Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Des innovations étonnantes pour l’accès à l’eau

Des innovations étonnantes pour l’accès à l’eau

AU FME, des techniques, parfois très simples, ont été présentées pour faciliter l'accès à l'eau potable.

Le Forum mondial de l'eau (FME) s’est déroulé du 12 au 17 mars à Marseille. L'objectif affiché était d'améliorer l'accès à l'eau pour les plus démunis. Des centaines d'exposants, de commerciaux, de délégations d'Etats et d'ONG sont venus présenter leurs projets, leurs solutions pour améliorer la desserte des populations en eau potable. Certaines sont très controversées, comme le gigantesque barrage des Trois-Gorges en Chine qui bénéficiait d'une magnifique présentation au FME, maquette géante et hôtesses souriantes à l'appui. D'autres, généralement bien plus discrètes au milieu des pavillons du Parc Chanot, le Palais des Congrès de Marseille, représentent de réelles avancées pour les populations, notamment les plus démunis. Kiagi.org en a sélectionné trois d'entre elles.

Une pompe hydraulique pour faire monter l'eau jusqu'aux familles 

Auke Idzenga a l'oeil qui pétille et le verbe facile lorsqu'il parle du projet de son association, basée aux Philippines, l'Alternative Indigenous Development Foundation (AIDFI). Il faut dire que cet ingénieur allemand travaille sur un système pensé il y a plus de 20 ans, une pompe hydraulique, également appelée bélier hydraulique. Le principe consiste à pomper l’eau à une certaine hauteur en utilisant l’énergie d’une source d’eau située en contre-bas, grâce au phénomène du coup de bélier. Concrètement, l’énergie contenue dans le débit de l’eau permet d’en pousser une partie vers une plus haute altitude.
 
 
Son ONG a déjà installé plusieurs pompes hydrauliques dans des communautés montagnardes des Philippines. L’installation de la pompe est prise en charge par des ONG ou par les collectivités locales mais l’entretien revient aux villageois. « Nous les formons pour qu’ils puissent eux-même en assurer la maintenance et chaque mois, ils versent une petite taxe pour financer les éventuels travaux, explique Auke. C’est à la fois une bonne façon pour qu’ils s’approprient la technique et pour les sensibiliser aux problématiques d’eau et d’assainissement ». 

Cette technique évite surtout aux villageois les longs et fatigants aller-retours à la source et permet d‘acheminer davantage d’eau dans les familles. Certaines peuvent désormais cultiver un jardin grâce au bélier hydraulique. 

Désinfecter l’eau grâce au... soleil

Voilà bien un procédé des plus banal et qui pourtant a fait ses preuves, la méthode SODIS, ou désinfection solaire de l’eau. Concrètement, l’eau contaminée peut être désinfectée et rendue potable à l’aide des rayons solaires. Il suffit de remplir une bouteille d’eau incolore, de la laisser en plein soleil pendant six heures et le résultat est bien là. L’eau, jaunâtre auparavant, redevient transparente, même si il faut bien avouer qu’elle n’est pas aussi limpide que celle d'une bouteille de supermarché. Pas besoin d’ajout de pilule désinfectante ou autre produit chimique. Et surtout, le procédé est gratuit.
 
Suite de l'article ici sur Kiagi.org
 
Kiagi.org est un des projets de l'association e-graine

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • pbjardin 26 mars 2012 17:35

    il faut juste faire un petit rappel : l’eau est le 3em secteur le plus corrompu après l’armement et le BTP ! Alors que c’est une ressource vitale pour l’humanité. Que font nos gouvernants pour moraliser tout cela, où trempent-ils aussi dans cette corruption, ceci expliquerai cela ?
    Alors que l’on voit bien que la ressource eau va finir par se raréfier. Ce qui montre bien que les économies d’eau doivent se faire au quotidien par chacun d’entre nous ! pour info 60 millions de consommateurs, dans son numéro de juillet 2011, teste des douchettes à économie d’eau et préconise la pose de matériel d’économie d’eau sur les robinets et WC.
    L’étude montre qu’une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d’eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d’économie d’eau par an, tout en gardant le même confort.
    Il est indiqué que ces matériels d’économie d’eau permettent au final une économie entre 217 et 267 € /an ce qui représente 45% de la facture d’eau (30% d’économie pour l’eau et 15% supplémentaire sur l’énergie).
    plus d’infos sur http://www.activeau.fr/economiseur_eau_douche_reduction_facture.htm


    • Txotxock Txotxock 26 mars 2012 23:21

      Il faut dire que cet ingénieur allemand travaille sur un système pensé il y a plus de 20 ans, une pompe hydraulique, également appelée bélier hydraulique.

      On peut multiplier 20 par 5, j’ai des catalogues de matériel agricole de cette époque (Garett) qui déjà en comercialisait.


      • Kiagi.org 27 mars 2012 11:01

        Tout à fait d’accord avec vous. Seulement, nous pensons que son action dans sa globalité mérite une attention particulière. Même si le procédé n’est pas nouveau, cet ingénieur travaille au sein d’une ONG qui installe gratuitement ce matériel afin de permettre au population d’avoir accès à l’eau. Par la formation, la population peut ainsi entretenir ce système au cours du temps.


      • gobes 27 mars 2012 10:27

        Je n’étais pas présent à ce salon, mais j’ai un peu l’impression que c’est l’éléphant qui a accouché d’une souris. Les exposants semblaient se débrouiller avant, ils se débrouilleront certainement encore après... comme dit dans un autre article sur l’eau (j’ai perdu la source, désolé), même si ces idées sont très bonnes, pas chères, etc, hélas peu d’ONG les financeront car pas assez rentables, ou pas de possibilité de placer le petit cousin du patron...

        Et je suis très surpris en voyant les photos : le décor fait un peu salle des fêtes, les maquettes sur des caisses en bois, un fond bleu avec des petits papiers accrochés... Marseille n’a plus le sou, mais quand même...


        • Kiagi.org 27 mars 2012 11:05

          Nous pouvons rappeler que les ONG sont en grande partie des associations et n’ont pas vocation à gagner de l’argent. Pour prendre l’exemple du bélier hydraulique, celui-ci est installé gratuitement au sein des villages afin que la population puisse avoir accès à l’eau, une formation est donnée afin que la population puisse entretenir par elle-même les installations.

          Nous sommes d’accord avec vous, le lieu ne se prêtait pas pour les photographies, un lieu d’exposition un peu sombre, cela restait de bonne facture tout de même.

          Belle journée à vous


          • HELIOS HELIOS 27 mars 2012 15:09

            le FME, le FME... il faut savoir de quoi on parle !!!

            Si on parle du Sahel ou de zones arides, l’acces a l’eau NE PEUT PAS ETRE DEPENDANT D’ENTREPRISES PRIVEES... car les habitants n’auront jamais l’argent de payer les investissements necessaires, l’eau ensuite et la maintenance enfin.
            Il faut une autorité publique qui « mutualise » les charges.

            La messe et dite, le forum de l’eau ne sert a rien, il s’agit la d’une volonté politique et d’une volonté simplement humaine pour que les populations ne meurent pas de soif.

            Si l’on parle de zones developées et déjà bien pourvue par la nature, l’eau y est abondante ou tout du moins suffisante, mais, helas, les etats ont abandonné cette necessité de la vie a des entreprises privées.

            Au départ, on peut penser que la solution, pourquoi pas, est bonne car elle decharge l’etat de ses/ces (les deux) obligations.
            helas il a un raccourci intolerable. en choisissant une solution « de marché » là ou il ne peut y avoir aucune concurrence possible, les populations sont mises en coupe reglée... Quelques communes ont reussi a creer des regies privées mais ni les reglements ni les conditions fiscales ne permettent a ces regies d’etre vraiment efficaces.

            En fait, les entreprises telles que Veolia, et les autres, ne sont pas des entreprises dediees a l’eau, qui investissent dans des equipements et qui fournissent l’eau a une valeur economique du metre cube. Ce serait simple, le prix de l’eau serait alors egal au prix de son extraction et de son traitement augmenté d’une marge de rentabilité.

            Les Veolia et compagnie sont en fait des entreprises financieres dont l’interet economique n’est pas l’eau. elles ont « l’eau » comme moyen, mais leur rentabilité ne depend pas du service, de l’investissement et de la satisfaction du besoin. elles veulent des flux financiers pour remunerer les capitaux et agir sur les marches boursiers.

            C’est pour cela que le prix de l’eau ne depends plus de son extraction et son traitement, mais des besoins financiers de ces entreprises pour acheter d’autres entreprises et operer des mouvements financiers entre places de bourses, marches publics etc.
            Comme pour le gaz par exemple, quand Veolia veut acheter une entreprise a l’autre bout du monde, elle augmente ses prix pour financer cet achat. Le citoyen, prisonnier (pas de concurrence) est oligé de suivre, paye donc l’achat d’une entreprise dont il ne possedara même pas la propriete puisque celle-ci ira aux actionnaires.

            Et dans le même ordre d’idée, Veolia et compagnie ne sont pas prets a faire des investissements (couteux) pour ameliorer les captages, le traitement, la distribution etc... car cela coute et ne rend rien en terme financier, sauf a diminuer les dividendes a redistribuer.

            Et même pire... demander aux citoyens d’economiser l’eau est une erreur a leurs yeux, car cela diminue egalement leurs encaissements. Toute economie d’eau par les citoyens entraine mecaniquement une augmentation de son prix, pour que l’entreprise conserve son CA et sa marge.

            Et le drame dans tout ça ? alors que nous sommes dans un pays où l’eau ne manque pas, la penurie est artificiellement maintenue par le manque d’interconexion des reseaux et les « accords » plus ou moins discrets entre regies afin que les prix ne baissent pas.

            Et le pire du pire, c’est que les verts et autres integristes jouent le jeu de ces « veolias » en laissant croire que le pays manque d’eau parce que le Sahel est a sec (alors que techniquement on ne leur en donnera jamais une goutte), proposent des solutions imbeciles (toilette seche), leur permettant ainsi, bien aidé par des journalistes a la botte, de justifier des prix abusivement elevés.

            Il existe des pays (pourtant bien liberaux) où l’eau est concessionné, mais les prix et les marges encadrés... tout cela assortis de conditions d’investissements et de qualité de service. Les entreprises qui decident de s’y lancer savent qu’elles ne pourront pas se transformer en entreprise financiere et donc agissent en veritable fournisseur d’eau au meilleur prix, et se dimensionnent a leur zone de couverture. on n’est bien loin de tout cela chez nous.


            • Kiagi.org 27 mars 2012 15:26

              Bonjour,

              Globalement, nous sommes plutôt d’accord avec vous. Seulement, nous savons également de quoi nous parlons. Présent sur cet événement, nous avons choisi de mettre en valeur des solutions souvent d’urgence, il est vrai, permettant de donner accès à l’eau à un nombre probant de personnes qui n’y ont pas accès. Ces solutions sont la plupart du temps mises en place par des ONG, cf les béliers hydrauliques. En tant que média, nous ne sommes à la botte d’aucune structure et nous tentons le plus objectivement possible de mettre en valeur ce qui peut faire avancer le débat mais surtout les changements positifs sur le terrain.

              Merci à vous pour ce commentaire,


            • jip14 1er avril 2012 13:46

              Bonjour à tous,
              Le bélier hydrolique est bien plus vieux que cela, l’invention est à porter au crédit des frères Montgolfier. Mais il est vrai que nombre d’entreprises du début de l’industrie ont commercialiser ce type d’installations. Rares sont celles encore en service, malheureusement.
              Pour les amateurs, un bélier peut se bricoler avec du matériel de récupération, Internet fourni des plans et toutes les explications nécessaires. Et ça marche...
              A vos postes à souder....


              • ravoulet 1er avril 2012 23:59

                Je rigole de cette soit-disante innovation ; le principe du bélier pour remonter de l’eau existe depuis très longtemps ; ainsi dans ma région d’origine, la Loire limitrophe avec l’Ardèche, le château bourgeois à côté de chez mes parents disposait d’un tel système dont il reste des vestiges, qui datent d’au moins 150 ans....Il faut dire que de grands ingénieurs sont originaires de cette région : les frères Montgolfier, l’inventeur de la chaudière tubulaire et des ponts suspendus Marc Seguin.
                Le principe est simple : on accumule une grande quantité d’’eau grâce à un canal d’arrivée ; cette eau se relâche automatiquement lorsqu’un certain poids est atteint,à intervalle régulier, pour pousser dans un tuyau de petit diamètre l’eau qui remonte jusqu’à un réservoir de stockage.

                Le principe devait être puissant ;, puisque dans l’exemple que je donne il doit y avoir au moins 100 mètres de dénivelés entre le captage et le chateau.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Kiagi.org


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès