Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Débat réchauffiste, bilan : 86 morts

Débat réchauffiste, bilan : 86 morts

Il est indispensable pour sortir indemne de cette cacophonie délivrée par tous ces experts en climatologie, dont les plus alarmants, les réchauffistes, tirent la couverture à eux, de conserver son propre baromètre personnel dont on peut affirmer qu’il est neutre et désintéressé. Nos grands parents faisaient de même avec leur propre jardin et restaient en veille permanente, toujours un œil rivé sur l’atmosphère, l’autre sur les feuilles de leurs plantes les plus sensibles au temps, et le troisième, tourné vers l’intérieur, sur la chronologie des évènements contenus dans leur mémoire interne. Ils spéculaient sur la météo pour programmer l’ordre de leurs activités au jardin et contrairement au joueurs des casinos, ne jouaient que sur l’économie de leurs gains accumulés, leurs plus belles graines de l’an passé. En effet, pour être sûr de rester gagnant, il ne faut remettre en jeu que ses gains sur le passé et non sur les gains à venir, car la météo à elle seule, peut remettre en cause toutes les prévisions, et même celles de tous les spéculateurs quels qu’ils soient...

Parmi ces milliers de données qu’il n’est pas simple d’assimiler, il y a celle de la fonte accélérée de la banquise, car elle déclare être due à un réchauffement de la planète, mais va néanmoins participer à son refroidissement. Plus cette fonte est brutale, et plus elle projette aussi dans l’atmosphère des milliards de m² de bulles gelées qui vont refroidir l’air, et simultanément l’eau des océans. Il n’est pas impossible ensuite de déterminer la route que vont suivre séparément ces deux éléments distincts, ces deux concentrés de troubles atmosphériques et aquatiques, et particulièrement cette année.

Origine du trouble :

11 aout 2009 Fin juillet, le mercure frôlait les 30 degrés dans ce village où vivent 900 Inuvialuit, nom des populations de l’Arctique occidental...

9 septembre, Fonte de la banquise, érosion accélérée : les villages d’Alaska en danger malgré 23 millions de dollars dépensés pour construire des digues qui n’offriront qu’une protection temporaire de ce qui reste de Shishmaref ...

Trajet de l’eau refroidie

3 février 2010, Le froid record qui a saisi la Floride du Sud pendant deux semaines a eu de lourdes conséquences sur la faune sauvage - tout particulièrement la vie marine...

L’excès d’eau froide qui n’est pas absorbé par le courant plongeant du Gulf Stream, descend contre les côtes Atlantiques du continent nord américain, exactement comme au bord des rivières où se forme un courant contraire au sens de la pente.

Il serait trop rapide de faire le raccourci en affirmant que cette masse froide ait pu participer à déclencher aussi le phénomène tellurique du moment, le tremblement de terre de Haïti par un choc thermique important.

Trajet de l’air refroidi

7 février, tempête de neige record à Washington aux États-Unis. La capitale américaine est paralysée par cette tempête de neige record...

8 février, "snowmageddon", est le nom donné à la tempête de neige qui a sévi de l’est de l’Indiana jusqu’en Caroline du Nord, en passant par la Pennsylvanie, le Maryland, la Virginie, le Delaware et le New Jersey. New York a également été ensevelie sous 50 cm de neige...

12 février, Depuis quelques jours, des pluies torrentielles s’abattent sur les îles des Canaries en Espagne. Cette femme a eu la mauvaise idée de vouloir affronter une rue inondée…

19 février, A Khénifra, Maroc, le niveau de la « mère du printemps » atteint au niveau de la ville plus de six mètres, emportant ainsi l’ancien pont portugais restauré suite aux inondations de 2006...

20 février, Des pluies torrentielles provoquant inondations et glissements de terrain ont fait au moins 32 morts et des dizaines de blessés samedi sur l’île portugaise de Madère...

27 février La tempête Xynthia, dans toute la France où un million de foyers étaient privés d’électricité dimanche matin, dont 320.000 dans la Région Ouest et 375 000 en Auvergne...

Sa course passe aussi au nord de l’Europe où l’on peut observer un phénomène que apparemment personne n’attendait non plus, mais qui n’est pas forcement lié.

8 mars La rigueur inhabituelle de l’hiver conjuguée à un fort vent à l’entrée de l’archipel de Stockholm, aurait aussi surpris les ferries faisant la liaison entre Stockholm et la Finlande.

Les masses d’air générées par la fonte brutale des calottes de l’Artique se répartissent et se bousculent avec les normes enregistrées par les professionnels, repoussant les curseurs des relevés de températures extrêmes, de part et d’autre des limites de l’hémisphère nord de façon aléatoire pour l’air, mais contrainte pour l’eau. Nous gagnerions tous à en être avertis, afin, de nous prémunir contre les intempéries, et eux, à mériter la justification des salaires qu’ils perçoivent. Je ne peux pas prétendre être sûr que soient reliées directement entre elles, cette longue liste d’intempéries itinérantes semblant pourtant connexes, mais il semble évident que ceux qui ont décidé de se charger de scruter le ciel et sont payés pour cela, ne communiquent pas suffisamment entre eux, voire, uniquement sur la polémique qui fait rage. Donc, ou bien ils sont eux même mobilisés par le débat sur ce clivage entre les pour ou contre ce réchauffement éventuel, ou il n’y a plus de place dans la communication médiatique pour ce type d’information non politique ni pipole.

Les médias nous ennuient avec leurs élections de toutes façons bidon, leur cacaphonies pipoles du même acabit que celles qui ont tué Lady Di, leurs pompeux débats sur des sujets insignifiants est d’autant plus grave que pendant ce temps là, les véritables informations utiles, pouvant participer à sauver cinquante quatre vies françaises, mortes dans d’affreuses conditions, ne filtrent plus. La météorologie et la climatologie sont des sciences douées d’outils absolument formidables, mais comme disait si bien Desproges, « a quoi servent 150 Watts si y a qu’un âne au micro »


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • joletaxi 13 mars 2010 16:11

    Cet auteur accepte-t-il(elle) de se produire dans des communions, ou des fêtes du 3° âge,car il(elle) a un talent certain pour faire rire.Je dois avouer que le premier moment de surprise passée, j’ai été pris d’un fou rire.

    Bravo .Des articles comme cela, on en redemande.
    merci encore

    • Croa Croa 14 mars 2010 00:06

      Il acceptera sûrement smiley
      Tu lui donne un micro et une sono de même pas 150 W !

      Comme il ne fait pas exprès, certainement acceptera-t-il même de se poduire sans sono smiley


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 mars 2010 19:13

      joletaxi,

      vous êtes l’exemple même de la soumission à l’ordre planifié par la pensée unique du politiquement correct. Dès que quelqu’un prend la parole pour construire un débat avec une vision personnelle, haro sur le baudet et sus au profane ! Votre rire n’est rien à coté de celui qui anime ceux qui vous trompent officiellement, et à vos frais. 

      Croa, pas besoin de sono pour celui qui ne s’écoute que lui-même.


    • gadax 13 mars 2010 16:40

      Je suis partagé par cet article car si il y a bien un domaine où je trouve que l’information est accessible, certes sur internet, c’est bien la météorologie. Je pense notamment au formidable travail de l’association infoclimat (http://www.infoclimat.fr/) . Alors après, les gens ne se soucient peut-être pas assez des prévisions et des évolutions potentiellement dangereuses de certains phénomènes, mais les modèles et les données sont accessibles en toute transparence.
      Cela c’est pour ce que j’appellerai l’urgence, c’est à dire la situation météorologique extrême qui nécessite une vigilance, accepter le risque de prendre des mesures même si a posteriori la situation évolue favorablement. En revanche, pour la climatologie, les échelles de temps sont toutes autres et ce n’est vraiment pas évident de trancher rapidement le débat. Il y a là des mécanismes complexes et ne pas trancher n’est pas forcément synonyme de passivité. Oui il y a des domaines où les choses ne sont pas simples...Cela dit agir en faveur d’une civilisation du durable me semble urgent indépendamment de toute considération climatique. On peut donc réduire ces émissions, réduire ces déchets sans pour autant trancher sur la question du réchauffement anthropique et de son caractère non contingent.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 mars 2010 19:17

        Mon but a été de définir qu’en déstabilisant l’atmosphère, l’on repousse les curseurs des extrêmes de part et d’autre, donnant ainsi tort aux deux acteurs de la polémique qui mobilise l’information au détriment de l’essentiel et l’urgent.


      • joelim joelim 13 mars 2010 16:55

        Très intéressant. J’ai émis aussi récemment l’hypothèse d’une relation de cause à effet entre un réchauffement du pôle Nord et un refroidissement de l’hémisphère nord. Ce qui est étonnant est que je n’ai lu personne en discuter avant cet article, que ce soit pour y abonder ou la réfuter. Il y aurait aussi une grosse remise en question concernant nos propres modes de raisonnement, je pense au : « s’il fait chaud au pôle c’est qu’il doit faire chaud partout » des anti-réchauffistes. 

        Et la thermodynamique ? Et s’il s’agissait de transferts de chaleur dans le système « Terre » et dans lequel l’échange global de chaleur avec l’extérieur resterait relativement constant ?

        Ou sont les spécialistes ? N’osent-ils plus parler devant les Ayatollahs du « refroidisme » ou du « réchauffisme » ? Ces derniers sont pourtant bien inoffensifs, rarement capables qu’ils sont de produire des arguments entre leurs longs ricanements collégiens.

        • JL JL 13 mars 2010 17:16

          Joelim, ça me parait simple : la fonte de la banquise est la cause du bouleversement climatique et non pas l’inverse. Mais cette façon de renverser les relations de cause à effet est devenue une seconde nature chez les experts au service des multinationales.


        • JL JL 13 mars 2010 17:19

          Les marchés carbone, ou comment gagner des millions grâce à la pollution
          Par Ivan du Roy (10 mars 2010)

          « C’est encore mieux que de transformer le plomb en or. Une poignée d’industries très polluantes ont réussi un tour de force : convertir des millions de tonnes de CO2 en dizaines de millions d’euros, grâce aux systèmes d’échanges des « droits à polluer » mis en place dans l’Union européenne. Un pervers effet d’aubaine que dénonce un rapport listant ces nouvelles grandes fortunes du marché carbone. Et une belle arnaque à venir pour les consommateurs. »

          La question est : qui fait fondre les glaces de l’arctique ?


        • foufouille foufouille 13 mars 2010 17:57

          @ JL
          « les convoits de l »extreme" et les stations gaz et petrole
          il y a meme un canal de beton en construction pour les tankers


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 mars 2010 19:24

          Joelim et JL,

          en effet c’est intéressant de développer un autre thème que la polémique chaud et froid, et c’est assez mal reçu par la nomenclature dogmatique. La grande difficulté dans l’imbroglio médiatique est que si vous arrivez à imposer un schéma, le pouvoir s’empressera d’instituer une nouvelle taxe à votre nom...Pour voir la lumière, il suffit de sortir des sentiers battus. Merci pour votre présence.


        • ddacoudre ddacoudre 13 mars 2010 17:04

          bonjour lisa

          c’est triste qu’un sujet comme celui ci dés qu’il passe entre les mains des médias il devienne un sujet polémiste. il y a une grande quantité d’étude sur le sujet, mais aucune ne disent que la responsabilité est des uns ou des autres, ils se contentent de calculer notre production de GES qui s’ajoute à celles existantes et de mentionner sa participation à l’élévation de la température, qui n’est pas linéaire comme les médias le présente et qui comme tu le soulignes par la fonte des glaciers de l’antarctique ralentissant la circulation du glufstream apportera sur notre continent un refroidissement et non un réchauffement. nous sommes loin de prendre les bonne solutions car croire que les états ne consommerons pas la totalité de leur réserves fossiles est une douce illusion, alors autant mettre en place les moyens de captation et d’enfouissement, en attendant mieux par cracking ou transformation des GES en combustible, la technologie et la recherche y parviendront nous sommes bien arrivé a fabriquer du diamant synthétique (science et vie n°1075).

          le seul handicape est l’absence de volonté politique de créer des banques vertes déconnecté du marché financier pour financer ces activités de captation d’enfouissement de création de puits à carbone de recherche, qui sont source d’emplois mais représente si on injecte leur coup dans le marché une augmentation du prix de l’énergie de prés de 70%, ce qui pousse bien sur à la continuation du statut quo, c’est là un choix politique et non un choix du marché.
          l’exploitation écologique dans la recherche d’une exemplarité est une bonne chose si elle ne conduit pas a créer des taxes qui seront d’une absurdité absolu comme celle de la taxe carbone.

          ce n’est pas notre capacité a réduire notre consommation qui apportera une solution mais la capacité de la recherche, c’est donc a elle qu’il faut donner des moyens par une volonté politique car les entreprise ne le feront que par volonté mercantile.

          cordialement.


          • rastapopulo rastapopulo 13 mars 2010 18:32

            alors autant mettre en place les moyens de captation et d’enfouissement,

            Truc de tarés qui a déjà provoqué des catastrophes, tout ça pour un taux de CO2 inoffensif et en négligeant que si le soleil baisse d’activité même avec tout le CO2 du monde la température baissera avec lui. 


          • epapel epapel 13 mars 2010 20:42

            La captation et l’enfouissement du CO2 est une illusion servie au bon peuple pour faire croire qu’il existe une solution permettant de résoudre le problème.

            Les ressources énergétiques fossiles extraites du sol sont pour l’essentiel solides donc à forte densité, et ce qu’on doit enfouir est gazeux donc à faible densité.
            Plus on voudra compresser le CO2 pour en enfouir davantage plus ça consommera d’énergie et donc en diminuera l’intérêt. Même compressé à 100 bars, le CO2 prend 40 fois plus de place que du charbon (C) parce qu’il incorpore en plus deux atomes d’oxygènes presque 3 fois plus lourds qu’un atome de carbone, pour du pétrole c’est 20 fois plus de place.

            Deuxième problème : les gisements fossiles sont très éloignés des consommateurs, il faudrait donc mettre en place toute une infrastructure de transport du C02 en sens inverse qui serait très coûteuse en investissement et en exploitation sans compter la consommation additionnelle d’énergie.

            Troisième problème : près de la moitié des fossiles est consommée dans les transports ou le chauffage individuel dont le C02 émis est non-séquestrable, ces postes de consommation sont également ceux qui ont le taux de croissance le plus important.

            Quatrième problème : la séquestration du CO2 n’en est encore qu’au stade du prototype et elle ne pourra être déployée de façon opérationnelle que dans une quinzaine d’années et très très progressivement (pour cause de mise en place des infrastructures et d’amortissement des unités de production industrielles existantes), elle n’aura un effet significatif que vers 2050 c’est à dire trop tard.

            A la fin dans le meilleur des cas, seulement 1/4 du CO2 émis pourra être séquestré au prix d’un effort considérable et encore ce taux sera atteint bien après 2050 donc le problème ne sera que très partiellement traité, à la marge pour ainsi dire. En plus c’est totalement aberrant car pour pouvoir enfouir une plus grande quantité de CO2, il faut en émettre plus à cause du coût énergétique de l’opération. Mieux vaut investir dans les économies d’énergies car elle ont un potentiel de réduction de plus de 50% avec une consommation de ressources bien moindre.


          • Pierre 13 mars 2010 23:19

            @epapel qui aime bien le problème mais jamais les solutions,

            Ce n’est pas bête, ce que vous dites au sujet de l’enfouissement du CO2 mais qu’allez vous préconiser comme catastrophe à venir  ?
            Je vous suggère l’acidification des océans. C’est pas mal.
            ça fera peur au bon peuple pour qu’il réduise sa consommation pendant quelque temps encore. Quoique pendant moins longtemps que le truc du réchauffement dû au CO2 et à l’arrêt du Gulf Stream qui se porte d’ailleurs très bien en ce moment.

            Le froid que nous avons connu dans l’hémisphère Nord, vient du renversement naturel mais assez inhabituel, de l’oscillation arctique, AO en anglais. Autrement dit de l’inversion des pressions entre le nord de l’Islande et la région des Açores. Tous les météorologues un peu avertis savent ça. Ces conditions permettent à l’air froid venant du nord de descendre jusqu’en Europe du Nord, à l’Est des USA, en Chine etc..
            Heureusement pour ce début de printemps, la tendance semble s’être inversée depuis quelques jours.
            Pour longtemps ? Personne ne le sait. Si l’AO redevient négative nous aurons encore du froid.

            Quand aux fans de l’arrêt du Gulf Stream, comment expliquent-ils que la Chine, la Mongolie, la Pologne et autres régions bien à l’est de la côte l’atlantique aient battu des records de froid, ces derniers temps. Croient-ils que l’influence du Gulf Stream, par ailleurs très contestée, même pour l’Europe de l’Ouest, aille jusque là ?

            Allons donc ! Lisez et informez vous..
            Ah  ! J’oubliais . Le texte qui sert de base à cette discussion est parfaitement risible....


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 mars 2010 19:35

            Bonsoir DD,

            «  nous sommes bien arrivé a fabriquer du diamant synthétique » j’aime bien la résonance que tu apportes en images, et le problème est là. Dès que tu apportes de l’or en données réelles aux gouvernants, immédiatement ils le changent en plomb et en taxes pour encore plomber un peu plus notre organe social. 

            ce n’est pas notre capacité a réduire notre consommation qui apportera une solution mais la capacité de la recherche, c’est donc a elle qu’il faut donner des moyens par une volonté politique car les entreprise ne le feront que par volonté mercantile. " Si tu prends l’exemple de l’éclairage public et privé, la fin de la lampe à filament n’a pas ouvert la porte à un progrès magnifique de la lampe gratuite et immortelle, mais juste à un nouveau et lourd marché destiné à enrichir un gros profiteur, et ses retombées sur edf. Et encore, c’est sans compter sur la filière démantèlement qui es payée mais pas encore instituée...

            merci à toi d’être venu.


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 mars 2010 19:40

            Bonsoir epapel,

            Je vous remercie pour ces donnés qui enrichissent et étayent sérieusement mon article


          • Pierrot Pierrot 15 mars 2010 23:37

            Séquestrer 1/4 du CO2 émis ce n’est pas rien.
            Mieux que le protocole de Kyoto de 1990 à 2010.


          • pecqror pecqror 13 mars 2010 17:44

            « L’Océan Arctique se réchauffe, les icebergs se font de plus en plus rares et dans certains endroits les phoques trouvent l’eau trop chaude. Tous les rapports pointent vers un changement radical des conditions climatiques et jusqu’à des températures inconnues jusqu’à présent dans la zone arctique. Des expéditions nous rapportent que pratiquement aucune glace n’a été vue au dessus d’une latitude de 81 degrés 29 minutes. D’énormes masse de glace ont été remplacées par des moraines de terre et des pierres tandis qu’en de nombreux endroits, des glaciers bien connus ont entièrement disparus. »


            « Le problème est que ceci vient du Bureau Météorologique des Etats Unis en ... 1922 ! » smiley


            • rastapopulo rastapopulo 13 mars 2010 18:50

              Courtillot qui corrige les erreurs de gamin du Giec (température US aussi chaude en 1930 qu’en 2000,...) est traité de corrompu !

              L’être humain est fanatisé à dessin par les mondialistes (le film Home le jour avant les élections européennes, l’écologie anglosaxonne malthusienne,...) 

              Les nations doivent crever sous les dettes et la haine de l’industrie (bref le savoir technologique) puisque c’est vecteur d’indépendance face à la finance anglo-saxonne.

              Le but n’est pas de combattre les pollutions avérées par le progrès donc la seule proposition sera la décroissance par manque de progrès (pourtant toujours en mouvement avec le torium, la transmutation, l’aérotrain,...). 


            • epapel epapel 13 mars 2010 21:18

              Il y a un grosse contradiction dans le texte : au début des phases de réchauffement le nombre d’iceberg produit par l’islandsis augmente et non l’inverse (dans le cycle annuel c’est en avril qu’il y en a le plus).

              La latitude du front de glace ne veut absolument rien dire si on ne précise pas la période de l’année et le lieu sachant qu’il est impossible qu’il y ait eu des expéditions simultanées sur tout le contour :
              - actuellement la surface de la banquise varie de 16 millions de km² en février à 4 millions de km² en septembre (latitude moyenne du front de glace 80°)
              - à moment donné la latitude du front de glace varie de plus de 5° de latitude en fonction de l’endroit de la mesure

              La valeur donnée pour la latitude suggère qu’il s’agit bien de la fin de l’été, c’est-à dire à un moment de l’année où le nombre d’icebergs est faible ce qui est normal.

              Données partielles et absence d’analyse = conclusion fausse.


            • Wald Wald 13 mars 2010 23:26

              Courtillot s’est fait attraper la main dans le sac à utiliser des courbes de températures en leur réattribuant des légendes à sa sauce, histoire de faire coller les températures terrestres et l’activité solaire. Ca fait des mois qu’il est débunké.


            • rastapopulo rastapopulo 14 mars 2010 04:15

              J’attend les preuves de fautes majeures...

              En attendant c’est pas à lui que vous devez la correction des température durant un siècle au USA ? excusez du peu.

              Vous devriez le remercier mais non...

              Alors de grâce la main dans le sac, c’est le GIEC qui a été obligé de corriger l’erreur et donc de le reconnaître.

              Le sens de la mesure des fois c’est utile. 


            • rastapopulo rastapopulo 14 mars 2010 04:16

              C’est toi qui surfe sur cette vague gros malin.


            • palatch palatch 14 mars 2010 09:37

              J’en ai lu des âneries sur internet, mais là je reconnais que celle-ci se place sans conteste dans le peloton de tête. Même les élucubration du GIEC passe pour des réflexions scientifiques !


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 mars 2010 19:43

                vous êtes l’exemple même de la soumission à l’ordre planifié par la pensée unique du politiquement correct. Dès que quelqu’un prend la parole pour construire un débat avec une vision personnelle, haro sur le baudet et sus au profane ! Votre rire n’est rien à coté de celui qui anime ceux qui vous trompent officiellement, et à vos frais.

                Sortez des sentiers battus, vous y verrez plus clair.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès