Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Comment lutter contre les pics d’ozone ?

Comment lutter contre les pics d’ozone ?

Ça y est, l’été semble décidé à s’installer pour de bon en France, et les températures s’en ressentent. Si les soirées en terrasses et pouvoir enfin se débarrasser de ses pulls et parapluies sont un avantage certain, il ne faut pas oublier que c’est aussi l’époque des pics d’ozone, dus pour une bonne partie au trafic routier, et qu’en conséquence il faut réfléchir aux solutions pour les éviter. Le covoiturage est l’occasion de changer ses habitudes, d’éviter d’aggraver la qualité de l’air pendant les journées d’été et d’optimiser ses trajets.

 



Les pics d’ozones apparaissent quand 3 conditions sont réunies :

  • Une circulation automobile intense, ce qui est le cas de toute façon de nombreuses villes, en y ajoutant les grandes migrations automobiles de l’été qui ont commencé
  • Un temps ensoleillé, ce qui est le cas actuellement
  • Une faible circulation atmosphérique, lorsque le vent est faible ou nul et que les masses d’air ne se déplacent plus

Les conséquences sur la santé sont importantes, avec des irritations des yeux, des muqueuses et des voies respiratoires supérieures (sensation d’être « sec »), augmentation de l’asthme. Les autorités ont mis en place des dispositifs d’information à la population à la population à partir de 180 microgrammes d’ozone par mètre cube, puis d’alerte à 240 microgrammes. A partir de 8h d’exposition à 120 microgrammes, les effets sur la santé sont avérés. Récemment, des alertes ont été lancées un peu partout sur le territoire, notamment dans le sud et l’est. La recommandation principale est de réduire les vitesses de 20km/h, de privilégier le covoiturage et les transports en commun (qui sont, une fois de plus, complémentaires et non pas concurrents). Les vitesses maximales autorisées ont aussi été abaissées de 30km/h à certains endroits (Le Figaro).



En ce sens, le covoiturage est une solution efficace pour lutter contre ces pics d’ozone. Rappelez vous notre test grandeur nature. Sur un trajet de 30km covoituré à 3 plutôt qu’effectué seul. Une voiture rejette environ 160 g de CO2 par km parcouru. Sur cette distance, et pour 220 jours de travail, une voiture émet donc chaque année dans l’atmosphère 30 X 2 X 220 X 0.16 = 2 112 kg de CO2. Pratiquer le covoiturage dans ces conditions permet donc « d’économiser » 4 224 kg de CO2 soit plus de 4 tonnes.

Le covoiturage est donc une solution pratique pour réduire ces pics d’ozone !

DynamicsAuto


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • hpspt 3 juillet 2010 13:19

    On sait parfaitement que les pics d’ozone ne sont pas dus principalement au trafic automobile.

    On sait aussi que limiter la vitesse des véhicules n’a à peu près aucune influence.
    Mais comme le public ne le sait pas et que le gouvernement veut éviter les critiques, 
    On limite... Pour rien...

    • Croa Croa 3 juillet 2010 23:17

      Ce n’est pas « Pour rien » !

      Il s’agit de faire croire que le gouvernement est écologiste et déterminé à faire ce qu’il faut quant il le faut !

       smiley D’ailleurs ça marche ! smiley

      Cet article débile et crédule le prouve !


    • Defrance Defrance 3 juillet 2010 14:04

      Limiter la vitesse est une imposture . Toute personne ayant quelques base de physique sait qu’un moteur est efficace a un régime donné ( meilleur couple) et consomme le moins ! Ce regime (generalement vers 2500 a 3000 tours/min ) donne une vitesse variable en fonction des rapports de la boite de vitesse - variable aussi entre le diesel (qui tourne généralement moins vite que le moteur a essence).


      • Croa Croa 3 juillet 2010 23:24

        « Limiter la vitesse » est utile mais pour limiter les émissions de CO2. Il vaut mieux évidemment faire ça intelligemment en utilisant son compte-tour pour optimiser ça ainsi que tu le suggères.

        Par ailleurs les moteurs actuels sont surpuissants, d’où ce problème que tu exagère tout de même un peu, non ? smiley


      • jymb 3 juillet 2010 14:09

        Excellent moyen de matraquer encore un peu plus, tous les prétextes sont bons

        Quand au covoiturage, il a toujours existé lorsqu’il est réaliste et réalisable. Enfants, dans les années 70, nos parents se sont toujours organisés pour les transports scolaires. Certains se flattent de découvrir aujourdhui ce qui a toujours existé. Seul l’outil internet permet d’étendre les possibilités de contact et d’échange. Personne ne paye des pleins d’essence pour le plaisir


        • Odile 6 juillet 2010 12:47

          Je ne crois pas qu´on découvre le covoiturage mais au contraire qu´on essaye de le remettre au gout du jour avec les sites internet désormais sécurisés.
          Le site allemand de covoiturage (en France envoiture.fr) enregistre une progression de 35% par an depuis presque 10 ans. Il faut continuer à convaincre les millions de conducteurs seuls dans leurs voituresen Europe et leur permettre de ne plus payer leur essence seul et oui, on luttera comme cela ensemble contre les pics d´ozone !


        • shadok71 shadok71 5 juillet 2010 17:26

          Etonnant de voir autant de critiques envers un article que je croyais pourtant consensuel.
          dommage que les plus prompte à réagir soit souvent les plus aigris
          peut etre aussi qu’en france la bagnol est un sujet trop sacré pour être critiqué...
           
          à hpspt :
          les pics d’ozone sont du à quoi alors ?
          donnes nous tes sources, toi qui détiens la verité

          à defrance :
          je pense que la limitation de la vitesse peut avoir un effet en limitant la circulation en accordeon, (donc la consommation). En cas de circulation fluide, son intérêt me laisse dubitatif. 


          • Croa Croa 5 juillet 2010 23:04

            « les pics d’ozone sont du à quoi alors ? »
            Aux charges corona juste avant l’orage... Aux effluves cellulosiques (odeur de pins)... Etc...

            Il y a suffisamment de communications officielles et médiatiques erronées plus graves et représentant des enjeux plus importants que ces conneries (par exemple à propos des retraites que l’on prétend « sauver » pour les confisquer.) En conséquence de quoi on ne perd pas son temps à les relever .
            De plus, ce qui bon pour le mythe l’est aussi pour le vrai problème que représente le CO2... Sauf que pour celui-là c’est tous les jours qu’il faudrait ralentir ! smiley Bref, autant la fermer...

            D’où ce consensus

             smiley apparent ! smiley


          • Pierrot Pierrot 18 juillet 2010 13:02

            L’ozone se forme effectivement, par réaction photochimique sur les oxydes d’azote (voir cours de chimie de terminale ou math sup).

            C’est pourquoi il se forme plus d’ozone quand le soleil irradie plus.

            Les voitures sont effectivement, de gros contributeurs aux émissions d’oxydes d’azote (avec l’agriculture à un niveau moindre).

            L’article n’est pas faux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès