Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Eolien : la France doit se donner les moyens de ses ambitions

Eolien : la France doit se donner les moyens de ses ambitions

Alors que le Danemark surfe sur l’éolien et produit pas moins de 30 % de son électricité de la sorte, la France fait figure d’élève moyen. D’ici 2020 l’Hexagone produira 10 % de son électricité via l’éolien. La différence est cruelle et il est temps de penser à mener à bien des projets ambitieux et réalistes, car à trop écouter les paroles rassurantes de certains, l’échec technologique et écologique se profile dangereusement. Les projets sont nombreux et ne manquent pas, pour certains, d’ambitions comme le parc éolien du Moulin d’Emanville ou le projet de champ d’éoliennes offshore au large de l’île d’Yeu. 

Après quelques années où le vent a soufflé fort en faveur de l’éolien, la partie se complique pour cette énergie verte. Si la France n’est pas dans une politique de renoncement déjà amorcée en Espagne et en Allemagne, il est nécessaire de donner des signes forts afin que cette énergie ne soit pas reléguée au bord d’un chemin vers la transition énergétique qui s’avère plus que tortueux. L’éolien dispose de beaux atouts qu’il faut développer. L’éolien offshore en particulier pourrait devenir un acteur majeur du mix énergétique à la française.

L’éolien offshore : une solution parfaite pour la France

Etant donné la diversité des climats, la France a tout intérêt à développer de multiples énergies renouvelables. Soyons intelligents et sachons profiter des conditions que nous offre la nature. Avec presque 3 500 kilomètres de littoral, la France est une puissance éolienne en devenir. Il faut en profiter et sélectionner des projets qui changeront le visage énergétique de la France. Parmi les prochaines étapes vers cette voie salutaire pour notre pays et la planète, il faut compter sur le projet d’un vaste champ d’éoliennes offshore au large de l’île d’Yeu et de Noirmoutier.

Si les autorités doivent encore départager deux projets menés respectivement par EDF EN-Alstom-WPD et GDF Suez-Areva, une analyse – même rapide – permet de constater que le dernier projet n’offre pas toutes les garanties nécessaires. Augmenter la part de l’énergie issue de l’éolien, oui, mais pas à n’importe quelles conditions. En effet, produire de l’énergie propre, c’est important, mais encore faut-il que le projet présenté soit réalisable sans laisser une empreinte indélébile sur le milieu où les éoliennes sont implantées. L’enfer est pavé de bonnes intentions et si le temps joue contre nous en matière environnementale, se précipiter sur un projet bancal peut se révéler être la pire des attitudes.

Alors qu’Areva-GDF tente de draguer les différentes parties concernées par le projet avec la promesse de s’en tenir à un champ de 62 éoliennes, on remarque à y regarder de plus près que ce projet pourrait être catastrophique tant sur le plan technologique qu’environnemental. En effet, si le nombre d’éoliennes est plus faible que pour le projet EDF-WPD c’est parce qu’Areva et GDF misent sur des turbines plus puissantes. On réduit ainsi le nombre, mais fort est de constater que les turbines de 8 mégawatts présentées par le consortium n’ont jamais été expérimentées. Autant dire qu’il ne faut pas avoir peur de l’échec si un tel projet venait à être sélectionné. Un projet d’ailleurs assez particulier puisque le champ d’éoliennes serait plus étendu que celui concentrant les 83 éoliennes d’EDF-WPD.

Doit-on prendre de tels risques technologiques pour un projet qui coûte la bagatelle de deux milliards d’euros ?Un risque que les opposants au projet jugent d’ailleurs totalement inutile puisque le vent n’est pas assez fort pour alimenter de manière constante des éoliennes de 8 mégawatts. En effet, la vitesse moyenne du vent n’est que de 8,5 m/s et correspond parfaitement aux caractéristiques d’éoliennes de 6 mégawatts, pas celles d’une puissance supérieure. Pourquoi prendrait-on le risque de mettre en place des éoliennes inadaptées qui ne sont même pas certaines de fonctionner correctement ? Si un tel pari ne peut être tenu que difficilement, le sort de l’emploi ne peut être jeté aux quatre vents. Des centaines d’emplois dépendent de la mise en place du champ d’éoliennes et prendre un projet bancal viendrait les menacer. Difficile à concevoir alors que le chômage reste à des sommets très inquiétants.

Il est normal qu’Areva-GDF tente d’allécher les pouvoirs publics, mais il ne faut pas tomber dans les travers de la grenouille qui voulait être plus grosse que le bœuf. Les pouvoirs publics doivent se montrer vigilants, car ce type les arguments développer pour impressionner les gens et obtenir des contrats importants n’est pas une bonne chose dans l’optique de changer nos modes de productions d’énergie et de contribuer ainsi à préserver notre planète. Vigilance de tous les instants et ambition doivent être les maîtres mots de la politique de transition énergétique. La France a des atouts, sachons les optimiser sans tomber dans certains travers coupables. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 14 février 2014 12:52
    L’Eolien....aucun avenir...trop cher...de l’enfumage comme la voiture électrique.. !

    • bubu123 14 février 2014 15:39

      trop cher ? par rapport à quoi ? 


      pour la voiture electrique effectivement, vu que notre production électrique vient majoritairement du nucléaire, faire croire que l’avenir c’est les voitures électriques c’est du foutage de tronche pur et simple

    • claude-michel claude-michel 14 février 2014 16:40

      Par bubu123 ...Le prix du KWh tout simplement...c’est écrit partout...demandez a EDF...vous aurez la réponse !


    • claude-michel claude-michel 14 février 2014 16:46

      Trop cher par rapport au nucléaire tout simplement...


    • bubu123 14 février 2014 17:02

      « Le prix du KWh tout simplement...c’est écrit partout...demandez a EDF...vous aurez la réponse ! »


      c’est une grosse blague j’imagine, quand vous aurez le prix reel du kWh du nucléaire vous risquez de faire un infarctus ! entre le coût de démantèlement des centrales et la gestion des déchets...



    • claude-michel claude-michel 15 février 2014 09:10

      Par bubu123 ....Avant de dire des conneries renseignez vous un peu...

      Nucléaire
       13,59 c€/kWh pour les ménages, contre 21,02 c€/kWh en moyenne en Europe....(
      Commissariat général au développement durable
      Chiffres et statistiques - Numéro 461 - Novembre 2013)
      EOLIEN.....Selon le dispositif de 2008, EDF est obligé de racheter l’électricité produite par les éoliennes en France au tarif de 82 euros du mégawattheure (MWh), un tarif supérieur au prix du marché....
      Donc...
      Nucléaire= 13,59
      Eolien= 82 euros.. ?
      Source EDF
      bonne journée !


    • bubu123 15 février 2014 10:20

      d’après vous le coup actuel et futur de démantèlement des centrales ainsi que le coût actuel et futur de la gestion des déchets est compris dans votre « prix » de l’électricité nucleaire ?


      je vous laisse chercher un peu :D

    • claude-michel claude-michel 15 février 2014 10:44

      bubu...ce sont les prix donnés par EDF... !


    • bubu123 15 février 2014 13:58

      bien sur je ne dis pas le contraire !


      je dis juste que EDF raconte bien ce qu’il veut, le problème des déchets et du démantèlement est un problème réel, et les coûts sont monstrueux et EDF se garde bien d’en parler tout simplement


    • Wouphe 18 février 2014 10:16

      Nucléaire
       13,59 c€/kWh pour les ménages, contre 21,02 c€/kWh en moyenne en Europe....(
      Commissariat général au développement durable
      Chiffres et statistiques - Numéro 461 - Novembre 2013)
      EOLIEN.....Selon le dispositif de 2008, EDF est obligé de racheter l’électricité produite par les éoliennes en France au tarif de 82 euros du mégawattheure (MWh), un tarif supérieur au prix du marché....
      Donc...
      Nucléaire= 13,59
      Eolien= 82 euros.. ?
      Source EDF

      Pour Claude-Michel,
      Merci de vous contredire vous même. Les unités, ça vous parle ?
      13.59 c€/kWh = 135.9€/MWh

      Donc...
      Nucléaire = 135.9€
      Eolien = 82 euros ... ?
      Source EDF

      On parle cependant d’éolien terrestre. L’éolien en mer a un prix équivalent au prix du nucléaire moyen en Europe.


    • L'enfoiré L’enfoiré 14 février 2014 15:17

      Quelques petites réflexions avec la Belgique en référence


      • L'enfoiré L’enfoiré 14 février 2014 15:19

        Juste pour info, avec les vents que nous avons connu, l’éolien a fourni 15% de la consommation de notre pays.

        Une exception qui confirme la règle.

      • claude-michel claude-michel 14 février 2014 16:44

        Par L’enfoiré ....la part de l’éolien en France est 4,6%......Source EDF


      • raymond 14 février 2014 17:12

        Pour les prix des différentes sources d’énergies :

        L’EPR anglais coutera 109 euros le MWH 10,9 cts le kwh source la tribune

        http://www.latribune.fr/entreprises...
        Pour le solaire la source c’est EDF

        http://www.edfenr.com/le-photovolta...
        Pour le solaire ne pas confondre le prix 2011 et 2013
        En 2013 c’est 32 cts intégré pour les petites instal particuliers 8 cts c’est les centrales au sol
        L’éolien t :Le tarif d’achat est fixé à 8,4 c€ /kWh pendant 10 ans, puis entre 2,8 et 8,2 c€ /kWh pendant 5 ans selon les sites.

        Source ADEME :

        http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseS...

        Pour les USA à 4cts de dollar l’éolien je te laisse avec google.


      • Leed 15 février 2014 10:41

        La france produit déjà 11-12% de son énergie, donc d’ici 2020 elle en produira 16-17% en théorie mais n’atteindra pas ses objectifs de 20%.
        La France n’a pas d’ambition dans les ERN, elle y est juste contraire.

        Source  :
        Article de la sélection « énergie renouvelable » : http://www.lecotidien.fr/?page=1&recherche=énergie-renouvelable


        • Leed 15 février 2014 10:42

          *contrainte


          • Zip_N Zip_N 23 février 2014 20:36

            Cette énergie « perpetuelle » 0 pollution m’intrigue un peu. Est ce que les éoliennes de masse ne participent pas au réchauffement en limitant le refroidissement du vent au sol, l’énergie qu’elles absorbent ? une éolienne ne reflette pas le vent comme un mur, peut- elle couper les plus grands circuits et fréquences d’air sur les terres et le sol ? ont-t elles vraiment un impact et emprunte écologique 0 sur l’environnement ? la végétation ? ou plutôt à quel limite et niveau d’utilisation maximum, une influence constatée pour modifier le climat ?

             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès