Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Écotaxe, taxe oui, mais Écologique... ?

Écotaxe, taxe oui, mais Écologique... ?

Prévue dans le Grenelle I de l’environnement en date de 2008, les gouvernements français successifs ont décidé d’instaurer une taxe nationale afin de réduire les impacts environnementaux du transport routier de marchandises en poussant à un changement de mode de transport. En conséquence, cela devrait permettre de rationaliser à terme le transport routier sur les moyennes et courtes distances en réduisant le nombre de voyage à vide. La taxe vise également à favoriser le report modal( détourner du transport routier. de la route vers le rail ou le fret maritime et fluvial) du fait de la répercussion de la taxe sur les chargeurs qui incitera ces derniers à varier leur mode de transport. Cette taxe devrait générer "de l'ordre de 1,2 milliard d'euros" en année pleine.

Prévue dans le Grenelle I de l’environnement en date de 2008, les gouvernements français successifs ont décidé d’instaurer une taxe nationale afin de réduire les impacts environnementaux du transport routier de marchandises en poussant à un changement de mode de transport. En conséquence, cela devrait permettre de rationaliser à terme le transport routier sur les moyennes et courtes distances en réduisant le nombre de voyage à vide. La taxe vise également à favoriser le report modal( détourner du transport routier. de la route vers le rail ou le fret maritime et fluvial) du fait de la répercussion de la taxe sur les chargeurs qui incitera ces derniers à varier leur mode de transport. Cette taxe devrait générer "de l'ordre de 1,2 milliard d'euros" en année pleine.

A qui cela profite ???

L'intégralité de la part revenant à l'État (750 millions d'euros pour les kilomètres parcourus sur les routes nationales) sera versée à l'agence qui finance les infrastructures de transport en France, l'AFITF. Ces sommes serviront à la construction d'infrastructures de transport, en particulier des infrastructures de modes de transport plus durables : voies ferroviaires et fluviales.

La part provenant de la circulation sur les routes départementales ou communales (150 millions d'euros) sera reversée aux collectivités concernées, puisque ce sont elles qui entretiennent chacune leur part du réseau routier. Et enfin 250 millions serviront à la gestion de l'écotaxe : pose et entretien des portiques, collecte, système informatique, équipements de contrôle, etc soit 21%. Félicitations à la la société italienne Ecomouv' qui a su bien négocier son contrat de sous traitance de collecte d'un impôt. Une première en France.

Taxe Écologique ?

Une partie des 750 millions d'euros devront servir à développer le ferroviaires et le fluviales. Quand on sait que depuis sa création l'AFITF sur les de 31 milliards d' euros de budget en 2012, pour le financement d'infrastructures de transport, plus des deux tiers de ses engagements ont porté sur des infrastructures ferroviaires, 20,7% sur les routes et 8,3% sur les infrastructures de transport urbain collectif. Si l'on fait le calcul donc 60% (deux tiers) ont servi au ferroviaire soit 450 millions soit 37.50 % des 1,2 milliards. Quid du développement des transports électrique ? du fluviale ? Des moteurs hybride sur les camions, des bornes de charges pour les voitures électrique ?.

Conclusion : Peut on considérer que cette taxe est écologique, je pose la question. Ne sommes nous pas plutôt face à un impôt supplémentaire surfant sur la vague écologique. Un peu comme les vignettes automobiles qui devaient servir aux personnes âgées lors de leur mise en place... !!!!.

Les gouvernements changent, et deviennent chaque jour plus créatif dans la création d'impôts. Ne pourrait on pas mettre notre créativité ailleurs que dans l’impôt !!!!

Ecologiquement Votre

Rémy

www.eco-planete.org/


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Le Yeti Le Yeti 7 novembre 2013 09:03

    Le principe de l’écotaxe est en soi une ignoble arnaque car lorsqu’on veut régler un problème, on le traite en amont (causes), pas en aval (symptômes) « des couleuvres »  !

    Ce ne sont pas les transporteurs qui décident des transports mais les entreprises. Si on lieu de piquer du pognon à ceux qui ne font que faire ce qu’on leur demande on imposait purement et simplement au entreprises de faire appel à des prestataires ou partenaire locaux, le problème n’existerait même pas. Mais les revenus pour l’état non plus ...

    Et au fait ... Elle en est où cette histoire de ferro-routage ? ...  ;o)


    • ARMINIUS ARMINIUS 7 novembre 2013 09:49

      Pas d’accord ce n’est pas le principe qui est une ignoble arnaque : soulager les routes de l’engorgement occasionné par les poids lourds dans le but final de les mettre en partie sur le rail, taxer les transports inutiles pour revenir à des circuits cours et locaux et mettre fin au tourisme des porcs Bretagne -Allemagne(pour abattage moins cher) et destination finale à nouveau France ou Italie pour finir en authentique jambon de Parme ou d’Auvergne. Tout cela me semble relever de la logique écologique la plus raisonnée...par contre c’est le détournement qui en est fait : appel d’offre opaque et prétexte à agitation . On accuse cette taxe de tous les maux alors qu’elle ne pouvait en aucun cas être responsable de la catastrophe annoncée du démantèlement de la production bas de gamme et archi-polluante bretonne.
      Détournement au profit des grosses mains prédatrices de l’Agro-alimentaire qui agitent de pauvres marionnettes abusées et désespérées...


      • Le Yeti Le Yeti 7 novembre 2013 10:16

        On est bien d’accord Arminus ! Je n’est rien contre la volonté de désengorger les routes, c’est la façon de faire que je dénonce comme une arnaque. Ici ce n’est à la fois qu’un prétexte pour un racket supplémentaire et de la poudre aux yeux pour dire « on s’attaque au problème ».

        C’est exactement comme si les restaurateurs se plaignaient du mauvais temps en été et que le gouvernement dise alors « OK ! La pluie est interdite en été et les restaurateur qui ne respecteront pas la loi en laissant la pluie tomber sur leur terrasse paierons une amende. ».


      • bernard29 bernard29 7 novembre 2013 12:04

         « C’est exactement comme si les restaurateurs se plaignaient du mauvais temps en été et que le gouvernement dise alors « OK ! La pluie est interdite en été et les restaurateur qui ne respecteront pas la loi en laissant la pluie tomber sur leur terrasse paierons une amende. ». »

        c’est ce qui se fait, sauf que ce n’est pas amende, mais une assurance « beau temps ».


      • Le421 Le421 7 novembre 2013 18:25

        D’ailleurs Doux et autres licencieurs bretons le font sans que cela ne concerne l’écotaxe.
        Une embrouille patronale et syndicale (Medef-FNSEA, même combat !!) qui a embobiné les pinpins de base, avec leurs beaux bonnets rouges « made in china », pardon, PRC, sur la tête.

        Comment enfumer le monde...


      • Alpo47 Alpo47 7 novembre 2013 10:03

        Sinon que les différentes initiatives des écologistes, finissent quasiment toujours par ... une nouvelle taxe. Dans un pays qui se paupérise et souffre du chomage et des prélèvements, cela peut paraître déconnecté de ces réalités. Et c’est le cas.
        Si, in fine, c’est cela l’écologie,il ne faut pas que ce parti s’étonne que les électeurs s’enfuient et qu’ils restent à 2% de votants au niveau national.


        • Croa Croa 7 novembre 2013 10:20

          Le principe de la taxe est bien écologique.

          C’est la façon de mettre en place la taxe qui est plus contestable pour deux raisons :

          1) On trace les déplacements des camions. Nous avons donc là l’amorce d’une surveillance bien pratique pour une dictature qui se mettrait en place !

          2) On confie la collecte à une société privée étrangère, c’est pire qu’une ferme générale ! 

          L’écologie ne serait-elle pas ici un bon prétexte pour mettre la main sur nos finances et nos libertés ?


          • Le421 Le421 7 novembre 2013 18:20

            Tiens, tiens !!
            Théorie du complot ??
            Un coup des juifs francs-maçons, non ??
             smiley


          • taktak 7 novembre 2013 11:56

            Il faut rappeler que la mascarade du Grenelle de l’environnement a servi à masquer la privation rampante des ministères de l’équipement et de l’environnement. Sans aucun bénéfice pour l’écologie cela va sans dire. Ecomouv et l’écotaxe en son en quelques sorte le symbole
            http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/ecomouv-ou-le-symbole-de-la-143322


            • bernard29 bernard29 7 novembre 2013 12:16

              Vous dites ;  « pour le financement d’infrastructures de transport, plus des deux tiers de ses engagements ont porté sur des infrastructures ferroviaires,... »

              Admettons, mais ces sommes servent à faire des lignes TGVs ou des lignes pour le fret ?? C’est ça aussi le problème.

              Pour ma part je suis d’avis que cette taxe (un peu le système « vérité des prix » et pollueur payeur) est une arnaque. C’est l’extension d’un péage généralisé sur la liberté de circuler que l’on impose parce que l’on ne peut plus ponctionner les impôts ailleurs. C’est pour cela que si on laisse passer, il est clair que l’écotaxe sur les voitures particulières suivra, au lieu de faire un effort sur les transports (voitures y compris) économiques et alternatifs, et de continuer le toujours plus sans aucune réflexion sur un aménagement du territoire écologique et responsable. La solution écologique n’est pas dans la marchandisation de nos débordements passés.. 


              • bernard29 bernard29 7 novembre 2013 16:26

                ce que je trouve rigolo, c’est que Mélenchon et sa vice présidente,(ancienne EELV) rament à faire signer ( dix ans après) une pétition contre la privatisation des autoroutes sur marianne 2, et ne comprennent pas que l’écotaxe est l’engrenage d’une privatisation des routes nationales et départementales. 


              • Le421 Le421 7 novembre 2013 18:18

                Un truc bête...
                Le pouvoir des lobbies et de l’état.
                Le moteur essence ou diesel, avec addition d’HHO consomme 30% de moins. Optimisé, on peut atteindre 50 et plus. Meyer a atteint le 100%. Par contre on n’en veut pas, justement parce que vous pouvez faire marcher votre moteur avec de l’eau.
                Une catastrophe pour Margerie, le ministère des finances, etc, etc...

                Et en plus, c’est facile à mettre en oeuvre !!


                • Massada Massada 7 novembre 2013 19:17

                  Ecologie, Escrologie


                  Le CO2 c’est la vie !

                  Le CO2 est indispensable à la vie sur terre. C’est en absorbant du CO2 que les plantes et les arbres poussent ! Ainsi le bois qui, fossilisé restitue son carbone sous forme de pétrole et de charbon, tire son principal constituant du gaz CO2 présent dans l’atmosphère. Le CO2 est l’élément vital du cycle du carbone. 

                  Sans végétation terrestre ou marine (les planctons) résultant du CO2, aucune vie animale organique ne pourrait exister. D’autre part, le CO2 est une fois et demi plus lourd que l’air. Ainsi la majorité du CO2 émis par diverses causes, reste (heureusement.) à la surface de la terre pour y entretenir la vie en permettant la croissance des végétaux et des planctons.


                  • mmbbb 7 novembre 2013 20:30

                    @ ARMINIUS (---.Personne ne releve que le ferroutage ne sera jamais viable en France tant que la SNCF sera noyaute par la CGT Ce qui est de l’arnaque est ces ecolos ne disent pas la verite il est inadmissible que la SNCF n’a jamais voulu developpe le ferroutage d’autant que l’Etat subventionne ce gros machin ingerable Ce sont ces taxes a repetition qui commence a echauffe les esprits J’ai un collegue de traval qu a perdu une heure ce matin a cause des mouvements de greve Ces syndicats en ont rien a cirer de la vie economqiue de ce pays bien que les cheminots ont un statut 


                    • ecolittoral ecolittoral 11 novembre 2013 17:31

                      « Bruxelles » impose de produire à un endroit et de transformer ou de livrer à des centaines de kilomètres. Puis, on écotaxe le transport pour certains mais pas pour les autres.

                      Avez vous entendu parler d’écotaxes pour les matières premières, produits agricoles, marchandises qui nous viennent d’Asie, d’Inde, du Brésil, d’Afrique ?

                      Est ce que le polit bureau de Bruxelles a prévu une écotaxe dans l’accord transatlantique ?

                      Soyons sérieux, il s’agit de prélever un impôt et des recettes privées sur quelque chose que les rats de la finance ne veulent pas voir disparaitre. Le transport et les déplacements des Français qui, horreur ! ont encore la manie d’épargner.

                      Produire localement, les soit disant décideurs appellent ça du protectionnisme et vendre le plus loin possible, exporter, c’est le Graal.

                      Une confirmation de plus que ces « experts » ont des araignées dans la tête.

                       


                      • Langlemort Bonneteau 18 novembre 2013 11:37

                        Une introduction sans saveur, suivie de ce sous-titre aguicheur : « A qui cela profite ??? », n’augure rien de bon. Des chiffres, mais aucune source. Quant à lancer en l’air « Quid du développement des transports électrique ? » alors que le sujet a été traité dans un article récent de AgaroVox, qui lui même relance relance un débat en trois actes, c’est un peu se moquer du monde. C’est dommage, car il y avait néanmoins des informations intéressantes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

booster31


Voir ses articles







Palmarès