Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Energies : enfin des nouvelles encourageantes !

Energies : enfin des nouvelles encourageantes !

Quelles énergies pour demain ? C’est tout le débat engagé, en France, depuis quelques mois, notamment via le concept de transition énergétique. La réponse est loin d’être évidente car toutes les solutions envisagées présentent des inconvénients : le futur du nucléaire est incertain, le pétrole devient rare, l’extraction gaz de schiste pourrait être dangereuse, la puissance générée par les énergies solaires ou éoliennes serait insuffisante…

Devant un tel tableau, il est difficile de se montrer optimiste pour notre indépendance énergétique dans 10, 20 ou 30 ans.

Pourtant, faute d’avoir tranché sur ces différentes sources d’énergies, des signaux encourageants sont envoyés en faveur d’une gestion optimale des ressources disponibles, via les smart grids. En effet, le Congrès Smart Grids 2013 (SG 2013), qui se tenait à Paris du 4 au 6 juin a confirmé l’engagement résolu du gouvernement et de la filière réseau électrique sur cette voie.

Dans ce domaine, les freins se débloquent et les projets s’accélèrent. A cet égard, la visite de Delphine Batho, ministre en charge de l’énergie, à SG 2013 a été l’occasion de mettre la lumière sur :

Cette profusion de projets et d’avancées technologiques en faveur des réseaux électriques démontre que le savoir-faire français et les techniques pour avancer sur cette question, tout aussi importante que le choix des ressources, sont là.

Ainsi, dans ce domaine, en France, « le défi n’est plus technologique  ». Néanmoins, des incertitudes sont encore à lever concernant l’acceptabilité sociale, en particulier des compteurs, et le modèle économique de ces technologies à la croisée des industries du numérique et de l’énergie.


Moyenne des avis sur cet article :  1.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Montagnais Montagnais 6 juin 2013 09:42

    « 


    Wouarffff ! c’t’encore plus rigolo que la « Réalité augmentée » et la pilule d’immortalité..


    • devphil30 devphil30 6 juin 2013 09:48

      Rien compris à cet article 


      Philippe 

      • N IMPORTE QUOI @L’AUTEUR

         LE PS MONTRE SON VRAI VISAGE ..........LA TETE D ESCROC MAFIEUX DE PROGLIO

        question a cet individu très louche...a quoi ca sert d’avoir tellement de centrales atomiques en FRANCE SI NOUS DEVONS PAYER L ELECTRICITE BEAUCOUP PLUS CHER...LE PLUS CHER DU MONDE L ELECTRICITE FRANCAISE

        qui s’en met encore dans les poches :L UMPS


        • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 6 juin 2013 10:44

          Elle est magnifique, celle-là ! V’la le compteur-cafteur qui va trouver tout seul de l’énergie smiley  !


          • gegemalaga 6 juin 2013 11:08

            ? ?

            le courant n’est pas passé !

            • Andydrew 6 juin 2013 11:56

              MDR

              Franchement c’est quoi cet article ?

              En tout cas il n’aura pas couté beaucoup d’énergie à l’auteur !


              • ecolittoral ecolittoral 6 juin 2013 14:13

                Ça y est ! L’auteur de l’article essaie encore de nous vendre son compteur/piégeur.


                • doctorix doctorix 6 juin 2013 15:19

                  Promotion du compteur-piège à cons.

                  Voilà un article dont je regrette qu’il ne soit pas imprimé : il me ferait économiser le PQ.
                  Ne croyez pas un instant que l’énergie de demain soit fournie par Areva, ni par le solaire, ni par l’éolien.
                  Ce sont des énergies d’un autre âge, des vestiges d’un passé préhistorique.
                  L’énergie de demain, si on nous laisse survivre à la pollution générée par l’actuelle, sera infinie, gratuite, propre, disponible en tout lieu sans le moindre câble électrique.
                  Elle viendra du vide, de cet éther qui nous entoure et qui contient 6000kw/centimètre cube.
                  Elle sera captée par la fusion froide, où par les procédés mis au point par Tesla, mais enterrés pour l’instant dans la fosse commune par les lobbies pétroliers et nucléaires.
                  Foi de Nostradoctorix.
                  L’Energie est partout, disponible, surabondante, mais on ne le sait pas encore.

                  • doctorix doctorix 7 juin 2013 00:12

                    Le moteur à piston à 154 ans (Etienne Lenoir, Belgique).

                    Le moteur électrique a 191 ans, pour le principe.
                    Ce sont ces moteurs qui aujourd’hui animent encore nos bagnoles.
                    Il n’y a rien qui vous choque ?
                    Le cerveau humain s’est-il arrêté brusquement de fonctionner à ces dates ?
                    Vous n’avez jamais entendu parler de Nicolas Tesla ?
                    Ni de la mécanique quantique qui débouche automatiquement sur l’énergie du vide ?
                    Vous n’en avez pas marre de vous faire entuber ?

                    Et cessez d’attribuer au fils ce qui revient au père...

                  • Alain67 6 juin 2013 16:30

                    C’est très encourageant de pouvoir constater qu’on peut tout de même évoluer, suivre les tendances en matière de nouvelles technologies, tout en respectant la nature et l’environnement ! Belle initiative smiley


                    • anomail 6 juin 2013 18:40

                      Oh le joli commentaire commandé.

                      C’est bien tourné, ça ne mange pas de pain, y’a rien sur la religion...


                    • Rincevent Rincevent 6 juin 2013 19:03

                      Encore ! Ça va durer combien de temps ce pilonnage pour nous faire avaler les compteurs Linky ? C’est de la pub à peine déguisée dans un pseudo-article qui ne sert qu’à ça. Je croyais que sur AGV la pub était bannie, avec le soleil revenu la modo est en RTT ?

                      « l’acceptabilité sociale » Eh oui, entre les risques de flicage, le coût annoncé et pas de possibilité réelle de suivre sa consommation en direct (sauf en payant une option ?) les gens sont réticents.Ils voient le mal partout, que voulez-vous…


                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 juin 2013 19:50

                        @ l’auteur

                        vous êtes pas bien ?!
                        linky !!! cette saloperie (désolé, y a pas d’autres mots) qui pose tant de problèmes !
                        vous devriez vous renseigner avant d’écrire n’importe quoi !
                        vous pouvez lire éventuellement ceci

                        • leguminator 6 juin 2013 23:33

                          @Olivier

                          J’ai survolé l’article et ne suis guère convaincu, sans compter que l’optimisme de l’auteur n’est pas communicatif.
                          Pour en avoir discuté avec des gens du métier, le smartgrid semble relever de l’esbroufe : le passage à la pratique risque d’être cinglant.

                          Cependant j’ai suivi le lien que tu as proposé dans lequel tu parles d’antenne dans le compeur Linky. Il semblerait plutôt qu’il communique par CPL (onglet comment ça marche) à partir du domicile de l’abonné, donc exit les ondes auxquelles tu fais référence.

                          Je n’ai pas d’avis tranché sur le sujet, mais c’est bien de rester précis afin d’éviter le discrédit.


                        • Rincevent Rincevent 6 juin 2013 20:34

                          @ olivier cabanel.

                          L’auteur est renseigné, reste à savoir par qui. Vu l’anonymat du profil, je pense qu’il s’agit ni plus ni moins que d’un faux nez, d’une cellule de lobbying pour ces fichus compteurs, puisqu’on les retrouve dans tous ses articles. Ce procédé a tendance à infiltrer le Net et l’exemple vient de haut : http://www.20minutes.fr/monde/1101639-lue-finance-patrouille-trolls-contrer-eurosceptiques-reseaux-sociaux


                          • baldis30 6 juin 2013 21:55

                            article purement génial , en n’omettant pas de dire dans quel sens il est génial !

                            ... celui de la nullité
                            des postes autocicatrisants késaco ?

                            il faur avoir quelques connaissances en structures de réseaux ( et ce quel que soit le réseau ( eau, gaz, électricité, téléphone, hertzien, réseau de galeries de mines , routes, ...) pour connaître la façon dont la continuité du service est assurée dans la majeure partie des cas ! ( et cela ne dépend pas du fluide concerné ).
                             
                            Il y eut là-dessus un excellent article bien publié définissant ce qu’était un incident en nodalité, un incident en voisinage, rapellant ce qu’est un incident en mode commun etc....

                            Par exemple pour dimensionner pour les routes et ce que je pense être la cicatrisation on a Ford-Fulkerson, mais aussi - c’est inattendu mais réel- la méthode de Cross dans d’autres cas.

                            A mon avis l’auteur de l’article, et le ministère qui l’a inspiré vont aussi redécouvrir la loi d’ohm ( quoiqu’il n’est pas sûr qu’ils l’aient votée) .


                            • France 6 juin 2013 22:06

                              Même en supposant l’invraisemblable : une énergie illimitée, gratuite et non-polluante, cela n’empêcherait pas l’effondrement de notre civilisation, comme le montre le rapport Meadows :


                              En effet, si nous n’avons plus de limites à notre capacité à extraire et transformer les matières premières, à multiplier les transports, à construire des usines, des voitures, des logements, des autoroutes, des aéroports etc. nous détruirons plus rapidement ce qui reste de nature et de biodiversité, et nous allons scier la branche sur laquelle nous sommes avec encore plus d’efficacité.
                              Depuis des millénaires, l’humanité n’a fait que faire reculer ses limites, augmenter son pouvoir sur son environnement, et on voit où ça nous a mené !
                              La confrontation avec les limites de la planète et nos propres limites est notre seul espoir de survivre en tant qu’espèce.
                              Dans le domaine de la consommation cela s’appelle la sobriété, et dans le domaine démographique, la démographie responsable :

                              • doctorix doctorix 7 juin 2013 00:41

                                Vous êtes bien pessimiste, et vous raisonnez à reculons.

                                L’énergie infinie et gratuite permettrait la synthèse de n’importe quel matière première, n’importe quel atome à partir de n’importe quel autre, ainsi que la valorisation réelle de n’importe quel déchet, de n’importe quel résidu nucléaire.
                                Le plomb se transformera en or, en somme, au propre comme au figuré.
                                Les travaux de Kervran, tout comme la fusion froide, prouvent que la transmutation est non seulement possible, mais simple : elle se produit par exemple à 40°C dans le cul d’une poule, qui est capable de transmuter le mica quand elle manque de Calcium pour ses coquilles.
                                Voyez avec quelle condescendance la science d’aujourd’hui considère celle du 18ème siècle, et projetez-vous cent ans dans l’avenir : vous obtiendrez le même décalage par rapport à ce que nous réalisons aujourd’hui (encore que nous n’ayons qu’une faible idée des progrès réellement accomplis aujourd’hui, et tenus secrets ou réservés à la gent militaire).
                                Quand à votre lien eugéniste, remballez-le.
                                On sait que la natalité baisse quand le pouvoir d’achat augmente. Il suffirait de répartir justement les richesses colossales de ce monde, où 126 personnes ont les mêmes revenus que le reste de l’humanité, et de rendre à l’Afrique ce que nous lui volons jour après jour pour que la population mondiale se stabilise, sans avoir recours aux services de Bill Gates ou de Rockefeller.

                              • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 7 juin 2013 10:06

                                Je reviens sur cet article parce qu’il est rédigé selon toutes les règles de la bonne propagande. On sent derrière ses promoteurs une grande crainte d’un refus du public, alors qu’on en a rien à foutre de leur électronique pourvu qu’elle ne se mélange pas les Kw au moment de la facture. Alors pourquoi se donnent-il tant de mal pour nous en vanter les mérites ? Parce que le problème est ailleurs.

                                Ces compteurs n’ont été conçus que dans l’intention de passer au pré-paiement de l’énergie. On paye pour 100 Kw, on utilise 100 Kw, après quoi le compteur intelligent coupe automatiquement la fourniture. C’est vrai que là, ça fait des économies.

                                Parce qu’il ne faut pas croire que la privatisation de la fourniture de l’énergie va demander un coûteux apport de trésorerie à nos si pauvres financiers. Cette trésorerie, c’est dans notre poche qu’ils vont venir la chercher.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès