Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Energie : peut-on débattre sereinement des gaz de schistes ?

Energie : peut-on débattre sereinement des gaz de schistes ?

Le débat impossible
 
Est-il possible de voir clair sur la question ? D’un côté, les arguments des opposants pèsent lourd. Le documentaire Gasland est édifiant et inquiétant, pointant les risques de leur exploitation, que ce soit sur l’environnement immédiat ou les réserves d’eau potable. En outre, comme le souligne Jean Quatremer sur son blog, les lobbys sont attirés par les sommes considérables qui sont en jeu et il est probable que cela joue grandement sur leur opinion, de même que sur l’opinion de l’hebdomadaire des élites mondialisées, The Economist, qui y avait consacré un dossier sans nuance.
 
Si l’hebdomadaire balaie trop rapidement les craintes environnementales, en revanche, il soulignait justement l’énorme impact économique de l’exploitation des gaz de schistes, qui fournissent 7% de l’énergie des Etats-Unis et contribuent fortement à la croissance du pays. Mais comment faire confiance à ceux qui refusent d’admettre les problèmes environnementaux ? En même temps, certains opposants n’exagèrent-ils pas quand ils refusent par principe toute exploration ou test. Il est quand même difficile de croire que l’on ne pourra pas les exploiter un jour de manière plus propre.
 
Non à l’exploitation, oui à l’exploration ?
 
En ce sens, les déclarations d’Arnaud Montebourg semblent empreintes de bon sens. Pourquoi refuser de savoir ce qui est existe dans notre sous-sol, sachant que les estimations ne semblent pas encore très solides ? En outre, le ministre a raison de souligner que l’exploitation des gaz de schistes doit être faite avec des entreprises nationales. Il est aussi dommage que nos industriels dépensent autant à l’étranger sur le sujet et pas en France. Et il ne faut pas oublier que le gaz émet deux fois moins de CO2 que le charbon, qui a le vent en poupe du fait de l’effondrement du prix du carbone.
 
Aujourd’hui, je crois qu’il faudrait explorer pour savoir ce sur quoi nous sommes assis. Il faut également s’assurer que l’exploitation éventuelle se fasse principalement par des entreprises françaises et que l’Etat ait un juste retour. Enfin, il faut développer des techniques d’exploitation plus propres. Plus globalement, je crois qu’il convient d’associer les écologistes non obtus à la démarche pour s’assurer que les intérêts financiers en jeu ne font pas oublier le principe de précaution ou le respect de notre environnement, tout en assurant une plus grande transparence globale pour les citoyens.
 
Oui, les gaz de schistes représentent un enjeu économique qu’on ne peut pas balayer d’un revers de main, surtout dans un pays sans hydrocarbure. Mais, non, on ne peut pas laisser au seul marché leur exploitation sans prendre des risques. Dommage que le débat soit trop souvent entre deux extrêmes hystériques et que nos gouvernements aient trop cédé aux écologistes dogmatiques.

Moyenne des avis sur cet article :  2.22/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • joletaxi 8 août 2013 15:27

    un cas de pollution avérée et prouvée de nappe phréatique due au fracking aux USA, juste un ?


  • Plus robert que Redford 8 août 2013 15:35

    Chuis d’accord !
    On ne peut pas !
    Comment lancer une recherche sur des « nouveaux » carburants fossiles alors qu’on nous assomme à longueur de temps, façon culpabilisatrice, sur la nécessité de trouver une alternative à l’utilisation des hydrogéno-carbonés pour cause d’augmentation du CO2 réchauffeur de planète, qui soit exclusive de la solution boum-boum-nucléaire, et en plus, renouvelable ?!!
    Redirigeons ces sommes (kolossales !) vers la recherche sur le solaire sous toute ses formes (Rayonnement direct, hydraulique, éolien ou autre, que sais-je ?) puisqe c’est la seule source extérieure à la planète et inépuisable à l’échelle humaine...
    De plus, lisez l’article du Monde Diplo de ce mois ci, ou le reportage de National Geographic Magazine de Juin dernier pour avoir une idée des dégâts immédiats « annexes » povoqués par l’exploitation des gaz de chistes, en attendant ceux, plus directs qui se manifesteront après la malfermeture des puits, à l’instar de ce que nous a montré les dérives Tchernobiliques ou Fukushimesques...


  • fcpgismo fcpgismo 8 août 2013 14:55

    La démence capitaliste c’est tellement insinué dans les consciences qu ils sont prêts à tout pour anéantir toute forme de vie sur terre et ensuite fuir sur Mars pour à nouveaux recommencer la destruction.


    • Julien Julien 15 août 2013 14:08

      Le truc, c’est qu’ils ne peuvent pas fuir sur Mars dans le cadre de la SCIENCE actuelle (j’ai bien dit science, pas technique/technologie).
      Même André Brahic avoue que le voyage sur Mars n’est pas possible.
      Principale cause : les rayons cosmiques. On ne sait pas s’en protéger, tout comme de la radioactivité.


    • spartacus spartacus 8 août 2013 15:08

      Le dogmatisme l’emporte sur le bon sens.


      La combustion du gaz de schiste est la plus propre parmi les énergies fossiles. Elle rejette deux fois moins de CO2 que le charbon et, contrairement à lui, le gaz de schiste n’émet pas de dioxyde de soufre.
      La dernière pollution des eaux de consommation montrée à l’abus et à l’extrême en boucle dans les films écolo, date de plus de 15 ans. A terme dans 10 ans le remplacement de la fracturation hydraulique sera faite par la fragmentation électrique

      Des intérêts convergents ne souhaitent pas l’économie de gaz de schiste. 

      Compte tenu des réserves potentielles, l’indépendance énergétique devient possible, cela revient à supprimer les importations énergétiques.
      Les lobbys :
      1-Les grandes nations productrices alimentent un lobby pour que la France ne produise jamais de gaz de schiste. 
      ---Le Qatar investit massivement en France, pour empêcher le développement de la production, notamment par des prises de participation majoritaires sur Total.
      —La Russie alimente en sous marin les associations écolo, les partis de gauche pour empêcher l’extraction dans le monde occidental.

      2-Les revendeurs d’énergie. EDF, GDF voient aussi une atteinte à leurs monopoles de nouveaux concurrent à la vente d’énergie. 

      • spartacus spartacus 8 août 2013 19:33

        Cher mal élevé.


        Pour s’informer en France il faut éviter les syndicats, les associations et les agences étatiques.

        Les défenseurs du gaz de shiste existent, leurs arguments valent tout aussi bien les élucubrations des dogmatiqes.

        Pour se faire une opinion, il faut connaitre les différents sons de cloche, et en général les associations juges et partie doivent êtres regardées avec circonspections.

        Les nappes phréatiques se situent entre 100 et 500 mètres de profondeur alors que les forages pour le schiste se situent entre 2000 et 3000 mètres. L’étanchéité des tuyaux de forage de schiste empêchent justement une pollution de ces nappes phréatiques.

        Le remplacement in finé de l’extraction hydraulique par l’extraction Electrique permettra enlèvera beaucoup des problèmes des réactions chimiques.
        Reste le Fallback 

        Le gaz de shiste est bien moins dangereux que le nucléaire.

        Si on cherche on trouve.
        Les défenseurs du gaz de shiste existent, leurs arguments se valent tout aussi bien.

        Et ils indiquent tous un lobbying de Areva (EDF) sur le blocage de la recherche de shiste en france. Le nucléaire est un gros lobby.

      • Bernie Bernie 8 août 2013 22:33

        Moi, si ça permet à la caissière de racheter une clio, je suis pour ! smiley


      • amipb amipb 9 août 2013 11:18

        @Spartacus : le problème n’est pas les tuyaux mais la fragilisation de la roche due à l’injection à haute pression des produits afin de faire remonter le gaz.

        On risque donc :
        1) Un éboulement souterrain, pouvant faire s’effondrer les couches supérieures
        2) Une fracturation du lit des nappes phréatiques, avec remontée de gaz dans l’eau, pour le meilleur des cas, ou des liquides toxiques injectés, dans le pire
        3) Un surpoid sur une zone pouvant représenter un risque sismique, comme ce fut le cas de nombreuses fois, dans tous les pays autorisant cette forme de prospection.


      • spartacus spartacus 9 août 2013 14:18

        @amipb

        Des risques pour la production énergétique sont partout. 
        Maintenant sont elles plus dangereuses ou moins dangereuses que les autres productions d’énergie, notamment au nucléaire, au centrales polluantes charbon ou gaz naturel ?

        Les renouvelables étant hors de prix, et dépendantes des conditions météo.

      • Esprit Critique 8 août 2013 15:19

        Vous avez globalement raison, mais avec « les écologistes non obtus » , il faudrait aussi associer « les islamistes modérés », et « les socialistes non idéologues »


        • joletaxi 8 août 2013 15:28

          ecologiste non obtu, c’est pas antinomique ça ?


        • interlibre 8 août 2013 15:49

          Il est rigolo votre jeu.
          A mon tour !
          « Libéral responsable »
          « CRS pacifiste »
          « Politicien honnête »
          « Droite ouverte »
          « Beauf intelligent »
          Les préjugés c’est plus facile pour expliquer « le monde ».


        • interlibre 8 août 2013 17:08

          Tout à fait d’accord avec vous.
          Mais ces gens la se foutent de « demain », ils ne voient qu’aujourd’hui, et encore...

          Je dirai que les plus honnetes et les moins extremistes d’entre eux espèrent que l’on decouvrira une techno pour reparer toutes les merdes générées par cette idéologie court-termiste avant qu’il ne soit trop tard. Les autres sont d’un tel égoïsme qu’ils s’en foutent complétement : Après moi le déluge.


        • paco 10 août 2013 04:21

           @Aladeen, vous avez tout compris. Thanks


        • alinea Alinea 8 août 2013 16:28

          hystérique ? Comme vous y allez !
          Le saccage de milliers d’hectares, de milliards de tonnes d’eau potable ; des pays dévastés ? Le gain, comment dites-vous : la croissance, elle ne sera pas pour tout le monde ! Comme d’habitude.
          Renseignez-vous mieux : on ne peut rien savoir de précis par l’exploration, et les poules auront des dents quand on pourra se livrer à ce pillage sans dommage ! Avez-vous déjà vu ça quelque part ?
          La croissance aux US ? Ah bon ! j’ignorais  smiley


          • joletaxi 8 août 2013 17:03

            encore une fois, donnez un cas de pollution avérée de nappe phréatique due au fracking.
            donnez un cas de pollution façon tcherno due à l’exploitation des gaz de schiste ?

            Vous n’arrêtez pas de répandre des mensonges, et on a beau vous demandez une preuve, que vous n’avez pas, vous continuez, c’est vraiment votre marque de fabrique.

            Aux USA, il y a une administration, EPA, qui est extrêmement sourcilleuse,à tel point, par exemple, que si les normes de qualité de l’air édictées par cet organisme étaient appliquées en Europe, on pourrait fermer toutes nos centrales au charbon,raison qui fait que nous brûlons du charbon US d’ailleurs(du bois aussi, mais ça, c’est une des autres imbécilités que nous a concocté la mouvance)
            D’autre part, aux USA,vous pouvez solliciter un avocat(c’est le pays des avocats) qui, si il y a la moindre possibilité de soutirer du pognon aux compagnies, se fera un plaisir de vous défendre ,sans que cela vous coûte un kopek.
            Il y a 10.000 puits en exploitation aux USA, et vous croyez que si les problèmes que vous colportez avaient le moindre fondement, cela ne ferait pas les gros titres ?
            D’autant que les enjeux financiers sont énormes,et le lobby des renouvelables est très actif, car cette nouvelle énergie signe un arrêt de mort pour les hachoirs à oiseaux et autres bidules, jouets coûteux issus des lubies des zozos verts.

            Avec votre clique, jamais on aurait exploiter le pétrole, le charbon, les mines, le silex...


          • joletaxi 8 août 2013 18:51

            continuez car là vous n’avez rien peau de zob

            le seul forage incriminé,sur une centaine examinés, n’apporte aucun élément fiable à tel point que l’EPA va recommencer ses analyses.Curieusement, ils ont trouvé des traces de méthane(sans aucun rpoblème sanitaire)ce qui est courant, dans cette région, (voire les manipulations de gazland, )mais ils n’ont trouvé aucun éloément chimique injecté.
            Bref, rien

            concernant le risque sismique, il est bien réel, mais il n’a rien à voir avec le fracking proprement dit, donc à nouveau, rien.

            Vous avez autre chose au menu, car là, c’est minable.

            quant aux manipulations des intervenants sur leurs réserves, revoyez l’histoire du pétrole, c’est très instructif.
            à nouveau rien

            vous feriez un bon avocat,
            du vent, des effets de manche,des grandes tirades, mais sur le fond, la nullité.


          • alinea Alinea 8 août 2013 19:12

            À mon avis Joe, mes preuves sont aussi valables que les vôtres ! Quel intérêt auraient les écolos à passer un temps fou à raconter n’importe quoi ? Arrêtez de les prendre pour des cons, ça sera déjà ça.
            Quant à vos preuves à vous, elles sont bien du domaine de la croyance n’est-ce-pas ? Vous n"y êtes pas en Pologne , aux US ! Pourquoi la population se réveille-t-elle, si c’est le paradis ?
            À tout crime il y a mobile : donnez moi une idée de celui des écolos ? Quant à celui de la propagande de vos amis, pas besoin d’être Sherlock Holmes pour le trouver !


          • alinea Alinea 8 août 2013 19:15

            Vous oubliez les oiseaux, morts par millier au dessus des puits....


          • joletaxi 8 août 2013 22:07

            toujours le même baratin

            je vous demande de me donner un seul endroit où l’on aurait pu montrer de manière irréfutable que le fracking a occasionné une pollution des nappes phréatiques
            c’est tout de même pas compliqué non ?
            je vous demande un seul cas reconnu de dommage sanitaire avéré ayant eu des conséquences sur un individu, cela devrait être simple non, vu que vous braillez à tout va que c’est pire que tchernobyl

            Les oiseaux ?
            les ongles incarnés aussi paraît-il ?
            en tout cas, si votre histoire d’oiseaux est une fable, les hachoirs à oiseaux ,ça c’est du bien réel

            Je suis sur que vous seriez opposée à l’exploitation du silex.


          • Lemaïsjekiff Nestor 8 août 2013 22:54

            Salut tous ...
            Salut Joe ...

            « encore une fois, donnez un cas de pollution avérée de nappe phréatique due au fracking.
            donnez un cas de pollution façon tcherno due à l’exploitation des gaz de schiste ? »

            L’homme n’est jamais sûr de rien
             smiley


          • alinea Alinea 9 août 2013 01:57

            Les oiseaux, Joe, c’est votre point faible ; ce qui prouve que vous n’ête pas tout mauvais ! Je vous trouverai les références...


          • joletaxi 9 août 2013 15:32

            si c’est du même tonneau que le lien qu’avait donné le mage sur l’hécatombe d’oiseaux venus se fracasser sur les vitres de nos buildings, ne vous fatiguez pas hein Alinea.


          • gaijin gaijin 8 août 2013 16:51

            ouais salauds d’écolos qui font rien qu’a mugir dans nos campagnes .......

            sans rire non on peut pas quand on aura trouvé des politiques qui ne sont pas corrompus par les lobbys on pourra causer ( c’est dire qu’on est pas rendus )
            en attendant continuez a dévaster l’ afrique mais foutez nous la paix avec vos conneries .....


            • Loatse Loatse 8 août 2013 16:57

              oui on peut, suffit d’en discuter avec des personnes qui sont soucieuses de faire la part des choses et donc ouvertes au dialogue.. Après il reste difficile d’accéder à l’information non manipulée (et par les firmes et par les écolos)..

              Essayons tout de même...

              Les avantages de l’exploration de gaz de shiste :

              Indépendance énergétique (ou quasiment, le territoire français recelant de multiple gisement parait il)
              Emplois.. (surtout dans le nord, région sinistrée ou parait il se trouve un gisement important)
              baisse du cout de l’énergie produite du fait que celle ci est locale.. (enfin normalement..)

              Inconvénients :

              Risque de pollution accidentelle.. du fait de l’usage de produits chimiques utilisés pour la fracturation..
              Risque de déstabilisation de la couche terrestre du fait de l’éclatement des roches (?) 
              Fragilisation des zones sismiques..(?)
              baisse des nappes phréatiques (du fait de la nécessité d’utiliser d’énormes quantités d’eau en ajout aux produits de fracturation)

              Mais si :

              on trouve une autre pratique de fracturation des roches (il parait que déjà des méthodes de fracturation au gaz sont utilisées)

              on peut nous certifier (études indépendantes à l’appui) que la dite fracturation ne cause aucun dommage écologique..( mini séismes, effondrements du sous sol, baisse du niveau des nappes phréatiques etc...)

              Pourquoi pas ?


              • joletaxi 8 août 2013 17:12

                pollution accidentelle

                oui, dans les débuts, il y a eu des problèmes d’étanchéité des forages, mais actuellement, il n’y a pas un cas recensé.
                d’autre part, la plupart des produits utilisés ne posent aucun problème sanitaire.
                risque de séisme, cela a été évoqué, mais cela ne pose pas plus de problème qu’une mise en eau d’un barrage,par exemple,et on fait des études d’impact.
                baisse des nappes phréatiques ? là c’est plutôt rigolo, car les eaux utilisées proviennent majoritairement des rivières ou lacs, ils sont pas fous, ils vont pas utiliser du Perrier.

                Mais on discute dans le vide.
                tous les pseudo arguments avancés ne résistent pas à l’analyse.

                Votre position c’est non.point.
                Sur que sur la taille des silex ,cela aurait été non également.


              • alinea Alinea 9 août 2013 01:17

                Pollution paysagères, pollution routière ; vos gaz, ils sont hilarants ?
                Ça ne vient à l’idée de personne qu’il est complétement fou d’aller faire des trous trois kilomètres sous terres pour trouver pas grand chose alors que toute l’intelligence humaine pourrait se mettre au boulot pour rentabiliser les énergies renouvelables ; pas un rond ici ! le gratuit, ça ne les intéresse pas ; alors moi, ce fait là, ça m’intéresse ; l’indépendance des gens, ça ne les intéresse pas ! etc. Les gros malins, ils préfèrent piller plutôt qu’inventer ; et quand ils inventent, c’est du nucléaire, avec un détail oublié, dont on s’occupera plus tard : les déchets ! Ce ne sont pas des gamins tous ces gens-là ?


              • joletaxi 9 août 2013 15:31

                bah oui Alinea
                le renouvelable c’est l’avenir

                Barry Commoner en 1976 : “Les installations mixtes solaires/conventionnelles pourraient devenir l’alternative la plus économique dans la plus grande part des USA dans dans quelques années”

                Worldwatch Institute en 1984 : “Les subventions sont essentielles pour la viabilité économique des fermes d’éoliennes mais ne seront plus nécessaires dans quelques années”

                American Wind Energy Association en 1986 : “L’industrie de l’éolien a démontré un niveau de fiabilité et de performance qui la rend très compétitive. Au point que la Commission à l’Energie de l’état de Californie a prédit que l’énergie éolienne sera la source d’énergie au coût le plus bas dans les années 1990, surpassant même les grands barrages hydroélectriques.”

                Solar Energy Industries Association en 1987 : “Le consensus tel que je le vois est qu’après 2000, entre 10 à 20% de notre énergie pourrait venir des technologies solaires, très facilement”

                comme pour le réchauffement climatique, faut juste être patient.

                qui fera le compte des sommes incroyables « flambées » mais pas pour tout le monde dans ces jouets inutiles ?


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 août 2013 05:47

                @ Loatse

                Je suis un peu attristé. Je vous ai connue plus avisée.
                Quand vous écrivez « risque de pollution accidentelle », ça prête à sourire.

                La pollution est garantie par le procédé qui consiste à injecter une eau saturée avec plus de 500 addittifs et qui n’est pas récupérée dans une proportion affolante et c’est pourquoi il en faut des volumes affolants.

                Toute cette chimie est dans les sols, elle va migrer un peu partout et il est inévitable que les nappes soient contaminées à brève échéance.

                On me dira qu’on peut travailler à d’autres procédés non polluants.
                Non polluants ils le seront comme le nucléaire.
                Mais la propagande du « tout va bien » s’imposera à nous, comme toujours.
                Et quand on reconnaîtra enfin que tout est salopé, il n’y a plus personne, on aura tout épuisé, les bénéfices seront dans les poches des cartels et les poisons dans les veines des citoyens.

                ça s’est toujours passé comme ça non ?
                Regardez la chimie : nos rivières et nos eaux supposément potables sont pleines de pesticides et de nitrates. On fronce les sourcils sur les exploitants agricoles mais le cirque continnue et la chimie continue son oeuvre de mort sans être inquiétée.

                Tout ça rentre dans les statistiques. On est habitué


              • ZenZoe ZenZoe 8 août 2013 16:58

                Peut-on débattre sereinement des gaz de schiste ?
                Oui, bien sûr, je le dis sereinement, pour moi, c’est non.


                • Loatse Loatse 8 août 2013 17:10

                  humpf, du moment que c’est sereinement...

                  puisje vous demander pourquoi, non ??? smiley







                  • Kelimp 8 août 2013 18:21

                    Tout d’abord, la France n’est pas les E.U. : surface beaucoup moins importante, zones concernées par d’éventuelles recherches souvent classées naturelles, nappes phréatiques présentes partout...
                    Ensuite, les réserves potentielles sont revues régulièrement à la baisse.
                    Puis, il n’existe pas, aujourd’hui, de méthode de fracturation qui respecte l’environnement :
                    Vous citez justement Gazland, mais d’autres voix s’élèvent pour souligner les dangers incontrôlés et incontrôlables de cette exploration.
                    Quid des séismes occasionnés par l’exploitation des gds aux U.E. ?
                    Pourquoi les pétroliers exploitants font-ils signer des clauses de confidentialité sur les éventuels accidents rencontrés ?
                    Pourquoi certains états américains, ont-ils fait promulguer une loi interdisant d’évoquer ces mêmes incidents ?
                    Je ne suis pas un écologiste « obtus », mais le risque me parait bien trop élevé pour le prendre.
                    Je préfère payer mon énergie plus chère et laisser, si cela est encore possible, une terre la moins polluée possible à mes descendants.
                    Alors, pour moi, c’est non aux GDS...


                    • kergen 8 août 2013 18:28

                      Non ! on ne peut pas débattre sereinement.
                      Pas quand des légions de lobbystes , de journalistes vendus et politiques véreux ou incompétents passent leur vie à faire fi des arguments en béton des opposants pour ressasser toujours les mêmes mensonges.


                      • kergen 8 août 2013 18:36

                        Comme on ne peut pas plus débattre sereinement du nucléaire et des OGM.

                        Toujours la même ritournelle du chantage économique et social qui cache toujours les mêmes ivresses de gavage sans aucune conscience du pourrissement.
                        Quand je dis 20 fois sereinement à quelqu’un que 1+1=2 et qu’il a répondu 5 fois que « non, ça faisait 5 et que tous les scientifiques étaient d’accord la dessus » puis après lui avoir mis le nez dans la merde comme quoi les 90% de scientifiques disait ma vérité et que les 10% restant étaient payés par ceux qui avaient interêt à ce que 2+2=5 ; Il me répond cinq fois encore que « peut-être » mais accepter que 2+2=5 était la certitude de créer des millions d’emplois et de faire face aux défis de demain. Quand je lui dit cinq fois que non seulement son modèle est bidon, qu’il va gaver quelques personnes mais fausser toutes les règles de calcul en créant à terme des catastrophes terribles ; qu’il me traite 5 fois d’hystérique et de dogmatique archaïque et autres insultes. Puis que quand je luis démontre que 85% des gens sont d’accord avec moi il me dit qu’on pourrait quand même faire en sorte de travailler à une hypothèse 2+2=5 sans danger craché juré.
                        NON MONSIEUR PINSOLE JE NE DISCUTE PLUS, JE SORS LA BATE DE BASE BALL ;


                        • joletaxi 8 août 2013 18:53

                          au moins avec la bate de baseball, on comprend mieux, car votre gloubigoulba est plutôt indigeste
                          vous disiez donc, 2+2 combien encore ?


                        • kergen 8 août 2013 20:39

                          J’y peux rien si vous êtes trop con pour comprendre.


                        • joletaxi 8 août 2013 22:31

                          je demande qu’à m’instruire

                          vous donnez des cours particuliers, car je suis resté calé à 2+2 ?


                        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 9 août 2013 16:58

                          @ trolletaxi, pour toi particulièrement, 2+2 font -9.

                          A propos du débat qu’on cause, il y a d’autres sources d’énergies moins polluantes mais non nomades comme la géothermie qui fait appel à la même technique, mais tellement moins polluante si le flux d’eau est éolien, que cela constitue le meilleur argument pour que s’impose après débat la solution qui l’emporte.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès