Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Des océans, du Co2 et des hommes

Des océans, du Co2 et des hommes

L’homme pense pouvoir se servir des océans comme d’une vaste poubelle à Co2. Ce qui n’est pas sans risques pour la chaîne alimentaire


Enerzine, toujours bien renseigné, nous relaie une étude réalisée par la France, les Etats-Unis, la Norvège et l’Espagne au sujet du Co2 d’origine humaine dans l’Océan Atlantique. Cette missions appellée CARBOOCEAN révèle que ce sont plus de 54 giga-tonnes (c’est à dire 54 milliards de tonnes – une voiture en émet comparativement 1 tonne par an) de Co2 qui sont imputables à l’activité de l’homme.

Les océans, nous l’avions vu ici, absorbent une partie importante du Co2 de la planète, à tel point que l’on envisage d’en faire un réservoir de Co2 (les puits de carbone, le stockage du Co2 y font référence, entre autres), mais quand il y en a tant, c’est la couche supérieure de l’eau qui sature rapidement, ne laissant passer que peu de lumière, et réduisant donc la capacité de photosynthèse du plancton. A partir de ce point, c’est l’ensemble de la chaine alimentaire qui est remise en question.


(en jaune-orange-rouge, les zones de l’océan "émettrices" de Co2. en bleue-violet, les zones de l’océan qui captent le Co2. via SeaFriends NZ)

Car les océans ont déjà absorbé la moitié de nos émissions de Co2 depuis la révolution industrielle (fin 18e / début 19e), sans quoi nous atteindrions des taux de Co2 dans l’air (le fameux taux de ppm) beaucoup plus élevés qu’ils ne le sont déjà (passés de 280 ppm en 1800 selon the New Scientist à près de 380 aujourd’hui). Mais utiliser l’océan comme « filtre » à Co2, c’est également l’acidifier, le Co2 se dissout dans l’eau en acide carbonique, un agent qui à sont tour dissout les récifs coraliens, menaçant encore une fois l’équilibre alimentaire des océans.

Bref, il ne faut pas prendre les océans pour une poubelle bienvenue qui accepterait sans broncher le Co2 d’origine humaine, et commencer à penser sérieusement à la dépollution de la Grande Bleue.

TechnoPropres


 

Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Stalker 25 juillet 2009 13:05

    Ne vous inquitez pas trop, car cette solution est tellement coûteuse en énergie et en argent qu’elle a de fortes chances de ne jamais être vraiment applicable.


    • Le péripate Le péripate 25 juillet 2009 14:02

      Aucune explication concernant le fait majeur concernant la capacité de l’eau à fixer les gaz : la température. Plus la température est élevée, moins l’eau est capable de retenir les gaz ( et donc le CO2). Si donc la température de l’eau s’élève, par exemple sous l’effet du soleil ( vous savez, le truc qui éclaire et chauffe), ça dégaze.
      Ce qui explique que les courbes de CO2 suivent et non précèdent dans le temps les variations de température. Mais, bien sûr, ça ne va pas dans le sens du réchauffement d’origine anthropique, alors il vaut mieux ne pas en parler.


      • Pierrot Pierrot 26 juillet 2009 11:55

        L’acidification des mers est un phénomène simple bien connu :
        En résumant :

        CO2 + H2O > H2CO3 

        qui réagit avec une base pour donner un carbonate dont l’essentiel est le NaHCO3 et Na2CO3.

        La mer a un pH basique et donc une capacité de dissolution puis de précipitation des carbonates.

        Cependant, plus la mer « absorbe » le CO2 plus son pH diminue jusqu’à la neutralité : pH=7.

        Cette réaction chimique de neutralisation est favorisée par une baisse de la température (loi de Henri bien connue).
        Donc lorsque la température de l’eau de mer s’élève +15°C à +16°C par exemple, « l’absorption » du CO2 diminue.


        Mais d’autres phénomènes interviennent également comme la photosynthèse bien connue également.

        Les forêts (tropicales en particulier) sont un autre phénomène « d’absorbion » du CO2, sous forme de molécules organique carbonées.


        • joletaxi 26 juillet 2009 13:50

          il y avait longtemps que l’on ne l’avait pas ressortie celle-là !pourtant elle est pas jeune, mais bien remaquillée, elle peut encore servir.
          Décidément,au plus on se rapproche de Copenhague,au plus on assiste à une frénésie de « publications » de redites catastrophistes ,qui ont toutes déjà été démontées il y a belle lurette.
          La dernière en date:une attaque à peine voilée sur les études de Svensmarck :
          http://wattsupwiththat.com/2009/07/25/july-24th-issue-of-science-study-shows-clouds-may-exacerbate-global-warming/
          Depuis la célèbre courbe de Mann,on pourra dire que les tenants du dogme RCA,n’auront pas ménagé leur peine,à se demander pourquoi ?
          Suis-je bête, 79 milliards $ ont déjà été consacrés(dilapidés) pour cette farce

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès