Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Comment le gaz de schiste incarne la menace du néocolonialisme

Comment le gaz de schiste incarne la menace du néocolonialisme

Nant, Saint-Jean du Bruel, Sauclières… qui aurait dit que ces villages de l’Aveyron, entre Causses et Cévennes, feraient la une de journaux télévisés et seraient cités dans les colonnes du Wall Street Journal ou du Financial Times ? C’est qu’on y vit bien, dans ces villages nichés au creux de la vallée de la Dourbie, au pied du Saint-Guiral, d’autant bien et d’autant mieux que le monde s’arrête, quelque part du côté de Millau et du fameux viaduc, à l’ouest, ou bien de la plaine à vignes des grandes migrations du travail ou du soleil, là-bas, vers Montpellier ou Béziers. C’est qu’on y vit d’autant mieux que, depuis les guerres de religion qui ont dévasté la région, les grands tumultes du monde ont pour l’essentiel épargné la zone, malgré les coupes sombres dont témoignent les monuments aux morts de 14-18.

Nant, Saint-Jean-du-Bruel ou Sauclières se retrouvent, sans l’avoir voulu, aux avant-postes du combat qui vient, et qui n’épargnera pas un pays comme la France, des régions comme le Midi-Pyrénées, les Causses ou les Cévennes. Les permis d’exploration de gisements de gaz de schistes, accordés à des sociétés pétrolières, dont Total, suscitent d’abord l’inquiétude de populations ni consultées, ni informées, et qu’effraient les images de ces Montagnes Rocheuses éventrées par l’exploitation de gisements analogues. Ils suscitent ensuite le combat de ceux qui n’entendent pas laisser coloniser leurs Causses par les géants pétroliers, les fonds d’investissements et la logique du marché mondial. Et ils provoquent surtout cette prise de conscience ; nous aussi sommes concernés par la nouvelle colonisation du monde, nous aussi sommes des indigènes en lutte pour leurs terres, leurs mœurs et leur liberté d’être et de demeurer.

Ce combat annonce un affrontement planétaire, celui qui va opposer, partout dans le monde, les colons et les indigènes. Nous n’en sommes qu’au début. Pensez-y un instant ! Chaque année, c’est l’équivalent de la surface agricole utile de la France qui est achetée par des fonds d’investissements ou des industriels de l’agro-alimentaire étrangers au pays où ils investissent. Ce combat est celui qui oppose les droits de l’exploitant, au nom de la valorisation économique, et les droits de l’occupant, au nom de ses racines, de ses liens, et de son bien-être. Nous n’en avons pas fini avec la quête d’autonomie des sociétés humaines, une quête d’autonomie qui est le moteur des révolutions arabes actuelles, une quête d’autonomie qui ne se tourne plus contre le missionnaire ou le soldat, mais contre cette forme moderne de colonisation qu’est le marché international des droits de propriété, d’exploitation et de vente. Et ce combat est ce qui oppose une économie de marché dont l’extension aux hommes et à la terre promet des bouleversements géoéconomiques et des affrontements géopolitiques violents, à des sociétés qui savent ce qu’elles se doivent, qui se préfèrent à la croissance et à l’argent, et qui n’entendent pas céder à la loi du rendement maximal et de l’actionnaire tout puissant. Bandung, c’est pour demain, l’insurrection des peuples libres contre la colonisation interne du taux de rendement et du retour sur investissement. Car liberté s’appelle gratuité, frontières, et séparation.

Le débat vient de loin. La terre appartient à ceux qui l’exploitent ; l’égoïsme des uns ne peut entraver le progrès des autres ; les peuples primitifs doivent céder à la loi du colonisateur venu leur apporter la civilisation, la morale et l’efficacité… En Ethiopie, voici deux mois, j’entendais des représentants de fonds d’investissement justifier ainsi le déplacement de quelques 60 000 membres de tribus du Sud pour construire un barrage… Il faut bien éclairer les tours que construisent les Chinois, et fournir du courant aux ordinateurs ! Ce n’est pas d’aujourd’hui que s’affrontent des logiques, des raisons et des principes. Mais cet affrontement prend un tour différent. C’est que, pour la première fois avec cette violence, ce sont des terres de France, parmi les plus emblématiques de la France de toujours, à moutons et bergers, à jambon et à Roquefort, qui sont touchées. C’est que, dorénavant, c’est la France et c’est l’Europe qui se sentent frappées par le choc en retour des chiens de l’universel qu’elles ont lancés sur le monde. C’est qu’il s’agit de fouiller les entrailles de la terre, de faire exploser des montagnes et d’ouvrir la terre pour y trouver des sources d’énergie, cette énergie dont l’abus manifeste par ailleurs détruit la vie. C’est qu’il s’agit de concéder à des sociétés privées quelques uns des derniers espaces de gratuité, de liberté et de beauté français.

La raison est simple. La course aux matières premières, à la terre, à l’eau, à l’énergie, à l’espace, ne fait que commencer. La seule phrase qu’il faut retenir en ce début d’année est celle de Bruno Lemaire, prévenant les Français que la baguette de pain, le kilog de riz ou de pâtes vont coûter plus cher, beaucoup plus cher dans les années à venir. Se chauffer, s’éclairer, se nourrir, va redevenir un problème pour une partie de la France et pour des Français qui n’échapperont pas à la tiers-mondisation que produit le libre-échange. Et le mouvement est rendu irrésistible par l’abaissement des frontières, des limites et des priorités qu’une Nation pouvait opposer aux prédateurs étrangers, aux envahisseurs affamés ou aux pillards financiers. Ce ne sont pas les Safer et ce ne sont pas les baux ruraux qui préserveront la terre de France des fonds d’investissement, ce ne sont pas les coopératives qui maintiendront le revenu de l’agriculteur et le pouvoir d’achat des Français, comme ce ne sont pas les conseils généraux ou les fonctionnaires chargés des territoires qui bloqueront l’accès aux pétroliers texans ou aux gaziers chinois. Nous nous sommes gorgés depuis trois siècles des bénéfices du trafic colonial, du monopole de la détention du capital et de l’emploi du travail gratuit en Chine et ailleurs, nous allons être confrontés aux retours d’une mondialisation qui a changé de sens, et qui fait de nous une cible, de nos systèmes publics une proie convoitée et de nos territoires des ressources à exploiter.

Serons-nous, dans nos vallées du Tarn et de la Dourbie, sur nos Causses et nos Cévennes, ces Indiens déportés en masse, parqués et enfermés dans des réserves pour laisser le colon exploiter leurs terres, détruire toute la diversité qui s’y trouvait, pour assurer le meilleur rendement au capital investi ? L’image est tentante, mais attention ! Le débat est moins simple qu’il n’y paraît. Car la quête de l’autonomie, le retour de la souveraineté, passent par une indépendance énergétique et par un accès à la puissance industrielle dont l’exploitation de gaz de schistes pourrait bien être l’un des moyens. Car l’opposition entre colon et indigène est bien vite dépassée, quand ce sont les indigènes dont l’intérêt sonnant et trébuchant les conduit à concéder leur terre aux plus offrants, ou à rêver de transformer leurs champs en lotissements ; quel paysan proche de la retraite n’a pas cédé à la tentation !

Car il se pourrait bien que le débat soit plus fondamental. Le sacrilège symbolique est au fond de la rébellion ; on n’a pas le droit de faire ça ! Pas le droit d’éventrer les montagnes pour faire rouler des voitures, pas le droit de détruire des paysages pour que plus d’avions transportent plus de voyageurs qui ne vont nulle part, puisque tout sera bientôt pareil, dans les endroits où se posent les avions. Pas le droit de toucher ce qui est plus que l’homme, plus que les vies humaines qui se succèdent, et qui se nomme le sacré d’un lieu, d’une terre, d’un lien. Un pays n’est pas une marchandise ; une société humaine ne s’achète pas au prix du marché ; et ce qui n’a pas de prix est au-dessus de ce que les prédateurs apatrides et les marchands coloniaux peuvent toucher. Et voilà ce qui pourrait bien être la clé d’une identité de projet et d’une nouvelle civilisation. Ce qui fait aujourd’hui l’identité d’un Cévenol, d’un Caussenard, ce n’est pas la naissance, ce n’est pas même l’accent, c’est la volonté de se battre et d’agir pour que Cévennes et Causses ne soient pas seulement une marchandise, un calcul de rendement, une ressource promise à qui l’exploitera au mieux.

---------------

Hervé Juvin recommande une visite du site CAP21, qui porte devant le Conseil d’Etat une demande de révision du code minier à propos des permis d’exploration pour le gaz de schiste.

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 27 avril 2011 12:04


    On peux être d’accord même si cela semble un peu excessif aujourd’hui de nous envisager comme des indiens déportés en masse mais l’histoire à monter aussi qu’il suffit de peu pour passer d’une société « civilisé » à un non droit complet ou la loi du plus fort prend le dessus.

    Les ressources vont aller en diminuant très rapidement du fait de l’accès à un nouveau mode de vie des pays qui ont emerger ( Chine , Inde ) et de l’augmentation de la population mondiale.
     



    • AZERTY666 27 avril 2011 15:34

      l’humains n’est définitivement plus au centre de notre société que l’on nous vante développer , le bénéfice ils y a plus que sa aux yeux de nos élites politico-financières !!!! 


    • Aviator 27 avril 2011 12:29

      ’ Un pays n’est pas une marchandise ; une société humaine ne s’achète pas au prix du marché’ ,
      Et bien malheureusement si , pour la doctrine néo libéral ( qui est à l’économie ce que la fascisme est à la politique ) tout est marchandise et en premier lieu l’homme ... il ne doit pas y avoir de frein à la recherche du profit . c’est le laisser faire maximum .


      • BOBW BOBW 27 avril 2011 12:36

         Effectivement ,de toutes façons les « Nouveaux saigneurs » rêvent de nous entasser tous,quels que soient nos origines, identités, couleurs, croyances dans des réserves comme on le fait dans un zoo (et en plus avec un espace et des besoins vitaux de plus en plus réduits)
        Le système libéral-colonisateur et esclavagiste se tranforme en buldozer qui veut tout araser et fracturer.
        A moins qu’une explosion humaine salvatrice smiley vienne pulvériser leurs puits et exploitations dont ils souhaitent se goberger au détriment de la planète !


        • eric 27 avril 2011 12:37

          Bonjour Herve. Pas nouvelles depuis longtemps, sauf via Lorraine et Gilles lors de son passage a Moscou. Vous allez tous bien ?
          Cet article touche évidemment ce qu’il y a de Cevennol en moi. La réponse de Hans Rosling même si elle a des cotes un peu caricaturaux, même si dans la réalité le temps libre dégage par l’électricité se transforme en audience TV plus qu’en lecture en famille, me parait assez convaincante. Partout ou il y a de la démocratie, les majorités voteront toujours pour la merveilleuse machine a laver et il sera difficile de les convaincre du contraire.http://www.gapminder.org/videos/hans-rosling-and-the-magic-washing-machine/ et si cela doit passer par l’exploitation du gaz de schiste, cela passera par l’exploitation du gaz de schiste, même si c’est au prix d’amélioration des technologies d’extraction. Il est peut être possible de convaincre les riches que nous sommes de faire des efforts, il sera sans doute plus difficile de convaincre les plus pauvres de ne pas aspirer a des conditions de vies plus confortables.


          • BisonHeureux BisonHeureux 27 avril 2011 14:48

            On soutient Eva joly tout simplement !!!!

            http://evajoly.fr/

            Hasta la libertad
            Salut et fraternité !


          • Mohad Dib Mohad Dib 27 avril 2011 17:48

            la reponse est connue de tous mais personne n’en veut car tout le monde joue au meme jeu que les elites....au cas ou on gagnerait.....
            un collectif de fabrication et de partage equitable des besoins vitaux sans profit est la seule reponse ,il n’y en a aucune autre...sauf de continuer sur le chemin actuel......
            la moindre concession ramene aux 5000 dernieres annees ,mais 5000 ans de la meme bouillie humaine semble ne pas etre encore suffisant.....pour pleins de raisons dont une...
            on ne veut pas rellement changer.....c’est du pipeau...on veut juste que la maitre soit gentil....car on aime etre esclave , pourquoi ? par ce que on pense ainsi etre a l’abris..

            d’ailleurs la moitie du chemin est faite depuis des millenaires...a votre avis ce qui est fabrique ca ete fait comment avec un pseudo genie qui a tout fait tout seul ou avec un collectif ?je reponds quand meme au cas ou : avec un collectif....
            pourquoi alors donner une echelle de valeur a des gens qui sans le collectif ne peuvent rien... ?
            reponse enfin la votre : j’en sais rien....c’est comme ca....et la subtilement tout le monde ressort la bonne propagande qui marche , le coup du docteur qui merite mieux....propagande bien vue car elle joue sur la peur de mourir qui va nous faire tout accepter...

            je n’explique pas plus , ca ne marche pas du tout, ca ne remonte JAMAIS dans le cerveau...
            J’avais 12 ans en 1972 lorsque j’ai eu la vision d’aujourd’hui...tout s’est mis en place...helas...
            par contre la suite je n’ai pas vu.......

            un monde collectif qui est parasite par des voleurs c’est notre societe....
            un collectif amical sans profit , seul peut faire sauter le voleur en eclat....rien d’autre..
            si vous pensez valoir mieux qu’un autre humain ,alors c’est definitivement foutu...
            notre sort depends alors entierement et totalement du bon vouloir du maitre....
            Mais attention , nous sommes concernes avec la solution sans rien connaitre ni vouloir connaitre a ce qui a amene les humains dans cette direction....
            erreur fatale ! decidemment on a souvent tout faux.....
            Si vous ne comprenez pas ce qui produit ce monde , vous n’allez pas le changer...
            premier etape : comprendre le probleme a fond....et la la surprise va etre de taille...vous allez voir que , contrairement a votre avis, nous sommes tous responsable....
            le simple fait de noter des enfants amene a ce monde dement....la non plus j’explique pas, ce ne rentre jamais dans les cerveaux...
            tuyaux : mentalement vous fuyez la verite de la vie......elle est impermanence...vous avez peter un cable entre 10 et 20 ans....la ou le cerveau adulte doit s’ouvrir...or en fuyant le vrai qui est : je vais mourir ,en fuyant le vrai on « invente » chacun notre vie ,ce qu’elle devrait etre et alors se produit l’impensable , on quitte le reel pour l’imaginaire et on garde le cerveau enfant toute la vie....ce cerveau ne peut pas vivre l’impermanence...
            le jours ou il voit la fin, il panique...refuse la VERITE et reste un cerveau enfant..c’est seulement la que le desir du pouvoir, de posseder pour 10 000 vies entre en jeux...pas avant....c’est une consequence de notre desordre mental , lui meme issu du refus de la vie..vous aviez l’idee que l’on refuse la vie , ce qu’elle est ? en lui substituant notre desir de ce quelle devrait etre.....la nait la violence humaines..du conflit entre le vrai et l’imaginaire...la souffrance humaine se cree dans ce decalage...
            et je dis que c’est fait expres , c’est un don de Mere Nature pour nous faire evoluer car l’intelligence ne peut cohabiter avec la souffrance psychologique, nous en sommes donc depourvus ....c’est a dire pour faire simple , tout sauf ce que nous sommes..on a manque le train de la vie en lui substituant notre illusion du a la terreur de notre cerveau qui reste au stade enfant...regardez tous ces menteurs professionnels , et qui vous voulez , regardez le sale gosse qui se cache derriere...
            l’etat du cerveau animal enfant qui voit que ca va finir est la panique...
            c’est la que la mue va se faire en nous meme , que le cloporte humain va se metamorphoser , le jours ou je dois rester regarder la verite du fait de vivre...
            vivre ne comporte pas de securite absolue et a une fin......
            je parle de mue du cerveau et bien oui , a quoi pensez vous que servent les 85 % du cerveau endormi ? a faire pire.... ?
            et bien non.....


          • dogon dogon 27 avril 2011 18:28

            @ Mouad Dib,
            Intéressante analyse qui devrait déboucher sur un article, à mon humble avis.

            PS : Dommage qu’il soit desservi par une frappe aléatoire  smiley


          • Mohad Dib Mohad Dib 27 avril 2011 18:40

            salut dogon...oui peut être.....un article...sà»rement mais je vais y mettre du temps....car ca demande relecture et réécriture pour vraiment dire le propos voulu...
            je ne peux rien corriger car ca donne des fautes comme ca : Ã©tranges...
            donc ca m’énerve alors comme j’écris vite..... ca donne une frappe aléatoire comme tu dis....

            ps : vois tu des que je corrige ce que je dois faire car j’ai un clavier anglais sans accents..ca donne de droles de resultats et je ne sais d’ou ca vient.. ? donc je lasse un peu.....d’ou le cote aleatoire mais ca ne le fait que sur agoravox...
            amicalement


          • dogon dogon 27 avril 2011 19:04

            Ok, Monsieur,
            Pour le clavier, je sais que l’on peut changer la frappe mais j’ignore comment. smiley

            cela ne retire rien à la qualité de ta contribution.

            @+  smiley


          • gorio 27 avril 2011 13:08

            En effet, la bataille pour la possession des terres du monde entier fait rage. Saurons-nous préservé un état fort, une vraie solidarité à l’avenir pour lutter contre ces nouveaux colonisateurs. Nous verrons bien mais il est grand temps comme vous le faites de témoigner. Merci.


            • Antoine Diederick 27 avril 2011 13:48

              Voilà qui est bien dit et exposé, je suis bien d’accord.

              L’autre jour je pensais à cette formule : « Si tu ne veux pas que ta terre soit détruite, ne détruit pas celle des autres »

              Aurions-nous cru voir suite à la crise financière , les investisseurs perdre un peu de leur superbe, se poser la question inévitable de l’éthique....eh bien, non, la nouvelle formule prend déjà le relais.....

              Nous avions renoncé au colonialisme, le voilà qui revient sous un autre déguisement.


              • JL JL 27 avril 2011 14:25

                J’approuve totalement cette vision des choses.

                L’auteur écrit : « Serons-nous, dans nos vallées du Tarn et de la Dourbie, sur nos Causses et nos Cévennes, ces Indiens déportés en masse, parqués et enfermés dans des réserves pour laisser le colon exploiter leurs terres, détruire toute la diversité qui s’y trouvait, pour assurer le meilleur rendement au capital investi ? »

                Je réponds : nous pouvons tous redevenir ces fiers Bretons de Plogoff qui, il y a 30 ans ont fait reculer l’Etat est son projet d’umplantation de centrale nucléaire dans ce bout de terre de France, les seuls au monde à ce jour, à avoir réalisé cet exploit. Il suffit de vouloir.


                • AZERTY666 27 avril 2011 18:02

                  ha oui , et vive les Breton ces des gens extraordinaire et coucou a dournenez !! http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/le-nouvel-ordre-mondial-conference-29999 faite passer !!


                • JL JL 27 avril 2011 18:21

                  @ Azerty,

                  je suppose que vous voulez dire : Douarnenez, le pays de la sardine ? Enfin, dans le temps, avant les délocalisations des conserveries !


                • Robert GIL ROBERT GIL 27 avril 2011 15:20

                  face au tollé, le gouvernement a déclaré qu’il allait mettre en place une procédure d’urgence pour abroger les permis déjà accordés, s’agit-il d’une simple temporisation électoraliste ou une volonté sincère de protéger l’environnement ? Quand à J.L Borloo après avoir signé des contrats autorisant trois grandes compagnies pétrolières à explorer les ressources en gaz de schiste, il reconnait maintenant avoir « manqué de vigilance » et s’engage désormais contre ce projet. Véritable mea culpa ou opportunisme ? A vous de juger. Rappelez vous quand même que Sarkozy avait juré que GDF ne serait jamais privatisé, qu’il n’avait pas de mandat pour réformer les retraites, qu’il...etc.etc.
                  Voir article sur le gaz de schiste sur http://2ccr.unblog.fr/
                  Dans la catégorie ecologie....


                  • coursurpatus 1er mai 2011 09:18

                    Opportunisme !


                    Vous devriez vous intéresser au mode de rémunération des ingénieurs du corps des mines en rapport avec les forages, ça aiderait sans doute à comprendre pourquoi certains fonctionnaires sont prompts à accorder des permis...

                  • criticaldistance 27 avril 2011 16:14

                    à l’auteur

                    les hautes terres du sud recèlent une biodiversité végétale sublime

                    brillant article, d’un autre niveau que le discours consensuel de Hulot qui n’a rien dit dans l’affaire du schiste, Borloo étant son ami

                    êtes-vous favorable à la candidature de Corinne Lepage ?


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 27 avril 2011 16:21

                      Bonjour,

                      « La course aux matières premières, à la terre, à l’eau, à l’énergie, à l’espace, ne fait que commencer. » J’ai une excellente nouvelle pour cette bonne bande d’abrutis pas finis, le satellite Youplaboum 153 vient de détecter sur Pluton une matière fissile au rab et y’a même plus qu’à se baisser pour la ramasser. Toutefois, il faut préserver ses arrières avant d’agir parce que les serpents locaux habitant cette « planète » sont aveugles et sans odorat, ils ne savent donc pas distinguer entre leur « propre » trou de balle et le votre. comme vous, ils croyaient se mordre la queue alors qu’en fait, ils ses sont enfoncé le pif en plein dans leur « propre » orifice anal. Aïe aïe aïe maqué les colons, ça fait maââl,-colosco-pie non bio... ! Qu’ils s’en aillent tous

                      http://www.amazon.fr/Quils-sen-aillent-tous-r%C3%A9volution/dp/2081251337 chez les grecs


                      • alberto alberto 27 avril 2011 16:50

                        Bien vu, camarade !

                        « La terre appartient à celui qui l’exploite » : j’ai déjà lu ça quelque part...

                        Tu as des références osées, camarade, non ?

                        Merci pour ton bel article.


                        • Thierry LEITZ 27 avril 2011 17:24

                          Bon article,
                          Qui illustre bien le slogan « Nos vies valent plus que leurs profits » d’un certain facteur... Mais dans un pays qui se donne à 25% à Le Pen et 10% à l’anticapitalisme, le pire est non seulement possible, mais probable. smiley

                          Car de motivations mesquines et égoïstes des électeurs FN, il ne sortira rien de bon.

                          On se tapera dessus et la Nature sera le cadet des soucis. C’est qu’on a une guerre à gagner, contre les étrangers, les arabes, les juifs, les mondialistes, les banquiers, les ceci, les cela, le Monde est rempli d’ennemis. Voilà. A commencer par ceux qui sont pas d’accord.
                          Les marchands d’armes vont faire des affaires... smiley
                          Mais l’environnement, ha ! c’est pour occuper les pacifistes éleveurs de chèvres...


                          • AZERTY666 27 avril 2011 18:07

                            je préfère le FN QUE CEUX QUI CE PRÉPARE ? ET JE SUIS DÉSOLER DE DEVOIR LE PENSER !  regarder cette vidéo et vous comprendrez pour quoi !http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/le-nouvel-ordre-mondial-conference-29999 malheur a nous ci nous nous réveillon pas !!!


                          • Login Login 27 avril 2011 17:28

                              ............ Baxter, BP, Tepco, Monsanto, GS et JPM, la Fed, ..............................................
                              
                              

                              

                            • AZERTY666 27 avril 2011 18:17

                              nicolas hulot ces un fils de pute ,la dernière élection ils ce présente après renonce et fait signé a tout les candidat sont truc bidon question de faire pensé au électeur que les candidat prendrons en compte la signature et les engagement qui vont avec !!! ils est dans la conbine avec les voyous eugeniste politico-mediatico-financier !!


                              • dogon dogon 27 avril 2011 19:01

                                @ AZERTY666,

                                Que diable  smiley  !
                                 
                                Même réflexion que pour Mouad Dib (j’adore Dune et le désert).
                                Votre propos est desservi par une orthographe et une ponctuation par trop aléatoires qui le rend difficile à lire (que l’on soit d’accord avec votre point de vue ou pas, cela n’y change rien).

                                Etant correcteur dans ce domaine, je vous propose :

                                Nicolas Hulot est un fils de pute. Lors de (ou « à ») la dernière élection, il se présente, puis renonce et fait signer à tous les candidats son truc bidon, question de faire penser à l’électeur (ou « aux électeurs ») que les candidats prendront en compte la (leur ?) signature et les engagements qui vont avec !!! Il est dans la combine avec les (ces ?) voyous eugénistes politico-médiatico-financiers !!

                                 smiley


                              • Annie 27 avril 2011 18:31

                                Le néocolonialisme a déjà commencé en Afrique, où les populations autochtones sont expropriées de leurs terres pour cultiver l’huile de palme. Des régions plus grandes que la France ont été achetées par des pays comme la Chine, l’Arabie Saoudite, la Corée du Sud etc. à la conquête de nouvelles terres cultivables. La Chine aurait parait-il acheté 2,8 millions d’hectares en République Démocratique du Congo pour y développer la plus grande exploitation mondiale d’huile de palme.


                                • Thierry LEITZ 27 avril 2011 18:33

                                  Azerty666,
                                  Ce qui se prépare est certes affligeant, le discours de ce Hillard n’a rien d’hilarant, j’en conviens. Mais pour lutter contre des forces économiques occultes et résolues, li faut voter FN. Là, je vois pas le rapport.

                                  C’est comme un certain candidat qu’il fallait élire absolument pour éradiquer la délinquance et accroître le pouvoir d’achat... Cà ne vous rapelle rien ?

                                  Tomber deux fois dans un même piège tendu par deux personnes différentes, çà vous va ?

                                  Il ne suffit pas d’avoir une GG et de l’ouvrir devant des caméras complaisantes pour que votre discours soit sincère et réaliste.

                                  Le centre de gravité de l’extrême droite -adopté avec succès par NS en 2007- c’est « désigne au peuple ses ennemis et présente toi en sauveur, avec un discours musclé. »

                                  Cà marche avec les crétins, surtout quand ils sont dedans jusqu’au cou, ce qui ne manquera pas d’arriver, le succès du NSDAP (NazionalSozialDeutscheArbeitePartei) en 1933 a été bâti sur cette logique.

                                  Le FN est une impasse trompeuse, la quintessence du populisme qui n’aime dans le peuple que son nombre, le nombre de voix nécéssaires en démocratie pour accéder au pouvoir.

                                  PS : si vous aimez la France, commencez par en aimer la langue... écrite. Sans rancune !


                                  • BOBW BOBW 27 avril 2011 18:54

                                    Je ne suis militant d’aucun parti, seulement sympathisant du Parti de la Gauche.

                                    Cependant je me permets d’apporter une information précise

                                    • Dominique TONIN Dominique TONIN alias Dumè 27 avril 2011 18:57

                                      On a les politiques que l’on mérite !
                                      Pour le moment ns sommes en période électorale, il faut donc brosser le peuple dans le sens du poil, voix obligent ! Lers prospections sont suspendues.
                                      Mais demain si sortent des urnes un SARKO ou un DSK (les 2 mêmes) alors il y aura des gisements de gaz de schistes dans tte les régions de France !
                                      Par contre, si vous votez intelligent, si vous votez PF www.lepf.fr alors cela peut changer irrémédiablement le cours des choses !
                                      Réflechissez bien !


                                      • Clojea Clojea 27 avril 2011 19:00

                                        On manifeste, on signe les pétitions, on diffuse le film Gasland.

                                        - http://www.youtube.com/watch?v=WdNiS3ntv5w (Le film Gasland)

                                         


                                        • Roland Gérard Roland Gérard 1er mai 2011 13:18

                                          On adhére à des assos, on s’organise...


                                        • jef88 jef88 27 avril 2011 21:50

                                          Le sacrilège symbolique est au fond de la rébellion
                                          wouahhhh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                                          • Login Login 27 avril 2011 22:56

                                              Une question que je me pose et à laquelle seuls des juristes pourraient répondre.

                                              Est-il possible de porter plainte contre une entreprise qui envisagerait des activités 
                                              allant à l’encontre du principe de précaution ? 
                                              
                                             

                                            • robin 28 avril 2011 13:10

                                              Le gaz de schiste n’est qu’un des innombrables indices du front de la guerre planétaire qui opposera de plus en plus visiblement les matérialistes et les spiritualistes, ou plus concrètement pour ou contre les banksters, car chez les adeptes de Mamon tout se résume à être pour ou contre le Fric comme régent de tout.


                                              • velosolex velosolex 1er mai 2011 12:12

                                                En Bretagne ; au large d’Erdeven, en bretagne, nous avons réussi en nous mobilisant ( voir le peuple des dunes) à chasser les ciments Lafarge qui se promettaient d’exploiter une réserve de sable immergée, au large. Les rapports d’expert dans un premier temps avaient naturellement conclu à un retentissement mineur pour l’écosystème.
                                                L’exploitation du gaz de schiste est une formidable aubaine pour nos dirigeants et nos capitaines d’industrie. Nul doute qu’ils ne s’encombreront pas de la démocratie pour arriver à leur fin, comme ils l’ont fait pour le nucléaire.
                                                La démocratie ne semble exister que pour trancher des problèmes anodins.
                                                Un matraquage conséquent va nous tomber dessus d’ici peu. Il ne s’agira pas de convaincre l’ensemble des français, mais d’en rendre une moitié hésitante.
                                                Déjà ils veulent remplacer la dénomination gaz de schiste par celle d’ huile de roche. Ca fait plus joli, plus pure, presque écolo. Cela évoque une vahiné se baignant au pied d’une cascade. Les cranes d’œufs ont du plancher la-dessus pendant des heures. Vous ne voulez plus qu’on exploite les gaz des schistes. Ok très bien, on se contentera de prendre l’huile de roche !


                                                • Roland Gérard Roland Gérard 1er mai 2011 13:15

                                                  Merci pour cet article qui élargit le champ de la réflexion, l’idée de colonisation est juste. Ils nous colonisent. Il faut y résister et cette résistance devra certainement faire appel aux qualités de tous les prédateurs, écoute, attention, précision, forme physique au plus haut niveau... et j’ai envie d’ajouter « beauté », comment ne pas y être sensible http://www.youtube.com/watch?v=dP15zlyra3c ceux qui pillent la terre méritent-ils ce nom « prédateurs » ?


                                                  • Dadounet 2 juillet 2011 15:28

                                                    L’article d’Hervé Juvin me semble très représentatif de l’auteur et d’une bonne partie des Français.
                                                    1°) ignorance totale du processus de l’économie, en partie volontaire, par mépris, en partie induite par le socialisme dans lequel nous baignons en permanence.
                                                    Ce n’est pas le libre-échange, au contraire, c’est le socialisme qui appauvrit les gens ; http://www.objectifliberte.fr/2007/10/principe-de-prc.html ,
                                                    http://www.objectifliberte.fr/2008/06/en-france-on—2.html
                                                    http://blog.turgot.org/index.php?post/Falque-Schistes
                                                    http://blog.turgot.org/index.php?post/B%C3%A9louve-s%C3%A9curit%C3%A9-%C3%A9nerg%C3%A9tique ; lisez aussi Hans-Hermann Hoppe :
                                                     http://www.wikiberal.org/wiki/index.php?title=Fran%C3%A7ois_Guillaumat , écoutez Georges Lane sur http://www.lumiere101.com !
                                                    Si l’exploitation du gaz peut donner lieu à colonisation, c’est dû à un déficit de démocratie, il faut que les propriétaires du sol soient rémunérés pour ce qu’il y a dans leur sous-sol ; là encore, c’est l’état qui vole les citoyens qui ne sont que des cons-tribuables.
                                                    Et moins les sociétés françaises seront riches, plus nous seront exploités par les étrangers, qui, eux auront d’autant moins à faire de laisser les sites propres que nous sommes en ploutocratie et non en démocratie, avec nos élus à la botte.
                                                    Ce qui se passe c’est que de plus en plus de sociétés “françaises” sont dirigées par des fonds de pension américains, pressurées à court terme, alors que nous n’auront que des retraites par répartition, donc en pyramide de Ponzi ; retrouver l’indépendance passe par une économie performante, donc moins d’impôts ; un état puissant est un état maigre.
                                                    Ne voyez-vous pas que pour ne pas avoir le FMI sur le dos, il ne faut pas faire de dettes, que pour avoir moins de nucléaire il faut du gaz de schiste, que pour que l’exploitation de ce gaz se passe bien il faut un referendum d’initiative populaire et une responsabilisation de tous les intervenants (l’électricité devrait être plus chère en Bretagne puisqu’ils n’ont pas voulu de la centrale de Plogoff).
                                                    .
                                                    2°) “Pas le droit d’éventrer les montagnes pour faire rouler des voitures”
                                                    Mais retournez donc au moyen-âge ! Sans compter que vous avez été vivre en Inde, à Madagascar, en Chine : à vélo ? En pirogue ?
                                                    Et que les autres soient des manants ! Hypocrite à la Nicolas Hulot !
                                                    Il y aura quelques fuites, mais considérer que les Cévennes seront détruites est RIDICULE !
                                                    Cela fait partie de la façon des pseudo-sciences de s’exprimer : faire peur pour ramasser des subventions ; c’est digne d’Al Gore !
                                                     http://www.cawa.fr/la-mystification-du-rechauffement-climatique-article00547.html
                                                    Sans vouloir jouer les bouddhistes, la seule chose permanente, c’est l’impermanence ; vouloir conserver intact un paysage est perdu d’avance – et l’exploitation du gaz est très peu visible en surface.
                                                    Voter écolo, c’est être irresponsable, se faire transporter par les voitures des autres – tout en les méprisant, gagner sa vie en argent volé au contribuable quand les habitants qui vivent d’argent gagné sont pour le développement économique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès