Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > En prison pour du purin d’orties ?

En prison pour du purin d’orties ?

Les faits :

- 1- Une correspondante d’un des groupes de discussion dont je m’honore d’être contributeur alerte la compagnie (je la cite) :

Figurez-vous que je suis passible de 2 ans de prison et 75 000 euros d’amende, pour avoir écrit... utiliser les cendres de cheminée pour nourrir le sol ou éloigner les limaces, fabriquer son purin d’ortie... dans mon dernier agenda utile (il sort dans 15 jours, photos de Yann Arthus-Bertrand, j’en profite pour faire la promo...).
Car depuis le 1er juillet 2006, tout produit fabricable par soi-même, utilisable pour la protection des plantes de façon naturelle, est désormais hors-la-loi. Voir le décret d’application de la loi n° 2006-11 du 5 janvier 2006 d’orientation agricole.


- 2- Un débat s’ensuit entre les membres du groupe ; l’étonnante nouvelle vole de blog en blog. Certain(e)s s’indignent, à juste titre, au vu de l’information. D’autres vont fouiller le texte du décret, ne voulant y croire, appellent au calme, et estiment qu’il faut évidemment faire une différence entre les produits faits à la maison pour usage personnel ou de voisinage (enfin, au jardin... mais il y a aussi les terrasses et les balcons...) et les produits objets d’un négoce (voir aussi ce billet).

Ce que je trouve stupéfiant, c’est le fait que :


- des adultes intelligents, informés, responsables, soient obligés d’aller bûcher tout un texte législatif - qui existe bien, je l’ai lu - pour se convaincre que ce n’est peut-être pas aussi radical (c’est le mot...) qu’une première lecture le laisse entendre.


- nous puissions envisager sérieusement que la fabrication d’une macération de plantes courantes dans une perspective de traitement potager puisse, comme on dit, tomber sous le coup de la loi.

Voilà le degré de soumission (ici, il se manifeste par l’intensité de la révolte, dont je suis solidaire) auquel les administrateurs de notre déclin d’hommes et de femmes libres nous supposent arrivés, sous la pression conjuguée de leur volonté de puissance et de leur inféodation aux groupes de pression.

Déjà, en septembre 2002, ce produit naturel inoffensif pour la santé des mammifères (donc des jardiniers... s’ils portent des gants, ou savent dans quel sens caresser les tiges) et dont les qualités sont érigées par certains en vertus médicinales, avait l’objet d’une décision pour le moins étrange d’un service de répression des fraudes (en passant, où aurait-été la fraude ?) . Les amis de l’ortie s’étaient étonnés, et avaient pétitionné...

Tout ceci est assez urticant... Comment faire pour résister ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (583 votes)




Réagissez à l'article

161 réactions à cet article    


  • SilenT BoB 11 septembre 2006 10:29

    Et oui nous sommes tellement habitue a ce que l’Etat nous supprime des libertes que nous avons peur a la moindre alerte ! Les plantes sont soumises a des lois pour beaucoup d’entre elles a cause de la pharmacie. Si je me souviens bien de mes cours de pharmacie, on n’a pas le droit de faire ce que l’on veut avec certaines plantes.

    Mais le pire dans tout cela c’est cette psychose de la loi, a chaque fois on se demande ce que ca va etre, de plus le fait que le texte doivent lu avec « filtre », prouve a quel point nos lois deviennent de plus en plus mal faites et mal erdigees et donc difficilement applicables.

    Il ne faut pas non plus oublier que derriere ce genre de loi il y a de grosses entreprises qui ne veulent pas que les engrais de grand-maman soient trop utilises et surtout trop mis en avant ! Car oui, et la DADVSI l’a bien prouve, beaucoup de lois sont le pur fruit des grandes entreprises, qui entretiennent avec nos amis les legislateurs, ministres, etc... de tres bonnes relations et font en sorte de « securiser » leur marche.

    Alors entre psychose legislative et lois a la carte, il est normal qu’a la moindre alerte les francais se voient un peu stresses et cherchent a comprendre (s’ils le peuvent vue le charabia legislatif utilise), decidement, la republique democratique populaire de France se porte bien et avance petit a petit...


    • fred24 (---.---.14.163) 1er octobre 2006 12:14

      Pauvre petit confortablement installé dans ton canapé et aspetisé, ne vois-tu pas que c’est l’entrée dans le fascisme ????

      Des arrestations ont lieu, on vole et détruit les cours de professeurs, tout cela pour le bénéfice des industries pharmaceutiques. C’est le retour des longs manteaux, sans le bruit des bottes.

      Vis bien et à l’occasion, je t’invite à déguster de ton côté ton Round-Up de chez Bayer, et moi mon purin d’orties de chez moi...


    • Paldeolien (---.---.113.32) 11 septembre 2006 10:36

      Triste france, voilà ou on est rendu...

      Non, mais on paie vraiment des fonctionnaires pour faire chier le peuple. Il m’écoeur ce pays, et les gens qui y votent aussi. La france est résolument un pays de cons, pas étonnant qu’on soient la lanterne rouge, que dis-je, noire, de l’Europe. Vive l’Europe, et à mort la 5 eme république avec sa démocrature corrompue.

      J’éspère que le peuple se rappellera lors des prochaines éléctions ; des candidats qui pronent une sixième république. Ce ne sera vraiment pas un luxe. On en a vraiment besoin.

      Bah pour la peine, je vais planter une éolienne, le prefet va faire chier, mais je la démonterais pas, je l’emmerde, ma décision est de respecter l’environnement. Et puis je vais rouler 100% à l’huile végétale aussi.

      Voilà deux droits de la loi Européenne que seule la france à interdit. Il faut arreter de s’interdire de vivre un jour qd même... Et surtout aussi arreter d’avoir peur.

      Le plus malhonnete entre le peuple et le pouvoir, c’est surement pas le peuple qui lui est victime du pouvoir. Comme vous dites, c’est urticant tout ça. Envie de révolte ?!!!


      • Misaelle (---.---.244.52) 11 septembre 2006 10:54

        Vous êtes de mauvaise humeur le matin ?

        Avant de fustiger les fonctionnaires, réfléchissons. Qui fait la loi ? Pas les fonctionnaires, mais bien nos chers élus, jusqu’à nouvel ordre. Donc nous tous, indirectement (c’est en tout cas ce que j’ai appris en cours d’éducation civique il y a bien longtemps). Alors oui, on est vraiment tous des cons.


      • Paldeolien (---.---.113.32) 11 septembre 2006 11:02

        @ Misaelle, oui bien sur, mais comme ce sont les fonctionnaires qui font appliquer les lois, ça revient au même.

        Il y a trop de gens payés à emmerder le monde dans ce pays, et ce sont des fonctionnaires, désolé, mais c’est un état de fait. J’aimerais vous dire que les fontcionnaires sont là pour aider la nation, mais on est très très loin de cet état de fait. Les fonctionnaires sont bien souvent fonctionnaires pour se garantir la sécurité de l’emploi et tout les avantages qui vont avec. Surtout pas par conviction. Faut pas prendre les gens QUE pour des abrutis quand même...


      • Misaelle (---.---.244.52) 11 septembre 2006 11:16

        Je ne sais pas pourquoi mais j’aime bien vos commentaires smiley Ils me font sourires, contrairement à d’autres de même sujet qui me hérissent. Peut être parce que je vous sens moins agressif et plus ouvert à la discussion ? C’est pourquoi je continue.

        Je trouve quand même votre argumentation un peu simple, même si il y a un fond de vérité. Le fait d’incriminer uniquement les fonctionnaires (catégorie vaste et qui a bon dos) détourne du vrai problème. Car j’insiste, ils se contentent d’appliquer la loi et de faire ce qu’on leur dit de faire. Et si une partie de ce boulot est inutile, voire contreproductif, tournons nous vers les chefs d’orchestres plutôt.


      • Jesrad (---.---.20.126) 11 septembre 2006 12:00

        Qui fait la loi ? Pas les fonctionnaires, mais bien nos chers élus, jusqu’à nouvel ordre.

        Malheureusement, ce n’est pas vrai :/ Les « élus » délèguent l’essentiel de la rédaction des décrets, lois et arrêtés à des fonctionnaires, et n’y font qu’apposer leur signature. Un exemple navrant de cet état de fait, c’est la loi DADVSI, rédigée en grande partie par copier-coller de la directive de l’Union Européenne EUCD. Cela arrive à tous les niveaux, par exemple le Conseil de l’Union Européenne délègue aussi à un comité de hauts-fonctionnaires l’essentiel de ses décisions, tandis que les municipalités laissent souvent faire tel ou tel employé municipal chargé de mission.


      • parkway (---.---.18.161) 11 septembre 2006 16:52

        paldeolin, dis nous un peu ton metier, qu’on rigole nous aussi !

        j’ai travaillé 20 ans dans le privé, 4 ans comme travailleur independant, 6 ans au chomage et je suis en passe de devenir fonctionnaire pour pas continuer à crever de faim...

        A force d’entendre des insanités de ton genre, on va finir complètement bouffés par les sarko et les PS !

        Moi je sais ce que font les fonctionaires de lE.N., y a pas plus de fainéants et de jean foutre que dans le privé !

        Alors arrête tes conneries, merci !


      • grain de s3el (---.---.99.147) 12 septembre 2006 09:45

        il y a un petit secret : c’est qu’un élu ne le reste seulement s’il fait parler de lui. Il doivent s’agiter , montrer qu’ils legifèrent. C’est le vice principal de la démocratie : 99 % d’effort pour se faire élire et faire la roue du paon aux électeurs. le 1% reste pour faire du travail utile. Avouez que la démocratie a un tres mauvais rendement . je ne sais pas si l’histoire est vraie , mais on dit que Newton ,lors de sa vie de parlementaire n’a fait qu’une intervention pour demander qu’on ferme la fenêtre .. au moins il a pas institué des textes cons


      • (---.---.117.212) 18 septembre 2006 21:11

        Retombez sur terre et arrêtez de critiquer tout le monde. Comme l’a dit quelqu’un plus haut ce ne sont ni les fonctionnaires, ni même les élus qui « font » les lois, mais bel et bien les grandes entreprises. Ne soyons pas naïfs...


      • ZEN zen 11 septembre 2006 10:42

        « La france est résolument un pays de cons »

        Bienvenue au club...


        • caramico (---.---.211.7) 11 septembre 2006 10:42

          Ce que je fabrique tous les matins et dont mon jardin se délecterais, je le réserve à tous les empécheurs d’être autonomes en rond.

          au risque d’être hors-la -loi, une petite recette : Avez vous essayé de pisser dans votre compost, c’est paraît-il un bon activateur.


          • Misaelle (---.---.244.52) 11 septembre 2006 10:49

            hu hu... !

            En plus il parait aussi que ça favorise la pousse des orties ! Du tout en un...


          • lss (---.---.135.188) 11 septembre 2006 10:44

            C’est étonnant de voir que les législateurs sont en train de construire le contexte idéal d’une révolte, qui va leur péter à la gueule et pour laquelle ils ne comprendront pas d’où elle vient. En tout cas, si révolution il y a et que les motivations rejoignent les miennes, j’y adhérerai. Cette situation commence souverainement a me taper sur les nerfs. Qu’il y ai des lois d’accord mais lorsqu’elles sont trop nombreuses, mal faites et qu’en plus elles fabriquent pléthore de régimes d’exceptions et d’absurdités, il n’y a guère d’autre solution que de tout mettre (peu ou prou) par terre...

            PS : Cela n’engage bien entendu que moi.


            • zingra (---.---.27.231) 12 septembre 2006 09:35

              que ça leurs petent à la gueule mais aussi à ceux qui tirent profit de ce systeme.Il n’y a pas de demi-mesure pour éradiquer la peste.


            • Misaelle (---.---.244.52) 11 septembre 2006 10:46

              Wow, sans plaisanter, c’est vraiment vrai ? On dirait un hoax tellement c’est gros !

              Si c’est réel, je trouve que ça montre bien que nous touchons le fond. La loi n’est plus faite pour que nous vivions libre et heureux, c’est devenue un enchevêtrement de textes parfois contradictoires parmi lesquels seuls les experts s’y retrouvent, et encore. Notre société est complexe, on ne peut plus régir tout ses aspects avec précision. Alors pourquoi ne pas responsabiliser les acteurs ? Pourquoi ne pas balancer tout ce fatras de rêgles aux orties, justement, et retrouver notre libre arbitre en s’appuyant sur des principes fondamentaux ET simples ?

              En plus j’vous dit pas les économies de temps : entre les débats sur les textes, le temps passé à les rédiger, publier, à informer les citoyens de leurs droits, le temps de former des « experts »... bref, on pourrait tous être à mi-temps si ça se trouve ! smiley


              • Ronfladonf (---.---.40.227) 13 septembre 2006 12:57

                Je viens de lire la loi en question...

                Je confirme que c’est pas un hoax... Elle est tellement mal montée que même la tisane au tilleul de maman (je n’ai pas encore parlé du grog de mamie) avant de se coucher pour soigner un rhume est interdite !!!!

                Dans la lignée de DADVSI Tout doit etre consigné par l’Etat avant d’être fabriqué par des entreprises privées homologuées, Vendu, Consommé et tout ca dans l’ordre smiley (Pour rappel la fameuse DADVSI stiplue que n’importe quelle oeuvre de l’esprit doit être déposée avant d’être diffusée, ainsi on a par exemple Pen Of Chaos qui ne peut plus diffuser librement SON naheulbeuk qui a tant de succès auprès des rôlistes)

                Et pendant ce temps les télés sont sourdes (à force d’entendre gueuler le pantouflard de Francais « Il nous font chier avec leurs lois » avec sa pipe, son Figaro et sa binouze) et déprimées (à force de voir ce même pantouflard retourner lire son Figaro et fumer sa pipe après avoir haussé le ton dans le vent)

                M’enfin bref... Tout ca pour dire qu’effectivement cet article n’est pas un hoax !


              • louÿse (---.---.254.67) 11 septembre 2006 10:52

                " Déjà, en septembre 2002, ce produit naturel ...avait l’objet d’une décision pour le moins étrange d’un service de répression des fraudes (en passant, où aurait-été la fraude ?) . Les amis de l’ortie s’étaient étonnés, et avaient pétitionné...

                Tout ceci est assez urticant...Comment faire pour résister ? "

                votre article, partant de réflexions sur l’utilisation d’un végétal, nous amène effectivement à constater que plusieurs problématiques se rejoignent, les unes et les autres étant évoqué au gré des interventions sur ce forum

                1 - le degré de soumission réel ou supposé, comme vous le soulignez, aux lois pondues par nos gouvernants ;

                2 - la capacité des français à non pas simplement râler ( c’est congénital et viscéral ) mais à a) s’informer à la source b) analyser et comprendre c) à agir en conséquence.

                en clair 1) action + 2) réflexion + 3) action

                3 - l’importance du Net

                comment faire pour résister ?

                cela suppose des capacités intellectuelles, morales, de l’instruction, de la réflexion, de la motivation et de l’énergie à vouloir agir, le sentiment d’appartenir à une communauté avec laquelle on se sent en harmonie, en symbiose et pour laquelle on se sent l’envie de bouger.

                dans une société où l’instruction-les formations à même de former des citoyens actifs et agissants sont de plus en plus multiples qu’inefficaces et où le moral est contamment laminé il devient de plus en plus difficile de faire jouer les ressorts positifs.

                mais pour répondre à votre question ainsi qu’ à une interrogation posée ces dernières semaines sous différentes formes, à savoir l’importance et l’impact du Net je pense, je crois qu’une révolution qui n’en est qu’ à son balbutiement nous permettra de changer progressivement le cours des choses ; ici comme dans la vie courante, les réfléchissants pourront s’unir aux agissants à cette différence énorme que le Net va nous donner un immense pouvoir de cohésion et de concertation sans en passer automatiquement et impérativement par le totalitarisme des médias à la solde des politiques qui eux font les lois,

                et une loi peut être abrogée...


                • Darkfrogger (---.---.173.191) 11 septembre 2006 19:04

                  Lol, vous oublier LCEN, DADvSI etc, tellement le net est puissant... Alors trainer pas trop smiley


                • (---.---.71.248) 11 septembre 2006 10:54

                  C’est Yves, curieux.

                  Puisque vous avez recherché et trouvé ce texte, vous serait-il possible de nous en donner les références, avec lesquelles nous pourrons consulter le texte sur Legifrance, voire nous en donner l’extrait incriminé ?

                  Remarquez que ce qu’il faut voir, c’est comment les tribunaux vont appliquer ce genre de texte. La loi française regorge de conneries, ce qui ne les justifie en rien bien sûr, mais relativise. Par exemple, en thorie, vous devez faire l’appoint chez un commerçant. Manquerait plus que ça....


                  • herzolu (---.---.51.14) 11 septembre 2006 11:07

                    Il s’agit de la loi d’orientation agricole du 5 janvier 2006, article 70 (en vigueur au 1er juillet 2006). Pour une lecture plus facile, consulter directement le code rural sur Légifrance, articles L253-1, L253-3, L253-7 et L253-17.


                  • (---.---.107.65) 11 septembre 2006 11:17

                    C’est là-dedans .


                  • Jesrad (---.---.20.126) 11 septembre 2006 12:10

                    Plus exactement :

                    Par là.

                    I. - Sont interdites la mise sur le marché, l’utilisation et la détention par l’utilisateur final des produits phytopharmaceutiques s’ils ne bénéficient pas d’une autorisation de mise sur le marché ou d’une autorisation de distribution pour expérimentation délivrée dans les conditions prévues au présent chapitre.
                    L’utilisation des produits mentionnés au premier alinéa dans des conditions autres que celles prévues dans la décision d’autorisation est interdite.
                    II. - Au sens du présent chapitre, on entend par :
                    1º Produits phytopharmaceutiques : les préparations contenant une ou plusieurs substances actives et les produits composés en tout ou partie d’organismes génétiquement modifiés présentés sous la forme dans laquelle ils sont livrés à l’utilisateur final, destinés à :
                    a) Protéger les végétaux ou produits végétaux contre tous les organismes nuisibles ou à prévenir leur action ;
                    b) Exercer une action sur les processus vitaux des végétaux, dans la mesure où il ne s’agit pas de substances nutritives ;
                    c) Assurer la conservation des produits végétaux, à l’exception des substances et produits faisant l’objet d’une réglementation communautaire particulière relative aux agents conservateurs ;
                    d) Détruire les végétaux indésirables ;
                    e) Détruire des parties de végétaux, freiner ou prévenir une croissance indésirable des végétaux ;

                    En gros, si ça n’a pas d’autorisation sanitaire et que ça tue les insectes et limaces, c’est interdit. Merci le « principe de précaution ».


                  • Internaute (---.---.201.68) 11 septembre 2006 10:55

                    Virons-les !!!!

                    Il faudra bien qu’un jour les citoyens se rendent compte que les désagréments de plus en plus insupportables qu’ils doivent subir sont tous préparés, approuvés et votés par leur député. Celui-ci porte un nom, a une adresse, et se fait connaître publiquement à chaque élection.

                    Nous sommes sous un régime démocratique où les lois sont proposées par le gouvernement, aprés consultation des parlementaires (en général) et sont ensuite votées par le parlement qui leur donne force de loi comme on dit. Ensuite, les ministères mettent en route le détail de la procédure, les fameux décrets d’application puis le quidam qui a fait un grand sourir à Mr. le député en le croisant sur la place du marché et lui a serré la main en étant tout fier se retrouve comme un con à ne plus avoir le droit de vivre.

                    Il est urgent de mettre tous ces gens à la porte. Un grand coup de pied dans le cul leur fera le plus grand bien.

                    On nous bourre le mou avec des discussions sans fin sur les deux ou trois sujets qui intéressent les journalistes (immigration, qui va être candidat, mariage et clônage des homosexuels) et on passe sous silence le fait qu’il se vote chaque année des milliers de règlements dont maintenant la plupart sont importés de la Commission Européenne.

                    Notez le nom de votre député et cessez de voter pour lui à la prochaine occasion. Il ne lit pas Agoravox et de toute manière se fiche de ce vous pouvez en penser.


                    • tmd (---.---.5.58) 11 septembre 2006 10:55

                      Encore un exemple, lu dans le Dauphine Libere d’hier dimanche.

                      Un paysagiste d’une commune voisine, Crozet, dans le departement de l’Ain (01) a recu la visite d’une commission de securite et de la DGCCRF. Il attend les resultats qui pourraient aller jussqu’aux condamnations que vous indiquez.

                      Son tort, lors de formations, il done des conseils sur l’utilisation de methodes biologiques pour soigner les arbres, arbustes et plantes. Il parle du purin d’ortie evidemment mais aussi du desherbage a l’eau chaude, qui ne sont pas reglementes, donc interdits.

                      « Mais jusqu’ou s’arreteront-ils ? » — Coluche —

                      J’ecris ca de memoire, desole pour les imprecisions.


                      • herzolu (---.---.51.14) 11 septembre 2006 11:03

                        Il s’agit d’Eric Petiot (Crozet) et j’y fais référence dans mon blog (http://herzolu.blogspot.com) si vous souhaitez plus de renseignement.


                      • Forest Ent Forest Ent 11 septembre 2006 10:57

                        Finalement, c’est vrai ou pas ?

                        Après la DADVSI je ne m’en étonnerais plus qu’à peine.

                        NB : les cendres de cheminée sont très basiques. C’est un bon produit d’amendement, mais attention aux terres de bruyère !


                        • Darkfrogger (---.---.173.191) 11 septembre 2006 19:07

                          AMM : j’imagine mal mémé demander une autorisation de mise sur le marché ! En gros Vive Rhône-Poulenc, et à mort les artisants.... A chier, a mort les lobbies


                        • Patrick (---.---.214.19) 11 septembre 2006 20:58

                          C’est pas les lobbies, mais c’est le lobby ... yen a pas 36, si il y en avait d’autres ca ferait la balance. Nous sommes un pays capitaliste monolithique, ...


                        • herzolu (---.---.51.14) 11 septembre 2006 11:01

                          Comme vous le dites, la nouvelle vole de blog en blog (dont le mien comme vous le mentionnez)mais aussi de forum en Forum. Et j’espère que ceci va s’emplifier, bien que j’ai peu d’espoir que cela devienne mediatique (medias conventionnels TV, Radio, etc.). L’une des mes interrogations est : Ou est la différence entre effectuer une préparation à base de plantes sauvages) et que l’on appelle « cuisine », voir « grande cuisine » (qui désormais signifie plus souvent chère) quand c’est Marc Veyrat qui s’y colle (après avoir soit disant arpenté la montagne pour sa cueillette), et une purée de plante servant à traiter un potager. Pour moi l’un va directement dans une assiette et l’autre non... Quel est pour vous le plus grand risque ? Après étude (mais il est vrai que je ne suis pas juriste)cette loi me parait disproportionné et trop vague pour être applicable dans la prévention de risque sanitaire sans remettre en question des fondements essentiels comme la liberté de cultiver et de transmettre un savoir ancestral.


                          • Darkfrogger (---.---.173.191) 11 septembre 2006 19:10

                            De toute manière toute transmission de savoir encestral va disparaître et DADvSI par exemple y joue un role majeur en empêchant les profs d’utiliser des oeuvres sous copyright sans payer des royalties.... L’éducation c’est notre avenir, et on voudrais le soumettre à une rémunération ?????? surtout que ça fait de la pub à l’auteur ???!!! Pareil pour le purin d’ortiles etc....

                             smiley


                          • AFK BRB (---.---.68.65) 28 septembre 2006 15:07

                            A propos du droit (j’espère qu’il existe encore) de chacun de cultiver et faire circuler ses propres semences, voir le combat de l’association Kokopelli. Aidons-les !!! (www.kokopelli.asso.fr)

                            L’info sur le purin d’ortie a été publié par le Canard Enchaîné, journal qui vérifie bien ses informations.

                            Au fait, je ne suis pas breveté : est-ce que j’aurai le droit d’avoir des enfants ???


                          • kamizole (---.---.157.158) 15 octobre 2006 04:49

                            c’est à mon avis encore bien pire que la loi DADVSI, elle même tout à fait dans la logique de l’ultra-libéralisme (« gratuit » devient un gros mot, au même titre que « solidaire », « usager » - des « services publics »... deux gros mots de plus ! - plutôt que consommateur-client). Parce que cette loi s’inscrit dans une dérive que l’on peut nommer « les multinationales faisant main-basse sur le vivant » : hors des brevets, point de salut ! A ma connaissance, il est même interdit d’échanger certaines semences... il faudrait que je vérifie mais je suis à peu près sûre de ce que j’avance. Vous verrez qu’un jour on n’aura plus le droit de faire des enfants naturellement !


                          • Raffa (---.---.45.216) 11 septembre 2006 11:09

                            La loi c’est celle-ci http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=AGRX0500091L (enlever l’espace après le ? ) Loi n° 2006-11 du 5 janvier 2006 d’orientation agricole.

                            Voilà la partie incriminée (simplifiée par moi)

                            Sont interdites la mise sur le marché, l’utilisation et la détention par l’utilisateur final des produits phytopharmaceutiques s’ils ne bénéficient pas d’une autorisation.

                            La mise sur le marché étant : toute remise à titre onéreux ou gratuit. L’importation constitue aussi une mise sur le marché.

                            Les produits phytopharmaceutiques étant : les préparations contenant une ou plusieurs substances actives et les produits composés en tout ou partie d’organismes génétiquement modifiés présentés sous la forme dans laquelle ils sont livrés à l’utilisateur final, destinés à :

                            * a) Protéger les végétaux ou produits végétaux contre tous les organismes nuisibles ou à prévenir leur action ; * b) Exercer une action sur les processus vitaux des végétaux, dans la mesure où il ne s’agit pas de substances nutritives ; * c) Assurer la conservation des produits végétaux, à l’exception des substances et produits faisant l’objet d’une réglementation communautaire particulière relative aux agents conservateurs ; * d) Détruire les végétaux indésirables ; * e) Détruire des parties de végétaux, freiner ou prévenir une croissance indésirable des végétaux ;

                            D’autre part, toute publicité commerciale et toute recommandation pour ces produits ne peuvent porter que sur des produits bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché et sur les conditions d’emploi fixées dans ces autorisations.

                            Vous pouvez lire une interprétation de cette loi sur mon article http://raffa.over-blog.com/article-3743622.html (et lire le débat qui a suivi)


                            • Tanvalacruchalo (---.---.35.146) 11 septembre 2006 11:28

                              Voilà le degré de soumission (ici, il se manifeste par l’intensité de la révolte, dont je suis solidaire) auquel les administrateurs de notre déclin d’hommes et de femmes libres nous supposent arrivés, sous la pression conjuguée de leur volonté de puissance et de leur inféodation aux groupes de pression.

                              Tout est dit...

                              Jour après jour, le carcan imposé par les marchands se resserre.

                              La question est de savoir si les citoyens français auront le courage de s’imposer un nouveau 1789, avec aux bout des piques la tête des financiers quand c’était celle de la noblesse.

                              Rien n’est moins sûr... nos aïeux étaient d’une autre trempe, je crois.


                              • Paldeolien (---.---.113.32) 11 septembre 2006 11:32

                                @ Misaelle,

                                Bah, ça prouve bien qu’on vit dans un pays de cons avec des cons de fonctionnaires alors, puisqu’ils font appliquer bêtement des lois aussi bêtes que eux mêmes. Si on leurs dit de se jeter à l’eau, vous croyez qu’ils vont se jeter à l’eau ? Nos fonctionnaires sont donc encore pire que ce que je pensait, ce sont des moutons de panurge...

                                Heureux que mes commentaires vous amuse, moi, ils m’amusent moins, car cette médiocrité dans laquelle baigne ce pays est pour le moins génante. Enfin, vous, vous en avez rien à faire, visiblement vous êtes fonctionnaire, et ça vous fait rire... Moi ça me gêne, votre amusement.

                                Comme j’aimerais que les fonctionnaires n’aient plu la sécurité de l’emploi, voilà qui changerait surement la donne et on verrait surement bcp moins de gens se bousculer aux portes des concours, qui sont, pour le moins, bidons, ne mettant en aucun cas quelque spécialisation que ce soit au centre du dit concours... On recrute des bon à rien, ou des mauvais en tout, mais surement pas des vrais professionnels qualifiés.

                                Il n’y a qu’a voir pour l’emploi,la comparaison est cinglante, entre les agences d’intérim et l’anpe, il n’y a même pas photo en ce qui concerne les méthodes et les résultats. L’anpe ne devrait plu exister, elle est utile a, heu, bah a personne, sauf aux gens qui « travaillent » à l’anpe. En toute honnetetée on ne peut pas appeller ce qu’ils font du travail. Une occupation, au mieux. Et au pire, c’est une courre de récréation.


                                • Tanvalacruchalo (---.---.35.146) 11 septembre 2006 11:44

                                  Je ne partage pas tout à fait l’avis de Paldeolien, en ce sens que je le trouve beaucoup trop mesuré dans son analyse.

                                  La réalité est malheureusement bien pire, et c’est l’expérience qui me le hurle.

                                  Cela ne fait effectivement pas rigoler du tout.


                                • Misaelle (---.---.244.52) 11 septembre 2006 11:56

                                  Vos avis tranchés, je ne crois pas qu’ils fassent avancer le shmilblick. Jusqu’à preuve du contraire, c’est pas en jetant la pierre à tout le monde (sauf soi) et en disant qu’on est dans un pays de cons qu’on trouve des solutions.

                                  Oui vous me faites bien rigoler, c’est toujours ça... !

                                  Pour moi la « discussion » est close, dommage,

                                  Tchao


                                • zingra (---.---.27.147) 17 septembre 2006 09:38

                                  Tout à fait, pourri jusqu’a la moelle. Plein de nantis, de planqués, de pourris qui vivent confortablement sur le dos et l’argent des chomeurs, des malades, des handicapés, des vieux etc....


                                • Daniel Milan (---.---.168.4) 11 septembre 2006 11:44

                                  Je crois à son efficacité (Je ne précise pas de quoi, on ne sait jamais !) pour avoir travailler dans le maraîchage « bio », dans les années 60). Je raffole aussi des salades d’orties (c’est un régal et tant pis si je n’ai pas le droit de le dire). Mais la force des lobbies de la chimie, comme de l’industrie pharmaceutique et alimentaire, nous obligent à « vivre » selon leurs règles et leurs intérêts !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès