Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > De la COP 21 au Flop 21

De la COP 21 au Flop 21

Soyons réalistes, comment la rencontre internationale parisienne pourrait-elle accoucher d’un bébé présentable, quand l’on découvre la modestie des engagements mondiaux, et quand l’on sait que les lobbys contrôlent déjà tout ça ?

Le bilan est prévisible…et on pourrait d’ores et déjà se donner rendez vous pour la COP22.

Mais découvrons les modestes propositions des différents pays qui seront présents.

170 pays ont fait des promesses, ce qui pourrait être considéré comme « encourageant », sauf que les promesses sont largement insuffisantes pour contenir le réchauffement sous le seuil des 2°C.

Fixer le délai à 2050 pour réussir le changement énergétique manque déjà singulièrement d’ambition, d’autant que ce qui est proposé n’est pas très novateur…et que les pays émergeants ne sont pas très enthousiastes…comment ne pas les comprendre ?

Nous avons pollué la planète en toute impunité pendant des dizaines d’années, et alors qu’ils sont juste en train de tenter de sortir la tête de l’eau, nous leur demandons de ne plus utiliser ni le charbon, ni le pétrole…

De plus, nous leur proposons de remplacer ces énergies polluantes par le nucléaire, dont chacun sait que ce n’est pas une solution acceptable.

Prenons un pays au hasard, l’Indonésie, elle vient de provoquer l’une des plus graves catastrophes environnementale de ce siècle, en ayant mis volontairement le feu à ses forêts, tout ça pour produire de l’huile de palme.

D’après Marion Zipfel, journaliste française indépendante qui vit à Singapour depuis 6 ans là bas, la « saison des fumées » ne s’est jamais éternisée si longtemps : « parfois les fumées des feux de forêts venant d’Indonésie arrivent en juin, mais cette année, la sécheresse persistante a prolongé le phénomène dans une dimension jamais atteinte (…) tout le monde porte des masques et on scrute en permanence les sites Internet qui annoncent les niveaux de pollution, très toxique, mais aucune étude n’a jamais été faite sur l’impact de ces fumées sur la santé.  ». lien

Or l’Indonésie annonce « moins 29% d’émissions en 2030, s’engageant à passer à -41%, si elle bénéficie d’aides financières ».

Qui peut croire que ce pays renoncerait à l’exploitation de l’huile de palme, puisque cette industrie représente pour eux une manne financière capitale ? lien

La Chine, 1er émetteur mondial de gaz à effet de serre, dit vouloir réduire de 60 à 65% ses émissions…au plus tard en 2030…dans 15 ans donc.

Les USA ne font pas mieux, en annonçant une probable réduction de ses émissions d’ici à une dizaine d’années…

Quand à l’Union Européenne, elle promet de réduire ses émissions de 40% d’ici à 2030, dénotant un sérieux manque d’ambition.

Le plus « original » est peut-être le Japon, qui compte sur le retour de l’énergie nucléaire pour réduire ses émissions de 26%.

Ne souriez pas…

La France est-elle un exemple à suivre ?

Elle a décidé d’offrir aux 195 chefs de délégation une belle pomme rouge, avec en inclusion la Tour Eiffel.

Il parait que ce message est destiné à faire comprendre que ces pommes pourraient disparaitre si rien de sérieux ne se décidait pour enrayer la courbe dramatique du changement climatique.

Ne sommes-nous pas dans une simple opération de communication ?

En tout cas la réalité démontre facilement, que, même si quelques avancées sont faites dans notre pays, nous ne sommes pas en pointe dans le domaine des énergies propres.

Alors que l’Allemagne a pu créer 400 000 emplois dans le domaine des « renouvelables », la France n’en a créé que le ¼ …et comme le dit clairement Greenpeace, c’est la toute puissance de l’industrie nucléaire qui bloque la transition énergétique.

Attachons nous à découvrir les mécènes qui ont financé en partie ces journées : EDF, Sanofi, Suez environnement, et quelques autres, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils sont mal placés pour donner des leçons.

La liste des propositions des autres pays est sur ce lien.

On découvre donc que le nucléaire, malgré les dangers qu’il véhicule, est considéré comme recevable.

Pourtant le mensonge véhiculé par les lobbys nucléaire a fait long feu : ils se prévalaient d’un bon indice carbone, mais des experts attentifs ont fait valoir à EDF que le nucléaire n’était pas innocent en matière de rejet de CO², et que la fable d’un nucléaire providentiel n’était qu’un triste mensonge.

Le nucléaire ne sauvera donc pas le climat.

Il produit peut-être moins de CO2 que le charbon, ou le pétrole, mais il en produit, et il ajoute à son bilan, un échec financier évident, et surtout, il est porteur d’un risque d’accident majeur, (remember Tchernobyl, Fukushima), sans pour autant proposer une solution pour la gestion des dangereux déchets produits.

Pourtant, le GIEC, qui est pour beaucoup à l’origine de la prise de conscience concernant le changement climatique (Groupe d’Experts Intergouvernementaux sur l’Evolution du Climat) affirme contre toute attente que l’énergie nucléaire fait partie de la solution pour réussir la transition énergétique. lien

En réalité, le climat ne peut être sauvé que par les énergies propres : le solaire, le méthane fabriqué, l’éolien, l’hydraulique, et tant d’autres technologies qui ont fait leur preuve.

Chacun sait aujourd’hui que les solutions propres peuvent donner suffisamment d’énergies à tous le pays, sans produire de CO2, et sans déchets ingérables.

D’ailleurs le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) est encore plus pessimiste, et assure que nous allons vers une augmentation de 3 à 3,5°C, si on s’en tient aux engagements déjà pris pour la COP21. lien

Il ne faut donc rien attendre de cet ixième sommet mondial, ce que confirme un sondage récent pour lequel 59% des français sont d’ores et déjà convaincu qu’elle sera un échec. lien

Du coté de l’imagination, il ne faudrait pas oublier les solutions discutables proposées par quelques scientifiques apprentis sorciers qui ne proposent pas moins que de stimuler le plancton, de peindre tous les toits en blanc, d’envoyer des miroirs dans l’espace... lien

Comment s’étonner dès lors qu’ils soient de plus en plus nombreux ceux qui ont choisi des énergies alternatives, sans attendre que nos dirigeant prennent enfin les bonnes solutions.

Économie de partage, chère à Jeremy Rifkin, donc partage de l’énergie, laquelle est consommée sur place ou véhiculée le moins loin possible est une partie la solution. lien

Une isolation des bâtiments appliquant un coefficient de 0,6 permettrait de fermer 18 des 58 réacteurs nucléaires du pays.

L’arrêt du gaspillage généralisé de l’électricité, passant par celui du chauffage électrique, de l’utilisation de systèmes d’éclairages peu énergivore, de l’extinction des feux de tous ces bâtiments administratifs ou privés, qui sont éclairés des nuits entières, permettrait de fermer 18 autres réacteurs.

Quand on sait que l’hydraulique, toutes technologies confondues, permettrait de remplacer 10 autres réacteurs, que l’eau chaude du sous sol représente l’équivalent de 15 autres réacteurs nucléaires, on découvre que des solutions simples à mettre en place, représentent l’équivalent de 61 réacteurs nucléaires, (notre pays n’en compte que 58) alors qu’il reste encore comme possibilités propres le solaire, l’éolien, et le méthane fabriqué. lien

Mais au-delà de ces solutions connues déjà depuis quelques lustres, il en existe tant d’autres.

Les habitations à énergie positive, qui au lieu de consommer produisent leur propre énergie…

Et puis l’énergie magnétique, qui peine à émerger et qui pourtant est une solution si simple et si peu énergivore.

Une vrai COP21 aurait dû décider de ne plus toucher aux énergies fossiles, nucléaire y compris, et d’utiliser les énergies que nous pouvons fabriquer chaque jour, à chaque coin de la planète, en utilisant par exemple nos propres déchets…déjà, de nombreux territoires se sont rendus quasi énergétiquement autonomes, comme la Bretagne, par exemple…lien

Quand on réalise les drames qu’entraînent aujourd’hui le pétrole, le charbon, le nucléaire, on peut légitimement s’interroger sur les choix de nos dirigeants.

Sans le pétrole, la guerre que mène Daech serait vite privée de ressources…même si ce n’est manifestement pas la seule source du financement de ce terrorisme…

Aux USA, dans le Kansas, Greensburg, une commune au nom prometteur, a tourné la page du pétrole et ne fonctionne plus qu’aux énergies vertes.

Elle vient de décrocher le pompon de la première ville américaine qui ne tourne qu’aux énergies propres. lien

Ailleurs dans le monde, à Totnes, à Feldheim, et ailleurs, la transition est déjà une réalité. lien

Pourtant, on sait déjà que la décision prise par la COP21 inclura dans son projet ce nucléaire si dangereux, et sans avenir.

Car comme dit mon vieil ami africain : « si tu ne peux être une étoile au firmament, soit au moins une lumière chez toi ».

L’image illustrant l’article vient de : « contrepoints.org »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse, et merci particulier à Lisa qui m’a inspiré le titre de l’article.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Après Totness, Feldheim

Totness enlève le haut.

L’électricité, c’est gratuit

en finir avec le nucléaire

Energie, la facture sera salée

Tchernobyl sur seine

Un avenir radieux ou irradié

Sans transition, la chute !

L’énergie en partage

Il y a ceux qui nous pompent l’air…

Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon

Au pays du soleil, le vent !

De l’eau dans le gasoil

Roulez, roulez, petits plastiques

Faire le plein avec du vide

MHD, l’énergie cachée du futur

Quand les ordures se changent en or

Vive l’énergie positive

Sortir en douceur du nucléaire

Du pétrole sous les sabots

Energies propres en Suède

De la fuite dans les idées

L’imagination au pouvoir

Tel un avion sans kérosène

Rouler malin

D’autres énergies pour sortir de la crise

Au chaud sur la terre de glace

Simple comme l’eau chaude

Témoignage sur le photovoltaïque en France

Le plein de cochon à la pompe

Le nucléaire dépassé par des cochons

Qui a tué Stan Meyer

Déchets, de l’or dans nos poubelles

En France on a pas de pétrole, et pas d’idées non plus


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

200 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 27 novembre 2015 10:04

    L’économie libérale propose deux façons de devenir riche par l’entreprise :

    -   développer une entreprise en jouant le jeu du marché, en en s’efforçant de satisfaire des clients... Difficile et aléatoire.

    -  la seconde façon de devenir riche est plus indiquée pour ceux qui veulent gagner à coup sûr. : ils vont s’acoquiner avec l’état pour se faire voter des lois sur mesure qui leur assurent des rentes de situation confortables, aux frais du contribuable.

    L’INCR (Investor Network on Climate Risk) regroupe de nombreuses sociétés « vertes ». Cette association d’investisseurs, un lobby vert officiel, au conseil d’administration duquel on retrouve de grands noms de la Finance, est particulièrement active dans la mise en œuvre de cette stratégie. Son site web ne fait aucun mystère de son lobbying incessant pour faire voter des lois et subventions qui lui sont favorables.


    • olivier cabanel olivier cabanel 27 novembre 2015 10:07

      @M de Sourcessure
      merci de ce complément d’information.

      si vous avez un lien pour nous informer un peu plus sur cette INCR ?

    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 27 novembre 2015 11:12

      @olivier cabanel

      rien de plus facile ; et hop :


      c’est en Américain, forcément !

    • olivier cabanel olivier cabanel 27 novembre 2015 22:15

      @M de Sourcessure
      merci


    • zozoter 29 novembre 2015 13:12

      @M de Sourcessure
      Les américains parlent l’anglais, pas l’américain


    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 29 novembre 2015 16:36

      @zozoter

      si vous connaissez deux mots d’Anglais et un Anglais, vous saurez tout de suite qu’il existe autant de différence entre l’Anglais et l’Américain qu’entre le Castillan et le Catalan...
      Et l’écart se creuse ;


    • sarcastelle 27 novembre 2015 10:19
      Mon oncle Olivier Cabanel nous explique que le nucléaire ne saurait être un élément de la sortie du co² puisqu’en dépit des fables de l’industrie nucléaire, l’atome est un solide producteur de gaz carbonique. 

      Certes la fission ne dégage pas de CO², mais il faut fabriquer et acheminer les matériaux de la centrale, la démanteler, faire venir tous les matins le personnel, etc. On peut en dire autant de l’hydraulique et du reste des énergies dites renouvelables. 

      Descendez sur ce site quelques écrans et vous aurez un intéressant tableau :

      http://www.greenit.fr/article/energie/combien-de-co2-degage-un-1-kwh-electrique-925

      La production d’un kWh électrique hydraulique produit donc indirectement 4 grammes de CO², d’un kWh nucléaire 6 grammes, et je laisse le lecteur lire le reste. 

      Mon oncle pétri de bonnes intentions est encore fâché avec les ordres de grandeur. 




      • sarcastelle 27 novembre 2015 10:20

        @sarcastelle


        Ouille, j’ai fait une fhôte : le « e » final de puisque ne s’élide que devant : on, un, une, il, elle. 

      • olivier cabanel olivier cabanel 27 novembre 2015 11:03

        @sarcastelle
        certes, construire un barrage hydraulique, ou installer une hydrolienne, voire dresser une éolienne, tout ça en amont produit un peu de CO², mais vous semblez oublier que les énergies propres sont à portée de main, qu’il s’agisse du vent, de l’eau, du soleil, alors que pour activer un réacteur nucléaire, il faut aller le chercher loin, même parfois très loin, et que outre l’extraction, la transformation de l’uranium en combustible destiné aux réacteurs nucléaires, il faut aussi transporter tout cet uranium, et que c’est à ce niveau qu’il y a une notable différence avec le méthane fabrique, le soleil, l’eau, le vent...

        d’ailleurs edf a été condamné par la justice pour avoir, dans des publicités affirmé que le nucléaire ne produisait pas de CO²...
        celle qui se prend pour ma nièce ferait donc bien de réviser ses classiques avant d’écrire de grosses bêtises.
         smiley

      • Alren Alren 27 novembre 2015 14:14

        @olivier cabanel

        « les énergies propres sont à portée de main, qu’il s’agisse du vent, de l’eau, du soleil  »


        C’est vrai qu’il n’y a pas à les importer à la différence de l’uranium, mais outre qu’elles ne sont pas permanentes (vent et soleil), les énergies « propres » sont DILUÉES, respectant en cela la loi de l’entropie qui veut que toute énergie se métamorphose au final en calories qui se diluent dans l’environnement jusqu’à homogénéisation des températures. Il n’est alors plus possible d’extraire de l’énergie. De même qu’on ne peut extraire d’énergie hydraulique de l’eau immobile d’un lac.


        Alors que l’énergie nucléaire, qu’il s’agisse de fission ou de fusion est CONCENTRÉE.

        Pourquoi n’obéit-elle pas à la loi de l’entropie ? Parce qu’il faut injecter d’abord de l’énergie (des neutrons par exemple ou du rayonnement dans le cas de la fusion) pour en recueillir davantage.

        Ceci pour des raisons de physique quantique.


        Cette différence de concentration de l’énergie exploitable change tout pour la quantité de matériaux nécessaire pour produire la même quantité d’énergie.

        La fission nucléaire des centrales actuelles transforme de la « matière » (les gluons du noyau) en énergie rayonnante selon la formule d’Einstein : E = mc² (« découverte » par lui, en lisant, sans les citer, les travaux de Henri Poincaré et Lorentz, d’ailleurs).

        Tout le monde connaît cette formule mais tout le monde ne mesure pas ce qu’elle signifie. Je me permets de le rappeler : si m, la masse de matière (gluons) transformée intégralement en énergie est de 1 kg, et comme c la vitesse de la lumière dans le vide est un peu moins de 30 millions de mètres par secondes, l’énergie produite sera d’environ 90 000 000 000 000 000 joules !!! (90 millions de milliards).

        1 watt c’est un joule par seconde.

        On comprend que les scientifiques du GIEC, confrontés à l’explosion démographique et l’évolution technique qui fait toujours plus appel à l’énergie artificielle, n’aient pas écarté l’énergie nucléaire d’un revers de main ...


        Il faut prendre conscience aussi du fait que les centrales nucléaires actuelles n’utilisent que 0,3 % de l’uranium métal extrait des mines. C’est un gaspillage qui sera à la longue insupportable.

        L’avenir est à l’utilisation de l’uranium 238 et de 100 % du produit importé en France. Mais pour cela, il faut, avec les progrès scientifiques accomplis depuis Superphoenix, revenir au surgénérateur à plutonium.

        L’humanité n’aura pas le choix ! Cependant le plutonium est le composant des bombes atomique à fission « A »et « l’allumette » des bombes à fusion « H ». Il faudra développer des meures de sécurité drastiques pour éviter les sabotages terroristes. Mais toute énergie concentrée est irrémédiablement dangereuse ...


        C’est pourquoi les énergies dites renouvelables ne peuvent être négligées.

        Mais les éoliennes géantes et tournantes ne sont pas, à mon avis, pour différentes raisons, la solution au recueil de cette énergie diluée qu’est le vent. De petites éoliennes oscillantes beaucoup plus discrètes m’apparaissent comme une bien meilleure solution.


        Les barrages possibles sur les grands cours d’eau ont déjà été construits dans les pays développés.

        Il n’y a pas grand-chose à attendre de ce côté-là.

        Il faut donc installer des minis et mêmes des micros barrages sur les petits cours d’eau vive qui se situent essentiellement en montagne dans les zones bien arrosées. (C’est-à-dire pas en Afrique qui sera cependant grande demandeuse d’énergie quand elle sera peuplée de deux milliards d’habitants)

        Le problème est qu’il n’est guère envisageable de relier ces barrages isolés au réseau. C’est là que le problème du stockage de l’électricité se posera. Le lithium ne pouvant être la solution du fait des quantités colossales de ce métal assez rare qui seraient nécessaires pour cela, il faudra trouver une autre solution.


        Les panneaux solaires devront eux aussi accomplir une mutation pour cesser d’être anecdotiques, juste bons aux reportages-télé-bourrage-de-crâne (du genre « l’Allemagne va remplacer le nucléaire par le solaire », alors que ses centrales électriques fonctionneront avec de la lignite allemande et du charbon polonais).


        L’alternative, pour l’utilisation du soleil, pourrait être des microalgues génétiquement modifiées produisant de l’hydrogène en décomposant l’eau à basse température ou, moins bien, en produisant une huile flottant à la surface des bassins.


        Comme dirait de Gaulle, l’avenir de l’espèce humaine est « tangent » à court terme. Elle ne subsistera que si elle éduque et encourage des chercheurs sans préjugé en leur donnant tous les moyens quitte à faire des sacrifices. Mais pour cela il faut abolir le pouvoir de la finance et des banques ...


      • sarcastelle 27 novembre 2015 14:59

        @olivier cabanel


        d’ailleurs EDF a été condamnée par la justice pour avoir, dans des publicités affirmé que le nucléaire ne produisait pas de CO²...

        Voici ce u’ j’ai trouvé : 

        .
        Le jugement est déjà rendu ? L’avez-vous ? ou à défaut un article de journal qui annonce cette condamnation ? Oui ? Vous avez cela ? Nous allons en lire et commenter ensemble les attendus. 

        A part cela c’est le train-train : on avance un argument peu sûr ; on est contredit avec arguments ; on réplique que le contradicteur dit des sottises en noyant cela sous force blabla : « vous vous rendez compte, tout le CO² produit par l’extraction, le transport... » 
        Non mon oncle, je ne me rends compte de rien : je demande des chiffres. 




      • AlbertGam AlbertGam 27 novembre 2015 21:15

        @Alren
        D’où peut-être l’intérêt de la décroissance et de la dénatalité (ne me fusillez pas, tout le monde, je n’ai pas encore vraiment d’avis personnel sur la pertinence de ces deux idées).


      • olivier cabanel olivier cabanel 27 novembre 2015 22:19

        @Alren
        inutile d’aller chercher des solutions aléatoires comme les micro-algues, même si en Espagne et ailleurs, on les utilise pour produire du carburant.

        comme j’ai tenté de l’expliquer, nous avons déjà la solution pour fermer tous les réacteurs nucléaires, sans même utiliser vent, soleil, ou méthane fabriqué.
        il nous manque seulement des politiques décidés à la mettre en place.
        merci de votre commentaire

      • olivier cabanel olivier cabanel 28 novembre 2015 20:17

        @AlbertGam
        je ne vais pas proposer votre fusillade.

        décroissance oui, 
        dénatalité, faut voir...
        les politiques gouvernementales ont toujours incité les familles à avoir beaucoup d’enfants, et les aides sociales ne sont pas innocentes
        sauf qu’il ne s’agit pas sur le fond de mesures sociales, mais surtout de fabriquer des travailleurs corvéables à merci....ou des chômeurs.
        c’est la stratégie de la croissance, sauf qu’on sait qu’elle a des limites, comme on le voit aujourd’hui.
        alors que faire ?
        surement pas la méthode chinoise qui avait décidé de réguler les naissances, sous peine de prison..
        mais si les aides sociales étaient moins généreuses pour les familles très nombreuses, et si les couples avaient un peu plus de sagesse, nous n’en serions pas là aujourd’hui.


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 novembre 2015 20:23

        @Alren
        je vous suis sur plusieurs points, 

        de petites éoliennes, au lieu d’installations géantes
        et sur d’autres points qui reviennent à ce que de nombreux experts environnementalistes préconisent : produire et consommer sur place chaque fois que c’est possible l’énergie produite,
        s’adapter aux richesses des secteurs : l’un aura de l’eau chaude facilement, l’autre du soleil, un autre le vent, tous peuvent avoir le méthane fabrique...etc
        mais sur superphénix, je ne vous suis pas du tout, bien au contraire.
        cette technologie a montré son inefficacité, et heureusement qu’elle a été abandonnée, nous risquions le plus grave des accidents.
        merci de votre commentaire.

      • Robert Lavigue Robert Lavigue 28 novembre 2015 20:45

        @olivier cabanel

        mais si les aides sociales étaient moins généreuses pour les familles très nombreuses (...) nous n’en serions pas là aujourd’hui.
        Sabrer dans la protection sociale au nom du malthusianisme, même Macron n’aurait pas osé le proposer !

        et si les couples avaient un peu plus de sagesse
        Maxime de curé verdâtre !


      • foufouille foufouille 28 novembre 2015 20:49

        @olivier cabanel
        "mais si les aides sociales étaient moins généreuses pour les familles très nombreuses, et si les couples avaient un peu plus de sagesse, nous n’en serions pas là aujourd’hui."
        mdr !
        cabanelouf n’a pas la moindre idée du coût de la vie comme tous les bourgeois.


      • riorim riorim 29 novembre 2015 11:47

        @Alren
        Pour aller dans le sens de votre réflexion, je citerai les travaux de la Compagnie des Négawatts, laquelle oeuvre dans le plus grand sérieux pour la sortie du nucléaire et l’arrêt des émissions de carbone.
        http://decrypterlenergie.org/production-denergie/le-nucleaire-est-il-necessaire-a-la-lutte-contre-le-dereglement-climatique
         Pour faire bref, je cite leur conclusion :
        Conclusion

        Le nucléaire fait partie des options techniques pour substituer aux centrales thermiques utilisant des énergies fossiles une production d’électricité peu carbonée, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Cela ne lui garantit pas pour autant un rôle dans la lutte contre le changement climatique. Celle-ci ne doit en effet pas consister à mobiliser indifféremment, sans hiérarchie, toutes les options mais au contraire se concentrer sur les options les plus performantes pour atteindre les résultats les plus rapides possibles. Le nucléaire n’a joué jusqu’ici, compte tenu de son niveau de développement, qu’un rôle marginal dans l’évolution des émissions mondiales, sans commune mesure avec le niveau de réduction à atteindre. Compte tenu des limites dans son champ d’action et son rythme de développement, son rôle ne peut que rester mineur dans les stratégies de lutte contre le changement climatique, dont les éléments incontournables sont plutôt l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Ces options, plus efficaces, plus rapides à mettre en œuvre et de plus en plus compétitives, constituent donc à juste titre, sur la scène mondiale, les priorités actuelles d’investissement dans les solutions bas carbone.

         Et merci @Olivier Cabanel pour son assiduité

      • joletaxi 29 novembre 2015 12:44

        @riorim

        c’est évident

        d’ailleurs l’autre jour, Mr.Fabius père, le responsable pas coupable, interpelé sur le fait qu’il parcourait le monde en avion, a expliqué que cela ne l’empêchait nullement de faire le geste qui sauve, à savoir éteindre les appareils en veille.
        Et de fait cela marche, les ampoules blafardes, éteindre ses appareils,pisser sous la douche(sisi ne rigolez pas, ils sont sérieux) cela a permis de fermer ...,heu, .. enfin bref c’est bon pour la planète.
        Très bientôt, vous payerez cher, pour installer un compteur à intelligence verte qui ,quand il sera disposé à vous laisser faire griller votre pizza, vous permettra de comprendre pourquoi votre facture a explosé.

        Pas à dire, nos « crétins verts » bouillonnent d’idées


      • zozoter 29 novembre 2015 13:17

        @olivier cabanel
        « ...d’ailleurs edf a été condamné par la justice pour avoir, dans des publicités affirmé que le nucléaire ne produisait pas de CO²... »


        MENTEUR

      • olivier cabanel olivier cabanel 29 novembre 2015 13:21

        @zozoter
        pas menteur... non.

        j’ai seulement pris un peu d’avance, car comme vous le savez, la plainte est déposée, et j’espère que la justice sera lucide, et condamnera edf pour cette publicité évidemment mensongère.

      • Calva76 Calva76 29 novembre 2015 14:23

        @Alren
        Absolument d’accord avec vous en tout points.

        Ceci dit, évitez les démonstrations théoriques d’un niveau supérieur au niveau 3 ieme afin de ménager notre mage Cabanel.
        En effet, ses démonstrations théoriques sont plutôt du genre : si il faut 3 minutes pour cuire un oeuf à la coque il faudra bien évidemment 6 mn pour en cuire deux simultanément. smiley

        Bonne journée. smiley

      • foufouille foufouille 27 novembre 2015 10:29

        « Et puis l’énergie magnétique, qui peine à émerger et qui pourtant est une solution si simple et si peu énergivore. »
        c’est la nouvelle version de la multiprise toto-amorssable.
         smiley
        je propose le générateur électrique à méthane vibromasseur qui sera installé dans l’anus de tous les volontaires « écolos ».
         smiley
        faut mettre des liens de énergie magnétique.
         smiley


        • fred.foyn Le p’tit Charles 27 novembre 2015 10:47

          COP21...ou le laxisme des gouvernants...qui soutiennent les patrons pollueurs à nous vendre des produits douteux, mais qui vont taxer les Français d’avoir acheter ces produits autorisés par le gouvernement.. ?

          Du vol dans les grandes largeurs...


          • olivier cabanel olivier cabanel 27 novembre 2015 11:10

            @Le p’tit Charles
            ce gouvernement qui n’est pas à une contradiction de plus, vient de décider d’augmenter les taxes concernant les carburants...tout en affirmant vouloir baisser les impots.

             smiley

          • Croa Croa 27 novembre 2015 12:08

            @olivier cabanel
            Sauf que cette augmentation n’est guerre significative.


          • Hector Hector 27 novembre 2015 11:24

            « Le plus « original » est peut-être le Japon, qui compte sur le retour de l’énergie nucléaire pour réduire ses émissions de 26%. »
            A ce niveau on est dans la plus incroyable tartuferie.
            On pourrait ajouter que ces gisements fossiles sont l’enjeu de la plupart des conflits au Moyen Orient et en Afrique.
            Merci pour cet article édifiant.


            • olivier cabanel olivier cabanel 27 novembre 2015 11:47

              @Hector
              c’est vrai que quand l’on songe que nous avons en France le potentiel pour faire tourner tous les véhicules du pays avec du méthane fabriqué, alors que nous continuons à acheter du pétrole à des pays peu recommandables... c’est à se taper la tête contre un mur.

              merci de votre commentaire.

            • Croa Croa 27 novembre 2015 12:18

              À olivier cabanel,
              Il ne faut pas exagérer : À conditions que ces dits véhicules réduisent leurs km de 90%/an ! Et à condition de développer encore les sales et méchantes usines à viande ! Et bien que bon combustible le gaz est un mauvais carburant.
              *
              Par contre le méthane artificiel remplaçant le gaz naturel en ville ce serait pas mal mais là encore sans trop exagérer !


            • olivier cabanel olivier cabanel 27 novembre 2015 13:20

              @Croa

              j’avoue ne pas trop voir le rapport entre « les usines à viande » et le méthane fabriqué ?
              bien sur, et c’est le cas dans ma région ou le « célèbre » jambon d’aoste à provoqué l’installation d’une usine à méthane, c’est l’une des solutions pour en produire (du méthane), mais les sources d’approvisionnement sont bien plus vastes : broussailles broyées, fosses septiques, égouts, stations d’épuration, tonte de gazon, et puis paille de refus des étables, des haras, j’en passe et des meilleures. j’ai fais le calcul, de quoi remplacer le pétrole que nous achetons aux 4 coins de la planète. (voir les articles plus anciens)
              quand a votre affirmation « le gaz est un mauvais carburant », je me demande sur quoi vous la basez ?
              j’ai perso roulé au gaz pendant des années, et je vous assure qu’il n’est ni meilleur, ni plus mauvais qu’un autre.
              merci de votre commentaire

            • Croa Croa 27 novembre 2015 19:27

              À olivier cabanel,
              Tu ne contrôles pas ta consommation ??? smiley


            • Croa Croa 27 novembre 2015 19:36

              À Cassino,
              D’ailleurs les moteurs à gaz sont presque tous des moteurs à essence adaptées avec donc une bonne part d’imbrûlés à la sortie !
              D’un autre coté le gaz est moins nocif pour la santé que les aérosols d’essence pour automobiles... Une auto c’est jamais ’’propre’’ smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 27 novembre 2015 20:42

              @Cassino
              justement, ce méthane qui se libère par millions de m3 vient du permafrost, lequel est en train de fondre à cause du changement climatique, et comme vous le dites très justement, il est beaucoup plus préoccupant (23 fois plus) que le CO²...

              ce méthane là, pourra difficilement être récupéré, et c’est bien dommage, car c’est une source énergétique énorme...
              par contre, l’histoire des pets de vache peut faire sourire... ce n’est pas ce méthane là qui pose problème, c’est peanuts !
              mais le méthane fabriqué évoqué dans l’article vient de la fermentation organisée permettant sa récupération et sa transformation en énergie : chaleur, carburant, etc
              c’est une vrai piste 
              elle commence à être exploitée, et c’est une bonne nouvelle, mais c’est encore très marginal

            • Croa Croa 28 novembre 2015 23:11

              À olivier cabanel « (23 fois plus) que le CO²... »
              Faux sauf en théorie (en laboratoire) car le méthane disparaît rapidement contrairement au gaz carbonique beaucoup plus stable et donc actif des dizaines d’années durant !
              (D’un autre coté, comme il est plus facile de s’en débarrasser, réduire les fuites ou émissions de méthane, si c’était possible, aurait tout de même un effet sensible rapide contre le réchauffement climatique.)  


            • olivier cabanel olivier cabanel 29 novembre 2015 09:20

              @Croa
              Faux ?

              non VRAI, même si le gaz carbonique à plus d’influence sur le climat que le méthane.
              A l’échelle du siècle, le méthane est tout de même 23 fois plus puissant que le CO2 en potentiel de réchauffement global (PRG) !
              l’article complet ici


            • Spartacus Spartacus 27 novembre 2015 11:56

              Quoi ? 

              Quel scandale l’Indonésie veut produire de l’huile de palme ?
              Quelle horreur climatique......Quel bobo scandale.....Il faut les haïr.
              Vous rendez vous compte que ces gens prennent l’avion pour aller d’îles en îles ?
              Que ces gens sont des pollueurs. Il faut les bobo détruire.

              Bon ! L’huile de Palme donne à bouffer à tout le monde là ou avant les gens creuvaient de faim il y a 20 ans.

              L’Indonésie c’est un tas d’Iles ou avant régnait la misère la plus totale. 
              En plus LionAir est le 1er premier client de Airbus les avions construit en France.

              Comme quoi les bobos préfèrent que les gens crèvent de faim au lieu de s’émanciper de la misère.

              Les bobos sont capable de prévoir le climat pour dans 20 ans avec des modélisations sur des données terrestres et extra terrestres et même pas foutu de prévoir un déficit de budget depuis 40 ans en fixant les impôts et les dépenses.
              C’est dire si ces gens ont des bases solides de leur affirmations.


              • Croa Croa 27 novembre 2015 12:28

                À Spartacus
                FAUX  ! Les plantations de palmiers à huile détruisent plus d’exploitations traditionnelles qu’elles n’embauchent de gens du pays (en plus de la destruction de forêts.)
                Les gros avions ? Encore une erreur bien française : Ceux qui fabriquent plutôt des éoliennes font un choix d’avenir, le bon choix pour leurs ouvriers haut de gamme !


              • Spartacus Spartacus 27 novembre 2015 13:20

                @Croa


                VRAI !
                L’huile de palme fait travailler environ 6 millions de personnes dans le monde et génère plus d’emplois par hectare que toute les autres cultures, soit environ trente fois plus d’emplois créés par hectare que pour le soja .......
                Source rapport : (IFC - Banque Mondiale, 2010). 

                Indonésie : seulement 3 millions d’hectares correspondent à des palmeraies et 7% du PIB de ce pays.

                De la misère et des famines des années 70 l’Indonésie est passée à la 15eme économie du monde supérieur à la Turquie, l’Arabie Saoudite ou la Suisse.

                Mieux l’Indonésie est un des pays rejetant le moins de CO2 par habitant au monde....
                Et l’huile de Palme assure la prospérité des Indonésiens. 

                C’est dire si l’attaque contre ce pays est absurde et motivé par des clichés et les certitudes de bobo endoctriné à la religion des Kmers vert.

              • olivier cabanel olivier cabanel 27 novembre 2015 13:22

                @Spartacus
                votre ignorance crasse de la situation que vit l’indonésie actuellement m’empêche de répondre à votre commentaire, ponctué de « bobo » sans grande signification.

                désolé

              • Spartacus Spartacus 28 novembre 2015 10:57

                @olivier cabanel

                En général c’est l’absence d’arguments qui donne les réponses de mépris ad hominem. 


                Le terme bobo, contraction de « bourgeois-bohème », fait partie du dictionnaire, et désigne un socio-type, c’est-à-dire une personne d’un groupe social de gauche plutôt aisée sans être riche mais particulièrement méprisante et se croit dans un camp du bien et de de la supériorité intellectuelle sur les autres à l’image de votre réponse....

                Le Bobo méprise les gens, le monde, selon le bobo son entourage est composé essentiellement à ses yeux, de beaufs, de poujadistes, de pollueurs de supporters du Paris Saint-Germain ou d’ignorants, voire ignorants « crasseux » comme le suggère la réponse pédante précédente.

                Le bobo ne peut s’abaisser à répondre à la contradiction par des arguments, il se sent « tellement supérieur » et les autres si « ignorants »....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès