Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima climatique

Fukushima climatique

L'insouciance est plus forte que la conscience. Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), les émissions de dioxyde de carbone au niveau planétaire, loin d'esquisser un fléchissement, ont atteint un niveau jamais connu. Enfermée dans une course folle au profit, l'humanité se prépare un destin à court terme des plus agités. Il est désormais quasiment acquis que le réchauffement climatique dépassera les + 2°C, ouvrant ainsi la porte à des "perspectives lugubres" selon les propres mots de l'AIE.

Pudiquement, l'AIE estime que la tendance actuelle laisse craindre que le seuil "dangereux" des deux degrés de plus soit franchi. De nombreux scientifiques tablent en fait sur une hausse des températures située entre +2 et +4°C.

Malgré toutes les mises en garde, l'économie mondiale a raté son virage vers un système décarboné. Le retour à la croissance mondiale en 2010 a coïncidé avec une très forte augmentation des émissions de CO2. Mais peut-on parler de croissance quand cette marche en avant se traduira mécaniquement par plus de misère pour une partie de l'humanité : montée du niveau des mers, multiplication des aléas climatiques … ?

Carpe Diem. De la même façon que pour le nucléaire le diktat des bénéfices et du confort présent l'emporte largement sur la sagesse. Le jour où la prise de conscience s'effectuera il sera trop tard pour revenir en arrière. Salué en son temps, le rapport de Nicholas Stern sur les conséquences du changement climatique a été rangé avec soin dans un fond de tiroir.

Pourtant, les signaux d'alarme se multiplient. La semaine dernière, un rapport du gouvernement australien concluait que d'ici un siècle, le niveau de la mer pourrait avoir monté d'environ 1 m, à cause du réchauffement climatique. Or, 634 millions de personnes, essentiellement en Asie, vivent sur les côtes à 10 mètres ou moins du niveau de la mer.

Problème climatique et crise énergétique sont étroitement liés. En 2008 et 2010, le département de la défense américain publiait deux rapports (Joint operating environment) aux conclusions identiques. Une crise énergétique est imminente, faute d'extractions pétrolières suffisantes pour faire face à la demande mondiale. De façon très pragmatique les auteurs voient dans cette situation un risque majeur d'embrasement de la planète. Les analystes considèrent les conséquence du réchauffement climatique comme la première menace pour la sécurité des Etats-Unis, loin devant le risque terroriste.

Pas plus qu'hier lorsqu'on a laissé construire des centrales nucléaires à tout va dans un pays très exposé aux risques sismiques, on ne pourra dire demain à propos du réchauffement climatique qu'on ne savait pas.


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • xray 31 mai 2011 16:28


    Énergies 

    Nucléaire ou autres, le véritable problème se situe dans la croissance démographique imposée par les curés. 

    D’ailleurs, les curés sont optimistes ! Ils affirment que 20 milliards d’habitants sur la planète,  c’est possible. (Les curés vivent de la misère qu’ils produisent.) 

    L’hypocrisie religieuse 
    http://echo-athees.over-blog.com/ 

    L’EUROPE des curés
    http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 

    DEPUIS 5 000 ANS ! QUOI DE NEUF ? 
    http://echo-agnostiques.over-blog.com/article-depuis-5-000-ans-quoi-de-neuf-55838469.html 



    • chuppa 31 mai 2011 19:00

      totalement hors contexte , un vrai connard


    • rastapopulo rastapopulo 1er juin 2011 13:33

      Dicter aux pauvres qui font plus d’enfants, le rêve hein !

      Que la population se stabilise avec l’élévation du niveau de vie n’est qu’un détail évidement puisque le développement c’est mal.

      Il faut donc diminuer la population de force en toute logique...

      Tiens le malthusianisme ne vient pas de l’impérialisme depuis sa naissance ?

      C’est curieux mais ce new age dégoulinant omet le pédigrée de ses idées. 


    • Richard Richard 31 mai 2011 16:58

      Ces prévisions sont basées sur des modèles numériques qui tiennent pour acquis l’influence du CO2 sur le climat.

      Depuis plusieurs années maintenant, les observations (et non des modèles) mettent en évidence le lien entre l’évolution climatique et les oscillations océaniques multidécennales.

      http://www.pensee-unique.fr/


      • Bilou32 Bibi32 31 mai 2011 19:38

        Même si le CO2 n’a qu’un impact limité sur le réchauffement, ce n’est pas une raison pour continuer à bouffer en moins d’un siècle toutes les réserves d’énergie fossile que la nature a mis des millions d’années à fabriquer... Le risque même modéré ne doit pas d’être négligé.


      • chuppa 31 mai 2011 19:02

        Les moins s’accumulent et prouvent encore une fois que la majorité n’est pas prête à une décroissance organisée. Tant pis ce sera la décroissance forcée... Be ready !


        • Laratapinhata 31 mai 2011 19:18

          Pour qui ?


        • Bilou32 Bibi32 31 mai 2011 19:42

          Décroissance forcée pour tous Laratapinhata, mais surtout pour ceux qui consomment le plus, logiquement.


        • Laratapinhata 1er juin 2011 01:22

          Avec la crise, la décroissance forcée a déjà commencé pou moi...Alors , inutile de m’en demander plus.
          C’est la limite de ce genre d’article : la culpabilisation ça ne marche (un peu) qu’en période de vaches grasses.


        • Croa Croa 1er juin 2011 23:07

          « mais surtout pour ceux qui consomment le plus, logiquement. »

          FAUX !
          Plus l’énergie deviendra un luxe plus ceux qui pourront encore gaspiller le feront ostensiblement !

          (Sauf révolution)


        • zadig 31 mai 2011 19:56

          Bonjour,

          Nous sommes dans un monde fini.
          Nous avons déjà dépassés le point d’équilibre.
          Les pénuries se manifesteront d’abord de façon ponctuelle.
          Les choses pourront durer des années.
          Et puis d’un seul coup un évènement catalyseur provoquera la panique.

          Nous entrerons alors dans le chaos et la décroissance brutale.
          Cela durera des années avec des millions (milliards ?) de morts.

          Comme pour les populations animales les choses se stabiliseront
          à l’atteinte du point d’équilibre.

          Le monde sera alors méconnaissable.

          Bonne soirée.


          • perlseb 1er juin 2011 13:37

            Mais non zadig, l’homme va inventer des arbres solaires qui pomperont le CO2 pour rejeter de l’O2 de façon plus efficace que les arbres eux-mêmes...

            Je rigole mais il y en a beaucoup qui croit que l’homme va toujours trouver une solution.

            S’il y a une solution, nos oligarques vont la trouver : pour moi, ça sera un virus mortel répandu sur l’humanité entière, suivi par un repeuplement avec des esclaves clônés et asexués pour une meilleure servilité et un meilleur contrôle de la population mondiale. A quoi servent 6 milliards de râleurs ?


          • rastapopulo rastapopulo 1er juin 2011 13:39

            Donc il faut empêcher l’amélioration du nucléaire, passer sous silence que l’atmosphère a été crée par les plantes (et non le contraire), ne jamais amélioré les capacités de production,...

            Parce que sinon le fatalisme et la sacralisation de la rareté risquerait un débat contradictoire.

            Pas fou hein !


          • rastapopulo rastapopulo 1er juin 2011 13:43

            Magnifique Perlseb. 

            Une vrai pensée d’aristocrate comme le fondateur de la wwFUNDS ( le souverain Philippe d’Angleterre digne héritier du malthusianisme anti-développement) :

            « je voudrait être réincarné en un virus mortelles pour la moitié de la population ».

            ENJOY


          • molloy molloy 31 mai 2011 20:16

            Bonjour,

            Nous sommes dans un monde fini.
            Nous avons déjà dépassés le point d’équilibre.
            Les pénuries se manifesteront d’abord de façon ponctuelle.
            Les choses pourront durer des années.
            Et puis d’un seul coup un évènement catalyseur provoquera la panique.

            Nous entrerons alors dans le chaos et la décroissance brutale.
            Cela durera des années avec des millions (milliards ?) de morts.

            Comme pour les populations animales les choses se stabiliseront
            à l’atteinte du point d’équilibre.

            Le monde sera alors méconnaissable.

            Bonne soirée.

            Pas mieux, si ce n’est que les choses ne dureront pas des années. Nous y sommes.

            Les catastrophes climatiques n’ont jamais été aussi nombreuses et aussi extrêmes.

            Le grand emballement a commencé.


            • Pierre 31 mai 2011 23:20

              « Les catastrophes climatiques n’ont jamais été aussi nombreuses et aussi extrêmes. »

              C’est faux.
              Relisez les bouquin d’Emmanuel Garnier « Les dérangements du temps ».
              Et voyez les graphes qui montrent que les ouragans sont en diminution.. comme bien d’autres calamités d’ailleurs.

              Les médias. Encore les médias qui racontent n’importe quoi.


            • guibus 1er juin 2011 05:58

              Evidemment si vous en etes réduit à prendre les historiens pour des climatologues ...

              Ils n’ont pas attendu Emmanuel Garnier pour aller chercher dans les archives historiques.


            • rastapopulo rastapopulo 1er juin 2011 13:44

              La pauvre qui n’a jamais vécu un minimum climatique.
               
              Répétons « le climat a toujours été stable avant l’industrialisation » 1 millions de fois.


            • Croa Croa 1er juin 2011 23:16

              « Encore les médias qui racontent n’importe quoi. »

              Dis Pierre,
              t’as aussi de la merde dans les yeux ? 

              Parce qu’au point où nous en sommes nous n’avons besoin ni des médias ni des savants désormais !  smiley


            • rastapopulo rastapopulo 1er juin 2011 13:45

              Balèze les romains et les minoens. Des usines cachés tout partout.


            • rastapopulo rastapopulo 1er juin 2011 13:54

              « Il y a pas plus écolo qu’une banque » disait un aristocrate. Vous avez choisi votre camp. Ce sera l’impérialisme et la sacralisation de la rareté au détriment des peuples non-développé.

              "Au même moment où Al Gore lançait son film en Europe, Sir Stern -il faut l’appeler ainsi car la Reine l’a fait chevalier- lançait son grand rapport sur l’urgence pour lutter contre la dérégulation du climat, de créer des marchés mondiaux d’échanges des titres d’émission de carbone. Sir Stern, qui était encore à ce moment-là secrétaire du Trésor de Sa Majesté, s’est depuis rapproché de ceux qui lorgnent sur ce marché juteux puisqu’il est désormais conseiller spécial de HSBC, une des banques historiques de l’empire colonial britannique. Il n’a fait que suivre Al Gore à la City de Londres, puisque l’ancien vice-président américain préside un fonds hyper spéculatif (hedge fund) basé à Londres. Beaucoup de points communs pour les deux hommes, et Al Gore avait aussi travaillé de près avec le gouvernement français : son film avait été promu par le ministère de l’Ecologie et des milliers de DVD avaient été diffusés dans les lycées de France.« 

              Vous pourriez aussi gratter du coté de teddy Goldsmith nommé »parrain de l’écologie mondiale" par le monde à sa mort en 2009. Un bon financier malthusien aristocrate comme il vous faut apparemment.

              Sinon plus sérieusement, si les même efforts étaient mis pour l’agriculture bio + protectionnisme environnementale pour favoriser nos normes de pollution (tout en poussant ceux qui veulent commercer avec nous à avoir des normes strictes de pollution), nous serions un exemple pour l’humanité au lieu d’être des petits dictateurs mondialistes.

               


              • rastapopulo rastapopulo 1er juin 2011 13:56

                Ah oui j’oubliais :

                Qu’est ce qui explique la chute (relative tout comme les hausses) de la température mondiale entre 1950 et 80 en plein 30 glorieuses SVP ? 


                • chria chria 1er juin 2011 18:57

                  ben allez on attend la réponse (au fait si vous pensez que les GES font immédiatement augmenter les températures et si vous avez oubliez qu’en 1950 on partait d’un sommet, la réponse n’en sera que plus croustillante...)


                • @politique @politique 9 juin 2011 05:26

                  Eh pierre !

                  Donc puisque la nature est par essence instable et imprévisible, Notre comportement de masse et son impacte sur l’environnement est sans aucune importance.

                  Bravo !

                  En suivant ton raisonnement, s’il pleut averse sur de toi, je peux te cracher dessus autant qu’il me plaira, cela n’aura aucun impacte supplémentaire...

                  Vivement que je te croise un jour de tempête ; ce sera un plaisir.


                  • @politique @politique 9 juin 2011 05:46

                    Pour Zadic

                    Quel monde est finit ? Ce pourrait être celui de notre espèce, le tien. Quand ce sera le cas, se sera bien fait pour nos grandes gueules d’égocentrique prétentieux.

                    Tu nous prends pour des cadors ? Les univers et tout ce que nous ne serons jamais capable de

                    conceptualiser ont des éternités autrement plus passionnante à déployer que la circonférence de

                    notre nombril.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès