Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Forages de Doue : la guerre du schiste a commencé…

Forages de Doue : la guerre du schiste a commencé…

Ils étaient deux ou trois mille ce samedi 5 Mars vers 15 h à avoir gravi la butte de Doue. L’église du XIIIè siècle, fièrement dressée au sommet de la colline, domine cette campagne paisible de l’Est de la Seine et Marne et le panorama offre une vue à 360° sur les plaines agricoles en contrebas. Un paysage tranquille et reposant en cet après-midi ensoleillé : la grande culture à perte de vue, ponctuée ici ou là de hameaux bien sages cernés de bosquets et de bois dans le lointain. Un environnement somme toute harmonieux, rassurant. Mais pour combien, de temps encore ?

 La concession accordée aux sociétés pétrolières fait craindre le pire. Les québécois venus soutenir les militants de Villeneuve-de-Berg en Ardèche leur ont redit ce à quoi il faut s’attendre : le mitage du paysage par une multitude de petits puits disséminés, chacun permettant de remonter en surface les boues épaisses contenant de l’or noir. Une catastrophe environnementale de taille. Aux dégâts visibles s’ajoutent les dégâts structurels : épuisement et contamination des nappes phréatiques, pollution atmosphérique, va et vient de camions géants transportant les matières à trier, rejets d’une masse considérable de boues empoisonnées. Une menace spectaculaire sur le paysage, insidieuse sur la santé. Il suffit de taper sur n’importe quel moteur de recherche les mots « gaz de schiste », « pétrole de schiste » ou « schistes bitumineux » etc. pour trouver toutes les informations utiles à ce sujet. Une vidéo des plus spectaculaires montre un habitant des Etats-Unis allumant son briquet auprès de l’eau coulant du robinet de son évier : tout s’enflamme soudain (http://dai.ly/fRzo1Z).

 La foule rassemblée en cette occasion ne s’est pas donc pas déplacée pour un quelconque pèlerinage. Certains sont venus de très loin, comme ces militants ardéchois, mêlés à la population locale et à la foule des anonymes venus écouter les orateurs installés au pied de l’édifice religieux. Ils sont une bonne dizaine d’élus ceints de l’écharpe tricolore parmi les représentants de diverses associations et des personnalités plus médiatiques comme Eva Joly ou José Bové dont la présence souligne encore, s’il le fallait, l’importance des enjeux.

 Le premier à prendre la parole est le maire de Doue, très remonté, dont le conseil municipal a voté à l’unanimité, le 3 Mars, une motion demandant de surseoir au projet d'exploration d' "hydrocarbures de schistes". Le président du conseil général, Vincent Eblé, très véhément, exprime le soutien du département car c’est, de fait, toute la Seine et Marne qui est ici directement menacée : à la concession de Doue s’ajoutent celles de Jouarre et de Signy-Signet (proche de Meaux). Des propositions de concertations et d’actions communes seront mises en place. La voie juridique est dessinée, les premières actions d’ores et déjà engagées sur ce terrain. Le maire de Rebais prend la parole à son tour, expliquant qu’il faudra lever des fonds pour trouver les meilleurs avocats ; son discours engagé provoque toutefois quelques rumeurs parmi les auditeurs : son étiquette UMP met en relief la contradiction dans laquelle se trouvent un certain nombre d’élus locaux de la région. Comment s’opposer à des actes provenant d’un gouvernement que l’on soutient ? Les autorisations accordées aux grands groupes pétroliers français alliés aux américains ont été signées par Jean Louis Borloo peu de temps avant qu’il quitte le gouvernement. NKM est, paraît-il, peu favorable à ces techniques violentes d’exploitation par fracturation de la roche mais elle doit composer avec Eric Besson, ministre de l’industrie. Et c’est la société « Toréador », dont le président est Julien Balkany qui a les droits d’exploitation sur les puits concernés (800 km2 autour de Château-Thierry). Quand on sait la proximité du clan Balkany avec Nicolas Sarkozy, on imagine ce qu’il faut craindre…

 Pourtant, explique Marie-Paule Duflot, présidente de Nature Environnement 77, c’est pour des quantités dérisoires qu’on met en péril tout l’environnement et la santé des français car, au regard, de la consommation nationale, c’est l’équivalent de 20 jours de consommation qui serait extrait du sous-sol français par l’ensemble des forages envisagés sur la totalité du territoire (Et oui car, à terme, c’est une proportion importante du territoire national qui est concernée).

 Après d'autres orateurs, José Bové s’exprimant en dernier va rappeler que le combat sera difficile, et sans doute de longue haleine, mais que le pot de terre peut parfois renverser le pot de terre, comme ce fut le cas il y a quarante ans lorsqu’une poignée de paysans avait fini par gagner, après 10 ans de lutte, son combat contre l’armée qui voulait annexer leurs terres. Après l’Ardèche, où la population se mobilise d’une façon aussi forte qu’imprévue, c’est au tour des habitants de la région de marquer leur volonté de refuser l’inacceptable. Rien ne sera possible sans une très forte mobilisation de gens déterminés.

          Rendez-vous est donc donné à tous autour du 15 Avril, date à laquelle prend fin la suspension provisoire des activités dites « d’exploration ». C’est alors la ronde des camions et des engins de chantier qui devrait reprendre son rythme infernal. « No pasaran ! », s’est écrié une femme dans la foule, reprenant ici le mot d’ordre des républicains espagnols pendant la guerre de 36. Car c’est bien une sorte de guerre, non violente mais résolue, qu’il va falloir mener ici contre les pouvoirs tentaculaires des intérêts privés.

       C’est une foule bon enfant, très composite, mêlant des gens de tous âges et de toutes origines, qui s’est ensuite mise en route s’ étirant pour une longue marche vers le chantier de Doue, un vaste terrain de terres remuées en tous sens, entièrement clôturé de hauts grillages. La consternation a fait place à la détermination. On s’est promis de faire circuler les informations, et de se retrouver le 15 Avril : les camions ne passeront pas ! Sur le chemin, une femme native d’Argentine tenait fièrement son panneau pour la défense de « Pacha mama », la Terre mère nourricière, la Terre sacrée des indiens. Elle a raconté comment les habitants du sud de l’Argentine se battent bec et ongle contre ces forages qu’on cherche à implanter en Patagonie. Doue est en France un des tout premiers verrous qu’il faudra tenir avant que d'autres ne cèdent ; montrer, comme à Villeneuve-de-Berg, qu'on luttera autant qu'il le faut pour ne pas subir en France et en Europe ce que vivent des populations spoliées, en Amérique du Nord et en bien d'autres lieux du globe. Car ce sont tous les sous-sols de la planète qui, à terme, sont visés..   

 Sur le chemin du retour une habitante de Doue chantait doucement à son enfant qu’elle tenait à la main « Tout est sage dans le village, le lion est mort ce soir.. » Prémonition ?


Gaz de schiste : Débat, résistance et recours juridiques (le 4 mars 2011), avec Yves Cochet (député EELV), Estelle LeTouzé (Cap21), Michel Riottot par AgoraVoxFrance 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • enréfléchissant 8 mars 2011 11:49

    Tous contre l’exploitation des gaz de schiste, nous sommes déjà dans la 6ème crise d’extinciton des espèces, faudrait peut être arrêter la destruction et la passivité...


    • Blackeagle 9 mars 2011 10:34

      Dejà, un premier point je ne suis pas contre l’écologie, je suis même plutôt pour, et même pour la décroissance.

      Mais ce qui me fascine moi c’est de voir a quel vous les ecolo facho, ceux qui cherche toujours a faire peur et reprennent en quelque sorte la vielle peur gauloise « le ciel va nous tomber sur la tête ». Saus que vous avez la prétention, l’égocentrisme, l’illusion de puissance que l’être par toute ces actions soit CAPABLE d’être responsable de tous les maux de la terre.

      La question que je me pose voyait vous c’est qu’a donc fait l’homme préhistorique pour engendrer un période glacière ? C’est une question a poser aux archéologue, il faut bien que quelqu’un soir responsable de cette glaciation !!!! http://fr.wikipedia.org/wiki/Glaciation_de_W%C3%BCrm.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9riode_glaci%C3%A8re Allez quand même voir le graphique ice age température change qui vous renseignera sur les contraste de température qu’a déjà connu notre planète et que vous pourrez mettre en perspective avec le réchauffement actuel.

       Une autre question que je me pose, c’est qu’à donc fait l’homme du moyen age pour provoquer un rechauffement climatique donnant naissance à l’optimum climatique médiévale ? Sans doute les flatulence des élevage n’y sont pas étrangères ? Une question a poser aux historiens. Entre parenthèse, il ne me semble pas que cette période ai engendrer la disparition de milliers d’espèces en Europe ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Optimum_climatique_m%C3%A9di%C3%A9val

      Enfin, dernière question, mais que fait donc l’homme en ce moment pour réchauffer la température sur Mars ? Une question a poser à la NASA qui a sans doute envoyer trop de sonde sur cette planète innocente. http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/univers/d/mars-son-atmosphere-se-rechauffe-aussi_10658/

      Il est de bon sens de vouloir construire une société écologique pour préserve notre santé, éviter de polluer la nature qui nous entoure. Pour ma part je suis également pour la décroissance, pour permettre a l’homme de redevenir un homme et de sortir du rôle de fourmis que notre société moderne lui confère. Pour que l’homme se rapproche de la nature de ces semblabe. Je suis aussi pour les economies locale pour chacun ne voit pas les aboutissement de son travail dillués dans l’économie mondiale mais puissent les voir au quotidien autour de lui. Ce qui permettrait de retrouvé un sens du travail au service de la société que l’on connait.

      Voilà, mais faire peur en « pétant plus haut que son cul » ça me plais pas trop. Nous ne somme qu’une espèce parmi d’autre et la terre nous survivra et se fiche pas mal de savoir si on pollue, si on est encore là ou si on est en voie d’extinction !!!!


    • Nicolas5 9 mars 2011 18:13

      Pardon de reposter ce commentaire, mais je voulais le faire apparaître plus haut et en réponse directe au commentaire qui le précède.

      Pour répondre donc au long commentaire de Blackeagle, et si je peux comprendre certains de ses arguments (pas tous, certains autres sont un peu délirants), je trouve sa conclusion plutôt grossière et inappropriée : « Voilà, mais faire peur en "pétant plus haut que son cul" ça me plais pas trop. Nous ne somme qu’une espèce parmi d’autre et la terre nous survivra et se fiche pas mal de savoir si on pollue, si on est encore là ou si on est en voie d’extinction !!!! » (fin de citation)

      En attendant l’extinction de l’espèce humaine et les grandes envolées philosophiques planétaires, revenons à notre échelle. Nous vivons et sommes tributaires d’un environnement que nous modifions pour qu’il nous permette de vivre. Et pas trop mal, autant qu’il est possible. Les manifestations de Doue (Seine-et-Marne) et de Villeneuve de Berg (Ardèche) sont on ne peut plus locales. Même si les grandes figures nationales ont été présentes (parce que l’enjeu est aussi national), la plupart des manifestants sont des habitants du coin et des environs.

      Pendant 18 ans, je me suis promené à vélo entre Jouarre et Coulommiers, dans la forêt de Choqueuse qui jouxte la butte de Doue au sommet de laquelle se trouve cette église du XIIIe siècle. J’ai aimé cette région campagnarde de la Brie, ces jolis paysages avec ses rivières bordées de saules pleureurs, ses fermes, ses villages, etc. D’imaginer les champs de blé, de lin, de colza, de maïs, de betteraves piquetés de forages et de réservoirs de stockage tous les 500 mètres, de penser à la menace pesant sur les nappes phréatiques, d’imaginer le ballet incessant de camions pour toute la logistique de l’exploration puis de l’exploitation, cela me fait mal. Et je retrouve la même menace dans mon « petit coin d’Ardèche ».

      Dire non, ce n’est pas une vue de l’esprit ni un combat d’allumés idéalistes.


    • Blackeagle 9 mars 2011 19:32

      Mon commentaire n’était pas sur l’article à proprement parler mais sur le message de « enréfléchissant » je cite "Tous contre l’exploitation des gaz de schiste, nous sommes déjà dans la 6ème crise d’extinciton des espèces, faudrait peut être arrêter la destruction et la passivité..."

      Je voulais juste répondre à l’extrémisme que ces propos véhicules.

      Aprés je comprend tout a fait votre position en ce qui concerne Doue.


    • BOBW BOBW 8 mars 2011 12:15

      Le « propre » des gouvernements dictateurs au service des gros intérêts c’est d’être complètement sourds aux problèmes de leurs « sujets » qui luttent pour

      - Des conditions de travail moins dures et pénibles.
      - Un cadre de vie plus sain et plus seyant pour eux et leurs descendants avec un air et une eau moins polluée.
      Une ambiance de travail moins stressante et moins préoccupée de rendements effrayants où l’objectif serait d’avantage la recherche de la qualité comme chez les artisans des siècles précédents.
      Cet autisme même vis à vis aussi de nombreux de leurs élus à la base, a de fortes chances de mener ces clans dirigeants de pingouins fous, à se jeter dans les précipices qu’ils ont creusés (c’est à dire la révolution massive lorsqu’ils auront amené le point critique d’explosion).

      L’essentiel pour nous tous c’est de stopper rapidement la folle évolution. actuelle


      • Nicolas5 8 mars 2011 12:38

        L’émission « Complément d’enquête », animée par Benoît Duquesne, a diffusé, il y a quelques jours, des extraits du film « Gasland », ainsi que des moments d’interviews de Josh Fox. 
         
        Gasland est un film coup de poing. Je reconnais que le cameraman n’est pas très expérimenté et qu’il est fatigant de regarder ce film en continu, à cause des tressautements de la caméra, des jeux incessants de zoom avant-arrière. Mais le sujet est grave. Et le cinéaste courageux. Il pourrait parfaitement finir dans une ruelle, une balle dans la tête, tellement il conteste des industriels aussi puissants et lobbyistes qu’Halliburton, du clan Bush et Dick Cheney. Les intérêts du groupe Halliburton avaient justifié, en leur temps, entre autres, l’intervention américaine en Irak. J’ajoute que ce film est le contraire d’un film commercial : il ne passe pas dans le circuit de distribution conventionnel, il ne rapporte rien à Josh Fox, sauf peut-être de quoi payer ses déplacements pour sensibiliser les gens aux dégâts de l’exploitation du gaz de schiste.
         
        J’habite en Ardèche, à Ruoms, non loin de Villeneuve de Berg, après avoir longtemps vécu en Seine-et-Marne, à Jouarre, non loin de Doue. L’île de France et une grande partie du Sud de la France, dont l’Ardèche méridionale, sont convoités par les grands groupes pétroliers qui aimeraient bien exploiter le gaz de Schiste. La technique d’exploration et d’exploitation par fracturation hydraulique est une vraie saleté. Consommant des millions de litres d’eau par forage, une grande partie de cette eau, qui ne ressort pas avec le gaz capté, s’infiltre dans les sols et atteint les nappes phréatiques qui se retrouvent avec une eau chargé en méthane, propane, et des dizaines d’additifs chimiques toxiques voire cancérigènes. Elle fait des dégâts considérables et irréversibles sur l’environnement. Il faut l’expliquer, la dénoncer et s’y opposer.
         
        Voici la page de wikipédia qui en parle :
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaz_de_schiste
         
        Quelques liens pour voir le film :
        http://www.gaslandthemovie.com/
        http://www.tvqc.com/2010/12/gasland-en-streaming-documentaire-sur-le-gaz-de-schiste/
        http://www.madcine.com/films/singlevideo.php?cid=28&lid=6913


        • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 8 mars 2011 12:52

          « Désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit. »

          Cordialement,

          Nicolas S.


          • MarcDS MarcDS 8 mars 2011 14:09

            « c’est pour des quantités dérisoires qu’on met en péril tout l’environnement et la santé des français » : c’est peut-être vrai pour ce qui est du sous-sol français, mais ça ne l’est plus du tout au niveau mondial. Il semble en effet que les gaz et pétrole de schiste rendus exploitables par cette technologie représentent de quoi repousser la pénurie d’hydro-carburants de plusieurs dizaines d’années. C’est tout simplement la planche de salut de la société de consommation et de l’économie de croissance ! Face à de tels enjeux les dégâts environnementaux non seulement ne font pas le poids, mais sont même vus comme des opportunités à faire des affaires.

            La seule chance de victoire contre cette nouvelle folie industrielle passe par la nécessité de tourner le dos au productivisme qui nous pousse à consommer toujours plus. Si nous ne nous orientons pas dès maintenant vers un système économique qui n’ait plus besoin de la croissance pour fonctionner, la lutte contre l’exploitation des gaz de schiste n’a aucun sens. Passé le momentum émotif qui mobilise les foules, nos gouvernements sauront nous convaincre que nécessité fait loi. A nous de leur faire comprendre qu’un modèle de société qui exige de tels sacrifices ne vaut plus la peine d’être défendu.


            • Pelmato 8 mars 2011 15:51

              De toute façon si c’est pas ici c’est ailleurs que sera exploité ce gaz de schiste et dans ce cas nous serons obligé de l’acheter en nous rendant encore probablement complice d’une autre dictature et aussi du saccage de l’environnement la ou des populations ont encore moins de moyen de nous de résister. Il faut changer nos mode de vie de consommassioniste, sortir de la production a tout va et évoluer vers une société plus respectueuses de nous-même et donc de l’environnement.


              • bipdan 8 mars 2011 17:31

                Moi je flippe de voir ma belle région détruite. Ca n’est pas encore médiatisé, mais il y aussi des autorisations vers pontarlier. La franche comté est une des régions les plus vertes de france avec un paysage de moyenne montagne fabuleux. J’y suis trop attaché pour laisser faire ça.
                S’il faut mettre du sucre, dans un réservoir, comme ça a été suggéré, je n’hésiterai pas. Et si il faut ensuite le revendiquer, je n’hésiterai pas non plus.

                Mais marcDS a également raison, il faut d’un coté s’opposer à tout ça, et de l’autre se donner les vrais moyens de s’en affranchir définitivement. Perso, je n’ai pas accès au transport en commun, mais je covoiture autant que possible. Ensuite les solutions existent pour changer nos moteurs ou au moins améliorer significativement leur rendement, mais les lobbies font encore barrage à ces solutions alternatives.

                Bref, le gaz de schiste et la destruction de notre planète, on ne la veut ni pour nous, ni pour les autres !


                • Georges Yang 8 mars 2011 19:28

                  Il faut être logique, si l’on ne veut pas de gaz de schistes, il faut augmenter la production d’énergie nucléaire ou acheter du pétrole de plus en plus cher.
                  On ne va pas faire rouler les TGV avec des éoliennes !


                  • enréfléchissant 8 mars 2011 20:17

                    Ah, parce que les TGV roulent au gaz maintenant ?


                  • Georges Yang 8 mars 2011 20:49

                    Il faut produire de l’électricité et diversifier les sources d’énergie ! Gaz, pétrole, nucléaire, éoliennes pourquoi pas, mais ça ne suffit pas, pas plus que le méthane du fumier


                  • MarcDS MarcDS 9 mars 2011 09:42

                    Georges Yang, Evitez d’invoquer la logique lorsque vous prétendez remplacer le pétrole par le nucléaire, ça n’a aucun sens.
                    Par contre, il est vrai que le pétrole va devenir de plus en plus cher, mais que les réserves nous permettront de tenir encore un bon bout de temps. Dans quelles conditions sociales et environnementales, je ne sais pas ; mais les multinationales vont pouvoir continuer à rémunérer leurs actionnaires, et les voitures poursuivre leurs grandes transhumances, subsidiées par l’Etat au détriment des politiques... sociale et... environnementale. « Nécessité fait loi ».


                  • ravach 8 mars 2011 20:23

                    @ bipdan ...note qu’avec du pétrole non plus.....


                    • pierrot123 8 mars 2011 22:30

                      Si vraiment c’est J.L. Borloo, le ministre du « Grenelle de l’environnement » (!), qui a signé ces autorisations crapuleuses....
                      Alors, que notre mépris, que la honte, soient sur lui, pour le restant de ses jours !...


                      • Magnon 8 mars 2011 23:27

                        Lundi, on se plaint de l’augmentation du gaz importé, mardi, on fait fi du gaz pas cher sous nos pieds !
                        Un petit zeste de schizophrénie médiatico-politique ?
                        Ou alors notre vision collective de la réalité ne serait-elle pas mythomaniaque ?


                        • MarcDS MarcDS 9 mars 2011 09:57

                          Je dirais plutôt que nous vivons dans un état de schizophrénie dû au fait que notre système économique nous donne accès (et nous incite) à un mode de vie incompatible avec les limites de la planète. Garder ce système implique d’accepter de menus inconvénients tels qu’un réchauffement planétaire catastrophique, la poursuite de la perte de biodiversité, un environnement saccagé, l’élimination progressive des droits et libertés individuels, le dévoiement de la démocratie (à l’américaine : c’est celui qui a le plus de sous qui gagne) ou sa disparition (capitalisme chinois), etc...
                          Mais on a une chance de pouvoir continuer à voir la télé en 3D, et de circuler partout en 4x4 climatisé et piloté par gps smiley


                        • TSS 9 mars 2011 09:56

                          @magnon

                           il faut vous documenter ! le gaz n’augmente que pour le consommateur, à l’achat pour la

                          France, le prix a été divisé par 3 !!

                           J.F.Copé,à qui on posait la question a été incapable de donner une justification plausible

                           à cet etat de fait... !!

                           


                          • PtitLudo PtitLudo 9 mars 2011 11:15

                            Tout à fait. Le gaz n’augmente que pour préparer l’arrivée sur le secteur d’opérateurs privés :
                            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ouverture-du-marche-du-gaz-a-des-80877

                            Le prix est artificiellement gonflé pour que le jour J ils apparaissent (bien sûr masqués, on aura droit à un tas de logos et marques nouvelles) comme très avantageux au niveau tarifaire. En attendant, le consommateur aura vu sa facture quasiment doubler en quelques années.


                          • plume plume 9 mars 2011 11:30
                            « José Bové s’exprimant en dernier va rappeler que le combat sera difficile, et sans doute de longue haleine, »

                            je pense qu’à l’heure actuelle les combat doivent être rapide et efficace, face à ces pieuvres il faut viser la tête et ne pas faire de quartier .
                            si on applique les méthodes dite normale ,petiction , justice , politique et autre administration , ce genre de compagnie à le temps et des moyens financier , voir même de pression sur le politique pour arriver à leur fin (et les cas ne manque pas) .
                            il faut trouver qui sont les actionnaires et les bénéficiaire de ces compagnies et leur mettre la pression au plus haut point

                            • TSS 9 mars 2011 12:08

                              il faut trouver qui sont les actionnaires et les bénéficiaire de ces compagnies et leur mettre la pression au plus haut point

                              pour la societé française qui a l’exclusivité des forages ,le patron est le fils Balkany  !! 

                               on ne peut être plus près du pouvoir... !!


                            • Nicolas5 9 mars 2011 18:05

                              Pour répondre au long commentaire de Blackeagle, et si je peux comprendre certains de ses arguments (pas tous, certains autres sont un peu délirants), je trouve sa conclusion plutôt grossière et inappropriée : « Voilà, mais faire peur en « pétant plus haut que son cul » ça me plais pas trop. Nous ne somme qu’une espèce parmi d’autre et la terre nous survivra et se fiche pas mal de savoir si on pollue, si on est encore là ou si on est en voie d’extinction !!!! » (fin de citation)

                              En attendant l’extinction de l’espèce humaine et les grandes envolées philosophiques planétaires, revenons à notre échelle. Nous vivons et sommes tributaires d’un environnement que nous modifions pour qu’il nous permette de vivre. Et pas trop mal, autant qu’il est possible. Les manifestations de Doue (Seine-et-Marne) et de Villeneuve de Berg (Ardèche) sont on ne peut plus locales. Même si les grandes figures nationales ont été présentes (parce que l’enjeu est aussi national), la plupart des manifestants sont des habitants du coin et des environs.

                              Pendant 18 ans, je me suis promené à vélo entre Jouarre et Coulommiers, dans la forêt de Choqueuse qui jouxte la butte de Doue au sommet de laquelle se trouve cette église du XIIIe siècle. J’ai aimé cette région campagnarde de la Brie, ces jolis paysages avec ses rivières bordées de saules pleureurs, ses fermes, ses villages, etc. D’imaginer les champs de blé, de lin, de colza, de maïs, de betteraves piquetés de forages et de réservoirs de stockage tous les 500 mètres, de penser à la menace pesant sur les nappes phréatiques, d’imaginer le ballet incessant de camions pour toute la logistique de l’exploration puis de l’exploitation, cela me fait mal. Et je retrouve la même menace dans mon « petit coin d’Ardèche ».

                              Dire non, ce n’est pas une vue de l’esprit ni un combat d’allumés idéalistes.


                              • BOBW BOBW 10 mars 2011 21:48

                                Ce soir sur arte chaîne publique encore impartiale et non vendue aux grandes entreprises privées,à 19 h 30 une trés bonne émission a informé sur les graves dangers de l’exploitation des gaz de shiste qui met en danger tout l’environnement :

                                - Pollution et destruction des nappes d’eau sous-terraines et de espèces vivantes comme les poissons.
                                - Explosions en Amérique à ciel ouvert qui ont menacé les habitants.

                                Contactés par la chaîne et enregistrés ,Suez -Gaz de France et Total n’ont voulu rien déclarer...

                                Honte aux grosses entreprises privées qui ne cherchent que les profits de leurs actionnaires et à leurs valets politiques comme nos gouvernements qui ont signé les permis d’exploitation dans les régions concernées( sans aucun souci des dégats auprés des humains,espèces végétales et animales ainsi que des paysages).

                                Quelles que soient nos diverses opinions politiques ,opposons nous à ce futur désastre , informons le plus possible autour de nous par internet, de bouche à oreille, la presse, les riverains et les élus de tous bords, à tous les niveaux (locaux et nationaux) pour éviter ce massacre écologique environnemental. smiley

                                Notre grand nombre de citoyens à s’y opposer sans céder un pouce nous transformera de « pot de terre en »pot de fer« 



                                Soyons de plus en plus nombreux ,de toutes opinions politiques à nous dresser fermement contre ce véritable massacre vénal environnemental

                                PS :La révolte de toute la population a fait reculer l’armée et les autorités publiques
                                contre l’accaparement du Plateau du Larzac :

                                 »Quant à l’Armée, il faut mentionner la lutte des propriétaires occitans du Larzac contre l’Armée française, grande accapareuse de terres, et plus particulièrement de certaines d’entre elles en Occitanie, car très peu habitées, tel le plateau du Larzac sur lequel l’Etat prévoyait de faire passer la zone militaire de 3.000 à 19.000 hectares, rien que ça ! Mais cette fois, le rouleau compresseur français n’aura pas eu le dernier mot." :
                                voir http://spartakoid.no-ip.org/ article :FRANCE--->Histoire de la Colonisation de la France Sud (Occitanie)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès