Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Dessaler l’eau de mer grâce au nucléaire ?

Dessaler l’eau de mer grâce au nucléaire ?

C'est un usage assez inhabituel pour l'énergie nucléaire mais certainement porteur d'espoir pour de nombreuses régions dans le monde. En proie à un important stress hydrique, le Maroc prévoit de dessaler l'eau de mer par énergie nucléaire. Un moyen pour le royaume chérifien d'augmenter considérablement ses ressources en eau douce, alors que ses besoins explosent.

Bien sûr, on n'en est pour l'instant qu'au stade de l'hypothèse. Mais la Ministre déléguée marocaine chargée de l’Eau a confirmé que le ministre marocain de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, avait effectivement convoqué une réunion avec les membres du Comité de réflexion sur l’électronucléaire et le dessalement de l’eau de mer par la voie nucléaire (CRED). Les besoins en eau douce sont de plus en important au Maroc et le stress hydrique fait craindre de nombreuses répercussions en termes de santé publique et développement.

Il faut rappeler que les réserves en eau douce ne représentent que 3% des réseaux en eau de la planète. L'Afrique et le Moyen-Orient en manquent cruellement, c'est pourquoi de nombreuses initiatives visent à dessaler l'eau de mer afin de la rendre potable.

La ministre marocaine chargée de l’eau, Charafat Afilal, estime que la demande en eau au Maroc atteindrait 16,7 milliards de m3 en 2030 contre 13,7 milliards actuellement. Son gouvernement prévoit donc de construire des unités de dessalement des eaux d’une capacité de 400 millions de m3 par an et, pour les alimenter, le royaume chérifien envisage de développer son parc nucléaire d’autant que le pays fait également face à une hausse de la demande en électricité.

Ces nouvelles centrales nucléaires seraient en capacité de proposer un coût de production oscillant entre 0.7 et 1 dollars par m3 d’eau douce produite, soit le coût le plus bas comparé aux autres énergies envisageables. L’agence internationale d’énergie atomique (AIEA) estime d'ailleurs que l’option nucléaire pour dessaler l’eau de mer est à ce jour la plus économique comparé, par exemple, à la technique de distillation, qui nécessite beaucoup d'énergie pour la phase d’évaporation, et à l'osmose inverse.

Le Japon, déjà, produit entre 1000 et 3000 m3 d’eau consommable grâce à 10 stations de dessalement associées à des réacteurs à eau pressurisée, prévus à la fois pour générer de l’électricité et produire de l’eau potable.

Alors, l'énergie nucléaire au service de l'approvisionnement en eau douce, une idée d'avenir ou pas ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.97/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Patrick Samba Patrick Samba 29 avril 2014 13:48

    « Bien sûr, on n’en est pour l’instant qu’au stade de l’hypothèse. »

    Bien sûr...

    "Le Japon [ce n’est pas ce pays où se trouve Fukushima, dites-nous ? Et la centrale ne serait-elle pas en bord de mer ? C’est super chouette ! L’eau de mer, les radionucléides et la désalinisation, tout ça au même endroit ! C’est trop super ! ], déjà, produit entre 1000 et 3000 m3 d’eau consommable grâce à 10 stations de dessalement associées à des réacteurs à eau pressurisée, prévus à la fois pour générer de l’électricité et produire de l’eau potable.
    Alors, l’énergie nucléaire au service de l’approvisionnement en eau douce, une idée d’avenir ou pas ?
    "

    Ou pas !

    Euh...vous prendriez pas les lecteurs d’Agoravox pour des cons ?


    • Patrick Samba Patrick Samba 29 avril 2014 16:45

      Tout le monde ici n’est pas sympathisant du FHaine tout de même ! Il y a aussi des adhérents ! Vous avez pensé à eux ?


    • lautrecote 29 avril 2014 14:13

      ah ! C’était donc Fukushima !

      On dessale l’eau de l’océan...
      Bon, j’ai une question quand même : après l’avoir dessalé, pourquoi on la rejette dans l’océan ?

      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 29 avril 2014 14:21

        Si j’étais le gouvernement Marocain, j’envisagerais des centrales au thorium plutôt qu’à l’uranium parce que c’est moins cher et beaucoup moins dangereux même quand tout va mal, d’autant plus qu’il s’agit d’un pays sujet aux secousses sismiques qui peuvent être violentes sans parler d’un possible tsunami. S’ils se farcissent un Tchernobil ou un Fukushima au Maroc, il n’en restera rien puisqu’il faudrait évacuer une zône de 300 km sur 300 km alors que pour une centrale au thorium il faut évacuer maximum 10 km sur 10 km et que cette surface est en plus traitable en raison de sa faible taille.


        Donc si des fois M6 venait rôder incognito sur agoravox je ne puis que lui conseiller ardamment le thorium plutôt que l’uranium.

        Cerise sur le gâteau, ça obligerait nos industriels du nucléaire à plancher sérieusement sur le sujet tandis que le Maroc pourrait plastronner qu’il est à la pointe de la technologie et qu’il montre la voie au reste de l’Humanité.

        Pour ceux qui sont sceptiques, je leur rappelle que la centrale d’Oak Ridge a fonctionné pendant plusieurs années avec du thorium avant que des militaires bornés exigent qu’on mette un terme à cette expérience sans retombées militaires directes alors que la maîtrise des coûts et de l’indépendance énergétique est éminemment stratégique pour tout pays qui se respecte.






        • CN46400 CN46400 29 avril 2014 16:46

          Oui le thorium, sauf que si c’était si simple que cela on y penserait plus vu qu’on l’aurait déjà fait. Plus de pression dans le coeur du réacteur, c’est vrai mais comment on évacue la chaleur ? plomb fondu (Russie) où sodium(France et Japon) qui brûle au contact de l’air et explose au contact de l’eau ?


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 29 avril 2014 18:10

          Il me semble qu’avec les sels fondus il n’y a pas de problèmes, du moins selon wikipedia.


          Je pense qu’on devrait au minimum construire un petit prototype européen pour voir ce que ça donne concrètement, je veux même bien qu’on augmente ma facture d’électricité de un euro par mois pour le financer.

          Au niveau européen ça ferait pas mal de pognon !

          Pourquoi donc AUCUN parti qui fait campagne au niveau Européen n’a encore eu cette idée brillante ? 

        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 29 avril 2014 18:13

          On pourrait aussi faire une taxe paneuropéenne de un cent par litre d’essence et de diesel pour le même objectif.


          Et de nouveau, personne ne défend ce projet !

          C’est un véritable scandale.

          Si ça continue, je vais créer un parti pour faire passer mes idées !

        • CN46400 CN46400 30 avril 2014 08:07

          La solution « thorium » est bel et bien dans les tuyaux du CEA, pour dans 20 ou 30 ans, après l’EPR....


        • 1871-paris 1871-paris 30 avril 2014 13:54

          ce sont les solutions des reacteurs de 4 émé génération proposé par AIEA.

          En france il y a le projet Astrid a marcoule un mini superphénix RNR, qui fut une abération de par sa localisation géographique, mais un principe technologique tres en avance sur son temps (auto alimentation en carburant).


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 29 avril 2014 14:53

          Le plus grand facteur d’eau douce ici bas est le soleil direct. http://www.terraeco.net/Et-grace-au-soleil-l-eau-devint,42978.html toutes les autres technologies cherchent à vendre du soleil en boite payant par abonnement !
          Pour concentrer l’énergie du soleil, point n’est besoin d’un minerai militaire : http://www.agoravox.tv/culture-loisirs/etonnant/article/un-rayon-solaire-a-3600oc-38032 une simple parabole suffit.


          • Rensk Rensk 30 avril 2014 01:24

            Et 1 kg de sel de la mer morte vous coûte 20.50 € chez
            Puis 7.90 € en BIO chez
            _____________________

            Problème j’ai du psoriasis « étendu »... je dois prendre un bain tous les deux/trois jours...

            Les mers et océans ont entre 1 et 3% de sels (mer noir 1% / pacifique 3%)

            Vu que je dois prendre 3 bain par semaine... (mettons 100 litres le bain)

            - Niveau mer Noire (1%)
            20.50 * 3 (bains) = 61.50 € par semaine pour le premier « chez » (246 € /mois)
            7.90 * 3 (bains) = 23.70 € le « bio » auprès du 2ème « chez » (94.80 € / mois)

            - Niveau Pacifique (3%)
            20.50 * 3 = 61.50 * 3 (bains) = 184.50 € par semaine pour le premier « chez » (738 € /mois)
            7.90 * 3 = 23.70 * 3 (bains) = 71.10 € le « bio » auprès du 2ème « chez » (284.40 € /mois)

            - Niveau mer Morte (30%)
            20.50 * 30 = 615 * 3 = 1’845 € par semaine pour le premier « chez » (7’380 € /mois)
            7.90 * 30 = 237 * 3 = 711 € le « bio » auprès du 2ème « chez » (2’844 € /mois)

            On constate que la maladie n’a pas de prix et que le fric ne suffit pas...


          • Doume65 29 avril 2014 15:50

            « L’agence internationale d’énergie atomique (AIEA) estime d’ailleurs que l’option nucléaire pour dessaler l’eau de mer est à ce jour la plus économique comparé, par exemple, à la technique de distillation, qui nécessite beaucoup d’énergie pour la phase d’évaporation, et à l’osmose inverse »

            Euh, que je sache, une centrale nucléaire ne peut pas dessaler l’eau de mer toute seule, mais seulement créer de l’énergie électrique qui permettra ensuite de faire fonctionner des processus de dessalement. Donc, à moins qu’une donnée m’échappe, il faudra bien coupler cette centrale à une technique quelconque de dessalement. Donc la phrase citée n’a pas de sens. Elle est comparable à l’affirmation « l’option nucléaire pour faire voyager des personnes est à ce jour la plus économique comparé(e), par exemple, à la technique du train, de la voiture électrique ou du tramway. »


            • lautrecote 29 avril 2014 16:34

              Mais alors, je ne comprends pas ce qu’ils fabriquent, à Fukushima...


            • 1871-paris 1871-paris 30 avril 2014 14:44

              Non tu peux recupérer l’evaporation de l’eau de refroidissement du dernier circuit de refroidissement.

              Fukushima est l’image type de la betise du liberalisme gerant des technologie n’ayant pas droit a l’erreur... le systeme du liberalisme que le meilleur gagne, et que fait on des autres... Booouuummm fukushima !


            • anomail 29 avril 2014 18:21

              Alors d’un coté on pourrit les nappes phréatiques pour extraire du gaz de schistes, ce qui nous fera gagner au mieux deux ans sur le pic pétrolier.

              Et de l’autre coté on veut dessaler de l’eau de mer avec du nucléaire.

              Laissez-moi rire.

              Remarquez ce qu’il y a de bien avec le pic pétrolier, c’est qu’après on utilisera beaucoup moins d’eau.


              • soi même 29 avril 2014 21:41
                « grâce au nucléaire ? »

                J’ai un gros doute, le nucléaire et tous sauf une grâce !


                • Rensk Rensk 30 avril 2014 00:45

                  Quelle contradiction... Le Japon, déjà, produit entre 1000 et 3000 m3 d’eau consommable grâce à 10 stations de dessalement associées à des réacteurs à eau pressurisée, prévus à la fois pour générer de l’électricité et produire de l’eau potable.

                  Eau « consommable » et pas potable...

                  Saviez-vous que nos chimistes cantonaux ont découvert des poissons radioactif dans les étales des poissonniers ? Pourtant il ont été péché LOIN de Fukushima, en Nouvelle Zélande et les pêcheurs ne savaient pas qu’ils nous empoisonnaient !


                  • 1871-paris 1871-paris 30 avril 2014 14:46

                    tout les siecle lol


                  • Le Yeti Le Yeti 30 avril 2014 09:29

                    Une taxe « flottante » sur le pastis ? ...
                     smiley


                    • claude-michel claude-michel 30 avril 2014 09:48

                      Pourquoi vouloir encore utiliser du nucléaire alors que des techniques (non polluantes) existent..et fonctionnent déjà.. ?


                      • Xavxav 30 avril 2014 10:07

                        Compte tenu de l’ensoleillement au Maroc, utiliser l’énergie nucléaire pour déssaler est une aberration. Ce serait beaucoup moins polluant d’utiliser l’énergie solaire.

                        Certes, le nucléaire coûte moins cher en frais de fonctionnement en théorie. Mais ces coûts de fonctionnement n’incluent jamais les frais astronomiques de retraitement des centrales. 

                        De plus, les conséquences d’un d’accident sont telles qu’elles entrainent des dommages irréparables et impossible à financer. On le voit bien au Japon avec l’accident de Fukushima. La société Tepco est incapable de réparer les dégâts.

                        • alinea Alinea 30 avril 2014 11:59

                          Moi, je n’ai rien à dire, bouche bée devant tant de génie ! L’Homme est indépassable !


                          • Loatse Loatse 30 avril 2014 12:44

                            la solution est peut être là :

                            Autour du Groenland il se détache tous les ans pas moins de 40000 icebergs qui pèsent de 180000 t à 30 millions de tonnes.
                            350 milliards de tonne de glace se détachent ainsi du Groenland et disparaissent dans l’eau salée de l’océan.

                            Un iceberg de 30 millions de tonnes pourrait fournir 30 milliards de litres d’eau, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville de 555 000 habitants...

                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Remorquage_d’iceberg

                            sinon en bouteilles, ce qui existe déjà, je ne vois que les saoudiens et quelques riches excentriques qui pourraient en faire leur boisson quotidienne (à 60 euros la bouteille d’1 L5)

                            http://traitementdeleau.unblog.fr/2010/05/08/leau-diceberg-en-vente/


                            • moulins 1er mai 2014 19:54

                              et pourquoi pas climatiser le désert avec le nucléaire ?


                              • Baarek Baarek 2 mai 2014 10:54

                                Les centrales en bord de mer, il n’y a que des avantages. Les poissons déformés, ça fait plus à manger, sans algues, on nage plus aisément, et l’eau aura un meilleur goût !


                                • olivier cabanel olivier cabanel 2 mai 2014 11:51

                                  a l’auteur

                                  vous êtes manifestement prêt à tout pour nous faire accepter l’inacceptable...
                                   smiley
                                  j’espère que vous êtes bien payé ?
                                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

MickaTorre


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès