Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > COP 21 Chronique N°2 joyeusement mobilisés

COP 21 Chronique N°2 joyeusement mobilisés

Samedi en fin de journée, je n’ai pu m’en empêcher, je suis allé voir place de la République, je savais que c’était un lieu de commémoration dans Paris. L’impression que j’en ai eue a été bien plus forte que tout ce que j’avais imaginé. C’était un grand recueillement. Au pied de la statue de notre République ce sont des dizaines de milliers de signes assemblés. Bougies éteintes ou allumées, bouquets de fleurs, couronnes, drapeaux d’un tas de pays, slogans, messages, photos… des portraits, c’est le plus touchant, des visages souriants, des visages jeunes, des beaux visages et penser qu’ils sont morts. Une adolescente pleure dans les bras de sa mère. Il y a des centaines de personnes tout autour de la statue où sont écrits les trois mots de la plus belle devise qu’un peuple peut se donner : Liberté, égalité, fraternité. Enoncée depuis tant d’années, inscrite sur tous les frontons de mairies, écoles, hôpitaux… tant d’années pour en arriver là. Je me suis recueilli, devenu très grave en quelques minutes. Quelle émotion quand je repense au moment de fraternité que nous avons connu sur cette même place en septembre. Ferveur et fraternité palpable d’Alternatiba Paris.

Des chaussures, des anges.

C’est peu après 11h que je suis arrivé dimanche 29 matin sur cette même place de la République, par le métro ouvert. Impressionné tout de suite par cette vision de milliers de paires de chaussures très bien rangées. Très diversifiées, neuves parfois, toujours impeccables. Chaussures privées de marcher, mais prêtes à partir. Au milieu, des anges : « gardiens du climat ». Très belle et forte image. Et tout de suite cette impression de paix, de joie et de détermination aussi. Il y a là des gens qui donnent d’eux-mêmes pour exprimer quelque chose de très fort et très profond en eux, ça inspire le respect. Les chaussures seront ensuite rassemblées dans des grands sacs et données à Emmaüs, pas toutes hélas. Avaaz a eu l’autorisation pour cette installation, mais on savait tous que ceux qui refusent l’interdiction de la marche se sont donnés rendez-vous sur cette même place de la République. C’est le lieu de tous les dangers.

C’est tous ensemble sans distinction.

En me dirigeant vers le boulevard Voltaire, notre chaine humaine doit faire les trois kilomètres et demi qui séparent République de Nation, je tombe sur un militant d’un parti politique qui a des petits drapeaux aux couleurs de son parti. Je l’aborde et lui dit qu’il l’ignore peut-être mais que la consigne c’est de n’afficher aucun signe d’appartenance à une organisation. Je lui dit que c’est très important - c’est tous ensemble sans distinction -, comme au plateau des Glières. Il a tout de suite compris et s’est excusé presque… on a raison de parler… en fait la seule chose qui compte c’est la manière. Des cinq chapitres de la manif (initialement la manif a été imaginé en 5 chapitres ou thèmes), pardon – chaine humaine – proposés, le mien a été vite choisi c’est – nature - notre thème commençait à Oberkampf première station du boulevard Voltaire après République. Ça fait drôle de le dire mais des centaines de gens sont là – dos au mur – joyeux, bonne ambiance. Des militants d’Alternatiba étaient là à la station de métro. Chasubles vertes pour nous encadrer avec sourire, décontraction, doigté, souplesse. J’aurais pu aller aussi dans le chapitre des – solutions - tant c’est évident que l’éducation c’est une solution pour combattre le réchauffement climatique.

Un cerf donne une interview

Arrive midi, on se donne la main, échange avec les voisins c’est sympa, parfois on fait la holà, on applaudi. Des dizaines de caméras nous passent sous le nez, ça filme de partout. Des clowns, des pancartes, des slogans… ça défile sur le trottoir. Moins d’une heure après le début, nos encadrants nous ont dit que ça a été une réussite et de nous disperser par les rues adjacentes. Mais on a forcément envie d’en voir davantage. Inhabituel (surtout en ville), je rencontre un homme déguisé en cerf qui donne une interview à RFI. Pas mal voilà les bêtes qui ont la parole. Encore des clowns, des militants de toutes sortes, des affiches géniales, des rires et… des CRS. Puis un carrefour jonché de fleurs et de bougies et de textes, drapeaux et photos, puis plus loin on passe devant le Bataclan, voilà que ça me reprend au ventre, c’est trop dur. L’émotion, la foule, il faut prendre l’air vite le canal Saint-Martin pour retrouver la paix et toute la poésie de Paris. Comme un havre, resto de l’hôtel du nord, respirer.

Le respect dont tout découle

En repassant le soir la station République est fermée, pas bon signe. On apprend les dizaines d’arrestations. Ce matin lundi on trouve sur FB une vidéo de CRS foulant au pied ces fleurs, ces bougies, ces messages, ces portraits… on a alors des difficultés à retenir un cri. - Le respect des autres, de la nature et de soi-même est la base de tout. Si on respecte, tout le reste en découle. Du respect immédiatement vient l'écoute et l'attention. Impossible d'être respectueux sans une haute attention aux autres, à nous-mêmes et à la nature. Sans attention, on blesse, abime, gâche, viole, pollue... Vive la délicatesse, vive la courtoisie. Soyons tendres et forts. Jamais dur ça nous ferme. Si on est fermé on est sans attention et plus rien n’est possible -.

En apprenant à participer on est tous porteurs de solutions

Heureusement nous revienne les souvenirs des témoignages de ceux qui ont participé à la COY jeudi, vendredi et samedi. C’était très réussi tous ces jeunes rassemblés. Et puis grande première, Coline qui anime un débat par classe pour le climat a parlé à LCI dimanche soir. Ça vaut d’être signalé. C’est si rare que nos associations d’éducations à l’environnement aient la possibilité de s’exprimer sur les grands médias nationaux, vive la COP ! Elle dit bien en plus, ce que c’est que notre travail en réseau et elle va faire son chemin la formule : « en apprenant à participer on est tous porteurs de solutions » merci Coline et merci les jeunes… Et puis pour les chaussures, elles sont beaucoup mieux à protéger les pieds des pauvres que sur la gueule des flics ! Mais vous êtes nombreux à l’avoir compris.

A suivre

Roland Gérard codirecteur du Réseau Ecole et Nature

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Homme de Boutx Homme de Boutx 30 novembre 2015 22:45

     Une pensée pour toutes ces victimes de l’obscurantisme terroriste : c’était ma version initiale :

    Cop21 : Réduire le réchauffement climatique : résonnons par l’absurde

    Face au battage médiatique sur le réchauffement climatique, ponctué par la résonance des jihadistes qui manifestement dépourvus de neurones, explosent pour des raisons que la raison ignore …., essayons de nous élever en raisonnant un minimum :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/cop21-pour-reduire-le-174780?pn=1000#forum4439372


    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 1er décembre 2015 08:35

      Promenons-nous dans les bois

      Pendant que le loup y est pas
      Si le loup y était, il nous mangerait
      Mais comme il y est pas, il nous mangera pas...

      • Julien30 Julien30 1er décembre 2015 08:42

        Un article mignon tout plein, la vache le combat est loin d’être gagné.


        • JL JL 1er décembre 2015 09:28

          Merci pour ce beau témoignage.




          • JC_Lavau JC_Lavau 2 décembre 2015 02:29

            M’enfin ? Kévzattendez pour obéir quand je vous dicte mes émotions que vous devez recopier à l’identique ?
            Quand j’étais minot, les curés aussi nous faisaient le même coup. Renvoyés se r’habiller !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès