Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Et s’ils voulaient nous affamer ?

Et s’ils voulaient nous affamer ?

L’agriculture est notre bien le plus précieux. À une époque où les possibilités techniques offrent au monde l’occasion de pouvoir produire suffisamment pour tous, il s’avère qu’en réalité plus d’un milliard d’êtres humains souffrent de la faim. Le monde produit pourtant plus de nourriture qu’il n’en est consommée, et les gâchis sont énormes. L’inégalité entre les nations, puis à l’intérieur de ces nations elles-mêmes, est telle que des « émeutes de la faim » ont parfois lieu ici ou là. Ces dernières années, le nombre de personnes ne pouvant pas s’offrir trois repas par jour a augmenté, et ce malgré l’apparition de l’industrialisation, de la production intensive et même des OGM.

Pendant ce temps, à force de saccager notre sol, de polluer les cours d’eau et de faire fi du respect du à « notre mère Nature », l’homme est en train de rendre inévitable la course à la productivité, pour enrayer les méfaits du passé, en ajoutant aux dégâts produits d’autres encore plus graves.

Les produits qu’on nous propose aujourd’hui sont responsables de graves troubles si ce n’est par leur qualité (les industriels ajoutent des produits augmentant le poids au kilo, des colorants en tout genre, des conservateurs dangereux, des goûts artificiels…), au moins dans leurs emballages (aluminium, plastique…) dont nous connaissons encore mal les effets.

Bientôt (et cela commence dès aujourd’hui), il y aura des nanoparticules, des OGM partout, sans garantie de contrôle ni même de traçabilité.

De plus, des lois scélérates ont permis la spéculation incontrôlée sur les denrées alimentaires, dont se servent allègrement les grand argentiers de la planète, en appauvrissant momentanément une population, en faisant monter les prix en achetant d’énormes stocks, puis en les revendant une fois les prix élevés.

Cette manière de faire est inhumaine, bien qu’elle soit tout à fait logique dans le cadre du capitalisme. Mais il faut faire cesser cela, car il se pourrait bien qu’à terme, quelques personnes mal intentionnées utilisent la faim pour contrôler, réguler et contraindre les peuples. D’ailleurs, un certain monsieur Kissinger, bien connu pour ses idées humanistes, a semble-t-il déjà déclaré : « Si vous contrôlez le pétrole, vous contrôlez le pays, mais si vous contrôlez les semences, vous contrôlez l’alimentation. Et celui qui contrôle l’alimentation tient la population en son pouvoir ».

évidemment, dirons certains, mais personne ne serait capable de faire une chose pareille ! Vous croyez vraiment ?

Regardez ce qui est en train de se passer actuellement. Les OGM sont en train de créer des semences non-reproductives, qui permettent à ceux qui les vendent d’obliger les cultivateurs à en racheter pour chaque récolte, à des tarifs bien évidemment compétitifs. Les champs OGM, qu’on le veuille ou non, sont déjà bel et bien en train de coloniser la planète, et finiront bientôt par anéantir les capacités reproductives naturelles de nos ressources alimentaires. Cela signifie donc qu’à plus ou moins long terme, les cultures deviendront dépendantes de quelques grosses entreprises qui leur vendront leurs semences, sans possibilité de pouvoir recourir au bio ou même au précédent mode de culture.

Imaginons maintenant qu’une guerre éclate, et que les ennemis ne puissent plus faire se reproduire leurs récoltes. Même les particuliers, dans leurs jardins, ne sont plus capables de faire pousser quoi que ce soit : c’est la défaite assurée, la capitulation, ou la famine.

Bien sûr, on peut accuser cette imagination d’être conspirationniste ou impossible, mais on ne peut pas nier la possibilité technique d’une telle idée.

Ensuite, on pourrait évoquer une certaine initiative lancée par les soins de ceux en qui il faudrait avoir une confiance aveugle, ceux qui profitent pleinement d’un système qu’ils auraient tort de vouloir changer : je parle du fameux « coffre-fort anti apocalypse », financé par Bill Gates, Monsanto et Rockfeller (tiens, un ami de Kissinger ?). Une sorte de congélateur géant gardé sous haute sécurité, renfermant un nombre gigantesque de semences « originelles », dans le but officiel de posséder, juste « au cas où », une réserve capable de faire renaître la nature. On peut s’interroger sur les raisons qui poussent ce genre d’individus à imaginer une telle situation, et on peut douter de l’argument selon lequel les apprentis sorciers de Monsanto désirent protéger l’humanité, sachant que c’est bien eux qui sont en train de l’asservir par leurs actions.

Certains affirmeront qu’il faudrait qu’ils soient fous pour que nos dirigeants aient intérêt à créer la famine, et ce seront sans doute les mêmes qui défendront l’idée que nous sommes trop nombreux sur cette planète. D’autres diront certainement que les émeutes de la faim font peur à un gouvernement, les mêmes que ceux qui réclament plus de fermeté à l’égard des troubles sociaux.

Il faudra bien choisir un jour, et bien réfléchir : soit les hommes qui nous gouvernent veulent notre bien, et alors ils sont incompétents. Soit ils ne le sont pas (incompétents), et alors c’est qu’ils ne désirent pas notre bien. Sachant qu’un affamé ne se révolte que rarement et qu’il ferait n’importe quoi pour qu’on le nourrisse, le meilleur moyen pour un gouvernement de conserver son pouvoir est donc celui d’affamer son peuple, sans qu’il puisse se séparer de la tutelle de son maître, celui qui le nourrit.

Toutes les pièces d’un grand puzzle seraient alors en place : un chien ne mord pas la main qui le nourrit

Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 11 octobre 2010 10:42

    "Regardez ce qui est en train de se passer actuellement. Les OGM sont en train de créer des semences non-reproductives, qui permettent à ceux qui les vendent d’obliger les cultivateurs à en racheter pour chaque récolte, à des tarifs bien évidemment compétitifs."

    pas besoin d’ogm pour ca
    en tout cas en france
    les semences sont achetes chaque annee


    • Massaliote 11 octobre 2010 10:44

      Bien vu. Il est probable que ce projet soit en cours d’exécution. Les politicards véreux qui autorisent la culture OGM en plein air sont complices de la dissémination des pollens OGM. CE SONT DES CRIMINELS. Soutenons Kokopelli qui tente de lutter contre les affameurs.


      • Ronald Thatcher rienafoutiste 11 octobre 2010 11:22

        les « paniques » de matières premières (blé, riz, sucre, huile...) organisées par certains argentiers devraient être considérées comme des déclarations de guerre à la population mondiale... acheter d’énormes quantités de sucre, les stocker, attendre la hausse de son prix et revendre au moment le plus opportun à toujours existé, la nouveauté c’est que personne ne sait si la denrée existe physiquement, ou si elle n’est qu’un chiffre dans un bilan !


        • Massaliote 11 octobre 2010 11:50

          C’est plus grave que ça. Personne ne pourra obtenir des légumes ou des fruits de son jardin sans acheter les semences à Monsanto. Au prix fixé par Monsanto et selon son bon vouloir.


        • Salsabil 11 octobre 2010 11:32

          Bonjour,

          Article brillant !

          Seul l’avenir nous dira si votre hypothèse est juste, en attendant elle est pour le moins plausible. Et ça fait froid dans le dos.

          Quant aux spéculations outrancières sur les denrées alimentaires, elles sont effectivement très choquantes et prouvent jusqu’à quel point la planète entière est tenue entre les mains de financiers sans scrupules.

          Ce système mondial est pourri jusqu’à la moelle, c’est une évidence criante désormais, il est temps que cela cesse. Il me semble que c’est à chacun d’entre nous de le refuser par tous les moyens possibles, ce qui, forcément, implique des sacrifices et de gros efforts personnels, mais c’est le prix à payer (si j’ose dire !).

          Merci beaucoup de cet excellent papier.


          • JL JL 11 octobre 2010 11:58

            Excellent article.

            Ceci peut-être : « Il faudra bien choisir un jour, et bien réfléchir : soit les hommes qui nous gouvernent veulent notre bien, et alors ils sont incompétents. Soit ils ne le sont pas (incompétents), et alors c’est qu’ils ne désirent pas notre bien. »

            Il est clair qu’ils n’ont pour les peuples que mépris. a décrit dans son magnifique traité de la servitude volontaire. Les puissants sont si habitués à la servitude volontaire des masses (cf. La Boétie) que leur mépris envers elles est devenu une seconde nature et imprègne leur imaginaire.

            Le capitalisme, en organisant systématiquement et industriellement la rareté des ressources naturelles (pollutions, privatisation du vivant, etc.) a fait de la servitude volontaire une condition de survie.

            « Toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme ». (Camus)


            • Croa Croa 11 octobre 2010 23:54

              S’ils étaient incompétents ils seraient beaucoup moins nuisibles !


            • pens4sy pensesy 11 octobre 2010 12:19

              On peut (et on doit) encore acheter ses semences chez des gens qui se préoccupent du problème :

              http://www.lasocietedesplantes.com/

              Des gens formidables !


              • brieli67 11 octobre 2010 12:43

                et la biologie végétale :
                suffit de ne pas arracher une dizaine de carottes, de poireaux d’oignons de l’ail
                et vous avez de la graine pour des années.
                Les « légumes secs » même si Mendel dit les unes ridées les autres lisses..... ça se mange.
                laissez maturer des gousses de vos haricots nains, à condition que ce ne soit un hybride Formule 1
                vous aurez de la graine ad eternam. 
                Les céréales blé, riz, orge, maïs sont tellement « sophistiquées » qu’il est nécessaire de vvarier les semences toutes les quelques années.
                C’est pas le cas pour les protéagineux comme haricots, pois, soja.....
                d’où cette virulence des producteurs de semences et ce corset de lois - contre-nature.


              • Massaliote 11 octobre 2010 16:09

                Brieli, d’accord sur le principe mais si vos plants sont contaminés par des cultures OGM vos semences ne donneront rien.


              • brieli67 11 octobre 2010 18:24

                adressez vous à un professeur des collèges !
                c’est le fond qui manque le moins.

                si seulement ces croisements ne donnaient rien... confer le mulet ou l’onagre.


              • brieli67 11 octobre 2010 12:26

                RADICAL la réclame HARPIC sur votre droite !!!

                Le client est roi !

                à s’y méprendre celà n’a strictement rien à faire avec votre pamphlet :
                @ les feux d’artifices et le souffre qui assaille nos bronches, bronchioles et alvéoles.
                @ les vols de ballons et autres baudruches au plastic imputrescible

                Décidément rien n’a changé depuis les arènes : pain et jeux, la fougasse et le pumpernickel ou plus récemment la Banette n’y changent rien.

                Ave Caesat, morituri te salutant.

                NB
                1° aux US 40 % des produits frais en rayons c’est poubelle, Harpic & co salubrent....
                2° les flux des marchandises sont tellement tendus qu’un grain de sable ne dérègle la production , la distribution et toute la machinerie.

                Laissez vous tenter par le boycott sélectif ; par ce biais « consommateur averti et adulte » ;
                Sous la houlette des Grünen- Verts allemands ......
                plus de HARPIC, ni d’Eau de Javel et autres corrosifs en vente.
                C’est le silence qui affame et qui tue !


                • Clojea Clojea 11 octobre 2010 12:31

                  La clique criminelle Rockefeller/Monsanto/Bayer/Hoescht/ et d’autres ont malheureusement fait main basse sur la planète depuis les années 30. Bill Gates, s’est joint aussi à cette clique, et on peut se demander pourquoi. (Plus de pouvoir, de puissance ?)
                  Continuons à dénoncer leurs agissements. Merci à l’auteur


                  • cathy30 cathy30 11 octobre 2010 13:34

                    bonjour caleb irri

                    dans l’édito de la revue fruits oubliés n°47 il y a ça :

                    ... Chaque année en France, disparaît sous le béton et le goudron, l’équivalent de 1/10de la surface agricole utile d’un département. Notre alimentation est à 80% dépendante de la grande distribution, qui en cas de non approvisionnement (pénurie de carburant) ne dispose que de 4 jours de réserves alimentaires. L’autonomie nourricière de notre population se restreint chaque jour à l’image de la réduction maraîchaire. Notre dépendance à l’approvisionnement s’accroît. Nous sommes parvenus à un état de réelle insécurité alimentaire ... Christian Sunt


                    • JL JL 11 octobre 2010 14:22

                      Faudra-t-il bientôt manger cinquante fruits et légumes par jour ? Par Agnès Rousseaux (16 septembre 2010) : « Vitamines A, B ou C, Oméga 3, oligo-éléments, fer... Les nutriments sont indispensables à notre organisme et à sa longévité. Plusieurs études nous alertent sur la faiblesse des fruits et légumes « modernes » en nutriments. Alors qu’une pêche suffisait en 1950 pour absorber une bonne ration de vitamine A, il faudrait aujourd’hui en croquer une vingtaine ! Où sont passées ces vitamines ? Que disent les chercheurs ? L’industrie agro-alimentaire en profite-t-elle ? Basta ! a mené l’enquête. »



                      • JL JL 11 octobre 2010 14:23

                        Faudra-t-il bientôt manger cinquante fruits et légumes par jour ? Par Agnès Rousseaux (16 septembre 2010) : « Vitamines A, B ou C, Oméga 3, oligo-éléments, fer... Les nutriments sont indispensables à notre organisme et à sa longévité. Plusieurs études nous alertent sur la faiblesse des fruits et légumes « modernes » en nutriments. Alors qu’une pêche suffisait en 1950 pour absorber une bonne ration de vitamine A, il faudrait aujourd’hui en croquer une vingtaine ! Où sont passées ces vitamines ? Que disent les chercheurs ? L’industrie agro-alimentaire en profite-t-elle ? Basta ! a mené l’enquête. »


                        • brieli67 11 octobre 2010 18:28

                          JL encore intoXiqué par la pub d’un gros labo suisse mis en faillite après 30 ans de procédures.

                          pour être cré"dible faut pas raconter n’importe quoi !


                        • JL JL 11 octobre 2010 18:42

                          Le comble : les pesticides ont remplacé les vitamines. Résultat : des fruits et légumes dignes d’un concours de miss univers, dénués de valeur nutritive et bourrés de saloperies.


                        • brieli67 11 octobre 2010 20:20

                          s’il te plait JL

                          DES DONNEES SCIENTIFIQUES !!

                          et pas de la cristallisation sensible

                          comme prône le célèbre gourou barbu qui sévit sur Agoravox
                          lait micro-ondisé = lait putréfié

                          ici on explique


                        • JL JL 11 octobre 2010 20:36

                          Brieli, j’ai mieux à faire que de donner des liens qui sont corrompus indépendamment de ma volonté, à des gens qui de toutes façon ne changeront pas d’avis. La malbouffe c’est connu sauf chez les négationnistes de l’industrie alimentaire.

                          Tiens, au hasard :

                          Vie de merde, bouffe de merde, corps de pauvres  : L’obésité est en fait un symptôme d’empoisonnement alimentaire. Pour résumer, le corps humain se protège de la nourriture de merde en stockant les éléments qu’il ne sait pas dégrader ou transformer à l’extérieur du corps, dans la couche de gras externe. Et puis, au bout d’un dizaine d’années, quand le corps n’arrive plus à se défendre et n’arrive plus à stocker toutes ces horreurs dans le gras externe, les organes internes sont touchés, et les maladies associées à l’obésité se font sentir. le modèle américain de développement est une catastrophe : une nature à bout de souffle, des villes laides où l’on vit mal, des classes moyennes paupérisées qui sont obligées de vivre à crédit parce que travailler ne nourrit plus son homme, et un quasi-monopole de l’alimentation industrielle qui a conduit à une obésité pandémique et une morbidité inconnue jusque là, même chez les enfants.« 

                           »

                          Trilatérale : « Lorsque la question de la gouvernabilité des 80% d’humanité surnuméraire par rapport aux besoins prévus de l’économie libérale a été posée, la recommandation retenue fut celle avancée par Zbigniew Brzezinski, ancien conseiller du président Carter et fondateur de la Trilatérale : le « tittytainment, qui consiste à fournir un « cocktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante permettant de maintenir de bonne humeur la population frustrée de la planète. Tittytainment est un mot valise qui renvoie à entertainment et tits, nichons ». (Dany-Robert Dufour, « La cité perverse ») « 

                           »

                          Selon un rapport du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) :Les 3 personnes les plus riches du monde sont aussi riches que les 48 pays les plus pauvres. Les avoirs des 84 personnes les plus riches dépassent le produit intérieur brut de la Chine avec ses 1,2 milliards d’habitants. Les 225 personnes les plus riches disposent d’une fortune équivalente au revenu annuel cumulé des 47% d’individus les plus pauvres de la planète, soit plus de 3 milliards de personnes. Selon le même organe des Nations-Unies, il suffirait de moins de 4% de la richesse cumulée de ces 225 plus grosses fortunes mondiales (évaluées à plus de 1000 milliards de dollars) pour donner à toute la population du globe l’accès aux besoins de base et aux services élémentaires : santé, éducation, alimentation."

                          L’industrie agro-alimentaire a créé des usines à virus, par Johann Hari Les exploitations qui confinent ensemble des milliers d’animaux stressés, souvent blessés et malades, dans des conditions déplorables, sont des terrains de prédilection pour les mutations et les évolutions rapides des virus. Ces fermes sont « l’environnement parfait pour les souches résistantes », souligne un responsable sanitaire américain qui avertit que « si l’on voulait créer une pandémie mondiale, il faudrait construire autant que possible de ce type de fermes. »

                          Le Codex alimentarius : The five Bigs : Big Pharma, Big Chema, Big Biotechna, Big Agribiz, Big Medica

                          « Des anciens employés l’affirment : Monsanto vise à créer un monopole de l’alimentation mondiale par l’appropriation de semences génétiquement modifiées dont elle seule obtiendrait les droits. À ce jour, 90% des cultures OGM seraient sa propriété tandis que la production de gènes modifiés aurait été multipliée par 60 dans la dernière décennie. … les pollens des différentes créations génétiques de Monsanto projetés éventuellement sur les terrains environnants par les vents et les insectes rentrent aussi dans le domaine de propriété de cette entreprise et elle n’hésite pas à poursuivre ceux qui les utilisent sans payer de royalties. »

                          http://www.centpapiers.com/Monsanto-a-l-assaut-de-l,2805http://www.centpapiers.com/Mon...


                          etc. etc. etc.


                        • brieli67 11 octobre 2010 21:05

                          Mon honorable correspondant d’un jour d’un soir ne semble pas pouvoir
                          ni savoir métaboliser l’ensemble des informations qui l’inonde.

                          Vous faites de la propagande
                          Vous diffusez de la réclame
                          Vous êtes le croisé d’une mouvance populiste et infantile.
                          Quand serez vous adulte et responsable ?


                        • JL JL 11 octobre 2010 21:30
                          Nanotechnologies : tous cobayes de la nano-bouffe ?

                          Par Agnès Rousseaux (14 janvier 2010)

                          Après les OGM, les nanotechnologies s’invitent dans notre assiette : les nano-aliments, traités avec des nano-pesticides et contenus dans des nano-emballages, se multiplient. A la clé : de faramineux profits financiers pour les industriels et des risques environnementaux et sanitaires aujourd’hui impossibles à évaluer. Le tout dans une totale - et incroyable - absence de règles et de contrôles.


                        • JL JL 11 octobre 2010 21:32

                          brieli, vous ne trompez plus personne depuis longtemps.


                        • brieli67 11 octobre 2010 21:48

                          Du neuf ? des compléments  ? depuis ce rapport Greenpeace UK ???


                        • brieli67 11 octobre 2010 22:42

                          Merci JL , vous faites un magnifique travail de citoyen.


                        • Salsabil 11 octobre 2010 23:09

                          A propos de GreenPeace, et pour rester dans le sujet :

                          http://www.greenpeace.fr/ogmjenveuxpas/zappons-les-ogm/

                          On en pense ce qu’on veut, le million de signataires est atteint.

                          Je reviens sur le fait de conserver des graines. C’est évidemment une démarche évidente, et tellement simple.
                          A savoir des associations existent pour ne pas perdre des fruits et légumes de race ancienne, adaptés à leur environnement. Le principe est simple, chaque participant s’engage à planter, cultiver, récolter et conserver les graines recueillies, pour à nouveau les planter, mais aussi les transmettre. Ainsi ces races anciennes sont conservées et donnent des résultats délicieux, durables, purs, résistants...

                          Au menu en ce qui me concerne, les « roses succès », énormes et gouteuses tomates, le « petit gris de Rennes », melon valant largement le charentais quant à son goût et sa saveur sucrée, des aubergines (dont je ne me souviens plus du nom) rigolotes, toutes rondes, blanches aux stries violettes, toutes douces au goût, bref.... Miam ! smiley

                          Je souhaite tellement que chacun ré-apprenne à cultiver son jardin ! Ce n’est pas très compliqué : un minimum de travail (ça fait prendre l’air), une surveillance pour éviter les parasites en tous genres, un respect des saisons, et le tour est joué. Chacun dans la famille peut participer, c’est une joie pour les mômes, une fierté pour les adultes, un bonheur partagé au moment de la dégustation.

                          Si vous avez oublié, ou si on ne vous a jamais montré, apprenez, il n’est pas trop tard ! smiley


                        • pens4sy pensesy 12 octobre 2010 00:50

                          et, cerise sur le gâteau, quel plaisir de déguster les fruits et légumes du jardin !


                        • JL JL 12 octobre 2010 11:46

                          « Merci JL , vous faites un magnifique travail de citoyen. » (Brieli67)

                          Il me plait de voir là un lapsus calami volontaire (la mode est aux oxymore !) qui exprime un hommage du vice à la vertu.

                           smiley


                        • Proudhon Proudhon 11 octobre 2010 18:16

                          Je profite de cet article pour signaler le silence des médias devant la grève de la faim de membres de la Confédération Paysanne qui dure depuis 15 jours déjà. C’est quand même incroyable qu’aucun média ne relate les faits.
                          http://www.confederationpaysanne.fr/index.php
                          Ce devient pire que tout dans ce pays qui se targue d’être celui des Droits de l’Homme.
                          Mon Cul oui !


                          • JL JL 11 octobre 2010 18:43

                            Maintenant quand il y a une grève de la faim, plus personne ne s’en aperçoit !

                            L’individualisme ultra-libéral se répand comme la peste bubonique.


                          • foufouille foufouille 11 octobre 2010 19:02

                            ils ont qu’a vendre en direct du lait pas ecreme
                            total entier
                            bordel


                          • brieli67 11 octobre 2010 20:51

                            sur les AMAP
                            Les Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne

                            regardez bien où vous fouttez les pieds et qui vous soutenez.

                            La Confédération Paysanne question AMAP marche main dans la main avec DEMETER.

                            Voyez de vous-même les fermes Demeter

                            transparence disent-ils
                            Pourquoi cette pétition ELIANT ?


                            • TSS 11 octobre 2010 20:29

                              le plus grand danger pour l’avenir de notre« bouffe » c’est les tentatives repetées de

                              l’agroalimentaire de breveter le vivant... !!


                              • brieli67 11 octobre 2010 21:31

                                une conférence débat

                                Aux USA, on légifère depuis les années 1930 sur la brevetabilité du vivant.

                                En France , il y a depuis qqs années des cabinets d’avocats spécialisés par exemple

                                Il existe un cadre légal on ne peut plus raconter n"importe quoi
                                A chacun de s’informer....


                              • Abou Antoun Abou Antoun 11 octobre 2010 22:12

                                @ l’auteur,
                                Citation :
                                Certains affirmeront qu’il faudrait qu’ils soient fous pour que nos dirigeants aient intérêt à créer la famine, et ce seront sans doute les mêmes qui défendront l’idée que nous sommes trop nombreux sur cette planète.
                                Pouvez vous expliquer un peu, je m’y perd
                                qui sont les certains, les ils les mêmes que les certains ou que les ils, etc...
                                On ne peut pas dire que ce soit limpide ...
                                Des noms !


                                • Croa Croa 12 octobre 2010 08:28

                                  Le cynisme des classes dominantes est sans égal. L’auteur cite lui-même je pense. Tous savent qu’ils ne sont pas fous mais c’est difficile à admettre et cela fait même peur d’où ces contradictions qu’il faut certainement prendre comme l’expression de sentiments mais certainement pas pour des vérités objectives.

                                  Ceci dit il y a également un problème de style et je pense aussi que l’auteur devrait reformuler sa pensée. D’avance Merci !


                                • caleb irri 12 octobre 2010 14:10

                                  @ Abou Antoun et @ Croa

                                  ce que je voulais dire, c’est que ceux qui nient le fait qu’il puisse y avoir un complot, ou quelque chose de la sorte, sont aussi ceux qui disent que le système n’est pas viable à terme pour des causes démographiques. comme ceux qui croient en la nature mauvaise de l’homme sont ceux-là même qui trouvent impossible que nos dirigeants le soient.

                                  est-ce plus clair comme cela ?


                                • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 12 octobre 2010 02:39

                                  Cette histoire a un arriere gout de « serviture volontaire »...

                                  Creer l’abondance n’est pourtant pas si complique, l’humanite l’a deja fait auparavant.. Il suffit de se rappeler.

                                  « Et s’ils voulaient nous affamer ?? »
                                  Quelque soit la reponse, Il serait temps de se poser la question « Et si nous devenions libre ? »

                                  Merci de lire l’article ci-dessous pour avoir une piste.
                                  ---------------------------------------------------------------
                                  LA PERMACULTURE - UN INTÉRÊT ECONOMIQUE - Cliquez pour télécharger.


                                  • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 12 octobre 2010 02:47

                                    PS ; Bon article et constat realiste, merci a l’auteur.
                                    Merci de faire passer le mot sur la Permaculture, l’agroecologie, et les « Villes en Transitions »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès