Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Grand canal du Havre : Suite à la mobilisation de dimanche, grande victoire (...)

Grand canal du Havre : Suite à la mobilisation de dimanche, grande victoire de la nature et de ceux qui la protègent

Une centaine selon les organisateurs, une dizaine selon la police ! Dimanche matin, sous le soleil les défenseurs de la nature ont été nombreux à faire le déplacement au lieu dit la mare plate. La volonté de ces amoureux de notre environnement, aidé par la législation européenne sur les espèces menacées a réussi à faire fléchir l’arbitraire du port. Cette victoire pour la biosphère est grande. Remercions les activistes de la nature, l’Europe mais aussi le port pour sa capacité à reconnaître ses erreurs.

Au bout du grand canal où les eaux douces du plateau viennent se mélanger aux eaux salées ou saumâtres de la baie de seine, où une faune unique vit parmi une végétation endémique, le port du Havre avait décidé de prolonger ce grand chenal peu fréquenté. Effectivement une faune unique puisque de nombreux animaux vivant sur place sont en voie d’extinction, parmi eux 6 espèces d’oiseaux répertoriés par l’Union Europe comme espèces prioritaires. La végétation de marais présente sur la zone côtoie un biotope d’eau salée saumâtre. Ces zones humides sont devenues très rares dans un pays sur-industrialisé comme le notre.

Le port avait choisi ce projet parmi les autres pour des raisons mafieuses. Face au développement nécessaire et inéluctable du port (pas si sûr), plusieurs projets avaient été étudiés. L’allongement du grand canal n’est ni le moins coûteux ni le plus pratique. L’aménagement du canal de Tancarville sous utilisé est selon tout les intervenants la solution la moins coûteuse, la plus efficace et la plus respectueuse de l’environnement. Pourtant le port avait préféré choisir une autre solution. Le prolongement du grand canal permettais en effet au port de s’octroyer de nouvelles zones. Ainsi la motivation était immobilière avant d’être efficace.

La politique de dénigrement des autres proposition avait pourtant convaincu certains élus. Le port avait annoncé un relèvement nécessaire des ponts (rouge en particulier) à 10m, alors que le tirant d’air sur la seine ne peut excéder 7m… Cela pour justifier les projets immobiliers du port. Pourtant pour comparer avec d’autres ports européens, l’extension n’est pas nécessaire, en effet à Anvers la surface au sol est 4X plus utilisée et un conteneur est débarqué deux fois plus rapidement. Donc les infrastructure actuelles du port peuvent être modernisées et améliorées, il n’est pas nécessaire pour cela de détruire un biotope exceptionnel.

Je suis « pour » l’emploi au Havre, un emploi industriel et portuaire qu’il faut bien évidemment protéger et encourager tout en respectant la vie (celle des dockers comme celle des oiseaux). Le port avait stigmatisé les défenseurs de la nature comme des gens qui ne pensent pas aux futurs chômeurs. Mais la réalité prouve que cette direction n’a que faire des emplois et qu’elle ne cherche qu’à faire des bénéfices immobiliers. Le grand canal était une raison stupide également en raison des durées d’accès, pourtant il semblait que les intérêts de certains passaient devant ceux de la communauté.

La mare plate est donc sauvée ! Grâce aux nombreuses personnes pour qui l’humanité ne peut vivre sans son environnement. Ces personnes ne sont pas réactionnaires mais ont tout simplement été surprises qu’un tel projet puisse voir le jour. Surtout quand la planète a besoin d’aide et que les ressources pétrolières s’amenuisent. Pourquoi alors vouloir aménager de nouveaux quais qui seront inutiles rapidement. Alors que le projet du canal de Tancarville s’inscrit dans un objectif de développement durable puisqu’il favorisera le transport fluvial délaissé jusqu’alors et participera ainsi au grand Paris que notre président appelle de ses vœux.

L’estuaire de la seine est le plus pollué d’Europe et les belles paroles de nos dirigeants ne sont pas suivies de faits puisque 90% du trafic est routier et que le fluvial et le ferroviaire se partagent les petit 10% restant. Toujours pour comparer, à Anvers le routier est de 60% avec un fluvial à 30%. Il y a donc beaucoup de progrès à faire et le projet du canal de Tancarville s’inscrit dans cette optique. Au nom de notre fragile environnement je remercie donc ces citoyens, écologistes avec ou sans carte du parti qui ont su se mobiliser pour conserver ce patrimoine naturel, fragile et éphémère qu’est la mare plate. Le port a sans doute attendu la manifestation de dimanche pour annoncer sa décision, mais qu’importe, la mare plate est sauvée. Effectivement le port ne pouvait pas faire ce prolongement puisqu’il était illégal. Parce que la loi européenne s’applique, le port n’aurait pas eu l’autorisation de détruire un écosystème qui abrite des espèces classées « à sauver en priorité ». Alors encore merci à l’Europe et aux citoyens. Et merci aussi au port qui a tout de même su reconnaître ses erreurs et revenir sur une décision arbitraire. Pour être hors sujet, j’aimerais que d’autres reconnaissent les leurs (erreurs) et qu’ils ne ferment pas des écoles au Havre ou qu’ils reconnaissent enfin que la colonisation n’a pas été positive pour tous et qu’elle s’est faite au détriment et non au profit des populations colonisées…

Pour suivre le débat sur le prolongement du grand canal

Pour voir le reportage de France 3 au sujet de la manifestation de dimanche

source : LGV

 
livre à ce sujet : Données scientifiques générales sur le littoral de la baie de Seine (Environnement)
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • K K 5 février 2010 14:44

    Heu bon c’est un peu le fouillis... Et puis vous reprochez au port d’utiliser trop le routier (là je suis d’accord avec vous) mais vous l’empêchez d’étendre le fluvial. Sauf si le second canal (Tancarville ) double réellement le premier (grand canal). 

    On peut se réjouir qu’une zone naturelle reste préservée. MAis les oiseaux migrateurs peuvent trouver leur bonheur en baie de Somme. 

    • raoul coutant 10 février 2010 22:54

      Oui, le transport fluvial est tellement connoté « obsolète » que ça me rend furieux de voir qu’on préfère des chiures d’oiseaux à des péniches transportant des millions de tonnes à la place des camions ..

      Et si la solution était de sortir du modèle de débat confrontatoire et d’aller vers le « dortoir à 5 » :
      http://nous-utiles-et-solidaires.blog4ever.com/blog/lire-article-294976-1208285-dortoir_a_5__pas_de_conflits.html

      Vive AgoraVox et les canaux !

      Raoul

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès