Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Comment préserver la biodiversité dans son jardin ?

Comment préserver la biodiversité dans son jardin ?

Comment préserver la biodiversité dans son jardin ? Hugo et Tom Kiagi mènent l'enquête !

On peut parfois se sentir tout petit face à l'ampleur de la tâche : préserver la biodiversité sur toute la planète. Mais, heureusement, Kiagi nous propose de commencer à notre échelle, tout près de nous, dans notre jardin.

Car, à travers notre manière de jardiner, les produits que nous utilisons ou non, les petits aménagements que nous faisons, nous pouvons nuire à la diversité des espèces qui peuplent notre environnement immédiat ou, au contraire, la favoriser.

Comme Tom et Hugo, passez à l'action pour faire de votre jardin un refuge pour de nombreuses espèces qui vous rendront bien des services.

Stopper l'utilisation des engrais chimiques et des pesticides, installer des nichoirs, des abris à insectes, créer des mares, adapter les pratiques en fonction des saisons,... Autant de pistes pour gérer son jardin de manière écologique et y accueillir une plus grande variété de plantes et d'animaux.

Prenons l'exemple des produits chimiques utilisés pour éradiquer les mauvaises herbes, lutter contre les insectes ou les maladies, éloigner les corbeaux, les taupes ou d'autres animaux. Ils sont largement utilisés dans les jardins domestiques.

Pourtant :
- Ils sont fortement polluants (les jardins amateurs contribuent jusqu'à 25% à la pollution de l'eau).
- Ils sont dangereux. Conçus pour détruire des organismes vivants, ils peuvent contaminer vos légumes et mettre à mal votre santé.
- Ils coûtent cher.
- Ils tuent les espèces "utiles" comme les vers de terre (qui fertilisent les sols), les abeilles (qui pollinisent les fleurs) ou les coccinelles (qui mangent les pucerons).
- Ils finissent par rendre les "mauvaises herbes" résistantes et donc encore plus difficiles à éliminer.

Au lieu de ça, vous pouvez :
- tapisser les espaces que vous souhaitez protéger des "herbes indésirables" avec un paillage à base de paille, de branches ou d'écorce broyées
- installer des plantes couvre-sol, elles forment un tapis dense qui empêchent les "herbes indésirables de pousser"
- tondre votre pelouse plus haut. Plus vous couper le gazon ras, plus il repousse vite et appauvrit le sol car, stressé par cette coupe, il mobilise toute lénergie possible (l'azote contenue dans le sol) pour reconstituer le plus vite possible des feuilles afin de respirer et se nourrir.
- connaitre vos alliés. De nombreux insectes et animaux vous rendent service et ne demandent pas de salaire. Les coccinelles et les hérissons par exemple, se font un régal des pucerons et des limaces.
- faire vous même votre engrais. Un bon engrais n'est pas forcément issu du pétrole et de la chimie ! Un très bon engrais maison, naturel, peut se faire en compostant ses déchets organiques. (Retrouvez ici notre vidéo sur le compost collectif  !)

En milieu urbain, votre jardin peut aussi devenir une zone refuge pour les animaux. Pour cela, il suffit de récréer des lieux où ils puissent vivre et se sentir bien : nichoirs, murets de pierres, haies, mares, tas de bois ou de feuilles sèches, ruches,...
La biodiversité est nécessaire à l'équilibre du jardin, en effet :
- les insectes pollinisateurs contribuent à la pollinisation de 80% des espèces végétales
- les oiseaux et les crapauds chassent les insectes, les vers et les limaces, les lézards luttent contre les acariens et les pucerons. Les champions toutes catégories dans la chasse des insectes, ce sont cependant les chauve-souris qui ont mauvaise presse alors qu'elles sont totalement inoffensives pour l'homme et lui rendent service.

Retrouvez ici notre présentation des jardins sur les toits !

Devenez Jardin de Noé pour préserver la biodiversité.

Le dessin animé : ICI


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 25 août 2011 12:50

    En bas de l’article, je trouve la pub suivante :

    Eliminez les mauvaises herbes et les racines avec Roundup désherbant www.Roundup-Jardin.com

    Sont fort chez Monsanto !!


    • tanguy 25 août 2011 17:10

      Avec Adblock Plus sur mon firefox, je ne vois pas les pubs smiley


    • Kiagi.org 25 août 2011 13:18

      Effectivement, soyez sûr que nous sommes aux antipodes de la philosophie de Monsanto !
      Merci de nous faire part de cela ZEN.


      • SergeL SergeL 25 août 2011 14:21

        Semer du Tournesol dans son jardin. Celui-ci fixe la radioactivité.


        • slipenL’air 25 août 2011 14:27

          Mon hérisson à eu un accident de voisin . smiley ...kulé ! kulé !


          • LE CHAT LE CHAT 25 août 2011 14:54

            recettes appliquées dans mon jardins , les petites bebêtes sont peinardes !
            en ce moment , avec les fortes chaleurs , les geckos sont à la fête dès la tombée du jour sur les murs ...


            • alberto alberto 25 août 2011 14:56

              Bonjour Kiagi,

              Bien d’accord avec toi.

              Mais moi en ce moment j’ai un p... de problème avec les limaces qui bouffent mes quelques plantes potagères : j’ai commencé la lutte, mais je ne suis pas sûr de gagner !

              Les petits pot remplis de bière, les coquilles d’œufs, tout ça me semble un peu dérisoire devant les meutes qui chaque nuit envahissent mes petites salades : un soir j’en ai capturé une soixantaine en une demi-heure !!!

              L’an dernier il y avait un hérisson le jardin, mais depuis il est parti et s’est sans doute fait écrasé comme beaucoup...

              Je n’ai pas encore essayé les « ménatodes » qu’est ce que tu en penses ?

              Merci pour ton article, salut à ZEN, smiley et vive le BIO !

              Bien à toi.


              • cathy30 cathy30 25 août 2011 16:50

                salut Alberto
                si tu leur mets de la bière, elles vont penser que c’est un banquet et toutes les limaces du quartier vont rappliquer.
                Les némapodes pour une lutte biologique, appliquer au printemps pour une protection de deux mois, qui revient chère, mais pour limaces horticoles qui se déplacent peu.
                Ennemis naturels des limaces : hérisson, musaraignes, crapaud commun grenouille rousse, carabes, staphylins...
                Lutte directe : jetter les limaces, épandre du marc de café au pied, Ferramol.
                Lutte bio : placer autour des jeunes plants un cordon de cendre de bois à renouveler après la pluie.
                Certains travaux scientifique menés à Hawai : une solution de caféine à 1 ou 2 % suffirait à tuer les limaces (à essayer)
                Ne pas arroser tes plants par aspersion, mais seulement au pied des plantes.
                Bon courage


              • ZEN ZEN 25 août 2011 18:38

                Salut alberto !

                Tu peux toujours essayer ça... smiley


              • alberto alberto 25 août 2011 23:08

                Merci, ZEN :

                Mais des trucs comme ça, y en a plus : tous réquisitionnés en Libye ! (ou en banlieue...) ! smiley

                Bien à toi. smiley


              • alberto alberto 25 août 2011 23:17

                Merci Cathy,

                Bon, à Hawaï, ils ont peut-être des caféiers, mais je ne me vois pas acheter un percolateur pour faire la chasse aux petites bêtes, d’autant que je ne prends que du thé !

                Mais merci, tous les conseils sont bienvenus... smiley

                Bien à toi !


              • Kiagi.org 25 août 2011 16:47

                SlipenL’air et Alberto, une petite astuce pour sauvegarder les hérissons, un petit tas de bois dans le fond du jardin avec un creux à sa base. Il pourra se cacher, des prédateurs et même des voisins.

                En ce qui concerne les ménatodes, Alberto, je ne peux te conseiller mais par contre, Peut être pourrais tu prendre avec des personnes spécialisées en lombricompostage, les petites bêtes ça les connaient.

                Une personne spécialisée en compost : http://www.kiagi.org/initiatives/videos/le-compost-collectif/208, les coordonnées sont sur la page ;)

                Et sinon, tu peux t’adresser à l’OPIE : http://www.insectes.org/opie/monde-des-insectes.html
                Ils auront certainement une réponse à t’apporter.

                Belle journée à vous toutes et tous !


                • Kiagi.org 25 août 2011 16:54

                  Merci Cathy30 pour ce complément d’informations ! :)


                  • cathy30 cathy30 25 août 2011 17:43

                    De rien Kiagi

                    merci pour ton article.


                  • tanguy 25 août 2011 17:19

                    Et surtout, éviter les espèces invasives !!! C’est la première cause de perte de biodiversité dans nos régions !!!

                    Vous pouvez les repérer grâce à natagora : faire la recherche AVANT de planter ou semer quoi que ce soit !!!

                    Et sinon, un petit documentaire très très instructif diffusé par Arte : Obsolescence programmée. C’est à voir et faire voir !!!! Du tout bon pour comprendre les problèmes environnementaux (et « économiques ») tout en étant agréable à regarder.

                     


                    • TSS 26 août 2011 01:23


                      Les meilleurs desherbants sont :

                      1)l’eau bouillante ; 2) le purin d’ortie(selon dosage)

                      j’ai 2 herissons dans mon jardin ,1 pic epeiche,1 geai des chenes, moult merles et grives des

                      pies !!
                      Et pour la diversité des graines je les achète chez « Kokopelli »... !!


                      • kéké02360 1er septembre 2011 11:47

                        Madame, Monsieur,
                        Votre mobilisation massive au sujet de la directive THMPD (médicaments à base de plantes médicinales) a eu un premier résultat : les autorités européennes ont déclaré avoir compris qu’elles devaient faire des propositions concrètes pour limiter les ravages de leur directive !
                        Cette promesse a été faite lors d’une rencontre organisée à Bruxelles le 21 juin 2011 par la députée européenne Michèle Rivasi suite à notre pétition et aux nombreuses questions écrites posées par les parlementaires à la Commission Européenne grâce à vous.
                        L’événement, intitulé « Everything you want to know on the TRADITIONAL HERBAL MEDICINE PRODUCTS DIRECTIVE », a réuni 70 personnes et a offert une excellente occasion de remettre vos signatures à Andrej Ryz, directeur de la Direction Santé publique au sein de la DG Santé et consommateurs de la Commission Européenne.
                        Mais le bilan a été clair : pour l’instant, la situation est tout simplement catastrophique.
                        Anthony Humphrey, un des directeurs de l’agence européenne du médicament a reconnu lors de cette rencontre que, sur 1351 dossiers qui ont été déposés pour obtenir des médicaments traditionnels à base de plante depuis sept ans, l’administration européenne n’en a pour accepté que... 53 pour l’instant.
                        C’est bien simple : 87 % des dossiers examinés ont été refusés. Pire encore : concernant les dossiers déposés par la France, aucun n’a été accepté. Zéro. Rien. Nulla.
                        Le désastre que nous avions annoncé est donc en train de se produire, malheureusement.
                        Il faut ajouter à cela que la directive THMPD a créé un situation d’insécurité juridique maximale. Ainsi que nous l’avions annoncé, seuls les plus gros laboratoires pharmaceutiques, ceux qui emploient des bataillons d’avocats à plein-temps, sont équipés pour se mettre aux normes.
                        Dans les herboristeries artisanales en France, ou ce qu’il en reste, flotte un parfum de désespoir. Les grossistes sont en partie bloqués. Personne ne sait plus s’ils peut encore distribuer des plantes ou des préparations à base de plantes. Dans le doute, beaucoup préfèrent s’abstenir.
                        Au mois d’avril, alors que la Directive entrait pleinement en application, c’est la plus totale confusion qui s’était installée : les uns se sont alarmés ; les autres se sont voulus rassurants.
                        Mais tout le monde est tombé d’accord, aujourd’hui, sur le fait que, pour les petits acteurs, c’est le cercueil à plus ou moins long terme.
                        Nous avions accusé les grands laboratoires d’avoir fait le coup. Mais la réalité semble encore plus terre-à-terre : en fait, ainsi que l’a révélé la table-ronde organisée à Bruxelles, la vérité brute est que la Commission européenne ne connait rien aux médicaments traditionnels à base de plantes.
                        Elle ne savait pas que la fabrication et la distribution des remèdes médicinaux s’est toujours faite localement par des petits acteurs économiques – cueilleurs, producteurs, herboristes. Alors, sans s’en rendre compte, elle a fait un texte qui revenait à signer leur arrêt de mort.
                        Prochaine étape
                        Lors de la rencontre, les représentants de la Commission européenne ont déclaré qu’ils ne changeraient pas le texte d’eux-mêmes, mais les députés européens présents, en particulier la député française Michèle Rivasi, ont affirmé qu’ils se saisiraient du dossier pour faire changer la directive, devant le soulèvement populaire que nous avons causé.
                        Pour l’IPSN cela veut dire que nous devons continuer notre action auprès des députés européens pour qu’ils déposent des amendements destinés à améliorer le texte.
                        Il faudra aussi agir au niveau national. L’administration française doit clarifier ses positions de façon urgente ; qu’elle dise comment il faut comprendre le texte et ce que les professionnels de la santé sont en droit ou non de faire.
                        Enfin, chacun de nous peut agir sur le plan personnel.
                        D’abord en continuant à informer son entourage des dangers qui pèsent sur le droit de chacun de choisir sa médecine.
                        Ensuite en faisant mieux connaître les traitements naturels qui soignent vraiment. Car c’est après tout le meilleur argument en faveur des médecines naturelles.
                        Un bon moyen de le faire est de s’inscrire à un des nombreux services d’information gratuits qui existent aujourd’hui sur Internet, et qui vous informent des nouvelles découvertes de la médecine naturelle. Il y a en particulier la lettre d’information de Jean-Marc Dupuis (pour vous inscrire, cliquer sur ce lien). Jean-Marc fait un travail essentiel pour nous soutenir en nous aidant à rédiger les articles sur le site, www.institut-protection-sante-naturelle.eu. Sa lettre d’information gratuite est une mine de renseignements utiles et passionnants. Il vous explique comment traiter les maladies les plus graves grâce aux nouveaux traitements naturels, validés par la recherche scientifique. Il vous suffit d’aller sur cette page suivante et d’entrer votre adresse courriel.
                        Ce sera donc à l’IPSN d’exercer une vigilance constante sur ce que proposeront les députés européens, tout en maintenant une forte pression pour que nous obtenions un résultat tangible sur le terrain.
                        Bien à vous,
                        Augustin de Livois
                        Directeur
                        www.institut-protection-sante-naturelle.eu 


                        • femmebattue 25 septembre 2013 15:00

                          Aujourd’hui, on peut faire des jardins vraiment ZEN, écologiques et économiques pour être en phase avec la nature et obtenir un espace vert dans lequel il fait bon se prélasser.


                          Tout commence par les plantations, avec par exemples des murs ou des toitures végétalisés qui pourront être alimentés en eau par l’installation d’un système d’arrosage automatique. Ensuite on peut très bien installer une piscine naturelle, c’est à dire un point d’eau que ne nécessite aucun produit chimique...

                          Pour tout cela l’idéal est de faire appel à un artiste paysagiste.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Kiagi.org


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès