, lorsque le temps le permet, de passer d’un mode d’alimentation électrique du véhicule à une alimentation solaire.

http://thefutureofthings.com/pod/6252/2010-solar-roof-prius.html

De nouvelles conceptions en matière de routes

D’autres concepteurs ont imaginé un système encore plus écologique : la route durable. Plutôt que de commencer par changer les véhicules eux-mêmes, certains ingénieurs pensent en effet qu’il faut d’abord transformer les voies de circulation, en les rendant plus écologiques.

Ainsi, le projet « Autoroute durable » propose une route surmontée d’un toit courbe, en verre feuilleté. Celui-ci permettrait de filtrer les particules polluantes émises par les pots d’échappement des voitures. Ainsi, les émissions de monoxyde de carbone seraient largement diminuées. Par ailleurs, le toit disposerait de panneaux solaires permettant d’alimenter les infrastructures routières.

http://www.movares.com/Innovations/Sustainable+Highway.htm

Ainsi, d’autres ingénieurs encore conçoivent les routes non plus simplement comme des artères de transport, mais comme un gigantesque réseau permettant de produire de l’énergie. Solar Roadways est une start-up américaine qui s’est récemment vu offrir par le gouvernement fédéral la somme de 750 000 $, pour réaliser des places de stationnements en panneaux solaires.

http://www.solarroadways.com/

Le fondateur de cette start-up, Scott Brusaw, avec raison, a fondé ses premiers prototypes sur constat suivant : l’énergie solaire pourrait être plus efficacement utilisée si l’on savait mieux comment la distribuer. Aussi explique-t-il que les routes, qui relient entre elles des villes, des bâtiments privés et publics, pourraient s’en faire le relais.

Le goudron utilisé pour les routes génère des îlots de chaleur qui accentuent le réchauffement climatique. Brusaw a donc imaginé que cette chaleur pourrait être recueillie et réutilisée plutôt que de la laisser, comme c’est le cas actuellement, s’échapper dans l’atmosphère. Solar Roadways a conçu des panneaux solaires fixables directement sur la surface de la route, et suffisamment solides pour résister au passage des voitures. Pour l’instant, l’énergie recueillie sur une rue permettrait d’alimenter entièrement ses infrastructures publiques – feux, passages piétons, lampadaires, avertissements de trafic lumineux sur la route elle-même…

http://www.treehugger.com/cars/solar-roadways-get-750000-for-bigger-prototype-maybe-its-not-so-crazy-after-all.html

Et nos porte-monnaies ?

Le prix de l’essence ne cessant d’augmenter, et les problèmes climatiques devenant de plus en plus sérieux, on comprend facilement pourquoi beaucoup de centres de recherche et d’entreprises sont aujourd’hui prêts à investir en faveur de ces innovations techniques. Le fabricant des panneaux solaires de la Toyota Prius montre que les coûts d’achat et d’installation du matériel sont amortis dès la première année par le consommateur, puisqu’il réalise rapidement des économies non-négligeables en carburant.

Cependant, il faut bien dire que ces initiatives représenteront dans un premier temps un coût très élevé. Si l’installation de panneaux solaires sur une voiture individuelle peut rapidement être compensée par les économies d’essence, la mise en place de routes solaires ne serait, pour certains, pas si rentable que cela.

Affaires à suivre… !

http://nouvelles-mobilites.net

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 22 décembre 2012 12:01

    J’attendais la parution de cet article depuis deux trois jours. Ecrire sur Depardieu ou su les mariage gay semble plaire plus aux modérateurs.

    Merci pour cet article, il m’a appris des trucs. et j’aime apprendre des trucs, surtout quand c’est intelligent.


    • Croa Croa 22 décembre 2012 21:00

      Pour ce qui est d’apprendre des trucs, il existe plus sérieux sur ces sujets !

      Mais l’intérêt suscité par les ’’peoples’’ tel Dupardieu et les problèmes de moeurs à la mode c’est encore plus con en effet...

      Alors je plusse ! smiley


    • The jester 22 décembre 2012 12:03

      Bonjour,

      J’ai une voiture Hybride et j’attends avec impatience une voiture qui se serve vraiment du solaire, car contrairement a ce que laisse à penser votre article le toit solaire de la prius n’a que peu d’intéret car il ne sert qu’a alimenter que les équipements. En aucun cas il ne sert a alimenter les batteries.


      • Romain Desbois 22 décembre 2012 12:35

        l’idéal pour moi serait l’hybride électrique/huile végétale ou alcool.

        C’est possible puisque depuis des années Renault fabrique le Renault FLEX en Amérique latine et à Cuba.

        Renault a participé en Israël à l’élaboration de l’électrique Renault Fluence dont la batterie se change en 5 minutes dans des stations service de tout le pays.

        Ce que Renault et Peugeot savent faire ailleurs, ils devraient savoir le faire en France !!!


      • Croa Croa 22 décembre 2012 21:46

        à Romain,

        « Idéal » peut-être, mais pas pour tout le monde ! 

        Les agrocarburants sont une catastrophe écologique dès lors que leur diffusion n’est plus marginale, ce qui est déjà le cas ! smiley


      • Romain Desbois 22 décembre 2012 22:13

        non comme pour le CO2 les agrocarburants souffrent d’une cabale typique des Jancovici et autres Allègre.

        Voir : qui veut tuer les agrocarburants


      • Croa Croa 22 décembre 2012 22:28

        Hybrides ? Bâtardes plutôt ! Cette double motorisation est un non sens qui ne durera que le temps d’une mode. De toute façon l’avenir nous obligera à renoncer aux grosses voitures car les véritables solutions écologiques sont, en matière d’automobile, dans la modestie ( 2CV 1litre au cent km.)

        D’abord traditionnelles, donc à explosion et transmissions comme aujourd’hui mais optimisés, à terme les voitures seront électriques. Si la batterie miracle restait à trouver, ce seront des diesel-électriques ou des turbo-électriques mais sûrement pas des hybrides !


      • Croa Croa 23 décembre 2012 09:01

        à Romain,

        C’est vrai que les agrocarburants ne sont pas les seuls à faire concurrence à la nourriture mais ils arrivent en plus et avec d’énormes besoins potentiels !

        Par ailleurs les huiles polluent plus. Le simple fait d’en mettre dans le gazole augmente notablement les suies à l’échappement.


      • Romain Desbois 23 décembre 2012 09:18

        non pas en plus, c’est un débouché comme peut l’être l’huile de palme ou les élevages de poisson.

        Ce n’est pas l’agrocarburant le responsable, c’est la cupidité de l’homme.

        surtout que c’est un énorme débouché pour les paysans du monde entier, les premiers parmi les plus pauvres, faut-il le rappeler.

        Pourquoi en mettre dans le gaz oil ? On peut faire rouler les diesels à l’huile végétale et les moteurs essence à l’ethanol.

        Non les huiles végétales ne sont plus polluantes que le pétrole. Les fines particules du diesel sont bien plus graves pour la santé.

        Vous n’allez pas quand même me sortir le CO2 ? Pas vous !!!


      • Jean Yanne Jean Yanne 22 décembre 2012 21:57

        Il y a une dizaine d’années , j’avais proposé à un ingénieur de peugeot exactement cela .


        des automobiles connectées par caténaires à des rambardes médianes autoroutières et alimentées par des panneaux photovoltaïques surplombant les autoroutes .
        Dès lors l’automobile électrique aurait une autonomie bien plus vaste et l’usage de l’autoroute serait justifié .
        L’alimentation électrique en ligne me paraissait tout indiqué et résolvant tous les problèmes .... sauf un majeur !

        et oui , le fric !

        car ne l’oubliez pas , le fric qu’il y a a tirer de la vente et de la conception de véhicules thermiques n’est pas encore épuisé ! Si on ajoute les intérêts de Total , Elf , texaco etc ... on sait que le pétrole a encore de beaux jours devant lui !

        Oui la solution d’alimentation solaire en ligne telle que décrite , est bien une solution , mais c’est oublier un peu vite que les puissances de l’argent ne scieront pas la branche sur laquelle elles sont assises !

        vous pouvez donc rêver , cela ne se fera pas !
        et ce sont eux , et eux seuls , qui s’y opposent , les gouvernements aussi évidemment , mais eux sont leurs larbins !

        • Croa Croa 22 décembre 2012 22:01

          On ne peut pas croire qu’un toit solaire soit à même de pouvoir alimenter la propulsion d’une automobile. Ce, sauf, bien sûr en faisant appel à une batterie d’accumulateurs constituant la véritable source d’énergie durant les déplacements, solution au mieux qui suppose une faible disponibilité du véhicule de toute façon.


          • Jean Yanne Jean Yanne 23 décembre 2012 13:07

            vous n’avez rien compris !


          • lulupipistrelle 22 décembre 2012 22:49

            Et le char à voile ? solaire bien sûr... 


            • HELIOS HELIOS 22 décembre 2012 23:30

              Tant que l’économie faite par le propriétaire de l’auto entrera dans la poche de l’entreprise qui prétend nous faire gagner quelque chose, cela ne se développera pas.

              Pourquoi cela ne marche pas non plus dans l’immobilier ? tout simplement parce que le consommateur paye le même prix quelle que soit la solution : entre consommer du fioul, du gaz ou de l’électricité et payer EDF, GDF ou Total cela revient au même de payer le fabriquant de panneaux solaires, de ballons ou de convertisseurs !

              Attendons que la rapacité des marchands cesse et nous verrons.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès