Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Copenhague : Et maintenant, notre industrie est nue...

Copenhague : Et maintenant, notre industrie est nue...

Au dela des enjeux environnementaux et politiques qui se jouaient à Copenhague avec les résultats que l’on sait pour l’Union Européenne, se jouait également un enjeu économique majeur que dans l’approche des européens on avait, semble t il, un peu négligé.

Ce qu’attendaient de Copenhague l’industrie européenne et française, c’est que, en arrivant à un accord contraignant, on retablirait un peu l’équilibre entre notre industrie et celle des pays en voie de développement ou émergents qui n’était pas soumise aux mêmes règles financières pénalisantes. Car Kyoto et le volontarisme européen sur ce sujet se sont déjà traduit par des charges sur les comptes d’exploitation des sociétés qui ont rendus leurs produits moins compétitifs. Elle supportait déjà des écarts de cours salariaux considérables, l’addition de couts environnementaux qui n’existaient pas dans d’autres pays n’améliorait pas les choses. Or les mesures nouvelles déjà annoncéees dans le cadre du plan Energie Climat européen comme l’achat aux enchères des quotas de CO2 à partir de 2013 vont se traduire de plus en plus par une forte pression à la hausse sur les couts de production et la compétitivité des produits "made in Europe" et en particulier dans la partie de l’Europe à fort cout du travail.

Ce qui était suppportable dans la perspective d’un rétablissement à court terme de conditions compétitives avec les pays en voie de développement ou émergents risque de ne plus l’être à court terme. Il était déjà inconcevable en Europe de construire toute nouvelle usine ailleurs qu’en Roumanie, Pologne ou tout autre pays de l’Union à bas cout du travail. L’impact de la non signature d’un accord contraignant à Copenhague va se traduire par un regain de pression pour les délocalisations industrielles avec les pertes d’emploi que l’on peut imaginer.

Bien sur tout ceci ne va pas se produire à court terme et il reste l’espoir que l’accord non contraignant signé par les grands acteurs économiques du monde et qui reflète pour moi une prise en compte réelle et sincère du problème du réchauffement climatique se traduira inévitablement par des mesures coercitives sur le secteur industriel dans les pays en développement. En attendant, et ca peut durer longtemps puisque ce seront ces pays qui en décideront, notre industrie est nue !

Elle a commencé par ses instances professionnelles en France et en Allemagne à exprimer son inquiètude face aux charges nouvelles que l’Union a prévue d’appliquer et face à la proposition mise sur la table par Nicolas Sarkozy pour tenter d’arracher un accord de dernière minute, celle de sevériser l’objectif européen de diminution de nos émissions de CO2 de 20pct d’ici 2020 à 30pct ! Un "effet de manche" dont notre président est coutumier mais qui a du bien amuser nos adversaires dans la négociation car pour eux, c’est déjà un acquis pour toute nouvelle négociation future !!

L’avenir nous dira comment tout cela va se traduire mais de toute évidence les plus habiles dans cette négociation ont été les Chinois.Les Etats Unis, qui ne perdent jamais de vue leurs intérêts commerciaux, ne pouvaient que caler leur position sur celle des chinois dans le jeu du "tu me tiens, je te tiens par la barbichette" qui les lient.

Aller à une telle négociation avec ses cartes sur la table face à des chinois dont on connait les redoutables qualités commerciales et qui ont le temps pour eux, était sans doute d’une grande naïvété. Il s’agissait finalement d’une négociation commerciale et dans ce domaine le volontarisme et le "carte sur table" n’ont d’habitude pas cours. Nos négociateurs européens ne connaissaient pas, hélas pour notre avenir industriel, le b a Ba de la négociation commerciale. Ils ne devraient donc pas jouer les innocents face à une phase nouvelle de desindustrialisation qui risque d’en résulter.

NB Notre Président a même annoncé que sa proposition de passer de 20 à 30 pct de réduction d’émission de CO2 pour 2020 qui n’a pas été entériné par l’Union Européenne, tenait néanmoins pour la France ! Espérons qu’il reviendra sur cet effet de manche...  


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • hengxi 24 décembre 2009 14:39

    Notre industrie est nue ..... Surtout que depuis plus de 30 ans, 75 % de l’activité dépend du tertiaire.

    Que proposez vous ?

    De réouvrir les mines de charbon du nord ?

    Des usines de quoi, pour vendre àqui ?

    Comment se fait il que l’Allemagne ait une balance commercial excédentaire, même avec la Chine ?

    Peut-être que si on se bougeait un peu les fesses au leiu de pleurer sur notre sort, les choses irait-elle peut-être mieux, non ?


    • Maximus 25 décembre 2009 01:43

      Comme vous le dites, il y a des pays qui ont des choses à vendre à la Chine, des choses qui se vendent très bien, mais ça n’a pas l’air d’être le cas pour nous. La visite de Fillon redorera peut-être un peu le blason de la France en Chine. Il y a à vendre, les Chinois ont besoin d’importer encore beaucoup de produits de haute technologie.


    • PhilVite PhilVite 24 décembre 2009 17:32

      "Peut-être que si on se bougeait un peu les fesses au leiu de pleurer sur notre sort, les choses irait-elle peut-être mieux, non ?"

      C’est vrai ça ! Y’a qu’à fouetter un peu plus les esclaves, et ça roule !


      • ELCHETORIX 24 décembre 2009 17:37

        Après avoir pollué en Europe , les sociétés transnationales qui ont délocalisé ailleurs et principalement en CHINE et en INDE voulaient imposer des accords contraignants à ces pays afin d’empêcher leur croissance ou du moins la ralentir et surtout instaurer un nouvel ordre mondial qui serait au dessus des souverainetés nationales , ce qu’à refuser les pays émergeants comme l’INDE le BRESIL , LE VENEZUELA , la FEDERATION DE RUSSIE d’autres pays comme l’IRAN .
        Pour résumer , les pays qui veulent s’affranchir de la domination économique de l’occident ont fait échouer les desseins de cet occident : les USA , l’UNION EUROPEENNE , la GRANDE BRETAGNE et autres pays vassaux à cet OCCIDENT.
        Cordialement .
        RA .


        • Maximus 25 décembre 2009 01:39

          La réalité est que, malgré la délocalisation de nombre d’activités industrielles en Chine, leurs émissions par habitant restent très inférieures à celles d’un Français. Il est normal quelque part que les pays européens doivent faire plus d’efforts.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès