Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Copenhague : Et la régulation des populations ?

Copenhague : Et la régulation des populations ?

Copenhague a permis également de faire réapparaitre un sujet tabou qui est celui de la régulation des populations sur notre planète. Un sujet qui a, c’est sûr, des relents sulfureux liés à notre histoire collective récente. Mais un sujet qu’il faudra bien réaborder car il y existe un lien direct entre la montée des émissions de CO2, le réchauffement climatique et la montée de la population mondiale des 6 milliards d’individus actuels au 9 milliards prévus en 2050.

C’est ce que disait un rapport de 2009 du Fonds des Nations Unies pour la population présenté à l’occasion de la réunion de la FIA à Rome cette année  :« L’effort à long terme nécessaire pour maintenir un bien-être collectif qui soit en équilibre avec l’atmosphère et le climat exigera en fin de compte des modes viables de consommation et de production, qui ne peuvent être atteints et maintenus que si la population mondiale ne dépasse pas un chiffre écologiquement viable. » Rapport 2009 de l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population).

Les spécialistes pensent que la planète peut nourrir 9 milliards d’habitants et donc nous voici rassurés. Oui mais, au rythme actuel d’augmentation des populations, ce seront 13 milliards d’individus en 2300 et 14/15 milliards en 2350 qui peupleront la terre, si, bien sûr, nous ne nous étripons pas d’ici là pour l’accès à l’espace pour y vivre, aux terres arables pour nous nourrir et à l’eau. La chasse aux terres arables dans le monde à laquelle nous assistons de la part de certains pays que je vous signalais dans un article du 22 décembre 2009 est à ce titre tout à fait symptomatique de ce qui nous attend dans les 100 ans à venir.

Copenhague a eu le mérite de faire ressortir ce problème de la maitrise des populations mais en arrière plan seulement, discrètement, comme si c’était un sujet honteux alors que c’est LE vrai problème des cent années à venir.Tous les plus beaux plan climats, traité de Kyoto ou d’ailleurs, engagements contraignants ou pas des gouvernements ne serviront à rien en effet si nous n’arrivons pas collectivement à maitriser la croissance des populations sur la planète.

Vu sous cet angle, la non signature d’un accord contraignant à Copenhague est un évènement tout à fait dérisoire qui peut d’ailleurs simplement traduire l’impuissance non avouée des grands de ce monde face à ce problème bien plus terrible à résoudre que la limitation "technique" de nos émissions. Rappelons que parmi les 5 pays à l’origine de l’accord non contraignant de Copenhague, il y a la Chine, seul pays au monde qui a tenté, avec sa politique de l’enfant unique, de maitriser une population qu’elle ne pouvait nourrir. Un pays qui en a connu les dérives perverses comme l’euthanasie des filles et qui est désormais confronté de ce fait à un vieillissement dramatique de sa population. Dans l’esprit de Monsieur Hu Jintao," un train en cachait peut-être un autre"...

Copenhague, finalement n’est pas un sommet catastrophe dont il n’est rien sorti. C’est un état des lieux assez redoutable de la planète qui en appellera bien d’autres.

A suivre  


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • JL JL 29 décembre 2009 11:11

    La surpopulation est effectivement un problème majeur.

    Sur un autre fil, je me suis plu à retourner une citation de sterner, libertaire avéré, de cette façon : « Les riches sont responsables du dénuement des pauvres ».

    Cela veut dire que la misère des pauvres revient à la gueule des riches comme un boomerang par le biais de la supopulation. En effet, il est connu que plus les populations sont pauvres et précaires, et plus les taux de natalité sont élevés. En revanche, plus le niveau de vie et la sécurité progressent, et plus les taux de natalité deviennent raisonnables.

    L’alternative est claire : ou nous partageons, ou nous nous dirigerons vers une confrontation mortelle.


    • Mmarvinbear mmarvin 30 décembre 2009 13:16

      La question reste quand même de savoir si c’est l’enrichissement qui provoque la baisse de la natalité ou bien si c’est la natalité qui provoque l’enrichissement.

      Il y a eu en Europe deux grands moments de bascule démographique : la Peste Noire du XIVè siècle, qui a éliminé le tiers de la population du continent, et la Révolution Industrielle, moment ou les progrès médicaux (premiers véritables soins, premières vaccinations, premières prophylaxies et mesures d’hygiènes) ont mis fin à la mortalité infantile et féminine.

      Ceux qui ont survécu à la peste se sont retrouvé en charge des terres laissées par les morts. Ils ont aussi bénéficié d’une plus grande réserve de nourriture qui a facilité leur survie et par la suite une relative prospérité.

      Ceux qui, au XIXè siècle, ont bénéficié des progrès médicaux ont aussi bénéficié des progrès sociaux, comme l’éducation généralisée, puis obligatoire. Dans le monde paysan, le début de la mécanisation a encouragé aussi les familles à avoir moins d’enfants : ces derniers ayant plus de chances de vivre, en faire encore et encore n’avait plus de sens. Leur surnombre faisait d’eux un cout qui n’était plus justifié par le fait que l’on avait besoin de moins de bras, et aussi par le fait qu’une fois adulte, trop d’enfants signifiait une trop grande fragmentation du patrimoine familial lors de l’héritage.

      Comme quoi rien n’est jamais simple.


    • voxagora voxagora 29 décembre 2009 11:12

       Le contrôle des naissances existe, notamment avec les moyens contraceptifs, et l’avortement est légal dans nos pays ; il y a de ce fait une certaine régulation des naissances (désirées, empêchées, programmées..), et la possibilité d’interrompre une grossesse. Ce sont des actes volontaires, individuels, à l’appréciation des interessé(e)s, dans les meilleurs des cas.
       Pourquoi ne pas aider les populations -et surtout les femmes- qui subissent un non-contrôle des naissances, à accéder à cela ?
       Il me semble que l’argument « relent d’une période nauséabonde » ne tient pas face à cela. Par contre maintenir des traditions qui asservissent les femmes, ou laisser se multiplier les naissances pour augmenter des fidèles, ou autres éléments que je n’ai pas le temps de développer ici me semblent être les vrais tabous.
       


      • Romain Desbois 29 décembre 2009 12:10

        Je ne réécrirai pas ce que vient d’écrire Voxagora, je suis d’accord avec son analyse.
        Juste réajouter que la méthode observée la plus efficace pour faire baisser en une génération et de manière drastique le nombre de naissances est ....l’augmentation du niveau de vie des gens.

        Certes il est plus expéditif de laisser mourir de faim ou de guerre, mais c’est bien moins efficace que de leur offrir un mieux être.


      • exocet exocet 29 décembre 2009 15:56

        Oui, mais,
        pour les trente ans à venir nous assisterons au lent épuisement des ressources pétrolières : rareté----> augmentation mathématique des prix de l’énergie.
        Rappelons que les alternatives aux énergies fossiles sont toutes actuellement 5 à 6 fois plus chères, donc largement subventionnées

        Or, qu’est-ce qui a permis de multiplier par 6 ou 7 la productivité agricole, sinon la mécanisation tributaire de l’énergie et les engrais chimiques, essentiellement ; une meilleure science de l’agriculture, accessoirement. (les anciens, qui développaient et se passaient des recettes empiriques de Père en Fils, n’étaient pas non plus des benêts).


        Or les engrais chimiques sont composés de quelques pouièmes d’oligo éléments nutritifs, de quelques pour cents de sels minéraux, et pour la plus grande partie d’énergie tirée du pétrole, souvent sous forme de nitrates. (nitrate+autre= combustible ou explosif).

        C’est bien, donc une quantité phénoménale d’énergie en plus de celle, modeste en comparaison, du soleil que l’on injecte dans les champs pour faire pousser plus et plus vite les cultures.

        C’est essentiellement grâce à cette énergie pas chère que nous obtenons de bons rendements à l’hectare.

        Diminuons cette quantité d’engrais tirés du pétrole, le rendement diminue dans les mêmes proportions.

        oh, certes, nous ne retournerons pas tout à fait au moyen âge, mais à cette époque la Terre nourrissait difficilement moins d’un millions d’habitants.

        Quant à en nourrir 9 millions sans pétrole pour les tracteurs ni engrais, déja que de nos jours un tiers de la planète de mangent pas à leur faim, je trouve celà très optimiste.

        Maintenant, il risque d’être difficile d’éviter de foncer droit dans le mur, car nous heurtons des intérets religieux et financiers.

        Ne serait-ce que ceux qui, sur ce site, craignent qu’on leur sucre les allocations familliales dans le cadre d’un abandon en France de la politique d’encouragement à la natalité.

        Avoir tout prévu, les allocs, les réductions d’impôts, les réductions diverses pour famille nombreuse et se faire baiser par un changement de politique, ça ce serait trop dur, alors !


      • exocet exocet 29 décembre 2009 16:03

        Oui, mais,
        pour les trente ans à venir nous assisterons au lent épuisement des ressources pétrolières : rareté----> augmentation mathématique des prix de l’énergie.
        Rappelons que les alternatives aux énergies fossiles sont toutes actuellement 5 à 6 fois plus chères, donc largement subventionnées

        Or, qu’est-ce qui a permis de multiplier par 6 ou 7 la productivité agricole, sinon la mécanisation tributaire de l’énergie et les engrais chimiques, essentiellement ; une meilleure science de l’agriculture, accessoirement. (les anciens, qui développaient et se passaient des recettes empiriques de Père en Fils, n’étaient pas non plus des benêts).


        Or les engrais chimiques sont composés de quelques pouièmes d’oligo éléments nutritifs, de quelques pour cents de sels minéraux, et pour la plus grande partie d’énergie tirée du pétrole, souvent sous forme de nitrates. (nitrate+autre= combustible ou explosif).

        C’est bien, donc une quantité phénoménale d’énergie en plus de celle, modeste en comparaison, du soleil que l’on injecte dans les champs pour faire pousser plus et plus vite les cultures.

        C’est essentiellement grâce à cette énergie pas chère que nous obtenons de bons rendements à l’hectare.

        Diminuons cette quantité d’engrais tirés du pétrole, le rendement diminue dans les mêmes proportions.

        oh, certes, nous ne retournerons pas tout à fait au moyen âge, mais à cette époque la Terre nourrissait difficilement moins d’un millions d’habitants.

        Quant à en nourrir 9 millions sans pétrole pour les tracteurs ni engrais, déja que de nos jours un tiers de la planète de mangent pas à leur faim, je trouve celà très optimiste.

        Maintenant, il risque d’être difficile d’éviter de foncer droit dans le mur, car nous heurtons des intérets religieux et financiers.

        Ne serait-ce que ceux qui, sur ce site, craignent qu’on leur sucre les allocations familliales dans le cadre d’un abandon en France de la politique d’encouragement à la natalité.

        Avoir tout prévu, les allocs, les réductions d’impôts, les réductions diverses pour famille nombreuse et se faire baiser par un changement de politique, ça ce serait trop dur, alors !


      • Drecman Drecman 29 décembre 2009 20:55

        Si vous regardez qui s’est sucré sur l’argent distribué, vous avez les banques via le renflouement par les états et les spéculations à la bourse du carbone, le pharmaco business avec la grippe A H1N1, les pétroliers qui ont tous investi dans les énergies vertes (je ne parle pas des pays producteurs).
        Il reste un secteur à arroser si j’ose dire, c’est celui des semenciers et tout le business agrochimique. Alors on va vous démontrer qu’à cause du CO2 la sécheresse s’accentue et que le manque d’eau devient préoccupant, qu’à cause de la surpopulation la famine va bientôt gagner et qu’il est hotrs de question de laisser ces pauvres gens mourir de faim (comme on le fait depuis 50 ans au moins). Heureusement, nos valeureux donnateurs sont là : les fondations Rockfeller et Bill et Mélinda Gate, et les sauveurs du monde, Monsanto et consorts (ils ont déjà les graines dans les sacs), Kofi Annan et son association AGRA.....
        Vous mangerez des OGM de force, tout est bon pour les vendres : on fera pousser des fraises en Alsace au mois de décembre. Ceci permettra aux alsaciens en plus de na pas payer de taxe carbone, vos tomates seront restangulaires pour pouvoir mieux passer en machine automatique..... 
        N’oubliez pas l’industrie agrochimique, business is business.
        Ceci dit, je suis assez d’accord sur la disparition des énergies fossiles et leurs conséquences, mais il reste à évaluer ce que des gens comme Monsanto sont capable de faire et à quel niveau d’implication ils sont.


      • Cro Magnon Cro Magnon 29 décembre 2009 11:25

        Qu’est-ce qui est le plus barbare ? Contrôler les naissances et pratiquer la contraception ou laisser notre planète en état de surpopulation qui finira sans aucun doute en guerres et bains de sang ? La sagesse voudrait que nous agissions vite !


        • Pie 3,14 29 décembre 2009 11:28

          Et c’est reparti pour un article bidon.

          La population sujet « tabou » ?... la presse regorge d’articles et dossiers sur la question, Le Monde fournissait une analyse fouillée il y a moins de 15 jours.

          Passons sur les projections à 100 ou 300ans qui n’ont aucun sens et l’affirmation selon laquelle les « spécialistes pensent que la planète peut nourrir 9 milliards d’habitants » chiffre qui n’est cité dans aucune étude sérieuse , car la capacité à nourrir dépend du modèle économique en place et personne ne sait quels seront ceux du futur.

          Vous citez quelques vagues phrases tirées des multiples rapports que pondent les fonctionnaires de l’ONU à longueur d’année et dont on connait la valeur inestimable pour l’étude des lieux communs.

          Vous concluez en affirmant que la « maîtrise des population » est « le vrai problème des cent années à venir » et redoutez le pire.

          Tout cela est faux.

          L’explosion démographique prédie à partir années 70 ne s’est pas produite, les taux de fécondité baissent partout dans le monde et la plupart des pays pauvres sont en sortie de transition démographique. Il existe très peu de chance que la quantité de population pose un problème sérieux compte tenu de ces évolutions.

          Voilà ce qu’affirment les démographes aujourd’hui, mais comme hier avec votre article sur la déforestation, vous avez toujours un train de retard et raffolez des clichés, surtout quand ils font peur. C’est la définition même d’un mauvais travail de journalisme.


          • Pie 3,14 29 décembre 2009 11:42

            Prédite, pardon.


          • Kelson 29 décembre 2009 12:55

            On peut discuter sur la taille du tabou. Un fait est que en Europe :
            * Très peux de politiques en parlent et encore moins prennent des mesures.
            * La plupart des gens ne sont pas sensibilisés sur le sujet.

            ... mais cela ne reste qu’une question de vocabulaire.

            La réalité est que l’ONU annonce 9 milliards d’habitants pour 2040-2050 : soit en terme démographique demain on approche de la surpopulation (certes ils peuvent se tromper, mais je ne jouerai pas avec cette idée).

            Je suis persuadé aussi que c’est 9 milliards possibles avec quelques milliards vivant toujours dans le dénuement et pas comme en Europe.

            Donc... il y a bien un problème.


          • Pie 3,14 29 décembre 2009 15:29

            Si peu de politiques parlent de ce sujet, ce n’est pas parce qu’il est « tabou » mais parce qu’il n’est pas d’actualité.

            Le problème de l’Europe n’est pas la surpopulation mais la dénatalité.
            Le véritable tabou consiste à poser la question de l’immigration, dont les besoins (hors période de crise économique) sont estimés pour l’UE à environ 5 millions d’étrangers par an.

            Ajoutons que la notion de surpopulation est toujours relative et jamais absolue.Elle est un rapport entre les hommes vivants et les ressources disponibles.
            Comme nous ne savons pas quels seront les modes de production dans 50 ans ni le régime démographique mondial, toute projection est vouée à l’échec.

            Qui aurait pu prévoir au début du XXème siècle que les rendements agricoles seraient multipliés par 6 ou 7 à partir des 30 glorieuses ?
            La France importait des céréales avant 1945 pour nourrir sa population, elle est devenue le principal producteur de l’UE, personne n’avait prévu cette révolution.

            Il faut se méfier des prédictions de comptoir qui ne parlent en fait que des craintes du présent.


          • exocet exocet 29 décembre 2009 15:54

            Oui, mais,
            pour les trente ans à venir nous assisterons au lent épuisement des ressources pétrolières : rareté----> augmentation mathématique des prix de l’énergie.
            Rappelons que les alternatives aux énergies fossiles sont toutes actuellement 5 à 6 fois plus chères, donc largement subventionnées

            Or, qu’est-ce qui a permis de multiplier par 6 ou 7 la productivité agricole, sinon la mécanisation tributaire de l’énergie et les engrais chimiques, essentiellement ; une meilleure science de l’agriculture, accessoirement. (les anciens, qui développaient et se passaient des recettes empiriques de Père en Fils, n’étaient pas non plus des benêts).


            Or les engrais chimiques sont composés de quelques pouièmes d’oligo éléments nutritifs, de quelques pour cents de sels minéraux, et pour la plus grande partie d’énergie tirée du pétrole, souvent sous forme de nitrates. (nitrate+autre= combustible ou explosif).

            C’est bien, donc une quantité phénoménale d’énergie en plus de celle, modeste en comparaison, du soleil que l’on injecte dans les champs pour faire pousser plus et plus vite les cultures.

            C’est essentiellement grâce à cette énergie pas chère que nous obtenons de bons rendements à l’hectare.

            Diminuons cette quantité d’engrais tirés du pétrole, le rendement diminue dans les mêmes proportions.

            oh, certes, nous ne retournerons pas tout à fait au moyen âge, mais à cette époque la Terre nourrissait difficilement moins d’un millions d’habitants.

            Quant à en nourrir 9 millions sans pétrole pour les tracteurs ni engrais, déja que de nos jours un tiers de la planète de mangent pas à leur faim, je trouve celà très optimiste.

            Maintenant, il risque d’être difficile d’éviter de foncer droit dans le mur, car nous heurtons des intérets religieux et financiers.

            Ne serait-ce que ceux qui, sur ce site, craignent qu’on leur sucre les allocations familliales dans le cadre d’un abandon en France de la politique d’encouragement à la natalité.

            Avoir tout prévu, les allocs, les réductions d’impôts, les réductions diverses pour famille nombreuse et se faire baiser par un changement de politique, ça ce serait trop dur, alors !






          • Kelson 29 décembre 2009 18:49

            @ Pie

            Donc, si je vous comprends bien :
            1 - On a un pb. quasiment inverse en Europe donc aucune raison de se pencher sur le pb.
            2 - Rien ne sert de se préoccuper des problèmes démographique 30 ans à l’avance, de toute manière on peut pas prévoir grand chose.

            Pour vous répondre :
            1 - C’est vrai que en Europe on aurait plutôt le problème inverse... mais il ne fait aucune doute que une surpopulation globale serait un facteur de déstabilisation fort pour nous aussi (ici la question de l’immigration deviendrait fondamentale). Il y a donc bien matière à prendre des mesures.
            2 - Pourquoi alors étudier les questions démographiques ? Parceque faire cela sûr 5 ou 10 ans, cela n’intéresse personne ou presque.


          • pragma 29 décembre 2009 11:46

            Il s’agit bien sûr d’un des sujets les plus importants !
            Si les pays « avancés », Chine et Russie compris, ont des taux de renouvellement plutôt bas, les pays dits en développement sont les plus productifs.

            On remarquera que les populations en plus forte expansion sont celles qui sont les plus soumises à des traditions religieuses opaques ou extrémistes, dans lesquelles la femme ne génère pas plus de considération sociale qu’un animal. Elle n’est là que pour être b...et fabriquer des gosses, peu importe qu’on ait ou non les moyens de les élever, et qu’il en meure deux sur trois en bas âge !

            On remarquera aussi que géographiquement, la procréation excessive se situe dans les zones les plus difficiles à vivre : Bangladesh, Sahel, par exemple. Les famines y sont courantes, sans aucun espoir réel d’amélioration, compte tenu de la nature environnante. L’aide internationale, souvent insuffisante d’ailleurs, n’est pas constructive du tout...Elle donne simplement bonne conscience à certains rêveurs.

            Bien sûr, les conflits armés et les pandémies continueront à faire leur office de régulateurs, mais avec des effets numériques plus modestes. C’est le progrès !

            Là aussi, il s’agit d’un problème planétaire, de civilisation, qui ne peut évoluer favorablement que si on s’exonère suffisamment des identités nationales et religieuses pour parvenir, sur certains sujets, à une sorte de pouvoir international !

            Ce n’est pas demain la veille, si l’on se base sur les résultats concrets du grand show écolo-politique danois.
            Mais Ca Dérange a raison : peut-être que certains auront compris qu’il y avait d’autres priorités que le CO2 ?


            • Cro Magnon Cro Magnon 29 décembre 2009 14:02

              A moins que nous ne devenions adeptes des théories d’Attali :
              « Dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. »


              • Massaliote 30 décembre 2009 09:46

                Si Attali a besoin d’aide pour aller au bout de sa « logique socialiste », je suis volontaire.


              • Kelson 30 décembre 2009 11:58

                Je serai assez curieux de savoir d’où est tirer cette phrase...


              • Cro Magnon Cro Magnon 30 décembre 2009 21:25

                « L’Avenir de la Vie » aux Editions Seghers


              • Kelson 31 décembre 2009 10:18

                Je trouve trace nulle part de ce livre écrit par Attali.


              • Cro Magnon Cro Magnon 31 décembre 2009 10:38

                Avec mes excuses : le titre exact est : « une brève histoire de l’avenir ». et on le trouve chez la plupart des éditeurs en ligne


              • Kelson 29 décembre 2009 18:54

                @ Sampiero

                Pasou comme d’habitude ne cite aucun chiffre, aucune étude et ces commentaires ne sont le plus souvent que le simple reflet des ses peurs.


              • elec 42 elec 42 29 décembre 2009 14:22

                le principale défi,c’est l’éducation,plus il est élevé,moin de naissances ,plus il est bas,explosion des naissances.


                • exocet exocet 29 décembre 2009 16:09

                  En France il faut supprimer les allocations familliales, qui sont, officiellement, un encouragement à faire des enfants.


                  • Radix Radix 29 décembre 2009 16:27

                    Bonjour

                    Ça Dérange

                    Articles postés : 462

                    Commentaires : 0

                    Visiblement le dialogue c’est pas son truc !

                    Moi non plus, je ne discute pas avec un autiste !

                    Radix


                    • dawei dawei 29 décembre 2009 17:16

                      juste pour rappelle : 80 % des resources mondiales sont pompées par 20 % de la population mondiale dont nous faisons parti à peu pres tous. Ce rappelle n’a pas pour but de nous faire culpabiliser, mais au moins réfléchir sur le fait que ce n’est pas normal, que nous devrions probablement diminuer notre consommation, car inversement 80% arrive , de façon parfois contrainte certe, à se contenter des 20 % restant. Si nous essayons d’être moins énergivore, on pourrait surement vivre plus nombreux. Je ne vous parle meme pas des habitudes alimentaires concernant la viande bovine et de tous les gaspillage qu’il y a autours. Je rappelle également que certaines mouvances probablement, dont l’influence est encore a déterminer, pronent de réduire la population mondiale à 500 millions ce qui reviendrait presque à anéantir 80 % de la population, cf les tables de Georgia Guidestones. Ces idéologies euthanasistes voire génocidaires me font vraiment froid dans le dos, et sont de moins en moins fantasme d’allumés, car elles font leur petit chemin à travers les politiques et les media. La question n’est pas à combien peut on tenir sur terre mais comment pouvons nous tenir sur terre sans pourrir la vie de l’autre, ni remettre en question sa liberté de faire des enfants. une des réponse est de notre côté, gaspiller moins, manger moins de viande bovine...
                      2010 sera une année très attendues concernant la génétique et beaucoup de des politiciens aux idéologies racistes convaincus d’un race supérieure attendent avec impatience de pouvoir réinterpréter les résultats scientifiques dans le sens de leur idéologie
                      Ne vous faites pas embobiner par ces politiques fascisantes euthanasistes car quand on sera les deux pieds dedans, on le regrettera amèrement et il sera dur de faire demi tour.
                      A bon entendeur.


                      • Cro Magnon Cro Magnon 29 décembre 2009 19:00

                        "ni remettre en question sa liberté de faire des enfants. une des réponse est de notre côté, gaspiller moins, manger moins de viande bovine...« 
                        Avoir la liberté et le droit de faire des enfants est une chose qui apporte aussi des devoirs : les nourrir, les éduquer et s’occuper d’eux....Quand ce devoir est remis entre les mains des autres, qui selon vous devraient arrêter de manger pour nourrir cette progéniture, il y a comme un problème ! C’est une idéologie d’éjaculateurs précoces et d’irresponsables !
                        Parler de racisme c’est du n’importe quoi : les »blancs« et les »jaunes« ont compris depuis longtemps que la survie de l’espèce passait par une dénatalité et la qualité de vie de leur descendance compte plus que le nombre !
                        Continuer à vouloir se reproduire à des douzaines d’exemplaires est un suicide collectif des adeptes du »je fais ce que je veux" et les autres assument...


                      • Massaliote 30 décembre 2009 09:26

                        LES CHIFFRES PRECONISES PAR LE NOUVEL ORDRE MONDIAL SONT DE 500 MILLIONS D’HABITANTS POUR LA PLANETE + CONTRÔLE DES NAISSANCES + EUTHANASIE POUR LES NON RENTABLES.

                        Souvenez vous de Kissinger : « quand le NOM sera en place des MILLIONS de gens mourront... » Il va en falloir des pandémies fabriquées en labo pour atteindre l’objectif fixé. L’auteur apporte sa modeste contribution.


                      • exocet exocet 29 décembre 2009 20:56

                        On peut parler sans fin des inégalités, du systeme capitaliste, des riches, des pauvres.

                        Dans 20 ans le pétrole sera très rare et très cher, donc les engrais, le gas oil pour les tracteurs, donc la nourriture dont la culture efficace ne peut être menée sans pétrole.

                        La Terre ne pourra pas alors nourrir plus de quelques milliards de personnes, alors qu’aujourd’hui, avec une agriculture au rendement maximal, un tiers de l’humanité ne mange pas à sa faim.

                        Certes les inégalités y sont pour quelque chose, mais demain ce ne pourra être que bien pire : il y aura beaucoup beaucoup moins à manger à partager entre plus de bouches.

                        Nos états Européens, la France en particulier, doivent abandonner leurs politiques natalistes démagogiques, et adopter un véritable contrôle des naissances : sanction des familles trop nombreuses qui ne laissent pas la place pour les autres.

                        Si vous n’acceptez pas celà, vos enfants et vos petits enfants crèveront de faim et seront envoyés à la guerre par l’élite, les uns contre les autres.

                        Ca s’est deja produit chaque fois qu’il y a eu manque de ressources, et là aussi inéluctablement ça tournera au chacun pour soi et aux guerres à répétition.


                        • Massaliote 30 décembre 2009 09:33

                          « Nos états Européens, la France en particulier, doivent abandonner leurs politiques natalistes démagogiques, et adopter un véritable contrôle des naissances : sanction des familles trop nombreuses qui ne laissent pas la place pour les autres. »

                          Le sabordage de l’Europe et d’abord de la France devrait sauver le monde ? Tout est dit dans les derniers mots « la place pour les autres »... Et bien NON, nos enfants ont le DROIT d’avoir des descendants. Toute tentative de s’y opposer procède du fachisme.


                        • tylhdar tylhdar 29 décembre 2009 21:03

                          Sale article de propagande malthusienne, il n’y a pas d’explosion démographique, mais une transition démographique.


                          • BA 30 décembre 2009 00:00

                            Pourquoi le Conseil constitutionnel a-t-il annulé la taxe carbone ?

                            Réponse des membres du Conseil constitutionnel :

                            « L’importance des exemptions totales de contribution carbone étaient contraires à l’objectif de lutte contre le réchauffement climatique et créaient une rupture d’égalité devant les charges publiques ».

                            « Moins de la moitié des émissions de gaz à effet de serre aurait été soumise à la contribution carbone », en raison de ces multiples exemptions, selon les sages du Palais Royal.

                            Ainsi, relèvent-ils, « étaient totalement exonérées de contribution carbone les émissions des centrales thermiques produisant de l’électricité, les émissions des 1.018 sites industriels les plus polluants » (raffineries, cimenteries, cokeries...), « les émissions du transport aérien et celles du transport public routier de voyageurs ».

                            « Ces exemptions auraient conduit à ce que 93 % des émissions d’origine industrielle, hors carburant, soient exonérées de contribution carbone », selon le texte.

                            La taxe aurait donc « porté essentiellement sur les carburants et les produits de chauffage qui ne sont que l’une des sources d’émission de dioxyde de carbone ».

                            http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2009-12-29/le-conseil-constitutionnel-annule-la-taxe-carbone/917/0/409073


                            • dom y loulou dom 30 décembre 2009 01:21

                              en voilà une belle brochette d’assassins très raisonables qui discutent paisiblement d’éliminer 95% de l’humanité en trouvant cela parfaitement naturel.

                              Parce que « le chiffre écoloigiquement viable » avancé est de 500 millions par ces fous !!!

                              Les dirigeants cglés du common wealth ont pourlur prt avancé un chifre de 3 milliards à éliminer dans les plus brefs délais si nous voulons survivre !!! CE SONT DE VRAIS CINGLES MA PAROLE !!!

                              maintenant au moins tout le monde l’a devant les yeux, non ?

                              Personne ne vous a dit qu’on ne remplirait même pas l’Australie avec sept milliards d’habitants si on donnait un lopin de terre à chaque aom sur terre pour couvrir la subsistance de sa famille ?

                              La terre est tellement fertile que si l’on ne jetait pas autant de production aux poubelles il n’y aurait pas un seul miséreux sur terre !!! 


                              La vérité, comme l’a exprimé très clairement Lyndon Larouche c’est qu’il n’y a presque plus d’endroits sur terre qui produisent de la nourriture pour eux-mêmes et leurs voisins, mais tout va aux compagnies multinationales qui trouvent tout à fait naturel d’asservir l’humanité !!!



                              OU SONT LES SUITES DU CLIMATEGATE ET LES CENTAINES D’ARTICLES QUE VOUS CENSUREZ SUR AGORAVOX ET DONT VOUS VOUS TARGUIEZ LORS DE VOTRE SUPERBE BILAN ET APPEL DE FONDS ???

                              MODERATEURS REVEILLEZ-VOUS !!! 

                              vous risquez le même sort que des centaines de comptes fermés sur yahoo QR.

                              D’abord fut fait grève des QRistes et puis l’épuration ethnique continuant tous les esprits clairs ont fui le site ou ne peuvent carrément plus s’y connecter.

                              Cet article est un avant-gout de l’épuration ethnique de TOUTE L’HUMANITE dont ces gens viennent discuter ici et que le common wealth appelle de ses voeux sublîmes !!! Comme si c’était l’évidence-même, le suprême bon sens ? Le scientisme dans toute sa splendeur inaltérable et divine, hum ?

                              MODERATEURS REVEILLEZ-VOUS !!!


                              • Kelson 30 décembre 2009 11:50

                                Personne n’a parlé d’assassiner quiconque. Pour réduire une population, il suffit simplement d’avoir un contrôle rigoureux des naissances. Le temps faisant le reste du travail.


                              • freelol freelol 30 décembre 2009 07:36

                                Le vrai problème des cents dernières années ce sont les riches, les blancs !!! Colonisateurs, sur-exploiteurs, jouisseurs, capitalistes, esclavagistes, racistes, pilleurs, spoliateurs, pollueurs, gâcheurs...

                                Le problème c’est moi, c’est vous qui craignez de disparaitre au milieu de tous ces basanés.

                                « Comment les riches détruisent la planète » par Hervé Kempf édition su seuil


                                • Massaliote 30 décembre 2009 09:44

                                  « Le vrai problème des cents dernières années ce sont les riches, les blancs !!! » Dernier avatar du mythe du bon sauvage.


                                  • armand armand 30 décembre 2009 12:20

                                    Bof...
                                    Il y a cent ans déjà Théodore Roosevelt appelait à réagir contre ce qu’il nommait le « suicide racial ». Sa propre fille, pour se f...tre de la gueule de papa, organisa un club avec ses copines, voué à la reproduction minimale et appelée le "Racial Suicide Club’.

                                    Cent ans plus tard, on est toujours là....


                                  • Rémi Manso Manso 30 décembre 2009 10:42

                                    Article au ton mesuré et qui propose une bonne analyse de l’après Copenhague. Je rajouterai simplement que, selon l’Optimum Population Trust britannique , en utilisant uniquement des énergies renouvelables, en conservant les équilibres écologiques et laissant aussi sa place méritée à la faune sauvage, la Terre ne peut accueillir durablement et dans des conditions décentes que 4 à 5 milliards d’habitants.
                                    Contrairement à l’épouvantail que certains vont immédiatement agiter, dire cela ne sous entend évidemment pas que quiconque soit en trop. Cela signifie plus prosaïquement qu’il faut faire en sorte de diminuer doucement la population, sur quelques générations, en se contentant de 1 à 2 enfants par couple.
                                    C’est d’ailleurs dans cet objectif qu’a été créé Démographie Responsable. Une des premières mesures préconisées par cette association est la suppression des allocations familiales au delà de 2 enfants (sans effet rétroactif évidemment, pour que personne ne soit lésé).
                                    Cependant, la tâche s’annonce rude, car notre pays a une très forte tradition nataliste de droite (pour s’approvisionner en chair à canon autrefois ou pour grossir son marché de consommateurs aujourd’hui), comme de gauche (dans l’espoir de créer une armée de déshérités hier ou pour prendre le pouvoir par les urnes de nos jours), sans oublier l’idéologie anthropocentrique partagée par ces deux courants.


                                    • JL JL 30 décembre 2009 11:55

                                      « Une des premières mesures préconisées par cette association est la suppression des allocations familiales » (Manso)

                                      Effectivement, les AF aujourd’hui sont calculées de façon archaïque, puisque c’est le premier enfant qui impacte le plus les budgets des familles. Il serait bon que les AF soient revalorisées et que le même montant soit versé quelque soit la place de l’enfant dans la fratrie.

                                      En outre, il ne doit pas être envisagé de conditionner le droit aux AF en fonction des revenus des familles, mais au contraire, il conviendrair de supprimer l’avantage du quotient familial qui est une allocation familiale pour riches qui ne dit pas son nom.


                                      • armand armand 30 décembre 2009 12:16

                                        Curieux - on parle de la réalité ou non d’une explosion démographique, de la poule et de l’oeuf (l’amélioration de la vie conduit à une baisse de natalité, ou bien st-ce une baisse de natalité qui conduit à l’amélioration du niveau de vie...) ; on évoque l’effet régulateur des allocs - sujet tabou, comme nous le savons, dans ce pays, mais très peu de l’intérêt des enfants eux-mêmes.
                                        Beaucoup de psychologues estiment qu’au dela de trois enfants, les parents ne peuvent donner à chacun toute l’attention dont il a besoin. Alors on m’objectera de brillants sujets issus de fratries de 10, mais on ne parle pas de leurs frères ou soeurs tombés sur le chemin. De même, de brillants artistes ont travaillé dans leurs galetas de pauvre, la faim au ventre - est-ce une raison de penser que la pauvreté encourage la création ?

                                        Personnellement, je serais pour l’octroi d’allocs dès le premier enfant, mais plafonné à 3.

                                        « Ceux qui mettent au monde des enfants sans veiller à leur avenir, affectif ou matériel, sont des criminels à ranger parmi les voleurs et les assassins. » (Dumas fils)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès