Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Il faudra faire bien plus que des éoliennes

Il faudra faire bien plus que des éoliennes

Après des années de déni, la nécessité d'une transition énergétique est prise au sérieux par les dirigeants. Pour l'instant, leurs gesticulations inspirent plutôt de la pitié que des applaudissements. Même le choix de la ville où s'est tenue la dernière conférence climat est risible : Doha, capitale du Qatar, premier émetteur de CO2 par habitant et premier producteur et exportateur de gaz. Et si nous reprenions nous même les choses en main ?

Sans changement de société, pas de changement satisfaisant

JPEG - 441.7 ko
Un site minier ou le sommet d’une montagne est retiré à Kayford Mountain, W.Va

Pendant que la production d'électricité nucléaire décline dans plusieurs pays, l'exploitation du charbon est promise à un avenir radieux. De plus en plus de voix s'élèvent pour rappeler que les énergies renouvelables ne peuvent être une solution durables si le fonctionnement de notre société reste globalement inchangé. Nos critères d'évaluation sont inadaptés et servent pourtant à porter en exemple les meilleurs d'entre nous et ainsi orienter notre évolution mondiale. Les premières puissances de la planètes sont également les plus énergivores.

Qu'en est-il de la sobriété "environnementale et sociale des énergies renouvelables" ?

Lors d'une visite à la ville minière de manganèse de Moanda, dans le sud-est du Gabon, le président Ali Bongo pose la première pierre de ce qui sera l'École des Mines et de la Métallurgie.

Lors d'une visite à la ville minière de manganèse de Moanda, dans le sud-est du Gabon, le président Ali Bongo pose la première pierre de ce qui sera l'École des Mines et de la Métallurgie.

L'énergie grise (énergie nécessaire à la production) des panneaux photovoltaïque est rentabilisée en quelques années, celles des éoliennes en moins d'un an. Pourtant, outre ces aspect de remboursement énergétique à notre environnement, la production de panneaux solaires en Chine a été désignée comme très polluante, voir diabolisée. Comme à l'habitude, c'est un déplacement de la pollution où l'avis des populations pauvres compte moins que l'argent que nous pouvons leur fournir. Nous faisons de même avec nos déchets électroniques, la production d'éthanol, l'extraction minière, les emplois sous payés... Les turbines utilisées pour convertir l'énergie mécanique des centrales thermiques, éoliennes, nucléaires, hydroélectrique sont composées de nombreux matériaux provenant de l'extraction minière dont des terres rares, une industrie également très dommageable. Dans notre monde en compétition et mené par l'argent, difficile de parier sur une fabrication propre des générateurs de demain. L'entreprises minière "US Steel" a par exemple un chiffre d'affaire situé autour de la 110e place du classement de 195 pays par le PNB, le rapport de force entre états et entreprises du secteurs est donc fortement déséquilibré.

pompe à eau

Une pompe à eau utilisant directement l'énergie mécanique du vent

En adressant la problématique environnementale avec les mêmes outils que ceux qui nous ont mené à la situation actuelle, il est apparaît clairement que nous continuerons sur cette lancée destructrice. Nous devons repenser notre manière de consommer l'énergie. L'énergie mécanique peut être directement utilisée plutôt que de passer par une conversion électrique, par exemple en utilisant des pompes à eaux mécaniques (comme se fut le cas pendant la majeure partie de l'histoire de l'humanité). De même pour l'énergie thermique, les biogaz gagneraient en valorisation par le chauffage, la cuisine voir même l'éclairage. Enfin, plutôt que de parquer les animaux dans des hangars, pourquoi ne les utilisons nous plus pour le transport de biens et de personnes, pour nos travaux ? En repensant ainsi notre rapport à la "fée électricité", notre dépendance à cette énergie peut être grandement allégée. Bibliographie

L'excellent documentaire "There's no tomorrow" avec sous-titres français


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • anomail 31 décembre 2012 11:21

    « L’énergie mécanique peut être directement utilisée plutôt que de passer par une conversion électrique »

    Oui, cent fois oui !

    De même que l’énergie solaire peut être directement utilisée pour chauffer de l’eau, sans passer par une conversion électrique.

    https://www.google.fr/search?q=chauffe+eau+solaire


    • soi même 2 janvier 2013 01:01

      Les écologiques passent souvent sous silence la tour solaire, et pourtant une bonne opportunité pour certains pays qui ont du soleil à revendre.

      http://tour-solaire.fr/

      « Une tour solaire est une centrale à énergie renouvelable, construite de manière à canaliser l’air chauffé par le soleil afin d’actionner des turbines pour produire de l’électricité. Le concept a été developpé par l’ingénieur allemand Jörg Schlaich. »

      http://tour-solaire.fr/pps-pdf.php


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 31 décembre 2012 12:12

      Vauban, https://www.google.fr/search?q=vauban&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a avait recensé 80.000 moulins à eau et à vent avant la révolution...En fait, il faut inévitablement à nouveau une autre révolution énergétique !
      Mais pas celle d’un gigantisme fictionnel, impossible à entretenir ni à assumer en local, avec des géants don quichottiens désarticulés sous peu, mais bien un solaire de toiture personnel lié d’un éolien vertical de puits... ! A la révolution, les riverains de l’Allier mangeaient du saumon plusieurs fois par semaine et la France produisait 4000 tonnes de truffes noires par an ( contre 40 aujourd’hui )... Aujourd« hui, ce sont les bouffons du roi qui se pourlèchent les babines pendant qu’on rame pour du papier vert !

      Exportez vous avant qu’on ne vous déporte, c »est un conseil avisé...


      • Croa Croa 1er janvier 2013 11:10

        T’as rien compris à l’article !

        La révolution énergétique déjà lancée est presque satisfaisante, disons que l’effort amorcé est bon... Ce qui reste à revoir c’est le fonctionnement de notre société.


      • Pyrathome Pyrathome 31 décembre 2012 12:35

        C’est quand même un monde que personne ne parle de la géothermie avec son énorme potentiel !!
        http://www.geothermie-perspectives.fr/07-geothermie-france/04-geothermie-futur.html
        ..


        • soi même 2 janvier 2013 01:06

          Merci pour la facture en acier inoxydable !


        • jef88 jef88 31 décembre 2012 12:48

          une gréve avant la révolution :
          les oualoux qui convoyaient des trains de bois par flottage sur la Meurthe se sont mis en gréve :
          ils avaient de saumon à presque tous les repas ......
          (il faut dire aussi que les frigos n’existaient pas)


          • Croa Croa 1er janvier 2013 11:14

            Avant les frigos on pouvait conserver les filets au sel, fumés, séchés... Les solutions ne manquaient pas pour autant.


          • olfe olfe 31 décembre 2012 16:11

            Produire un maximum d’énergie en local quand c’est possible devrait être la règle absolue (limitation des pertes en ligne).
            Isoler les bâtiments et les logements qui peuvent l’être doit devenir une priorité (sobriété énergétique).
            Tout nouveau logement construit devrait être auto-suffisant en énergie au moins en ce qui concerne le chauffage, l’éclairage, et une éventuelle recharge de véhicule électrique, le reste étant fourni par des unités de production locale.
            Arrêter la politique de concentration dans de grandes métropoles régionales qui nécessitent le recours à de grosses centrales nucléaires ou thermiques.
            Il y a encore beaucoup d’autres idées intéressantes pour lesquelles il est nécessaire d’allouer des crédits de recherche beaucoup plus important qu’aujourd’hui afin d’en assurer un développement viable.


            • Julien54 6 janvier 2013 13:54

              Produire en local : oui !


              Sachant que le plus gros client de RTE, c’est lui même, avec les pertes par effet joule : environ 11,5 TWh de perdus par an ! Cela correspond à un peu plus d’un réacteur nucléaire fonctionnant UNIQUEMENT pour combler les pertes du réseau...

              Ou on peut raisonner différemment et conclure que TOUTE la production éolienne et photovoltaïque française permet de combler les pertes à effet joule. On est encore loin de couvrir nos besoins en énergie verte...

            • FritzTheCat FritzTheCat 31 décembre 2012 16:25

              @l’auteur,

              Au-delà de vos belles phrases (peut être un peu moins fumeuses que celles d’un Rifkin), que proposez vous très concrètement ?


              • Croa Croa 1er janvier 2013 11:24

                Oui cet article pose la bonne question mais n’ose aucune amorce de solution en vue d’une sobriété énergétique. Il nous dit qu’une autre société est nécessaire mais laquelle ?


              • Mathieu Lamour Mathieu Lamour 1er janvier 2013 15:54

                Bonjour,


                Les solutions sont très diverses et je n’ai pas le talent pour me risquer à un article amenant des solutions. Pour cela, de nombreuses initiatives de transition sont disponibles sur le site de l’association pour laquelle je travaille : http://voyageurs.en-transition.fr/

                Merci pour la sympathique comparaison avec Rifkin, je prends ça pour un compliment et continuerai à enlever les belles phrases de ce genre de billet.

              • ObjectifObjectif 2 janvier 2013 00:14

                @l’auteur : vous avez au moins envie d’avancer et vous avez compris que la solution est bien dans nos têtes smiley

                Voici un exemple de solution qui démontre que le solaire, direct ou indirect, suffit à toutes nos utilisations actuelles, dont pourtant certaines sont peut-être peu utiles :

                Un « Mix électrique » 100% renouvelable pour la France

              • Onecinikiou 31 décembre 2012 16:30

                L’auteur,

                Vous dites : « L’énergie grise (énergie nécessaire à la production) des panneaux photovoltaïque est rentabilisée en quelques années, celles des éoliennes en moins d’un an »

                Outre un article sans ligne directrice et très faiblement argumenté, simplement quelles sont vos sources ?


                • Robert GIL ROBERT GIL 31 décembre 2012 16:33

                  comme nombre de civilisations ayant chuté en épuisant leurs ressources naturelles, la notre se destine aussi à disparaître à cause de sa dévorante expansion. L’histoire se répètera une fois de plus, mais l’état de mondialisation actuel étend cette fois-ci le risque à toute la planète.....

                  voir : COMPRENDRE ET REAGIR


                  • epicure 1er janvier 2013 18:56

                    @Par Alain Colignon (xxx.xxx.xxx.254) 31 décembre 2012 21:02
                    c’est toi qui nous pollue avec tes idées simplistes sur le pétrole.
                    Avec les réserves disponibles de l’époque il y avait effectivement un risque d’épuisement, maintenant ils ont de nouvelles nappes mais plus chère à accéder.
                    Ce qui compte c’est les réserves disponibles, et le prix.
                    Enfin oui on pourra peut être extraire encore du pétrole dans quelques dizaines d’années , mais à quel prix ? 1000 $ le baril ?

                    Au cas où tu ne le saurait pas les réserves de pétroles, ça ne se sort pas d’un chapeau de magicien, avec l’augmentation de la consommation mondiale, il va arriver un moment où les réserves raisonnables vont s’épuiser.
                    Ah oui sinon il y a le pétrole de schiste, en sacrifiant la ressource la plus importante : l’eau.

                    Sinon au l’augmentation de al production de CO2 avec la chine et l’inde, d’une part et la baisse de capacité d’absorption de CO2 avec la déforestation, cela veux dire que le CO2 augmente dans l’air, et donc les gaz à effet de serre (dont le CO2 n’est pas le seul agent), donc favorise la montée de température.

                    Bref d’une part il vaut mieux se préparer à la fin de l’ère du pétrole, sinon un jours beaucoup de pays seront dans la merde faute de solution énergétique de remplacement ( merci aux lobbys pétroliers de bloquer nombre de solutions alternatives ).

                    Deuxièmement, il n’est pas raisonnable de laisser augmenter les gaz à effet de serre alors que les températures planétaires augmente.

                    Vous me faites penser au gars qui tombe du haut d’un gratte ciel et qui se dit
                    « centième étage tout va bien »
                    ’99ème étage tout va bien"
                    etc...

                    Ce sont des problèmes qu’il vaut mieux prévenir que de réaliser trop tard qu’on a amené les sociétés et la planète dans une impasse.


                  • olfe olfe 31 décembre 2012 18:53

                    Claude Allègre, ne te cache pas sous un pseudo.
                    Avec des gens comme toi, et ben on risque pas d’avancer !!!


                  • ZEN ZEN 31 décembre 2012 20:40

                    olfe

                    Non, C.Allègre est bien élevé, lui...


                  • lulupipistrelle 1er janvier 2013 14:26

                    Non , Claude Allègre est le Grand Babu de la Géologie, celui qui a étouffé des filières avec comme seul critère  la non-adhésion au Grand Orient de France. 


                  • julius 1ER 1er janvier 2013 19:01

                    C’est sûr que brûler du pétrole dans un moteur ou dans une chaudière est un signe de grande intelligence et surtout d’infinie sagesse !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                    t’en as une autre comme celle-là !!!!!!!

                  • antonio 31 décembre 2012 18:36

                    Les éoliennes ? Une belle arnaque qui enrichit des vautours !


                    • Camille69 Camille69 31 décembre 2012 21:36

                      on est trop nombreux sur cette petite planète
                      il faut moins de gens pour qu’il y est plus pour tous

                      c’est comme pour la pile il y a - d’un coté pour qu’il y est + de l’autre coté
                      s’il y avait + des 2 cotés hé bien c’est l’impasse et la pile ne sert a rien, c’est mourrue.
                      c’est de la science logique toussas


                      • roro46 2 janvier 2013 11:50

                        3h24 du matin, vous devriez aller dormir.
                        Ce serait meilleurs pour la sécurité de vos patients.


                      • Croa Croa 1er janvier 2013 11:30

                        Les sous-titres de la vidéo ne fonctionnent pas !  smiley

                        (Les diffuseurs seraient d’ailleurs mieux avisés de refaire une bande son française car elle ne contient que des commentaires et des bruitages ; à priori faire un sous-titrage est un plus gros travail !)


                        • Mathieu Lamour Mathieu Lamour 1er janvier 2013 15:49

                          Bonjour,


                          Pour les sous titre, cliquez sur l’icône « YouTube » et les sous-titre seront disponibles. 

                        • morice morice 1er janvier 2013 16:29

                           En repensant ainsi notre rapport à la « fée électricité », notre dépendance à cette énergie peut être grandement allégée


                          les alternatives au nucléaire ne sont pas assez valorisées !

                          • epicure 1er janvier 2013 19:01

                            le problème c’est qu’elle est l’énergie non polluante qui peut assurer de grosses productions pour remplacer le nucléaire et de façon régulières.
                            Pas le solaire, ni l’éolien, pas l’hydroélectrique (dépendant de l’approvisionnement en eau de moins en moins régulier) etc...


                          • ObjectifObjectif 2 janvier 2013 00:19

                            @epicure de rappel, pour lui dire que s’il ne cherche pas de solution, il risque peu d’en trouver smiley

                            Voici un exemple de solution qui démontre que le solaire, direct ou indirect, suffit à toutes nos utilisations actuelles, dont pourtant certaines sont peut-être peu utiles :

                            Un « Mix électrique » 100% renouvelable pour la France

                            L’hydraulique, l’éolien et la biomasse sont des exemples d’utilisation indirecte de l’énergie solaire, car ils sont chacun des stockages de l’énergie solaire sous différentes formes.


                          • Croa Croa 2 janvier 2013 09:47

                            @epicure de rappel : Il est stupide et inutile de vouloir remplacer la production massive d’électricité nucléaire !

                            - Par suppression des usages inutiles et augmentation de l’efficacité énergétique on démontre qu’il est possible de vivre bien avec seulement 25% de la production actuelle d’électricité.

                            - 25 % de la production actuelle, donc 100% des besoins réels sont facile à couvrir en électricité renouvelable, CQFD ! 


                          • JL JL 2 janvier 2013 10:30

                            « Il est stupide et inutile de vouloir remplacer la production massive d’électricité nucléaire ! » (Croa)

                            Entièrement d’accord.

                            L’énergie nucléaire, c’est de l’énergie produite, même si elle n’est pas consommée. Un pactole, surtout pour le producteur, lequel voit d’un très mauvais oeil la remise en cause du gaspillage effréné qui a fait sa fortune. Il veut bien remplacer le nucléaire par autre chose, à condition de faire toujours plus de profits, et les économies ça ne fait pas son affaire.

                            Le nucléaire n’est pas notre ennemi : notre ennemi intime en l’occurrence, sont les producteurs d’énergie nucléaire. Désolé les gars de toucher à votre gagne pain, mais en système capitaliste nous en sommes tous là, et cela est vrai de toutes les industries.

                            La solution, c’est de jouer gagnant gagnant dans un jeu dont c’est le nombre qui pose les règles, pas la force. Et le nombre, c’est à la fois les consommateurs et les travailleurs. Dans ce jeu, les travailleurs doivent impérativement récupérer leur part des gains de productivité confisquée aujourd’hui par le capital, sous forme de réduction du temps de travail, seule condition à l’emploi pour tous.


                          • julie julie 2 janvier 2013 13:29

                            il y a tellement d’argent en jeu dans le domaine de l’énergie que malheureusement ça ne va toujours dans le sens de l’intérêt général.


                            • Dwaabala Dwaabala 6 janvier 2013 00:11

                              Monter des dynamos sur les vélos d’appartement ?
                              Il est possible d’en mettre plusieurs afin d’améliorer son souffle... pour ensuite faire tourner les éoliennes quand il n’y a pas de vent ?
                              On peut aussi récupérer l’énergie lumineuse des lampes économiques au moyen de plaques ultra sensibles.
                              Ou bien plus simplement trouver enfin la clé du mouvement perpétuel.


                              • joletaxi 6 janvier 2013 13:47

                                - Par suppression des usages inutiles et augmentation de l’efficacité énergétique on démontre qu’il est possible de vivre bien avec seulement 25% de la production actuelle d’électricité.

                                - 25 % de la production actuelle, donc 100% des besoins réels sont facile à couvrir en électricité renouvelable, CQFD !

                                ne changez pas de fournisseur, c’est de la bonne.

                                comment voulez-vous être crédible avec des assertions aussi dénuées de sens,si ce n’est que de cacher la réalité à savoir que le renouvelable est incapable de remplacer les moyens classiques ;

                                un peu de lecture sur le sujet

                                http://notrickszone.com/category/alternative-energy/

                                Et ne vous cahez pas derrière l’alibi environnemental

                                http://wattsupwiththat.com/2013/01/05/we-had-to-pave-the-environment-in-order-to-save-it/#more-76997

                                que vous le vouliez ou non, notre avenir énergétique pour encore un bon moment, ce sera le charbon,et pour les riches bobos, un peu de renouvelable.


                                • Boisseau 6 janvier 2013 22:24

                                  « L’énergie grise (énergie nécessaire à la production) des panneaux photovoltaïque est rentabilisée en quelques années, celles des éoliennes en moins d’un an. »

                                  ça ressemble plus à un avis qu’à un constat scientifique un peu comme le rapport de la commission sur l’énergie photovoltaïque dirigée par le député Poignant pour l’assemblée nationale. 

                                  Pouvez-vous donner les chiffres et les sources (ACV), svp ?


                                  • Mathieu Lamour Mathieu Lamour 6 janvier 2013 23:04

                                    Vous trouverez quelques sources qui m’ont aidé à écrire ce post ici : http://www.pearltrees.com/#/N-f=1_7155011&N-fa=814552&N-p=67911375&N-play=0&N-s=1_7155011&N-u=1_72676

                                    Le lien est disponible à la fin : « Bibliographie » mais ce n’est pas très visible.

                                    Dans le fond, peu importe la durée, ce qui compte c’est l’idée. D’un point de vue classique, il faut quelques années pour obtenir un retour sur investissement écologique.


                                  • Boisseau 10 janvier 2013 16:48

                                    Je viens de faire un tour sur le site en question. Arrêtez-moi si je me trompe, mais je n’ai trouvé aucune source d’ACV à laquelle se référer.

                                    Dans ce cas, et à moins que vous ne me détrompiez, les conclusions avancées quant à la TRE sont caduques et la phrase « D’un point de vue classique, il faut quelques années pour obtenir un retour sur investissement écologique. » ne repose sur rien.


                                  • Mathieu Lamour Mathieu Lamour 10 janvier 2013 17:36
                                    J’ai supposé que par ACV vous parliez de Attitude (Data) Collection Verification, il y a peut-être un mal entendu. Merci de me demander ce que vous rechercher si ce n’est pas ça.

                                    Autrement, vous pourrez lire sur cette page : http://www.renover-sans-se-tromper.com/tag/energie-grise/

                                    « La fabrication du matériel photovoltaïque consomme des matières premières et de l’énergie, cette énergie est appelée énergie grise. Mais selon l’Observatoire des Energies Renouvelables Observ’Er, on peut estimer qu’en France une cellule solaire rembourse entre deux à cinq ans l’énergie qui a été nécessaire à sa fabrication (cadre, câble et supports compris). De plus, en fin de vie, soit après 30 à 35 ans d’utilisation pour les panneaux de bonne qualité, la plupart des composants (verre, aluminium, silicium, métal) peuvent être recyclés. »

                                  • ObjectifObjectif 10 janvier 2013 18:51

                                    Un calcul plus précis est disponible dans un commentaire de cet article :
                                    http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/photovoltaique-l-energie-du-102130

                                    Un rapport de 2009 écrit par Hespul indique (http://www.photovoltaique.info/IMG/... §3.1 page 25) une consommation d’énergie de 2500kWh par kWc installé pour le matériel complet, soit 7,6m2 dans cette étude de 2009, avec les méthodes de fabrication de 2009. On est donc à 329kWh/m2.

                                    En 2011, un panneau de 1,26m2 a une puissance de 200Wc et produit en moyenne en France 1000h d’équivalent 100% soit 156kWh/m2 par an. L’énergie utilisée par la production du panneau est récupérée en moins de 2,11 ans, sans tenir compte des économies réalisées sur la production depuis 2009.

                                    En 30ans de vie, à partir des chiffres précédents, un panneau aura produit au moins 14 fois plus d’énergie que la fabrication du système complet a utilisé.

                                    En combien de temps l’énergie grise des tuiles est-elle récupérée ?"

                                    Aujourd’hui, pour un panneau de cette taille, on arrive à 205w ou 210w, et les processus de fabrication ont encore été optimisés depuis 2009, ce qui améliore encore le rendement.


                                  • Boisseau 10 janvier 2013 23:42

                                    OK, merci pour vos précisions. Mais la science ne se contente pas de si peu. Une ACV est une analyse de cycle de vie, et elle se calcule en prenant tous les paramètres qui rentrent en compte dans le produit, du début (la confection) à la fin (recyclage).

                                     

                                    En principe, le calcul se fait en choisissant une référence et l’on détaille poste par poste de façon à obtenir un résultat le plus précis possible. Ces ACV se trouvent dans les BDD scientifiques et sont difficilement compréhensibles pour le néophyte.

                                     

                                    Si vous n’en avez jamais lu, vous devez admettre que vos connaissances sont très aléatoires. Et dans ce cas d’imprécision, le malheur est que selon que l’on est pour ou que l’on est contre les chiffres diffèrent. Au final, peu font oeuvre d’honnêteté et reconnaissent leur manque de compétence, se contentant de reprendre les chiffres vu ici ou là et qui les arrangent. Le net est bourré d’approximation et de conclusion à-la-va-comme-j’ te-pousse.

                                     

                                    Le problème induit, et vous l’aurez compris, est l’avis à donner sur telle ou telle technologie. Nous ne pouvons pas prendre de décisions d’ordre nationales avec de telles approximations. A ce sujet, et comme je l’ai fait remarqué plus haut, vous pouvez lire le rapport de M. Poignant et répondre à cette question : où sont les références sur lesquelles s’appuie le rapporteur pour déclarer que le retour énergétique des PV se fait en 3 ans ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès