Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Gardarem Lou Larzac... oui aux paturages, non aux forages

Gardarem Lou Larzac... oui aux paturages, non aux forages

Gaz de Schiste : Larzac, Lot, la contestation. 40 ans après, ça recommence, des menaces d’exploitation du gaz de Schiste dans le midi de la France. De grandes manifestations viennent d'avoir lieu le 17 avril dans le Larzac et à Cahors.

Un bref rappel. Le gaz de schiste, contenu dans des roches sédimentaires argileuses situées entre 1 et 3 km de profondeur, est une forme de gaz naturel. L’exploitation à grande échelle nécessite une fissuration du schiste pour en augmenter la perméabilité. La fracturation hydraulique consiste à provoquer un grand nombre de micro-fractures dans la roche contenant le gaz, permettant à celui-ci de se déplacer jusqu’au puits afin d’être récupéré en surface. La fracturation est obtenue par l’injection d’eau à haute pression à laquelle sont ajoutées des dizaines de produits chimiques.

Ou en est-on ? Après Jean-Louis Borloo qui a reconnu avoir « manqué de vigilance », après Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Environnement, qui a indiqué qu’une proposition de loi UMP serait inscrite en urgence à l’Assemblée Nationale pour interdire l’exploitation du gaz de Schiste, c’est le premier Ministre François Fillon lui-même qui a indiqué que le gouvernement soutiendra les amendements destinés à abroger des permis.

Pour l’instant, voici la situation en France : Gaz et huiles de Schiste, zones de recherches :

Gaz de Schiste :

- Explorations autorisées : Zones de Metz, Nancy, Zones de Montpellier, Nîmes, Larzac, Montélimar, Valence.

- Permis déposés pour l’exploration : Zone de Lyon, zone alentour du Rhône, le Lot avec la zone de Cahors, région PACA au dessus et à côté de Marseille

Huiles de Schiste :

-  Exploration autorisée : Ile de France, Zone Est

-  Permis déposés pour l’exploration : Large zone Ile de France, Nord/Sud/Est

Mr François Fillon a annoncé qu’il fallait « tout mettre à plat » et annuler les autorisations déjà données dans des conditions qu’il n’estime pas satisfaisantes. Il a indiqué que le gouvernement soutiendra les amendements destinés à abroger les permis d’exploitations de gaz de schiste. Mais, il a en même temps ordonné une mission de recherche scientifique pour étudier les possibilités d’exploiter de tels gaz sans nuire à l’environnement….

Donc, en clair, le gouvernement ne ferme pas tout à fait la porte au gaz de schiste. Et puis, les exploitants, eux, mettent la pression. Le PDG de Total, Christophe de Margerie, déclarait : « C’est un peu triste de s’interdire a priori d’exploiter une richesse potentielle du pays. Il est réducteur de prendre l’exemple américain. ».

Le PDG de GDF-Suez, Gérard Mestralet rajoute : « La France tourne la page du gaz de schiste avant de l’avoir ouverte. » Et pour enfoncer le clou, ils promettent qu’il est possible de mettre au point une exploitation « propre » du gaz de schiste.

Ben voyons. 500 produits chimiques dans le sol avec de l’eau à haute pression. Et ils osent soutenir qu’ils étudieraient un moyen propre d’extraire le gaz. Allons donc. On ne voit pas comment ils s’y prendraient, car le gaz ne va pas jaillir tout seul des profondeurs. Cela veut dire qu’ils devront utiliser des moyens polluants et dangereux pour l’environnement. Incroyable quand même de ne penser qu’au profit au détriment de la santé des gens. A ce point là, cela frise la trahison envers l’espèce humaine.

Donc, le gouvernement fait un pas en avant. Reste à savoir si le Parlement va jouer son rôle. Il faut quand même savoir que l’instruction des permis a été menée par les Préfets pendant le Grenelle de l’environnement. L’exploitation des gaz de schiste, est tout simplement contraire à la charte de l’environnement. Tout a été fait dans le dos des populations mais aussi dans le dos des élus.

José Bové, que je ne présente pas a bondi sur le dossier. Il faut dire que les permis recouvrant le Larzac, les Cévennes et l’Ardèche sont des terres de luttes. 40 ans en arrière, beaucoup de gens s’étaient mobilisés avec le slogan « Des moutons, pas des canons ». Aujourd’hui, c’est « Des pâturages, pas des forages ». Restons vigilants, la partie n’est pas encore gagnée. Gardarem Lou Larzac, Gardarem la planète.

 

Quelques liens :

http://www.youtube.com/watch?v=WdNiS3ntv5w (Le film Gasland)

- Pétition : www.aves.asso.fr

http://www.lepoint.fr/actu-science/le-gaz-de-schiste-ennemi-public-numero-un-11-04-2011-1317850_59.php


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • manusan 20 avril 2011 12:29

    C’est la premiére fois qu’on voit des chasseurs manifester avec des écolos.


    • Clojea Clojea 20 avril 2011 12:36

      @ manusan : Et oui, de droite comme de gauche, tous se mobilise. Pas assez encore, car je m’aperçois qu’en discutant avec des gens, peu encore connaissent le problème. L’écologie n’a pas de couleur politique. C’est juste le respect de la planète


    • Robert GIL ROBERT GIL 20 avril 2011 12:43

      Ces techniques sont dangereuses et les conséquences désastreuses pour
      l’environnement et la biodiversité ; elles aggravent la pollution du sol, des soussols,
      et de l’air. Elles engendrent également un risque à plus ou moins long terme
      sur la santé de la population : plus de 500 produits toxiques ou cancérigènes restent
      en profondeur, dispersés dans le sous sol, contaminant les nappes et les cours
      d’eau, puis l’eau du robinet ... Si ces forages ont lieu, vous pourrez dire adieu aux
      touristes et à toute votre économie locale, l’air ne sera plus respirable, l’eau ne sera
      plus potable, se baigner ne sera plus possible, vos maisons et appartements ne
      vaudront plus un centime et ceux qui ont des crédits ne pourront pas se reloger
      ailleurs, les produits des cultures deviendront des poisons, la terre sera souillée
      pour des centaines d’années. Lire :

      http://2ccr.unblog.fr/2011/04/15/gaz-de-schiste-cest-fini/


      • Clojea Clojea 20 avril 2011 12:58

        @ Robert Gil : Merci pour le post. Pas mieux, et restons vigilants, la partie est loin d’être gagnée.


      • Arcoule 20 avril 2011 14:22

        Merci pour ce résumé clair de la situation.
        Si vous vous intéressez aux différentes actions près de chez vous, je me permets de glisser un lien vers un site qui recense nombre de collectifs à travers la France.

        http://gazschiste.wordpress.com/collectifs-stop-gazschiste/

        « Des pâturages, pas des forages »


        • Clojea Clojea 20 avril 2011 14:35

          @ Arcoule. Merci pour ce lien très utile et merci pour votre post.


        • Aviator 20 avril 2011 16:02

          Il faut effectivement rester plus que vigilent .. avez vous lu ceci paru il y a 48 h sur Agora vox ?
          http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/comment-faire-exploser-une-92532
          le renoncement du gouvernement semble bien rapide pour étre honnête ...


          • Clojea Clojea 20 avril 2011 17:04

            Merci Aviator. J’ai lu cet article et j’ai écris un commentaire. La vigilance est de rigueur, car l’AN peut faire machine arrière et puis c’est une période pré-électorale, donc prudence. Nos politiques sont prêts à tout pour avoir des voix et puis ensuite... terminé.


          • Bulgroz 20 avril 2011 18:16

            Bref, vous proposez de tourner la page des gaz de schiste avant même de l’avoir ouvert.

            Cela témoigne d’un grand courage politique, d’une grande capacité de se projeter dans l’avenir et surtout, d’une extraordinaire confiance dans les progrès technologiques qui permettront d’exploiter un jour cette énergie sans aucun dégât pour l’environnement.

            Pas de problème, d’autres pays se chargeront de développer ces technologies.

            Les Français qui veulent travailler pour vivre ont du soucis à se faire.

            les Français qui croient au développement technologique ont intérêt à aller ailleurs.


            • Clojea Clojea 20 avril 2011 18:36

              @ Bulgroz. Oui, il y a des pages qui ne doivent pas être ouvertes. Il y a d’autres technologies qui peuvent produire de l’énergie, et employer des gens. Mais voilà, ca ne fait pas la fortune des pétroliers. Si vous aimez la pollution, je vous suggère d’autoriser un forage dans votre jardin, vous verrez, vous pourrez enflammer l’eau du robinet. Au moins ca épatera les voisins et ca vous permettra de cuire les merguez sans barbecue.


            • Bulgroz 20 avril 2011 19:13

              Clojea,

              Vous avez vous beaucoup de certitudes,

              Moi pas.

              Mais peut être avez vous beaucoup étudié la question.

              Le visionnage de 2m30s de séquence de JT sur le robinet d’un quidam aux fins fonds des Appalaches et vos histoires de barbecue ne suffisent pas à me forger une opinion.


              • Clojea Clojea 20 avril 2011 19:37

                @ bulgroz : Les certitudes, nous les avons.
                 Le nucléaire par exemple, sans dangers pour certains..... jusqu’à Tchernobyl et Fukushima
                Les médicaments miracles..... mais certains effets secondaires causent des morts.
                Les OGMS, sans danger..... jusqu’à quand, en tout cas, le goût n’y est plus et ajouté à cela les pesticides et fongicides, bof, je n’ai plus vraiment envie de manger des légumes.
                Les farines animales données à des ruminants, super cela a entrainé des morts aussi
                Les forages ultra profond de BP..... sans danger pour la Golfe du Mexique.... sans blague
                Et enfin le gaz de schiste. Forages sans danger. Ben tiens, mais la technique dite propre pour extraire ce satané gaz, c’est de l’eau à haute pression + 500 produits chimiques.
                La liste que je viens de mentionner n’est pas exhaustive.
                Par contre, ce que je sais, c’est qu’il existe des techonologies propre.
                Par exemple :
                - Installation de géo-thermie pour toutes constructions nouvelles
                - Usines marées-motrice
                etc....


              • Bulgroz 20 avril 2011 20:38

                Clojea,

                Vous connaissez trop bien tous ces sujets aussi, je m’incline.

                Vous êtes trop fort.


                • cevennevive cevennevive 21 avril 2011 11:17

                  Salut Bulgroz,

                  Toujours aussi « réboussié »... Vous entendrai-je un jour approuver une quelconque opinion, voire un concept scientifique ?

                  Combien de temps avez-vous cru que les bébés naissaient dans la choux ? A la fin de vos commentaires, vous devriez ajouter : « moi j’y crois pas na ! »

                  Remarquez, je vous envie un peu. Croire vivre dans un monde où rien ne cloche...


                • Fergus Fergus 20 avril 2011 22:55

                  Bonsoir, Clojea.

                  Bravo pour cet article qui pose bien les données du problème : faut-il faire confiance à des gens dont la duplicité a d’ores et déjà été clairement démontrée en plusieurs occasions ? A l’évidence non, d’où la nécessité de ne pas relâcher la pression. Qui plus est, les sites exploités aux Etats-Unis montrent de manière éclatante que les techniques utilisées polluent gravement et durablement les sous-sols et les nappes phréatiques avec des conséquences dramatiques dans les régions pastorales.

                  Solidarité totale avec les manifestants cadurciens et ceux du Larzac, une région que je connais bien et qui aurait énormément à souffrir, eu égard à sa configuration, d’une exploitation de ce type.

                  Cordialement.


                  • Clojea Clojea 21 avril 2011 08:09

                    Salut Fergus. Merci pour le post. Il faut rester vigilant sur le sujet car les pétroliers vont revenir à l’attaque. Il ne faut pas se laisser surprendre, car cela peut nous tomber dessus à tout moment. Bien à toi.


                  • jmbo 21 avril 2011 15:15

                    En France, l’organisme le plus à même d’évaluer les risques environnementaux et sanitaires d’une telle exploitation est l’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques (INERIS).

                    L’INERIS est un Établissement Public à caractère Industriel et Commercial placé sous la tutelle du ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement.

                    A ma connaissance, à ce jour, cet institut n’a pas été mandaté par son Ministère de tutelle pour se pencher sur ce dossier.

                    Retrouvez plus d’information ici : http://bioecologie.over-blog.com/article-gaz-de-schiste-les-risques-environnementaux-et-sanitaires-72120224.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès