• mercredi 23 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
  Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima, nouvelle fuite d’eau radioactive ! Passez passez, tout va (...)
7%
D'accord avec l'article ?
 
93%
(60 votes) Votez cet article

Fukushima, nouvelle fuite d’eau radioactive ! Passez passez, tout va bien, aucun problème !

Un jour, oui, un jour, il sera trop tard pour pleurer.

Un jour, oui, un jour, il sera trop tard pour reculer.

Les actualités désastreuses en provenance de Fukushima se retrouvent perdues parmi les innombrables articles concernant la CRISE, la DETTE, l’effondrement de l'ÉCONOMIE, les GUERRES et autres RÉVOLUTIONS, l'imposant binôme SARKOZY-MERKEL, l'avenir de l'EURO...

Bref, pendant que les gouvernements du monde s'embourbent dans la finance, que tout ce qu'il reste à sauver est notre SYSTÈME FINANCIER, ce système si parfait, si juste, si égalitaire, si équitable, les conséquences du tsunami de mars 2011 sur la centrale de Fukushima se poursuivent.

En effet, on apprend aujourd'hui, qu'une nouvelle fuite d'eau radioactive est en train de déverser dans la mer.

Bonne nouvelle non ?

Oui, je suis ironique !

Non, on ne nous prend pas pour des cons, car nous le sommes bel et bien, complètement cons, aveugles et stupides !

L'usage des mots est un art, et voilà que l'art est en pleine action.

Que je m'explique, reprenons quelques phrases des quotidiens concernant cette « nouvelle » fuite d'eau.

  • On apprend que « Environ 45 tonnes d'eau fortement radioactive se sont échappées d'un système de décontamination à la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, et une partie s'est peut-être déversée dans l'océan Pacifique voisin » sur le Nouvel OBS.

« L'eau s'est échappée »

« Une partie s'est peut-être déversé dans l'Océan Pacifique »

  • Qu'on se rassure, « La majeure partie du liquide contaminé est restée à l'intérieur du bâtiment abritant le système de décontamination, mais quelque 300 litres auraient coulé vers un caniveau débouchant dans l'océan, a indiqué un responsable de Tepco. » sur Libération.

« Quelques 300 litres auraient coulé vers un caniveau »

  • Mais tout va bien, ne vous inquiétez pas ! « L'eau contenait des substances radioactives comme le césium 137 et l'iode 131, mais à des niveaux "similaires ou légèrement supérieurs" à ceux détectés dans l'eau de mer près du site nucléaire, a-t-il ajouté. » toujours sur Libération.

« des niveaux similaires ou légèrement supérieurs »

Cependant, notons quand même que tous les médias ne s'accordent pas, car :

« Selon le rapport, malgré les traitements, des substances radioactives anormalement élevées restent dans l'eau, avec une teneur en césium 300 fois supérieure aux normes portant sur les eaux usées rejetées d'une centrale nucléaire normale. Quant à la teneur de strontium, le résultat des contrôles n'a pas été encore publié. Cependant selon des statistiques antérieures, la teneur par litre pourrait être 1 million de fois supérieure à la limite légale. » nous dit-on sur CRI online.

« substances radioactives anormalement élevées restent dans l'eau »

« une teneur en césium 300 fois supérieure aux normes »

« la teneur par litre pourrait être 1 million de fois supérieure à la limite légale »

  • Mais encore une fois qu'on se rassure, après tout, ça ne ferait que quelques petits 300 litres en plus, car « 10 000 tonnes d’eau légèrement radioactive ont déjà été déversées dans l’océan Pacifique depuis l’accident du 11 mars 2011. Les tests effectués sur l’eau de la mer auraient démontré que sa radioactivité ne menaçait pas la vie des humains et des animaux… » selon Minute Buzz.

« 10 000 tonnes d’eau légèrement radioactive »

« Les tests effectués sur l’eau de la mer auraient démontré que sa radioactivité ne menaçait pas la vie des humains et des animaux »

Ouf ! S'ils le disent on est sauvé !

Bon remarquons tout de même l'usage abusif du conditionnel, enfin, j'dis ça, j'dis rien...

  • Encore une autre chose étrange... « Une enquête va être mise sur pied pour déterminer l’origine de cette nouvelle fuite. » toujours selon Minute Buzz...

Mais quelques articles du jour d'avant (dimanche) parlaient déjà d'une fissure, voir même du béton qui se serrait littéralement fait attaquer par les substances radioactives...

« Le réacteur numéro 1 est le plus touché. D'après les calculs de l'opérateur, le combustible dans ce réacteur a entièrement fondu. Il aurait percé la cuve et attaqué le béton de l'enceinte de confinement sur une profondeur de 65 centimètres. Et par endroits, le combustible nucléaire se trouverait à moins de 40 centimètres de la coque en acier autour du réacteur, elle-même entourée d'un bâtiment en béton. » selon Europe 1.

Va-t-on faire une enquête sur ce que l'on sait déjà ?

Hmm Hmm intéressant...

  • Notons également qu' à 4 jours d'intervalles la situation n'annonce vraiment rien d'optimiste. Pourtant, selon l'article d'Europe 1, au 1er décembre 2011, « Sceptique, il juge les hypothèses de Tepco "globalement optimistes". Ce virulent critique de la communication de Tepco craint depuis le début que la centrale accidentée produise "des fuites radioactives plus importantes". Au final, "personne ne connaît vraiment l'ampleur des dégâts", résume-t-il. »

« Ce virulent critique de la communication de Tepco craint depuis le début que la centrale accidentée produise "des fuites radioactives plus importantes »

Non, vraiment ? Il craint des fuites, ...radioactives, comme c'est bizarre !

Sceptique, mais optimiste, c'est pas beau ça ?

Ah, l'usage des mots...

« Si la situation à Fukushima semble à peu près stabilisée »

Et donc, 4 jours plus tard, soit le 5 décembre, « Selon Tepco, une nappe d'eau contaminée a été découverte dimanche en milieu de journée autour du système de purification. L'arrêt de ce système a permis apparemment de stopper la fuite, ajoute l'exploitant. Plus tard, les techniciens de la centrale ont découvert une fissure dans une barrière de béton. D'après Tepco, quelque 300 litres d'eau ont pu s'écouler dans un caniveau débouchant dans l'océan avant que des sacs de sable comblent la fissure. » selon Le Nouvel Obs

« L'arrêt de ce système a permis apparemment de stopper la fuite »

« Plus tard, les techniciens de la centrale ont découvert une fissure dans une barrière de béton. » FAUX, archi faux, la fissure a été découverte AVANT !

Zut alors vous suivez ou pas ?

  • Là aussi, on se demande ce qu'il faut croire, car on nous dit « Des techniciens ont été dépêchés sur les lieux pour trouver la cause de cet écoulement qui s'est produit à proximité d'un système de décontamination des eaux usées, a précisé Tepco. » sur La Libre Belgique.

Et sur TVA Nouvelles « Les gestionnaires de la centrale ont envoyé deux techniciens sur les lieux pour trouver la source de l'écoulement radioactif. »

Sur Europe 1, le 1 er décembre « Il ne s'agit cependant que d'hypothèses : nul n'a pu se rendre sur place pour constater les détériorations à Fukushima, car les rayonnements sont trop élevés. Tepco s'appuie donc sur des simulations informatiques, basées sur des mesures prises à distance.

"Il est impossible d'aller regarder à l'intérieur du réacteur, et la plupart des instruments de mesures ne fonctionnent plus", détaille Hioaki Koidi, professeur assistant de physique à l'université de Kyoto, interrogé par le New York Times. »

Et sur Le Point le 1 er décembre « L'opérateur ne peut pour le moment qu'échaffauder des hypothèses à partir de simulations informatiques, sur la base de diverses mesures effectuées par des instruments de télécontrôle. Nul ne peut se rendre compte de visu de l'état réel des réacteurs, à cause de rayonnements si élevés qu'ils interdisent à l'homme d'approcher le coeur des installations.

Il faudra des années avant d'y parvenir. »

Conclusion, entre le 1er décembre, date à laquelle apparemment aucune personne ne pouvait s'approcher des réacteurs à cause des rayonnements, et le 5 décembre, soit 4 jours d'écarts, plusieurs techniciens, deux techniciens ( pour TVA Nouvelles ), ont pu carrément mettre des sacs de sable (? ??) dont j'ai l'honneur de vous afficher l'incroyable photographie rassurante à souhait (et puis c'est bien connu, le sable ça arrête l'eau qui coule hein ???) afin de colmater, que dis-je, « pour empêcher l'eau de s'échapper. » (cf Le Parisen).

Sacs de sable stoppant la fuite d'eau radioactive (rappelons le de 45 tonnes d'eau…)

 

En conclusion générale, retenons que :

Sur 45 tonnes d'eau, seul 300 litres se sont "échappés", grâce à des sacs de sable mis à la hâte par des techniciens qui venaient de découvrir des fissures dans le béton, et ce sans aucun risque pour l'océan, les animaux et les humains.

Et on nous dit quand même qu'il faudra des années pour accéder au site étant donné le rayonnement radioactif...

Heu, c'est moi là, où, on nous raconte vraiment n'importe quoi ?????

Ah, suis-je bête, la première chose à sauver sur cette terre, c'est l'ECO-NO-MIE on vous dit !

Le reste on verra plus tard, spéculons, spéculons, pendant qu'il en est encore temps...

Toutes ces péripéties Fukushimardes me rappellent ce vieux proverbe indien :

« Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été pêché, alors on saura que l’argent ne se mange pas. »

Et oui, messieurs-dames, l'argent ne se mange pas, par contre ils vous mangent, ils nous mangent, et ne laissent pas de miettes derrière lui !

Pendant ce même temps, des bénévoles de Greenpeace pénètrent les centrales nucléaires pour vérifier leur sécurité, …

Car pendant ce même temps, nos lauréats à la présidentielle font du nucléaire une arme de campagne électorale, « le nucléaire s'est le vivier économique de la France », et comme dirait notre bon vieux président Sarkozy, « on ne va tout de même pas revenir à l'époque de la bougie ».

Et bien à choisir entre la mort par empoisonnement invisible de toutes les espèces animales, végétales, et donc également des humains, et la vie, revue et corrigée avec un moins de confort, mon choix est fait, je préfère la Vie, tout simplement, au confort destructeur et vicieux.

Sortir du nucléaire n'est pas un choix ECONOMIQUE, c'est un choix VITAL, qu'on le veuille ou non !

Alors, nous avons le choix entre être égoïstes aujourd'hui, ou mourir un des ces quatre sans même s'en apercevoir !

L'argent, nous fera-t-il jusqu'au bout faire n'importe quoi ?

Jusqu'à quand, jusqu'à quel point, l'argent, sous prétextes d'économie, de marchés, de finances, de dettes, de puissance, nous fera-t-il nous soumettre  ?

L'avenir de nos enfants, qu'ils disent, mais l'avenir de nos enfants commencent par l'avenir de la planète, et pas de l'économie !

Qu'on se le dise !

Coluche, Sois Feignant :

"A toi l'enfant qui vient de naître,
Je dois dire pour être honnête
Que ce n'est pas en travaillant
Qu'on trouve le bonheur sur Terre.
J'en veux l'exemple que mon père
Qui vit le jour d'son enterrement
Qu'il était l'plus riche du cimetière."

Je vous conseille également d'aller vous renseigner sur le "syndrome chinois"...

A bon entendeur...




par Cinquiemevitesse (son site) mardi 6 décembre 2011 - 27 réactions
7%
D'accord avec l'article ?
 
93%
(60 votes) Votez cet article

Les réactions les plus appréciées

  • Par pensesy (---.---.108.158) 6 décembre 2011 11:38
    pens4sy

    c’est a pleurer, les gens s’en foutent, ils croient les infos de la télé. Discuter avec eux est frustrant, la plupart n’ont aucune idée de se qui se passe et le sujet se resume a :
    on n’y peut rien
    toutes les technologies font des morts
    en France ça n’arrivera pas
    et bien sur... le coup de la bougie qui nous menace, argument massue du naboleon.

  • Par Aldous (---.---.239.209) 6 décembre 2011 11:36
    Aldous

    merci pour cet article 5e vitesse.

    Les sacs de sable sont de la haute technologie du moins dans le domaine nucléaire, comme l’a montré aussi l’inondation de la centrale de fort Calhoun cet été.

    Des sacs magiques puis qu’avec quelques dizaines d’entre eux on parvient à contenir 45 tonnes d’eau dont la très très très faible radioactivité à néanmoins rongé le béton qui la contenait...

    On se Fukushima de notre poire...

  • Par theproxy (---.---.72.170) 6 décembre 2011 08:47
    theproxy

    En attendant que le Areva Boy’s Band revienne nous chanter sont tube favori « Radiothérapie » je vous proposes d’entonner l’hymne international de la Compagnie Radium : 

    « Tout va très bien Madame le Marquise,.... » smiley

    En attendant je me permets de poster ces quelques pistes qui peuvent (avec une politique d’économie d’énergie ambitieuse) élargir les horizons de certains qui pensent qu’en dehors du Nucléaire la seule alternative c’est la bougie !

    Bien sur ce n’est pas encore pour demain mais ce n’est pas moins incertain que l’Iter et cela coutera bien moins cher !

    Source Wikipédia :

    Dans le monde, des projets de centrales électriques voient le jour presque partout, basés sur un immense potentiel : « 5 % de la surface des déserts permettrait de produire toute l’électricité de la planète », affirment Patrick Jourde et Jean-Claude Muller19, chercheurs au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et au CNRS.


    • L’énergie solaire totale absorbée par l’atmosphère terrestre, les océans et les masses continentales est approximativement de 3 850 000 exajoules (EJ) par an27 ; en 2002, c’est plus d’énergie reçue en une heure que l’humanité n’en a utilisé pendant une année28.
    • En France, 10 m² de panneaux photovoltaïques produisent chaque année environ 1 000 kWh, de sorte qu’une surface de 5 000 km2 de panneaux (soit 1 % de la superficie) permettrait de produire l’équivalent de la consommation électrique du pays29.
    • Le parc photovoltaïque mondial représente 15 GW, en augmentation de 66 % depuis 200730 ; l’énergie ainsi produite est d’environ 15 TWh, soit 1/1 000 de l’ensemble de l’électricité produite en 2005 (54 1015 joules contre 60 1018 joules3).
  • Par Ariane Walter (---.---.7.169) 6 décembre 2011 11:52
    Ariane Walter

    Excellente analyse de nos grands medias de propagande. Leur temps est le conditionnel. Mais que d’autres reprennent d’une manière affirmative.
    « Il y aurait peu de nuisances » devient « Pas de nuisances ».
    Ce sont des fautes énormes qui se déroulent sous nos yeux !

Réactions à cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Les thématiques de l'article

Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération