Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Energies renouvelables : Al Gore appelle les USA à une nouvelle ruée vers (...)

Energies renouvelables : Al Gore appelle les USA à une nouvelle ruée vers l’or

Dans un discours prononcé jeudi 17 juillet 2008 à Washington DC, l’ancien vice-président Al Gore a exhorté son pays à sortir de la triple crise économique, énergétique et climatique en se fixant l’objectif de produire 100% de son électricité à partir de sources renouvelables d’ici 10 ans seulement.

Quelques jours plus tard, le 22, Andy Grove (ancien CEO d’Intel) appelait à la mise en oeuvre d’une « task force » pour convertir en 4 ans près de 10 millions de véhicules en « hybrides » (les plus gros).

En quelques mois seulement, tellement de choses se sont passées là-bas que les Américains semblent prêts pour une évolution majeure après l’élection présidentielle à venir.

Le but manifeste du discours d’Al Gore était de déclarer que les USA peuvent à la fois se débarrasser du pétrole, réduire énormément leurs émissions de gaz à effet de serre et enfin relancer l’économie américaine et notamment l’industrie automobile.

Que cet objectif soit accessible dans les délais qu’il fixe est discutable, car comme pour le projet « Apollo » qu’il cite à plusieurs reprises, la faisabilité d’une entreprise inédite dépend essentiellement des moyens consacrés à sa réalisation. On parle de fournir 3000 TWh/an avec de nouveaux équipements (solaires et éoliens pour la plus grande partie) en 10 ans...

Que cet objectif soit réalisable sur une plus longue durée (en 15-20 ans par exemple) et qu’il faille commencer maintenant fait de moins en moins de doute pour beaucoup d’observateurs de l’état de santé de l’économie américaine...

Les éléments économiques d’abord : les USA vont dépenser entre 600 et 700 milliards de $ en 2008 pour leurs achats d’hydrocarbures (environ 130 Mtep de gaz naturel et surtout 620 Mt de pétrole essentiellement (70%) englouties dans les transports) et ce gigantesque transfert financier en direction de pays ayant des besoins sans rapport avec leurs rentrées financières est perçu comme une menace pour beaucoup de voir les joyaux de l’économie américaine passer entre des mains étrangères.

La persistance d’un baril à plus de 100 $ dans les années à venir ne fait plus de doute pour beaucoup et les craintes du « peak oil » et de prix allant du côté des 200 ou 300 $ à échéance de quelques années est un élément majeur de toute réflexion sur les politiques énergétiques à venir. Une hémorragie d’une telle ampleur peut difficilement être supportable au long cours.

Ce n’est pas un hasard si les investissements dans les énergies renouvelables connaissent une évolution remarquable (étant passés de 100 G$ en 2006 à 150 G$ en 2007) et si de nombreux projets de par le monde (le projet éolien de Gordon Brown récemment) sont annoncés.

Les élements politiques : le niveau de vulnérabilité de l’économie américaine aux importations énergétiques est devenu un problème de sécurité nationale majeur (l’invasion de l’Irak n’y est pas étranger) et le seul coût de l’opération en Irak aurait pu couvrir l’essentiel du projet soutenu par Gore (estimé entre 1500 et 3000 G$).

Enfin des éléments techniques, comme les évolutions récentes dans le domaine du solaire avec des unités de fabrication en PV (Nanosolar vient d’ouvrir une unité de film mince (1 $/Wc, 14,5% de rendement) à San Francisco d’un GW/an de capacité mais capable de bien plus si nécessaire), comme en thermosolaire (Ausra vient d’ouvrir une unité capable de produire 0,7 GW de panneaux par an à Las Vegas avec une unité construite en quelques mois seulement) qui pourraient facilement être multipliées aux USA si un engagement fort était pris par le pouvoir politique fédéral (de nombreux Etats à lire la presse semblent eux décidés à franchir le pas).

Il en est de même côté batteries pour véhicules électriques et/ou hybrides avec un potentiel bouleversement sur ce secteur si les performances des « supercondensateurs » sur le point d’être commercialisés à grande échelle (la saga EEStor tient en haleine tous les spécialistes du marché ) sont à la hauteur des annonces.

Il y a en fait suffisamment de concepts de stockage électrique à venir pour estimer peu probable un goulot d’étranglement de ce côté-ci par manque de matières premières, par exemple le prix était récemment encore annoncé comme un obstacle majeur que l’effet d’échelle et les nouvelles techniques peuvent largement gommer (voire les aides publiques si on envisage les bénéfices pour les USA de récupérer une bonne part de leur indépendance énergétique).

On peut donc penser que dans les grandes lignes le plan de Gore est réalisable et que seul un obstacle du côté du futur occupant de la Maison Blanche pourrait l’interdire.

Tous les décideurs savent aujourd’hui qu’il faudrait sept fois la surface agricole des USA en cultures de maïs (via la filière éthanol) pour abreuver le parc automobile et qu’une véritable solution ne peut venir de là.

Même si le prochain président ne souscrivait pas à ce plan, le développement des énergies renouvelables est assuré au niveau des Etats dont beaucoup (Texas et Californie par exemple) ont des politiques volontaristes qui vont faire changer l’éolien et le solaire d’échelle. De nombreux Etats richement dotés (Colorado, Arizona, Montana, Nevada, Sud Dakota,etc.) entrevoient la perspective d’une renaissance via une nouvelle ruée vers l’or qui rapporterait des rentrées fiscales substancielles et attirerait des industries indispensables et, plan fédéral ou non, ont déjà des projets importants (le Dakota du sud par exemple).

Les USA sont pratiquement dans une situation où ils sont le dos au mur, avec un ralentissement économique sérieux, un endettement majeur, une suprématie contestée dans tous les domaines (sauf le militaire) et une attitude dans la lutte contre les changements climatiques qui n’est plus soutenable.

Al Gore vient simplement de pointer un doigt vers une solution qui résoudrait une large partie de ces problèmes.

Les USA ne vont pas se laisser massacrer sans réagir et la décroissance n’est pas dans les options qu’ils peuvent envisager...

Quelque chose va se passer là-bas, c’est inévitable...

 

Documents joints à cet article

Energies renouvelables : Al Gore appelle les USA à une nouvelle ruée vers l'or Energies renouvelables : Al Gore appelle les USA à une nouvelle ruée vers l'or

Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (120 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Tcheub 24 juillet 2008 13:58

    Et pendant ce temps là en France ?

    Tout ça me fait peur.. Une Allemagne qui tourne plutôt bien, des pays Scandinaves au top sur le sujet, une Chine avec une croissance à deux chiffre, une capacité de réaction des USA étonnante... et une France qui ne bouge et qui en est presque fière (ok c’est un peu fort mais ça reste mon opinion).


    • pyralene 24 juillet 2008 14:20

      La vérité est que la société,(en France et ailleurs..) est sclérosée par les lobbyes mercantyles et la finance vampirique ,possédant tous les médias ou presque en déversant des flots de désinformations (ou de non-information..) tant qu’il en sera ainsi,l’évolution ne se fera pas,il faut se débarasser de nos propres parasites......avant qu’il soit trop tard,et j’ai bien peur que la date soit déjà dépassée.....


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juillet 2008 16:29

      Je ne puis qu’approuver. Si vous avez 20 minutes, je vous invite à la lecture d’un article sur le sujet que j’ai publié il ya quelques années. Tous les chiffres ont changé, bien sûr, mais la logique et la logistique de l’opération demeurent les mêmes.

      Pierre JC Allard


    • jjwaDal marcoB12 24 juillet 2008 18:08

      Joli article.
      Je viens de le lire et pour autant que je puisse en juger nous pensons la même chose sur le sujet.
      Je modifierais cependant un mot dans le paragraphe "au-delà des apparences" en
      remplaçant le mot "sélénium" par le mot "silicium".
      Cordialement.


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 24 juillet 2008 14:17

      C’est assez excitant, ce plan de Gore, là-bas pour le coup, c’est la Rupture. Et nous, on continue à s’asseoir sur le nucléaire et le pétrole, comme il y a trente ans. Vive la France !!! Depuis le temps que je dis que le projet de Sarkozy, c’est le retour à Pompidou...


      • zadig 24 juillet 2008 17:23

        Bonjour coin coin (gare j’adore le foie gras de canard )

        Al gore est un politicien et parle en politicien.
        J’avais cru comprendre que vous étiez vacciné contre le verbiage des hommes politiques.

        Rien de nouveau dans son discours et des affirmations surprenantes.

        Si vous connaissez un spécialiste il vous expliquera pourquoi.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 25 juillet 2008 09:25

        Ouais évidemment, je ne gobe pas tout, c’est son fond de commerce... Mais quand même, quand on compare ce plan hyper-volontariste et la vente tous azimuths des centrales nucléaires de notre Conducator, ça laisse songeur. Je crois vraiment que Sarko est un politicien des années 60...


      • el bourrico 24 juillet 2008 14:29

        Une Allemagne qui tourne plutôt bien
        Le choix du charbon à la place du nucléaire... le choix entre de la peste à la place choléra.

        des pays Scandinaves au top sur le sujet
        Quelque part, c’est plus simple de gérer un pays de 5 millions d’habitants qu’un de 60, les besoins ne sont pas identiques.

        une Chine avec une croissance à deux chiffre
        Pas très compliqué quand on part de rien,
        et qu’on a aucune règlementation sur le travail.

        une capacité de réaction des USA étonnante
        Ben tiens, je vois pas en quoi ils ont réagi, et encore moins réagi de manière étonnante. Faut arrêter de tirer des plans sur la comète, la machine de guerre fonctionne au pétrole, et les USA sont une machine de guerre... ça va pas changer tout de suite, ce n’est pas dans leur intérêt immédiat, or c’est ça qui compte avant tout, l’intérêt immédiat.

        et une France qui ne bouge et qui en est presque fière
        Vu ce qu’on consomme, je vois pas trop comment il pourrait en être autrement, il n’y a à l’heure actuelle, aucune alternative viable au pétrole et au nucléaire.
        .. tout au plus quelques expériences ici ou là. Puis allez dire à Areva ou Total que vous voulez vous passer du pétrole et du nucléaire, vous allez être bien reçu.

        Faut arrêter de raconter des âneries un peu.


        • Tcheub 24 juillet 2008 15:26

          Merci pour l’histoire de l’âne. J’apprécie ;)

          Allemagne :
          Ce pays n’a peut-être pas fait le choix du nucléaire et tourne encore au charbon. Ok. Mais au sujet des énergies renouvelables, elle est indéniablement en avance. Et de loin ! (je n’ai pas les chiffres en tête mais je suis sûr que vous n’allez pas me contredire). De plus (ça va ensemble), les politiques vont dans ce sens.

          Pays scandinaves :
          Je ne vois pas le rapport. C’est certes plus difficile et alors ? Ce n’est pas une excuse, en tout cas pas pour moi.

          Chine
          pas mieux. Ce que j’ai dit était d’ailleurs hors sujet.

          USA
          Je reviens d’une année aux USA et le contraste avec la France est saisissant. Les Américains ont conscience de ce qu’ils font et sont près à changer. Les voitures hybrides sont légions là bas. Les mentalités sont prêtes à l’image de la Californie qui s’est engagée à réduire ses émissions (certes ce n’est pas Kyoto).

          France
          Mais @$% ! Comment je dois comprendre votre message : on est enlisé dans le nucléaire et le pétrole avec les transports. On ne s’en sortira jamais ?

          Finalement vous allez dans mon sens : la France, championne de l’immobilisme.
          Comme le disais pyralene, la France est vampirisée (un peu fort le terme, non ? ;) ), ce n’est pas une raison pour être défaitiste.


        • Yannick Harrel Yannick Harrel 24 juillet 2008 15:29

          Bonjour,

          Effectivement des initiatives, trop timides encore, commencent à poindre en France, notamment par les incitations fiscales (c’est ce qui fonctionne généralement le mieux) pour particuliers/entreprises et certains indicateurs désormais obligatoires comme le DPE en matière d’habitat mais on peut encore faire mieux c’est certain d’autant que l’horloge tourne et qu’il faudra lutter à la fois contre l’épuisement des ressources fossiles et contre l’aggravation de l’écosystème...

          Et je ne jette pas la pierre au nucléaire (même si je ne suis pas dupe non plus de son lobbyisme auprès des instances gouvernementales) : il a permis tout de même à la France d’être bonne élève en matière de GES puisque selon des chiffres récurrents le nucléaire permet de bénéficier de 8% de GES en moins dans le monde. N’oublions pas non plus l’EPR (RPE en Français) en préparation pour améliorer encore les performances de production électrique actuelles, tout en limitant (théoriquement) le stock de déchets radioactifs. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que l’uranium lui même n’est pas en quantité illimitée sur notre planète et que la sortie du nucléaire se fera presque d’elle même...

          Cordialement


        • El Nasl El Nasl 24 juillet 2008 15:55

          Tcheub à ecrit : "Je reviens d’une année aux USA et le contraste avec la France est saisissant"
          Bonjour,


           
           les usa c’est grand, plus de 50 états avec beaucoup de contraste dans les expérimentations dans le domaine de la production d’energies dites écologiques   . il en est de même pour l’UE (plus de 25 états ) .

           Ensuite  ne serait ce qu’en France , venez visiter l’Aude , vous aurez l’occasion d’y voir les éoliennes pousser comme des champignons 

           
           


        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 24 juillet 2008 15:29

           D’excellentes nouvelles...

          Néanmoins je crois que quelque soit le futur locataire de la maison blanche, cela ne change rien, il y a une volonté populaire pour changer...




          • Tcheub 24 juillet 2008 15:37

            Oui !
            Dommage qu’on ne retrouve pas cette volonté en France.


          • Polemikvictor Polemikvictor 24 juillet 2008 16:07

            Si le critere d’appreciation des energies renouvelables est la génération de GES, je n’en connais pas .
            ers sources d’energies qui en produisent peu par rapport au travail fourni il y en à quelques unes :
            Géothermie, hydraulique, nucléaire et c’est à peu pres tout.
            Apres on est dans le domaine de la propagande ou du phantasme.


            • el bourrico 24 juillet 2008 16:08

              Pas de quoi tcheub

              Si tu ne vois pas la différence entre fournir de l’énergie à 5 millions ou 60 millions d’habitants, je peux rien pour toi. Et je parle pas de la consommation agricole ou industrielle. Combien de litres de pétrole pour 1kg de blé ? de poisson ? de boeuf ? etc.

              Quand aux énergies renouvelables, faut savoir de quoi on parle la. Hydroélectrique ? saturé, fluctuant, avec des impacts écologiques réels Eolienne ? cher, polluant, et fluctuant également. Il n’ y a l’heure actuelle aucune solution viable encore une fois. Je sais pas comment le dire autrement.

              Pour les USA, c’est bien gentil, mais vu leur consomation, permettez moi de douter fortement. Puis faut pas oublier qu’ils sont au dessus des lois, les USA c’est Juge Dredd en personne, sans pétrole pour leurs avions, sans gaz pour leur chars, sans nucléaire pour leur navires, ils n’existent plus.
              Qu’une part du peuple soit au courant et conscient est évident et ne change rien, ce n’est pas le peuple qui dirige, c’est l’industrie du pétrole et de l’armement. Et ceux la sont pas prêts de lâcher le morceau.

              Vous critiquez la France, mais les autres valent pas mieux, le problème est mondial, et n’a que deux solutions.
              Un miracle (je reprends mon analogie avec le cancéreux qui continue à fumer en espérant un miracle pour sa guérison), certains misent la dessus remarquez... c’es un acte de foi quasi religieux.... ou alors une décroissance de la consomation énergétique (et la ça va faire mal économiquement, très mal)

              Bref, parler de volonté alors qu’il s’agit pour l’instant d’un effet d’annonce me parait prématuré, et comme ce sont de très gros consomateurs, il y a du boulot.


              • hunter hunter 24 juillet 2008 16:09

                Article intéressant merci.
                El bourrico, une grande part de vos assertions sont tout à fait exactes et bien argumentées, mais attention tout de même, à ne pas trop prendre les industries pétrolières pour des démeurés, et celà au niveau mondial.
                Ils sont bien plaçés pour savoir eux, que les ressources pétrolières ne sont pas extensibles à l’infini, et ça fait déjà un petit bout de temps qu’ils ont commençé à s’intéresser à ce que nous pourrions qualifier "d’énergies du futur" ; si vous fouillez un peu sur le net (à condition que vous ne soyez pas trop mauvais en anglais), vous verrez qu’aux Etats Unis, les pétroliers ne restent pas les mains dans les poches. Ils travaillent baucoup dans le domaine de la Recherche, prennent des brevets et malheureusement, usent de toute leur puissance financière et influence politique, pour phagocyter des pistes de recherche, qui sont trouvées par de simples particuliers, car aux USA et partout d’ailleurs, il y a des gens qui ont des idées, qui mènent des recherches, avec souvent très peu de moyens.

                C’est en fait logique, car les pétroliers préparent leur avenir. Le jour où les robinets de brut seront taris, ils sortiront des trouvailles qui leur permettront de rebondir ! N’oubliez pas qu’ils ont les actionnaires qui poussent au c.. ! Ils changeront de type d’énergie fournie, mais la base de leur domaine d’activité ne changera pas.

                De plus, connaissant assez bien les USA et les mentalités des étatsuniens, je peux vous dire qu’ils ne sont pas du genre à s’endormir sur leurs lauriers, et ils ont un gros avantage par rapport à d’autres façons de raisonner, (tout aussi respectables, bien entendu) c’est qu’ils ont tendance à aller très vite, quand ils estiment qu’ils ont pris la bonne décision.
                Certes, ils peuvent se planter, et ils le font, comme tout le monde, mais dans ce cas, ils reculent.

                Honnêtement, la dynamique qui peut être insufflée par des sujets comme celui qui est bien présenté ici, peut réellement amener à des changements, et rapides. Pour peu que le 4 novembre prochain s’oriente bien, ils risquent de nous surprendre...

                Et pendant ce temps là en France ?

                Eh bien comme le disait justement le premier intervenant, on est plus préoccupé (enfin nos "bons maîtres" ), à se chamailler sur des valeurs qui ne sont plus du tout d’actualité, genre la croissance à tout prix, travailler plus (mais pour quoi faire....c’est si c’est pour faire de la Recherche encore....), bref, des valeurs totalement obsolètes en fait.

                Dommage vraiment, car il y a dans ce pays de nombreuses ressources humaines, d’où statistiquement pourraient sortir des choses très intéressantes.

                Nos "bons maîtres" ont visiblement leur compteur-temps bloqué sur les années 70.
                A moins que ça ne soit volontaire ?

                Bonne journée à tous.

                H /


                • Tcheub 24 juillet 2008 16:40

                  El Bourrico, je reste profondément en désaccord avec vous. Même si la situation est grave, je préfère rester optimiste. C’est peut-être là d’ailleurs le vrai problème.

                  [quote : El Nasl a dit]Ensuite  ne serait ce qu’en France , venez visiter l’Aude , vous aurez l’occasion d’y voir les éoliennes pousser comme des champignons[quote/]

                  Un début de changement à l’américaines alors ? Une état centrale immobile et gangrèné mais des collectivités locales (états aux USA) qui decident de prendre leur destin en main ?


                  • El Nasl El Nasl 24 juillet 2008 16:54

                    j’ai comparé les usa à l’europe ,  non pas à la France .
                    L’implantation des éoliennes dans l’aude est relatif au relief  ...vous comprendrez qu’il est plus rentable  de faire de la géothermie en islande ou sur le parc de Yellow stone ,que dans certain coin de France , qu’il sera plus rentable d’installer du solaire thermique au Maroc qu’au nord de la France ...et  comme le dit el bourrico  l’hydraulique est saturé en France .



                  • Spyc 24 juillet 2008 17:17

                    @Tcheub : il y a une nette différence entre de l’optimisme et réver éveillé !

                    L’Allemagne est certe plus développée que nous dans le domaine des énergies renouvellables, mais cela est plus que compensé par leurs centrales à charbons et par le fait qu’on n’estime pas du tout les conséquences à long terme des éoliennes (santé/environnement).

                    Les USA ne peuvent pas être résumé à la Californie et encore mois à la minorité de californiens qui ont les moyens de se payer une voiture hybride. Ils ne représent qu’une minorité non représentative de l’état d’esprit américain (croire le contraire serait d’un angélisme suicidaire).
                    Si on commence à changement à l’américaine (tel que vous le décrivez) cela va être le début d’une débandade générale (pas moyen d’avoir des normes environnementales identiques, idem pour les subventions, etc ...).

                    Ceci-dit il est plus que nécéssaire de pousser au développement des énergies renouvellables dont on maîtrise les conséquences : solaires thermiques/photovoltaïque, géothermie, courants marins (reste à démontrer l’inocuité), et de garder le nucléaire en attendant de trouver mieux (ce sera toujours un moindre mal comparé au centrale charbon/gaz)


                  • Nathan Nathan 24 juillet 2008 16:42

                     Faux.


                    • Di Girolamo 24 juillet 2008 17:07

                      "Les USA ne vont pas se laisser massacrer sans réagir et la décroissance n’est pas dans les options qu’ils peuvent envisager..."

                      L’option la meilleure sera celle qui sera prise en envisageant toutes les options. Dire "pas de décroissance et en avant youp là boum sur le solaire électrique est aussi con que manger les réserves pétrolières en 1 ou 2 générations.
                      Que les américains ne se laissent pas massacrer ..OK ! Mais attention de ne pas en massacrer beaucoup d’autres autour !
                      Il faut aux USA comme ici d’ailleurs une expertise globale sérieuse et CONTRADICTOIRE , un long et sérieux débat public sur le sujet . Qui peut affirmer que cette option soit la bonne ? Croire qu’on va passer d’une société de croissance reposant sur un bouquet énergétique où charbon et pétrole tiennent une place prépondérante au tout solaire électrique est une affirmation qui a besoin d’être prouvé !
                      Je ne fais aucune confiance pour mon avenir de terrien aux multinationales américaines ou autres.

                      Réfléchir et débattre démocratiquement est la bonne option.


                      • Polemikvictor Polemikvictor 24 juillet 2008 18:20

                        Debattre démocratiquement des lois de la thermodynamique, voila une bonne idée !!


                      • jjwaDal marcoB12 24 juillet 2008 21:42

                        @ Di Girolamo

                        Al Gore dit clairement dans son discours que les économies d’énergie sont prioritaires, mais il est bien placé
                        pour savoir que "ça ne vas pas le faire".
                        L’étalement urbain aux USA et l’énormité du parc de véhicules à forte consommation (70% du pétrole
                        qu’ils consomment) ne vont pas disparaître avec un peu plus de comportements "éco-citoyens".
                        Sans faire une analyse économique poussée, les américains savent bien que sauf pétrole à 300$/baril, les
                        emplois partis en chine ne vont pas revenir et que la compétition sera de plus en plus rude. Une solution
                        évidente quand on ne peu pas gagner plus d’argent est de faire moins de dépenses.
                        Dépenser à terme 700 milliards de $ en moins chaque année est une perspective qui mérite attention
                        comme la création de millions d’emplois et de nouveaux secteurs d’activité.
                        Quand aux études elles ont déjà été faites, pour l’essentiel, mais dans un contexte de pétrole moins cher et
                        sans tenir compte des techniques récentes.
                        Je ne vois pas les USA faire un "Grenelle" énergétique/économique/climatique et quand bien même, il est
                        probable que les décideurs s’assoieraient sur les conclusions (comme dans ce petit pays dont le nom ne me
                        revient pas à l’esprit...).
                        On est dans un pays où une bonne partie des gens pensent qu’on a trouvé des "armes de destruction massive" en Irak et croient à l’existence d’un antéchrist, s’il faut voter pour ou contre un tel projet, le résultat quel qu’il soit sera assez discutable...
                        Les besoins énergétiques vont exploser dans les années à venir (développement du reste du monde) et si dans le monde réel personne ne rend les énergies renouvelables bon marché, ce sera énergies fossiles et nucléaire pour tout le monde.
                        Eux peuvent le faire , sans doute mieux que les européens (pas de marché dans le petit pays sus-mentionné).


                      • Di Girolamo 25 juillet 2008 07:31

                        Quand je parle de réfléchir et débattre c’est parce que cette activité là (réflexion collective)est aux USA comme chez nous reléguée aux oubliettes ; croire qu’on va s’en sortir en développant les renouvelables sans faire cet effort public de refondation et réorganisation de la société , c’est prendre des vessies pour des lanternes : on va non seulement finir toutes les réserves fossiles mais accélérer encore plus le réchauffement climatique ; c’est complètement enfantin de croire qu’on va mécaniquement grâce à la technique passer d’un système à un autre ; c’est le projet de société qu’il faut changer et pour cela on a besoin d’expertise et débat collectif ; les sciences et techniques seront alors orientées dans le sens d’une nouvelle réorganisation de la société ; pas l’inverse.
                         


                      • zadig 24 juillet 2008 17:13

                        Les éoliennes c’est de l’appoint  avec une production marginale par rapport aux besoins.
                        En outre  il faut prévoir une centrale thermique à coté pour les jours sans  ou trop de vent.
                        Je ne parle pas du prix de revient du kilowatt.
                        En Allemagne les meilleurs sites ont un rendement de 25 %, les nouveaux sites plafonnent à 17 %

                        Les supercondensateurs (trés trés chers ) sont à peine au niveau des prototypes.
                        La faisabilité est à peine prouvée.
                        Al  Gore est un politicien qui parlent  en politicien. Son film déjà étaient un mélange de faits réels
                        et d’affirmations erronées.

                        Son plan de transformation ( ou remplacement ? ) de 10 millions de véhicules en 4 ans  n’est pas crédible.
                        Remplacement oui peut être ,transformation impossible.
                        Et puis les véhicules hybrides roulent à l’essence en consommant moins, c’est tout.


                        • Nathan Nathan 24 juillet 2008 17:15

                          Je veux dire ... Al Gore fait sa promo. C’est un business man, un américain.
                          Pour son prochain livre, ou peut être même se représenter à l’élection présidentielle américaine ces prochaines années (leur constitution ne leur interdit pas il me semble).
                          Quant à l’écologie c’est compliqué, en premier lieu ils ne manqueront pas de pétrole avant longtemps. Ils ont l’Irak. Leurs voitures consomment énormément, ils parcourent de longues distances. Leur schéma de consommation énergétique est opposé au notre.

                          A ce sujet lire l’excellent livre de Claude Allègre "Ma vérité sur la planète" sorti l’année dernière.


                          • JC (Exether) 25 juillet 2008 07:28

                            [citation]A ce sujet lire l’excellent livre de Claude Allègre "Ma vérité sur la planète" sorti l’année dernière.[/citation]

                            Je pense qu’il convient quand même de signaler que les climatologues ne partagent majoritairement pas le point de vue de Claude Allègre dont les arguments ressemblent souvent à ceux des entreprises pétrolières. Plus de détail sur wikipédia.


                          • MagicBuster 24 juillet 2008 17:43

                            Nous en France on a sarko qui brasse du vent d’un coté et des ministres qui nous pompent l’air de l’autre. On peut mettre des éoliennes ... il y a du rendement assuré smiley


                            • jeanclaude 24 juillet 2008 17:45

                              Les américains ont déjà montré qu’ils peuvent rebondir. Vous le décrivez très bien.


                              • Claude Marseille Claude Marseille 24 juillet 2008 18:03

                                Très bel article. Merci.


                                • zadig 24 juillet 2008 18:18

                                  @a tcheub

                                  "lAllemagne indéniablement en avance ... pour les énergies renouvelables"

                                  Production électrique de l’Allemagne par origine en 2007

                                      1,3   %   éolien
                                    36      %   énergie nucléaire
                                      5      %   hydraulique
                                    58      %   fossiles ( charbon , gaz , petrole  )


                                    Total renouvelable      6,3  %


                                    Total renouvelable      6,3  %

                                   

                                  Production électrique de la France par origine en 2007

                                       0,8   %   éolien
                                    78      %   énergie nucléaire
                                     11      %   hydraulique
                                    10      %   fossiles ( charbon , gaz , petrole  )


                                    Total renouvelable      11,8  %

                                  L’allemagne produit deux fois plus de gaz à effet de serre que la france.

                                  L’allemagne rouvre de nouvelles mines de charbon .

                                  Cessons avec les idées toutes faites



                                  • Tcheub 24 juillet 2008 19:18

                                    Autant pour moi.
                                    Par curiosité, avez vous une évolution de ces chiffres ?

                                    Cependant mon point reste le même : la France est caractérisée par l’immobilisme contrairement à beaucoup d’autres, et c’est bien dommage.


                                  • manuelarm 24 juillet 2008 23:03

                                    Surtout en plus que normalement allemagne fermera ces centrales nucléaire encore en service d’ici quelque années, leur avance en renouvelable est pour composer, mais l’inconvenient est qu’il faut construire des centrale à gaz en plus , pour fournir en electricité les pointes de consommations.


                                  • Kraftwerk 28 juillet 2008 11:24

                                    Production électrique française :

                                    Nucléaire thermique : 418,6 Twh / 77%
                                    Fossile thermique : 55 Twh / 10%
                                    Energies renouvelables nouvelles : 7,9 TWh / 1%
                                    Hydroélectricité : 63,2 Twh / 12%

                                    Total Energie renouvelables : 13%

                                    Production électrique allemande :

                                    Nucléaire thermique 133,2 TWh / 23%
                                    Fossile thermique 366 TWh / 63%
                                    Energies renouvelables nouvelles : 60,5 TWh / 10%
                                    Hydroélectricité : 24,4 Twh / 4%

                                    Pourcentage d’électricité d’origine renouvelable : 14%

                                    Consommation moyenne annuelle d’un allemand : 800 kWh/an
                                    Economie d’énergie par rapport à un francais : 20%

                                    Oui les allemands font mieux et si on compte l’économie d’énergie comme des négawatts ils nous explosent encore plus... Dans vos statistiques vous avez oublié que l’Allemagne a développer aussi énormément la méthanisation et avez donc compter par erreur le biogaz allemand comme une énergie fossile...

                                    Quant à l’affirmation selon laquelle l’allemagne produit deux fois plus de gaz à effet de serre que la France elle est vraie en absolue mais doit se rapporter au fait que l’Allemagne est plus peuplée que la France... :

                                    Emission de l’Allemagne en 2005 : 1001 millions de tonnes d’équivalent CO2 (soit 23,5% de réduction en 15 ans) soit 12,2 tCO2eq par personnes et par an
                                    Emission de la France en 2005 : 553,4 millions de tonnes d’équivalent CO2 (soit 2,7% de réduction en 15 ans) soit 9,2 tCO2 eq par personnes et par an c’est à dire 25% de moins qu’un allemand et pas deux fois moins...

                                    L’Allemagne doit composer avec les infrastructures d’allemagne de l’Est et est une nation industrielle, la France est plus tournée vers les services et à mis en place des normes d’économie d’énergie dans l’habitat un peu plus tôt que les autres.

                                    De manière générale par rapport aux émissions de gaz à effet de serre l’électricité n’est pas la partie la plus polluante...

                                    Et sinon Angela Merkel a décidé de l’arrêt de l’exploitation des mines allemandes en 2018...

                                    source électricité UCTE (gestionnaire du réseau électrique européen)

                                    http://www.ucte.org/_library/statsproduction/e_production_2007.pdf

                                    sources émissions union européenne :

                                    http://www.eea.europa.eu/pressroom/newsreleases/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-au-sein-de-l2019union-europeenne-ont-diminue-en-2005


                                  • Forest Ent Forest Ent 24 juillet 2008 18:54

                                    Les US peuvent déjà réduire presque la moitié de leur facture pétrolière en utilisant des voitures à essence moins lourdes et moins consommatrices. Mais ça n’arrange pas à court terme l’industrie automobile US dont ce n’est pas la spécialité. Après, le maïs n’est pas la solution, car il produit à peine plus d’essence qu’il n’en consomme. Il me semble plus probable d’assister à une relance du nucléaire US.

                                    En tout cas, avec le recul, ça aurait sans doute coûté beaucoup moins cher aux US de laisser une part de bénéf à Mossadegh que ce qu’ils ont dépensé ensuite avec Khomeiny et Hussein. smiley


                                    • catastrophy catastrophy 24 juillet 2008 19:07

                                        Je suis d’accord avec Nathan, Al Gore fait sa promo. je ne crois pas qu’il soit dans les intentions des US de suivre ce plan. C’est de la pub rien d’autre. Il me fait penser à Nicolas Hulot, c’est de "l’écologie bizzness" ( pas mal comme trouvaille non ?).
                                       Je me souviens , dans les années 80, des banquiers Americains étaient venus en France pour promouvoir le concept : on peut faire du fric avec la pauvreté. Aujourd’hui, c’est  pareil, comment faire du fric avec l’écologie.
                                       Al Gore fait son spectacle pour du blé ni avec ni sans ogm.


                                      • jjwaDal marcoB12 24 juillet 2008 19:14

                                        A tous,

                                        Je viens de lire les premières réactions et je ne peux répondre sur tout et à tous.
                                        Je veux simplement ajouter plusieurs choses :
                                        Quand le gouverneur républicain de Californie a lancé le projet "un million de toitures solaires" (1)
                                        quand l’ancien pétrolier texan (actuel milliardaire et homme d’affaires) T. Boone Pickens déclare que
                                        le pétrole bon marché "c’est fini" et qu’il va bâtir une ferme éolienne de 4GW au Texas (2) avec son argent,
                                        quand le gouverneur du Texas déclare que l’Etat va consacrer 5 G$ pour construire une ligne de 18,5GW (3)
                                        pour amener l’électricité des futures éoliennes vers les lieux de consommation, on n’est pas face à des "écolos" complètement coupé de la réalité, mais face à des décideurs qui prennent des décisions dont ils devront assumer les conséquences.
                                        Concrètement beaucoup d’argent privé est investis déjà dans ces nouvelles énergies (R&D comme usines de fabrication).
                                        Doutons que ces gens soient incapables de raisonnement.
                                        Il faut se garder de confondre la situation des USA avec celle de l’europe par ex (ou pire la nôtre).
                                        Ils ont d’immenses surfaces peu ou pas habitées, des conditions d’ensoleillement et de vents que nous n’avons pas chez nous. Le solaire donnerait par ex là où on pense l’installer l’essentiel de son énergie pendant les pics de consommation et avec une régularité exceptionnelle.
                                        Par ailleurs il ne faut pas transposer la notion d’intermittence du soleil ou du vent à Paris (ou vesoul) à l’échelle d’un continent (aux USA, en permanence il y a de nombreux endroits où le soleil brille et/ou le vent souffle et des endroits privilégiés où le soleil brille presque tous les jours et/ou le vent souffle fort régulièrement.
                                        Les américains (ceux qui savent) sont intrigués par l’exemple allemand qui sont pratiquement les plus avancés dans les renouvelables avec des ressources (de leur point de vue) médiocres et peu exploitables...
                                        On fait avec ce qu’on a...

                                        (1) http://www.gosolarcalifornia.ca.gov/csi/
                                        (1) http://www.lesechos.fr/info/analyses/4732607-la-californie-tombe-dans-le-panneau-solaire.htm
                                        (2) http://www.romandie.com/infos/news2/080710070546.5df221x5.asp
                                        (3) http://www.nytimes.com/2008/07/19/business/19wind.html?_r=1&oref=slogin


                                        • manuelarm 24 juillet 2008 23:09

                                          On est d’accord avec cela, mais toutes les energies renouvelable, ont un défaut, production discontinu, de plus si tu l’a stocke elle se vide pour rien, avec le temps s’il n’est pas utilisée, de plus pour une consommation de masse vont mieux du nucléaire ou du charbon, et pour les pointes les centrale à pétrole et à gaz.


                                        • zadig 24 juillet 2008 21:45

                                          @tcheub

                                          Etonné par la faiblesse relative des chiffres de l’éolien en Allemagne, j’ai continué mes recherches sur
                                          Internet et j’ai trouvé d’autres chiffres    7,2  % et 6 % . Ces chiffres sont beaucoup plus en rapport
                                          avec le différence de puissance installée entre la France et l’Allemagne.
                                          Impossible pour l’instant de retrouver la source origine ( mais je persiste )

                                          Les chiffres Français proviennent de  RTE  .

                                          Ce genre de recherche est difficile car de peu de sites donnent les chiffres 2007.
                                          En outre la plupart des articles donne la puissance installée et non pas la production réelle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès