Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Feux sur les farines animales !

Feux sur les farines animales !

Bruxelles, après l’épisode de la vache folle vient d’autoriser à nouveau l’usage des farines animales pour nourrir les poissons. En France, la Ministre en charge de l’écologie Delphine Batho (PS) s’en inquiète, jusqu’à le déplorer. N’y a-t-il pas sur émotion de sa part après l’affaire de la viande de cheval ?

Ah ! Les politiques toujours à la recherche d’une émotion qui pourrait les rapprocher un peu plus des électeurs. Plutôt que de travailler leurs dossiers sur le fond, ils communiquent… Mme Batho n’échappe pas à la règle. Quel sens a son intervention ? Qu’elle souhaite la création d’un label définissant la qualité de ces farines, pourquoi pas.

On est un peu effaré quand elle avoue, innocemment « Je n’avais pas vu cette décision qui datait du mois de janvier et qui a été rendue publique la semaine dernière par la Commission européenne, et j’en pense le plus grand mal ». Elle a des services, qui devraient la tenir informée.

Désarmante, elle affirme : « Ce n’est pas dans la logique de la chaîne alimentaire que de donner de la viande à manger à des poissons.

Oups, elle a oublié de réviser ses manuels scolaires : les poissons que nous mangeons sont carnivores ! Certes ils n’ont pas l’occasion de manger du cochon… mais bref, ils mangent leurs congénères !

Enfin je croyais naïvement qu’être écologique c’était lutter contre le gâchis et cette filière de farine correspond justement à ce souci de bonne récupération.

Bon, elle ne consulte pas ses services, mais tout de même cette décision de Bruxelles a été prise, principe de précaution oblige, après l’avis d’experts dûment mandatés.

Bon, si mes amis socialistes, avant de s‘engouffrer dans la brèche de la bêtise voulait bien prendre connaissance de l’avis de Jean-Louis Peyraud, directeur de recherche à l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) : « Attention, il faut éviter toute confusionIl ne s’agit en aucun cas des farines animales des années 90, mais de protéines animales transformées [PAT]. »

Que les associations de consommateurs exigent un étiquetage clair pour indiquer qu’un poisson a été nourri avec des farines animales, va donc le bon sens de la transparence.

Pour information auprès nos écolos de salon, Le même Jean-Louis Peyraud explique : « Après l’interdiction des farines animales, les aquaculteurs ont dû recourir à des farines de poisson, de soja ou à de l’huile de palme, ce qui a eu un coût environnemental élevé », et de conclure : « Techniquement et écologiquement, réutiliser ces sous-produits est un bon choix. Mais il existe un réel problème d’acceptabilité sociale. »

Le rôle de notre ministre de l’écologie ne devrait pas être justement de faire la pédagogie nécessaire pour expliquer cela, au lieu d’induire en erreurs nos chères têtes blondes ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.53/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 20 février 2013 15:50

    Comment dorénavant se faire une idée sur quoique ce soit ? On ne peut pas être contre utiliser et ne pas gaspiller ; mais l’histoire récente nous a appris que tout est sujet aux dérives ! Alors ? Alors, je n’en pense rien... je m’abstiens d’ingurgiter toute chair animale ; ce n’est pas très politique comme attitude, mais je n’en vois guère d’autres ; si, empêcher par tous les moyens l’élevage en batterie, mais ça, ça motive moins que la corrida !


    • Spip Spip 20 février 2013 17:19

      Réduire le problème aux seules farines animales me semble un peu léger. Il y a bien d’autres facteurs à prendre en compte. La dernière arnaque sur la viande devrait nous pousser à nous retourner vers plus de poisson, mais quel poisson ? 


      Celui d’élevage, (outre son alimentation qui pourrait encore nous révéler des surprises un jour ou l’autre) bourré d’antibiotiques et contaminant les espèces sauvages ? http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/l-elevage-du-poisson-remis-en-question_855714.html&nbsp ;


      Ou le poisson de pêche, surpêché et à condition qu’il ne vienne pas du Pacifique, côté Fukushima ou de la Baltique, véritable cimetière à sous-marins nucléaires ex-soviétiques ?


      A part devenir végétarien comme Alinea, je ne vois pas de solutions sûres...


      • Kelimp 20 février 2013 17:53

        Une réponse à votre argumentaire est dans cet article : « Farines animales, non jamais ».
        « Nous ne sommes plus en 1996... » affirme l’auteur de cet autre article, qui comme vous s’étonne des réticences de la France à revenir aux farines animales.
        « les poissons que nous mangeons sont carnivores » ; justement, ils ne sont pas omnivores, contrairement à l’homme. Sur ce point, Batho a parfaitement raison.
        « ’être écologique c’était lutter contre le gâchis » ; certes, oui, mais pas en pervertissant le cycle naturel de l’alimentation animale.
        « cette décision de Bruxelles a été prise, principe de précaution oblige, après l’avis d’experts dûment mandatés. » et, surtout, sous la pression des lobbies agro-alimentaires. As t-on seulement demander l’avis des consommateurs pourtant directement concernés ?
        « Il ne s’agit en aucun cas des farines animales des années 90 »
        Donc, en 1996 les scientifiques ne savaient pas ce qu’ils faisaient ! Aujourd’hui, ils seraient beaucoup plus prudents ...et les systèmes digestifs des animaux se seraient « adaptés » ?
        Désolé, quels que soient les arguments scientifiques avancés, en utilisant les farines animales issues de certaines espèces pour nourrir d’autres espèces, nous contrarions une évolution naturelle de plusieurs millions d’années. Comme pour les OGM...
        Il n’y a guère que des espèces omnivores, comme l’homme, qui peuvent assimiler, sans risques, des protéines de toutes origines.
        D’ailleurs, au point où on en est et avec l’aide de la chimie alimentaire, développée par tous ces scientifiques qui ne veulent que notre bien, ne pourrait-on pas créer d’excellents plats cuisinés pour la consommation humaine directement à partir de farines animales ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès