Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Climat : droit dans le mur, sauf à agir, now !

Climat : droit dans le mur, sauf à agir, now !

De l’ère du constat à l’ère de l’action. Si le cinéma est un reflet pertinent de la société, les films The Age of The Supid de Franny Armstrong et Le Syndrome du Titanic de Nicolas Hulot nous font changer d’époque. Dépassée la période d’information et de sensibilisation sur le changement climatique que pouvaient incarner Une vérité qui dérange d’Al Gore ou Home de Yann-Arthus Bertrand. Finies les successions de chiffres et d’images de paysages magnifiques ou dégradés. Armstrong et Hulot nous disent : « Maintenant que vous savez, vous faites quoi ? ». Nous ? Oui, parce que du côté diplomatique, ça traîne les pieds.

Il suffit de jeter un œil aux actuelles négociations de Bangkok pour comprendre que les grands chefs de ce monde laissent l’humanité aller dans le mur en sifflotant. Les Etats-Unis n’ont toujours pas d’engagements à la hauteur des enjeux[1]. Ils refusent, bien soutenus par l’Union européenne, de reconnaître la responsabilité historique du pays du Nord[2] dans le réchauffement climatique alors que 77 % des gaz à effets de serre (GES) jamais émis l’ont été par les pays industrialisés. Les engagements de réduction évoqués sont bien loin des recommandations du GIEC : on évoque 15 % alors que le GIEC préconise 40 % de réduction d’ici 2020. L’Union européenne, qui se présente pourtant comme la championne des propositions ambitieuses, est divisée sur les mécanismes à adopter[3] et ne fait pas forcément avancer les négociations dans le bon sens[4]. Dès lors, à Bangkok, c’est manifestation sur manifestation[5].

A 64 jours de l’ouverture du sommet de Copenhague, que faire ? A bien regarder The Age of The Stupid et Le Syndrome du Titanic, on comprend que la tâche est immense. La crise climatique ne sera pas résolue par trois coups de cuiller à pot. C’est bien la crise du capitalisme et la crise de notre civilisation qui sont mises en lumière par ces films. Il ne suffira pas de quelques comportements individuels plus civiques. Alors que Nicolas Hulot s’insurge contre la croissance et notre modèle de production et de consommation, Fanny Armstrong se demande si « l’espèce humaine est suicidaire »[6]. Que faire donc ?

Interpeller Nicolas Sarkozy ? C’est ce que propose l’alliance Ultimatum Climatique avec une pétition visant à atteindre un million de signataires. Réveiller les négociateurs ? On a déjà essayé[7] et ça devrait continuerFaire du bruit pour le climat ? C’est ce que proposent Les Amis de la Terre. Pas sûr qu’ils nous entendent. Organiser un grand concert ? C’est également prévu, à l’initiative de Greenpeace. Susciter des milliers d’initiatives, le même jour, dans le monde entier pour revenir à des teneurs en CO2 plus acceptables ? Rendez-vous est pris le 24 Octobre avec notamment, à Paris, 6 heures pour le Climat et la Justice Sociale qui seront organisées par le collectif Urgence Climatique Justice Sociale. Si avec tout cela, cela ne suffit pas, il faudra alors sans doute se résoudre à aller à Copenhague pour construire une immense pression populaire sur les négociations afin d’aboutir à un accord, juste et solidaire, à la hauteur des enjeux. Au risque de s’inviter à la table des négociations[8] ?


Documents joints à cet article

Climat : droit dans le mur, sauf à agir, now !

Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • floyd floyd 5 octobre 2009 12:19

    Une conférence passionnante de Vincent Courtillot sur le réchauffement climatique :


    Son humilité, face aux incertitudes dans le domaine climatique, nous change des prophètes de malheur, qui eux, sont sûr que tout va mal !

    • Lapa Lapa 5 octobre 2009 13:02

      nan mais moi je vais payer la taxe carbone ! le climat est sauvé. Pis Nicolat Hulot a dû dégager plus de C02 dans une seule de ses émission UshuAïaï que n’importe qui sur ce site durant toute sa vie.

      Qu’il aille au diable.


      • perlseb 6 octobre 2009 10:38

        Très vrai : faites ce que je dis, pas ce que je fais. C’est encore plus valable pour ces écolos de mes 2 : j’ai toujours eu du mal à comprendre leur popularité.


      • Le péripate Le péripate 5 octobre 2009 13:07

        Les Flagellants modernes se moquent du climat. Il n’est qu’à lire leurs affiches : l’ennemi pour eux, c’est le capitalisme, la vie, tout simplement.


        • HELIOS HELIOS 5 octobre 2009 13:28

          Désolé, je vais continuer à passer pour un vilain aupres de pas mal de lecteurs, dont l’esprit reste embrouillé....

          VOUS VOUS TROMPEZ DE CIBLE !

          Vous etes abusés par la manipulation ambiante, et au pire, vous êtes un manipulateur volontaire vous même.

          TOUS LE MONDE COMPREND, qu’il faut arreter de polluer, etre plus respectueux avec la biodiversité, bref etre un meilleur gestionnaire de notre planete et de ses espaces naturels.

          Mais votre ego est a la hauteur de ceux que vous denoncez, demesuré !
          Vous etalez votre incompetence qui entraine le mensonge de fait, en vous appuyant sur des organismes et des rapports qui sont eux mêmes des constructions artificielles se referençants les uns, les autres.

          PERSONNE N’EN SAIT RIEN, sur les causes du rechauffement planétaire, dont je vous rapelle que les autres planetes proches en sont frappées aussi, sans nous. Mais ce qui est sûr par contre c’est que que l’action de l’homme, des energies fossiles etc ne sont qu’une goutte d’eau dans cet incontestable changement climatique.

          Vous etes donc pire que les plus vereux des hommes politiques que vous voulez d’ailleurs remplacer sur le podium des grands fleaux de l’histoire.... et avec vous, les religieux sont cadidat aux trois medailles des calamités... Vous attirez a vous des gens faibles...

          DOMMAGE
          L’ecologie, comme le peuple iranien et fort probablement le peuple français, meritent mieux...

          Bonne apres midi a tous


          • spearit 5 octobre 2009 14:15

            Il est clair qu’une science qui a affirmé que l’univers tournait autour de la terre, qui affirme quelques années après avec la même prétention, la même arrogance et en réservant le même sort à ceux qui remettent en cause la sacro-sainte parole de nos élites (qui n’ont souvent d’élites que le privilège d’avoir eux des parents qui en faisait partie parce qu’eux-mêmes avaient des parents qui en faissait partie etc... ces gens là ne se mélangent pas !!) mérite que l’on regarde ce problème avec beaucoup de soin (méfiance).
            http://www.pensee-unique.fr/

            Sur une échelle géologique, nécessaire pour étudier le climat, quelques siècles ne sont pas bien long, pas plus long d’ailleurs pour une quelconque évolution des mentalités qui sous un aspect high tech rejoigne (voir dépasse) l’inquisition.

            Osez prétendre que l’homme à le pouvoir de modifier le climat !!
            Alors qu’on n’arrive à savoir avec précision le temps qui va faire à Noël, je trouve ça très fort, polluer la planète c’est certains, et les plus gros pollueurs sont les industriels qui vont jusqu’à produire des déchets nucléaire en prétendant fournir une énergie propre. Et pourtant il n’y a que les usagers qui trinquent...

            Et je vais même éclairer Helios, on sait parfaitement qu’elle est la source du réchauffement et bien il vient du soleil, même le GIEC n’en prend pas compte(c’est plus facile pour raconter n’importe quoi).

            Tout cela n’est qu’un leurre, bien choisi puisque le climat est loin d’être scientifiquement maitrisé donc bien difficile de déduire des lois et de prédire l’avenir.

            Nicolas Hulot n’est que pathètique, triste et complètement à côté de la vie, la vraie...ce qui la résume au capitalisme doivent se sentir bien à l’étroit dans la leur...


            • Edmond Edmond 5 octobre 2009 14:32

              Bravo pour cet article courageux qui ne plait pas à tout le monde ! Quand on voit les commentaires, Agoravox est encombré de gens qui refusent de croire ce qu’ils savent et qui sont prêts à toutes les contre-vérités pour légitimer leur inaction. Je ne savais pas que le 24 octobre était journée d’action, merci pour l’info.


              • Politeia 5 octobre 2009 15:47

                « qui refusent de croire ce qu’ils savent et qui sont prêts à toutes les contre-vérités pour légitimer leur inaction »

                J’ai bien peur que vous ayez raison, mais pour l’inaction, elle risque d’être de courte durée. Avec la loi grenelle de l’environnement on a dans la construction neuve, la norme « bâtiment basse consommation » (consommation inférieur à 50Kwh/m2/an) s’appliquera à toutes les constructions à la fin 2012. Actuellement un logement c’est entre 150 et 250 Kwh/m2/an.

                http://www.developpement-durable.gouv.fr/article.php3?id_article=3791#sommaire_2

                Le grenelle 2 parle de bâtiment à énergie positive pour 2020. Va sacrément falloir revoir nos méthodes de constructions.


              • Croa Croa 5 octobre 2009 21:17

                « Bravo pour cet article courageux qui ne plait pas à tout le monde ! » et à toi aussi Edmond, la majorité des commentaires se caractérisant par le refus de voir la vérité en face !

                A tous méfiez-vous du syndrome de l’autruche ! Refuser de voir le danger n’a jamais sauvé personne ; En 40 beaucoup de juifs sont mort parce qu’ils ne voulaient pas croire que déportation = mort. D’autres pourtant se sont sauvés !


              • Clojea CLOJEA 5 octobre 2009 14:47

                Taxe Carbonne, Taxe Pasbonne, si ce n’est qu’à carboniser encore un peu plus notre portefeuille. Soyons sérieux. Les pays les moins pollueurs de la planète sont les pays d’Europe Occidentale, alors que les pays émergeants comme la Chine, l’Inde, et certains pays d’Afrique polluent à qui mieux mieux. Ajoutez à cela les avions et le nucléaire, et voilà le résultat. Et puis aussi certains gros industriels qui n’en ont rien à faire de la pollution. Il y a quelques jours je regardais une émission consacrée à un gros industriel français installé dans le Pacifique, près d’une île, et dont l’entreprise doit tirer du minerai en sous sol. Méthode employée, entre autre, l’acide sulfurique. Rejetée à 20 Km des côtes de l’île. Interrogés, les cadres de cette entreprise « c’est pas dangereux, mais on ne sait à long terme exactement les effets que cela aura... ». On croit rêver. Acide sulfurique dans l’eau, bon pour la peau ? bon pour les poissons ? Vous reprendrez bien une petite sole flambée à l’acide ?
                Ensuite, on ferait mieux de faire des campagnes pour éduquer les gens, les touristes français et étrangers, car après les vacances, il faut des volontaires pour aller chercher les déchets ménagers au fond des vallées ou au sommet des montages, ou coincé dans les arbres ou abandonnés sur les plages. Je ne sais pas, peut être que les abrutis qui font cela , s’imaginent qu’il y a des nettoyeurs la nuit ou bien qu’une horde de chacals vont dévorer les boîtes de coca vide ou autres. En bref, ce n’est pas avec une taxe carbonne que tout cela va s’arranger, sauf pour les caisses de l’Etat.
                Quand à Nicolas Hulot, faudrait peut être cesser les déplacements en hélico, ca pollue, et puis lutter au niveau international, ce serait plus efficace.


                • floyd floyd 5 octobre 2009 14:56

                  Pour répondre à la question, que faire ? Il faut avant tout laisser les pays en voie de développement se développer, et alors ils prendront en compte l’écologie. Croire que les gens qui luttent dans certains pays pour leur survie, se préoccupent de l’environnement ou du réchauffement, c’est naïf, pour ne pas dire plus.

                  Je trouve culotté d’entendre des personnes dans les pays occidentaux, comme Nicolas Hulot, qui ont tout le confort de la vie ’moderne’, de préconiser la décroissance pour tous. Quand ils vivront comme des ermites, je commencerai à croire à l’honnêteté de leurs propos.

                  • HELIOS HELIOS 5 octobre 2009 16:26

                    A la question « Que faire ».... il y a des réponses globales et des reponses ponctuelles.

                    Mais, ce que l’on sait déjà et dont la « taxe carbone » est le parfait contre exemple, est qu’il faut s’en sortir « par le haut » plutôt que par la contrainte et le masochisme des « verts ».

                    des exemples, pour s’en sortir par le haut...
                    C’est produire des « biens » qui consomment eux même, moins --- regardez l’aspirateur Dyson... il ne consomme pas de sacs a poussiere, combien ça coute a la planete les miliions de sacs ?) ---
                    C’est produire des biens dont la durée de vie est longue pour eviter de gaspiller a les renouveller frequement dés qu’une petite merde se casse et la réparation est « impossible » !!!

                    Voila deux petits exemples qui sont parmi des milliers d’autres.
                    Et en quoi est-ce sortir par le haut que d’utiliser un aspirateur Dyson ? les verts proposent le balai, Dyson propose un produit sans sac, il ne lui reste plus qu’a proposer un aspirateurs moins fragile dont on peut trouver les pieces pour le réparer et ensuite un moteur plus economique....

                    Le balai, vous savez ou ils peuvent se le mettre, les verts ? c’est ça qu’ils n’ont pas compris. une civilisation NE REGRESSE JAMAIS ! elle peut mourir et la suivante repart du même niveau que celle qui l’a précédé.

                    Alors, au lieu de vouloir supprimer l’automobile, car tout le monde sait qu’ a moins d’une regression drastique la liberté de circuler va persister ils feraient mieux de s’attacher aux valeurs qu’ils auraient toujours du defendre et qui sont de proposer des modeles economiques respectueux, mais pas d’exiger de regression. A ce moment là, ils seront peut etre credibles et nos consommables, au quotidien, energie comprise, seront compatibles avec la planete.




                  • Hubu 5 octobre 2009 16:26

                    L’auteur de cette article est une des nombreuses victime du syndrome de la psychose climatique qui nous pourris la vie et l’état vient de capturer les pigeons qui monte en flêche bien avant les températures !!!

                    On se croiraient en URSS : on est contraint d’hadérer qu’on le veuille ou non à ces théories climatico Nostradamusienne que ces imbécile de journalites recrache comme des perroquet ne cessant d’alimenter l’hystérie comme ils ont adorer le faire avec la vache folle et le bug de l’an 2000 dans les années 90...

                    Le monde vivra sans protocole de kyoto et sans Copenhague mais un risque de devenir débile à trop croire en l’apocalyspe avec cette histoire du °C supplémentaire dont les incertitudes sont collossales

                    Heureusement qu’il y a des gens comme Gerondeau et Allègre qui essaye de relativiser et de tempérer

                    Oui soyont des précurseur de la civilisation de l’après pétrole mais non à la psychose climatique !!!!


                    • Lucrezia 5 octobre 2009 17:02

                      Et d’abord si on arrêtait de faire des gosses, parce qu’à bientôt 9 milliards, le vrai problème du climat n’est-il pas là !?


                      • Croa Croa 5 octobre 2009 21:04

                        Je n’ai pas encore vu « Le Syndrome du Titanic  » et attends sont passage au cinéma par chez nous. J’ai toutefois vu son annonce et entendu Nicolas Hulot dans l’émission « CO2 mon amour » du samedi sur France Inter. Apparemment les vrais problèmes ne sont pas appréhendés ; C’est donc probablement raté et « le Syndrome du Titanic » ne sera qu’un film d’alerte de plus, c’est à dire un coup d’épée dans l’eau !

                        Pourtant, Denis Cheissoux et Nicolas Hulot ’’brûlaient’’ en déplorant que le « chômage soit la priorité des politiques ». Il y a bien politiquement en effet des priorités qui étouffent toute mutation salvatrice. Mais ce n’est pas la soit-disant priorité accordé à la lutte contre le chômage ! Si la priorité pour nos politiques était celle-ci il y a longtemps que le chômage serait vaincu ! De plus le plein emploi n’est pas incompatible avec l’écologie comme le démontre justement un livre de Jean-Marc Governatori « Politique écologique = Plein emploi » (ISBN 2 883535 89 2 )

                        Les VRAIS PRIORITES sclérosant toute évolution et choix politiques sont autres, évidentes bien que cachés dans la structure même du système politique. C’est dans le système économique qu’il faut les chercher, dans l’organisation des flux monétaires et en un mot dans le crédit. Ce système repose sur un endettement généralisé usurpé, lequel constitue le moteur d’une croissance obligatoire en argent mais aussi en ressources réelles. La dette constitue donc un dopant de l’économie mais aussi un poison mortel dont nous sommes devenus dépendants pour ne pas dire les esclaves. L’élément nocif de la dette est l’usure.

                        Pour en sortir je suggère par exemple la lecture du livre de Philippe Derudder « Rendre la création monétaire à la société civile » (ISBN 2 913492 35 5)

                        En pratique cela signifie qu’il n’y a rien à attendre à Copenhague ou ailleurs de nos élus et autres représentants plus ou moins fantoches aux ordres des banques. Ce quel que puissent être nos actions à la « table des négociations » !

                        Les peuples n’ont qu’une alternative pour se sauver :
                         smiley Reprendre et imposer leurs pouvoirs ! smiley


                        • herve33 5 octobre 2009 21:10

                          Voici un article de Met office anglais , qui prévoit que si on continue comme maintenant sans rien faire , la température moyenne augmenterait de 4 C en 2060 . http://www.contreinfo.info/article.php3?id_article=2821.

                          On peut bien croire qu’il existe un excès de médiatisation ou une dramatisation du changement climatique par les médias , mais des organismes comme Meteo France et Met Office qui dramatiseraint les choses par intérêt , c’est profondémment absurde .

                          De toute manière , la crise économique que nous connaissons , fait que les émissions de GES baissent déjà , et cela est sans doute , plus efficace que n’importe quelles mesures prises au niveau individuel

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès