Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > En France on a pas de pétrole, et on n’a pas d’idées non plus (...)

En France on a pas de pétrole, et on n’a pas d’idées non plus !

Alors que l’Europe entière se tourne activement vers les énergies renouvelables, en France, on en reste à la portion congrue.

Quelques éoliennes plantées çà et là, des centrales photovoltaïques clairsemées, quelques capteurs solaires, mais tout cela n’est prodigué qu’à dose homéopathique, et ne représente qu’un pourcentage modeste de notre consommation.

Pourtant, l’Europe fait beaucoup mieux, et une fois de plus, notre pays se trouve à la plus mauvaise place, près du radiateur.

Le message que nous entendons est clair : les énergies nouvelles c’est bien, mais ça ne sera jamais suffisant pour compenser le nucléaire, et le pétrole !

On nous jure que le nucléaire est propre, puisqu’il ne produit pas de gaz à effet de serre... Et si on nous expliquait comment se débarrasser des déchets radioactifs qui traînent dans nos poubelles françaises depuis quarante ans , et que nous ne sommes pas à l’abri d’un accident !

Faisons les comptes.

Toutes consommations confondues, nous utilisons chaque année 200 millions de tonnes équivalent pétrole (MTEP). Mais peut-on consommer moins, en ayant le même confort ?

Avec les sept gestes qui sauvent :

décentraliser l’énergie : en consommant sur place l’énergie produite

recycler, ce qui permet de consommer moins d’énergie

isoler mieux, en adoptant le coefficient 0,6

choisir des appareils ménagers moins énergivores

transporter mieux, et bien.

Avec ces mesures applicables dès aujourd’hui, notre consommation passerait à 150 MTEP, soit un gain de 50 MTEP.

L’éolien, même bien développé, produirait 8 MTEP, le solaire photovoltaïque à peine plus, même en installant massivement des centrales photovoltaïques. Le bois, avec une forêt bien gérée, peut dépasser 20 MTEP, l’hydraulique 50 MTEP, au total 76 MTEP.

Mais nous oublions le méthane, l’une des énergies les plus sous-exploitées de ce pays, avec le double danger de laisser partir ce gaz dans l’atmosphère et d’accélérer ainsi le réchauffement climatique !

Egouts, stations d’épuration, broussailles broyées, coupes d’herbe, déchets ménagers, fosses septiques, étables, etc., il y a là théoriquement plus de 90 MTEP non utilisées ! D’autres pays européens l’ont bien compris, comme la Suède qui étudie un TGV roulant au méthane. Pensons aussi aux 45 camions de ramassage d’ordures de la ville de Bochum, en Allemagne, qui tournent grâce au méthane produit par les déchets qu’ils ramassent !

Or, en additionnant cette énergie aux autres décrites, on dépasse déjà allégrement la demande du pays.

Et c’est oublier que d’autres sources énergétiques renouvelables existent, par exemple la géothermie. La France est très riche en gisements d’eau chaude qui représentent l’équilavent de 30 MTEP. Aujourd’hui, à part la Maison de la Radio, équipée de cette énergie depuis longtemps, il n’y a que quelques installations, ici ou là.

Il reste une énergie encore plus importante, théoriquement réalisable, et toujours dans les tiroirs d’un bureau ministériel : la gazéification. En exploitant les veines de charbon de grande profondeur, dont la France est très riche, à 1000 mètres de profondeur, entre un et deux milliards de tonnes, exploitées pour 15 000 tonnes de charbon gazéifié, on peut produire jusqu’à deux millions de tonnes de gaz.

Or, ce gisement représente théoriquement 90 MTEP !

Si l’on rajoute à cela les voitures qui tournent au colza, les moteurs à air comprimé... Les japonais ont déjà fait tourner sans problème un moteur à hydrogène !

Au total, on frôle les 300 MTEP, et on peut se passer facilement et du nucléaire et du pétrole.

Mais notre pays est champion en discours, et peu généreux dans les actes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (151 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • Vincent 2 janvier 2007 12:15

    Effectivement le tableau des énergies potentielles est intéressant.

    Par contre si votre étude présente un vaste panel d’énergies disponibles vous ne nous parlez pas des coûts d’exploitation.

    D’autre part, quel est l’intérêt de développer des énergies propre alors que les énergies sales sont en places, presque toutes amorties, et avec une durée de vie encore assez longue pour procurer des profits aux actionnaires.

    Rappelez-vous qu’EDF en situation de monopole depuis des années a été privatisé, mettez-vous à la place des ses dirigeants, pourquoi investir maintenant à ses frais dans des énergies propres et donc ne pas réaliser les résultats escomptés, alors que dans quelques années les gouvernement imposeront le passage aux énergies propre et financeront les investissement colossaux.

    Pourquoi investir vous-même quand vous savez pertinemment que l’état le fera à votre place dans quelques années. Gavez-vous tranquillement en attendant.

    Amassez les bénéfices, distribuez-les à vos actionnaires et attendez d’être subventionné par l’état ou l’Europe pour agir.


    • olivier cabanel (---.---.109.10) 2 janvier 2007 18:58

      si on veut rentrer dans le détail, il faudrait plus de place, hélas, que je n’avais pas. mais si on veut parler finance, il faut comparer ce qui est comparable : comparons nucléaire par exemple et solaire. dans le prix du nucléaire ne sont pas encore pris en compte ni du démantelement des centrales, (estimé plus cher que la construction des memes centrales) ni du traitement des dechets en attente de solution ! et encore moins des conséquences pour la santé...les petits cancers ! ne parlons pas de l’accident nucléaire en france dont on nous affirme qu’il est « impossible » (impossible n’est pas français, non ?) pour le photovoltaique, pas de démantelement couteux, pas de gestion des dechets, tout est recyclable, pas de risque de cancer non plus ! et combien coutent les cancers français a la sécurité sociale ? un vrai bilan énergétique serait interessant en tenant compte de tous ces paramètres, et d’autres aussi !


    • T.B. T.B. 3 janvier 2007 13:36

      Excellent article qui aurait dû faire la Une du choix d’AgoraVox qui préfère, semble-t-il, privilégier les débats stériles et vide de sens portant sur notre pseudo démocratie représentative ...

      Vincent, ton ignorance est égale à ton irresponsabilité (apparemment partagées par une majorité de lecteurs).

      La comparaison des coûts du kWh électrique entre éolien et nucléaire, faite par Énergie & Sécurité (no11, 2000), est concluante en faveur de l‘éolien. Considérant tous les coûts (Investissement, cornbustible, retraitement, exploitation, entretien, évacuation des déchets et démantèlement) le kWh produit par l’éolien offshore coûte 20 % de moins que celui produit par un réacteur à eau ordinaire alimenté en MOX (nucléaire).

      Il est vrai que dans le cas de l’éolien, les coûts du combustible, du retraitement et d’évacuation des déchets ne sont pas applicables. Quant à la durée du démantèlement et de libération du site, elle va de quelques jours pour l’éolien à plus de 50 ans pour le nucléaire.

      « Allemagne, Californie, Chine, Espagne, Italie... et bien d’autres pays lancent la construction de grandes centrales solaires tandis qu’un peu partout se manifeste une tendance de plus en plus nette à équiper maisons et bâtiments en système de chauffage ou de production d’électricité solaire.

      On ne discerne, en France, aucune volonté gouvernementale puissamment affirmée de conduire le pays vers un plus grand recours à l’énergie solaire, ce qui revient à laisser ce secteur aux initiatives d’associations, d’individus ou d’entreprises. Alors que le solaire thermique peut couvrir la moitié des besoins d’un pays comme la France en eau chaude, tout en assurant un complément de chauffage, le solaire photovoltaïque pourrait assurer 40 % de la consommation électrique nationale

      La désinformation entretenue par le lobby nucléaire tend, surtout en France, à minimiser les potentialités de l’éolien. Pourtant, en 1952 déjà, avant même que l’ère de l’énergie commerciale débuta, la Commission Paley, nommée par le Président Truman, avait abouti à la conclusion que les énergies renouvelables étaient, de loin, plus prometteuses que l’énergie nucléaire.

      Tiré de diverses sources : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=17150

      Je rappelle également que le Conseil de Sécurité et sa géopolitique 100 % nucléaire continue de minimiser les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl (et les medias français ont occultés la catastrophe nucléaire à deux doigts de faire un second Tchernobyl en Suède en juillet 2006) : la population de l’Ukraine, selon l’INED, connaît une décroissance démographique, encore aujourd’hui, la plus importante de tous les pays du monde : -8 %, au même niveau que les pays ravagés par la guerre ... !!!


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 janvier 2007 14:33

      merci de ton soutien. les premieres éoliennes étaient au Danemark a Twind , une éolienne apporte l’énergie a toute une commune de 1500 habitants ( de mémoire !)

      je suis en train de préparer un cd avec 16 chansons, dont beaucoup parlent d’environnement : tous les lecteurs d’agoravox sont invités a les télécharger, m’aider éventuellement a choisir (il y en a 32 !) en allant sur mon site : http://olivier-cabanel.fr


    • T.B. T.B. 3 janvier 2007 14:50

      Un autre soutien indirect tiré de l’essai de Frédéric Dalmas (auteur d’un article sur la concurrence aujourd’hui 3 janvier) :

      « Les défenseurs du nucléaire mettent en avant le fait que cette énergie ne rejette pas de gaz à effet de serre, qu’il s’agit d’un bon moyen de pallier à la disparition des énergies fossiles. C’est pourtant loin d’être une énergie propre ou sans dangers : d’une part, en effet, les déchets nucléaires se dégradent très lentement, d’autre part, le risque « zéro » d’une catastrophe nucléaire n’existe pas, et l’uranium est une tentation pour les états ou les groupes terroristes déterminés à se procurer des armes atomiques. Quand on sait que près de 70% du budget recherche d’EDF est consacré au nucléaire à fission, on est en droit de se poser des questions quand à la part accordée au développement des énergies renouvelables. »


    • julien (---.---.89.253) 2 janvier 2007 12:25

      commentaire à la fois efficace et effrayant : je n’avais pas vu la privatisation sous cette oeil ci !

      Autant j’avais du mal avec Total qui dépense plus d’argent en publicité sur la protection de l’environnement que d’argent sur la protection elle même, autant l’aspect purement financier et attentiste d’EDF me choque à présent.


      • Phosphoros (---.---.95.38) 2 janvier 2007 12:51

        Ce qui m’ennuie dans cet article, c’est tous ces chiffres. Avec vous des sources pour les justifier ? Il serait intéressant de les donner, pour permettre une meilleure documentation de vos lecteurs.

        Sinon, à priori, article intéressant et réaliste : il est utopique de vouloir passer à la consommation propre d’ici demain, mais en faisant des efforts de « bouts de chandelles », le résultat vaudrait sûrement le coup.

        Cordialement.


        • alberto (---.---.180.76) 2 janvier 2007 13:00

          C’est certain qu’en se creusant un peu le crane et avec un peu de volonté il serait possible de trouver de nombreuses solutions de substitution au pétrole ou au nucléaire, ainsi que vous le montrez, Olivier Cabanel, dans votre récapitulation.

          Mais Vincent, qui vous répond dans son commentaire, a tout compris : comme d’habitude, les capitalistes empochent la mise, laissant le soin à la collectivité (vous et moi) de financer les réparations des dégats collatéraux et le financement des nouveaux investissements.

          Rien de nouveau sous le soleil en somme, pour l’instant...


          • jcm (---.---.22.199) 2 janvier 2007 13:39

            Le titre de votre article fait sourire car vous apportez la démonstration que « on », c’est à dire vous en l’occurrence, peut avoir des idées !

            A moins bien entendu que ce « on » ait voulu désigner une certaine partie de la population et, pourquoi pas, celle qui nous dirige.

            Pour le coup je serais d’accord avec vous, ceux-là n’ont pas trop d’idées et se contentent de tenter de se la couler douce sur leur lancée sans rien bousculer.

            Notez que j’évoque nos dirigeants en place, ceux d’aujourd’hui et d’hier donc en bref UMP et PS et non l’ensemble de la « classe politique » car il se trouve dans cette classe des personnes qui ne sont pas dépourvues d’excellentes idées, qui peuvent parfois trouver de sérieux parallèles avec ce que vous exposez.

            On pourrait même supposer que vous avez lu Ecoresp avant d’écrire votre texte, mais je sais parfaitement que les bonnes idées peuvent émerger simultanément dans des cerveaux fort éloignés, comme l’invention de la bouteille isotherme par Dewar et D’Arsonval, ou la mise en évidence du décalage des fréquences par Doppler et Fizeau.

            Je ne vous accuse donc pas de plagiat ni de copie !

            Je vous invite néanmoins à lire cet Ecoresp car il vient à l’appui de ce que vous écrivez en exposant les motifs, l’art et la manière de parvenir à de meilleurs équilibres, sur le plan énergétique comme sur d’autres plans, ce qui répondrait aussi à quelques questions posées en commentaires.


            • olivier cabanel olivier cabanel 3 janvier 2007 08:44

              non je n’ai pas lu ce document, mais il y a longtemps que je milite pour les énergies nouvelles ! il a une quinzaine d’année, avec deux militants, et sans le moindre budget, nous avons crée chez moi la première centrale photovoltaique reliée au réseau ! s’appelait phébus a l’époque : grace a un onduleur, cette centrale produit du 220 compatible avec le réseau, et envoi sur le réseau l’énergie produite non consommée ! avec le méthane, on pourrait apres purification, s’en servir au meme titre que le GPL, et avoir une station service en pleine campagne dont le méthane d’origine lisier de porc , par exemple, pourrait faire le plein de nos réservoirs. il n’y a pas de recherches supplémentaires a faire, seulement une volonté politique de le faire.


            • T.B. T.B. 3 janvier 2007 13:58

              Un autre lien (sur le blog de jcm) qui dénonce l’absurdité, chiffre à l’appui, de l’EPR imposé à la population sans la moindre concertation. Un diktat, juste pour enrichir Anne Lauvergeon et une poignée de mafieux ! ...

              http://activart.com/intelliblug/index.php/2006/06/20/19-2-fois-plus-d-electricite-15-fois-plus-d-emplois-que-l-epr


            • troll (---.---.82.132) 2 janvier 2007 14:09

              la meilleure economie d’energie ca serait quand meme de limiter la population...


              • chaviro (---.---.237.204) 2 janvier 2007 15:52

                oui en commençant par troll !


              • g.jacquin (---.---.77.253) 2 janvier 2007 14:29

                @jcm

                En d’autres termes (plus compréhensibles) Votez pour Lepage !!

                @l’auteur,

                Encore un article qui ne nous apprend pas grand chose...Vous délivrer des chiffres qui ne sont pas mis en conditions. Combien cela couterait de mettre ces technologies en œuvre ? Croyez-vous nos politiques si bêtes qu’ils n’aient dans leurs tiroirs les réponses à vos questions ? Bien au contraire ! La gestion de l’énergie, c’est déjà... combien cela rapporte ! Et soyez certain que les solutions, que vous pensez être le seul à détenir, lorsqu’elles seront rentable (selon leurs critères), ils ne manqueront pas de les utiliser.

                Pour que votre article les « titilles » là ou ça fait mal, il faut allez plus loin dans votre recherche et démontrer qu’au moins une des filières que vous évoquez, est rentable. Êtes-vous prêt à faire cette étude économique ? En avez-vous les moyens ?

                Pour finir, n’oublier pas que la différence entre la France et presque tous les autres pays du monde, c’est que nous avons fait, il y à plus de trente ans, le choix du nucléaire... Et que contrairement à ce que vous écrivez, les déchets du nucléaire sont plus des problèmes politiques mis en exergues qu’une impossibilité technique à les traiter. Si on avait la possibilité d’arrêter tous les réacteurs français ce jour, nous aurions de toute façon, ce problème à régler (et pour plusieurs centaines d’années). Avez-vous la possibilité de remonter le temps pour dire à ceux qui ont fait ce choix qu’ils se trompent ? Avez-vous des solutions de remplacement crédibles (100GWe !!)...

                Alors, c’est vrai, en France on n’a pas de pétrole, mais ils ont des idées pour nos sous...et en plus on à le nucléaire (et heureusement !) Ce qui n’interdit, évidemment pas, de faire des économies d’énergie.


                • JP Couturier (---.---.123.200) 2 janvier 2007 15:34

                  Déjà, l’auteur a oublié de regarder tous les chiffres. Si on inclut dans les énergies renouvelables tout, y compris l’hydraulique (et non seulement celles qui sont à la mode mais qui comptent pour des cacahuètes dans le mix énergétique), la France arrive bien loin devant les autres grands pays tels que l’Allemagne, la GB, l’Italie ou l’Espagne.

                  On émet, par habitant, 50% moins de CO2 que la moyenne européenne, non seulement grâce aux centrales nucléaires, mais aussi grâce à un taux de renouvelable record. Alors les soi-disants mesures qu’il va falloir prendre, c’est juste des prétextes pour nous imposer encore plus de réglementations liberticides. smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 3 janvier 2007 08:58

                    c’est volontairement que je n’ai pas cité l’hydraulique, le document de départ est beaucoup plus important, et plus complet, j’en ai meme réalisé un diaporama. l’hydraulique : entre les marémotrices, les barrages, les micro centrales, les micro chutes, cela représente l’équivalent de 50 millions de tonnes d’équivalent pétrole... merci de votre intervention.


                  • eugène wermelinger eugène wermelinger 2 janvier 2007 15:48

                    Merci Monsieur Cabanel, on voit que vous connaissez la chanson ! Et il vous faudra la pousser encore souvent pourque les oreilles qui ne veulent pas entendre entendent enfin. Mauvaise nouvelle : juste avant ses voeux à la nation le grand chef nous a fait savoir qu’il venait de donner le feu vert au projet Iter. Un tonneau sans fond, où ceux de la nation vont couler à flot, empêchant de faire, en priorité, de la recherche dans la direction des énergies propres et renouvelables. Pour ma part je me suis promis de ne donner mon humble voix de vote à aucun candidat soutenons le nucléaire. Et je m’y tiendrai. Au second tour il ne me restera probablement quà voter propre (blanc). Tout ceci parceque les lobies industriels, militaires, financiers et politiques veulent garder en main leur pouvoir et leur puissance. Sans oublier les syndicats qui profitent aussi de la bonne soupe, on ne le dit pas assez. Politiquement il nous reste une mince chance : celle d’un tsunami qui balaierait tous ces grands et petits prévaricateurs. On peut toujours rêver. Pour après demain vous avez énoncé presque toutes les bonnes solutions. Mais que de temps, de ressources perdues. Mais, tant pis puisqu’on est déjà en queue de peloton !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 3 janvier 2007 09:03

                      un petit mot pour vous remercier de votre intervention, et vous rappeler que le 17 mars, i y aura une journée contre l’epr, dans de grandes villes comme Lyon, Nantes, Strasbourg, Toulouse,etc.. sur le vote blanc, vote propre comme vous dites avec humour, il faut se battre pour qu’il soit comptabilisé ! ce qui amenerait une évidence, dans le cas ou il serait majoritaire sur tous les autres, le message clair serait : aucun des candidats ne nous convient vraiment, nous en voulons d’autres !


                    • Moise (---.---.24.224) 9 janvier 2007 00:52

                      @l’auteur,

                      les raisons que vous evoquer sur le vote blanc sont les miennes ! exactement les miennes ! et expliquent que je n’irais pas voter pour perdre mon temps ! quand on vote blanc, c’est aujourd’hui, parce qu’aucun des candidats ne correspond a nos idéaux !On nous enferme dans des choix que je refuse ! j’estime que ne pas se déplacer produit le meme effet ! Selon les politiques eux memes, qui citent des chiffres d’on ne sait ou(des instituts de sondages privés sans doutes), que seulement 40% des français votent ! Ce qui veut dire que la majorité du peuple français est dirigé par la minorité !

                      je ne me déplacerais donc pas !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 9 janvier 2007 09:02

                      je pense que votre commentaire n’est pas lié a mon texte, puisque celui ci concernait les énergies nouvelles ! ce qui ne m’empeche pas de réagir : le probleme du vote blanc, c’est surtout qu’il n’est pas comptabilisé. Bien sur il vaut mieux voter blanc que de ne pas se déplacer ! mais l’idéal serait qu’un loi permette de tenir compte des pourcentages de votes blancs, ce qui en toute logique amenerait une évidence : dans le cas ou les votes blancs seraient majoritaires sur les autres votes, cela impliquerait le refus de tous les candidats qui se présentaient, et naturellement la présentation d’autres candidats ! ceci adjoint a l’obligation de vote, comme cela se pratique déja dans certains pays européens, revaloriserait sans aucun doute la démocratie.


                    • (---.---.229.236) 2 janvier 2007 15:53

                      Oui, le reste de l’Europe aime bien notre énergie nucléaire, ca leur permet de craner avec leur moulin a vents à la cons.


                      • Bill Bill 2 janvier 2007 16:00

                        Tout à fait d’accord ! On l’a vu récement, l’Allemagne, ce pays civilisé qui a tant d’avance sur nous en ce qui concerne les énergies a du nous en demander en urgence sur notre réseau !

                        Mais bah ! Les idées reçues ont la vie dure ! Il y aussi une autre solution très économique que je vous préconise à tous : faites votre énergie vous même ! Un vélo bien installé, et à la force des chevilles !

                        Bill


                      • irisyak (---.---.103.13) 2 janvier 2007 16:17

                        Il y a plusieurs manières de s’exprimer sur le sujet. Je le traite au fil de l’info tous les jours sur mon blog en donnant la parole à ceux qui pensent le contraire. Certains sites mis en référence me contredisent ; je donne également des infos qui me contredisent. C’est ensuite au lecteur de conclure. Je suis heureusement bien compris puisque mes lecteurs me le disent régulièrement. Tous les continents sont représentés et de nombeux pays non francophones. Les deux dernières infos : les maisons passives méritent vraiment plus d’attention. Avec trois filières très différentes les batteries du futur ne vont pas attendre 10 ans pour arriver sur le marché. On pourra les recharger 10 000 fois sans effet mémoire ETC .. Le temps de chargement : très court ; quelques minutes. Dans 10 ans nous n’aurons plus besoin ni d’EDF ni du réseau ... Qui va rire ?

                        http://hydrogeneration.canalblog.com


                        • jako (---.---.21.70) 2 janvier 2007 16:48

                          l’ ANPE je pense non ?


                        • nisco (---.---.250.53) 2 janvier 2007 19:23

                          Batteries du future, et sans polluants siouplait !

                          Ya pas non plus le bois qui brûle trois fois, la voiture qui consomme pas ou encore la pluie qui mouille plus ?!...

                          A quand une vraie réflexion d’avenir concernant l’énergie et non une recherche de « solution idéale à tous nos problèmes ».

                          Une telle confiance aveugle dans la technologie me fait froid dans le dos car cela empêche toute réflexion sur les QUANTITES CONSOMMEES, comme le souligne pourtant très bien l’article.

                          Les rabacheurs ont encore de long jours devant eux.

                          Repetez le encore mille fois et vous serez certain que quoi qu’il advienne vous garderez votre petit confort d’européen... smiley


                        • Let’s Impeach The Next Prez (---.---.141.174) 2 janvier 2007 17:31

                          Les panneaux solaires (chauffage de l’eau) sont performants et rentables sur l’ensemble de la métropole... La géothermie est peu répandue, et les gens pensent en puits géothermique, alors qu’il existe des installations horizontales (maxi 80 cm de profondeur) très efficaces à ce que j’ai pu voir sur le terrain là où je pensais que c’était inimaginable !!! (Explications ici : http://www.chauffage-geothermique.fr/ ).... Les politiques français ne pensent que pétrole et nucléaire... aussi c’est à l’individu de se bouger... mon objectif personnel est, dans les cinq ans, de réduire ma dépendance en électricté, eau, et supprimer ma chaudière au fioul... Je vais cumuler géothermie horizontale et panneaux photovoltaïques pour le chauffage et surtout (soyons fous) l’électricité... je ne veux plus entendre parler d’EDF.. qui devrait s’appeler (grâce à iter) les ENF... (énergies nucléaires françaises)... LOL... Des associations françaises ont aidé des villages africains à fabriquer leur électricité par le biais du soleil... Si nous avons perdu la recette... allons leur demander comment cela peut se faire en France...

                          Et je finis par deux bonnes nouvelles :

                          1. En Espagne, toute nouvelle construction d’habitation individuelle a l’obligation d’être équipée de panneaux photovoltaïques !!!

                          2. Les voitures neuves ne se sont pas vendues en 2006 en France... cela ne veut pas dire que les gens ont acheté plus de voitures d’occasion polluantes... Mais si vous avez écouté les patrons au salon automobile de cet automne, ça continuait à parler gadget (GPS) mais d’aucune innovation énergétique pour faire rouler leur véhicule... alors que nous sortons de l’ère pétrolière bien sûr aux dépens de l’état - Ô Grand Taxateur Par Excellence - Les politiques (qui sont à l’écoute des lobbies qui remplissent leur portefeuille virtuel) n’exercent pas leur fonction dans le seul but de prendre des décisions pour l’intérêt général du pays... Ne sont-ils donc pas dignes de haute trahison ?

                          — - Ayez le courage de vos idées... Votez pour vos idées ---


                          • Rage Rage 2 janvier 2007 21:53

                            Bonsoir,

                            Une nouvelle fois Agoravox démontre, par la diversité d’articles comme le votre, à quel point il existe autant d’idées viable chez les « mortels/citoyens » que de discours pompeux et vides de sens chez les politiques : c’est dire - en plus c’est plus productif et moins cher...- !

                            Votre article est simple, efficace, pertinent.

                            Il démontre, s’il le fallait encore, que le secteur de l’énergie ne peut dans sa gestion, jamais être privatisé : la logique de privatisation tend à faire de l’acteur privé un exploitant dont l’objectif est de faire du chiffre à court terme, pas de développer pour l’avenir... Cela n’empêche en rien d’avoir une gestion de type privé avec des sous-traitance etc. mais le contrôle doit être public. Bilan : EDF s’en cogne du renouvelable pour l’instant, vend ce qu’elle a à vendre et prépare ses prochains « produits » dans l’attente de les faire installer par les contribuables. Cela permettra encore à quelques générations de « glorieux » cadres EDF d’aller se faire dorer la pillule dès 55 ans aux frais des autres...

                            Deuxième élément très juste, à savoir la diversification des sources énergétiques. Aujourd’hui le débat est arrieré, sclérosé, vieux et inadapaté (d’où le rang de la France). Par ailleurs au lieu de faire de l’environnement un atout économique (cf Toyota Prius) on sépare volontairement et idéologiquement les 2 choses pour mieux faire part large à l’économique « aveugle » et immédiat. Il advient, avec un peu de jugeotte, qu’évidemment l’avenir passe par la construction/utilisation de nouvelles ressources (éoliennes/solaire), la réduction des consommations par l’optimisation technique (isolation, rendements moteurs, poids des véhiculets, matériaux...) et par l’émergence de ce que l’on ne sait pas utiliser car politiquement arrièrés, je pense au CH3.

                            Le CH3 ou Méthane EST un combustible sous utilisé et pourtant très abondant dans nos rejets (déchets, égouts, usines de traitement des eaux), 8 fois plus nocifs que le CO2 et finallement ultra-rentable puisqu’il agit dans 2 sens virtueux : cassage du CH3 en CO2 moins nocif (donc moins d’effet de serre), production d’énergie « renouvelable » à partir de nos déchets !

                            Donc, OUI, effectivement, vous avez parfaitement compris ce que nous avons à faire en réduistant le poids des 2 « pollueurs majeurs » (nucléaire / pétrole) par l’usage de nouvelles énergies tout en optimisant leur consommation.

                            Cela s’appelle être lucide. De plus, non content de créer des nouvelles filières d’emplois, cela aurait la vertu de nous rendre un peu « moins con » et moins orgueilleux dans un pays qui, décidemment, n’a jamais tourné la page du moyen âge dans sa tête...

                            Et pour ce faire, faudrait-il encore avoir des personnes à la hauteur, dotées d’un esprit républicain, rationnel et profondément humain. Cela existe t’il encore dans notre gouvernance défaillante ?


                            • alberto (---.---.180.76) 2 janvier 2007 22:50

                              Rage, pour le méthane : CH5 c’est trop, mais CH3, c’est ...un peu court je vous propose CH4, d’accord ?

                              A part ça, je trouve vos réflexions pertinentes. Bien à vous.


                            • Rage (---.---.201.129) 3 janvier 2007 09:37

                              CH4 en effet (il était tard !) !


                            • BMD 2 mai 2007 00:37

                              vous êtes bien critique pour nos concitoyens et en particulier pour nos ingénieurs ; D’où vous vient cette rage ? je vous rappelle que la France produit par habitant à peu près deux fois plus d’énergie renouvelable que l’Allemagne et produit 40% de gaz carbonique de moins.Ses véhicules consomment en moyenne un litre de carburant aux 100 en moins.La pollution atmosphérique produite par la production électrique allemande, basée sur le charbon, coûte à l’Europe environ 30 000 morts par an en maladies pulmonaires, alors que la production électrique française, d’origine nucléaire n’a aucune incidence sur ces maladies.La France possède la plus puissante usine marémotrice du monde, elle a construit un des premiers fours solaires, elle conduit en Alsace le premier pilote européen de production d’électricité géothermique par circulation forcée d’eaux souterraines etc, etc.Elle a certes à se préoccuper beaucoup plus des économies d’énergie dans l’habitatJ’ai peur que comme beaucoup vous soyez très influencé par les propos de café du commerce qui fleurissent actuellement sur les sujets énergétiques, propos qui ne font guère avancer le schmilblick ; Pour le reste, je vous suggère de lire le commentaire que l’ai fait de l’article de Monsieur Cabanel, que je trouve, contrairement à vous, bien mal informé, pour rester gentil. En passant, le méthane, c’est CH4 et non CH3 et son pouvoir de réchauffement est 21 fois supérieur à celui du gaz carbonique.


                            • Algunet 3 janvier 2007 00:22

                              Tout est question de coût, de rentabilité et de facilité. Quand le pétrole manquera et j’éspère que cela arrivera bientôt pour la sauvegarde de notre planète, le génie humain saura trouver la solution ad hoc, c’est certain. Développer trop tôt des technologies encores balbutiantes et peu efficaces n’est pas un gage de réussite et d’efficacité. Les idées fleuriront en temps et heure.

                              Hors sujet : Les detracteurs d’hier qui trouvaient horribles les pylones haute tension trouvent belles les éoliennes d’aujourd’hui !


                              • olivier cabanel olivier cabanel 3 janvier 2007 09:12

                                au sujet des pylones a tres haute tension, et des éoliennes, je voudrais préciser une chose importante : les pylones THT sont des milliers dans ce pays, ils occasionnent des dégagements massifs d’ozone athmosphérique, redoutable polluant, et participant aussi au rechauffement de la planete. de plus ils dégagent une pollution électromagnétique, meme si en france EDF prétend le contraire : des enquetes épidemiologiques aux USA, en Angleterre, et ailleurs l’ont parfaitement démontré. pollution qui serait responsable de leucémies et autres cancers ! peu de gens ont levé le petit doigt contre cette pollution importante, et je crois que l’on ne peut pas faire le parrallele avec les éoliennes aussi géantes soient-elles.


                              • jako (---.---.21.70) 3 janvier 2007 12:06

                                l’économie mondiale repose sur les transports (rapides bien sûr) saura t’on aussi faire voler les avions ? j’ai des doutes sur le progrès dans ce domaine surtout dans des termes si courts


                              • Nicolas (---.---.25.243) 7 janvier 2007 04:26

                                C’est dans le domaine aeronautique en effet que le defi de trouver une alternative au petrole est le plus grand. Aujourd’hui, il n’y pas vraiment de pretendant serieux. Profitons des maintenant du petrole qu’il reste pour aller dans des destinations exotiques... Tahiti en bateau, ca fait loin !


                              • g.jacquin (---.---.146.221) 3 janvier 2007 14:57

                                @Olivier Cabanel

                                Merci de développer :

                                1) les pylônes EDF dégagent de l’ozone ?

                                2) Cela contribue au réchauffement de la planète ?

                                3) vous parlez de pollution électromagnétique ? Laquelle ? (l’effet couronne peut-être ?)

                                4) Quelles enquêtes épidémiologiques ? Cela m’intéresse.

                                Il est toujours facile de donner ce genre d’info. Il est mille fois plus complexe de les valider par des enquêtes scientifiques. Donc merci de développer ou donner vos références.

                                Effectivement, il est difficile de faire un parallèle entre pylônes THT et éoliennes puisque dans le premier cas il s’agit d’utilité publique (vous savez ! Allons enfants...) et dans l’autre cas, il s’agit d’intérêts privés ! (du fric ! du fric !!!)


                                • Fabio (---.---.72.18) 3 janvier 2007 15:03

                                  @ g.jaquin :

                                  la haute tension provoque une ionisation de l’air entre et autour des câbles, ce qui génère effectivement de l’ozone.

                                  Quand à la pollution électromagnétique, elle est aussi bien réelle et a été prouvée. Une simple recherche sur le moteur de votre choix vous le confirmera.

                                  Il est toujours facile de discréditer les commentaires des autres en usant d’arguments tout sauf constructifs. Il est mille fois plus complexe d’admettre qu’il serait temps de changer sa façon de penser.

                                  Affirmer que les acteurs de l’éolien ne sont motivés que par l’argent, voilà bien une affirmation que je n’aurais jamais cru lire un jour !!


                                • Démosthène (---.---.32.39) 11 janvier 2007 10:45

                                  Salut,

                                  Oui, les champs EM ont des influences parfois néfastes sur le vivant :

                                  http://www.ortho.lsuhsc.edu/Faculty/Marino/CV.html

                                  Voir dans ses publications, vers le bas de la page smiley

                                  @+


                                • Démosthène (---.---.32.39) 11 janvier 2007 11:16

                                  Salut,

                                  A ajouter à cette liste dréssée par l’auteur, la fusion H/B par striction magnétique, qui a fait l’objet d’un très long et médiatique article ici même, je veux parler de la Z-Machine et dont personne, malgrès tous les articles et autres informations relayées par les gens, (trop peu par les médias), personne n’a voulu jusqu’à présent. Jean-Pierre Petit s’est pourtant démené comme un beau diable pour y parvenir, seulles les applications militaires semblaient succiter un léger interêt.

                                  Et je suis entièrement d’accord avec l’intervenant qui prone l’usage multiple de tout ce qui peut l’être, comme par exemple l’huile végétale qui peut avantageusement servir d’abord à la cuisson, ensuite après un simple filtrage, comme carburant ou combustible. Pour la réccupération du methane à toutes ses sources, de façon à l’utiliser comme carburant ou combustible.

                                  Le CO2 est l’ultime déchet des toutes les chaines carbonées, quelqu’en soient les longueurs, il n’y a plus aucune énergie récupérable sous cette forme. Alors, autant optimiser au maximum leur usage.

                                  Un autre sujet n’est pour ainsi dire jamais abordé et qui pourtant a son importance c’est le transport vertical de personnes !!! Ce sont des millions de gens qui chaque jours sont déplacés par ascenseurs ou escalators.

                                  Une grande firme Finlandaise à mis au point il y a qq années un nouveau moteur électrique qui permet de déplacer une cabine d’ascenseur de 8 personnes à 1m/seconde avec une source de 3 X 16 Ampères 380v là ou il falait avant 3 X 40 Ampères !!

                                  Cette avancée, copièe par les concurents dans la mesure hors des brevets, n’a pas fait l’objet d’un grand battage médiatique.( Moteur triphasés à aimants permanents et variation de fréquence)

                                  Pourtant, ce type de moteur serait addaptable à tout appareillage utilisant un moteur électrique.. Dommage smiley

                                  @+


                                • Fabio (---.---.72.19) 3 janvier 2007 14:57

                                  Je n’ai pas eu le temps de lire tous les commentaires. Je dirais simplement que je suis tout à fait d’accord avec cet article, sauf sur le point de la gazéification. En effet, il s’agit là d’une ressource d’énergie de type fossile, qui engendrerait une libération de carbone dans l’atmosphère. Or le but que l’on recherche maintenant, c’est de réduire les émisisons de gaz à effet de serre. Donc biodiesel, méthane de décomposition des déchets, fermentation de biomasse, éolien, géothermie, hydroélectricité, solaire, etc, etc... les sources sont effectivement innombrables !


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 janvier 2007 20:00

                                    dans un esprit non polémique et que j’espère vous jugerez constructif, je vous répondrais que lorsqu’il y a combustion d’un gaz, ce qui est le cas pour la gazeification, la pollution est bien moindre,du moins en ce qui concerne les gaz a effet de serre. bien sur , c’est une énergie fossile, mais le gisement français est tellement important à 1000 metres de profondeurs(entre un et deux milliards de tonnes, que meme en ne brulant que 15 tonnes de charbon, transformé en gaz par an, on récupere 2 millions de tonnes de gaz ! or, 10 000 tonnes par an, pour un potentiel d’un milliard minimun, vous voyez qu’il y a une marge !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès