Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > COP 21 Chronique n°6 chaises et ZAC

COP 21 Chronique n°6 chaises et ZAC

Ici on se prépare pour le rendez-vous sous la tour Eiffel à 14h Samedi. Bien obligé de faire le constat, la COP c’est deux mondes. Il y a le monde du pouvoir en place qui s’exprime principalement au Bourget, au Grand Palais et dans tous les médias les plus établis (enfin avant les élections) et il y a le monde d’un pouvoir en émergence qui a traditionnellement la rue pour s’exprimer, mais qui dans les circonstances d’état d’urgence, n’a que les trottoirs, comme le 29 novembre, le Village Mondial des Alternatives, la Zone d’Action Climat (ZAC), les réseaux sociaux et quelques médias confidentiels. Et même si c’est trop dommage, peu nombreux sont ceux qui vivent les deux mondes, passant de l’un à l’autre et faisant des pauses parfois au bord du déséquilibre entre les deux, mais c’est possible et c’est utile. Parce que s’il y a deux mondes à la COP, notre société elle n’en fait qu’un et nous devons dialoguer, faire ensemble, nous entendre.

Nos rêves indexés sur le prix de l’essence

Dimanche 6 décembre, c’était le jour d’apothéose pour une action courageuse et risquée qui a démarré au Pays basque chez HSBC et s’est poursuivi dans un tas de villes et d’agences bancaires. Ainsi, ce sont 196 chaises prises symboliquement dans des banques qui utilisent les paradis fiscaux et de ce fait favorisent l’évasion fiscale qui se chiffre, c’est à peine pensable, à plus de vingt mille milliards de dollars. Les citoyens utilisant la désobéissance civile chère à Henry David Thoreau (inspirateur de Gandhi, quand même !) prennent ces chaises, disant qu’elles appartiennent au peuple, puisque payées par de l’argent qui normalement aurait dû être versé au fisc. Les chaises ont été stockées en sécurité chez certains intellectuels emblématiques pour ceux qui veulent un monde meilleur, comme Edgar Morin ou Patrick Viveret qui, Place Jean-Jaurès à Montreuil, a lu l’appel a internationaliser le mouvement. Ouverte par la danse et fermée par le rap « c’est une évidence, nos vies n’ont plus aucun sens depuis que nos rêves sont indexés sur le prix de l’essence », la séquence s’est déroulée dans une très bonne ambiance.

Premier pas vers la démocratie

Au VMA les stands sont très nombreux et variés. Rencontre forte, inoubliable avec Jean-Marie Desdions  paysan du Loiret, malade des traitements chimiques infligés à la terre. De nombreux paysans comme lui sont regroupés dans l’association Phyto-victimes et attaquent Monsanto en justice. Qu’on se le dise dans le monde des éducateurs à l’environnement de la région Centre, il est prêt à intervenir auprès des lycéens pour avec eux discuter. Le ministère y sera forcément favorable… une évidence. Le stand du Réseau Ecole et Nature et GRAINE Ile de France n’a pas été fait pour rien, il a accueilli beaucoup de monde ; nombreux sont nos concitoyens dans le désir d’une école ouverte sur le monde, mettant les enfants au contact de la nature et dans l’exercice de pratiques démocratiques. S’exprimer oralement dans un groupe, c’est d’abord ça la démocratie. Parler en groupe, c’est pour une personne, le premier le premier pas vers la démocratie, celui qui peut conduire à l’urne. A méditer quand plus de 63 % des jeunes 18-35 ans se sont abstenus ce dimanche d’élections régionales.

Bien le 104

Lundi 7 c’était le début du programme de la ZAC. Avec pour l’éducation à l’environnement un atelier participatif sur le thème : « Quelle éducation face au défi climatique ? ». On a été tout de suite dans l’expression de chacun et la discussion en petits groupes. Nous étions 21 participants venant du Canada, d’Italie, du Mali… dans le centre social 19, pas loin du 104. Nous avons travaillé en même temps en anglais et en français, ce n’est pas un problème. J’ai eu, après le débat le temps, de me faire une opinion positive de ce qui se passait au 104 ; quel bel espace. Couleurs, diversité, bonne humeur, on se sent bien au 104 ; le temps d’une interview sur l’EEDD avec radio Campus.

10 000 scolaires annulés !

Autre ambiance au Grand Palais, faire la queue dans le froid, être fouillé au corps à deux reprises, trouver des travées assez clairsemées et une ambiance de foire expo où il est très difficile de tenir une réunion parce qu’un bruit de fond permanent nous empêche de nous entendre… J’ai appris de la bouche de Gilles Bérault, président du Comité 21, que 10 000 scolaires s’étaient inscrits en 3 jours dès l’ouverture des réservations et que tout a été annulé pour cause d’interdiction de sorties scolaires. Mauvaise décision, comme pour l’interdiction de la marche du 29 novembre, très mauvaise décision. Nos dirigeants politiques prônent la mobilisation citoyenne depuis des mois avant la COP et maintenant ils l’empêchent ; bravo les gars on adore !

C’est une évidence, le ministère va vous aider.

La petite respiration du début de semaine aura été de voir « Demain  » le film qui fait du bien et qui j’espère va tourner. Là aussi, je lance un appel à tous les éducateurs, enseignants, animateurs de France et d’ailleurs, emmenez les élèves au ciné, organisez des projections où vous pouvez, les 10 000 animateurs nature environnement du pays, et plein de colibris vous aideront. Réussite assurée. Après le discours de Najat Vallaud-Belkacem du 4 décembre, c’est une évidence le ministère va vous aider.

Un film pour les enfants, un film pour la nature

Le 8 décembre, le Réseau Ecole et Nature organisait dans le cadre de la ZAC, une projection du film le lien, au 104. Frédéric Plénard, auteur du film, était là. Le film est superbe. Enfants de cités projetés pour dix jours dans les Pyrénées, c’est de toute beauté. On voit les enfants se transformer. Au bout de quelques jours ils n’ont plus qu’un mot à la bouche et ce mot c’est « paisible ». Ca leur fait un bien fou. Mais qu’est-ce qu’on attend ? Qu’est-ce qu’on attend ?! La nature nous aide à devenir humains. Sur quoi devrions-nous investir aujourd’hui si ce n’est pas là-dessus ? Merci à Fête le mur et Education environnement 64.

Une salle de 300 places…vertige !

Aujourd’hui, on a un travail collectif programmé par le CFEEDD dans le cadre de la ZAC autour de la question « Comment développer ensemble l’EEDD ? Les quatrièmes assises » ; salle de 300 places à la Bourse du travail… Comment ça va se passer ? Suspense !

 

A suivre

 

Roland Gérard co-directeur du Réseau Ecole et Nature.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • JL JL 9 décembre 2015 14:40

    Ils peuvent bien prendre toutes les décisions et engagements qu’ils veulent en faveur des énergies vertes !


    Les pétroliers sont à l’affût : avec le TAFTA et autres TEPA, ils nous feront payer au prix fort leurs espoirs de gains déçus, prétendus manque à gagner ou tout ce qu’ils jugeront bon d’appeler leurs appétits de profits lesquels profits légitimement espérés seront soi-disant mis en péril par les mesures que prendront les Etats, seuls aux premières loges dans cette bataille écologique, face à ces monstres pollueurs.

    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 9 décembre 2015 15:15

      @JL

      Mais non !

      Monsieur le gendarme va mettre les pétroliers Finaud et Sournois en prison pendant que Monsieur Potiron remplacera toutes les centrales atomiques par des éolienes avec un tour de magie !

      Et Oui-Oui remplacera sa voiture, son avion et son hélicoptère par un cheval, un cerf-volant etdes éléphants volants.

    • JL JL 9 décembre 2015 18:12
      «  À la COP 21 à Paris, ne parlez pas commerce  », prévient la Commission Européenne.extrait : «  Le document qui a fuité expose clairement les priorités de l’UE. Elle n’a aucune intention de protéger les politiques d’encouragement aux énergies propres face aux accords commerciaux. C’est un comble que cela devienne évident à l’occasion de la COP 21, alors que le parlement européen vient d’exprimer clairement ses inquiétudes  ».

      En somme, on va engraisser deux fois les corporations : une première fois avec les subventions aux énergies propre ; une deuxième fois en payant des indemnités faramineuses suite aux procès que ne manqueront pas de nous faire les pétroliers et autres gaziers.

      Elle est pas belle la vie, en Bandikistan ?

    • JL JL 11 décembre 2015 07:50

      Ceux qui prendront les décisions qui impacteront nos vies n’ont pas la solution à nos problèmes : ils sont notre problème.


    • eric 9 décembre 2015 23:18

      Oui, j’ai déjà dénoncé ce déni de droit, ce viol des valeurs de la république par des racailles en banlieue qui détruisent le vivre ensemble sous les yeux attendris du pouvoir socialiste et notamment de leur ministre Taubira. Le recel de vol en bande organisée, qui est caractérisé dans le cas de ces 196 chaises, ce devrait être 750 000 euro et 10 ans. Il ne faut pas s’étonner, avec un appareil d’État qui accepte les zones de non droit dans nos citées, que se développe la violence et aussi un vote protestataire.

      Quand à ceux qui se contentent de faire l’apologie de ces délits et de communiquer autour d’eux, je pense qu’en réalité, et même si ce n’est pas prévu par les lois, ils sont plus coupables que les exécuteurs de basses œuvre qu’ils ont commis à leurs larcins par procuration.

      Car ce doit être comme Daesh pendant que les chefs, théoriciens, bien a l’abri, se tapent leurs 52 vierges sans attendre et envoient de jeunes paumés se faire sauter à leur place, ici, il est plus que vraisemblable que des universitaires dévoyés, mais prudents, fanatisent d’autres jeunes paumés pour aller piquer les chaises à leur place....

      Tous cela, en plus d’être nauséabond, nous remémore les heures les plus sombres de notre histoire, quand d’autres socialistes nationalistes allemands envoyaient des nervis « récupérer ou casser, auprès de ceux qui avaient volé le peuple ».
      Que l’on prétende faire rendre gorge hors des lois de la république et de la démocratie les juifs, les koulaks ou les banquiers, on voit bien que les mêmes logiques sont à l’œuvre.

      Et ce sont en plus des zozos du même genre qui hululent au fascisme quand le front national présente e des candidats démocratique au suffrages démocratiques lors d’élections démocratiques...

      Ces gens sont des potes à Wals et aux autres socialos qui les financent. Il faudra donc attendre l’alternance et une justice sereine pour que la justice soit rendue. Mais il n’est jamais trop tard...


      • Doume65 10 décembre 2015 10:11

        « l’évasion fiscale qui se chiffre, c’est à peine pensable, à plus de vingt mille milliards de dollars. »

        L’évasion fiscale en Europe est évaluée à 300 milliards d’euros par an.


        • Homme de Boutx Homme de Boutx 10 décembre 2015 18:23

          Ce « Un film pour les enfants, un film pour la nature », ce n’est pas le bourrage de crâne habituel, le réchauffement climatique, le CO2, et la solution miracle, le nucléaire « sans effet de serre », rien que de la chaleur « froide » !

          C’est tellement plus facile de préparer ainsi l’avenir en profitant de leur crédulité !


          • Doume65 11 décembre 2015 19:53

            @Homme de Boutx
            « le nucléaire « sans effet de serre », rien que de la chaleur « froide » ! »

            Le nucléaire, c’est pourri, mais la chaleur ne produit pas d’effet de serre.


          • JC_Lavau JC_Lavau 12 décembre 2015 10:05

            Je dirais même plus : « Couleurs, diversité, bonne humeur, on se sent bien au 104  » !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès