Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fait-il trop chaud pour nos éoliennes ?

Fait-il trop chaud pour nos éoliennes ?

Les fortes chaleurs font rarement bon ménage avec la production d’énergie. Les éoliennes tombent ainsi dans un cercle vicieux en période de canicule, il faut réfléchir à des parades.


Cleantechies revient sur un aspect insoupçonné du réchauffement climatique et des conséquences des étés trop chauds sur les sources d’énergies renouvelables, notamment sur l’éolien. Les températures caniculaires de juillet aux Etats-Unis (températures comparables aux très fortes chaleurs du Sud de la France, de la Corse et de l’Espagne récemment, avec pour conséquences des incendies de plus en plus dévastateurs) ont un effet doublement dévastateur sur deux sources d’énergies renouvelables : l’éolien et l’hydroélectrique.


1. Dans un premier temps, les chaleurs font bondir la demande en énergie, les climatiseurs sont utilisés en permanence et sont très sollicités. Les autorités de régulation ont donc un impératif : faire en sorte que le « pic » de consommation soit sous contrôle.

2. Mais les canicules sont souvent dus à des zones de haute pression atmosphériques qui ne sont pas très « aérés » : au mieux l’on connaît de légères brises, au pire l’air stagne et les éoliennes sont donc incapables de faire face à une hausse de la demande.

3. En conséquence, d’autres sources d’énergie sont sollicitées. Aux Etats-Unis, mais le cas s’applique fort bien en France également, c’est à l’hydroélectricité que l’on pense. Or par temps chaud et sec, le niveau des cours d’eau baisse de manière significative, là encore c’est une source d’énergie renouvelable qui se voit en incapacité de répondre à la forte demande d’électricité.



Quelles issues à la crise ? La diversification des sources d’énergies renouvelables, pour ne pas tout miser sur une énergie qui peut toujours être défaillante. Le solaire fait ainsi figure de complément intéressant en période forte chaleur (les Etats-Unis ont d’ailleurs décidé récemment d’installer 2 500km carrés de panneaux solaires dans les déserts de l’Ouest – Californie, Nevada, Arizona, etc). Une autre piste que nous avons évoqué ici serait de pouvoir stocker l’énergie renouvelable, pourquoi pas par le système du pompage-turbinage ?

Dans tous les cas, et vu que le réchauffement climatique tend à augmenter le nombre de période « extrêmes » (tempêtes, canicules, fortes pluies), il faut que les énergies nouvelles trouvent une parade.

TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 3 septembre 2009 10:54

    La parade, c’est d’éliminer de nos paysages ces immondes chancres que sont les éoliennes !


    • Fergus Fergus 3 septembre 2009 14:53

      Précision (à toutes fins utiles) : je suis pour l’abandon progressif du nucléaire et son remplacement par des techniques propres comme, entre autres, l’énergie hydrolienne, l’énergie géothermique ou l’énergie photovoltaïque (à condition là aussi de ne pas saloper nos paysages plus que nécessaire !)


    • le mave 3 septembre 2009 11:00

      C’est article ressemble à tous ces articles qui traitent de « développement durable » , on ne touche surtout pas aux causes du problème (les climatiseurs ) mais on cherche une solution aux conséquences (la production d’énergie ).
      Moi j’appele ça marcher sur la tête


      • Robert Biloute Robert Biloute 3 septembre 2009 11:41

        Exact, attaquons nous enfin aux causes.
        Les projets gigantesques de couverture de zone entière par des panneaux solaires (par opposition à un mode de production d’énergie décentralisé ou chacun est un tant soi peu responsable de l’énergie qu’il utilise) soulèvent également pas mal de questions.


      • Loule 3 septembre 2009 12:05

        C’est une habitude de l’auteur dont la « valeur ajoutée » de ses articles est nulle sinon négative, et qui refuse de répondre aux questions posées par les lecteurs.
        Quand à ce qui arrive aux éoliennes, j’en suis personnellement ravi. Ces engins, du moins en France, sont nuisibles.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 septembre 2009 11:39

        bonjour,

        Il existe 630 vents différents en France : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_vents_de_France Ne serait ce pas intelligent de choisir les plus courants pour établir la carte des éoliennes. Avant de confier aux géants du pétrole le pouvoir économique de cette énergie, il y a six millions de poteaux électriques en France, ouvrez les yeux, c’est flagrant. Il suffirait de doubler les mieux exposés d’un second éolien de pompage d’air, d’eau ou produisant de l’électricité pour approcher les 85000 éoliennes utiles à remplacer le nucléaire. Il nous reste dix neuf ans pour y arriver avant la date de mise en chantier d’un nouveau parc.


        • Nicolas GONZALES 3 septembre 2009 12:08

          Euh... de toutes petites éoliennes alors ?


        • jcm jcm 3 septembre 2009 13:41

          En effet, il existe maintenant des éoliennes de petite taille, de divers modèles (à pales, godets, axe vertical...) qui pourraient être largement disséminées sans causer la moindre nuisance.

          Une dissémination qui offrirait un maximum de chances de profiter du moindre souffle de vent quelle que soit la saison.

          Mais pour une puissance installée donnée l’investissement serait probablement beaucoup plus élevé que celui dans de grosses machines, la maintenance coûterait aussi plus cher (très nombreuses interventions sur un très grand nombre de machines).

          Il n’est donc pas certain qu’une telle solution puisse avoir une (indispensable) viabilité économique : seule une étude approfondie le dirait.

          Nous savons par contre que la viabilité économique - thermique - environnementale serait au rendez-vous d’un grand chantier de rénovation thermique de bâtiments anciens ou récents.

          J’écris « récents » car je travaille dans un de ces immeubles de bureaux construits il y a quelques années et qui sont de véritables passoires thermiques.

          Avec une « clim » pour moi insupportable : une bouche d’air qui me souffle, depuis le plafond, un flux froid qui me fait couler le nez en moins d’un quart d’heure...

          Répétons encore que la meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas... si l’on peut éviter de la consommer.

          Pour celle qu’on ne peut éviter, choisir les lieux les mieux ventés pour installer des éoliennes semble logique : ils se trouvent probablement au large de nos côtes.

          J’ai écrit « Ravageurs des mers » où je proposais le jumelage de l’énergie éolienne et des récifs artificiels qui ont montré, notamment au Japon, leur efficacité en terme de maintien de la biodiversité et de restauration des ressources océaniques.

          Enfin aux « anti-éoliens » viscéraux qui se sont manifestés plus haut, que ne protestez-vous pas contre ces poteaux et fils qui tissent une toile serrée sur nos paysages...

          Je me trouvais récemment face à un superbe panorama du Cantal : fils et poteaux partout, à me dégoûter de photographier...

          Mais qu’on se le dise : nous n’aurons probablement jamais les moyens d’enterrer tous ces fils ET de continuer à consommer de l’énergie à gogo ET de produire des énergies parfaitement « propres » ET d’isoler ce qui devrait l’être...

          Nous en reparlerons dans quelques temps, lorsque la « crise » passant le prix des énergies bondira de nouveau...



        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 septembre 2009 18:08

          Nicolas,

          6.000.000 de poteaux électriques ( approximativement ), dont 254.000 haute et moyenne tension. équivalent peut-être aux 85.000 éoliennes gigantesques qui suffiraient à remplacer le parc actuel de production énergétique.

          JCM,

          " Nous savons par contre que la viabilité économique - thermique - environnementale serait au rendez-vous d’un grand chantier de rénovation thermique de bâtiments anciens ou récents. " Ce grand chantier est actuellement mené par les grands groupes, ceux qui n’habitent pas les maisons qu’ils produisent et qui ont tué quinze mille personne à la dernière canicule parce qu’absolument pas isothermes. Ces maison en carton neuves coûtent beaucoup en énergie hiver comme été, chauffage électrique et climatisation électrique et donc profitent aux producteurs de courant et aux propriétaires qui louent ces bâtisses.

          La volonté des gouvernants devrait aujourd’hui avoir rendu obligatoire l’éolienne de toiture, le photovoltaïque de toiture et les normes d’isolation du bâtiment neuf. Le chantier dont j’expose le procédé serait facteur d’emploi certain pour la mise en oeuvre, et local pour l’entretien, mais il ne sera soutenu que par un nouveau parti politique autonomiste.

          Votez pour le nouveau parti autonomiste, le seul dont on peut être sûr qu’il ne cherche à marcher sur les pieds de personne ! 


        • jcm jcm 3 septembre 2009 18:59

          " Ce grand chantier est actuellement mené par les grands groupes..."  : à mon point de vue Lisa, que ce soit ou non le fait de "grands groupes" importera peu si nous obtenons des maisons correctement construites, très économes en énergie.

          Je me suis imaginé quelques secondes, lorsque "la maison à 100 000 euros" a été mise sur les rails (et a fait si peu de chemin...) que l’accent serait mis sur des constructions à la fois économiques et d’un haut niveau de performance (thermique, confort...) comme ce que permettent les techniques utilisant le bois, la paille, la terre... et qui peuvent être plus que très compétitives du point de vue du coût.

          Manque d’intelligence et d’audace de la part des politiques, nous savons que des matériaux très « traditionnels » et des techniques qui le sont tout autant ont été mises à contribution en tirant sur les prix jusqu’à (on l’espère) l’extrême limite, et donc probablement sur la qualité bcar il existe souvent un lien étroit entre les deux.

          Il faut s’attendre, de la part de nos politiques mais aussi du fait du plus grand nombre d’entre nous, à ce que nous agissions avec le même manque d’imagination et de « courage », jusqu’à ce que « le ciel » ne nous oblige à faire beaucoup mieux en nous bottant le c....


        • Croa Croa 3 septembre 2009 23:38

          « la maison à 100 000 euros » est déjà chère !

          Je pense qu’il faut règlementer la construction. La maison à pas cher ne change rien au marché. Plus le coût de la construction baisse plus celui des terrains montent (et inversement !) Le cour de l’immobilier monte avec les possiblités de financement et le bas prix du crédit explique pour une bonne part le prix exorbitant du logement ces dernières années.

          Donc, exiger des maisons bien isolées ne coûterait rien, en fait !  : )


        • Francky la Hache Francky la Hache 3 septembre 2009 13:28

          @ L’auteur : vous dites qu’il y a un réchauffement climatique, comme ça, sans précaution.
          Lorsqu’on fait un article sur le thème, le minimum est de se renseigner et de constater que les conclusions ne font pas l’unanimité. Passons, ce n’est pas le débat ici.

          Quel est l’objectif de votre article ?
          Dire que les éoliennes sont inutiles ? pas belles ?
          Cela serait ridicule, la réponse est évidement :
          plutôt utiles, et pas très belles, et en tout cas totalement incapables de remplacer le nucléaire.

          On attend avec impatience de vraies solutions pour remplacer le nucléaire.
          Je crois que les dirigeants investissent peu pour trouver mieux, et font tout pour vanter les mérites du nucléaire = pas de CO2 (ce qui est faux, pensez au béton de la construction et à la maintenance, ok finalement ça reste faible mais PAS ZÉRO)

          ----------

          Le problème de la chaleur !!!
          Eh, oui, l’été il fait chaud, et cela fait des milliers d’année que ça dure.
          Le changement climatique ne changera rien à cela.
          Le problème est que les gens veulent du 24°C toute l’année, donc climatise, et par là participe à la frénésie énergivore.

          Il faut plutôt se concentrer pour réhabiliter (ou construire) des logements en les isolant très sérieusement + puits canadiens. Les incitations actuelles sont insuffisantes pour mieux isoler les logements, et il y a un progrès dans le sens où l’incitation a disparue pour les climatisations réversibles air-air.

          -----------

          Consommer moins d’énergie, quelles sont vos solutions ?
          Produire une énergie plus propre et pérenne, quelles sont vos solutions ?
          N’oubliez d’être heureux dans votre vie aussi, c’est peut-être pas mal.


          • LE CHAT LE CHAT 3 septembre 2009 14:04

            Oui c’est sûr , il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier !

            une des pistes ne serait elle pas une meilleure isolation des maisons évitant de devoir mettre en route la clim ou les ventilateurs ? la meilleure source d’énergie est l’économie d’énergies !


            • tchoo 3 septembre 2009 15:07

              Et vous dites que le réchauffement climatique diminue les périodes et les forces des vents :

              en êtes-vous vraiment sur ?
              pour ma part je constate tout à fait le contraire (dans ma région)

              alors réchauffement climatique ou pas, diminution des vents ou pas ?

              Une bonne alternative ce sont les éoliennes à axes verticals qui peuvent fonctionner avec une légère brise et prennent moins de place que les monstres que l’on voit fleurir ici où là sur nos collines (très lucratives opérations pour à quelques millions d’€ à investir !)


              • HELIOS HELIOS 3 septembre 2009 19:41

                autre aspect des verts et des energies renouvelables...

                Avez vous ecouté le grand gourou Noël Mamere ce midi sur France2 ?
                Il a clairement dit qu’il fallait inclure l’électricité dans l’assiette de la taxe carbone !

                Pourquoi pense-t-il soumettre l’electricité a cette taxe alors qu’il est produit a 85% par des centrales nucleaires ? Selon lui, l’electricité rejette enormément de CO2 a cause des pointes de consommation annuelles (en decembre par exemple) ou il faut remettre en route les simples centrales thermiques a gaz, fioul... pour eponger ces pics !

                Je propose qu’on applique le même principe aux eoliennes, il faut imperativement leur appliquer une taxe carbonne importante parcequ’elle sont incapables de fournir tout l’electricité qu’on leur demande quand il n’y a pas assez de vent... et donc qu’il faut faire appel a d’autres sources, comme le nucleaire !) D’ailleurs ce raisonnement vaut aussi pour la production photovoltaïque, actuellement incapable de couvrir les besoins surtout la nuit !

                ... Quand je pense qu’il y en a qui se plaignent des islamistes, eminament dogmatiques comme on le sais bien.... ont-ils un instant regardé les verts ? plus dogmatiques qu’eux, c’est dur !


                • Radix Radix 3 septembre 2009 21:05

                  Bonsoir Hélios

                  Très bon raisonnement !

                  Si écolomachin continue à nous pomper l’air et si l’autre siçàvousdérange continue à nous gonfler nous avons mis la main sur le mouvement perpétuel !

                  Radix


                • Woltar Girl 3 septembre 2009 21:09

                  Oki radix alors retourne la roue !


                • Radix Radix 3 septembre 2009 21:50

                  Bonsoir madame Wotar

                  Je veux bien retourner la roue, mais qui je met dessus ?

                  Radix


                • Croa Croa 4 septembre 2009 00:22

                  La nuit est faite pour dormir, sauf pour les enseignes et les vitrines fermées de « pauvres » commerçants peu préoccupés de leur compteur, et sauf aussi pour les rues (toutes, nos maires voulant de l’animation partout !) Il ne faut surtout pas laisser dans l’ombre le moindre monument ! Je n’ose pas avancer le chiffres des puissances sacrifiées parfois à la beauté des Arts ! 

                  Malgrès tout ça il reste trop de courant disponible de nuit, vu que l’électricité nucléaire, on ne l’arrête pas comme ça ! (D’où un courant moins cher la nuit.)

                  L’apport miraculeux d’énergie avec le lever du soleil tend donc au rééquilibre. Donc, HELIOS, ce que tu dis ne vaut donc pas pour le photovoltaïque. Ou presque, ceci vaut pour le photovoltaïque réparti seulement car ce mode de production réagissant violament à l’ensoleillement, il vaut mieux ne pas être voisin d’une trop grosse installation : Gaffe aux ampoules qui grillent les jours de beau temps à cumulus !  : ( 

                  Le petit photovoltaïque réparti est même considéré comme un régulateur naturel offre-demande limitant énormément les appels complémentaires d’énergie. Il faut donc encourager tout ceux qui le peuvent à s’y mettre ! 


                • Woltar Girl 3 septembre 2009 21:52

                  Toi tant que tu es pas rentré(e) au Custer Hill Club


                  • Radix Radix 3 septembre 2009 21:57

                    Peu de chance, rien que le nom me donne des boutons !

                    Radix


                  • Croa Croa 4 septembre 2009 00:37

                    à l’auteur,

                    Je te signale un truc qui devrait t’intéresser. C’est page 33 du dernier Air & Cosmos (N° 2183 sorti le 28 août)

                    Il y est question d’un petit avion électrique (biplace ; 40kW ; 150 km/h ; 1h30 d’autonomie.)


                    • chria chria 4 septembre 2009 10:17

                      « Fait-il trop chaud pour nos éoliennes »
                      Tout est là : avec ce nouveau genre d’écolos industriels, ce n’est plus à l’homme de s’adapter mais au climat de correspondre avec les produits qu’ils ont à vendre.
                      Article donc complétement paradoxal puisque les solutions évoquées comme miracle subissent elles-mêmes les conséquences de ce pour quoi elles ont été conçus.
                      Les éoliennes, hop, à la poubelle. Ou en mer.


                      • joletaxi 5 septembre 2009 14:16

                        L’auteur a,comme à son habitude,une tendance certaine à asséner ses vérités,à l’appui de la démonstration du jour :
                        Les t° de cet été auraient été exceptionnellement chaudes aux USA:faux.Il a fait anormalement froid sur la plus grande partie des USA,seuls certains états du sud et la Californie ont connu des fortes chaleurs, sans que cela ne soit particulièrement hors normes.
                        Le RCA aurait pour conséquences une aggravation des phénomènes climatiques.faux à nouveau, l’index de l’intensité des cyclones est à son plus bas niveau depuis 50 ans.Aucune tendance particulière pour ce qui s ’agit des sécheresses(la frange subsaharienne reverdit),ou des tempêtes.
                        Il est tout à fait étonnant pour ne pas dire invraisemblable que l’on se soit lancé dans une politique d’investissements aussi lourds,éolien et photovoltaïque,sans que ces filières n’aient été validées sur une certaine durée.
                        Je rappelle à l’auteur que ce dernier hiver, les éoliennes anglaises n’ont fourni qu’un pourcentage tout à fait dérisoire de leur puissance installée, du fait de conditions anticycloniques,et à moins d’être particulièrement de mauvaise foi,il est difficile de trouver la cause d’un hiver particulièrement froid dans le RCA.
                        Toutes les études, et la dernière parue sur l’éolien en Australie est sans appel, cette filière souffre des défauts que les opposants mettent en avant depuis le début.
                        Si EDF a recours à des centrales classiques pour faire face aux pointes de consommation, c’est peut-être aussi du fait de l’opposition inébranlable des écolos à tout projet de barrages,ou d’aménagements de ceux existants, bien que cette solution représente l’équation idéale avec le nucléaire ?
                        Il faudra donc trouver autre chose, et certainement pas le photovoltaïque,pour remplacer le nucléaire,ou bien en tirer les conséquences, et accélérer la recherche et les investissements dans cette filière.
                        Je rappelle en outre que le fait de pouvoir avoir une t° supportable en été, et chaud en hiver, cela fait partie du progrès,ce que certains abhorrent ,mais rien ne les empêche de vivre selon leurs convictions,sans être obligés de nous em....


                        • Croa Croa 6 septembre 2009 08:57

                          à Joletaxi « et certainement pas le photovoltaïque,pour remplacer le nucléaire »

                          T’as pas compris mon message posté plus haut ! : (

                          à défaut de le remplacer le petit photovoltaïque réparti permet un complément efficace permettant de le réduire. Ce, à condition bien sûr que cessent les gaspillages de nuit tels les illuminations en ville, de vitrines, etc. Et ce, parce qu’il amène de l’énergie au moment des vrais besoins. Pour ce qui est des nécessités permanentes, tu as raison mais d’autres énergies renouvelables existent pour cela, par exemple l’hydraulique au fil de l’eau (de basses chûtes sur les fleuves), l’éolien côtier et (ça vient de sortir !) les hydrauliennes marines.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès