Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Et si le réchauffement climatique provenait des taches solaires (...)

Et si le réchauffement climatique provenait des taches solaires ?

Nous considérons tous comme acquis que le réchauffement climatique est lié à l’accroissement de la teneur de CO2 dans l’atmosphère, elle-même résultant de l’activité humaine.

En effet, je me rappelle avoir lu dans divers articles scientifiques que notre planète avait connu successivement des périodes de réchauffement et de glaciation inexpliquées, et que la teneur en CO2 avait aussi connu des pics inexpliqués dans un passé lointain avant que l’activité humaine n’ait pu l’influencer.

Or je viens de lire ces jours-ci que des physiciens danois, sous la conduite de Henrik Svensmark, venaient de publier en octobre des résultats d’expériences qui montreraient que ce réchauffement pourrrait être tout aussi bien lié à la haute intensité de taches solaires à la surface du Soleil que nous connaissons depuis quelques décennies. En effet, qui dit forte activité à la surface du soleil dit accroissement du champ magnétique solaire. Et justement, ce renforcement magnétique empêche la pénétration de particules cosmiques dans l’atmosphère qui sont connues pour favoriser le formation de nuages bas.

L’expérience de Svensmark et de son équipe a montré que les particules cosmiques provoquaient l’ionisation des molécules d’air qui facilitait la formation de nuages. En d’autres termes, taches solaires impliquent raréfaction des nuages, et donc réchauffement.

L’expérience de l’équipe danoise doit être reproduite en plus grandes dimensions dans une expérience baptisée Clouds ( nuages) au Cern, Centre européen de recherches nucléaires. A supposer qu’elle confirme la première expérience danoise, elle remettrait totalement en cause la conviction qu’il existe un lien entre réchauffement climatique et activité humaine pour le remplacer par un lien avec l’activité solaire. Ce qui aurait peut être l’avantage de nous donner quelques explications sur l’alternance entre périodes de glaciation et de réchauffement.

Incidemment, des scientifiques russes et américains ont déjà prévu un refroidissement terrestre vers le milieu du siècle.

A suivre. Beaucoup de choses nous échappent dans l’évolution de notre monde.


Moyenne des avis sur cet article :  3.66/5   (292 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • El_Che (---.---.100.34) 10 janvier 2007 12:11

    Bon article. J’apprécie le fait de voir quelqu’un s’opposer à la théorie catastrophiste ambiante du « réchauffement dû à la pollution ».

    Certes, il est probable que l’effet de serre dû à la pollution y soit pour quelque chose. Mais il ne justifie certainement pas à lui tout seul une telle différence de climat. Je pense qu’il peut l’avoir simplement « accélérée » : les carottages des glaces polaires montrent d’importantes variations de climat, mais jamais aussi rapides qu’actuellement.

    Quoi qu’il en soit, le catastrophisme ambiant a au moins une vertu : il commence enfin à y avoir une prise de conscience, de la part de l’opinion publique américaine, des délires énergétiques de ce pays et du fait que ni les ressources de la terre, ni l’American Way of Life ne seront là jusqu’à la nuit des temps.


    • Tom (---.---.140.80) 11 janvier 2007 02:09

      « Et si le réchauffement climatique provenait des taches solaires ? » Article servant a créer la polémique sur les vrais causes du réchauffement climatique : le CO2. CE N EST PAS UNE HYPOTHESE. Plus de 140 publications scientifiques vont dans le même sens

      Pourquoi ce titre ? N’aurait il pas été plus juste de mettre : Hypothèse : « et si les tâches solaires aggravaient le réchauffement climatique » c’est bcp plus alarmistes mais bcp plus vrai.

      Et en plus ça a été repris par Yahoo smiley .

      C’est dommage qu’on ne puisse pas signaler un abus et engager une discussion avec l’auteur ou les modérateurs. Le web2.0 finira comme ça les modérateurs reprendront des informations erronée par malice ou pas...

      Es ce que l’auteur pourrait s’expliquer sur le chois de ce titre ainsi que le modérateur ...


    • Marsupilami Marsupilami 10 janvier 2007 12:25

      Sur l’influence du Soleil sur le climat, consulter ce très intéressant site.


      • Anto (---.---.178.10) 10 janvier 2007 12:59

        Article intéressant, mais une de vos phrases me gène :

        « En d’autres termes, taches solaires égale raréfaction des nuages et donc réchauffement. »

        Le principe des gaz à effet de serre et un des principes des nuages, est de piéger dans l’atmosphère la chaleur rayonnée par le sol due à l’éclairement du soleil. Si la raréfaction des nuages est en lien direct avec le rechauffement parce qu’ils laissent passer plus de rayons lumineux, alors moins de chaleur est piégée. Le tout est de savoir quel est l’effet qui contribue le plus à l’augmentation de la température en surface

        Je ne pense pas que cette théorie soit une alternative à la théorie de l’activité humaine. Au mieux elle la complète, je pense. D’ailleurs rien ne laisse penser dans cet article que ces chercheurs fassent le raccourci que j’ai cité de votre article.

        Je me trompe ?

        Il faut aussi savoir si il y a un synchronisme entre le cycle des réchauffement de la terre dans son histoire et cette activité à la surface du soleil.


        • Anto (---.---.178.10) 10 janvier 2007 13:09

          Par exemple, il n’y a pas de nuage sur mars et il y fait de -140 à 20°C, (soit une moyenne d’à peu près -60°C) à cause de la quasi-absence de gaz à effet de serre et d’atmosphère tout court.

          Donc si leur expérience est vérifiée, elle va forcément de paire avec la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Le réchauffement climatique ne pourrait être envisagé comme ayant une seule de ces deux causes.


        • castling (---.---.29.218) 10 janvier 2007 13:16

          Enfin ! de meme que @el_che merci de cet article qui prend le contre pied de la theo apocalyptique a la mode. marchons sur des oeufs avant que les cassandres ne reagissent : cela ne renie pas l’impact de l’homme sur son environnement bien evidemment, mais il est bon de rappeler des verites qui derangent (looooool fallait que je la fasse celle la) la « bien pensance » actuelle. il faudra bien un jour que l’on comprenne que l’on ne sortira pas un diagnostic fiable du rechauffement tant que l’on occultera des hypotheses.

          pour les fans deux sites devellopant deux differents point de vues ( sceptiques et alarmistes) climat-sceptique.com et realclimate.org

          Salutations smiley Cast


          • (---.---.229.236) 10 janvier 2007 13:32

            Une autre hypothése trés sérieuse est que nous sommes dans une période d’inversion des champs magnétique terrestre. Car effectivement, à période réguliére, il semblerait que le pole nord magnétique passe au sud et vice versa. Ce qui nous expose pendant plusieurs siécle à ne plus être aussi bien protégé des rayons du soleil. D’ou réchauffemnt et cancers...


            • (---.---.228.203) 14 janvier 2007 12:30

              effectivement cette hypothèse, en cours de vérification, a fait l’objet d’un documentaire intitulé « la Terre, cet aimant géant ». d’après les modèle, eles expériences, il est montrès la rarefaction de la couche d’ozone, pendant la période d’inversion, puis tout reviendrait « normal ».


              • minijack minijack 10 janvier 2007 13:40

                Bien possible que le soleil y soit pour quelque chose, mais ce n’est pas une raison pour ne pas limiter nos propres émissions de CO2. Il y va de notre survie !

                Si dans le passé de telles augmentations de température se sont déjà produites, leur point de départ était beaucoup plus bas, et surtout leur progression beaucoup moins rapide. La nature a eu largement le temps de s’y adapter, ce qui ne semble pas devoir être le cas cette fois-ci.


                • rem (---.---.198.227) 10 janvier 2007 13:42

                  Le climat est essentiel dans le développement de l’humanité. Les carrotages des poles ont montré que depuis 10 000 ans la Terre connait une stabilité des températures moyennes annuels ce qui est concomitant avec le développement de l’agriculture et la croissance des premières civilisations.

                  Avant cette période, la Terre a connu des périodes chaudes et des périodes de glaciation. Ces variations proviennent sans doute de la variation de l’orbite et de l’inclinaison de l’orbite de la Terre. Plus près de nous, sous le régne de louis XIV voir la Seine gelée pendant une partie de l’hiver était courant ; les vendanges dans le bordelais et dans le bourguignon sont de plus en plus précoces.

                  La contribution du soleil dans le climat sur Terre est évidente. Encore faut-il que les études ( Satellite SOHO notamment) quantifie tout cela.


                  • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 10 janvier 2007 14:03

                    - Augmentation du niveau de CO2 du à la pollution.
                    - Tache solaire.
                    - Inversion du champs magnétique.
                    - Pet des vaches.
                    - Raréfaction de la forêt au niveau de l’équateur.
                    - El Nino plus fort que d’habitude.

                    C’est génial, à chaque mois une cause nouvelle pour expliqué le réchauffement de la planète.

                    Mais la tendance générale, c’est : ON VA TOUS CREVER, griller comme des merguez.

                    Jamais un article pour dire ce que va faire l’homme pour s’adapter à cette nouvelle situation. On a bien put survivre à une ère galcière avec un QI de 80 et 3 peaux de bêtes, on survivra bien à cette situation, mais c’est tellement plus facile de ce victimisé.

                    PS : l’article est interessant, mais tout le monde c’est rendu compte qu’il fesait plus chaud en ce moment, comme en 1920, tient il y avait des taches solaires en 1920 ???


                    • El_Che (---.---.33.228) 10 janvier 2007 15:03

                      @Chris

                      > C’est génial, à chaque mois une cause nouvelle pour expliqué le réchauffement de la planète.

                      Concernant El Niño, ce n’est pas une vue de l’esprit, mais bel et bien un phénomène climatique régulier (http://fr.wikipedia.org/wiki/El_Niño). J’ignore sincèrement si on est dans l’ « année » du charmant bambin, mais si c’est le cas ça explique des choses.

                      > Mais la tendance générale, c’est : ON VA TOUS CREVER, griller comme des merguez.

                      Pour ce qui est de crever, ça sera notre lot à tous. Mais si ça pouvait être le plus loin possible, et si possible pas dans d’atroces soufrances, ça nous arrangerait bien smiley

                      > Jamais un article pour dire ce que va faire l’homme pour s’adapter à cette nouvelle situation.

                      L’homme sait s’adapter, nul n’en doute. Mais il a plus de mal lorsqu’il s’agit de phénomènes cataclysmiques de style « Katrina » ou « Tempête de l’an 2000 ». Or, ils sont de plus en plus fréquents.

                      > On a bien put survivre à une ère galcière avec un QI de 80

                      Un poil plus que 80, j’espère smiley Les cro-magnon n’étaient pas plus cons que nous, et à peine moins développés que les paysans du moyen-âge. Mais ils voyagaient moins, donc échangaient moins les technologies.

                      > et 3 peaux de bêtes, on survivra bien à cette situation,

                      L’humanité survivra, c’est sûr. Mais dans l’état actuel de mièvrerie dans lequel nous, citadins, vivons, on aurait déjà bien du mal à revivre les années 1940-44. Qui sait encore comment on cultive des petits pois, comment on égorge un cochon, comment on prépare des conserves avec tout ça ? Sans parler des chauffages au gaz, électrique ou fioul, toutes énergies dont il est facile de couper l’approvisionnement : qui possède encore une cuisinière ou un poële à bois ?

                      > mais c’est tellement plus facile de ce victimisé.

                      Ce n’est pas le but de cet article, je trouve.

                      > PS : l’article est interessant, mais tout le monde c’est rendu compte qu’il fesait plus chaud en ce moment, comme en 1920, tient il y avait des taches solaires en 1920 ? ? ?

                      Pour les taches solaires de 1920 ça va être dur, il faut encore inventer la machine à remonter le temps. Elle existe pour le climat en général, dans la glace des pôles et dans les cercles de croissance des arbres.


                    • Jeire (---.---.63.202) 10 janvier 2007 15:11

                      Une leçon : allez en vélo au travail chaque jour et prendre l’air ambiant. Pollution ? Quelle Pollution ? Koff ! Koff !

                      Quelle justification encore pour ne pas changer son mode de vie ? Quelles excuses ?


                      • walt (---.---.112.26) 10 janvier 2007 15:28

                        ? ???????? Je pense qu’il convient d’apporter quelques précisions aux différents témoignages ... il a toujours été dit que des périodes de glaciations avaient succédées à des périodes de réchauffement on est d’accord ... la différence c’est que cela se fait généralement sur une période longue, très longue à l’échelle humaine ... là on constate un réchauffement climatique extrêmement important sur à peine 20 ou 25 ans (d’ou un problème d’adaptation des espèces d’ailleurs) ... de l’ordre de 1 à 2 C° sur la période selon les zones, cette accélération est forcément dues à quelque chose d’autres que des phénomènes naturels récurrents... comme par hazard le réchauffement climatique apparait avec l’explosion des utilisations des énergies carbonnes ... je veux bien que l’on parle de coincidence mais en tout cas elle est troublante. En France, cela n’est pas encore vraiment visible (encore qu’un hérisson qui n’hiberne pas en plein milieu du mois de janvier c’est pas courant mais bon c’est juste un exemple) en Polynésie quand on voit la tête des coraux ça le devient déjà un peu plus ... et je n’ai jamais eu la chance de voyager aus pôles mais là cela donne l’impression d’être déjà très inquiétant ... donc je pense que l’histoire des taches solaires est certainement intéréssantes mais que cela revient à jouer à pile ou face et dans certains cas je ne suis pas joueur (PS j’ai pas bien compris la théorie martienne des nuages ... enfin tout est une question d’atmosphère)


                        • rjolly (---.---.227.38) 10 janvier 2007 15:37

                          Le réchauffement climatique ne peut pas provenir (que) des taches solaires car d’une part la planétologie nous donne la température précise en fonction du taux de gaz à effet de serre (sans gaz à effet de serre, il ferait -30 sur la terre), et d’autre part on connait la quantité de carbone que l’on a défossilisé. Et les deux valeurs correspondent.


                          • JP (---.---.194.5) 10 janvier 2007 15:49

                            je travaille dans la recherche sur les changements climatiques. Ce débat est clot depuis la puiblication du troisième rapport du GIEC en 2001(et sera confirmé dans le quatrième rapport qui sort en avril 2007). Certes les sceptiques (notamment les Danois) essayent encore de convaincre, mais en science, ce n’est en se basant sur un seul article que l’on peu remettre en cause la masse d’articles qui prouvent que l’activité humaine est bien la principale cause des changements climatiques (mais pas la seule : les cycles naturels ont également unr rôle). Cette démonstration à été faite en deux étapes : d’une part en prouvant que l’augmentation du CO2 athmosphérique est dû à l’activité humaine pas une analyse isotopique qui démontre l’origine fossile de ce CO2. d’autre part, en éliminant, dans les courbes d’évolution des températures, les tendances liées aux cycles naturels (connus par l’analyse des carottes de glaces). Or, on voit très nettement que, en dehors des cycles naturels, l’accélération EXTRÊMEMENT RAPIDE du réchauffement depuis le début de la révolution industrielle ne peut être dû QUE à l’activité humaine : si la planète a déjà connu des périodes de réchauffement d’une ampleur similaire, ces épisodes se produisent à l’échelle du millénaire ou plus et JAMAIS à l’échelle du siecle ou même de la décénnie comme c’est aujourd’hui le cas (8 des 10 années les plus chaudes depuis 150 ans sont après l’an 2000). C’est cette rapidité du changement qui est la preuve la plus solide du rôle de l’activité humaine dans ce changement. L’activité solaire joue définitivement un rôle, mais elle est elle aussi cyclique, et à des périodes de temps beaucoup plus large, et on peut également suivre son impact sur le climat passé par l’analyse des carottes de glace.


                            • idoie (---.---.189.236) 10 janvier 2007 16:47

                              J’ai une sainte horreur des personne qui, fortes de leur incompétence, se permettent un « Et si ... » peut-être moins par pure volonté polémique que par besoin de se rassurer.

                              Merci donc pour votre contribution qui va permettre je l’espère remettre l’auteur à sa juste place : un homme certainement de bonne volonté, mais ... extrèmement mal documenté.


                            • Forest Ent Forest Ent 10 janvier 2007 22:12

                              Entièrement d’accord avec votre commentaire, mais je pense que vous avez un peu anticipé dans la phrase suivante :

                              « 8 des 10 années les plus chaudes depuis 150 ans sont après l’an 2000 »


                            • (---.---.70.26) 11 janvier 2007 00:21

                              @Forest

                              http://fr.news.yahoo.com/10012007/202/hiver-doux-climat-fou-la-faute-el-nino-et-l.html

                              je cite :

                              « les services météorologiques britanniques estiment déjà qu’il y a »60% de probabilité« pour que l’année 2007 batte des records de chaleur, avec une moyenne mondiale de 14,54°C, détrônant de peu l’année 1998. »

                              Si on les crois nous pouvons déjà compter la huitième année ...en tout cas ça commence bien ,bermuda t-shirt pour moi depuis le début de la semaine et je dors la fenêtre ouverte smiley


                            • Démosthène (---.---.32.39) 11 janvier 2007 09:43

                              Salut,

                               smiley « (8 des 10 années les plus chaudes depuis 150 ans sont après l’an 2000). » En français dans le texte !!

                              C’est bien de préciser, mais j’aurais pour ma part écrit « autour » en leiu et place de « après ».

                              De toute façon, ce sont des conjugaisons de paramètres qui ensembles font le réchauffement.

                              @+


                            • (---.---.253.150) 10 janvier 2007 15:53

                              Un article qui met en valeur une théorie qui a déjà plusieurs années. Vue comme une mystification au début, elle est maintenant soutenue par de nombreux scientifiques.

                              En fait, les études sur l’historique du climat permettent d’affiner de plus en plus l’évolution de la température. Et ces chiffres indiquent qu’avant l’industrialisation, l’évolution de la température a toujours été erratique (voir Wiki/petit âge glaciaire). Cela permet de relativiser le déterminisme ambiant sur l’évolution du climat.


                              • frederic9 (---.---.232.32) 10 janvier 2007 16:34

                                La théorie selon laquelle on constaterait aujourd’hui une augmentation des températures de l’atmosphère à cause de la pollution engendrée par les activités humaines (et, qui plus est, à cause des activités économiques « ultralibérales » du capitalisme débridé des rentiers, des profiteurs et des fauteurs de guerre) n’est pas une théorie scientifique, mais une théorie politique.

                                D’ailleurs, on pourrait tout aussi bien soutenir que l’augmentation des taux de CO2 dans l’atmosphère devrait entrainer, non pas une augmentation, mais une diminution des températures, à cause de l’augmentation de l’albédo de la Terre.

                                C’est bien ce que prétendaient tous les médias lors de l’hiver particulièrement rigoureux de 1983, au cours duquel on a observé des températures de - 20°C en banlieue parisienne. Les journalistes nous expliquaient alors que la pollution de l’air allait provoquer une nouvelle période de glaciation sur notre planète.

                                Rappelons en passant que nous ne possédons des séries de relevés de températures à peu près fiables que depuis les années 1870, et encore seulement à Paris, Berlin, Londres et New York, et aucun relevé fiable sur le reste de la surface de la Terre avant les années 1950.

                                Dans ces conditions, personne ne peut même prétendre que l’on puisse observer une quelconque élévation des températures qui soit statistiquement signifiante (les séries de relevés ne sont pas assez longues) et que l’on puisse corréler cette soit-disant augmentation avec les taux de gaz carbonique dans l’atmosphère.

                                Nous avons là un nouvel exemple de ces raisonnements biaisés et erronés, où l’on part de la conclusion que l’on veut obtenir en fabriquant ensuite les preuves dont on a besoin pour soutenir cette conclusion préconçue.

                                Les « scientifiques » qui se prêtent à ce jeu sont des charlatans et il y fort à parier que la pluspart d’entre eux sont de simples fonctionnaires qui ne cherchent qu’à justifier de nouveaux prélèvements fiscaux, ou l’allocation de nouveaux crédits pour financer leurs « recherches » bidons.


                                • idoine (---.---.189.236) 10 janvier 2007 16:52

                                  Je comprends tout à fait que vous vous sentiez agresser par ce que certains appellent le « catastrophisme ambiant ».

                                  Le problème est que votre contribution manque d’argument et laisse à penser une réaction plus « épidermique » que réellement constructive.


                                • (---.---.107.65) 10 janvier 2007 17:28

                                  Par pitié, Frederic9, laissez la science aux scientifique. Des gens qui passent leur vie à étudier ces choses auront nécessairement des conclusions plus valides que les vôtres, élaborées en 2 coups de cuillère à pot, et qui frisent l’absurdité. Vous ne comprenez manifestement rien de ce dont vous essayez de parler, cela devrait suffire à vous faire taire si vous aviez une once d’humilité.

                                  Quelques exemples :

                                  - vous confondez pollution de l’air et émission de gaz à effet de serre, qui sont deux choses qui n’ont rien à voir. Un gaz à effet de serre n’est pas nécessairement un polluant (par exemple, la vapeur d’eau est le GES le plus commun) et un polluant de l’air (ceux qui provoquent les maladies respiratoires) n’est pas nécessairement un GES.

                                  - le taux de CO2 n’a, je crois, aucune influence sur l’albedo de la Terre.

                                  - on peut connaître les températures du passé par d’autres moyens que les relevés de température, contrairement à ce que vous laissez entendre.

                                  L’argument (sic) qui consiste à dire que les chercheurs sont catastrophistes pour récupérer des crédits, et que c’est pour cela que la thèse du réchauffement climatique est maintenant dominante, d’une part est éculé et d’autre part peut être contrecarré par l’argument qui consiste à dire que les intérêts financiers sont autrement plus élevés dans l’autre camp, celui des industries pétrolières et automobiles par exemple, qui ont tout le loisir, par leurs activités de lobbying, de défendre la thèse inverse, et avec autrement plus de moyens et donc d’efficacité. Donc si c’était une question de politique et non de science, ce serait l’autre thèse qui serait archi-dominante.

                                  Notez également que, comme vous le soulignez, les chercheurs sont majoritairement des fonctionnaires, ils gagnent donc le même salaire quel que soit leur travail. Cela veut dire que, théoriquement, un chercheur peut rester à glander sans rien faire, et il touche quand même son salaire. En conséquence de quoi, un chercheur qui cherche à obtenir des crédits, c’est un chercheur qui souhaite embaucher quelqu’un (un thésard par exemple) pour l’aider à travailler sur un problème précis. Pourquoi un chercheur qui ne croit pas en ses recherches ferait-il cela ? L’honnêteté des chercheurs n’est donc pas à mettre en doute, en grande majorité.


                                • (---.---.246.28) 10 janvier 2007 20:29

                                  Oulah.... ben ça a au moins le mérite d’être divertissant cette intervention, dans le genre « je réinvente la science » j’ai pas vu aussi fort depuis J-C van Damme !!!! smiley

                                  Vous parlez de « charlatans », si vous voulez en voir allez donc toquer chez les lobbys pétroliers !

                                  Pour ce qui est de déterminer la température de la terre il y a des millénaires, vous avez déjà entendu parler des carottes ? Non pas le légume orange qui pousse dans le potager mais les carottes de glaces... allez faire un tour sur wikipédia ça sera très instructif :)

                                  Merci pour ce franc moment de rigolade ! ! smiley


                                • Bob (---.---.246.28) 10 janvier 2007 20:30

                                  Oulah.... ben ça a au moins le mérite d’être divertissant cette intervention, dans le genre « je réinvente la science » j’ai pas vu aussi fort depuis J-C van Damme !!!! smiley

                                  Vous parlez de « charlatans », si vous voulez en voir allez donc toquer chez les lobbys pétroliers !

                                  Pour ce qui est de déterminer la température de la terre il y a des millénaires, vous avez déjà entendu parler des carottes ? Non pas le légume orange qui pousse dans le potager mais les carottes de glaces... allez faire un tour sur wikipédia ça sera très instructif :)

                                  Merci pour ce franc moment de rigolade ! ! smiley


                                • Martin Kellenborn 11 janvier 2007 18:46

                                  Guy Sorman expliquait fort bien, dans un article , il y a quelques années, que si, parmi les causes possibles du réchauffement climatique, on privilégiait celle des activités humaines, c’est aussi parceque c’était celle qui permettait de justifier une intervention de l’Etat, donc un pouvoir accru des politiques et des fonctionnaires. Ce n’est quand même pas la première fois que les Cassandres de l’Apocalypse, Club de Rome en tête nous gavent avec des prévisions dont on n’a jamais connu le moindre bout de réalisation.Selon le club de Rome, en 1970, nous avons encore pour 28 ans de réserves de pétrole (sic) Cherchez l’erreur ! Aujourd’hui encore on peut, sans se retrouver interné à l’asile dire qu’en 2048 il n’y aura plus un poisson dans l’Océan ! et les ânes de journalistes déglutissent l’info.A ce compte même Chirac a été contaminé ! Puisque un certain ci-dessus nous assene qu’il connait le sujet du réchauffement climatique ( espérons que ce ne soit pas à la manière de Jacquard qui est compétent sur tout mais est surtout un âne médiatisé)qu’il se demande pourquoi un certain nombre de ses collègues ont demandé la peau de Lomborg pour avoir écrit« l »écologiste sceptique" ? Les chercheurs ont besoin de crédits et la secte du réchauffement climatique du aux activités humaines souffre difficilement que des gens puissent ainsi instiller le doute et les mettre sur la paille.Imaginez quel serait le sort des gens de l’ADEME si on se hasardait à dire que tout cela , c’est du Pipo !! Vous conprendrez mieux pourquoi ceux la défendent becs et ongles,les conclusions du GIEC et pourquoi le GIEC est peut être, lui même, sous influence


                                • (---.---.107.65) 11 janvier 2007 18:51

                                  Tous ensemble, arrêtons de dire des conneries sur le Club de Rome : http://www.manicore.com/documentation/club_rome.html .

                                  Merci de votre compréhension et de votre bonne volonté.


                                • Earth2007 (---.---.225.8) 10 janvier 2007 16:38

                                  Rayons cosmiques et température de surface, en image : http://www.realclimate.org/images/cr.jpg

                                  Commentaires par une équipe de scientifiques du climat :

                                  - Taking Cosmic Rays for a spin (16 octobre 2006) http://www.realclimate.org/index.php/archives/category/climate-science/sun-earth-connections/

                                  - Recent Warming But No Trend in Galactic Cosmic Rays http://www.realclimate.org/index.php?p=42


                                  • Alexian (---.---.150.51) 10 janvier 2007 16:54

                                    Tout le Monde est vraiment pétri de certitudes ... Il n’y a pas si longtemps l’Humanité toute entière croyait que la Terre était plate ...Et si on réfléchissait sereinement tous ensemble et arrêtions de politiser un débat scientifique...De la méthode !


                                    • eugène wermelinger eugène wermelinger 10 janvier 2007 17:03

                                      Voilà que je comprends mieux le dicton « Il tape le Mohammed » en parlant du soleil. Quelle tache ce soleil, et tous ces « non-infidèles » qui nous refilent leur puant pétrole, qui soit dit en passant (EXXON dixit) n’y est pour rien. Heureusement notre recherche va tout faire engouffrer notre argent dans le resplissant projet Iter, tra la la Itou. Bonne nouvelle de toute à l’heure sur « Terre sacré » des micro-algues capables de produire un carburant renouvelable. On a des idées en France. L’oncle Sam et Mohammed ne vont pas apprécier. Quant au soleil, il a son jour : le dimanche.


                                      • Jean (---.---.94.51) 10 janvier 2007 18:22

                                        Heu les taches solaires en grand nombre ferait baisser la temperature et non l’inverse.

                                        Par ailleurs l’activité solaire est connue de mieux en mieux, grace aux forages de glaces aux poles entre autres...

                                        Or il apparait que les périodes de glaciation et de rechauffement sont les consequences de cycles tres differents entre eux, comme l’axe de la terre , la precession des equinoxes, les activités et cycles du soleil, le perigées de la terre etc...

                                        Toute ces variable sont maintenant bien connue et on pu etre observer sur des cycles de plusieurs centaines de millier d’années...

                                        Conclusion :

                                        Normallement la terre se dirige actuellement vers une periode glaciaire, et il apparait que le rechauffement climatique non seulement freinne mais va au dela de ce mouvement, en l’inversant....


                                        • Cor Caroli (---.---.60.48) 10 janvier 2007 18:25

                                          Je me demande comment yahoo.fr peut reprendre de pareilles âneries. Qu’un citoyen comme tout le monde se pose la question à haute voix, c’est une chose plutôt rassurante à propos de sa liberté d’esprit critique. Mais que ceci soit affiché officiellement comme une information d’actualité au même titre que les dépêches AFP, AP, Reuter et autres... Là, ça passe les bornes. Après on se demandera pourquoi un ex-ministre comme Claude Allègre - qui devrait en principe être instruit - persiste à nier le réchauffement. En tant que journaliste scientifique, je connais bien les travaux du chercheur suédois intéressé aux taches solaires. Ils sont sérieux. Mais il y a belle lurette qu’on a montré que les incidences de l’activité de notre étoile étaient bien en deça du niveau du réchauffement. Katrina, le Tsunami d’Asie, et « l’été en plein hiver », vous pensez sérieusement que cela provient des humeurs de l’astre du jour ? Vous en voyez beaucoup vous, à l’heure actuelle, des taches solaires ? Des centaines de chercheurs spécialistes du climat ont contribué au rapport international qui sera publié fin janvier sur le coup de chaud de la planète. Il y a consensus. La température augmente. Et la quantité de CO2 émis par nos pots d’échappements aussi. Pas la peine de noyer le poisson. Ni de donner quelque raison aux politiques pour ne pas agir en urgence. On décide là de la météo que subiront nos enfants et petits enfants. Un peu de sérieux !


                                          • Jérôme Vignat Jérôme Vignat 11 janvier 2007 22:49

                                            Oui, les organismes de presse et les journalistes ont un role essentiel dans l’affaire. Les moyens que les gouvernements pourront mettre en place pour réagir au défi du changement climatique dépendent de l’acceptabilité de l’opinion publique, notamment vis-à-vis de la Taxe Carbone. Avant d’aborder les solutions à mettre en oeuvre, cette « Lettre ouverte aux journalistes sur les changements climatiques » est un outil pour présenter le diagnostic du dérèglement climatique et de ses conséquences :

                                            http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=16756


                                          • Antoine (---.---.128.154) 10 janvier 2007 19:16

                                            Bonjour,

                                            voici le lien daily motion du film de Al Gore, an inconvenient truth.

                                            http://www.dailymotion.com/video/xmymz_une-verite-qui-derange

                                            Il aborde de manière très didactique beaucoup de points abordés dans ces commentaires et tort le cou à un grand nombre d’idées reçues.

                                            Un documentaire très instructif, donc.

                                            Antoine


                                            • Bob Marone (---.---.89.233) 10 janvier 2007 19:42

                                              Article typiquement négationniste Ces articles semblent scientifiques aux profanes, mais, tels des oeufs de coucou dans un nid, ils sont uniquement conçus pour sembler suffisamment authentiques pour tromper les spectateurs et évincer la vraie science. Pour quiconque s’y connaît, un coup d’oeil rapide est généralement suffisant pour voir que les concepts sont massacrés, que la logique est semée aux quatre vents, et que des conclusions complètement non justifiées sont établies - mais les trucages utilisés sont parfois un peu plus subtils. Voir : http://www.realclimate.org/index.php/archives/2006/11/cuckoo-science/fr/


                                              • Jean (---.---.94.51) 10 janvier 2007 21:20

                                                Exact c’est la magnetosphere terrestre qui devie le fleuve de particule en provenance du soleil et du reste de l’univers.

                                                (mis a part les neutrino, mais de toute façon il n’interragissent pas ou tres peu avec la matiere)


                                              • mjmb (---.---.165.162) 10 janvier 2007 22:11

                                                Cela n’enlève rien à ce que vous venez de dire, mais il me semble avoir vu qque part - et je n’arrive pas à remettre la main sur ma source - que le champ solaire jouerait pour le systême solaire un rôle de protection analogue vis-a-vis des rayons cosmiques. Il y aurait deux « couvercles », un solaire et un terrestre.

                                                Cordialement-


                                              • SERGE (---.---.143.206) 10 janvier 2007 21:09

                                                L’histoire du CO2 dans le réchauffement de la planète est un paramètre infime par rapport au fait que depuis toujours la terre passe par des périodes chaudes et des périodes glaciaires sans que l’homme qui n’existait même pas y soit pour quelque chose. Que l’on me dise que la pollution est néfaste à notre santé, je dis OK mais l’influence de l’homme dans le réchauffement actuel (qui est bien réel) me laisse très sceptique...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès