Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Confrontation en mer entre Greenpeace, l’industrie du thon et la (...)

Confrontation en mer entre Greenpeace, l’industrie du thon et la marine maltaise

La devise sur un bateau de Greenpeace, c’est “hurry up and wait” (“magne toi et attends”), comme me l’ont expliqué plusieurs équipiers de l’Artcic sunrise. Samedi soir, il était clair que quelque chose se préparait , même si on me tenait soigneusement à l’écart des discussions.

Dimanche, quand le bord s’est réveillé vers 7h30, l’hélicoptère était déjà parti à la recherche d’une cible pour les militants écologistes qui tentent d’empêcher la pêche au thon rouge. Passée l’effervescence matinale, plus rien.

Ce n’est qu’après le déjeuner que l’équipage s’est agité. Presque sans prévenir. L’Arctic sunrise se dirigeait en fait vers une cage remplie de dizaines de tonnes de thons rouges. Elle était remorquée par un chalutier vers les fermes d’embouche de Malte. C’est une cible de choix pour les écologistes : la cage est en effet tractée à très faible vitesse (1 nœud, 1,8 km/h) pour ne pas abîmer les poissons avant qu’ils ne soient engraissés et revendus.

Peu avant 14 heures, l’Arctic sunrise se trouvait à proximité du Rainbow warrior. Les deux bateaux de Greenpeace ont mis sept zodiacs à la mer avec une vingtaines de militants. C’est à bord de l’un de ces pneumatiques que j’ai pris place. Ils ont embarqué comme “armes” quelques couteaux et objets tranchants pour couper les mailles de la cage, ainsi que des sacs de sable pour faire couler les flotteurs qui la maintiennent à la surface.

Les zodiac sont mis à l'eau à l'aide d'une grue

L’armada de pneumatiques s’est mise en branle, escortée par les deux navires de l’association et survolée par son hélicoptère. Après une demie-heure de mer – assez agitée – nous sommes arrivés à proximité de la cage. Il s’agit en fait d’un grand filet, entouré d’une longue bouée circulaire. (photo ci-dessous à droite)

Les propriétaires de la cage n’ont pas été surpris par l’arrivée de ces zodiacs ornés de drapeaux appelant à sauvegarder les ressources de la mer. Les allers et venues de hélicoptère dans la matinée et l’apparition, en rangs serrés, des navires et des embarcations de Greenpeace ne sont pas passés inaperçus…

Les propriétaires de la cage à thons rouges  étaient au courant de
l'arrivée de Greenpeace

La petite armada était en effet attendue de pied ferme par le chalutier qui remorquait la cage et par le bateau qui lui servait d’escorte. Ce dernier a mis à l’eau une petite annexe où avaient pris place deux personnes. Les pneumatiques de Greenpeace et l’annexe de l’escorte ont commencé à jouer au chat et à la souris. Si Greenpeace était supérieur en nombre, ils n’ont pas usé des mêmes moyens de coercition… Et c’est finalement tout le problème : comment mener une action pacifique – certes spectaculaire et discutable – tout en s’opposant à une action violente ?

Les deux occupants du bateau pneumatique ont très vite sorti un couteau et ont tenté de crever les pneumatiques de Greenpeace. A ce petit jeu là, ils n’avaient aucune chance puisque les embarcations de Greenpeace sont dotées de moteurs beaucoup plus puissants… et de conducteurs habitués aux manœuvres rapides et aux volte-faces de dernière minute.

Peu après, ceux qui défendaient leur cage à poisson ont reçu un soutien de poids. La marine maltaise s’est invitée dans la partie. Le vaisseau qui est arrivé sur la zone a à son tour mis à l’eau un canot pneumatique qui a participé à la danse, désormais une valse à trois temps entre les écologistes, les pêcheurs et les militaires. Les marins maltais ont surtout veillé à maintenir l’Artctic sunrise loin de la cage qu’il tentait d’approcher.

L’action de Greenpeace aurait sans doute pu réussir si un yacht d’une quinzaine de mètres n’était pas à son tour arrivé dans ce coin de la Méditerranée…

Récapitulons. Il y avait à ce moment là, en plein milieu de la mer : deux navires de Greenpeace et ses sept pneumatiques, un chalutier, son escorte et son pneumatique, un navire militaire et son annexe, un yacht et un hélicoptère bientôt rejoint par un second…

L’arrivée de ce yacht a failli faire tourner l’opération au drame. Il prenait en chasse tous ceux qui tentaient de s’approcher les cages. Ce qui fût assez efficace, puisque les pneumatiques étaient contraints de détaler.

A un moment, il a volontairement coupé la route de l’une des embarcations, celle sur laquelle je me trouvais… Ce qui n’a pas ému outre-mesure les militaires. Si le choc n’avait été esquivé, j’aurais volontiers parié sur une défaite du plus petit des deux. Voila ce que ça donne vu de près (et au début de cet article, la même scène vue de l’Artctic sunrise).

Un bateau a tenté de couler une embarcation de  greenpeace

Après une heure de ce ballet qui ne mena à rien, les militants ont choisi de changer de stratégie. La cible n’était plus, cette fois, la cage elle-même, mais l’énorme corde qui la relie au chalutier. L’un des bateaux a profité de cette courte pose pour aller chercher du carburant auprès de l’Artctic sunrise. C’est au moment où il était arrêté, non manœuvrant, que l’annexe de l’escorte en a profité pour se ruer vers lui et crever sa partie gonflable. Le 4 juin, deux embarcations de Greenpeace ont ainsi fini au fond de la mer…

crever.1276456191.jpg

Comme celle de la cage, l’attaque ce ce câble se révélera également infructueuse. A chaque fois que l’un des canots de Greenpaece s’en approchait, les marins maltais arrivaient aussi. Et couper ce câble n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît puisque en s’approchant, le bateau l’immerge un peu plus… Les militants de Greenpeace ont été obligés de reconnaître leur échec, la limite de l’utilisation de la non-violence contre des gens prêts à en user. Ils retenteront sans doute leur chance demain.

La première photo est de Stefan Hemmen, qui m’a autorisé à la publier ici.

J.P.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Bulgroz 14 juin 2010 12:08
    Cet article est disponible sur le Monde.fr, je ne vois pas trop l’intérêt de recopier ici ce que je considère comme étant un acte de sabotage contre les travailleurs dument habilités à opérer selon les règles les plus de l’UE..
    Puisque cet article est recopié, je recopie moi aussi le commentaire de Ancetin qui sur le fil du monde donne une définition de la piraterie.
     
    Définition de la piraterie : “tout acte illicite de violence ou de détention ou toute déprédation commis par l’équipage ou des passagers d’un navire ou d’un aéronef privé, agissant à des fins privées, et dirigé :
    * contre un autre navire ou aéronef, ou contre des personnes ou des biens à leur bord, en haute mer,
    * contre un navire ou aéronef, des personnes ou des biens, dans un lieu ne relevant de la juridiction d’aucun État”.

    Il y a donc bien piraterie, et selon la loi en vigueur, tout État (même un navire japonais ou un sous-marin nucléaire israëlien, ou iranien qui en aurait l’envie, aurait le droit de saboter ce qui leur déplait.

    Cet activisme de Green Peace à l’égard d’une pèche agrée par l’UE me parait suspect.

    et ce n’est pas le récit épique fait par l’auteur de cette chronique qui me fera changer d’avis.

    Les pêcheurs Français étaient autorisés à pécher par l’UR, un représentant de l’UE était présent à bord de chaque unité de pèche.

    • Keuss 14 juin 2010 19:07

      Que des gens honnêtes en vivent, c’est un fait, la pèche est une nécessite pour nous nourrir, vu le nombre croissant de gueule a gaver. Mais faut parfois se rendre a l’évidence, et se regarder au moins une fois dans le miroir : si ils continuent, ils ne pourront plus en vivre demain, et ils n’auront plus du tout le choix cette fois-ci.

      Ya qu’a voir la mauvaise foi des pêcheurs cibler par les actions de Greenpeace, ils sont incapable d’admettre qu’ils courent au drame, tu parles d’une objectivité !! « J’en vis, alors je continue le génocide !! TINA : There is no alternative ».


      J’ai jamais compris cette haine contre Greenpeace, et a chaque fois que quelqu’un ce permet une remarque envers ce genre d’actions, on peux dire que ça ne brille pas par l’argumentation ni le développement d’un point de vue. 

    • rastapopulo rastapopulo 14 juin 2010 19:46

      ben voyons ! :
      -ils nous soûlent avec le CO2 qui n’est pas un polluant
      - ils reçoivent directement leur financement des mondialistes anglosaxons (BP grand instigateur des bourses de carbone et oui !!!!, Enron à l’époque, Goldsmith, Strong, Gore,...) grand adorateur d’une vision malthusienne de l’homme pour garantir le statutquo oligarchique sans technologie (le nucléaire le plus démocratique) pour libérer les peuples de leur joug
      - ils ne s’attaque pas aux polluants rejetés dans la mer quotidiennement qui limite les capacités reproductive (le mercure des lampe basse conso par exemple)
      - ils entretiennent ce délire d’une pureté écologique détaché de choix réaliste (explosion de la demande d’électricité sans nucléaire= charbon dont les centrales rejettent la radioactivité du charbon, l’éolien et le photovoltaique sont supplétifs et aucune industrie n’optera pour ça donc ce sera charbon puisque les anglosaxons sont contre le partage de cette technologie depuis le début).

      Sans même avoir attaquer les problème du jetable et des vrais pollutions massives nous sommes déjà appauvri. Bonne augure pour la suite de leur « programme » malthusien anti-industrie (comme ça on délocalise au profit de la finance, pas bête les anglosaxons avec leur mirage d’une société post-industrielle qui n’existe pas et l’écologie anglosaxonne qui pousse à y fantasmer).

      Ça fait beaucoup pour des associations qui donnent des leçon dans tous les média mondialistes.


    • Keuss 14 juin 2010 20:20

      Ouai, c’est bien ce que je dis donc, vous être pas crédible, soit vous les critiquez pour un truc qu’il ne font pas ’ ( « OMG ils ne sont pas partout, ils sont nul !! » ) soit pour des détails broutilles. ( « OMG !!1 BP leurs versent quelques aides, c’est forcement des traitres fasciste pédophile alors » )



      Le génocide est sous nos yeux, des gens ce bougent le cul pour faire bouger les choses, puisqu’aucun gratte papier ne va lever sont petit doigts pour protéger leurs propres intérêts, la méthode de force est inévitable, vous leur reprochez quoi donc ? 

    • latitude zéro 14 juin 2010 21:14

      Rastapopulo

      « ils nous soûlent avec le CO2 qui n’est pas un polluant »
      Juste un gaz ... à effet de serre !!

      -" ils reçoivent directement leur financement des mondialistes anglosaxons « 
      Vous abordez un problème, hors sujet, qui concerne principalement Greenpeace USA.
      C’est un sujet qui mériterait un article , mais vous avez une vision évidemment simpliste »tout noir tout blanc"
      Mais oui, personnellement je préfère et de loin , l’organisation Sea Shepherd, dont je suis membre.

       ils ne s’attaque pas aux polluants rejetés dans la mer quotidiennement qui limite les capacités reproductive (le mercure des lampe basse conso par exemple)
      Ridicule, complétement faux !

       Bref, le sujet de l’article est le thon rouge en Méditerranée.
      Comment pouvez vous être contre la défense d’une espèce en voie de disparition sous prétexte que Green Peace n’est pas « tout blanc » ?

       


    • rastapopulo rastapopulo 14 juin 2010 21:21
      Greenpeace USA est libéralement subventionné par les deux fondations archi-eugénistes Rockefeller (1.080.000 dollars de 1997 à 2005 et plus ensuite) [43] et Tim Turner (1.390.000 dollars de 1996 à 2001 et plus ensuite) [42]. Greenpeace USA est spécifiquement subventionné par ces fondations sur des actions “réchauffement climatique”.
      Si tu veux pas voir qui est derrière l’écologie anglosaxonne de Greenpeace et WWF c’est ton problème mais ne parle pas de petite subvention quand ces gars sont cul et chemises avec ceux qui veulent le statuquo oligarchique.

      BP est un fer de lance des marchés du carbone, et donc, épargné par Greenpax.

      Tu peux aussi prendre Rockfeller (pour Greenpeace) ou les impérialistes finnaicers britaniques (pour la WWF comme c’est mignon ils ont chacun la leur) pour des zozos bienfaiteurs si tu as envies.

      Au point où tu en es...

      Simplement , je te vois bien fustigés les études qui montraient l’incidence minime de l’homme dans le réchauffement (qui a duré seulement 30 ans alors qu’au minoen ou à l’époque romaine et moyenâgeuse l’optimum climatique étaient beaucoup plus fort) par un « suppôt des pétroliers » !!!

      Alors que Rockfeller’s n’est pas marchand de glace.

      Le rapport ? 1° sans pollution de la terre vers la mer les poissons serait plus nombreux, rien à espérer d’un mouvement mondialiste anglosaxons pour agir localement. 2° les flottilles devraient être comme avant de plus petit bateau qui ne racle pas les fonds 3° l’alarmisme contraint et forçé sur des sujet mondiaux pour jouer le jeu des mondialistes qui ont récupéré le mouvement non merci j’ai déjà donné et bonjour les dégats (intellectuelles ceux là) chez les jeunes qui pensent qu’il y a les gentils associations de mondialistes anti-industrie (parce que vecteur de souveraineté national) et les méchants en face.

      C’est clair que sur la nourriture et donc la pêche, l’industrie doit être sévèrement encadrés (pour favorisé des bateaux plus petits) mais pour le reste cette religion anti-industrie pour une société post-industrielle où la production est simplement ailleurs par bonne conscience est scandaleuse et tue le savoir technique.


    • rastapopulo rastapopulo 14 juin 2010 21:38

      Le CO2, c’est vraiment ridicule. Parce que des scientifiques ne prennent pas en compte le magnétisme du soleil, il proclame « en Watt, les variations d’énergies reçus du soleil sont trop petites pour expliquer les variations de température donc c’est le CO2 ». Donc, pour eux pas d’influence cosmique et magnétique et par élimination il arrive au CO2.

      Je vais pas ressortir toute les courbes de températures à des époque où le facteur urbanistique n’influençait pas encore les résultats, les pics de chaleur du siècle sont dans les années 30.

      Dans les 70 avec les vagues de froid au USA (qui nous ont épargné c’est pour ça que nous tombons dans l’hystérie contraire) c’était la pollution qui était accusé !

      Donc voilà, l’alarmisme, surtout si il est mondialisé volontairement, je suis contre.

      Interdisons les gros bateaux au lieu de les encourager, interdisons les rejets polluants en mer (je serais curieux que tu me cites des campagnes de greenpax sur autre choses que le CO2, le nucléaire ou la biodiversité !!!!) et évidement modérons la pêche tant qu’il faudra.

      Pas besoin de fanatisés, au contraire gardons la tête froide pour ne pas appauvrir les nations de leur riche savoir industrielle qui devra dégagé des marges de manœuvres capable de changer nationalement notre mode de consommation et de production (avec un protectionisme environnementale) au lieu de délocalisé pour suivre le fantasme anglosaxon du société post-industrielle qui n’existera jamais à part pour les banquiers.

      Tiens d’ailleurs jamais vous verrez greenpax ou la royale WWF promouvoir le protectionisme environnementale parce que c’est contre les principes des mondialistes anglosaxons de protéger sa nation. 


    • rastapopulo rastapopulo 15 juin 2010 17:31

      i ils sont suffisement intelligents pour comprendre que le surexcés de biomasse humaine est en train d’étouffer son biotope.

      Alors ne comptez certainement pas sur moi pour critiquer ces positions, au contraire, si cela etait le cas on en viendrait presque a se demander si la société qu’ils nous préparent n’est pas préférable à la vision apocalyptique d’une humanité de 10 milliard de consommateurs.

      L’image d’un seigneur qui a besoin d’espace et de pas trop de population pour la contrôler est parfaite mais cette vision négative de l’homme n’est pas réaliste.

      1° la démographie est un vecteur de justice social. La population mondial se stabilisera naturellement quand le niveau de vie augmentera.ce qui nous amène au mode consommation.

      2° C’est le mode de consommation qui sera déterminant. Et là hormis la nourriture, la puissance industrielle sera nécessaire.


    • kitamissa kitamissa 14 juin 2010 12:20

      ils commencent à nous emmerder menu les Greenpeace ...

      la pêche est un débouché économique indispensable,permet à des populations entières d’en vivre,une grande partie de l’alimentation mondiale provient de cette pêche ....

      un métier difficile,à risque autant pour celui qui arme un bateau à son compte,que pour les conditions particulières de ce dur métier ..

      et voilà qu’une bande d’allumés intégristes viennent saboter le travail et le matériel de ceux qui leurs fournissent le poisson qu’ils achèteront eux mêmes au marché ...

      c’est de la piraterie....qu’est ce qu’on attend pour les mitrailler et couler leurs bateaux ,


      • mickael jakessone michel jakessone 18 juin 2010 21:38

        une bonne tisane vous ferait du bien .....votre discours a des relents de chasseurs de sangliers , voire de membre honoraire de l’ affront national....je n’ ai pas grand chose contre les pecheurs mais je n’ aimerais pas etre votre ami ....acceptez mes excuses .


      • Georges Yang 14 juin 2010 12:42

        Je ne suis pas un grand amateur de sushi, mais chaque intervention de Greenpeace me donne envie de consommer du thon rouge et de la viande de baleine


        • Polemikvictor Polemikvictor 14 juin 2010 12:47

          Cet acte de piraterie est d’autant plus scandaleux que ce sont les memes qui le commettent qui vont s’insurger contre les actes de piraterie recemment commis par Israel face à la flotille de la paix. Or il n’y a qu’une loi applicable a tous.
          Ces ONG n’ont aucune legitimite démocratique, leur financement, surtout dans le cas de Greenpeace est osbur, je suis scandalisé quand des politiques de droite comme de gauche les consideres comme des interlocuteurs valables.
          Cette prime à la gesticulation par la délinquance ne grandit pas notre démocratie


          • amipb amipb 14 juin 2010 19:21

            Il me semble tout de même qu’il y a 2 différences de taille : 1) Greenpeace défend la vie, ce qui n’était certainement pas le cas du commando israélien 2) Greenpeace n’a jamais tué personne.

            On peut désapprouver leurs méthodes, mais ont-ils vraiment le choix, face aux lobbies financiers ou industriels qui influent bien plus sur notre vie que nos votes ou pétitions ?

            Les pêcheurs sont malheureusement aveuglés par leurs habitudes et la course au profit. Il est incroyable de détruire une espèce et tout son écosystème la moindre remise en question.


          • Polemikvictor Polemikvictor 14 juin 2010 20:11

            Greenpeace defend ses interet et ceux de ses mandants, la vie , il s’en fichent : ils envoient régulierement des jeunes inconscients s’enchainer sur des rails pour arreter des trains et ils y déja eu des accidents.
             Si on accepte que la force soit un moyen d’arriver à ses fins cela signifie d’abord que vous ne croyez pas à la démocratie, c’est dommage, et que vous pensez que cette organisation peut etre la plus forte si chacun sort ses muscles, je n’y croit pas trop.
            Il y ad’autre moyens spectaculaires de faire progresser ses idées sur le thon rouge ( car sur le fond c’est un bon sujet) que de se mettre hors la loi et de considerer la force comme le moyen supreme .


          • slipenfer 14 juin 2010 12:49

            @Jonathan Parienté
            Journaliste. Auteur, avec Benjamin G, enseignant, du blog « En quête de sciences ».
            Journaliste, Journaliste,Journaliste,Journaliste,Journaliste ??????????????????

            Vilain et fainéant même pas pris le temps de changer le titre, on va te raser le crane smiley
            http://sciences.blog.lemonde.fr/


            • oncle archibald 14 juin 2010 12:52

              Je suis contre l’action de green peace qui est bien une agression violente contre des pécheurs autorisés à pécher, mais ....


              Je suis également contre cette pêche industrielle massacrant la ressource et ruinant les pécheurs artisans .. Il n’y a même plus moyen de trouver du thon rouge en été sur les étals alors que lorsque c’était la « pleine saison » le prix du thon baissait les pèches étant abondantes, toute proportion gardée en comparaison avec les massacres autorisés.

              C’est au système économique dévoyé, aux grosses machines à faire du fric avec n’importe quoi et sans aucun scrupule ni respect de quoi que ce soit qu’il faut s’attaquer. Retour à une économie raisonnable et raisonnée, ou les petites entreprises et les artisans puissent retrouver la place qui devrait être la leur dans un pays « à visage humain ». 

              • rastapopulo rastapopulo 14 juin 2010 19:53

                Sans parler des teneurs en toxiques qui sont à la hausse en méditerranée...

                Ces toxiques sont reconnus pour affecter les capacités de reproduction des poissons (en plus d’être néfaste pour l’homme).

                Qu’attendons nous pour abandonner les délires de pollutions inexistantes (CO2 bénéfiques, nucléaire civil dernière source de radiations après le médicale, la radon et le naturel) qui nous plombe nos marges de manoeuvres pour s’attaquer aux rejets quotidiens et aux jetables avec des mesures massives ? 


              • slipenfer 14 juin 2010 12:55

                 facile

                a pêche au thon rouge en état d’alerte

                De Anne CHAON (AFP) – Il y a 21 heures

                Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés. Plus »





                • slipenfer 14 juin 2010 14:35

                  L’ HORREUR !!!!!!!!!

                  Le scandale du poulet nourri au thon rouge / Lien


                  • slipenfer 14 juin 2010 14:40

                    AFFREUX ACCIDENT EN CHINE

                    4 CERISES GEANTES ECRASE 200 PERSONNES /LIEN

                     smiley bon assez riz je lâche le fil sans méchanceté a++++


                    • latitude zéro 14 juin 2010 15:44


                      Le nombre de thons rouges adultes a diminuer de plus de 80 % en 20 ans.
                      Cette espèce est en voie d’extinction rapide.
                      Les chances de voir se reconstituer les stocks sont très faibles.

                      La seule chance de sauver cette espèce était un moratoire , l’inscription du thon rouge en annexe 1 ( espèce en voie de disparition)

                      Non seulement la France a fait capoter cet espoir , sous la pression du Japon ( Sarkosy est sa capacité de nuisance !), mais les quotas ont été estimé à 13500 tonnes alors que les scientifiques ont les ont estimé à 8000 tonnes pour avoir une chance sur 2 de voir se reconstituer les stocks d’ici 2022 !!

                      Les italiens , qui ont pris leurs responsabilités, ont décidé de leur coté un moratoire et stopper leur pêche, en indemnisant ses pêcheurs.

                      Continuer les prises actuelles de thon rouge et vous pouvez avoir LA CERTITUDE de sa disparition définitive, disparition qui provoquera un chaos écologique majeur en Méditerranée, dont personne n’est en mesure d’évaluer l’ampleur.

                      Continuer donc a dénigrer les actions de Green Peace ( et de Sea Shepherd qui interviendra directement et sans concessions sur les pêches illégales) , en acceptant l’extinction programmée de VOTRE Méditerranée, pour l’exportation de 80% de cette production vers le Japon !!

                       


                      • Iren-Nao 15 juin 2010 04:51

                        @ latitude zero

                        J’avoue avoir de facon plutot instinctive une grande mefiance vis a vis de green peace et de toutes les ONG a grandes gueules et bonnes tresoreries.

                        Ce devrait en effet etre aux etats de legiferer s’ils etaient un peu moins a la solde du liberalisme le plus nauseabond...

                        Au passage Bravo a l"italie du Commandatore, pourtant lui meme abject riche gomineux.

                        Quid des pechoux ?

                        Simple et qui en nourrirait bien plus de pechoux ; interdire tout bateau de plus de 10 metres, et limitation, controle serieux des engins de peche avec vraies sanctions a la cle.

                        Et franchement si ca prive les japs de sushis, on s’en branle vraiment, et donc une fois de plus : a bas la mondialisation

                        Et si ils continuent a faire chier les baleines, on pourrait arreter d’importer qq bagnoles.
                        Vive les Frontieres, Vive la Douane.

                        On pourrait alors etre un peu maitre chez nous.

                        Iren-Nao


                      • gilsun 15 juin 2010 00:33

                        chaque thonnier senneur francais cette annee avait un consultant pour controler les prises des thonniers les quota sont descendu de 22000 tonnes a 13000 tonnes cette annees , chaque annees en plus des 22000 tonnes péché y as 50.000 tonnes pécher en contre bande pourquoi greenpeace s attaque t il alors au pecheur déclaré plutot que de courir apres les braconniers qui eux dilapide plus la mer ?,non ? au sujet des chiffres annoncé sur la population des thons l ifremer elle contredit ses chiffres, alors qui croire, greenpeace as fait se coup ci pour remonter son images ??? car les dernieres prestations de greenpeace pour la sauvegarde des baleines donne de bien pietre résultat(juste bon a bouffer du gas oil) comparé au sea sheppherd qui eu combate les baleiniers japonais au peril de leur vie , plutot que de faire comme greenpeace leur passé de la pommade greenpeace de plus en plus au fil du temp devient une association de moins en moins credible. dommage.....en associant avec les sea sheppherd je pense que le probleme japponnais aurait ete resolu y as deja quelque annees

                        en 2011 selons les derniere nouvelles la peche au thon rouge serait fermé vaira ton greenpeace courir apres les contrebandiers ??? je ne pense pas on risque de voir toujours les memes au charbon encore les SEA SHEPPHERD 


                        • latitude zéro 15 juin 2010 02:50

                          Gilsun

                          Effectivement cette opération de Greenpeace sur une pêche « légale »
                          ressemble à un coup de pub !

                          Greenpeace avait renoncé depuis des années à toute action directe. Y compris sur les pêches illégales, contrairement à Sea Shepherd.
                          Cette opération m’a surpris !! De plus sur une pêche légale... !


                        • Iren-Nao 15 juin 2010 04:54

                          Lat 0

                          Cette opération m’a surpris !! De plus sur une pêche légale... !

                          Comme si legal voulait dire juste et honorable...

                          Allons Lat.0, on se reveille

                          Iren-Nao


                        • latitude zéro 15 juin 2010 21:29

                          Pas endormi mais juste étourdi !!

                          Je rajoute donc des guillemets à pêche « légale » ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès