Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Droit d’ingérence nucléaire

Droit d’ingérence nucléaire

Le Japon a porté mardi l’accident de Fukushima au niveau 7 de l’échelle Ines soit le même niveau que celui de la catastrophe de Tchernobyl en 1986. L’AIEA se veut cependant rassurante au motif que la catastrophe ukrainienne trouverait son origine dans une erreur humaine et un défaut de conception, alors que la crise de Fukushima résulterait d’un séisme et d’un tsunami d’une force peu commune.

Plus c’est gros, plus ça passe. L’AIEA s’asseoit un peu vite sur la multitude de témoignages qui met en cause l’intégralité de la chaîne japonaise du constructeur à l’opérateur de la centrale sans oublier les autorités.

Le 28 mars dernier dans les colonnes du Monde l’ancien gouverneur de la préfecture de Fukushima, qui avait engagé une bataille contre Tokyo Electric Power Company (Tepco), le propriétaire et l’exploitant de la centrale de Fukushima lançait un véritable pavé dans la mare.

Eisaku Sato mettait explicitement en cause au-delà de Tepco l’autorité de sûreté nucléaire japonaise, n’hésitant pas à parler “d intérêts opaques“, de “malversations” et de “corruption“. La chaîne de défaillance semble s’étendre à Hitachi mise en cause par l’un de ses anciens ingénieurs qui l’accuse d’avoir dissimulé une erreur de fabrication dans la cuve du réacteur no.4.

Autant dire que les arguments de l’AIEA selon lesquels le facteur humain n’est pas en cause est une énormité qui n’a rien à envier à la catastrophe elle-même.

L’annonce selon laquelle le niveau des émissions radioactives enregistré n’équivaudrait qu’à 10% de celui mesuré en 1986 après Tchernobyl est faussement rassurant d’autant que le nouveau séisme de magnitude 6,6 survenu ce lundi au sud de de Fukushima confirme la précarité de la situation.

L’incapacité des autorités japonaises à maîtriser la situation demeure inquiétante. Face à un drame d’ampleur planétaire il est paradoxal que la communauté internationale toujours si prompte à monter des corps expéditionnaires pour faire le coup de poing aux quatre coins du globe reste aussi impassible.

Seule la Chine élève la voix. La superpuissance régionale a de nouveau demandé que le Japon fournisse des informations précises et complètes sur la situation à la centrale nucléaire de Fukushima. “Nous espérons que les mesures prises par le Japon vont permettre d’améliorer efficacement la situation“, a déclaré Hong Lei, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

C’est pourtant bien d’un droit d’ingérence nucléaire dont il faudrait aujourd’hui parler. On comprend le silence gêné de la France. Celui-ci n’est pas seulement lié au poids économique du secteur nucléaire. Fukushima a rappelé à ceux qui l’avaient un peu vite oublié que la radioactivité ne connaît pas les frontières.

L’Allemagne mais aussi la Suisse en pays frontaliers regardent d’un très mauvais œil la prolongation de la durée de vie de la centrale de Fessenheim et demandent sa fermeture. La question sous la pression des eurodéputés Verts prend une dimension européenne et constitue peut être la naissance d’un droit d’ingérence nucléaire.

La plus ancienne des centrales nucléaires françaises en service se situe sur une faille sismique. Un rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire de 2000 qui soulignait que certaines fonctions de sauvegarde assurant le refroidissement du réacteur pourraient ne plus être assurées en cas de séisme a contraint EDF à réaliser des travaux “de mise à niveau du risque sismique“. Ceux-ci devraient se terminer en juin de cette année.


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Talion Talion 13 avril 2011 12:15

    Alors... D’après ce qu’ils ont dit, malgré le fait que le niveau de cet accident ait été porté à 7, il « resterait » encore pour l’instant bien inférieur en gravité à celui de Tchernobyl...

    Hum... Mouais...

    Ce qui cloche dans cette présentation c’est que là on a quatre réacteurs qui foutent la merde contre un seul en 1984 et que par ailleurs personne ne semble disposé à se sacrifier pour couler un bouclier de béton sous le corium avant qu’il n’ait creusé suffisamment profond pour pouvoir piquer une tête dans la nappe phréatique ou la masse d’eau la plus proche.

    Quelque chose me dit que très bientôt à côté de Fukushima, c’est Tchernobyl qui fera figure de simple pisse de nouveau-né...


    • Talion Talion 13 avril 2011 12:16

      Heu... Lapsus... C’était en 1986 Tchernobyl bien entendu... J’étais entrain de relire Orwell.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 14 avril 2011 10:47

      Salut Talion,
      J’avais écrit ça à Olivier Cabanel il n’y a pas longtemps... Il me semble que nos préoccupations se rejoignent.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 14 avril 2011 10:49

      Oops.... Ca, là... ... ... ... ... ... !


    • jcm jcm 13 avril 2011 13:28

      « La plus ancienne des centrales nucléaires françaises en service se situe sur une faille sismique. »

      N’oublions pas non plus que l’ensemble du sud-est de la France est une zone sismique assez densément zébrée de failles : le nucléaire du Tricastin est construit sur une zone à risques !

      Des séismes d’intensité 7,5 s’y sont produits.


      • AntoineR 13 avril 2011 16:02

        ça valait pas le coup de faire une échelle qui va de 1 à 7 pour nous dire qu’un accident de niveau 7 n’a rien à voir avec un autre accident de niveau 7.


        • b2ori b2ori 13 avril 2011 22:02

          Effectivement nous sommes a 7/7 et ils disent c’est - important que en 1986 a Tchernobyl.
          Bizarre a fukushima daichi ya 6 réacteurs ne l oublions pas...
          Si le corium atteint l’eau en profondeur et réagis par une forte explosion oublier pas que sa peut endommager les autre réacteur et par conséquents faire un effet domino sur 6 réacteurs...

          Je crains que la on dépasse largement Tchernobyl...
          De plus nous avons le droit a tous les jours de nouvelles répliques qui pourraient encore augmenter le risque de probabilités de défaillance...

          Nous avons aussi a coté a fukushima daini je cois une autre central qui pose de petit souci (soit disant) et je crOis aussi dans une autre ville il ya une central qui pose des petits problèmes... Bon la on a largement dépassé Tchernobyl.

          Faut pas oublier que ya pleins de volcans qui se réveillent...
          Que le sol au japon est en train de s’ouvrir et de l’eau i sort...
          Faut pas oublier que les quantités dans les réacteur de mox mélange de plutonium et d uranium sont titanesque comparer a Tchernobyl et en + ya du mox ce qui est pire car dans sa durer il dur 250 siècles a peu près et eu balance la flotte ds l océan c marrant quand même !!!

          Bref Tchernobyl c étai grave mais Fukushima c pire que grave c une catastrophe planétaire je vous fais le parie que cette centrale va nous réservés des surprises...


          • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 13 avril 2011 22:07

            Je propose que l’on envoie la force Licorne, en consultant son agenda, j’ai vu qu’elle avait un créneau libre.


            • @politique @politique 13 avril 2011 23:30

              Bonjour, bonsoir, et bonne nuit,

              Notre espèce - des cons prétentieux égocentriques - serait elle aussi immortelle que les dieux qu’elle su s’inventer pour oublier d’être plus sensée que cupide.

              L’incrédulité nous convient si bien...

              Nous ne sommes rien. De risibles cloportes. Ceux qui s’affolent et s’étonnent du chaos ambiant actuel me font chialer de rire.

              Vous pensez que la mort c’est toujours pour les autres et surtout pour demain ?
              Tout comme la souffrance  ?

              Alors continuez ainsi, restez tel que vous êtes, des cafards dans une boue nauséeuse.

              Continuez et fermer bien la bouche, les yeux et les oreilles.

              Dépêchez vous ! Festoyez et zonez dans notre paradigme ’’interconsensuel’’.

              Les bonnes choses ne durent qu’un temps même au font des abris.

              Cordialement


              • b2ori b2ori 13 avril 2011 23:40

                c facile a dirt tout sa @politique mais bon en même temps tu veux qu’on fasse quoi ?
                Gueuler sa sert a rien nous on dirige rien on n’y peut rien à notre échelle...

                Maintenant je pense que les gens savent mais font semblant ne veulent pas penser à sa car sa perturberai leur routine tranquille métro boulot dodo et sa ils veulent pas...

                C est pas de la faute aux gens c l ’élite les gens qui gouverne notre monde qui faut dire sa...


                • kemilein 14 avril 2011 01:31

                  ni Dieux ni Maîtres

                  1 renverser le pouvoir (oligarques, financier militaire)

                  2 proclamer la DémosArchie (le commandement du peuple... soi de fait l’Anarchie - « a » privatif, absence de « pouvoir »smiley

                  3 Changer de paradigme et accepter enfin l’égalitarisme (il n’y a qu’un seul écosystème, nous avons un intérêt commun donc général, donc supérieur, et si nous le préservons pas, l’humanité disparait) écologique

                  4 abolir le système monétaire (fondamentalement inique et injuste) et la propriété privé

                  5 fonder un système autonome, gratuit, ou l’homme sera déchargé du « travail » et aura plus de temps pour faire ce qui lui plait (art et culture, science et ingénierie) ; 1 million de génies peuvent en moins de 10 changer la face du monde, notre système est fondamentalement absurde, contre productif, freinant le progrès technique humain et technologique.

                  la question n’est pas « combien ça va couter »
                  mais sommes nous capable enfin de voir que la terre n’est pas plate, que l’argent ne vos rien.
                  Seule vous manque la volonté de changer de monde.


                • kemilein 14 avril 2011 01:33

                  pas « vos » mais « vaut »*


                • Alain Côté Alain Côté 14 avril 2011 01:22

                  « Autant dire que les arguments de l’AIEA selon lesquels le facteur humain n’est pas en cause est une énormité qui n’a rien à envier à la catastrophe elle-même. »


                  Au Japon, personne n’est dupe. Dans la presse, sur les blogues, dans les médias sociaux, le terme jinsai (人災) est très souvent employé pour qualifier les évènements récents. La calamité naturelle se double donc, pour bien des citoyens japonais, d’un désastre causé par une négligence humaine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès