Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Environnement et PIB : quel rapport ?

Environnement et PIB : quel rapport ?

Le PIB, principal indicateur de la croissance, est souvent critiqué : incomplet, il ne prend pas en compte les dégâts causés à la nature, la santé des habitants, l’endettement… Pour y remédier, le Conseil social, économique et environnemental (CESE) et France Stratégie ont créé un tableau de bord : une liste de critères sociaux, environnementaux et économiques pour donner une vision plus juste de l’état de notre société.

10 nouveaux indicateurs, compréhensibles par tout le monde, vont permettre d’évaluer les politiques publiques. Trois d’entre eux concernent l’environnement, plus précisément : le climat, la biodiversité et la gestion des ressources. C’est une réelle avancée : la santé du pays ne sera plus regardée du seul point de vue de l’accroissement de la production.

C’est une loi d’avril 2015 qui a posé le principe : la richesse de notre pays ne doit plus être mesurée uniquement par le PIB car celui-ci reflète bien la performance économique mais peu le progrès social. Dans le même temps, le CESE et France Stratégie ont réfléchi aux critères qui pourraient être pris en compte. Après 5 mois de consultations d’experts et de citoyens, ils ont établi une liste de 10 indicateurs. A côté des sujets sociaux (écarts de salaires, espérance de vie en bonne santé) et économiques (dette, taux d’emploi), on trouve trois thématiques environnementales.

Observer les oiseaux pour mesurer la croissance ?

Dans le rapport annuel que le gouvernement remet aux Parlementaire, devront désormais figurer : la consommation de carbone (exprimée en millions de tonnes de CO2), indicateur qui traduit les effets à venir de la production sur le réchauffement climatique, puis le taux de recyclage des déchets, qui donne un indice sur la gestion des ressources dans notre pays. Enfin, l’indice d’abondance des oiseaux permettra de faire un point sur la biodiversité. Pour chaque critère, la France sera comparée à ses voisins européens. On apprend, au passage, que ces mesures existent déjà, mais elles ne sont pas officiellement des outils d’évaluation de l’action publique. On note également que deux autres critères sont indiqués « en complément » : l’évolution de l’utilisation des sols et la pollution des cours d’eau.

Si ce tableau de bord est définitivement adopté, il est probable que ces chiffres sortiront dans les médias. On ne pourra plus se réjouir sans réserve d’une production délétère pour la faune ou polluante pour les nappes phréatiques, par exemple. Une ombre au tableau, cependant, certaines de ces statistiques ne sont pas mises à jour assez régulièrement, de l’aveu même du rapporteur du CESE : les dernières données disponibles concernant la consommation de carbone datent de 2010


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 16 juillet 2015 11:41

    juste bon pour les bourgeois qui ont une vie parfaite et sans problèmes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires