Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Histoire d’une idée : qu’est devenu « le réchauffement (...)

Histoire d’une idée : qu’est devenu « le réchauffement climatique » ?

Remise, fin octobre, d’un court rapport de l’Académie des Sciences concluant sans ambiguïté d’une part à la réalité du réchauffement climatique, d’autre part au rôle de la concentration en CO2 dans ce phénomène, dû « incontestablement » aux activités humaines. Ce rapport, affirmant aussi que le rôle du soleil n’est pas un facteur dominant, peut apparaître comme une victoire dans le combat qui oppose depuis des années les pro et les anti « réchauffistes ».

 Je préfère, pour ma part, envisager cet événement en prenant du recul. Il faut le replacer dans la genèse de cette idée de "réchauffement climatique". Celle-ci a émergé lentement au cours des deux dernières décennies du XXème siècle. Elle a rencontré de formidables oppositions et pourtant, n’a cessé d’avancer et de progresser. Ces oppositions étaient fortes dans le milieu des médias, des intellectuels ayant pignon sur rue, et dans le grand public.
 
Toutes les thèses anti-réchauffement, anti-GIEC se sont exprimés, dominant le concert médiatique où les pro-réchauffement avaient bien du mal à se faire entendre. Les livres des "anti" étaient souvent des succès éditoriaux, les sites internet défendant l’"idéologie" ou la partialité du GIEC multipliaient leurs audiences. Les médias ont relayé la tromperie supposée sur les chiffres du GIEC, ils ont beaucoup moins parlé des magouilles dans "anti". 

Pourtant, malgré l’écrasante supériorité numérique des "anti", on s’achemine vers une victoire des "réchauffistes". Cette évolution étonnante s’explique par deux raisons :
-dans le domaine de la vérité, la supériorité des uns ne suffit pas pour gagner. Les faits reviennent, têtus, imposer le perdant sur le podium.
-il faut en définitive retourner le problème : pourquoi les "anti" ont-ils été si puissants ? C’est parce que la thèse du réchauffement anthropique était si difficile à admettre pour nous que nous l’avons massivement refusée. Elle remet en cause nos modes de vie, elle est une idée inquiétante pour notre avenir. La lutte s’est donc organisé contre elle. Dans le système médiatique, il était préférable de titrer sur les événements qui semblaient donner raison aux "anti". Nos contemporains angoissés se précipitent alors pour acheter des arguments qui les rassurent.
 
Le système alors s’emballe car les intérêts mercantiles rejoignent ceux des "anti". Si on veut être lu, il faut suivre le mouvement et aller dans le sens majoritaire. Si on veut continuer nos activités économiques du XXéme siècle, il faut que rien ne change.
 
Le système médiatique favorise le phénomène fonctionnant par coup médiatique et donc par à-coups, par des "évènements" tous "définitifs", clos sur eux-même, chaque citoyen a donc du mal à se faire une idée globale du problème. Il ne voit pas les incohérences des uns et, à contrario, la cohérence des autres. Dans le grand bazar médiatique, il ne perçoit et n’entend que les faits ponctuels qui le rassure.
 
Qu’en restera-il en définitive ? Pendant 10 ou 15 ans, l’évidence a eu bien du mal à s’imposer. Elle a été retardée, retardant d’autant la nécessité de prendre des mesures, l’évidence du changement d’époque et de raisonnement. Elle a permis aux conservatismes de perdurer alors que la planète bouge et qu’il faut analyser avec pertinence ses évolutions pour pouvoir, énergiquement, s’y adapter.
 
Certains auront su, par contre, se faire mousser et arrondir leur fin de mois, sur le dos de la vérité. On espère que l’histoire les oubliera.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Georges Yang 18 novembre 2010 09:58

    Vous auriez pu titrer votre article:bientot naturistes au Groenland !
    Vous avancer bien vite la victoire des rechauffistes et dire que les anti etaient majoritaire n’engage que vous
    Au contraire , en dehors d’Allegre, peu se sont mis a beler avec le troupeau


    • Kalki Kalki 18 novembre 2010 13:11

      A l’auteur : ce n’est pas le probleme : « pro et les anti »réchauffistes« 
      Vous vous trompez : il est question de vérité , et le probleme a poser est :

       »est ce qu’une ère glaciaire, aurait été mieux qu’un réchauffement" ? ( oh oui causé par l’homme , le vilain )

      Je vous rappelle que les ères glaciaire reviennent avec le temps, c’est un système, c’est systémique

      Vous connaissez le principe de régulation de la température ?

      Est ce que vous auriez préféré une période glaciaire ? Les êtres a sang chaud, pas beaucoup non, pas du tout même


    • Kalki Kalki 18 novembre 2010 13:13

      On fondes les églises sur les mensonges,

      on fonde la science sur la vérité


    • epapel epapel 18 novembre 2010 18:21

      Allègre ne bèle pas non plus avec le troupeau des anti-OGM.


    • JL JL 18 novembre 2010 10:07

      Article qui utilise une méthode qui s’inspire à la fois de Coué et de Goebbels.

      En énonçant avec un tel applomb des contre vérités aussi longtemps qu’il lui restera de tribune, l’auteur qui n’apporte ici aucun élément scientifique, aucun fait nouveau ne mérite même pas qu’on lui réponde.


      • JL JL 18 novembre 2010 15:09

        Toute la théorie du réchauffement climatique se résume dans ce sophisme :

        - première proposition : une interprétation erronée et mensongère de l’effet de serre est présentée au public ;

        - deuxième proposition : une comparaison abusive et non pertinente est faite qui assimile l’atmosphère à une serre ;

        - troisième proposition : la pensée officielle déclare sans honte que, puisque les parois s’opacifient, l’effet de serre s’accélère, et donc la terre se réchauffe !

        Entre tautologies, sophismes et raisonnements circulaires, la théorie du réchauffement a vécu !

         

        La preuve du mensonge :

        « En 1909, Robert Williams Wood (1868-1955) construisit deux serres similaires, l’une avec des plaques de verre (transparent au visible et opaque aux infrarouges), l’autre avec des plaques en halite (transparent au visible et aux infrarouges). Dans les deux cas, l’air ne peut sortir. La température dans les deux serres augmenta de la même façon, démontrant ainsi que cet effet thermique s’explique essentiellement par l’absence d’advection. »

        Et donc que l’effet de serre ne peut pas être transposé à l’atmosphère terrestre qui n’est par définition, pas confinée.

        L’explication officielle, la seule sur laquelle est basée l’hypothèse réchauffiste, est une hérésie scientifique.


      • epapel epapel 18 novembre 2010 16:58

        Je signale à tous qu’une fois de plus, JL a omis de signaler que l’expérience de Wood s’est déroulée en plein soleil. Or le réchauffement climatique du au CO2, ce sont des moyennes de température supérieures surtout la nuit, l’hiver et aux hautes latitudes.

        Autant dire que la preuve de JL n’en n’est pas une.


      • epapel epapel 18 novembre 2010 18:15

        « Article qui utilise une méthode qui s’inspire à la fois de Coué et de Goebbels. »

         Méthode qui illustre parfaitement ce qu’elle dénonce.

        En énonçant avec un tel applomb des contre vérités aussi longtemps qu’il lui restera de tribune, l’auteur qui n’apporte ici aucun élément scientifique, aucun fait nouveau ne mérite même pas qu’on lui réponde.

        Affirmation qui pourrait faire l’objet de la dite méthode.


      • JL JL 18 novembre 2010 18:28

        Il est clair que, si epapel avait raison, il y a belle lurette que les réchauffiste auraient invalidé l’expérience de Woods sans attendre que je n’en parle ! Mais la réflexion d’epapel est humiliante pour les experts réchauffistes puisqu’il insinue qu’ils ne sont pas rigoureux. Hum, à la réflexion, je crois moi aussi qu’ils ne sont pas rigoureux !!!

         smiley


      • epapel epapel 19 novembre 2010 00:57

        L’expérience de Wood est juste dans son domaine d’application, c’est à dire en plein soleil, il n’est donc pas nécessaire de l’invalider.

        En revanche il nécessaire d’invalider le tour de passe passe de JL qui détourne une expérience hors de son domaine de validité.


      • JL JL 19 novembre 2010 09:31

        D’après epapel, celui qui est selon les apparences, « chargé » de me marquer à la culotte, J’aurais fait un tour de passe passe ?!

        Non ! Je ne sais pas faire ça ! Moi je suis un scientifique, en conséquence, je parle vrai. Pas epapel qui est en matière de réchauffement climatique anthropique, un idéologue obscutrantiste pratiquant le sophisme comme il écrit .

        Alors je vai lui mettre les points sur les « i » :

        Par sa réponse à mon commentaire ci-dessus epapel admet que, si l’expérience de Woods invalide en effet le droit d’assimiler l’atmosphère à une serre le jour, il prétend que ce droit persiste pour ce qui concerne la nuit. Et en conséquence je n’aurais rien démontré.

        Si ! J’ai démontré une chose :

        Puique le discours officiel ne fait pas de différence entre la nuit et le jour, j’ai montré ci-dessus et à partir de l’expérience de Woods que l’ « explication » officielle faisant appel à un mécanisme d’effet de serre pour expliquer le RCA est une imposture !
         
        Il reste à démontrer ce qu’il en est la nuit. Plus exactement, Woods ayant montré que la température dans la serre au soleil ne dépend pas de la nature du filtre des rayonnements (cf. ci-dessus), il reste à déterminer ce qu’il en est la nuit.

        A qui appartient-il de le faire ? Pour ma part, je pense que la balle est dans le camp des réchauffistes. A bon entendeur ...


      • JL JL 19 novembre 2010 11:09

        L’auteur a écrit : « Pourtant, malgré l’écrasante supériorité numérique des »anti« , on s’achemine vers une victoire des »réchauffistes"

        Est-ce pour corroborer cette foutaise que quelqu’un a jugé bon de mettre cet âne en tête de gondole ?

         smiley


      • epapel epapel 19 novembre 2010 14:04

        Puique le discours officiel ne fait pas de différence entre la nuit et le jour, j’ai montré ci-dessus et à partir de l’expérience de Woods que l’ « explication » officielle faisant appel à un mécanisme d’effet de serre pour expliquer le RCA est une imposture !

         Archi-faux : c’est bien dans le discours officiel du GIEC que j’ai lu qu’il y aura une différence de réchauffement entre le jour et la nuit, l’été et l’hiver, les hautes et basses latitudes.


      • JL JL 19 novembre 2010 19:21

        epapel écrit : « dans le discours officiel du GIEC que j’ai lu qu’il y aura une différence de réchauffement entre le jour et la nuit, l’été et l’hiver, les hautes et basses latitudes. »

        Désolé, pour moi cette phrase n’a pas de sens. Ou bien tous les sens qu’on veut.

        Alors, dire que mon post est archi faux sans autre forme de procès comme le fait cet intervenant, relève de la plus mauvaise foi ! Et je suis gentil.

         smiley


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 20 novembre 2010 13:34

        Oui il est coutumier du fait. Il adore propagander mais quand on lui démontre en quoi il se trompe, il n’a jamais le courage d’admettre qu’il s’est planté.


      • JL JL 20 novembre 2010 14:41

        Nous ne parlons pas de même différence.

        La phrase d’epapel n’a pas de sens : la mienne signifie que l’effet de serre est invoqué par le GIEC aussi bien de jour comme de nuit, contrairement à ce qu’epapel soutient : en effet, epapel reconnait que l’effet de serre, comme l’a démontré Woods n’agit pas de jour mais agit de nuit !

        C’est clair ?


      • JL JL 22 novembre 2010 08:24

        Les lobbyistes et leurs idiots utiles, par définition, tiennent le même discours, mais à la différence des naïfs, quand on leur fait mordre la poussières les lobbyistes « regardent ailleurs ».


      • Asp Explorer Asp Explorer 18 novembre 2010 10:12

        C’est étrange comme sous la plume des négationnistes du climat, l’ONU, le GIEC, le G20 et les lobbies écolo deviennent de pauvres victimes incomprises et brimées. Pourtant, comme le souligne l’auteur, les faits reviennent, têtus. Et les faits, c’est que jusqu’à présent, ce fameux réchauffement qu’on nous annonce depuis quinze ans, personne ne l’a vu !


        • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 15:34

          Par Asp Explorer (xxx.xxx.xxx.88) 18 novembre 10:12

           Et les faits, c’est que jusqu’à présent, ce fameux réchauffement qu’on nous annonce depuis quinze ans, personne ne l’a vu !


          Ben dis donc, il n’est pire aveugle que celui qui ne veut voir ! smiley 

          Besoin de quoi ? de lunettes ? de lectures  ? d’un minimum d’information ? d’un minimum de bonne foi  ? ou d’un minimum d’intelligence ? 

          Décidément, les négationnistes prennent vraiment les autres pour ce qu’ils sont ! 

           smiley 


        • epapel epapel 18 novembre 2010 18:23

          Pour conquérir des territoires qui appartiennent aux autres, il faut bien faire la guerre n’est-ce pas ?


        • epapel epapel 19 novembre 2010 01:02

          L’avenir est donc dans la guerre puisqu’on n’a jamais de territoires, y compris « vierges » (en réalité vierge pour la population qui veut les conquérir), être conquis sans bain de sang.


        • Heil Cartman Heil Cartman 19 novembre 2010 11:50

          Note pour Sisyphe

          Est-il vraiment utile de sortir les grands mots comme « négationnisme » ? Qu’on se lance des noms d’oiseux entre « pro » et « anti », ok, c’est de bonne guerre mais c’est peut-être pas la peine de ressortir de leurs tombes les victimes de génocides pour parler de la pluie et du beau temps.

          Honnêtement je pense que vous êtes capable d’argumenter en faveur de vos idées sans avoir besoin de tomber dans ces travers.

          Cordialement


        • Heil Cartman Heil Cartman 18 novembre 2010 11:57

          On est (très) rarement d’accord Kronfi mais sur ce coup-là je vous plusse.


        • Heil Cartman Heil Cartman 18 novembre 2010 11:53

          Faut vraiment être gonflé pour présenter les « anti » comme étant les « puissants » dans l’affaire alors qu’au contraire la thèse du réchauffement est une religion nouvelle dont les prêtres ont tendance à vite lapider les blasphémateurs.

          Moi ? Non, je ne suis pas un « anti », je suis plutôt un « anti-pro ». En fait le réchauffement climatique, je m’en fous, ce qui m’irrite c’est la stupidité des « pro » qui pensent que nous, citoyennus simplex, devrions nous sentir coupable et « agir » (quel beau terme) pour sauver la planète en changeant de type d’ampoules (qui coutent plus cher, éclairent que dalle et sont finalement encore plus polluantes, ceci dit en passant).

          J’ai vu beaucoup de « pro » fanatisés réclamer à grands cris la taxe carbone afin de faire payer tout le monde pour la bonne cause, ca m’a rappelé les anti-tabac et les pro-radars, ils veulent toujours faire raquer le péquin moyen, prenant un plaisir sadique à taper dans le portefeuille des gens en sus de l’état) mais curieusement je n’en ai vu aucun s’esclaffer quand des brillants génies du gouvernement ont proposé d’exempté les industries (pourtant première responsables du réchauffement si j’ai bien comprit) de cette fameuse taxe au nom de la « compétitivité ».

          Bref, les « pro » ne sont que des idiots utiles du libéralisme.


          • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 15:37

            Par Heil Cartman (xxx.xxx.xxx.68) 18 novembre 11:53


            Bref, les « pro » ne sont que des idiots utiles du libéralisme.


            Tandis que les « anti » sont les imbéciles nuisibles, que les lobbies pétrochimiques remercient tous les jours (quand ils ne les financent pas).. 


          • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 15:38

            Par kronfi (xxx.xxx.xxx.146) 18 novembre 12:26

            ce fut en effet une bonne aubaine pour culpabiliser le contribuable, afin de faire passer la pilule des multiples taxes lies au réchauffement climatique.


            Ah bon ? 

            Tu paies des taxes liées au réchauffement climatique, kronfi ? 

            Tu nous cites lesquelles ? 

             smiley 


          • Heil Cartman Heil Cartman 18 novembre 2010 15:58

            Comme je l’ai dit, je ne suis pas « anti », je suis « anti-pro ». Mais effectivement je suis très septique sur le réchauffement climatique. Ou plutôt, disons que je serais prêt à y croire et à m’engager contre quand les vrais responsables montreront l’exemple. Depuis le coup de la taxe carbone et l’exemption promise aux industries je me dis que je préfère ne pas m’engager, ca m’évitera d’être une fois de plus le dindon de la farce.

            Je suis déjà responsable de la mortalité sur les routes parce que je conduis, de la progression du cancer parce que je fume, de la déliquescence de l’économie parce que je suis français (donc fainéant), du retour de l’antisémitisme parce que j’ai dû mal à rester stoïque devant les massacres de Gaza, de la mauvaise image de la France dans le monde parce que j’étais dans les manifs, de la disparition des artistes parce que je télécharge etc etc etc.....

            Bon, je vais pas en plus être responsable de la fin de la vie sur terre parce que j’ai pas acheté d’ampoules basse consommation.

            Comprenez Sisyphe, vous avez surement raison quand vous dites que les industries pétrochimiques se félicitent de voir des réticents aux idées du réchauffements, mais surement pas plus que les marchands de l’économie verte (qui n’a de verte que le nom) se réjouissent de voir le monde entier courir acheter leurs onéreux produits par peur de léguer un monde pourri à leurs gosses.


          • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 16:10

            Je l’ai déjà dit et redit ; l’origine anthropique du réchauffement planétaire est une évidence ; ça, c’est un FAIT. 


            Maintenant, sur la façon d’y remédier, je l’ai répété aussi, ce n’est certainement pas aux multinationales de l’éco-business de s’en occuper ; c’est aux SCIENTIFIQUES ; et les mesures qui doivent être prises doivent répondre au principe : pollueurs = payeurs. 

            Pas question de faire payer aux particuliers seuls une taxe carbone, en en exonérant les industries polluantes,
            pas question, non plus, de tolérer les « bons à polluer » négociables d’un pays pollueur à un autre non-pollueur. 

            Les mesures doivent être prises au niveau mondial, en tenant compte des spécificités de chaque pays, et notamment, en faveur des pays les plus déshérités, qui sont les moins pollueurs, et qui en subissent les plus sévères effets (sécheresses, dérèglements climatiques, montée des eaux, etc....)

            Les deux questions sont dissociées : 
            -existe-t-il un réchauffement climatique d’origine anthropique, et doit-on prendre des mesures pour y remédier ? OUI !
            - comment s’y prendre, pour que ce soient les pollueurs qui en paient les frais, et que ces mesures profitent à ceux qui en sont victimes, et non à des multinationales de l’éco-business ; là est tout le problème sur lequel, maintenant, il faut se pencher. 

            L’amalgame et le confusionnisme mélangeant ces deux problèmes, le plus souvent par la dénégation, sont essentiellement le fait de ceux qui polluent et qui ont intérêt à pouvoir continuer à le faire, sans la moindre régulation. 
            Il s’agit donc, maintenant, de se pencher sur les solutions, et les manières les plus équitables de les mettre en oeuvre. 

            Le reste, c’est de l’enfumage. 

          • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 20:44

            Par kronfi (xxx.xxx.xxx.146) 18 novembre 17:56


            je suis contre toute mesure d’aide aux energies nouvelles.....


            Pas étonnant pour le genre de mec qui ne voit pas plus loin que son petit intérêt personnel immédiat, sans aucune préoccupation de la merde qu’il va laisser aux autres.. 

            Une caricature d’imbécile nuisible... 

            Tu te surpasses, securitate... 



          • Le matou 25 novembre 2010 23:01

            Kronfi,

            Les taxes ne sont pas liées au réchauffement climatique.

            Les taxes sont liées avec le financement des infrastructures et services publics. Et dans une moindre mesure, avec les pots de vins versés aux individus que les français choisissent d’élire.

            Donc merci de rectifier.

            Après, la SEULE question intelligente à se poser est donc : que vaut-il mieux taxer ?

            Le travail ? Ou bien la pollution ?

            Je vous laisse le temps d’utiliser ce que vous avez entre vos deux oreilles pour réfléchir et nous donner votre réponse...


          • aberlainnard 18 novembre 2010 11:59

            À l’auteur

             

            D’accord avec l’auteur pour dire que :

            "….. la thèse du réchauffement anthropique était si difficile à admettre pour nous que nous l’avons massivement refusée. Elle remet en cause nos modes de vie, elle est une idée inquiétante pour notre avenir. La lutte s’est donc organisée contre elle."

             

            "…… Nos contemporains angoissés se précipitent alors pour acheter des arguments qui les rassurent."

             

            Par contre, dire que :  « …… les intérêts mercantiles rejoignent ceux des  »anti« . » ne me paraît pas complètement exact, car les intérêts mercantiles existent bien dans les deux « camps ».

            Toujours est-il que le caractère systémique de la thèse exposée par le GIEC semble scientifiquement beaucoup plus cohérent et crédible que les arguments contraires et parcellaires sur des points isolés montés en épingle.

            De toutes façons, un autre fait incontestable nous contraindra tôt ou tard à cesser les émissions de CO2 ; il s’agit de l’épuisement accéléré des ressources en énergies fossiles, qui dès que la capacité de production dépassera son maximum technique et sera insuffisante pour satisfaire la demande, imposera une mutation radicale du fonctionnement de notre société.

            Tant que nous en avons encore les moyens, il est sage et responsable de la préparer dès maintenant, à tous les niveaux, local et mondial. En l’absence de cette prise de conscience et de prise de décision, nous aurons à affronter un problème infiniment plus grave et violent.

             


            • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 15:44

              Exact. 


              Et infiniment plus COÛTEUX, surtout ; mais allez expliquer ça aux imbéciles nuisibles du négationnisme, qui ne veulent surtout pas renoncer à leur petit confort à court terme, et ne voient le temps qu’à leur petits carreaux.. 

            • jymb 18 novembre 2010 13:05

              Article ahurissant en regard de la propagande éhontée ( et à nos frais) du style « faites vite, ça chauffe » sur tous les canaux d’information ou de distraction sous contrôle.


              • epapel epapel 18 novembre 2010 18:18

                JL, où-est-tu ?


              • jcm jcm 18 novembre 2010 13:46

                Le « système médiatique » le plus souvent constitué de personnes d’une très grande ignorance de ce qui concerne la science, dans ses méthodes aussi bien que dans les diverses disciplines qu’il se permet d’aborder, a donné la parole à qui saurait faire le plus de bruit : le « système médiatique » veut, d’abord et avant tout, du bruit.

                Il aura donc donné tour à tour aux catastrophisme et aux courants qui le contraient d’une façon ou d’une autre.

                Ce « système » a souvent été très largement soutenu par des groupes dont les intérêts sont très nettement opposés à ce que soient entreprises des actions pouvant contrer les causes du « réchauffement climatique » et donc limiter les émissions de gaz à effet de serre.

                Mais ce réchauffement est bien là, on en trouve les traces un peu partout pour peu qu’on ouvre un peu l’œil, et par exemple il a sa part dans la question : « Après un demi-siècle de croissance continue, pourquoi les rendements du blé stagnent-ils en France ? ».

                On verra aussi que la question climatique est fort présente dans les actualités d’un site qui recense les catastrophes naturelles, et l’on pourra se renseigner sur la façon qu’ont les réassureurs d’envisager cette question.

                En fin de compte il y a une façade, le « système médiatique », dont la couleur varie au gré du bruit que l’on pourra faire ou non, c’est le bruit de surface que tout le monde entend.

                Derrière il y a la réalité des choses et entre les deux les scientifiques qui l’étudient, qui peuvent ne pas être d’accord un temps mais parviennent en général à mettre en évidence des grandes tendances sur lesquelles à terme il ne sera plus possible de jeter le doute.

                Reste que s’il y a de véritables coups à recevoir c’est cette réalité des choses qui nous les donnera, sans la moindre ombre de pitié car elle ne connaît pas cela.

                A nous de faire en sorte d’en amoindrir, ou non, la vigueur !

                Ne nous étonnons pas si certaines de nos primes d’assurance grimpent « de façon inattendue » dans un avenir proche, car les réassureurs, eux, ont déjà intégré les perspectives de surcoûts inhérentes au réchauffement climatique, que vous « y croyez » ou non !


                • dom y loulou dom y loulou 18 novembre 2010 13:56

                  agent de système

                  quand vos gosses seront complètement stériles et votre dernier né mourra prématurément d’un « cancer des enfants » inventé par les scientistes pour cacher le fait que tous les vaccins d’aujourd’hui servent l’agenda de dépopulation, car vous semblez oublier que la thèse de réchauffement ne fait que servir cette notion barbare qu’on serait trop nombreux sur terre, alors donc, quand vous serez à poil dans un camp de travail pour nourrir vos maîtres Bilderberg qui vous traitent en bétail et dont le seul souci écologique est la mise à mort de l’humanité, alors vous comprendrez le puits sans fond que vous avez défendu aujourd’hui dans la lâcheté de ne pas vouloir voir l’horreur qui s’est emparée des discours officiels et des tromperies sans fin auxquelles vous participez ici.

                  Bonne chance

                  quand à des scientifiques qui peuvent nous dire doctement que le soleil n’a aucune incidence sur le climat de la planète c’est d’une telle grossièreté qu’on vous souhaite mille taxes car bonnes qui vous feront jouir, vous aurez enfin une manière de contrer le réchauffement qui n’existe pas, qui est cyclique et qui remplira les poches d’Al Gore et de sa clique de faux dieux Bilderberg, ceux-là mêmes qui manquaient au procès de Nuremberg quand ils avaient financé la Shoah et que des dociles comme vous prennent en empereurs incontestés, que vous servez docilement en acceptant les plus ahurissantes thèses alors même que des tribunaux ont décrété que le film d’Al Gore est une supercherie ne reposant sur AUCUN FONDEMENT SCIENTIFIQUE et que, malgré tout, son film débile est encore montré dans les écoles du monde entier.

                  le système a décrété que VOUS étiez le facteur polluant à éliminer !! Mais vous ne voulez pas le conscientiser, s’affilier, vous dites-vous, est la position la plus sûre...

                  pour s’affilier à tout ce qu’il y a de mal sur terre oui !! le culte du mensonge et de la barbarie militariste en premier lieu... seules doivent survivre les usines d’armement des Rothschilds et les poisons industriels des Rockefeller, tandis qu’ils se préparent des fusées pour s’échapper dans l’espace.

                  J’espère aussi que les pontes assassins du GIEC vous donnent un salaire pour porter ainsi leur supercherie hideuse, car autrement vous ne faites que vous affilier bêtement à une stupidité intellectuelle aussi grossière que les mensonges entourant le 11 septembre érigé en véritable culte du mensonge. Les médiocres se sont rassemblés, les plus vils prétendent gouverner tandis que les rares neurones que les vaccins leur ont laissé les amènent à croire qu’ils sont des êtres divins, comment, jesou en personne ,une machine à créer des gourous par la vile habitude du nombre de se subordonner, de s’anéantir devant des tyrans dans l’oubli de soi et de la nécessité de veiller sur le lien d’avec l’âme de l’uinivers.

                  Vous verrez monsieur que les humanoïdes ne sont oas DIeu et que les mensonges ne servent en définitive QUE... les démons.

                  Mais dans le fond, l’occident, qu’est-ce d’’autre depuis toujours, qu’un culte au mensonge et à la veulerie ? Malgré toutes les beautés dont sont capables les aom, le système des Rothschilds ne vous fera pas de cadeaux, les cadeaux sont privatisés depuis des millénaires, fruits de l’esclavage des aom depuis 4000 ans, mais vous ne voulez toujours pas le comprendre et donc vous en serez fatalement victime.

                  Dommage, il y avait vraiment mieux à faire.


                  • eric fournier eric fournier 18 novembre 2010 14:00

                    Maintenant je comprend pouquoi je me suis fait censure losque j’ais voullu faire edite une lettre ouverte au gouvernement qui chose bizarre corresponde a peux pres au post qui pour moi est tres bien fait.

                    Pour info je ne m’estime pas ecolo mais alors pas du tout mais seulement un francais peut etre un peut trop consient du danger imminent qui menace notre planete a breve echeance.

                    je joint une copie de ma lettre je sait que sa va faire bondir beaucoup de personne mais aussi peut etre ouvrir un debat qui a pour enjeu l’avenir de nos futures generations

                    je n’aimerais pas que mes arriere petits enfants pose la question a sont pere : dit papa pourquoi qu’on ne peu plus sortir pour ecoute les oiseaux et s’est quoi un oiseau al maitresse en a parle mais elle nous a dit que sa n’existais plus mais elle nous en a montre en photo c’etait joli reponce du pere j’en suis pas fiere mais s’est la faute de nos ancetresil on fait d’enorme betise.

                    maintenant ma lettre :



                    Je vous écris
                    cette lettre qui sera publié en même temps que vous la lirez dans tous les médias
                    que j’aurais contactés et qui voudront bien me rendre ce service.

                    Tout d’abord, je
                    me décrierais comme étant un français qui ne peut plus supporter d’être pris
                    pour un imbécile à qui on essai de faire croire tout et n’importe quoi.



                    Actuellement,
                    vous transformez notre pays qui était un pays reconnu par le monde entier comme
                    le pays de la Liberté, de l’Egalite et de la Fraternité. Notre France,
                    seulement, devient une pseudo démocratie par votre arrogance et votre envie de
                    pouvoir absolu. Jamais la France ne supportera cela et je trouve cela dommage
                    de détruire notre beau pays, à moins que vous voulez que la France tourne à la
                    guerre civile, où chaque citoyen sera pris de terreur...



                     

                    Actuellement,
                    vous venez d’aller en Corée pour le sommet du G20 en vue d’uniformiser les
                    monnaies des grandes puissances mondiales, mais à quoi va servir cette réunion
                    sachant que dans moins de 50 ans, notre planète va subir des bouleversements
                    climatique irréversibles ?

                    À moins que ce ne soit la plus grande escroquerie
                    que vous, politiques, avaient créés pour s’enrichir sur le dos des concitoyens.

                    A quoi vont servir
                    toutes ces réformes si l’on se base sur notre futur ?

                    Combien y’a-t-il
                    de nouveaux pauvres vu que comment la vie est bien chère ?

                    Combien y’a-t-il
                    de travailleurs, qui pour vivre, sont obligés de se diriger vers des
                    associations ?

                    Combien y’a-t-il de retraités aux revenus
                    indécents ?

                    Combien y’a-t-il
                    de chômeurs qui sont « radiés »
                    car il y’a plein de post supprimés ?

                    Mais comment vous pouvez prendre les gens à
                    ce point pour des imbéciles ?


                    Vous nous
                    expliquez que la France est au bord de la ruine, et ça, je veux bien
                    l’admettre… Mais si c’est le cas, comment paraitre crédible au sommet du G20,
                    face à des puissances plus forte que nous ?

                    Combien de
                    milliards d’êtres vivants (humains, animaux, etc.) vont disparaitre de la
                    surface de la terre, et du même coup, l’extinction de toute vie sur
                    terre ? Combien de milliards d’euros vous faudrait-il pour nous sauver,
                    pas seulement pour nous la France mais pour la Terre entière ? Combien de
                    personnes doivent se déplacés pour échapper à la mort ? Trop de changement
                    en négatif…

                    Ce à quoi je
                    trouve aussi que les relations que vous voulez établir avec des pays, comme la
                    Chine et tout ses pays émergeant qui sont de loin le plus polluant et des pays
                    où les droits de l’Homme ne sont pas respectés, mais cependant, vous
                    apparaissez tout fière à côté de lui et acceptez que ce pays installe une usine
                    en France.
                    Les
                    multinationales n’en ont que pour leur profils mais à quoi cela va leur servir
                    a rien ? Cela fait 6 ans que je
                    suis les bouleversements déjà visibles, que je me renseigne, et, apparemment le
                    point de non-retour, et, déjà loin derrière nous.

                    Plutôt que de
                    nous faire la morale sur la pollution, nous taxer au maximum, nous faire
                    surveiller par vos Renseignements Généraux, bloquer des personnes sur Internet
                    pour leur opinion politique, refuser systématiquement tout dialogue si l’on
                    vous fait peur, etc… Ce se sentir faible auprès de son peuple, hors, c’est
                    grave. Je ne suis ni un révolutionnaire, un écologiste mais simplement un être
                    humain lucide du danger imminent qui nous menace tous que ce soit pour nous,
                    citoyens français et pour tous les pays du monde.

                    Il serait plutôt
                    temps de prendre en compte cela, et de définir un plan d’urgence pour sauver ce
                    qui peut encore l’être, comme par exemple les enfants du Sahel qui meurent de
                    faim, suite aux sécheresses, ces pays qui ne dépasse pas 1 à 3 mètres au-dessus
                    du niveau de la mer, ces pays où des millions de personnes sont condamnés. Hélas
                    pour eux, ces pays n’ont aucune ressource intéressante, mais le plus grave
                    encore, c’est que même dans cette France, vous ne faites rien. Pourtant c’est à
                    votre porte. Pauvre planète, pauvre humanité, pauvre nouvelle jeunesse.

                    Veuillez agréer,
                    Monsieur, mes salutations distinguées.

                    en esperant etre entendu et enfin assurre un bel avenir a nos generations futures


                     

                    Cordialement.



                     

                     


                    • eric fournier eric fournier 18 novembre 2010 14:02

                      pardon mais un sousis de publication

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès