Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Éolien. Figure de proue en Europe, la Galice exposée à la volte-face du (...)

Éolien. Figure de proue en Europe, la Galice exposée à la volte-face du gouvernement madrilène

La Galice est, de loin, la région de pointe en matière de production d'électricité éolienne avec une puissance installée de plus de 8500 mégawatts (8 Gigawatts) en 2012. Elle devance, en Espagne, toutes les autres communautés autonomes, y compris le pays de Don Quichotte, la Castille-Mancha (environ 7800 mégawatts). A titre de comparaison, Champagne-Ardennes avec 1140 mégawatts suivie par la Picardie et la Bretagne, trio français, sont loin derrière. Et encore, les statistiques françaises sont à considérer puissance installée et non production effective comme en Espagne.

Forte de cette avance, la région galicienne entend ériger sept projets d'envergure, déjà lancés pour la plupart depuis 2012.

Les vents risquent toutefois d'être moins favorables : à l'arrêt des dernières primes à l'installation par le gouvernement de Madrid en juillet 2013 succède un ,nouveau tour de vis soumis en ce début d'année 2014 à la commission de la concurrence par le gouvernement conservateur Rajoy. Ce dernier entend réduire ce qu'il appelle le « déficit tarifaire » lié à ces mesures de soutien (de l'ordre de 26 milliards d'euros de différence entre le prix régulé et son coût de production). Le rapport ministériel remis à la commission de la concurrence parle même de 50 milliards d'euros d'aides aux énergies renouvelables entre 1998 et 2013 avec une hausse de 800% à partir de 2005. Le secteur de l'éolien est le premier visé, d'autant qu'il est devenu le premier pourvoyeur d'électricité en Espagne. Les installations antérieures à 2004 (28% de la production éolienne installée) n'auront plus le droit à aucune aide publique. Le gouvernement estime que ces parcs ont bénéficié déjà plus que « la rentabilité raisonnable établie par la loi », soit 7,4 % par an.

La Galice, région particulièrement frappée par la crise depuis 2008 et qui présente à la fois un produit intérieur brut par habitant très inférieur à la moyenne ibérique et un chômage des jeunes de près de 50%, va être sévèrement impactée. L'association patronale du secteur éolien qualifie ce tour de vis de « norme rétroactive la plus pernicieuse jamais prise dans aucun pays contre le secteur éolien ». Ce nouveau cadre normatif pourrait conduire la majorité du secteur à la faillite.

A titre de comparaison, la production d'électricité d'origine éolienne en Bretagne est de 748 mégawatts (940 réunifiée), ce qui la place au 3e rang derrière Champagne-Ardennes et la Picardie. Longtemps première région, le Languedoc-Roussillon est désormais distancé.

http://mas.laopinioncoruna.es/graficos/428/el-sector-e%C3%83%C2%B3lico-en-espa%C3%83%C2%B1a.html

http://www.thewindpower.net/country_zones_fr_3_espagne.php

PNG - 16.4 ko
L’éolien dans les communautés espagnoles
Chiffres 2011
PNG - 15.7 ko
Le tableau complet
L’infographie complète
http://www.ebreizh.net/archives/2014/03/21/29486207.html

Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • wawa wawa 21 mars 2014 12:05

    Ben oui les eoliennes sont des « danseuses » (des truc qui coutent cher et qui servent a pas grand chose ) que les espagnols n’ont plus les moyens de se payer. 

    Leur production sera racheté au prix spot et le secteur va se casser la gueule : les eoliennes déja installées continueront à tourner, mais plus d’installation nouvelle.

    • Fergus Fergus 21 mars 2014 15:33

      Bonjour, Wawa.

      « Plus d’installation nouvelle ». Tant mieux : l’éolien est la pire des solutions alternatives lorsqu’il détruit des sites comme c’est déjà le cas dans nos propres régions.


    • Redj Redj 21 mars 2014 17:42

      Fergus, je ne suis pas d’accord, l’éolien ne détruit aucun site, il détruit juste la vue que les gens pensaient s’acheter. Ce n’est pas pareil.
      Mais bon, entre un parc d’éolienne et une raffinerie moi mon choix est vite fait (c’est un exemple).


    • Jr.Bupp Jr.Bupp 21 mars 2014 22:56

      Redj
      Manifestement vous ne savez pas de quoi vous parlez !
      Bien sur que des paysages sont saccagés !
      Bien sûr qu’il y avait des sites admirables où il était agréable de se balader sans pour autant avoir des intentions mercantiles, seulement se faire plaisir entre 2 embouteillages !!!!
      Les raffineries ???? une petite dizaine en France. Les éoliennes, environ 25 000 suivants les plans mafieux !
      Mon choix aussi est vite fait !


    • reveil 21 mars 2014 14:05

      Je vis depuis trois ans au milieu des éoliennes, elles ne posent aucun problème d’environnement et de pollution...Leur rentabilité économique se vérifiera quand le nucléaire aura fini de ruiner la France et le Japon.


      • joletaxi 21 mars 2014 15:06

        Comme je vous comprends, tous les jours ,vous pouvez vous approvisionner au pied des hachoirs à oiseaux, et c’est du frais tous les jours.

        Concernant la rentabilité, c’est du béton, d’ailleurs Clinton déjà disait que dans peu de temps, leur rentabilité serait assurée sans aucune subvention, un visionnaire.


      • Jr.Bupp Jr.Bupp 21 mars 2014 23:05

        Reveil
        Vous changerez d’avis lorsque ce nucléaire que vous décriez sera à l’arrêt. Vous ne serez plus alimenté que par de l’éolien !!!! Vous ferez tout à 23% !!!
        Quant à ruiner la France ? Je dirais plutôt qu’à moitié prix, contrairement aux autres pays telle l’Allemagne ou le Danemark, notre énergie nous fait économiser de l’argent . Ce que des bandits non de cesse de vouloir détruire à des fins cupides.


      • Alibaba007 Alibaba007 21 mars 2014 23:17

        @ Joe le toqué

         ...Toujours les mêmes inepties... ahhhh réva-t’il d’un monde meilleur en pensant faire du lobbying pour le compte de génocidaires sans scrupules...

        ...c’était sans compter sur son incapacité à sortir un quelconque argument qui tienne la route (le comble pour un chauffeur) et sur la volonté de ses petits protégés de garder tout le pognon au chaud dans leurs poches. Fais tout de même gaffe, n’acceptes pas n’importe quel job de bouche-trou... j’en connais à Fukushima où ça leur a joué un mauvais tour. 
         smiley


      • Alibaba007 Alibaba007 22 mars 2014 00:20

        @ Reveil (Don Quijojotte et SangJoe Pencha) "Vous changerez d’avis lorsque ce nucléaire que vous décriez sera à l’arrêt. Vous ne serez plus alimenté que par de l’éolien !!!! Vous ferez tout à 23% !!! Quant à ruiner la France ? "

        Quand les centrales seront arrêtées... c’est malheureusement pas demain la veille... et que dans le prix du nucléaire n’est absolument pas compté le prix à payer (ni les moyens de le réaliser d’ailleurs) pour le démantèlement et si tout ça se passe sans accident majeur (comme Fukushima ou Tchernobyl).

        Si malheureusement ça se produisait... je pense que la plupart des habitants préfèreraient avoir une augmentation du coût de l’énergie de 50% plutôt que de cohabiter éternellement avec des terabecquerels.
         smiley

        Où est donc passée la magie féérique des moulins à vent d’antan ? Elle a été remplacée avantageusement par les profits à très court terme du nucléaire... mais voilà, le mythe touche à sa fin ! Durée de vie d’une centrale nucléaire : 30 ans bien qu’ils espèrent pousser au double leur durée de vie... mais voilà les matériaux se fissurent sur l’action des radiations... et leurs engins se transforment en sales bombes... quel avenir ??? petite récapitulation sur la période radioactive
         (demi-vie= durée moyenne pour que la moitié d’un isotope radioactif se désintègre naturellement en un autre isotope (souvent également radioactif) 
        Plutonium239 : 24000 ans -Plutonium244 : 80 millions d’années
        Uranium235 : 700 millions d’années -Césium137 : 30 ans 
        Uranium238 : 4,5 Milliards d’années  -Tritium : 12 ans
        Iode129 : 15 millions d’années -Iode131 : 8 jours
        Strontiun90 : 29 ans -Thorium : 14 Milliards d’années

        Pour estimer qu’il ne reste qu’une part négligeable de l’isotope radioactif, il suffit de multiplier la période par 10 ...une paille quoi !
         smiley

        Poursuivons ces assassins en puissances avant qu’ils ne nous tuent ainsi que nos enfants. Stoppons le nucléaire au plus vite, Créons des emplois en promouvant les énergies propres et renouvelables, changeons de mentalité et réalisons que nous habitons dans un monde fini où les ressources fossiles ne sont pas infinies ni sans conséquences sur notre santé. A bon entendeur... Salut et Amen ! 


      • Jr.Bupp Jr.Bupp 23 mars 2014 15:13

        Vous avez raison AlliBaba !
        Supprimons le tabac, supprimons le diesel, supprimons l’essence, supprimons le sucre, le soda, etc.. etc.. Du coup, on évitera à des millions de personnes de mourir prématurément !

        Ah ! j’oubliais le charbon bien sûr et ses innombrables morts dans les mines de par le monde (une centrale neuve démarre toute les semaines) ! Et fini les émissions de CO2 !!!

        Rappelez-moi le nombre de morts en France dû à des problèmes d’irradiation allez. ces 10 dernières années ??

        Il est étonnant que vous n’ayez pas compris que l’énergie qui sera produite à faible coût dans un futur très proche, ne peut être que nucléaire ! Et toute votre ironie n’y pourra rien changer !


      • nanar 21 mars 2014 14:57

        "La Galice, région particulièrement frappée par la crise depuis 2008 et qui présente à la fois un produit intérieur brut par habitant très inférieur à la moyenne ibérique"
        Pas réellement (données 2012) :
        PIB par hab en euros :
        Espagne : 22772 ; Galice 20723
        http://www.ine.es/prensa/np774.pdf
        La Galice n’est pas plus en difficulté que le reste du pays, la crise immobilière notamment n’y est pas très sévère. Le chômage y est de quatre points de moins que la moyenne nationale.
        http://es.classora.com/reports/o142254/tasa-de-paro-en-espana-y-comunidades-autonomas-segun-la-epa
        Concernant l’éolien je pense qu’il faut prendre en compte l’évolution à long terme qui à mon avis devrait être bonne, malgré la baisse actuelle des subventions.


        • joletaxi 21 mars 2014 15:08

          oui, à long terme, trèèèèèèèèèssssss long terme.
          Et le but ,non avoué de la mouvance, sera atteint, car on sera tous ruinés, et en pleine décroissance joyeuse.
          Un croyant, même sur le bucher,n’ abjure jamais


        • Jr.Bupp Jr.Bupp 21 mars 2014 23:09

          Ben mon Narnar... on recopie bêtement ?

          Concernant vos pensées sur l’éolien...on s’en tape grave !!!! Vu que votre analyse simpliste, c’est complètement n’importe quoi !!!


        • reveil 22 mars 2014 03:49

          Pauvre crétin de Bupp et cie, je vis depuis trois ans avec de l’énergie éolienne et solaire, cela fonctionne parfaitement bien. L’immobilier à proximité des éoliennes se porte très bien et nous n’avons pas d’inquiétudes quand aux radiations.
          Au premier accident nucléaire en France, on vous enverra la facture.


          • Jr.Bupp Jr.Bupp 23 mars 2014 14:58

            Reveil

            Oui... Crétin est le bon adjectif !

            D’ailleurs, c’est bien connu que depuis 3 ans (au moins) vous fonctionner parfaitement bien la nuit et sans vent !!!  smiley smiley smiley

            Concernant l’immobilier, c’est tout autant connu que lorsque l’on achète une maison au milieu d’une ZI, on en paye le juste prix. Ni plus ni moins !!!  smiley  smiley  smiley

            La vraie question, c’est quand on achète une maison dans un superbe paysage, de combien baisse sa valeur si plus tard, il se construit un champ éolien à 1Km ???

            Réveil, vous vivez entre un champ éolien et un champ PV ????? Pas super le paysage !!! je comprends votre amertume ! smiley  smiley  smiley


          • Roberton 23 mars 2014 00:19

            L´Espagne a en 2012, 7.590MW de nucléaire pour une production de 61.350 Mwh, 6.520 MW de solaire pour une production de 11.560 Mwh, 25.520 MW d’éolien pour une production de 48.680 Mwh, et a dû installer 15.000 MW au gaz et grâce à cela importe pour 6 milliards d’euros de gaz pour compenser l´intermittence, résultat fin des subventions dans les renouvelables. Le Japon est aussi devenu déficitaire (23 milliards supplémentaires € en fossiles) pour les mêmes raisons après Fukushima. Le Danemark exporte quand il y a du vent, son surplus pour les STEP de la Norvège à un prix dérisoire et le rachète au prix fort durant les périodes sans vent. Le Danemark subventionne l´électricité de la Norvège. Fin des investissements. Durant les derniers coups de vent sur l´Europe, l´Allemagne produisait la veille de la tempête 500 Mwh avec l´éolien, le lendemain battait tous les records avec 27.000 Mwh. Multiplier par 54 l´énergie sur le réseau en 24h est ingérable même si l´on avait des smart grids. Au XIX siècle les moulins à vent ont été remplacés par la machine à vapeur pour éliminer l´intermittence, aujourd’hui nous y revenons, les leçons de l´histoire ne servent à rien

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès