Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > COP 21 : de la sauvegarde des individualismes aux grandes frustations des (...)

COP 21 : de la sauvegarde des individualismes aux grandes frustations des humanistes

Le grand raout de la COP 21 s'est terminé par le chant unanime des participants :

"on a bien travaillé ! ohé ! ohé !

"le monde, il est sauvé ! ohé ! ohé !

"dormez en paix ! ohé ! ohé !"

auquel les contestataires exclus du festin ont répondu :

"rien ne va changer ! ohé ! ohé !

"il faut se réveiller ! ohé ! ohé !

"pour ne pas crever ! ohé ! ohé"

Alors, allons voir si la prose en cette COP éclose parfume un avenir rose ou construit un nid d'épines !

Les 39 pages de l'accord de Paris sont indigestes à lire tout en débordant de bons sentiments et de promesses : aucun engagement contraignant -les gouvernements ont si peu de pouvoirs sur les maîtres de l'économie et de la finance mondiales !- que des voeux pieux à consigner religieusement dans des engagements annexes, en toute transparence, en pleine fraternité et en mutuelle solidarité. Les seuls chiffres, basés sur les engagements des nations, confirment pour 2030 une émission de 55 Gigatonnes/an de CO2 nettement surabondante pour limiter le réchauffement à 2°C, (par rapport aux valeurs pré-industrielles) émission qui devrait rapidement se réduire à 40 gigatonnes/an pour ne pas dépasser 1,5°C de réchauffement, sans quoi les changements climatiques seront catastrophiques. Mais aucun engagement sérieux n'est pris pour parvenir à cet objectif.

De même l'engagement des pays riches, gros consommateurs d'énergies fossiles, à porter leur aide financière aux pays en développement ou pas développés, à plus de 100 milliards $ /an à partir de 2020, n'est nullement contraignante, la participation est affaire de volontariat adaptable et non pas de contrat. Ces pays riches vont porter assistance technologique avec transferts de savoir-faire et financements : quelle merveille ! Pas un mot sur la propriété industrielle avec redevances pour usage de brevets, ni sur les conditions de financements : apparemment des dons et non pas des prêts même à taux zéro, mais ce n'est pas une certitude, des prêts étant toujours susceptibles d'abonder des dons. Et surtout, les versements seront-ils confiés aux gouvernements locaux (avec prélèvements d'usage vers des paradis fiscaux sécurisés) ou directement aux entreprises adjudicatrices des travaux et fournitures après appels d'offres sous contrôle international ?

Cette aide financière "HÉNAURME" (où trouvera-t-on l'argent ?) ne représente que quelques millièmes du PIB des gros consommateurs d'énergies fossiles : c'est juste suffisant pour justifier les discours sur la solidarité et la fraternité entre les nations !

Par contre, un paragraphe de l'Accord est magnifique :

"Conscientes que les changements climatiques sont un sujet de préoccupation pour l'humanité toute entière et que, lorsqu'elles prennent des mesures face à ces changement, les Parties devraient respecter, promouvoir et prendre en considération leurs obligations respectives concernant les droits de l'homme, les droits à la santé, les droits des peuples autochtones, des communautés locales, des migrants, des enfants, des personnes handicapées et des personnes en situation vulnérable et le droit au développement, ainsi que l'égalité des sexes, l'autonomisation des femmes et l'équité entre les générations."

Que de voeux pieux pour les idéalistes et d'hypocrisie et de cynisme pour les autres !

Il ne manque que le droit des générations futures à se contenter des miettes en ressources fossiles !

Les écologistes sincères et militants ont droit à une sucette sur les forêts :

"réduire les émissions imputables au déboisement et à la dégradation des forêts"

"favoriser la gestion intégrale et durable des forêts."

Avec en prime une incitation à :

"veiller à l'intégralité de tous les écosystèmes, y compris les océans, et à la protection de la biodiversité reconnue par certaines cultures comme la Terre nourricière."

 

CROISSANCE / DÉCROISSANCE ?

Pour les pays riches et gros consommateurs d'énergies fossiles -conso par habitant- le dilemme et les engagements sont de maintenir ou augmenter la croissance en biens et services tout en réduisant la consommation d'énergies fossiles, donc en améliorant l'efficacité énergétique et en développant les énergies renouvelables. Pour ces pays, hors effet de l'immigration, la natalité est faible et n'assure pas globalement le renouvellement des populations : c'est une bonne chose car la croissance démographique continue depuis plus d'un siècle, sous le effets combinés des progrès de l'agriculture, de l'hygiène, des conditions de vie et des techniques de santé, n'est en rien une nécessité, pas même pour le financement des retraites !

Pour les pays pauvres et principalement en Afrique (150 millions d'habitants en 1900 et plus de 1 milliard en 2000 avec des perspectives de 3 à 4 milliards dans les décennies à venir) la CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE est un fléau réduisant le potentiel de développement économique, le niveau de vie individuel et accroissant la demande en énergies fossiles, donc source principale des émissions de gaz à effet de serre ! Pas un mot dans le rapport final de la COP 21 ! Avant de procéder à une politique coercitive de limitation des naissances, telle celle de l'enfant unique, en Chine pendant des décennies et permettant le développement économique, Il est indispensable que les femmes et/ou les couples puissent disposer de tous les outils pratiques du planning familial. La COP 21 aurait dû fixer des objectifs de réduction naturelle de la population mondiale pour 2100, avec une stabilisation des 2050 au niveau actuel.

De nombreux intervenants sur AGORAVOX et sur d'autres réseaux sociaux s'insurgent sur l'oubli démagogique de la grande influence de la démographie. Pour quels motifs ? religieux ou libertaires ?

 

UN MONDIALISME INAUDIBLE CAR PERVERTI

La COP 21 est organisée par l'ONU et la totalité des nations y participent (sauf Libye, Syrie et Irak soumis à de graves préoccupations). On aurait pu s'attendre à des "Etats généraux" sur la gestion des énergies (et ressources) fossiles de la planète en vue de la sauvegarde de l'humanité et de la biosphère. L'introduction est gavée de considérations liminaires telles que :

"reconnaissant... notant... tenant pleinement compte... soulignant....affirmant.... soucieuses d'attendre... conscientes pleinement..." 

"Les PARTIES sont convenues de..."

suit un grand blablabla de plus de 30 pages.

Les Humains se seraient pleinement reconnus dans leurs représentants si ceux-ci avaient affirmé haut et fort que les diverses ressources planétaires, énergies et minéraux fossiles, atmosphère, eaux terrestres et marines (océans), ressources halieutiques, forestières, terres arables... étaient le bien commun de l'humanité, des humains présents et futurs et que nul individu ni Etat ne puissent s'en accaparer la propriété ou la jouissance ; seule l'ONU ayant l'autorité pour déléguer des autorisations d'exploitation limitées dans le temps, l'espace et en quantité, et ce avec des contraintes financières et écologiques.

Pour en arriver là, une COP 121 de la dernière extrémité, lorsque les ressources fossiles seront en voie d'épuisement et que des conflits armés pour la subsistance et pour l'eau auront couvert la planète d'un champ de ruines, pourra enfin imposer la délibération ci-dessus.

 

Dans cette attente contentons nous de l'acquis de la COP 21 qui se soldera par des réductions effectives des émissions de gaz à effet de serre dans l'UE, en Californie et en Chine. Pour ce dernier pays les réductions porteront surtout sur la réduction des émissions de fumées polluantes émises par les centrales à charbon car ces émissions sont devenues insupportables pour la population, au point que les dirigeants craignent des soulèvements destabilisateurs. L'Australie et l'Inde continueront à produire de plus en plus de charbon et le Brésil et autres pays tropicaux poursuivront leur déboisements des forêts primaires avec les incendies ! La population mondiale va poursuivre sa folle croissance en exigeant plus d'énergie et chaque pays ira de son petit programme d'équipements en solaire et éolien !

HUMAINS DORMEZ EN PAIX !


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 17 décembre 2015 08:02

    Les pollueurs cachent leurs turpitudes derrières un écran de fumée...COP21 n’est que la célébration de la pollution... !


    • hugo BOTOPO 17 décembre 2015 11:47

      @Le p’tit Charles
      La pollution, les pollutions sont des réalités et des vrais problèmes.

      La COP 21 fait mousser les conséquences climatiques des fortes émissions de CO2 dues aux activités humaines. Si le GIEC tient vaguement compte des émissions de méthane, gaz plus de 20 fois plus nocif que le CO2 à concentration égale, en signalant les fortes émissions dans les élevages industriels de bovins et autres ruminants, (pas un mot dans le rapport de la COP 21), il est incapable d’évaluer correctement le potentiel d’émission de méthane dû au dégel de pergélisol dans les immenses contrées arctiques et qui plus est le GIEC fait une énorme bourde dans l’évaluation des forêts primaires tropicales :
      En effet si globalement ces forêts produisent de l’oxygène (l’atmosphère en est déjà abondamment pourvue) en transformant le CO2 et l’eau en hydrocarbones, ces mêmes hydrocarbones (le bois et les branches et feuilles) après des mois, années, décennies ou siècles se décomposent (depuis des millénaires) par digestion aérobie (très peu) et anaérobies (beaucoup) en milieu humide (sol, flaques, mares, étangs, cours d’eau). Tout le carbone absorbé est ainsi restitué sous forme de CO2 (100% aérobie et 50% de l’anaérobie) et de méthane (50% de l’anaérobie, en volume). Donc pour l’effet de serre, du fait du potentiel 20 fois supérieur du méthane par rapport au CO2, globalement sur une longue période pérenne et stabilisée les forêts primaires contribuent à une élévation de l’effet de serre : BRAVO ! Cependant il faut signaler qu’une partie des hydrocarbones entrainés par les fleuves sous forme de sédiments vers les océans donneront dans des millions d’années des hydrocarbures fossiles, mais cela est faible dans le bilan global. Nota : la combustion des forêts reste une contribution importante dans les émissions de gaz à effet de serre.

      Pour revenir aux pollutions masquées par la COP 21, aux pollutions de la nature par l’activité humaine (air, eaux, terres), liées en premier à la forte démographie, il faut ajouter la pollution des esprits. Et là les sources de pollutions sont multiples (consumérisme, médias, argent-roi, marchés, publicités, propagandes et fanatismes d’inspiration idéologique ou religieuse, ...). Qui criera victoire lors de la disparition de l’humanité ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 décembre 2015 10:46

      Climatique tique tique !

      GIEC et fraude à l’évolution climatique :
      http://deonto-ethics.org/impostures/index.php?board=30.0

      Non, le dioxyde de carbone est incapable de diriger le climat :
      http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/non-le-dioxyde-de-carbone-est-154558

      La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »
      http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-fraude-a-70-des-arbres-menaces-153196

      Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »
      http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/fraude-nulle-trace-de-corpus-152331

      Le GIEC n’est pas sans précédents dans l’histoire de l’humanité
      http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/le-giec-n-est-pas-sans-precedents-153653

      Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs
      http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/ces-ruses-pour-compromettre-des-154986

      Lettre ouverte à Michel Rocard
      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-michel-rocard-158820
      ...
      http://www.skyfall.fr/?p=1983
      http://www.skyfall.fr/?p=2021
      ...
      Personnellement je préfère l’écrit à l’oral, mais voici la conférence de François Gervais :

      « L’effet de serre remis en cause »

      https://www.youtube.com/watch?v=6XDdfCLY3TI

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès