Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Faut-il réduire nos déchets ?

Faut-il réduire nos déchets ?

C’était la Semaine de la réduction des déchets (9 au 15 octobre 2006)... Mais pourquoi faudrait-il donc les réduire, ces déchets ? Et d’abord, un déchet, qu’est-ce donc ? Risquons-nous de crouler bientôt sous les déchets ? Cet article a pour but de mieux comprendre les enjeux de la réduction de nos déchets.

En France, nous produisons désormais plus d’1 kg par habitant par jour en France. En quarante ans, nous avons doublé notre production de déchets pour atteindre 360 kg par habitant et par an.

Les centres de traitement de déchets n’ouvrent pas proportionnellement à la même vitesse. Qui désire aujourd’hui désire voir s’installer à côté de chez soi une décharge, un incinérateur ? (syndrome "n’importe où, sauf chez moi") ? C’est sans compter les nuisances prouvées ou non liées à ces installations : rejets de fumées toxiques, effets cancérigènes, pollution visuelle et environnementale (exemple des sacs plastique d’Entressen, près de Marseille), etc.

Le déchet étant une notion subjective (ce que vous jetez peut avoir de la valeur pour quelqu’un d’autre), nous pouvons potentiellement créer des déchets à l’infini. En conséquence, les coûts écologiques et économiques de traitement de ces déchets peuvent croître de manière infinie (dans la limite de notre planète).

L’espace n’est pas infini : la partie au sol que nous utilisons pour le traitement des déchets ne peut être utilisée pour des logements, des espaces verts, etc. De même, si nous réduisons en cendres plus rapidement nos ressources qu’elles ne prennent de temps à se reconstituer, nous ne faisons qu’accélérer le processus d’épuisement des ressources naturelles.

Avez-vous déjà regardé la part que représente le traitement des ordures ménagères dans votre taxe foncière ? Et son évolution ? Vous seriez peut-être surpris.

L’incinération, est-ce une solution viable à terme ? Cela peut être problématique si nous réduisons en cendres nos ressources plus rapidement que ce que la nature ne met de temps pour les reconstituer, sans compter les nombreuses polémiques autour des usines d’incinération.

Réduire nos déchets est de notre responsabilité, pas de celle des générations futures. Si nous ne la prenons pas, nos enfants auront alors à supporter le coût économique, écologique et social de nos actions.

C’est donc un réel sujet de développement durable, au sens de la définition de Bruntland : "un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs."

Il faut donc réduire nos déchets Pour plus d’informations,
- Opération "Réduisons nos déchets", organisée par l’ADEME et le MEDD : [http://www.reduisonsnosdechets.fr-&gt ;http://www.reduisonsnosdechets.fr]
- Centre national d’information indépendante sur les déchets (CNIID) : [http://www.cniid.org-&gt ;http://www.cniid.org]


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Pierrarnard (---.---.86.85) 16 octobre 2006 12:47

    J’ai été surpris d’entendre au 20h de TF1 la semaine dernière que les déchets ménagers ne représentent que 4% de la production totale de dechets en France.J’ai donc verifié sur le site de l’ademe et l’on retrouve effectivement ce chiffre et j’y ai aussi appris que l’agriculture produisait 43%, le BTP 40% et l’industrie 11% du total !!!!! Loin de moi l’idée de dire qu’il ne faut rien faire dans nos foyers, mais peut etre encore une fois se trompe t’on de coupable....a moins que vilipender et taxer une majorité d’innocents solvables ne soit plus lucratif que de s’attaquer à des vrai coupables qui feront du chantage a l’emploi ???


    • T.B. (---.---.21.162) 17 octobre 2006 12:00

      Bien vu, Pierramard. De toutes façons, TF1 et ADEME c’est quasi la même chose. Les chiffres sont certainement justes ... pour une fois !

      Par contre, as-tu poussé sur les déchets nucléaires (gestion, coût, décisions etc) dans le site de l’ADEME ? Si la rubrique existe elle doit être bien cachée car moi pas trouvée. Pourtant, certaines communes françaises, contre bien sûr l’avis des habitants, se voient « équipées » d’un site d’enfouissement.


    • MisterV 16 octobre 2006 12:58

      Merci pour ce commentaire,

      Chacun des acteurs de la société (producteurs, distributeurs, consommateurs) a sa part de responsabilité mais il ne faut pas oublier que les produits fabriqués par les industriels, le BTP et l’industrie agro-alimentaire sont à destination des consommateurs et qu’en choisissant une marque, un produit, une enseigne, nous cautionnons indirectement la politique environnementale de l’entreprise en question. Souhaitons nous fermé les yeux ? et ne juger que par le prix ?

      L’éternel question étant : faute au consommateur ou au producteur ? la poule ou l’oeuf ? la réponse n’est pas si binaire que cela. chacun a sa part de responsabilité.


      • E.M (---.---.11.170) 16 octobre 2006 19:46

        Bonjour,

        Lorsque vous dites que « ..nous cautionnons indirectement la politique environementale de l’entreprise », j’ai du mal à comprendre.

        Pour faire simple, lorsque je vais acheter un pack de lait, je ne sais rien de la politique du producteur de lait, ni du fabricant du pack contenant ce lait, ni du transporteur qui l’a ammené vers le magasin où je le prend. Et le magasin lui-même, a t il les moyens de le savoir ?

        Alors je ne vois pas comment je peux cautionner des choses que je ne connait pas.

        Bonne journée.


      • MisterV 16 octobre 2006 20:05

        Oui c’est le drame... nous ne savons plus ce qui se passe... la spécialisation de chacun a fait que nous ne voyons plus l’ensemble :(

        L’exercice n’est pas facile vu les distances entre le producteur et le consommateur... comme vous le soulignez.

        Je me pose la question, la multiplication par 2 en 40 ans de la production de déchets par habitant par an (près de 1kg par jour) en France, relève t-elle uniquement de la faute de l’industriel ?


      • T.B. (---.---.21.162) 17 octobre 2006 12:06

        Voilà un commentateur (E.M.) vachement curieux et TOTALement avide de ... conne essences. Ou à vide de connaissances.


      • Yann (---.---.73.111) 16 octobre 2006 13:29

        Peut-etre faudrait-il aussi que les entreprises qui fabriquent des produits en produisent qui génèrent directement moins de dechets. Combien d’emballages différents pour un même paquet de gateaux ? Combien de kilos de carton et de matière plastique pour emballer un fer à repasser ? une télé ?... Tout ça doit pouvoir être diminué à la source sans pour autant nuire à la marchandise.


        • Romain (---.---.10.200) 16 octobre 2006 14:48

          Déjà si on arretais de mettre des emballages dans des emballages dans des emballages de produits ca réduirai un peu tout ca.


          • (---.---.222.13) 16 octobre 2006 15:41

            Comment ne pas devenir schizophrène en voyant cette pub nous incitant à moins produire de déchets quand elle est prise en sandwich entre une pub pour du dentifrice suremballé et une pub de 4x4 pollueur ? Pourquoi responsabilier encore plus les gens ? parce qu’on ne risque rien à s’attaquer aux consommateurs plutôt qu’aux lobbys ? Il serait nettement plus efficace de s’attaquer à la source et prendre des mesures contre le suremballage par exemple. Bien sur, ça demande du courage politique et ça gêne les profits des petits copains industriels de nos gouvernants.

            Cette pub est nulle et inefficace.


            • Garden (---.---.18.227) 16 octobre 2006 15:59

              Faut-il réduire nos dechets ?

              Oui bien sur : écologiquement parlant !

              Mais QUI les produit ? le consommateur tellement habitué à son petit sac plastique pour faire ses courses en HYPERMarché ? Non ! lui il est acteur, c’est à dire que s’il veut bien s’en donner la peine il aura un acte de consom’action préférant un emballage ecologique (i:e pas de portion séparée, pas de triple couche Alu/carton/plastique, achat de quantité importante dans un même emballage etc ...)

              Mais ! Y a t il une loi demandant aux industriels de bien vouloir réduire leur PRODUCTION d’emballage INUTILE écologiquement mais JUSTIFIES du point de vue Marketing !??? (le consommateur paye dans les deux cas !)

              Y-a-t il un KYOTO de l’emballage ???

              Là nous pourrons parler de developpement DURABLE et non de GACHIS INJUSTIFIABLE.

              Que donnerait une stricte utilisation SANITAIRE de l’emballage sur les produits de consommation courante ? Quelle serait l’economie réalisée ???

              Think Different : La meilleure energie durable est celle que l’on ne consomme pas... INUTILEMENT. smiley


              • shadok (---.---.64.135) 16 octobre 2006 16:03

                le chomage est productif !yeah !


              • calhòc (---.---.15.179) 16 octobre 2006 18:05

                Et les politiques « Zéro Déchet », elles gênent quels lobbys en France ? Ni incinération, ni décharges, ça contrarie beaucoup d’intérêts bien placés dans les hautes sphères ...

                La brochure « Objectif Zéro Déchet » à populariser à cette adresse :

                http://ujan.free.fr/zeroD.pdf


                • Docmorzy (---.---.194.250) 16 octobre 2006 18:54

                  Voici ou nous en sommes à Montpellier avec tout ça : http://leweb2zero.tv/video/docmorzy_08452fd80cdc796

                  Le lobby contre tous... 3000 personne s’opposent à un projet « contre nature » lors d’une enquête publique en Juillet dernier en bonne et due forme, mais les politiques et les groupes font pressions de toutes parts. C’est un système mafieu au possible auquel nous avons à faire.


                  • le doc (---.---.113.114) 16 octobre 2006 19:55

                    Le consommateur final achete ce qui se vend... Ce sont aux industriels de freiner cet excès de suremballage. Et donc aux politiques de leur imposer.


                    • MisterV 16 octobre 2006 21:08

                      Et nous que pouvons nous faire selon vous ?

                      - les industriels, ce sont des hommes, peut etre en connaissez vous et les sensibiliser à la problématique ?

                      - il y a des opérations type déversement des emballages en magasin. en gros, vous laissez tous les emballages en magasin (voir le CNIID).

                      - au lieu d’acheter à l’unité (emballage par ex. à l’unité), vous pouvez acheter en quantité.

                      - qui vous a obligé à acheter le produit suremballé... ? personne. préférez acheter du durable au lieu de produits jetables, des produits solides au lieu du plastique qui se cassent facilement, etc.

                      - écrivez au fabricant

                      etc. il y a pleins d’actions possibles et qui sont liés à nous consommateurs... sommes nous des pigeons qui mangent les graines que les industriels nous donnent ? ou sommes nous des êtres pensants et agissants ?


                    • sergelebelge sergelebelge 16 octobre 2006 21:00

                      quel sont les premiers fabricants de dechets ?Voyez les emballages des médicaments,les blizters qui envellope certains articles.Mais la réduction de ces emballages nuirait peut-être aux EGOS des fabricants,alors commencons par réduire les emballages inutiles.Et la liste n’est pas exhausive.


                      • (---.---.95.40) 16 octobre 2006 22:48

                        Parler de la réduction des déchets sans parler des continents poubelles des pays dits developpés me paraît incompréhensible et partisan !


                        • Frédéric Mahé Frédéric Mahé 17 octobre 2006 09:57

                          Vivant en célibataire, je suis effaré par la quantité d’emballages rien que pour la nourriture et pour les prospectus publicitaires. J’ai carrément arrêté d’acheter des portions pour personne seule, vous savez, avec un joli couvercle en couleur, et je préfère nettement faire ma cuisine moi-même. Je vide presque autant de déchets que quand je vivais en famille (6 personnes) !!

                          Vivant de la sécurité sanitaire des aliments, je vois bien que ce suremballage alimentaire est induit par des précautions hygiéniques, plus la marchandise est isolée, plus elle est protégée des germes.

                          Mais le marketing rajoute des suremballages avec des photos, des couleurs, inutiles à souhait, mais sans lesquelles... nous n’achèterions pas le produit !

                          Quant aux composants électroniques ou informatiques, alors là c’est l’horreur : blindage platique qui protège (théoriquement) des vols en magasin, faut carrément une pince pour dégager sa clé USB de sa gangue.

                          Pour économiser de l’essence, achetez par correspondance : vous serez submergé par des cartons destinés à protéger votre achat, et le tri sélectif à l’entrée du village n’a pas prévu de benne pour cartons (authentique).

                          Vous aimez la musique : achetez un CD, vous passerez dix minutes avec vos ongles ras à déchirer l’enveloppe plastique qui ne se déchire jamais comme prévu par le fabricant, puis : poubelle. Pourquoi ? Crainte du vol en magasin.

                          Même certains livres sont pelliculés, par crainte qu’on les lise (avant d’acheter) ! Pourquoi : encore, crainte de la détérioration par les clients indélicats.

                          Des fringues ? Les antivols magnétiques sont plus lourds que le pullover ! Il va bien falloir les recycler en fin de vie, non ?

                          Je suis partisan de réduire, mais l’effort doit être partagé par tous, et soyons francs avec nous-mêmes : sans ces suremballages, comment faire pour avoir des produits protégés et attractifs (c’est-à-dire que nous achéterions) ?

                          Il est peut-être temps d’interroger notre propre comportement de consommateur aimant à être séduit par le produit, sans parler de notre goût pour la sécurité, et de la crainte maniaque du vol en magasin.


                          • (---.---.107.66) 17 octobre 2006 11:48

                            « Mais le marketing rajoute des suremballages avec des photos, des couleurs, inutiles à souhait, mais sans lesquelles... nous n’achèterions pas le produit ! »

                            C’est bien connu, sans le marketing, nous arrêterions de nous nourrir et nous mourrions tous de faim. Merci le marketing !

                            « Comment faire pour avoir des produits attractifs, c’est-à-dire que nous achèterions ? »

                            Et bien je pense qu’il suffit de se contenter de produire des produits dont les gens ont besoin, on a tous à y gagner en qualité de vie. Effectivement, il est temps d’interroger notre propre comportement de consommateur !


                          • José w (---.---.25.142) 17 octobre 2006 11:13

                            Oui, la réduction des déchets est un thème majeur, mais ce sont avant tout les professionnels qui font les emballages qui doivent s’en emparer, tout comme les commerçants.

                            Il faut savoir aussi que les incinérateurs urbains sont TRES DANGEREUX et sont la source de nombreux cancers et maladies, ce qu’évidemment les pouvoirs publiques ne nous disent pas...

                            Essayez de respirer l’air de votre ville par nuit calme, et vous verrez que bien souvent les villes attendent la tombée de la nuit pour faire fonctionner à plein régime ces grandes cheminées chargées de particules toxiques...


                            • bert sur le net (---.---.196.72) 17 octobre 2006 11:39

                              On a besoin de réduire les dechets ?... pas sur !

                              Si ils sont correctement recyclés non !

                              Exemple : Achetez une télé, du dentifrice, du parfum ou un plat surgelés. les 3 demandent un emballage spécifique répondant à certaines normes. Pour concilier les normes et le marketing il parait simple d’établir une norme en disant le plastique c’est tel type de plastique qui se recycle comme ça, le carton c’est tel type de carton et ce recycle comme ça et surtout il faut que l’on puise les mettre au recyclage ! comme le dit si bien le commentaire du dessus, avez vous déjà vu une benne pour du carton ? Non, ça n’existe pas ! Lorsque vous arrivez devant votre centre tri, votre bouteille de parfum en verre ne peut pas aller dans le tri : il y a du plastique et une bague en alu dessus> poubelle normale. Votre emballage de dentifrice, le carton ne peu pas allez avec les cartons parcequ’il y a du plastique ou du métal sur l’emballage que vous ne pouvez pas déchirer. et le carton de la télé... il n’y pas de benne. et le polystirène à l’intérieur du carton, il va où... souvent on ne tri pas parce qu’on ne peut pas ou alors c’est vraiment casse pied. Vous ne pouvez pas jeter votre bouteille d’huile ou de parfum ou de vinaigre dans le casier à verre car b=vous ne pouvez pas enlever le bouchon facilement. Et pourtant il est facile de metttre en place des bouchon très solide et qui peuvent s’enlever d’un geste. Il n’est pas si difficille de simplement adapter nos emballages actuels avec tout leur marketing et le rescpect des normes pour en faire des emballages recyclable. Je pense que c’est la première chose à faire. Vous marquer votre emballage d’un petit logo pour expliquer où le jeter dans un centre de tri : jaune pour le plastique, vert pour le carton ou autre et l’affaire est faites. Il suffirait d’un seul grand groupe pour faire évoluer tout le monde... l’écologie de facade est à la mode ! Le nombre de déchets ne va pas diminuer facilement par contre le recyclage pourrait réellement devenir du recyclage !


                              • Lixiviat (---.---.64.135) 17 octobre 2006 11:47

                                le tri selectif est une plaisanterie :

                                la déchetterie opére un nouveau tri afin d’éviter des pollutions ou des explosions !


                                • caramico (---.---.211.238) 17 octobre 2006 22:26

                                  Les dechets végétaux au compost maison

                                  Les dechets carnés aux animaux domestiques

                                  Il ne reste à mettre dans la poubelle que des emballages non recyclabes...

                                  A quand leur disparition ?

                                  Après ça, plus de poubelles.


                                  • David (---.---.92.11) 25 octobre 2006 13:06

                                    Je pense que le consommateur peut faire des choix aussi entre un 4x4 et une voiture économique entre un article suremballé et un autre moins. Aprés l’industriel réfléchira peut être à deux fois quand il perdra des parts de marchés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès