Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Connaissez-vous la brique isolante ?

Connaissez-vous la brique isolante ?

Le Grenelle de l’environnement est terminé mais la chasse au gaspi ne fait que commencer. Et dans ce cadre là le bâtiment est un secteur particulièrement sensible. Pour le secteur des bureaux, ce sont les batiments HQE voire à energie positive que vous allez voir se développer et dont je vous ai donné un exemple récent dans un message du 30 novembre. Pour la maison individuelle, voiçi une nouveauté pour les maisons neuves que vient de présenter Imerys, le spécialiste francais des matériaux.

Il s’agit d’une brique en terre cuite d’un dessin particulier puisqu’elle est constituée intérieurement de petite alvéoles pour retenir l’air et donc assurer l’isolation thermique.La brique a la particularité en effet d’absorber la chaleur durant la journée et de la restituer la nuit avec un cycle thermique de 12 heures. La particularité de cette brique dite "monomur" c’est qu’elle se suffit à elle même pour constituer un mur isolant et n’a pas besoin, comme traditionnellement, d’une couche d’isolant puis d’une cloison en plaque de platre.Une maison construite en briques de ce type consommera un tiers seulement de l’énergie nécessaire à une maison en maçonnerie classique. Le tout pour quand même un surcoût mais qui reste raisonnable à 5pct de plus qu’une brique classique.

Si vous rajoutez à l’ossature de la maison en briques monomur, des fenètres à double vitrages, un système de pompe à chaleur et des pannaux photovoltaïques, vous passez dans la classe des bureaux les plus modernes que je vous signalais l’autre jour avec un habitat familial qui devient producteur d’énergie.

Une demonstration que les batiments à énergie positive ne sont pas hors de portée du français moyen. A suivre...


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • JL JL 30 juillet 2009 12:07

    A part ça, quoi de neuf, docteur ?


    • geko 30 juillet 2009 12:23

      Merci pour l’info !

      Vous donnez un coût unitaire pour comparaison mais n’y at-il pas des différences de coûts induits par les méthodes de construction. Par ex, les fondations sont-elles identiques quand on utilise les briques en terres cuites ?


      • Polemikvictor Polemikvictor 30 juillet 2009 12:35


        C’est une variante de la brique « G » (du coef du meme nom) qui à plus de 20 ans d’age. C’est une isolation minimum pour les régions les plus tempérées de France. En aucun cas un systeme performant pour une maison à energie positive.

        Consommation d’un tiers par rapport à une maison classique ! Peut etre vrai par rapport à une maison préfabriqué basique d’il ya 30 ans ? mais moins bon que la plupart des maisons modernes : mur + 100mm d’isolant minimum. 

        Publicité rédactionelle ?


        • Marc Viot Marc Viot 30 juillet 2009 18:14

          Il y a apparemment un problème de lien qui pointe sur l’« Optibric » une brique de 20cm d’épaisseur au lieu de la monomur, fait 37.5cm d’épaisseur.

          Se rapporter à l’avis technique du CSTB sur la « Monomur 37,5 JM » cela répondra aux malentendus du style « publirédactionnel » ...


        • tchoo 30 juillet 2009 14:59

          Sinon, quoi d’autre, Jean Paul ?


          • Trashon Trashon 30 juillet 2009 15:41

            hooo superbe invention qui rappelle étrangement la pierre meulière....et quid du problème de pont thermique ?


            • Politeia 30 juillet 2009 15:44

              L’info est un peu veille, cela fait quelques années que Imerys nous vends ces briques, mais je ne pense pas que se soit de la publicité.

              D’abord la résistance thermique de la 37.5 est de R : 3,01 m²K/W

              http://www.imerys-structure.com/professionnels/prescripteur/default.asp

              La résistance thermique d’un doublage 100+10, varis selon les produits, de R : 2,65 m²K/W pour le polystyrène expansé à R : 4.20 m²K/W pour la mousse de polyuréthane.

              http://produits-btp.batiproduits.com/Knauf/Polyplac-Thane-24/fiche/r?id=1218668389

              http://www.placo.fr/bpb_fr/ProduitsOuvrages/catalog/sproduit.aspx?ProductID=D03100000PP

              Donc comme on peut le voir, il est clair que la brique n’est pas ce qu’il se fait de mieux en résistance thermique. Sauf que l’isolation d’un bâtiment ne se fait pas uniquement avec des R. Il y a d’autres facteurs qui sont aujourd’hui prit en compte pour le calcul des consommations d’un bâtiment.

              Tout d’abord il y a les ponts thermiques. Dans le cas d’un doublage par l’intérieur il y a un pont thermique au niveau de la dalle (au niveau du dallage il est normalement traité donc pas de soucis). Pas moyens d’y couper à moins d’utiliser un système de goujons qui est, pour de la maison individuel, un pur phantasme. La brique atténue énormément ce pont thermique.

              Il y a également l’inertie thermique. Et c’est bien là le plus gros avantage de la brique. Une fois chaude, elle restitue de la chaleur quand les températures baissent. C’est sur qu’elle ne va pas vous restituer de la chaleur pendant plusieurs semaines mais c’est loin d’être négligeable. Au printemps et à l’automne votre brique se réchauffe pendant la journée et vous la restitue pendant la nuit (je vous conseille vivement d’opter pour un enduit légèrement foncé).

              On parle de chauffage mais les dernières réglementations s’intéressent de très près au confort d’été. Vous devez également faire attention à ce que vous consommez comme énergie l’été pour vous rafraîchir. Et là encore, la brique avec son inertie est préférable à un simple doublage intérieur.

              Enfin, consommation d’un tiers en moins... je ne sais pas, ça me parait un peu beaucoup mais pour a peu prêt le même coup, je trouve la brique plus avantageuse qu’une isolation par l’intérieure. Beaucoup d’autres facteurs influent sur les déperditions d’une maison. La toiture (environ un quart des déperditions, alors n’hésitez pas avec les isolants !), l’exposition au soleil, aux vents, les ouvertures...


              • Polemikvictor Polemikvictor 30 juillet 2009 16:08

                Le document CSTB associé au lien que vous proposer ne donne pas dutout vos chiffres :

                Les résistances thermiques des

                maçonneries en briques Optibric PV 3+ peuvent être prises égales à

                0,91, 0,98 et 1,00 m2.K/W
                Et il n’est pas prévu d’application sans isolation complementaire.
                D’ou l’interet tres relatif du produit et de l’article qui le vante

                Pour ceux qui veulent lire le document CSTB :


                http://www.imerys-structure.com/professionnels/Produits/telechargement/optibricPV3p/DTA_ Optibric_PV_PV3plus.pdf


              • Politeia 30 juillet 2009 16:54

                En fait, l’« Optibric » est une brique de 20cm d’épaisseur. La monomur, fait 37.5cm d’épaisseur. C’est mon lien ne dirige pas exactement sur la fiche intéressante, il faut utiliser le déroulant qui se situe juste au dessus de « Actualité » et sélectionner « Monomur 37,5 JM »

                En tous cas très bon réflexe de prendre le temps de lire les Avis technique du CSTB.


              • alex75 30 juillet 2009 16:00

                Bon article, tout ce qui est dit me paraît exact. Mais il est difficile, dans un des seuls pays d’Europe où on continue à isoler par l’intérieur, au lieu d’isoler par l’extérieur, de convaincre.

                Toutes sortes de nouveaux produits et procédés sont en train d’apparaître (crépis isolants, isolants intérieurs écologiques) et sont bien connus en suisse, Belgique, Allemagne…
                Les gens en France ont beaucoup de difficultés à suivre les nouveautés, particulièrement en matière écologique. 
                Cela provient, selon moi, du fait qu’ils n’ont pas appris l’écologie à l’école et sont incapables de sortir du système de pensée relativement rigide prôné par l’Éducation Nationale.
                Ce phénomène de rigidité mentale et de refus d’adaptation est d’ailleurs une véritable plaie pour les entreprises et certainement la cause majeure de la perte de terrain de la France sur le plan économique.

                • Polemikvictor Polemikvictor 30 juillet 2009 16:10

                  C’est vrai on est prisonnier des lois de la physique et elles ne sont pas démocratiques


                • Politeia 30 juillet 2009 17:03

                  En effet, l’isolation par l’extérieure est ce qu’il peut y avoir de mieux comme isolation. On règle le problème des ponts thermiques et toute la structure est à la température de votre logement et vous offrira de l’inertie. Peu importe la nature,plus c’est lourd et mieux c’est. Attention, pour une telle solution, il est fortement déconseillé de coller une plaque de plâtre à l’intérieur pour réaliser ces finitions. Celle ci rendra très difficile les échanges thermiques entre la maçonnerie et l’air de votre habitation. Préféré un vrai enduit plâtre qui laisse respirer le support ou simplement un enduit de ratissage si c’est possible.


                • katalizeur 30 juillet 2009 16:25

                  @ l’auteur

                  wouai......fabrication de cette brique....passage dans de four de 110 m de long...

                  je conseille d’utiliser le pisé, des mur de bonne epaisseur..bon pour la santé, bon pour le porte monnaie...ou brique de terre stabilisée.....



                  • Politeia 30 juillet 2009 17:11

                    C’est vrai que si on regarde les dépenses énergétiques à la fabrication des matériaux, la terre cuite n’est pas bonne dernière mais pas loin.

                    Je n’ai jamais fait de construction en pisé, et je ne sais pas si il y encore beaucoup de monde qui ont les connaissances pour de telle construction.

                    En matière de faible dépense énergétique, l’un des mieux, c’est le bois (à condition qu’il soit produit relativement proche du lieux de construction). Mais ça reste encore relativement cher en france.


                  • katalizeur 31 juillet 2009 07:08

                    bien sur qu’il y a encore des personnes qui perpetuent la technique et meme l’ameliore

                    dans la region rhone alpes , il y a une ville nouvelle ’ l’iles d’abeau " de construction relativement ressente
                    des petits pavillons en pisé et meme des immeubles (habitat collectif) de 4 etages....

                    je suis d’accord avec vous le bois aussi est interessant.....tout comme les toitures en lauze ou en ardoise....

                    que se soit le collonbage le pisé , le bois , la pierre ; se type de materiaux est sain

                    ce n’est pas par nostalgie que beaucoup y reviennent mais plus pour de raisons sanitaire et de qualité de vie........je conseille pour ceux qui le peuvent d’amenager une piece, sol en terre battue.....et d’y passer un moment chaque jour les pied nus...un nouvel art de vivre.....


                  • brieli67 30 juillet 2009 18:30

                    RIDICULE comme pas possible cet article

                    LE BON VIEUX TORCHIS http://fr.wikipedia.org/wiki/Torchis

                    de nos maisons à colombages
                    http://colombages.free.fr/


                    • volpa volpa 31 juillet 2009 10:48

                      C’est quand même très connu.

                      Le béton cellulaire est aussi bien sinon mieux.


                      • volpa volpa 31 juillet 2009 10:50

                        C’est très connu.

                        Le béton cellulaire est aussi bien,sinon mieux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès