Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Des éoliennes capables de (re)créer l’environnement sous-marin

Des éoliennes capables de (re)créer l’environnement sous-marin


L’éolien est un secteur passionnant. C’est l’énergie renouvelable qui a concentré en 2009 le plus d’attention des Etats-Unis comme de l’Europe ou de la Chine. C’est elle qui concentre les plus grandes promesses et pour ce qui nous intéresse aujourd’hui, une énergie dont on sait que le design peut apporter beaucoup de choses (nous avions vu comment les « colliers » pouvaient faire remonter les vents « bas » vers l’éolienne, ou encore comme de nouveaux prototypes étaient capables de « voir le vent venir »). Cette fois-ci, c’est un effet secondaire assez peu intuitif que l’on doit aux éoliennes, la capacité à recréer des barrières de récifs (Treehugger).


Dan Wilhelmsson, du département de zoologie de l’Université de Stockholm, a récemment rédigé une thèse qui montre que les fondations sous-marines des éoliennes et des appareils qui convertissent l’énergie des vagues en électricité peuvent être bénéfiques pour la vie aquatique, en créant des récifs artificiels auprès desquels les populations de crabes et de poissons se développent. On peut donc envisager de nouvelles manières de concevoir les éoliennes qui favoriseraient d’autant plus la croissance de cette faune marine. Lorsque l’on sait que c’est précisément l’éolien offshore qui est l’avenir de cette énergie (voir la carte des meilleurs spots océaniques pour les vents marins) et que d’autre part il nous faut agir pour la protection des ressources marines, l’équation semble en passe d’être résolue.




« Les surfaces solides et les fondations peuvent fonctionner comme des récifs artificiels, puisque des rochers sont souvent placés autour de ces structures pour en prévenir l’érosion » précise Dan Wilhelmsson. « C’est pareil pour l’énergie des vagues. Les gros blocs de ciment qui les fondent attirent les poissons et les gros crabes. Le développement des moules bleues sur ces rochers fournit une source d’alimentation pour eux. Une expérience a été menée, elle consistait à forer des trous dans ces fondations, ce qui attirait encore plus de crabes. La position des trous était aussi importante pour les crabes ».

On peut donc rêver à des éoliennes offshore qui seraient conçues en ferme (comme c’est souvent le cas) avec une véritable barrière de récif, qui les protègerait, les stabiliserait et permettrait à cette faune aquatique de se développer.

+ : la première éolienne flottante
+ : éoliennes, attention à l’effet d’aspiration !

TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • joelim joelim 15 mars 2010 11:45

    Je me demande comment la solution « deep water » résout le problème des tempêtes. Sont-ce des câbles souples (mais alors l’éolienne risque de trop remuer) ou faut-il immobiliser le plus possible l’éolienne ?

    Je me demande aussi si le socle sous-marin de l’éolienne ne pourrait pas qui aussi récupérer de l’énergie de par ses mouvements — il me semble que de tels projets existent —.

    • titi 15 mars 2010 13:52

      « Les gros blocs de ciment »

      Vu comme le ciment peut être corrosif pour la peau je me demande si balancer des blocs en pleine mer est très écologique...

      (A ceux qui me répondrait que le ciment n’est plus corrosif une fois coulé (sable + eau) je réponds que c’est pas pour rien si les tuyaux qui traversent les dalles bétons des immeubles des années 70 sont tous rongés : le béton reste corrosif...)


      • Faith 15 mars 2010 15:01

        Les tuyaux rongés, ce ne serait pas plutôt dû à l’humidité ?

        Pour ce qui est du ciment, son ph est très basique (on lit parfois 13) alors que l’océan est à 8.1 et est en cours d’acidification.
        Donc si le béton avait un influence (ce qui n’est probablement pas le cas vu la quantité minime de béton en comparaison du volume océanique), ce serait surtout de contrer l’acidification actuelle, donc plutôt positif, a priori.


      • faxtronic faxtronic 15 mars 2010 15:21

        a mais oui, tu as la solution, betonnons les plages et versont des tonnes de soude dans l ocean.....


      • tchoo 15 mars 2010 17:14

        Pourquoi pas des éoliennes à axe vertical, moins sensible aux vents très forts !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès