Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Enfin le recyclage des déchets électriques en France...

Enfin le recyclage des déchets électriques en France...

Notre société consomme de plus en plus de matériels électriques. Aux produits blancs, l’électroménager, et bruns, le matériel audiovisuel, sont venus s’ajouter le matériel informatique, les produits gris qui augmentent encore la masse de déchets électriques dont il faut bien se débarrasser en fin de vie. Et des changements technologiques importants, comme les écrans plats, précipitent dans nos poubelles brutalement des masses de matériels du modèle précédent.

J’ai eu l’occasion de vous faire part de l’exportation, en violation des règles communautaires, de containers entiers de ces matériels à destination de la Chine ou de l’Inde pour démontage et récupération alors que chaque pays européen est censé gérer ses propres déchets.canalblog47

Depuis le 15 novembre, nous devons mettre en place une filière d’élimination et de recyclage de ces déchets de matériels, plutôt que les envoyer à la décharge comme c’est le cas en ce moment. C’est une directive européenne qui nous y oblige. Il y en a quand même pour 1,7 million de tonnes tous les ans, soit 14 kg par habitant et cela augmente tous les ans de 3 à 5 %. C’est dire qu’il y avait une certaine urgence à faire quelque chose.

Les producteurs et distributeurs de ces matériels sont chargés de les récupérer et de les éliminer à leurs frais, c’est-à-dire, en fin de compte, aux vôtres. Certains le pratiquent d’ailleurs déjà depuis de longues années. Ils se sont donc organisés en quatre éco-organismes collecteurs, agréés par le ministère de l’Ecologie, qui sont chargés de prendre en charge cette collecte et le recyclage qui s’ensuit.

Par ailleurs, pour motiver les consommateurs à participer à cette collecte, son coût sera indiqué sur les matériels neufs en vente. Pour un aspirateur il en coûte un euro, pour un lave-vaisselle six euros, et treize pour un réfrigérateur.

Certains matériels contiennent des produits toxiques comme le gaz fréon dans les réfrigérateurs, nocif pour la couche d’ozone, du plomb dans les téléviseurs, du plomb ou du cadmium ou du mercure.

A l’heure actuelle, seuls deux des quatorze kilos de déchets de ce type que nous produisons sont récupérés et recyclés. L’objectif de l’Europe est de doubler ce taux de récupération, soit quatre kilos par personne.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Julien (---.---.227.52) 22 novembre 2006 13:13

    Sur le fond, le surcoût appliqué à ce type d’appareils pour leur recyclage constitue certainement d’une bonne mesure vis à vis de l’environnement. Je regrette simplement que, comme d’habitude, ce soit le consommateur qui paye la facture, pendant que les producteurs eux, continuent de faire des profits et ne sont pas incités à inventer des techniques de recyclage ou de production moins polluantes.


    • Tiflopin (---.---.51.205) 22 novembre 2006 13:54

      Trop court, j’aurais aimé plus de détails et infos pratiques.

      Mais j’aime bien.


      • Algunet 22 novembre 2006 14:16

        Ce qui est regrettable c’est que cette sensibilisation du citoyen s’accompagne d’une taxe (appelée pudiquement contribution) alors que le contribuable paie déjà par le biais des impôts locaux pour le recyclage… Plutôt que de prendre le problème à sa racine, c’est-à-dire contraindre les fabricants à produire « éco » alors que leur seule préoccupation est de vendre en tirant un maximum de profit (n’hésitant pas à fabriquer des appareils à durée de vie réduite pour vendre plus…) on préfère s’attaquer au ventre mou, c’est-à-dire à vous et à moi le consommateur. Je comprends qu’il faille faire prendre conscience au commun des mortels les difficultés à recycler nos déchets mais nos gouvernants devraient également mettre en évidences les actions menées au près des producteurs qui se chargeront par ailleurs de répercuter le surcoût induit au consommateur, ce qui est normal.


        • tmd (---.---.5.58) 22 novembre 2006 15:05

          « Ils se sont donc organisés en quatre éco-organismes collecteurs, agréés par le ministère de l’Ecologie, qui sont chargés de prendre en charge cette collecte et le recyclage qui s’ensuit. »

          Et pourquoi c’est le Ministere de l’Ecologie qui doit s’occuper des dechets ? Pourquoi est-ce que ce n’est pas le Ministere de l’Industrie qui s’en occupe ? Il se charge bien des entreprises qui produisent de tous ces appareils, il doit bien pouvoir s’occuper de leur destruction aussi ...


          • decurion (---.---.162.228) 22 novembre 2006 23:48

            La défense de l’environnement a bon dos, et au risque de faire tâche dans le consensus général, je ne vois rien de plus qu’une énième arnaque aux gogos que nous sommes. L’auteur n’est pas en cause, car je présume que ces intentions sont louables, et pas moins que toutes celles qui pavent l’enfer. Le « recyclage » est un mot à la mode,bien pratique. L’ennui c’est que l’homme ne sait pas recycler, il peut dans le meilleur des cas réutiliser, ce qui n’est déjà pas mal, mais ça ne va pas plus loin. Globalement le volume de déchets divers est en constante augmentation.Avec l’éco-taxe l’honneur des bien pensants est sauf, je doute que celà suffise à la nature. Ce qui va réellement changer, c’est que les gagnes-petits de la récupération vont etre priés d’aller voir ailleur, et seront remplacés par des structures subventionnées et des emplois aidés. En tout cas, je ne me réjouis pas,tout au contraire.


            • Renaud (---.---.73.192) 23 novembre 2006 10:13

              Le débat est ouvert depuis longtemps, et on peut encore gloser pour savoir qui doit payer ce recyclage imposé. Le plus important est à mon sens de passer enfin à l’action, ce qui est une première étape vers les prises de conscience individuelles. Toute production est une future pollution, ainsi que toute consommation, on ne va pas s’arrêter de vivre pour autant, il suffit de regarder en Chine, en Inde (pas de contrôle des naissances), en Amazonie (déforestation)... Agir localement, même si la cause est mondialement désespérée, c’est notre lot d’humain responsable. smiley
              Je vais me renseigner sur les 4 eco-organismes cités dans l’article. Pour l’instant je n’en connais qu’un recylum.com.


              • Ludovic 23 novembre 2006 11:48

                C’est plutôt bien cette taxe en soit, en réservant mon opinion sur le taux réel de cet argent qui permettra le recyclage effectivement.

                Mais je pense qu’il serait mieux de commencer par imposer le tri sélectif pour recycler les ordures ménagères qui représentent une part bien plus importante. le problème est comment l’imposer ?


                • lamyseba (---.---.96.63) 27 novembre 2006 10:46

                  Cet article manque de lien concrêt et pratique : Je ne sais toujours pas ou je peux refourguer mes dechets electriques.

                  La dernière fois, ça m’a fait un peu mal au coeur de balancer vieux écrans et Pcs encore en état de marche dans une benne de la décharge municipal. J’avais cherché en vain à les refourguer à un organisme capable de les réutiliser ou de les recycler le mieux possible.


                  • Guilhem (---.---.91.97) 27 novembre 2006 11:28

                    Des produits fabriqués à 95% en Chine, qui n’a pas de normes écologiques (enfin pas les mêmes) pour cause de développement, programmés pour tomber en panne au bout de trois ans (faut bien continuer à vendre), transportés par des bateau diesels jusque chez nous ou ils sont revendus dix fois le prix.

                    En plus la majorité des déchets électroniques du monde atterrissent en Chine ou ils sont ‘recyclés’ dans des conditions déplorables.

                    Cette taxe c’est vraiment la meilleur façon de se faire mettre bien profond et en plus t’es content c’est pour protéger la planète....

                    Ils nous prennent vraiment pour des gogos et ça marche, moralité : les français sont des veaux et c’est pas nouveau. smiley


                    • Marc (---.---.213.36) 27 novembre 2006 18:19

                      Le véritable pollueur c’est in fine le consommateur. Celui qui achète beaucoup paie plus que celui qui ne peut pas trop consommer. Ce n’est que justice.Le coût du recyclage devrait être systématiquement inclus dans le prix d’achat d’un bien quel qu’il soit. Cela permettrait par exemple de se rendre compte du coût réel des énergies sales (fossiles, mais aussi nucléaire) et cela rendrait compétitives les énergies plus respectueuses de la nature.


                      • geobrac (---.---.63.67) 28 novembre 2006 17:02

                        Faire des boites vissées et non soudées pour rendre les moteurs ou circuits accessibles et réparables facilement ; Identifier par un code couleur les différents plastiques pour le tri sélectif de fin de vie . Standardiser certains éléments (qui n’a pas dix chargeurs à la maison ?).etc etc Il est plus facile de taxer le consommateur sans toucher aux mécanismes de production... Vous avez dit incompétence ?


                        • Charlotte BARBUT (---.---.119.53) 5 décembre 2006 09:46

                          Suite à cet article d’actualité et aux questions apparaissant dans vos commentaires, je me permets d’apporter quelques informations complémentaires :

                          1 - Tout d’abord, si vous voulez comprendre par vous-même la mise en place de ce recyclage des DEEE, je vous invite à lire la directive européenne 2002/96/CE (voir http://europa.eu.int/eur-lex/pri/fr/oj/dat/2003/l_037/l_03720030213fr00190023.pdf) et le décret français n°2005-829 (voir http://www.ecologie.gouv.fr/IMG/pdf/Decret_050720_DEEE.pdf). Cette lecture peut paraître fastidieuse mais vous êtes à la source de l’info.

                          2 - En ce qui concerne la taxe sur l’achat d’équipements neufs, elle doit permettre, en théorie, le financement des appareils « historiques » mis sur le marché avant le 15 août 2005. Normalement, pour les appareils mis sur le marché après cette date, ce sont les producteurs qui financent le recyclage. (Ils vont bien sûr reporter ce surcoût sur le prix des appareils...)

                          3 - Les 4 éco-organismes agréés le 9 août 2006 sont : ERP, Eco-Systemes, Ecologic et Récylum. Ce dernier est dédié aux producteurs de lampes basse consommation qui contiennent entre autre du mercure. En plus de ces 4 éco-organismes, il existe un autre organisme, OCAD3E, agréé le 22 septembre 2006, qui reçoit les financements des producteurs indépendants et des 4 éco-organismes pour reverser ensuite une compensation financière aux collectivités locales qui auront collecté des DEEE dans leurs déchetteries ou par collecte en porte à porte. Ainsi, toujours en théorie, nous ne devrions pas voir notre taxe d’ordures ménagères augmenter pour ce nouveau système.

                          4 - Pour se débarasser de nos DEEE, nous avons normalement 2 solutions principales : les déchetteries et les distributeurs. Ces derniers doivent vous reprendre gratuitement votre ancien appareil pour un appareil équivalent acheté.

                          Voici les principales informations qui me sont venues à l’esprit. Mais si vous voulez vraiment en savoir plus, lisez les textes législatifs ! Sinon, vous pouvez aussi jeter un coup d’oeil aux différents articles rédigés sur le sujet sur http://www.actu-environnement.fr. Ils ont suivi pas à pas la mise en place du décret et des différents arrêtés pour que ce recyclage des DEEE soit enfin en place en France, avec plus d’un an de retard par rapport à ce qui avait été demandé dans la directive européenne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès