Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Consommations d’énergies en baisse de 40 % à Malaga (Espagne)

Consommations d’énergies en baisse de 40 % à Malaga (Espagne)

Cet objectif très ambitieux de 40 % de réduction de consommation d’énergies est désormais réalisable pour la ville de Malaga, selon des experts de l’Université de Séville. Pour l’atteindre, la ville expérimente actuellement de nouveaux modèles de gestion de la demande et de production d’électricité distribuée, dans le cadre de son projet Smartcity.

Cette Smartcity, ou ville intelligente, prévoit l’intégration des sources d’énergies renouvelables dans le réseau électrique avec une gestion efficace de la demande des particuliers, des entreprises, des bâtiments et de l’éclairage public. Il est également prévu la réduction des émissions de CO2 grâce à la mise en place d’une flotte de véhicules électriques et l’installation de postes de recharges dans la ville. Ce projet implique de nombreuses entreprises espagnoles et leurs diverses technologies, qui coopèrent entre elles. Il est doté d’un budget supérieur à 30 millions d’euros. Il s’agit d’un des projets les plus importants de l’Union européenne en la matière.

Un panneau de contrôle pour agir en temps réel

Sur le plan opérationnel, Smart City Malaga comprend un système avancé de télécommunication et de suivi automatique qui permet d’agir, en temps réel, sur le réseau de distribution d’électricité. Le contrôle de ce système est prévu par un centre dédié équipé d’un dispositif de monitoring comprenant 21 indicateurs, qui synthétisant les informations provenant de plus d’une centaine de sources.

Selon l’un des responsables du projet, il est possible grâce à cet écran de contrôle d’obtenir de manière rapide, synthétique et visuelle l’information nécessaire pour se rendre compte des comportements du réseau électrique et de la réalisation des objectifs fixés. Cela permet d’agir en conséquence pour modifier les paramètres en fonction des évolutions des différentes données.

Pour l’instant, il s’agit encore d’une phase dédiée uniquement à la collecte des données mais, d’ici la mi-2012, les conclusions seront rendues publiques. Il sera alors possible de se rendre compte réellement des potentialités du système et donc de la réalisation (ou non) de ses ambitieux objectifs.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Magnon 29 mars 2012 00:24

    Smartcity !
    Mot magique, mais qui cache une réalité, le fractionnement de la production et de la consommation d’électricité !
    C’est à dire que vous faites fonctionner votre lave-vaisselle quand le compteur vous autorise de le faire ! Un super tarif de nuit fractionné et distribué ! Le compteur Linky en somme, que personne ne veut !
    Le peu que j’ai retiré de l’article, c’est le retour vers la sobriété, depuis longtemps en marche avec la fin des ampoules à incandescence, les réfrigérateurs super-isolés, les ordinateurs à faible consommation....
    Sauf qu’il ne parle pas de la production, qu’il faut bien fournir !
    Et qu’il parle des voitures électriques, qu’il ne faut surtout pas utiliser si au bout du câble électrique, il y a une centrale thermique, autant utiliser directement le combustible dans la voiture, c’est plus simple et moins cher !


    • gordon shumway gordon shumway 29 mars 2012 00:34

      En France ça vas s appeler smart grid et c est en cour d étude et de développement au niveau européen 


      http://fr.wikipedia.org/wiki/Smart_grid

      • Magnon 29 mars 2012 11:37

        Si l’on veut, on va échanger du nucléaire français contre de l’éolien espagnol, mais ce n’est pas smart du tout, c’est plutôt du BMS, (Big Market Syndrom) !

        En tout cas, personne ne veut du compteur Linky !

        • Enjeux Electriques Enjeux Electriques 29 mars 2012 14:54

          Il ne s’agit pas d’échanger telle solution unique et centralisée contre telle autre mais de creuser les pistes susceptibles de répondre aux défis énormes qui se présentent à notre modèle de société avec : l’augmentation de la demande d’énergie, le renchérissement des énergies fossiles, le réchauffement climatique etc.

          Pour votre info, en plus de Linky (qui n’est qu’un élément parmi d’autres), la France, comme l’Espagne et les autres pays européens investit dans les réseaux électriques intelligents, voir récemment :

          « Smart grids » : 10 innovations retenues dans le cadre des appels à manifestations d’intérêt de l’ADEME
          http://ademe.typepad.fr/presse/2012/03/smart-grids-10-innovations-retenues.html 


        • Radix Radix 1er avril 2012 12:10

          Bonjour

          Vu les problèmes de l’Espagne en ce moment, la baisse de la consommation électrique viendra plutôt des coupures aux usagers ne pouvant régler leurs factures.

          Quand la misère vient au secours des écolos !

          Radix


          • eresse eresse 1er avril 2012 12:54

            J’ai cru en lisant le titre que cela existait déjà, mais non, c’est juste une utopie pour enrichir les industriels de 30 Millions d’euros de plus... Je suis rassuré.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès