Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fritz Vahrenholt et le climat : une seconde opinion

Fritz Vahrenholt et le climat : une seconde opinion

Qui connait Fritz Vahrenholt en France ? Pas grand monde sans doute. Outre-Rhin par contre c’est une quasi-célébrité : scientifique, militant écologiste de la première heure, membre important du SPD ayant occupé plusieurs fonctions liées à l’environnent, et cela en parallèle avec une carrière professionnelle qui l’a mené à la tête de RWE Innogy, entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables. En plus de cela, membre du GIEC dont il fut relecteur du rapport AR 3 en 2007, et du rapport de 2010 sur les énergies renouvelables.

Donc un monsieur a priori très écologiquement correct, mais voilà c’est aussi un scientifique intègre et ses relectures des rapports du GIEC l’ont amené à se pencher sur un certain nombres d’erreurs factuelles et de conclusions biaisées qu’il juge inacceptables et qui l’on amené à écrire un livre, Die Kalte Sonne (le soleil froid, actuellement disponible uniquement en Allemand). Ce livre remet en cause la thèse fondamentale du GIEC, à savoir que le réchauffement climatique (on dit “dérèglement” aujourd’hui, par mesure de prudence sans doute) est lié à l’augmentation du CO2, lui-même causé par les activités humaines. Thèse dite du réchauffement anthropique.

Fritz Vahrenholt a publié un article dans le Daily Telegraph en juin 2012 dans lequel il dit :Pendant de nombreuses années je fus un militant du GIEC et de la théorie du CO2. Des expériences récentes avec ce panel m’ont néanmoins obligé à revoir ma position. En février 2010 je fus invité en qualité de relecteur pour le rapport du GIEC sur les énergies renouvelables. J’ai alors réalisé que ce rapport était fait de manière tout à fait non scientifique. Criblé d’erreurs, et édité au final par un militant de Greenpeace. J’en fus outré, me disant que si cela se passait ainsi pour ce rapport, il était possible que cela se passe de la même manières pour d’autres rapports du GIEC. 

La bonne pratique scientifique implique de vérifier ses données. Après tout, les géologues on pu étudier le climat pré-industriel, sur les derniers 10 000 ans, et ainsi isoler les éléments facteurs naturels de modification du climat (natural climate drivers). Mais selon le GIEC, ces facteurs naturels ne jouent quasiment aucun rôle dans le climat actuel et donc nous devrions nous attendre à une histoire naturelle du climat qui serait plate et ennuyeuse. Ce qui est loin d’être le cas : des données provenant de carottes de glace, stalactites, anneaux de croissance des arbres, sédiments océaniques montrent qu’il a toujours existé des variations de température de plus de 1° C, avec des phases chaudes et froides alternant sur un cycle de 1000 ans. Ces cycles sont par exemple les périodes chaudes de l’âge de bronze voici 3000 ans et de Rome voici 2000 ans (époque de la conquête romaine des Alpes, ndt). Pendant l’optimum climatique du Moyen Age autour de l’an mille, le Groenland était colonisé et on faisait du vin en Angleterre. Suite à cela le Petit Age de Glace sévit du 15ème au 19ème siècle. Toutes ces fluctuations eurent lieu avant le C02 anthropique. 

En se basant sur la reconstruction du climat à partir de sédiments profonds de l’Atlantique Nord, le professeur Gerard Bond a pu découvrir que ce cycle climatique de 1000 ans existait en parallèle avec les cycles solaires, dont ceux de Eddy qui – devinez quoi – durent 1000 ans. Donc c’est en fait le soleil qui cause les fluctuations climatiques de ces derniers 10 000 ans. 

Vahrenholt fait ensuite référence aux travaux de Svensmark (voir cet article sur Rhubarbe.net) sur le possible lien entre activité solaire et couverture nuageuse, cette dernière ayant un effet direct sur le climat, et conclu l’article en disant : D’abord, nous avons besoin de recherche sérieuse sur les facteurs naturels de variation climatique. Ensuite, la cause probable du réchauffement au cours des décennies à venir (l’activité solaire, ndt) nous donne le temps de convertir nos sources d’énergie de manière planifiée et durable, sans passer par l’appauvrissement massif que l’on nous promet actuellement… Le choix n’est plus entre une catastrophe climatique mondiale et la croissance économique, mais entre la catastrophe économique et le bon sens.

Bien entendu, Vahrenholt n’est pas le premier scientifique à remettre en question la thèse du réchauffement anthropique (voir par exemple cette interview de Vincent Courtillot) mais ce qui frappe ici est la stature particulière du personnage : éminent écologiste, scientifique, homme politique et chef d’entreprise, tout à fait intégré à l’establishment allemand, et qui n’a a priori rien à gagner à cracher dans la soupe. Ce qui rend son témoignage d’autant plus important.

 

NB : Une page très instructive sur les optimums climatiques et le petit age glaciaire :http://www.glaciers-climat.com/le-petit-age-glaciaire.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


    • JL JL 24 janvier 2013 09:41

      Bonjour Vincent Verscoore,

      j’ai lu votre article en modé. Vous levez là un lièvre, intéressant.

      Alors, je récapitule, il y aurait deux possibilités : réchauffement anthropique ou réchauffement naturel.

      De fait, un grand canal est opportunément en train de s’ouvrir au milieu de l’Arctique, pour le plus grand bonheur des industries minières et des transports maritimes !

      Je vous propose une autre hypothèse : la première explication à cet étrange phénomène ayant fait long feu (*), nos experts es enfumage en ont trouvé une nouvelle : c’est normal !

      Moi je ne trouve pas ça normal.

      A tout hasard, je signale aux lecteurs intéressés ce que j’ai écrit sur le sujet il y a deux ans, dans cet article et dans mes propres commentaires : C’est quoi un réchauffiste ?

      (*) Je n’aime pas cette expression qui ne devrait pas s’employer au second degré. On dit d’une charge explosive qu’elle n’a pas fait long feu, et par analogie, au second degré quand les circonstances s’y prêtent. En revanche, au négatif, on ne sait pas ce que ça veut dire : est-ce que ça a duré dans le temps ? Est-ce que ça a fait pschitt ? Deux chose a priori contradictoires. Si je l’utilise ici, c’est que la supercherie a à la fois duré dans le temps et est en train de faire pschitt.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 24 janvier 2013 10:02

        Bonjour VH,

         " J’en fus outré, me disant que si cela se passait ainsi pour ce rapport, il était possible que cela se passe de la même manière pour d’autres rapports du GIEC. " Yves Cochet a fait la même observation à l’assemblée dix ans durant à propos de l’OCDE qui annonçait toujours des chiffres de croissance avec des prévisions infinies sur le papier dans notre monde fini... ?

        Cette mascarade n’a pour objectif que de nommer un pantin président et le rémunérer grassement afin que la plaisanterie puisse durer le plus longtemps possible. Jusqu’à aujourd’hui, ça marche encore et ne se voit pas trop puisque l’élite fait la sourde oreille et le peuple ronfle devant la télé mais...

        Les institutions faisant autorité participent donc à pilonner les conclusions du rapport, occultant ainsi toute réflexion. A ce rythme, nous ne pouvons douter du poids de pollution dont les hommes sont directement responsables, et croire qu’il intervient à contre ou dans le sens de la fluctuation naturelle. L’homme n’est donc que l’étincelle qui fera déborder le vase de Soisson...

        Tout est alors question de temps et là...peut être serons nous déjà tous morts, qui sait ?


        • Deneb Deneb 24 janvier 2013 10:03

          Les carbocentristes sont de plus en plus mal. De plus en plus de scientifiques se désolidarisent du GIEC. Après avoir été pris en flag dans Climategate ou l’occultation de l’optimum médieval dans le celebre graphe en forme de crosse de hockey, la science cède la place à la politique et aux finances au sein de cet organisme.

          Ce n’est guère étonnant, quand on voit le mépris que ces tenants de la pensée unique opposent aux arguments purement scientifiques du mathematicien Benoît Rittaud, qui ose contester la méthode du calcul de la température globale. La vidéo a été censuré, si quelqu’un sait où on peut trouver l’intégralité de l’émission « 28 minutes » de l’Arté, il serait de l’utilité publique de raviver le lien. D’ailleurs une censure aussi flagrante c’est quand même exceptionnel, enfin , j’espère.

          Avec des méthodes pareilles, embellissement des statistiques, trucage des chiffres, censure des opposants, le GIEC a définitivement perdu toute crédibilité scientifique. Je me méfie des conspirationnismes, mais là, c’est plus que flagrant que l’on nous même en bateau.


          • benou630 benou630 24 janvier 2013 12:25

            Bonjour,

            J’étais sur le point de « plusser » votre message mais le « Je me méfie des conspirationnismes » m’a fait reculer. Les « conspirationnistes » : vous voulez parler de ceux qui essaye de penser par eux-même et dont je me félicite de la présence sur Agoravox ? Etes-vous naif au point de penser qu’il n’existe pas d’être humain capable de se réunir sécretement pour réaliser lors sombres dessins. Je ne le pense pas. Alors, de grace, pourriez vous à l’avenir éviter cette expression digne des médias mainstream. Cordialement.


          • Deneb Deneb 24 janvier 2013 13:08

            Voir des conspirations de partout est aussi idiot que de n’en voir nulle part.


          • Deneb Deneb 24 janvier 2013 13:22

            Benou630 : « j’étais sur le point de plusser ... »

            Vu tous ceux qui atteignent systématiquement les plussages astronomiques sur Agoravox, je préfère être moinssé, comme la plupart de commentaires pertinents et constructifs. Je ne suis pas agoravoxiquement correct et je ne cherche surtout pas à le devenir.


          • benou630 benou630 24 janvier 2013 16:31

            Votre refus de « voir partout des conspirations » doit rendre nos élites (économiques, médiatiques, politiques,...) béats d’aise. Je ne suis pas paranoïaque (à priori), mais il me semble que les systèmes actuels de gouvernances (économiques, médiatiques, politiques,...). Là où se situe la réalité du pouvoir, ne fonctionnent que dans le secret feutré des palaces 5 étoiles. Je veux bien admettre que ces gens ne cherche pas systématiquement à nuire au bas peuple, quoique..mais au minimum ils agissent selon leurs intérêts qui ne sont pas ceux de l’immense majorité..

             


          • Deneb Deneb 25 janvier 2013 08:44

            Le pouvoir sait que les gens adorent les histoires de conspirations, ils ont donc tout intérêt à semer la confusion en inventant et en alimentant certains pour justement noyer les vraies dans la masse.


          • joletaxi 24 janvier 2013 10:08

            @ l’auteur

            certes ,la contribution de Mr. Vanrenholt est importante du fait de son parcours.
            Mais cela fait plusieurs années que cette polémique fait rage dans les milieux anglosaxons, et il y a une flopée de scientifiques de haut vol qui ont dénoncé les dérives du GIEC.

            Par contre, encore une fois, les gens qui contestent les conclusions du GIEC n’ont pas à apporter de théories alternatives, elles-mêmes sujettes à controverse.
            Il est plus pertinent de dire que l’on ne comprend pas,que les modèles érigés en bréviaire dictant toute notre politique économique n’ont montré aucune aptitude à prévoir quoi que ce soit, la stagnation des t° depuis 15 ans en est un exemple.

            Mais le plus important, selon moi, dans les propos de Mr ; Vanrenholt, sont ses conclusions sur la politique de transition énergétique.
            Voir un co d’une entreprise majeure dans le renouvelable venir expliquer que après quelques années de retour d’expérience, cette politique est désastreuse à tout point de vue, devrait, sinon faire réfléchir,on peut rêver, du moins rendre nos décideurs circonspects sur les promesses du lobby très puissant qui s’est constitué avec nos impôts, et qui compte bien continuer à nous tondre.
            l’adresse de Obama sur le sujet , en complète déconnexion avec les réalités, montre que cette clique a pénétré au coeur même de nos institutions

            @Jl

            Moi je ne trouve pas ça normal.

            votre soucis de normalité nous a donné Normal premier, belle réussite


            • JL JL 24 janvier 2013 11:12

              le taxi,

              allons allons, ne mélangez pas tout. Nous avions le choix entre peste d’un coté et peste plus choléra de l’autre. Libre à vous de préférer l’anormalité.


            • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 24 janvier 2013 10:22

              Salut à tous,

              On peut heureusement toujours trouver le bouquin de Rittaud, « le Mythe Climatique ». 
              Extrait du site glaciers-climat dont je donne la référence dans l’article :
              « Comme on le voit, l’image traditionnelle d’une chaîne alpine fortement et continuellement englacée depuis la fin de la dernière glaciation est à relativiser. Le fait que la découverte des glaciers ait eu lieu au cours de la crue du Petit Age glaciaire, commencée vers 1600, a alimenté cette image des glaciers « naturellement » plus vastes qu’aujourd’hui. Mais, en réalité, les glaciers alpins ont été moins étendus que maintenant durant plus de la moitié de ces dix derniers millénaires ! »

              Il faut bien distinguer le problème de la pollution - on ne peut plus réel - et celui d’un réchauffement qui serait lié à cette pollution. 

              • Radix Radix 24 janvier 2013 10:38

                Bonjour

                C’est une confirmation de ce que les historiens connaissaient depuis longtemps : le climat n’a pas attendu que l’homme invente le moteur à explosion pour varier considérablement.

                Les tripatouillage du GIEC ont essayé de cacher ces variations et volontairement ignoré l’influence du soleil sur le climat (un comble) pour nous faire avaler une théorie plus politique que scientifique !

                Qu’un Jean Jouzel soit accablé de récompenses et que de l’autre on jette aux chiens un Vincent Courtillot, avait suffit à me faire comprendre la technique de l’arnaque.

                Radix


                • joletaxi 24 janvier 2013 11:46

                   Libre à vous de préférer l’anormalité.

                  encore faudrait-il que vous définissiez ce qu est la normalité selon vous ?
                  Il a certainement fait plus chaud que maintenant à l’époque romaine,et c’est quasi hier,était-ce normal.
                  Et il a fait plutôt froid et désagréable il y a 300 ans, était-ce normal.

                  La presse US fait ses titres d’une sécheresse catastrophique(un déficit de production de céréales de 15 %)Elle a oublié le dustbowl ? ou bien cet épisode était lui normal ?

                  En fait, on comprend que ce que vous ne pouvez envisager ,c’est le changement, sauf dans le sens de vos convictions.

                  Il n’y a aucune raison pour que nous limitions notre usage de l’énergie par son renchérissement artificiel,cela procède ,au vu des derniers développements( les t° stagnent ,voire baissent depuis 15 ans),plus d’une illumination sectaire, que d’une analyse rationnelle.


                  • JL JL 24 janvier 2013 12:01

                    taxi,

                    lisez bien, et ne déformez pas, svp.

                    J’ai dit : « Nos experts es enfumage ont dit : c’est normal. Moi je trouve pas ça normal ».

                    Expliquez moi pourquoi un réchauffement d’origine ’normale’, est insensible sous nos latitudes et capable de faire fondre dans le même temps aussi vite et autant la calotte glaciaire ? Et on en reparle.


                  • joletaxi 24 janvier 2013 15:41

                    Expliquez moi pourquoi un réchauffement d’origine ’normale’, est insensible sous nos latitudes et capable de faire fondre dans le même temps aussi vite et autant la calotte glaciaire ? Et on en reparle

                    il faut être précis JL

                    votre question contient des assertions factuellement fausses

                    un réchauffement d’origine normale
                    personne ne sait ce qu’est la normalité, d’autant que personne n’a une explication concluante sur les causes des évolutions climatiques, juste des théories,dont aucune ne fait unanimité.

                    insensible sous nos latitudes ?
                    je veux bien vous croire, mais il ne faut pas chercher bien loin pour trouver des tas d’indices d’un changement,les vendanges, la limite de croissance des arbres en montagne, la fonte de glaciers, etc.

                    aussi vite et autant la calotte glaciaire ?
                    aussi vite, je n’en sais rien, d’autant qu’elle se reforme tout aussi vite.
                    autant, je n’en sais rien, tout indique qu’il y a eu dans le passé des périodes à faible englacement.
                    je n’ai pas d’explication définitive, mais je constate que les modèles climatiques sur lesquels sont basées toutes les prédictions de poele à frire, ont été incapables de prévoir les records d’xtend de banquise en antarctique.Bien, sur, les fidèles continueront à prétendre que çaq fond comme jamais, ce qui est bizarre tout de même quand la banquise s’accroit chaque année ?

                    Et ces fameux modèles, qui font des prévisions dont la fourchette de t° globale de 2 à 6°,de montée des océans de 20 cms à 6 mètres ( on remarquera l’excellence de la prévision) sont à la base de politiques économiques suicidaires pour l’Europe,qui non seulement sont une des causes principales du chomage, de l’installation de la pauvreté, de la précarité,sans que cela aie eu la moindre influence sur l’augmentation mondiale des émissions de CO2.

                    J’entendais l’autre jour une journaliste commenter l’adresse de Obama sur le climat et les énergies renouvelables.Elle vantait son implication qui aurait permis de diminuer les émissions US de 8%, ce qui est incontestable, laissant supposer que cet exploit(l’europe avec son fatras de législations et taxes absconses, et malgré l’effondrement des économies de l’est, voit ses émissions augmenter) serait du aux renouvelables.
                    mais les renouvelables n,ont eu aucune influence sur l’utilisation des énergies fossiles, et ce gain(si tant est que l’on considère cela comme un gain) est entièrement du au remplacement du charbon par le gaz de schiste dans les centrales, leur exploitation massive ayant entraîné une chute dramatique des prix.

                    Mais pourquoi changer une politique gagnante ?
                    paraît qu’il faut toucher le fond pour rebondir... ou se noyer


                    • ecolittoral ecolittoral 24 janvier 2013 16:13

                      Azote : 78%, Oxygène 21%. Total 99% de notre atmosphère !

                      CO2....0,003%. Utilité : croissance du monde végétal terrestre et marin.
                      Le règne animal repose sur le ,végétal qui ne « tient » qu’avec 0,003% de CO2.
                      C pour le végétal, O2 pour l’animal.
                      Ma conclusion : Espérons que la quantité de CO2 ne diminue pas. Sinon...

                      Réchauffement de la troposphère(pas de la stratosphère) soit 15 Kms d’épaisseur.
                      150 ans à brûler de l’énergie pour produire, se déplacer, se chauffer, communiquer...
                      Aujourd’hui, en récession, nous consommons encore 80 millions de barils/jour. Avec à peu près l’équivalent en charbon. Il faut ajouter le gaz mais je n’ai pas de chiffres.
                      Ma conclusion : On réchauffe correctement la « maison troposphère ».
                      En haut, 20 millions de décollages/année.
                      En bas et à tous les étages de moins 50 mètres à plus 15 Kms.

                      Brûler ces quantités gigantesques d’énergies depuis si longtemps, sur une « faible » épaisseur (15 Kms) ça réchauffe.
                      Conclusion : Vu l’augmentation des prix de ces énergies(sur la durée), on brûlera moins, donc on chauffera moins, donc « ça » va refroidir, donc on risque de se peler.

                      LE CLIMAT !!!!!!!
                      Le quel ? Pour avoir étudié (superficiellement) LES climats, je sais qu’il y en a au moins 32 !
                      Jusqu’aux douze principaux, j’ai compris. Au delà....
                      Leçon apprise à l’école quand j’étais gamin :
                      La France est baignée par trois climats :
                      - Le climat océanique,
                      - Le climat continental,
                      - Le climat méditerranéen.

                      OU SONT LES INFORMATIONS DE BASE QUI PERMETTRAIENT A CHACUN DE SE FAIRE UNE IDEE ?

                      Est ce que ces données que j’ai fourni plus haut sont des vues de mon esprit ?
                      C’est possible ! Peut être l’âge !

                      Ah oui, j’allais oublier !
                      Pour ou contre : CO2, puits de carbone, sommet de Kyoto, réchauffement climatique(?),
                      catastrophes, 2050, 2100, % X ou Y, taux...
                      Je m’en fout !


                      • lulupipistrelle 24 janvier 2013 17:55

                        Salut l’auteur, 


                        Merci de nous faire connaître ce scientifique, et de résumer sa thèse... 



                        J’avais lu un bouquin très instructif : La révolution industrielle du Moyen-Age, Jean Gimpel, Points, qui détaillait des conditions climatiques et les cultures qui en résultaient...

                         Il apparaissait :
                        - que l’Europe avait connu, au Moyen Age, un climat plus chaud... sans dommage,au contraire
                        - que dans la période historique, il y avait eu des variations climatiques aussi rapides que ce qu’on nous prédisait pour le siècle avenir, et que l’on s’était adapté.. 



                        • chria chria 1er février 2013 15:32

                          Vous appelez cela une thèse ? C’est juste une éructation pour journaliste. S’il veut en faire une thèse, qu’il l’écrive et la soumette à ses pairs.

                          Sur le climat passé évidemment qu’il a fluctué, cela n’a rien à voir avec la théorie du RCA. Pour preuve, on dégageait des GES anthropiques avant ? Non. Donc y’a rien à comparer.
                          Plus chaud pour les sociétés du Moyen-Age que les grands froids, effectivement que c’est mieux, y’a même pas à s’adapter, c’est juste le top !
                          Aujourd’hui la situation est complétement différente et quand on parle d’adaptation c’est pour des épisodes extrêmes qui deviendraient la norme. Rien de cela n’est arrivé durant l’histoire humaine.


                        • revenant 24 janvier 2013 19:58

                          Cela fait des années que beaucoup de scientifiques émettent des doutes sur les conclusions du GIEC, ils ont étés dénigrés, raillés, salis, insultés et avec eux tous ceux qui soutenaient des thèses alternatives au GIEC.
                          Négationniste étant le terme le plus employé depuis quelque temps, le baratin des journalistes et leurs désinformations systématiques autour « du réchauffement climatique d’origine anthropique » a fini par persuader l’opinion publique que nous sommes responsable et que nous devons payer...
                          John A. Eddy cité dans cette article a subit le même sort que les sceptiques quand il a mis en évidence que la constance solaire était un mythe et que le soleil avait de temps en temps des minimums de type Maunder ou Spörer...
                          Cela se produit environs tout les 400 ou 500 ans, une pétition a été lancé pour que le minimum que nous vivons actuellement porte son nom...
                          Ce minimum ne fait que commencer avec ce cycle 24 et c’est le cycle 25 qui semble nous mener vers un minimum de type Maunder ce qui fait dire à beaucoup de scientifiques que nous allons nous diriger vers un petit age glacière...

                          John A. Eddy


                          La NASA : Nous pouvons être au bord d’un événement « Mini-Maunder »

                          Minimum de Maunder

                          Ice Age Now


                          • chria chria 1er février 2013 15:35

                            Si on peut railler le Giec parce qu’il émet des hypothèses, que pensez de ceux qui prévoit un PAG ? Non mais qu’est-ce qu’on rigole !


                          • chria chria 1er février 2013 15:26

                            Pour quelques scientifiques qui critiquent le fonctionnement du Giec, vous en avez plein d’autres qui s’en contentent. Or la majorité des scientifiques ne sont pas des écolos décidés à bouffer du libéral et à imposer une dictature de taxe verte... Et chaque année, de nouvelles données, de nouvelles études, viennent confirmer la thèse du RCA, alors que RIEN ne vient la remettre en cause. C’est pourquoi les arguments que l’on trouve en ce moment de la part des climato-sceptiques sont tous des raisonnements fallacieux tentés de discours politiques. Des arguments à la con, y’en a plein, dans tous les sens (ex : http://www.independent.co.uk/environment/climate-change/exclusive-billionaires-secretly-fund-attacks-on-climate-science-8466312.html

                            Ce monsieur Varenholt a clairement pété son cablon : le Giec dit que les facteurs naturels tel que le soleil sont les moteurs du climat, mais que depuis qu’on a un réchauffement et les GES, ces facteurs là ne peuvent expliquer la hausse des temp alors que les GES si. Donc ce monsieur ment et manipule sans vergogne, pourquoi ? De plus il dit Donc c’est en fait le soleil qui cause les fluctuations climatiques de ces derniers 10 000 ans.
                            Et alors ? Les GES d’origine anthropique sont récents, si le cycle solaire vient se rajouter aux GES alors cela sera encore pire... Car ce monsieur d’un coup nous explique que les GES n’ont et n’auront pas d’effet sur l’atmosphère. Il a vu cela où ?
                            Bref son seul but est d’utiliser quelques arguments pour mettre le doute sur la science climatique et ainsi proposer sa vision du développement économique qui ne semble pas correspondre avec celle des verts. Mais bon, est-ce que le monde est aujourd’hui à la botte des verts, est-ce qu’on a arrêté de pomper u pétrole ? Et bien non.
                            Vous ne trouvez pas cela bizarre ? Si les scientifiques du climat étaient si mauvais et les écolos de si méchantes personnes, on serait tous aujourd’hui à la bougie ! 

                            Si vous voulez débattre sur ce sujet et de l’avenir énergétique de la planète, bien vous en prenne. Si la théorie scientifique ne vous plaît pas, faite en une autre, publiez ! On a hate de lire tout ça.
                            De toute façon il y a toujours des gars qui vendront du pétrole et ces gars là, même fasse à l’évidence, continueront de dire que ce n’est pas eux, et à trouvez des bons mots et des phrases chocs. Donc dans tous les cas, on va en cramer du pétrole !
                            Vous pouvez être content.

                            -------------------------------

                            Ah citer Rittaud faut quand même l’oser celle-là !
                             smiley

                            @l’auteur
                            "l faut bien distinguer le problème de la pollution - on ne peut plus réel - et celui d’un réchauffement qui serait lié à cette pollution. « 
                            Mais de quoi parlez-vous ? En général, les particules fines refroidissent !
                            Vous ne semblez pas bien au courant pour quelqu’un qui parlent de climat.

                            @JL : »réchauffement anthropique ou réchauffement naturel."
                            Et pourquoi pas les deux ? Rien ne l’interdit, et au contraire. Si depuis le El nino de 1998 on est resté sur un plateau au niveau des temp mondiales, c’est aussi parce que c’est le calme absolu chez les facteurs naturels : pas de nino, soleil en berne, etc. + pollution chinoise... Il faut savoir que suivant la tendance actuelle du réchauffement sur le long terme, la probabilité de retomber sur une année chaude comme 1998 se situe vers 2026. Or on a déjà eu 2005 et 2010 au niveau de 1998.
                            Tous ces facteurs se combinent et à moins que vous ne nier l’effet de serre de certains gaz, si on envoie des doses massives dans l’atmosphère pendant des siècles, lors d’épisodes solaires ou océan/atmo fort, ça va cogner sec ! ! ! !

                            Il n’y a pas de conspiration là derrière, c’est juste de la physique et du bon sens.


                            • Alex 20 février 2013 22:20

                              Bonjour,

                              Pour moi le raisonnement scientifique suit le cycle suivant :
                              1) Observation de phénomènes physiques ( exemple : fonte des glacier,s augmentation de la température en plusieurs points du globe ..etc...)
                              2) Analyse et « invention » d’une explication plausible ( ex : la concentration de CO2 a fortement augmenté récemment et l’augmentation rapide de la température semble fortement corrélée avec cette augmentation.
                              3) Construction d’une théorie pour argumenter cette explication.
                              4) Construire un modèle et vérifier sa cohérence avec les données connues
                              5) Faire des prévisions avec ce modèle
                              Le GIEC a très bien fait tout cela

                              Mais ce n’est pas terminé.
                              6) Déterminer quelles observations serait de nature à invalider le modèle et donc la théorie (Toute théorie ne peut être qualifiée de scientifique que si il est possible d’imaginer une expérience ou une observation susceptible de l’invalider)
                              Ma question est : Quelles conditions devraient être remplies pour que les modèles du GIEC soient déclarés invalides ?

                              La divergence entre le faisceau de prévisions des membres du GIEC en 2000 et les mesures de températures est assez important aujourd’hui. Quant ces observations, si la tendance à la stagnation, voire à la baisse des températures se poursuit, pourront-elles être considérées comme une preuve de l’invalidité de l’ensemble des modèles du GIEC ?

                              Si vous avez des éléments de réponses merci de bien vouloir nous les communiquer

                              Cordialement.
                              Alex

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès