• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Climat : Macron annonce la tenue d’un sommet le 12 décembre

Climat : Macron annonce la tenue d’un sommet le 12 décembre

Au cours du G20, la présidence allemande a placé le dossier climatique au cœur de la réunion des chefs d’Etat qui a eu lieu le 7 et le 8 juillet à Hambourg. Profitant du rassemblement des grandes puissances mondiales, Emmanuel Macron a clôturé ce G20 en annonçant la mise en place d’un sommet, qui aura lieu le 12 décembre concernant le climat. Deux ans après la conclusion de l’accord de Paris, à la COP21, le but de cette nouvelle réunion, qui se tiendra à Paris, permettra de « prendre de nouvelles actions pour le climat, notamment sur le plan financier » et à « identifier les projets » selon le Président Macron. Cette annonce surprise a germé suite à la décision de Donald Trump, le 1er juin, de retirer les Etats-Unis des accords de Paris. Cette décision a pour but de répondre rapidement au retrait des Etats-Unis afin de souligner la coopération, toujours existante, comme nous l’explique l’entourage présidentiel « Il fallait démontrer que la mobilisation se poursuivait, que la communauté internationale progressait dans la mise en œuvre de l’accord ». Néanmoins, la tâche des chefs d’Etat et des gouvernement de protéger l’environnement s’avère compliquée, voire superflue en raison du forfait du deuxième plus gros émetteur mondial de gaz à effet de serre, derrière la Chine.

Renforcer la coopération

Lors de sa rencontre avec le premier ministre indien, Narendra Modi, le 3 juin dernier à l’Elysée, Emmanuel Macron a mesuré les attentes des pays émergeants, qui conditionnent le combat pour le climat, d’obtenir davantage de moyens financiers et de technologies des puissances développés afin de limiter l’atteinte à l’environnement. M. Macron ira d’ailleurs en Inde « avant la fin de l’année » dans lequel il assistera au premier sommet de l’Alliance solaire internationale, dont le but est d’augmenter de manière significative la production d’électricité solaire. A l’instar de l’Inde, l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables souhaite augmenter les capacités africaines en passant de 10 gigawatts d’ici à 2020 et de 300GW d’ici à 2030. Pour atteindre cet objectif, la France et les Etats-Unis se sont engagés à mobiliser 10 milliards de dollars entre 2016 et 2020. Or, le choix des Etats-Unis de ne plus honorer ses promesses sur le climat bouscule les ambitions des grandes puissances financières. C’est la raison pour laquelle le président de la banque mondiale, Jim Yong Kim, a assuré aux grands acteurs de la COP21 de soutenir le projet comme il l’explique : "Au printemps, la Banque mondiale a lancé une plate-forme pour le financement du climat. Elle inclut les secteurs public et privé, les pays, les entreprises, les organisations multilatérales. Près de 24 000 milliards de dollars sont investis avec des taux d’intérêt faibles ou négatifs, 8 000 milliards sont déposés en cash. Ce sont donc plus de 30 000 milliards de dollars qui dorment dans les banques ! Il faut que cet argent soit investi dans des projets en faveur du climat ». Cette mobilisation financière sera d’ailleurs un des sujets, si ce n’est le sujet primordial du rassemblement du 12 décembre.

Un effort de tous

Les grandes puissances développées ont pourtant du mal à montrer l’exemple, à l’instar des Etats-Unis qui ne souhaite plus coopérer en matière de climat ou de la France, grand leader dans le monde de la production du nucléaire dans la production d’électricité. Cette velléité des Etats s’accompagne de nombreuses limites économiques et environnementales liées à la transition énergétique. En effet, comment peut-on satisfaire le besoin de tous avec des énergies dites « intermittentes » ? C’est le cas, par exemple, des panneaux photovoltaïques qui fonctionnent seulement lorsqu’il y a du soleil. Donc pas de soleil, pas d’énergie. Afin de résoudre ce problème, il faudrait disposer de batteries capables de préserver l’énergie lorsque le temps s’assombrit ; or ces batteries coûtent cher et sont très difficiles à produire.

Pourtant, il conviendra de dire que ces limites sont dérisoires comparées aux dégâts causés par les énergies fossiles. Comme le souligne Clément Fournier, rédacteur en chef du e-RSE net (plateforme de l’engagement RSE et du développement durable) le plus important est de mettre en place « un projet qui demande du temps et surtout un vrai investissement politique et économique, un vrai choix qui implique tout le monde, du consommateur en passant par les grandes et les petites entreprises et les pouvoirs publics ». A l’heure actuelle, le combat pour la protection de l’environnement est loin d’être fini, et nous sommes loin de déterminer, si nous serons vainqueurs ou vaincus...

 Kevin Audren

https://e-rse.net/energie-renouvelable-solution-viable-probleme-20994/#gs.9zr9EhE


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Elixir Elixir 1er août 17:08

    Il faudrait organiser un sommet aussi contre la disparition des espèces, un sommet contre la surpopulation et aussi un sommet contre la bêtise humaine.


    De quoi faire faire de beaux discours à nos hommes politiques...





    • ZenZoe ZenZoe 2 août 09:57

      @Elixir
      Oui, et aussi un sommet contre la prolifération des sommets


    • Le421 Le421 3 août 13:43

      @Elixir
      Pour refroidir la planète, il faut autre chose que des moulins à paroles...
      Et nous avons recruté un bon spécialiste à l’Elyzée.


    • JMBerniolles 1er août 18:26

      Nous avions ici un véritable article intéressant et à base scientifique sur le CO2 de JC Lavau et il a été rapidement remplacé par cette propagande politique.

      Qui au passage montre bien, sans le vouloir, ce qui arrive lorsque l’on répète des choses sans réflexions personnelles, que le Climat sert à alimenter un business étendu et de façade politique.


      • canard 54 canard 54 1er août 19:47

        Il n’a que cela à foutre le Macron s’occuper du climat et le reste ?


        • baldis30 1er août 21:41

          @canard 54
          bonsoir,

          parler d’un problème inexistant, évite de parler du chômage, de la misère, de la santé ...

          On cause, on cause et on cause ...

          Demain soir de doctes journalistes ignares vont causer sur France-Inter (émission le bigophone hurle) des déchets nucléaires ....

          en oubliant qu’ils vont utiliser 80 % d’électrons « sales » produits par le nucléaire avec les déchets adéquats ...


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er août 20:33

          J’espère que d’ici là la banquise aura totalement fondu et les Glaciers disparus ! L’hypocrisie française a tellement chauffé les esprits ! 


          • troletbuse troletbuse 1er août 21:26

            Il faudrait mettre une éolienne devant Macaron. Elle produirait des milliers de kilowatts. On pourrait peut-être se passer du pétrole et du gaz  smiley


            • baldis30 1er août 21:42

              @troletbuse
              bonsoir,

              est-ce parce qu’il ne manque pas de souffle ?


            • troletbuse troletbuse 1er août 21:44

              @baldis30
              Oui, il s’égosille souvent... quand il ment. Il déraille


            • ZenZoe ZenZoe 2 août 09:54

              @baldis30
              En tout cas, il nous gonfle.


            • ZenZoe ZenZoe 2 août 09:55

              @troletbuse
               smiley smiley
              On pourrait mettre Hulot à côté, hop, tous les problèmes réglés sur la planète entière !


            • JC_Lavau JC_Lavau 2 août 07:47

              Fraudeurs invétérés pris en flagrant délit : 

               02/08/2017 Le traficotage des données météo par certaines agence pour masquer les baisses de température — Sott.net https://fr.sott.net/article/30931-Le-traficotage-des-donnees-meteo-par-certaines-agence-pour-masquer-les-baisses-de-temperature1/2 Isabelle 
               lun., 31 juil. 2017 20:27 UTC Les scientifiques australiens du Bureau de la météorologie (BOM) ont reçu l’ordre de procéder à une révision des instruments d’enregistrement de la température après que l’agence gouvernementale ait été pointée pour une manipulation des registres de température dans plusieurs endroits. Les fonctionnaires de l’Agence reconnaissent qu’un problème avec les instruments enregistrant des températures basses a probablement eu lieu dans plusieurs endroits de l’Australie, mais ils refusent d’admettre la manipulation des lectures de température. Le BOM a localisé des registres manquants dans Goulburn et dans les Snow Mountains, qui se trouvent tous deux en Nouvelle-Galles du Sud. Le météorologue Lance Pidgeon a observé que l’enregistrement de la température de moins 10.4C à Goulburn avait disparu du site web du bureau à partir du 2 juillet. Les lectures de température ont fluctué brièvement et ont disparu du site web du gouvernement. « La température a chuté à moins 10 (13 degrés Fahrenheit), elle est restée là pendant un certain temps, puis a changé à moins 10,4 (14 degrés Fahrenheit) et puis elle a disparu », a déclaré Pidgeon, ajoutant qu’il a informé la scientifique Jennifer Marohasy du problème, qui a ensuite porté les lectures à l’attention du bureau. Le bureau a restauré plus tard la lecture originale de 13 degrés Fahrenheit après une brève séance de questions et réponses avec Marohasy. « Le système de contrôle de qualité du bureau, conçu pour filtrer les fausses valeurs faibles ou élevées, a été fixé à moins 10 minimum pour Goulburn, c’est pourquoi la donnée a été ajustée automatiquement », a déclaré lundi à la presse un porte-parole du bureau. Le directeur général des bureaux, Andrew Johnson, a déclaré au ministre australien de l’Environnement, Josh Frydenberg, que le fait de ne pas enregistrer les températures basses à Goulburn au début de juillet était dû à un équipement défectueux. Un échec similaire a effacé une lecture de 13 degrés Fahrenheit à Thredbo Top le 16 juillet, même si les températures à cette station ont été enregistrées aussi basses que 5.54 degrés Fahrenheit. Le traficotage des données météo par certaines agence pour masquer les baisses de température © Google 02/08/2017 Le traficotage des données météo par certaines agence pour masquer les baisses de température — 
              Le fait de ne pas observer les basses températures « a été interprété par un membre de la communauté de manière à impliquer que le bureau a cherché à manipuler le registre de données« , a déclaré Johnson, selon Australian. »Je rejette catégoriquement cette implication ». Marohasy, pour sa part, a déclaré aux journalistes que les allégations de Johnson sont presque impossibles à croire étant donné qu’il y a des captures d’écran qui montrent les très basses températures avant d’être « assurées par la qualité ». Cela pourrait prendre plusieurs semaines avant que l’équipement ne soit finalement testé, examiné et prêt à entrer en fonction, a déclaré Johnson. « J’ai pris des mesures pour que le matériel à cet endroit soit remplacé immédiatement », a-t-il ajouté. « Pour s’assurer que j’ai une assurance complète sur ces questions, j’ai procédé à un examen interne de notre réseau AWS et des processus de contrôle associés de la qualité des données pour les observations de température ». L’agence a été accusée en 2014 d’altérer le bilan de la température du pays pour faire apparaître que les températures avaient réchauffé au cours des décennies, selon des rapports publiés en août 2014. Marohasey a affirmé à l’époque que les enregistrements de température ajustés de la BOM sont de la « propagande » et non de la science. Elle a analysé les données relatives à la température brute dans des régions d’Australie, les a comparées aux données de la nomenclature et a trouvé que les données de l’agence créaient une tendance au réchauffement artificiel. Marohasey a déclaré que les ajustements de données ont changé les enregistrements de température australiens d’une légère tendance de refroidissement à un « réchauffement dramatique » au cours du siècle passé. Sources :

              • JC_Lavau JC_Lavau 11 août 09:05

                @JC_Lavau. M. Michael Mann avait attaqué pour diffamation le climatologue canadien Tim Ball pour avoir osé suggérer que sa courbe en crosse de hockey était frauduleuse. Il a fait traîner le procès en longueur. Il avait obtenu un compromis de la justice canadienne pour un délai à condition de fournir les données et le code pour reproduire sa courbe avant ce mois de février. A nouveau il tenu ces éléments secrets, ce qui dans le droit canadien est une offense à la cour et une preuve définitive de sa mauvaise foi. Tim Ball va pouvoir demander réparation pour l’intimidation que lui a fait subir Michael Mann. Quant à la courbe en question, la preuve, le fleuron du troisième rapport du GIEC, avec ou sans le raccordement plus que douteux de données instrumentales, cela fait longtemps que les techniques statistiques utilisées en ont été démolies.


              • JC_Lavau JC_Lavau 2 août 07:51

                « On était vingt culs par sa conquête ».

                Et même vingt et un en comptant mieux, car il y en avait un cul-de-jatte.

                • JC_Lavau JC_Lavau 2 août 08:52

                  Fraudes de l’IPCC.

                  Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentristes, en français) :
                  Ils ont truandé les relevés de température néozélandais et les météorologues néozélandais ont protesté.
                  Ils ont truandé les relevés de température russes et les météorologues russes ont protesté.
                  Ils ont truandé les relevés de température scandinaves et les météorologues scandinaves ont protesté.
                  Ils ont truandé les relevés de température US, en remontant les températures rurales pour les conformer aux bulles thermiques des villes et banlieues et les météorologues U.S. ont protesté.

                  Chaque année ils truandent les relevés de température du passé, pour les rendre conformes aux prophéties de leur modèle...


                  Climategate. Fraude sur les températures néo-zélandaises...
                  http://www.objectifliberte.fr/2009/11/explosif-les-ordinateurs-du-hadley-center-pirates.html : révélation de l’affaire.
                  http://www.objectifliberte.fr/2009/11/climategate-2-nouvelles-revelations.html : Analyse plus complètes des mails
                  http://www.objectifliberte.fr/2009/11/climategate-3.html : réaction des médias et lignes de défense des scientifiques incriminés par les mails)
                  http://www.paperblog.fr/2565983/climategate-4-nouveaux-elements-nouvelles-fraudes-mises-a-jour-nausee-chez-certains-scientifiques/  :
                  ClimateGate 4 : nouveaux éléments, nouvelles fraudes mises à jour, nausée chez certains scientifiques
                  Publié le 29 novembre 2009 par Objectifliberte.
                  http://www.objectifliberte.fr/2009/11/climategate-4.html


                  Fraude du GIEC sur les températures scandinaves :
                  « le : mars 03, 2010, 02:03:50 »
                  Sur le site danois Hide the decline on trouve ceci :
                  http://hidethedecline.eu/pages/posts/scandinavian-temperatures-ipccacutes—scandinavia-gate—127.php?id=127
                  Le professeur suédois Wibjorn Karlen a mis en évidence des anomalies entre températures mesurées et températures « ajustées » par le CRU et retenues par le GIEC pour la Scandinavie.
                  ...

                  Les relevés de températures russes aussi ont été falsifiés par le Hadley Centre
                  « Réponse #4 le : février 26, 2010, 02:50:43 »
                  Les relevés de températures russes aussi ont été falsifiés par le Hadley Centre :
                  http://www.examiner.com/x-28973-Essex-County-Conservative-Examiner y2009m12d16-Russians-accuse-Hadley-Centre-of-falsifying-Russian-temperatures

                  Truandage des relevés de températures U.S. :
                  Le rapport WEGMAN est ici. Il établit les erreurs de méthodologie
                  statistiques et décrit avec précision le clanisme du petit groupe de
                  climatologues qui a rendu inopérant leur détection par le comité de
                  relecture.

                  http://republicans.energycommerce.house.gov/108/home/07142006_Wegman_Report .pdf

                  La justice britannique a établi que le Dr. Jones de l’université d’Anglia
                  avait délibérément violé la loi sur la liberté d’accès aux documents.


                  http://www.uea.ac.uk/mac/comm/media/press/CRUstatements/ICO+response+to+UEA

                  Les preuves des tentatives réussies d’obstruction systématique du petit
                  clan de climatologues réchauffistes sont dans les emails (dont
                  l’authenticité a été reconnue) de l’archive FOIA, ici :
                  http://www.eastangliaemails.com/index.php

                  Ces messages établissent la réalité des autres points évoqués plus haut.

                  Ma conclusion : Un petit groupe d’idéologues a tenté de faire passer leur
                  vision militante pour une vérité scientifique. Cela a assez bien réussi
                  au début. Mais leurs exagérations ont fini par attirer l’attention de
                  scientifiques d’autres disciplines, certains financés par des groupes de
                  pression opposés, d’autres plus indépendants. Pour se protéger, le petit
                  clan des climatologues en question a choisi (voir les emails) de
                  discréditer systématiquement ses opposants, a tenté de leur interdire,
                  avec un certain succès, l’accès à la publication dans les revues
                  scientifiques. La même équipe a refusé de publier les données qui
                  auraient pu permettre de valider ses travaux et a entrepris de mettre en
                  oeuvre des corrections sur les données pour les arranger (voir le fichier
                  HARRY_README dans l’archive FOIA).

                  Voir aussi ici pour un des multiples exemples d’ajustement abusif des
                  données.
                  http://kenskingdom.wordpress.com/2010/02/05/giss-manipulates-climate-data-in-mackay/


                  • Claude Simon Claude Simon 2 août 12:29

                    @JC_Lavau

                    En fait, on se fout des théories réchauffistes, en querelle avec les climato-sceptiques.

                    Mais contrôler le climat localement, connaissant l’Inde et ses zones désertiques par exemple, peut être intéressant.

                    Reste à connaître les limites de ces technologies en terme d’externalités.

                     

                  • Claude Simon Claude Simon 2 août 12:34

                    Dernièrement, les émissions de CO2 d’une centrale à charbons par exemple peuvent être transformés en méthane : http://www2.cnrs.fr/sites/communique/fichier/cp_vers_une_production_de_carb urant_solaire.pdf


                  • Homme de Boutx Homme de Boutx 2 août 13:43

                    @Claude Simon
                    faudrait éviter d’appauvrir l’atmosphère en CO2, si on continue de surpeupler la planète !


                    par contre le CO2 a plein d’utilisations et le mieux serait de ne faire les combustions qu’avec un apport d’oxygène dans du CO2 recyclé ce qui ferait gagner beaucoup d’énergie à le récupérer (on peut même faire le plein des pompes à chaleur pour le piéger pendant 20 ans !) !

                    mais on pourrait aussi imaginer des réacteurs nucléaires avec appoint solaire les beaux jours pour en améliorer le rendement et assurer le fonctionnement des trains de nuit qui sont supprimés la nuit pour être remplacés par des tgv de jour qui coûtent moins cher en personnel !

                    la vie moderne !

                  • JC_Lavau JC_Lavau 2 août 13:52

                    @Claude Simon. A chaque fois que j’ai effectué une étude de faisabilité, elle était autrement plus détaillée et exhaustive que cela. Pas un mot sur l’architecture de leur réacteur solaire. Sur ma terrasse j’ai de nombreux plants et arbustes dont l’efficacité comme capteurs solaires pourra difficilement être égalée. Ah évidemment, leur architecte a mis le temps pour mettre au point ces modèles vasculaires, au moins 420 millions d’années. 450 millions d’années pour des modèles non vasculaires.


                    Quant à l’affirmation magique "dont l’impact sur le changement climatique est connu", sur quoi repose-t-elle sinon sur des fraudes systématiques et des accumulations de fautes professionnelles inexcusables ?

                  • francois 2 août 13:53

                    @JC_Lavau

                    Vous faites dans le pipeautage.

                    1965 tout était su.

                    This generation has altered the composition of the atmosphere on a global scale through radioactive materials and a steady increase in carbon dioxide from the burning of fossil fuels

                    http://www.presidency.ucsb.edu/ws/?pid=27285

                    2017 vous continuez à pondre des anneries monumentales


                  • Homme de Boutx Homme de Boutx 2 août 13:55

                    @Homme de Boutx@Claude Simon
                    sans compter les Nox !


                  • JC_Lavau JC_Lavau 2 août 14:01

                    @francois, citation : « le probléme c’est que les économistes et les fous sont au pouvoir et élus par des fous et folles ».
                    Pas besoin d’autres commentaires.


                  • Claude Simon Claude Simon 2 août 14:42

                    @JC_Lavau


                    Avouons quand même que le meilleur modèle tangible qui transforme le CO2 en méthane jusqu’à présent, c’est l’amour de la vache pour le pré, et qui pète ^^

                  • JC_Lavau JC_Lavau 3 août 11:54

                    @francois. LBJ, le grand physicien de l’atmosphère, le grand océanographe, le grand vulcanologue, le grand physiologiste du règne végétal, le grand pédologue, le grand sédimentologiste, le grand paléoclimatologue, et j’en passe...


                    On avait déjà Bill Gates, le grand mathématicien, qui promet des progrès dans la factorisation des grands nombres premiers.

                    Michel Barnier, le grand tectonicien, qui explique les tremblements de Terre « par le réchauffement climatique »...
                     
                    Remarque déjà avant toi le Saint Office arrêtait, condamnait et brûlait ceux qui, à ses yeux, « propageaient des doctrines fausses », c’est à dire en désaccord avec la papauté.

                    Et quelques degrés plus à l’est et au sud, ils décapitent ceux qui ne croivent pas trop aux dogmes de la secte localement hégémonique.

                  • zygzornifle zygzornifle 2 août 10:01

                    Mince on va souffrir encore jusqu’au 12 décembre et ensuite Jupiter nous débarrassera de tous nos problèmes de climat , il va se déguiser en père Noel et remplir nos chaussures de bonnes réformes , y aura t’il quelques dents pour les sans dents parmi ses cadeaux ? pas sur du tout .... 


                    • baldis30 2 août 14:36

                      @zygzornifle
                      bonjour,

                      des dents pour les sans dents ... d’accord

                      mais y aura-t-il des petits riens pour ceux qui ne sont rien .. j’ai pas REUSSI à le savoir


                    • zygzornifle zygzornifle 2 août 10:04

                      déchaînement de taxes qui ne baisseront pas la température mais votre niveau de vie et mort de l’automobile a moteur thermique et des centrales nucléaire , on va en chier grave et c’est notre transpiration qui va faire monter la température ....


                      • Homme de Boutx Homme de Boutx 2 août 10:27

                        Toujours la ritournelle de « l’esprit de serre du CO2 et pas du nucléaire », avec un nouveau couplet « COP21 » de « l’esprit de serre des gaz à effet de serre piégés dans les pompes à chaleur qui empêchent de vendre plus de nucléaire taxé à 30% »

                        Et pourtant tous semblent s’accorder sur le fait que les nuages d’altitude sont générateurs d’un effet de serre conséquent, justement à l’altitude où volent les avions, générateur de 1 l d’eau/litre de kérosène soit 3000 m3 de nuage par litre.. et en équilibre thermique, bloquant 50% du rayonnement du sol.


                        Sinon on pourrait développer des pompes à chaleur « halal et cacher en CFC compatible COP21 » (monobloc et hermétiquement scellées) de faible puissance en remplacement des radiateurs au prix d’un frigo congélateur... et pas à 2000€ ( cf PAC GTI à 18 000 FF des années où on avait encore des idées et plus de pétrole) !

                        • bob14 bob14 2 août 11:07

                          La planète est FOUTUE depuis longtemps...ce n’est pas un psychopathe jupitérien qui va changer la donne !


                          • Marignan Marignan 2 août 11:54

                            Les réchauffistes, le retour ? le moyen pour Macron et les propagandistes qui le stipendient de réaliser du profit sur l’air que le servile contribuable respire. En attendant, eux, ils se déplacent en jet et ils en brûlent de l’oxygène. Transformer le gratuit en marchand, c’est le fondement du libéralisme. Avec son lot d’amis fraudeurs (TVA carbone) assuré. Le dioxyde de carbone, c’est la nourriture des plantes, il me semble ? Plus la terre en produit, plus elle verdit. 
                            Quant aux sommets, ils manquent généralement de sommités pour les conduire, et ce n’est pas le président illégitime qui va relever le niveau en l’espèce.


                            • Claude Simon Claude Simon 2 août 12:06

                              Le professionnel en chef du brassage d’air se préoccupe de l’atmosphère, afin d’accumuler ses potes de ripaille en son endroit et faire chauffer le jet ou Air Jupiter One, qui sait ?


                              • zygzornifle zygzornifle 2 août 14:44

                                Quand notre ministre de l’écologie fait des sorties en famille avec un bateau consommant 49l a l’heure et des virées en hélico tout le monde s’aplatit devant sa magnificence ....


                                • baldis30 2 août 19:07

                                  @zygzornifle
                                  bonsoir,

                                  « des virées en hélico tout le monde s’aplatit devant sa magnificence .... »

                                  et si un jour l’hélico s’aplatissait ? 

                                  A l’heure où TOUS les utilisateurs professionnels d’hélicos s’emploient à trouver des alternatives à partir de drones pour les reconnaissances on continue d’utiliser ces appareils dans des conditions qui ne sont plus cohérentes

                                  L’hélico est avant tout un moyen de secours ( dont transport) , ce n’est plus un moyen d’investigation dans la plupart des cas civils : examiner une falaise de près, faire des photos aériennes, repérer des animaux, voire les comptabiliser, et pour de petites quantités répandre des produits phytosanitaires, surveiller de vastes zones ...

                                  Bon.... si on perd un drone .... c’est emm.... parce qu’alors c’est son amour-propre qui est en cause ... Il devient sale mais .... mais ....

                                  Il est toujours possible de le laver dans le ridicule ou de le noyer dans des boissons dont la publicité est interdite ...

                                  On atteint le comble du boboïsme !  smiley


                                • zygzornifle zygzornifle 2 août 14:46

                                  Macron ? lol .... quand on se prend pour le nombril du monde c’est que l’on s’est a coup sur trompé de trou .....


                                  • zygzornifle zygzornifle 3 août 12:34

                                    quand on voit que les 5 plus gros bateaux porte-conteneurs polluent plus que toute la circulation automobile on se rend compte que l’on se fiche totalement de notre gueule .... et les centrales a charbon Allemande ? Haaaaa c’est tatie Merkel le dictateur donc on rampe comme des cancrelats devant elle .... et les dizaines de milliers de camions qui circulent ? ha on peut pas un camion électrique ce n’est pas possible ..... foutez moi ces politiques et les écolos avec dans un haut fourneau c’est tout ce qu’ils méritent .....


                                    • canard 54 canard 54 7 août 22:13

                                      @zygzornifle
                                      Tous ces guignols dans un HF pollueraient aussi ......


                                    • jjwaDal jjwaDal 3 août 14:42

                                      Et la tenue d’un sommet international sur le chômage massif, le casino planétaire, les paradis fiscaux, la prise d’otages des Etats par les banques et agences de notations, le cancer peut-être ?... Alors l’intelligence artificielle ? Non, le climat ?... Il y peux quelque chose ce brave homme ? Nous amener un peu d’eau peut-être alors, parce que là ça va pas trop pour les nappes. smiley



                                        • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 11:18

                                           http://www.slate.fr/story/104239/terre-periode-glaciaire-2030
                                          https://www.scientificcomputing.com/news/2015/07/sun’s-irregular-heartbeat-driven-double-dynamo


                                          La terre pourrait connaître une mini-période glaciaire à partir de 2030

                                          Repéré par Eric Leser — 11.07.2015 - 10 h 46, mis à jour le 11.07.2015 à 10 h 47
                                          Repéré sur The Daily Mail, Science Daily, Scientific Computing

                                          Une nouvelle découverte sur les cycles solaires prévoit un ralentissement considérable de l’activité de notre étoile.
                                          L’activité de notre soleil va-t-elle brutalement ralentir dans les années 2030 ? C’est une hypothèse considérée comme très probable par des scientifiques selon une étude rendue publique par la Royal Astronomical Society britannique. Elle s’appuie sur un nouveau modèle des cycles solaires qui donne des prévisions d’une précision sans précédent sur les irrégularités de l’activité de notre étoile.

                                          Le modèle est calculé d’après l’effet dynamo de deux couches de matière composant le soleil, l’une proche de la surface et l’autre la plus profonde dans la zone dite de convection. Ce modèle prévoit aujourd’hui que les deux vagues vont avoir des effets de plus en plus contraire lors du cycle d’activité solaire 25 qui atteint son sommet en 2022 et plus encore lors du cycle 26 qui couvre la décennie 2030-2040, période pendant laquelle l’activité solaire pourrait diminuer de 60% et plonger la terre dans un mini âge glaciaire comme pendant les années 1645-1715.

                                          Ces conclusions ont été présentées le 9 juillet par Valentina Zharkova, Professeur d’astronomie et de mathématique de l’Université de Northumbria.

                                          « Lors du cycle 26, les deux vagues vont exactement être en miroir l’une de l’autre atteignant leur maximum au même moment mais dans des hémisphères opposés du soleil. Cette interaction sera disruptive et elles vont presque s’annuler l’une l’autre. Nous prévoyons que cela va créer une situation ayant les propriétés du « Maunder minimum » », explique Valentina Zharkova. « Quand les vagues sont approximativement en phase, elles peuvent montrer une forte interaction ou résonance et nous avons une forte activité solaire. Quand elles ne sont pas en phase, nous avons un minimum solaire. Quand il y a une séparation totale, nous avons des conditions vues pour la dernière fois pendant le « Maunder minimum », il y a 370 ans », ajoute-t-elle.
                                          Cela fait 170 ans que les scientifiques ont découvert que l’activité du soleil varie selon un cycle compris entre 10 et 12 années terrestres. Chaque cycle est un peu différent du précédent et aucun des modèles jusqu’à aujourd’hui n’avait pu complétement expliquer ces fluctuations. De nombreux physiciens spécialisés dans l’étude du soleil considèrent que les cycles sont liés à un effet dynamo par des fluides de matière circulant dans les profondeurs de l’étoile. Valentina Zharkova et ses collègues ont démontré qu’en ajoutant un deuxième effet dynamo proche de la surface du soleil, les prévisions deviennent beaucoup plus précises et justes.

                                          « Nous avons trouvé que deux vagues magnétiques ont pour origine deux différentes couches de matière à l’intérieur du soleil. Elles ont toutes deux une fréquence d’environ 11 années, même si elles sont légèrement différentes et sont parfois décalées. Au cours du cycle, les vagues fluctuent entre les hémisphères nord et sud du soleil. En combinant les effets des vagues et en les comparant avec les données réelles du cycle actuel du soleil, nos prévisions montrent une exactitude de 97% », affirme Valentina Zharkova.
                                          Valentina Zharkova et ses collègues ont notamment pu construire leur modèle à partir des observations du champ magnétique du soleil depuis l’observatoire solaire Wilcox de Californie. Ils ont examiné trois cycles solaires couvrant les périodes de 1976 à 2008. Les prévisions établies à partir du modèle étaient toutes exactes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Kevin Audren

Kevin Audren
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès