Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Déçu, déçu, déçu...

Déçu, déçu, déçu...

... Je suis déçu. C’est bien simple, je crois que c’est la déception la plus décevante de ma vie ! J’attendais ce Mardi 7 novembre comme le jour de La Grande Révélation. Enfin quelqu’un allait porter des propositions écologiques. Pas n’importe quel quelqu’un, et pas n’importe quelle proposition !

Un candidat allait parler d’environnement. Attention, pas d’écologie au sens où les Verts l’entendent souvent (je n’ai riencontre" les verts et même j’ai de l’estime pour Dominique Voynet, mais ce qui m’embête, c’est le fait que je les entends souvent sur les intermittents, sur le CPE, sur la fusion Arcelor-Mittal, sur la réforme des retraites, sur l’ouverture du capital d’EDF et de GDF, sur la constitution européenne, pour la légalisation des drogues douces, contre le service minimum dans les transports, etc., et finalement assez peu sur l’écologie).

Hulot, comme drapeau, c’était chouette !

Et puis, qu’on se le dise, ce qu’il allait dévoiler, ce n’était pas de la roupie de sansonnet. Des experts réunis dans des comités avec des intitulés aussi édifiants que le CVE (Comité de veille écologique) avaient travaillé dans l’ombre d’arrache-pied depuis des années pour nous transmettre enfin ce matin « Cinq propositions très concrètes pour changer les choses ». Je frétillais à l’approche de l’annonce.

On serait frétillant à moins.

Et puis ce matin, les dix objectifs et les cinq propositions sont dévoilés. La platitude des uns n’est comparable qu’à la vacuité des autres. D’abord les dix objectifs  :

Economie. Une logique de la durabilité.

Energie. Organiser la baisse de la consommation.

Agriculture. Produire autrement.

Territoire. Contenir l’extension péri-urbaine et relocaliser les activités humaines.

Transports. Sortir du tout routier.

Fiscalité. Etablir le véritable prix des services rendus par la nature.

Biodiversité. Faire entrer la nature dans l’aménagement du territoire.

Santé. Prévenir avant de guérir.

Recherche. Faire de l’environnement un moteur de l’innovation.

Politique internationale. Prendre l’initiative.

Et dire qu’on n’y avait pas pensé ! Mais oui ! Mais c’est bien sûr ! Tout s’éclaire, on passe de l’ombre à la lumière, comme dirait l’autre.

Qui a dit que la politique ne faisait plus rêver ?

Bien sûr, ça ne sera pas aussi facile que cela. Il ne suffit pas de le dire. C’est pour cela qu’il y a "cinq propositions concrètes". Attention les yeux :

1. - Un vice-premier ministre chargé du développement durable. Si vous dites que ça vous rappelle la commission nationale du développement durable, la délégation interministérielle du développement durable ou le comité d’étude du développement durable, vous êtes un esprit chagrin.

2. - Instaurer une taxe carbone en croissance régulière. Oui, bon d’accord, pas nouveau, la taxe carbone mais bon, c’est toujours le même problème, comment la mettre en œuvre ? Je lis « provoquer volontairement une baisse de nos émissions de gaz carbonique et de notre consommation d’énergie fossile avant que nous y soyons brutalement contraints. Cette taxe, applicable au pétrole, au gaz et au charbon, croîtrait de manière progressive...  » Cool, en fait c’est facile, elle existe déjà cette taxe, c’est à peu de chose près la TIPP !

3. - Réorienter les subventions agricoles vers une agriculture de qualité. C’est tellement beau, j’en pleurerais presque. Mais réorienter l’agriculture vers la qualité, c’est si neuf comme idée. Si révolutionnaire. Si inattendu. Je me demande : la société est-elle prête à entendre ce message ? Et puis le site précise : « l’agriculture de qualité - biologique, labellisée, d’appellation d’origine contrôlée », mais je m’interroge : quand on s’acharne à faire pousser du maïs dans des régions dont le climat et le sol ne peuvent supporter cette culture, celle-ci est toujours "d’origine contrôlée", non ? Le problème, c’est peut-être qu’on plante du maïs dans des régions sèches plutôt justement que de s’assurer qu’il vient bien de là...

 

4. - Systématiser les procédures de démocratie participative. Là j’ai pas bien compris. Le site n’aide pas beaucoup car le titre reprend en fait la proposition 1, mais heureusement il y a aussi cette précision : « ... en soumettant systématiquement en amont au débat public toutes les grandes décisions nationales en matière de développement durable afin d’éclairer les choix des élus... » En fait, on ne fera rien pour le développement durable, car d’ici à ce que toutes les procédures de consultation soient organisées et aboutissent, la planète aura sauté dix fois.

5. - Mettre en place une grande politique d’éducation et de sensibilisation. Comme ça, si vous n’avez pas envie d’acheter le livre, vous pourrez aller voir le film...

Déçu, déçu, déçu...


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (161 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • Marie Pierre (---.---.93.50) 14 novembre 2006 11:03

    Rien de nouveau sous l’écologie « officielle » ! Et j’apprécie votre coup de griffe à l’action des Verts !!

    Et vous avez raison d’insister sur le maïs qui est à l’encontre de l’écologie par sa consommation d’eau. Ceux qui veulent en faire un « pétrole vert » sont à l’opposé de l’écologie.


    • Saint Sébastien (---.---.209.168) 14 novembre 2006 23:55

      A mon avis, un parti purement écologique ne se justifie plus, puisque l’écologie doit faire parti intégrante de tout programme politique car elle est lié à notre type de société, à la production, et il faut maintenant envisager des optiques de développement industriel sur le long terme et non sur le court terme comme l’est d’habitude tout économie capitaliste.


    • (---.---.13.16) 18 novembre 2006 18:12

      Vous avez raison... De même qu’un parti socialiste n’a plus de raison d’être puisque les considérations sociales doivent faire partie intégrante de tout programme.

      L’UMP d’ailleurs n’a pas plus de sens puisque la réussite individuelle et l’efficacité économique doivent faire partie intégrante de tout programme...

      Bref, vous aurez compris mon ironie. Chaque parti tient sa raison d’être par la priorité dont il est porteur. Le PS met le social comme priorité, l’UMP la réussite économique et les Verts mettent l’écologie au coeur de leur matrice.

      Le jour où le PS ou l’UMP mettront l’écologie au centre des politiques, les Verts n’auront plus de raison d’être. Mais ce n’est pas demain la veille !!


    • Kelsaltan Kelsaltan 14 novembre 2006 11:16

      A la lecture de ce très intéressant article, tous ces jolis mots cités par l’auteur me semblent être le paquet cadeau, ruban et agréments divers d’un seul, le mot taxe, dont on a pris le soin méticuleux de le noyer dans un flot verbeux, et qui restera en bout de course l’unique changement véritable, une taxe sur l’air que l’on respire, payer pour avoir le droit de respirer.

      Mais au fond il n’y rien d’étonnant je crois, c’est comme d’hab et on en serait arrivé là un jour ou l’autre.


      • Paldeolien 14 novembre 2006 11:45

        Tax’AttaCk, le nouveau héro qui va sauver la terre !

         smiley


      • Paldeolien 14 novembre 2006 11:52

         smiley Il est partout, il guette le vilain respirateur d’air humain ; prêt à lui assener un coup de...

         smiley TAX smiley

        L’arme ultime ! smiley

        Tremblez cher concitoyens, rentrez dans vos deumeures. Votre mission, si vous l’acceptez, fabriquer de l’air propre.

         smiley

        TaTATATaatAAAttaaaATTAAT TIliliiiiiiiiiiiiiiTIliiiiiiiiiiiii

        Tiliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!

        Ce message s’auto-détruira dans 30 secondes !


      • Charles André carolus 14 novembre 2006 11:17

        Hulot n’est pas là, du moins l’espère-t-il, pour livrer un programme mais pour mettre la pression sur un ordre de priorités.


        • Alexandre Missoffe 14 novembre 2006 11:39

          Si ça doit se limiter à « attirer l’attention des responsables sur l’enjeu de l’environnement » c’est peut-être encore plus décevant que la déception la plus décevante de ma vie. Même Achille Talon va se trouver court. Depuis la conférence de 1972 à Stockholm, celle de Nairobi en 1982 ou celle de Rio en 1992 on passe notre temps à anoner des voeux pieux et on ne fait rien.


        • T.B. T.B. 14 novembre 2006 12:01

          Arrêtez avec votre nicolas Hul’Oréal. Ce gars n’est qu’un homme de paille, une vitrine exposé depuis 25 ans par les plus gros pollueurs de la planète qui le sponsorisent : Rhône-Poulenc, aujourd’hui Aventis qui comprend les groupes TOTAL, l’Oréal en passant par TF1 bouyques. Il est pour le développement durable, terminologie qui ne veut strictement rien dire et d’ailleurs reprises par tous les grands groupes pharmaceutiques, cosmétiques, pétroliers, gaziers, nucléaire (civil parce que d’abord nucléaire).

          Vous feriez mieux d’aller vous renseignez sur Wikipédia avant de ressortir la même soupe populiste et niaïse. Les seuls capables de faire bouger les choses sont les citoyens lambdas. Mais il faudrait d’abord qu’ils se remuent le cerveau au lieu de se contenter de l’audiotélévisuel préfabriqué pour cobayes endormis.


        • Paldeolien 14 novembre 2006 12:37

          Je suppose que tu vas aimer la politique Européene énergétique T.B. et que tu vas être impatient d’ouvrir l’année 2007 et le marché de l’energie, mais à tout le monde cette fois.

          Tu pourras devenir producteur. Je t’invite à lire mon commentaire plus bas T.B. Télécharge la vidéo, et regardes.

          C’est énorme je trouve...


        • J-M Hauth J-M Hauth 31 mars 2007 05:19

          Concretement....l’écologie consiste surtout à mouiller la terre séche pour y faire pousser de la verdure afin de produire de l’oxygène pour respirer.

          http://www.dailymotion.com/jeandb/video/x15f8f_reportage-biefs-du-pilat

          Cela pourrait être un début de programme ....


        • LE CHAT (---.---.75.49) 14 novembre 2006 11:30

          bon article , Nicolas Hulot est le seul qui pourrait faire un score honorable au nom des idéaux écologistes. alexandre , je pense comme toi que ceux qui se nomment les verts passent plus temps à se quereller entre eux , à defendre les sans papiers , à promouvoir les mariages gays et à servir de roue de secours au Ps qu’à vraiment parler ecologie , d’où l’inexistance de D.Voynet dans les sondages actuellement alors que les verts réalisent des scores bien supérieurs dans d’autres pays européens

          mais , il est sur que les objectifs manquent d’ambition , alors que L’Espagne vient d’imposer des nouvelles normes en matière de construction avec obligation d’equiper les nouveaux bâtiments de panneaux solaires .


          • Kelsaltan Kelsaltan 14 novembre 2006 11:45

            Note au Webmaster

            Quand on clique sur cet article (et uniquement celui-là) sur la page d’édition du jour, les commentaires ne s’affichent pas, il faut cliquer sur AFFICHER LES COMMENTAIRES pour les faire apparaître.

            Linux Ubuntu + Firefox


            • dapeacemaker (---.---.1.14) 14 novembre 2006 11:47

              @ L Auteur :

              Oui... et je te comprends bien la et je suis tout a fait d accord avec toi.

              Par contre il y a des enjeux strategiques qui sont inherent au combat au sens large... en particulier les rachats successifs des entreprises d energie par des privés qu n ont guerre de pensée ecologique a nous offrir.

              $ $ $ $ $

              DPM.


              • Alexandre Missoffe 14 novembre 2006 12:08

                Bonjour Depeacemaker,

                Decidemment nosu faisons dans les classiques de la BD belge... Je vais dire une chose qui choquera surement mais la concentration dans le privé des entreprises d’energie ne me gene pas spécialement. Je considère cette donnée comme « nulle ». Les entreprises sont là pour réaliser dans les meilleurs conditions de rentabilités pour elles-mêmes des produits et/ou des services qui rencontrent un marché. Le rôle de l’Etat n’est pas nécessairement de réaliser lui-même cette production (on peut en débattre) mais il est évident que son role en revanche est D’ORIENTER, voir de CONTRAINDRE le marché. Prenons un exemple : ceux qui disent « l’industrie automobile ne fait rien pour les véhicules propres » me semblent à coté du point. Le boulot de l’industrie automobile c’est de faire du fric, pas des véhicules propres. En revanche si l’Etat décide de subventionner les voitures propres, si les grandes villes décident d’accorder le stationnement gratuit aux véhicules électriques et si un réseau dense de bornes est installé, si l’Europe renforce encore ses normes d’emission (EURO5 appliquée en 2008) et interdit purement et simplement les véhicules neufs à la vente non équipés. Si nous finançons tout cela par une hausse de la fiscalité sur les véhicules les plus polluants (4X4), alors les constructeurs automobiles feront des véhicules propres. Pas parce qu’ils aiment les oiseaux mais parce qu’ils aiment les profits.

                C’est à l’Etat de faire en sorte que les piti zoizeaux rapportent plus que les nuages gris dégeulasses !


              • Alexandre Missoffe 14 novembre 2006 12:14

                Je n’arrive pas à accéder à cette article autrement que par le lien auteur que m’envoie Agoravox... comment êtes-vous parvenus jusqu’ici ?


              • Leyouki (---.---.146.112) 14 novembre 2006 17:25

                Et avec quoi l’état subventionne des véhicules propres,hein,avec quoi ? Et pour qui l’état subventionne des véhicules propres,hein,et pour qui ?...


              • Bulgroz 14 novembre 2006 11:50

                Oui, je comprends qu’on soit déçu, mais pouvait on s’attendre à autre chose ? Quoi, par exemple ?

                En attendant, les propositions de Villepin en matière de fiscalité écologique sont autrement plus pertinentes (péage urbain, TGAP...).

                En particulier, la taxe carbone sur les importations de produits industriels en provenance de pays qui refusent de s’engager en faveur du protocole de Kyoto aprés 2012. Premier pays visé : la Chine !!!i

                Car il ne faut pas oublier, que, même si nous étions les meilleurs du monde en matière de protection de l’environnement, la planète et nous compris continuerions à souffrir des activités humaines incontrôlées.


                • Paldeolien 14 novembre 2006 12:13

                  Heu, en matière d’energie, le sort en est déja reglé.

                  Visite le site Européen. Il y a une excellente video. On y apprends.

                  Les batiments neufs et en rénovation devront être obligatoirement très bien isolés. Que les technologies seront financées. Que chaque pays devra se soumettre à des normes draconiennes en matière d’economies d’energies et de consommations. On y apprends des tas de trucs en fait.

                  L’Europe insite les particuliers à soutenir le réseau EDF par tout les moyens possibles et imaginables, et ceci afin de pouvoir transporter l’energie plus loin, la vendre, tirer les profits pour équiper l’Afrique de la même façons que nous-même.

                  En fait Villepin n’a rien inventé, il a vu cette vide, puis voilà, il a tiré son discours.

                  François BAYROU, lui, contrairement à Villepin, a simplement posé, il y a une enorme marge de manoeuvre dans les energies, en puisant dans les economies, et FB à sans doutes vu ce film.

                  En effet, bien étalés de long en large et en travers, le plus gros ptentiel d’economies d’energies se trouve dans la façons dont nous utilisons l’energie, et nous devrions, à terme en utiliser au moins 2 fois moins, ne serait-ce que pour nous chauffer.

                  Dans ce document on voit, un maison, bien agencées, vraiment économique, il fait -10°C dehors, et dedans, pas de chauffage, seul le soleil au travers les vitres suffit à chauffer la maison...

                  Mécaniquement, si nous entront en plein pied dans l’Europe en terme énergétique, cela ne peut que nous être profitable, et à la planète aussi.

                  Dans les autres pays Européens, il y a fourmillement de réformes, pas ici, pas encore, mais ça viendra.

                  L’Europe energétique, c’est un réseau énergétique, au même titre que l’internet.

                  Et tout le monde y est invité à produire de l’energie pour soutenir le réseau, si petite soie la quantitée produite. L’Europe incite l’eolien individuel, le solaire, pompe à chaleur, bon sens, ingéniosité, innovations, etc...

                  De la même façons que noçus avons tissé la toile informative, nous devons à présent tisser la toile énergétique. Voilà pourquoi l’eolien individuel à été dévelloppé ailleurs qu’en France.

                  Le message n’a jamais été clair en France, et pourtant, l’Europe à déja mis en marche une énorme serie de mesures, malheureusement, nous allons devoir, pour ceux qui ne seront que consommateurs subir une hausse du prix de l’éléctricité car nous devons nous ajuster sur les autres pays Européens, et cela est nécessaire pour l’équité, et la bonne marche de ce projet.


                • Paldeolien 14 novembre 2006 12:29

                  J’ai retrouvé une trace de ce document sur cette page dans l’encadré « en savoir plus » le premier pdf expose la politique Européenne énergétique, les enjeux, les solutions.

                  http://www2.ademe.fr/servlet/list?catid=16902

                  M. Piebalgs, Commissaire à l’énergie, s’exprime dans une video, c’est très clair, tout est très clair. Je ne trouve plus le site officiel, le nom de fichier de la video en question s’appelle :

                  energy_buildings_fr

                  des liens, très étrangers d’ailleurs.

                  http://www.isrchnkd.com/index.php?search=Energy+Efficiency&cs=UTF-8&req=videosearch&term=Energy+Efficiency

                  http://busca.uol.com.br/video/index.html?fi=3&q=railway&start=252

                  C’est vraiment pitoyable, nos médias officiels sont décadents, de tels documents devraient être relayés en masse. Biento nous seront montrés du doigts pas les autres nations ?

                  Nous leurs diront, « nous ne savions pas », encore une fois, l’histoire se répète... Regardez ce film, il est tout simplement GENIAL !!! Il faut balancer ça aux visages des médias. Un document comme celui-là est a mons sens capital, et il doit être médiatisé en masse.


                • gem gem 14 novembre 2006 12:56

                  Vous êtes bien grincheux...

                  Bon, je peux comprendre votre déception, mais de là à dire qu’il n’y a « rien », c’est du nihilisme contre-productif.

                  1) un vice premier-ministre, ça n’est pas un machin administratif comme les trucs que vous évoquez. C’est l’équivalent de Sarkosy aujourd’hui (qu’on aime ou pas, ce n’est pas la question) mais avec comme portefeuille l’écologie + tout ce qui va avec (industrie, agriculture, équipement). Alors oui, vous êtes un esprit chagrin !

                  2) OK la TIPP existe ; mais dire qu’on va la faire augmenter vite et fort, comme les taxes sur le tabac et avec le même objectif, ce n’est pas rien, quand on se souvient des délires genre « TIPP flottante »...

                  3) la proposition concernant l’agriculture n’est pas absurde simplement parce d’autres l’ont dit et demandé, ni parce que personne n’a encore rien fait !

                  4) même si le rapport à la choucroute n’est pas évident, le point 4 n’est pas criticable non plus.

                  5) personellement je n’aime pas la propagande politique à l’école, même verte, mais un peu d’éducation anti-gaspi ne me choque pas. Faut voir...


                  • Alexandre Missoffe 14 novembre 2006 13:44

                    Bonjour GEM, Sur le Vice-Premier Ministre je n’ai pas lu la même chose que vous. Le site de « Pacte Ecologique » dit : « Il présidera le Comité interministériel du développement durable qui se réunira trimestriellement » ; « Il présentera annuellement la stratégie nationale de développement durable et le bilan des actions devant le Parlement » ; « Il soumettra à étude d’impact « Développement durable » tous les projets de loi » ; « Il élaborera le calendrier à cinq ans des objectifs de l’action gouvernementale dans ce domaine » ; « Il pilotera de nouveaux indicateurs environnementaux » ; "Il coordonnera les travaux des différents comités et instituts de prospective : Centre d’analyse stratégique, Délégation à l’aménagement du territoire« et enfin »Il aura autorité sur les préfets afin de disposer d’une représentativité locale et de moyens supplémentaires pour conduire son action".

                    L’idée d’un grand ministère regroupant plusieurs domaines est intéressante. En Nouvelle-Zelande, pays que je connais un peu, ils ont un ministère du « NATIONAL HERITAGE » qui a la main sur tout ce qui concerne comme son nom l’indique le « partimoine commun » du pays. Ca va des monuments nationaux ou tourisme à l’environnement, l’energie, l’aménagement du territoir... Si un projet touche au « partimoine national » kiwi, patrimoine environemental entre autres (exemple en france : l’abbaye du Mont Saint-Michel est-elle discociable du site ?) le National Heritage participe aux débats et dispose d’un droit de veto suspensif.

                    Encore une fois l’intitiative de Hulot n’est pas un mal. Loin de là. Mais un tel mouvement, arrivant après le film d’Al Gore, porté par une personnalité médiatique, neuve en politique et relativement conseusuelle, le tout dans un contexte de pré-campagne dans lequel les candidats cherchent des positionnements populaires, il y avait matière à frapper un grand coup. Là on a une pichenette et je ne sais pas si l’occasion du grand coup se représentera de sitôt.

                    Mais c’est vrai que je suis peut-être un peu grincheux...


                  • (---.---.4.10) 14 novembre 2006 13:20

                    Hulot crédible ou pas, peut importe.

                    Ce nouveau coup de pied dans la fourmilière fera peut-être bouger les choses dans le bon sens...

                    Il est important d’attirer l’attention des citoyens (et généralement, les gens ne réagissent que quand on parle de fric...), et mettre un surplus de taxe, pourquoi pas ... si cela sert à quelque chose... Que les recettes de ces taxes servent à éduquer les personnes sur l’écologie, élaborer et réaliser des projets écologique, pousser la recherche dans le domaine écologique... etc et etc.

                    J’ai vu beaucoup de commentaire visant à remettre en cause le status de N.H. On le dit « faux écolo », à cause de ses partenaires co-fondateur douteux comme l’oreal, ou TF1... On rit lorsqu’il invite des stars qui viennent en 4*4 défendre des causes écologiques.

                    Bref, on dit « pourquoi devrait-on devenir plus écolo alors que lui ne l’est pas ? » ...

                    Moi je répondrais tout simplement que ce n’est pas parce que les autres se permettent de faire n’importe quoi, que l’on doit, en tant que personne sensée, en faire autant.

                    Que N.H. soit un pourri de première, cela ne doit pas nous empêcher d’agir, individuelleent ou collectivement, écologiquement.


                    • MOISE (---.---.16.40) 15 novembre 2006 03:17

                      j’aimais bien le debut de ton commantaire, cela me semblait contructif mais tu t’es rabaissé a la critique d’une personne a la fin.

                      Traiter NH de pourri juste parce qu’il a des partenaires douteux par rapports a sa cause, c’est un peu fort tout de meme ! smiley.

                      êtes vous sur que vous n’avez rien a vous reprocher en matière écologique ? Je suis sur que non. Et moi non plus d’ailleurs. mais votre idée d’arreter l’hypocrisie du « c’est pas moi c’est les autres » m:e semble juste. Donc arreter de dire que ce qu’il fait ne sert a rien.

                      J’ai l’impression que jusque là, en lisant les commentaires, que beaucoup sont « anti-écologiques a partir du moment ou on leur demande a eux de faire des efforts et notamment sur le plan financier. et, je suis sur que c’est a cause de la »Taxe carbone" que ces réactions surviennent(c’est bien la preve que si on ne touche pas au partefeuil, on ne fera rien en france !). Je voudrais dire une chose qui visiblement a échappé a beaucoup des commentateurs. On ne nait pas écolo, on le devient par expérience. Pour le devenir Il faut se remettre en question, chacun de nous doit le faire et sans attendre que les autres vous forcenet a le faire, car le jour ou on le sera(forcé) c’est qu’il sera déjà trop tard ! Changer sa façon de consommer, c’est un travail de longue haleine. Ne pas céder a la tentation de la facilité est un travail de l’esprit de tous les jours. Par exemple, au lieu d’acheter votre jambon dans un emballage plastique transparent, aller a la boucherie au détail(etre patient)en plus moins de poison dans la nourriture. Surveiller les produits suremballés.Verifier la provenance. En consommant de cette façon, vous forcez les industriels a s’adapter ! c’est nous qui vaons le plus grand pouvoir, il suffit d’agir en conscience et de suivre notre bon sens !Et non pas d’écouter la "soupe télévisuelle a longueur de journée qui essaye de creer des besoins artificiels.

                      Comme dirait joel de rosnay, mais en remplaçant PRONETAIRE par CONSOM’ACTEURS : CONSOM’ACTEURS Unissez vous !


                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 novembre 2006 13:48

                      Proposition de loi présentée par Monsieur Mulot, vice Premier-Ministre chargé du développement durable, lors du conseil des Ministres du 14 avril 2008

                      Compte-tenu des recommandations du haut comité chargé de l’évaluation des rejets de CO2 par l’homme en milieu naturel, tout individu circulant à pied, en vélo, faisant du jogging ou un autre sport, devra être muni d’un badge disponible dans les trésoreries publiques ou les débitants de tabac. Ce badge servira à prouver que la taxe a bien été acquittée pour l’année fiscale en cours. Celle-ci est fixée conformément à la quantité de CO2 rejetée, suite aux résultats scientifiques.

                      2 euros pour un piéton

                      5 euros pour un cycliste

                      10 euros pour un jogger

                      8 euros pour les pratiquants d’un sport en plein air

                      20 euros s’il s’agit d’équitation (afin d’inclure le cheval)

                      Les vélos d’appartement seront taxés à concurrence de 30 euros au moment de l’achat

                      Sont exonérés de la taxe

                      les handicapés pourvus d’un fauteuil roulant électrique

                      les sportifs de haut niveau

                      les entraîneurs de football dans les zones franches.


                      • Sébastien Bosvieux Sébastien Bosvieux 14 novembre 2006 15:08

                        Sauf les pâtes qui font avancer le cycliste ou le piéton sont de l’énergie renouvelable !!!


                      • Jason Nicolas 14 novembre 2006 18:21

                        Vous oubliez le méthane, produit lors de la digestion de certains aliments. Très polluant, le méthane. Pensez aux flatulences, Monsieur, pensez-y ! Un impôt supplémentaire ici aussi !


                      • Ernest Rougé (---.---.78.113) 14 novembre 2006 19:04

                        J’ai bien aimé l’article et votre réponse extrêmement sérieuse de politicien sorti de l’ENA... C’est si rare les réponses sérieuses dans ce genre de forum...

                        Vous écrivez :

                        " Celle-ci est fixée conformément à la quantité de CO2 rejetée, suite aux résultats scientifiques.

                        2 euros pour un piéton

                        5 euros pour un cycliste

                        10 euros pour un jogger...

                        Je suis entièrement d’accord avec vos propositions, monsieur Mulot, je ne me permettrai pas de mettre en doute la validité scientifique de ces mesures, mais il y a quelques oublis à votre liste...

                        Les chanteurs qui polluent l’espace de manière éhontée et dont personne ne parle !... Je ne parle pas de la pollution sonore qu’il faudrait aussi taxer, ce serait un autre débât, mais bien des rejets sans retenue de gaz carbonique.

                        Donc vous devriez ajouter à votre liste : Les chanteurs, sous la douche : 2 euros, de télé : 3 euros, d’opéra : basses 10 euros, barytons 12 euros, ténors 15 euros, sopranos 20 euros...

                        D’autre part, vous oubliez le cas des piétons unijambistes... je proposerai 1 euro au titre des lois d’aide aux handicapés, même si les études scientifiques extrêmement fiables prouvent qu’ils rejettent plus de gaz carbonique que les bi-jambistes pour se déplacer... il faut indexer la taxe, dans ce cas précis, non pas sur le volume de la pollution mais sur le nombre de jambes !

                        Veuillez agréer et croire, monsieur le vice-ministre, à l’assurance des meilleurs sentiments d’un citoyen responsable et content de l’être...

                         smiley


                      • alberto (---.---.144.218) 14 novembre 2006 14:12

                        Vous êtes déçu, Alexandre !

                        La montagne étatique accouche d’un faux nez écologique...

                        Mais en fait, je pense que votre déception est à la hauteur de votre optimisme...onirique !

                        Réveillez-vous : vous êtes en France, et s’il n’y avait pas l’Europe et Bruxelles pour nous pousser aux fesses on en serait même pas là.

                        Mais j’ai quand bien aimé votre coup de gueule.


                        • (---.---.140.128) 14 novembre 2006 14:44

                          C’est effectivement très rassurant !

                          Mais, lorsque nous commencerons à entendre des cris par milliers, alors nous saurons qu’il est trop tard...

                          Philgrave


                          • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 14 novembre 2006 14:50

                            Salut à tous. Le fond de ma pensée : les Verts sont aujourd’hui face au problème de l’environnement ce que les Bolchéviques étaient il y a 100 ans face au problème du prolétariat.

                            ///////////////////////////////////////////////////////////

                            ECOLOGIE

                            Dans le même esprit, la défense d’une harmonie entre la nature et l’activité humaine, ce que l’on nomme aujourd’hui l’écologie et qui fut le thème de la première publication du Front National en 1974 doit être pour un Etat une préoccupation majeure.

                            Elle exige le respect des paysages, des animaux qu’ils soient de compagnie, de travail ou de boucherie, celui des dons de la nature que sont l’air, l’eau, le ciel, la terre ou la mer. Elle réclame aussi l’humilité et la responsabilité humaine à l’égard de la nature.

                            Elle ne saurait, en aucun cas, être le monopole des Verts qui l’ont annexé au mépris de leurs convictions marxistes. Elle est, en effet, fondamentalement conservatrice.

                            Elle nécessite bien entendu une grande politique d’investissement dans la recherche d’énergies de substitution, respectueuses de l’environnement et garantes à terme d’une indépendance énergétique de la France et peut être une des chances de l’agriculture de demain.

                            N’en déplaise à M. Hulot, par ailleurs bien sympathique, la baisse de la consommation pétrolière ne passera pas par une taxe de plus, un impôt supplémentaire ruineux pour nos compatriotes.

                            Elle passera par la libéralisation de la recherche en la matière, celle-ci ayant été jusqu’à aujourd’hui muselée par la pression des lobbys pétroliers.

                            Mais la défense de l’environnement, c’est aussi le retour du respect, perdu, à l’égard du règne animal qu’il soit sauvage ou domestique.

                            Tant il est vrai que la manière dont un peuple traite les animaux, y compris ceux qui le nourrissent, est toujours très révélateur de son état de conscience morale.

                            Cette harmonie devra se retrouver dans l’aménagement du territoire et dans la défense de la ruralité

                            ////////////////////////JMLP 12novembre2006

                            Lisez le discours complet : http://www.frontnational.com/doc_interventions_detail.php?id_inter=51 , ou un 1ier extrait video tout chaud : http://voxgalliae.blogspot.com/2006/11/extraits-du-discours-de-jean-marie-le.html

                            Votez utile et sensé.


                            • MOISE (---.---.16.40) 15 novembre 2006 03:32

                              LE pb avec le front nationnal, c’est qu’il cherche a trop communiquer dans l’air du temps pour récolter.

                              je ne sais donc si le discourt est de lui ou plutôt ecrit pour lui !

                              Mais de toute façon, je ne voterais pas front nationnal même pas pour protester !

                              comme je l’es déja écrit, je ne voterais meme pas, car votant blanc est compté comme abstenant. Dons si je suis abstenant, je ne me deplacerais meme pas pour tous ces politiques méprisant et donc méprisables.


                            • MOISE (---.---.16.40) 15 novembre 2006 03:34

                              LE pb avec le front nationnal, c’est qu’il cherche a trop communiquer dans l’air du temps pour récolter.

                              je ne sais donc si le discourt est de lui ou plutôt ecrit pour lui !

                              Mais de toute façon, je ne voterais pas front nationnal même pas pour protester !

                              comme je l’es déja écrit, je ne voterais meme pas, car votant blanc est compté comme abstenant. Dons si je suis abstenant, je ne me deplacerais meme pas pour tous ces politiques qui nous méprisent hors élections et donc qui sont méprisables.


                            • candidat007 (---.---.122.128) 14 novembre 2006 14:52

                              C’est la société du spectacle et de marketting qui fonctionne et qui peut rapporter, aux médias qui vendent du papier (de moins en moins donc il leur faut des scoops !! démogos), aux fondations qui vont pouvoir vendre ds gadgets, aux peoples qui seront invités à la télé pour vont vendre des disques, des livres, des clips, aux artistes qui vont organiser des concerts pour sauver la planéte, aux politiques qui vont pouvoir se dire écolos à moindre frais...

                              Quoiqu’il en soit voilà un projet ; c’est fait. maintenant passons à une autre grande cause ; le mois prochain ce sera, la guerre à la misère et à la précarité, cette semaine, c’est la semaine de la prison et de la justice, puis la ville et la banlieue, la semaine suivante,le co développement et le tiers monde, peut être qu’on osera l’altermondialisation si c’est pas trop vulgaire..etc etc..

                              Heureusement qu’il y a l’échéance présidentielle pour régler toutes ces grandes questions, pour éclairer les citoyens, sinon on ne saurait pas où on va.


                              • MOISE (---.---.16.40) 15 novembre 2006 03:41

                                Comment pouvez vous écrire que l’écologie est un thème démago ???? Je ne comprend pas.

                                je suis tout a fait d’accord que notre panel télé est navrant !Mais je pense qu’il devient comme celui des USA. c’est a dire minable.

                                J’aimerais aussi que celui l’ l’ALTERMONDIALISME fasse la une des journaux télés et papiers !


                              • Darkfox (---.---.141.125) 14 novembre 2006 14:56

                                C est bizzard ..on parle écologie... et on arrive à Taxe..mais pas des taxes chez les agriculteurs (1 er pollueurs en eau , 1 er consommateurs d eau potable et plus faible payeur..) on ne parle pas de remette en vente des voitures elecriques type kangoo avec 200 km d autonomie... ou de mettre en place des eco taxe sur les importations... mais toujours de taxer le pleupleu lamba. De dire à la populasse « c’est pas bien fait attention , faite plus d’économie énergétique etc etc .. » Bon au dernière nouvelle chez moi le soir c’est pas la tour eiffel y a pas plein de lumière partout .... mais bon quand je vais sur Paris le soir .. c’est lumière tout azimut dan sles bureaux vides... on laisse les pc allumés... bizzares.

                                Enfin comme on dit c’est si simple de taxer alors que prendre des décisions pour s attaquer au vrai problème demande du courage...


                                • v (---.---.105.30) 14 novembre 2006 16:24

                                  j’ai l’impression que beaucoups parle sans avoir lu le livre donc sans savoir le contenu de toutes les propositions


                                • MOISE (---.---.16.40) 15 novembre 2006 03:51

                                  Oui, c’st pas la tour Eiffel chez vous, mais une tour effeil y’en a qu’une ! et je pense que la consommation de la tour Eiffel ne represente pas tant de foyer comme le votre en terme de consommation d’energie !

                                  En plus, en faisant attention chez vous vous ferez des économies pour votre propres compte !

                                  EJ suis d’accord avec vous le gaspillage de l’éclairage de la voie publique. D’ailleurs j’ai bien l’intention d’en parler a ma mairie qui fait pas mal dans le genre gaspillage (en plus on payent tous çà sur nos impots locaux !) Mais la question est, Pourquoi éclaire t’on la voie publique la nuit ? Eh bien a l’origine c’st pour faire diminuer le nombre d’agression ou alors de permettre d’ientifier les agresseurs eventuel si çà ne les gênent pas !

                                  Les ordinateurs éteint, pourrait l’etre si les administrateurs faisait leurs travail correctement !Je le sais, je suis informaticien ! Mais si les gens avaient du bon sens on aurais pas besoin de fliquer aussi !


                                • Sébastien Bosvieux Sébastien Bosvieux 14 novembre 2006 15:05

                                  Je suis également un peu déçu par les mesures de Hulot. Ce vice premier ministre séduit les candidats car comme l’a dit Strauss Kahn ce matin sur Inter mais ce ne sera pas efficace !!!

                                  Le plus inquiétant c’est que quand on réfléchit à toutes les solutions possibles, on n’a pas beaucoup de marche de manoeuvre si on veut pas porter atteinte à la corissance te à l’économie, sauf à faire la révolution, à sortir du capitalisme où des trucs aussi radicaux !!! Je prends pour exemple le film de Al Gore, la démonstration est implaccable mais les solutions ? aucune !!! A part ne pas mettre la télé sur veille et non monter que certaines voitures font 2l/100km de moins que d’autres, y’a rien. Même les petits conseils qui défilent sur l’écran à la fin n’ont pas été traduits...


                                  • faxtronic (---.---.127.45) 14 novembre 2006 17:22

                                    il ný a pas de solutions radicales, revolutionnaires :

                                    - Il faut que les technologies propres soient naturellement competitives, c-a-d, sans taxes ou subventions. Donc de la recherche

                                    - Il faut qu’au niveau mondiale, la population soit consciente du problemes. Je pense a la chine, qui est une puissance economique superieure a l’europe, et bientat superieur au US, qui se doit maintenant d’avoir une prise de conscience.

                                    - Il faut s’adpater a la pollution et au rechauffement climatique, qui sont inevitables de toute facon.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Francois Duplan


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès