Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Ils n’ont pas fini de vous faire aimer la viande

Ils n’ont pas fini de vous faire aimer la viande

Accusé de trop polluer, l’élevage industriel tente de redorer son blason. Pour cela, il bénéficie d’une communication de pointe, en partie financée par l’État.

"Et si on faisait une journée sans viande ?"

 Sir Paul McCartney se doutait-il que sa proposition ferait l’effet d’une bombe lorsqu’il l’a faite au Parlement européen, le 3 décembre 2009 ? Il faut dire que, pour ce membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), "l’élevage est l’un des deux ou trois plus grands contributeurs aux problèmes environnementaux".

Le riposte ne s’est pas fait attendre. Cinq jours plus tard, un communiqué au vitriol paraissait dans la presse. Le titre : "Sir Paul Mc Cartney, informez-vous !". On y lisait que l’élevage bovin est un secteur "engagé dans l’environnement" et que les prairies sont de véritables "stocks" de carbone.

Le texte porte la signature du Centre d’Information des Viandes (CIV). Sur son site, ce dernier se présente comme "un lieu d’échange et d’information" où scientifiques et éleveurs travaillent main dans la main.

Un lobby qui vous veut du bien

Le CIV émane en réalité de l’Interbev, puissante association de professionnels de la viande. Ces derniers constatent aujourd’hui un début de "modification de comportement alimentaire" des consommateurs, en rapport avec l’écologie, comme l’explique Louis Orenga, directeur du CIV.

En clair : "Va-t-on continuer à consommer autant de viande si on se dit que cela a un impact sur l’environnement ?"

Selon Louis Orenga, il faut nuancer le rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui accuse l’élevage d’émettre plus de gaz à effet de serre que les transports. "Le bilan écologique d’un bovin élevé aux États-Unis n’est pas le même qu’en France", plaide-t-il.

Estiva Reus, membre de l’association de protection des animaux L214, s’indigne : "la stratégie du CIV consiste à se faire passer pour un simple organisme d’information. Ce qui fait peur, ce sont ses moyens de diffusion colossaux."

Pour défendre son steak, le CIV dispose en effet de 5 millions d’euro de budget annuel, dont 20% provient des pouvoirs publics. Un soutien qui inquiète l’association L214 : "le ministère de l’Agriculture agit comme un ministère des Agriculteurs."

Les journalistes et les enfants d’abord

Une fois le message défini, il faut le diffuser. Sur son site, le CIV déclare viser les "prescripteurs d’opinions" : médecins, enseignants et médias.

L’encart sur Paul McCartney a ainsi été publié dans 59 titres régionaux et nationaux, pour un coût total de 400 000 euro. Parallèlement, le CIV inonde les journalistes de communiqués, grâce à l’outil de diffusion Datapresse.

La presse jeunesse n’y coupe pas. Le journal l’Actu, destiné aux ados, a bénéficié en 2009 d’une "édition spéciale" de 16 pages signée CIV. De la publicité déguisée qui reprenait l’argument des "prairies mangeuses de carbone", assorti de portraits d’éleveurs écolos.

"Séduisez l’enfant et les parents suivront." C’est ce que proclame l’agence de publicité Circonference, à qui le CIV a confié, il y a quelques années, une de ses campagnes de communication en milieu scolaire. Le but était de "donner une image positive de la filière" et "faire consommer de la viande au détriment d’autres choix alimentaires" comme le "fast-food" (une industrie pourtant peu réputée pour ses hamburgers végétariens). Certains parents ont découvert à cette occasion l’existence de la publicité dans les écoles, codifiée en 2001 par une circulaire du ministère de l’Éducation nationale.

Internet sous haute surveillance

La renommée d’une entreprise dépend aussi de sa présence sur Internet. Moyennant finances, Google permet au CIV d’être parmi les premiers résultats pour le mot "viande".

Parallèlement, celui-ci a fait l’acquisition d’un mouchard dernier cri. Un logiciel développé par la société Arisem, capable "d’écouter" tout se qui s’écrit sur la Toile à propos de viande et d’écologie. Les sites analysés sont classés en deux catégories : les "fans" et les "fanatiques". Dans les premiers, on trouve des sites de santé comme Doctissimo. Chez les seconds, des forums de végétariens.
 
Dans quelle tendance sera classé Agoravox après la parution de cet article ? (Image extraite du rapport d’activité 2008 du CIV, p.10)

Un relevé bimensuel permet à un comité de surveiller les sites et blogueurs influents, afin d’"apporter des corrections aux discours" et d’ "intervenir en cas de crise réelle" comme l’indique un rapport d’activité de 2008.

Le CIV ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin. En 2008, l’Union européenne lui a octroyé une aide de 899 844 euro. Caroline Guinot, chef du projet environnement, compte bien les utiliser pour "démontrer qu’en France les élevages sont de taille familiale [mais] ne s’interdisent pas des pratiques d’intensification (...). C’est ce message complexe qu’il faut arriver à faire passer."

Vous en reprendrez bien une petite tranche ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Asp Explorer Asp Explorer 22 novembre 2010 12:42

    C’est vrai que les récents progrès enregistrés avec l’alcool, le tabac, la voiture et les salons UV peuvent masquer la tragique vérité : il y a encore moyen d’avoir un peu de plaisir dans cette vie. Interdisons donc carrément la bouffe (en commençant par la viande).


    • amipb amipb 22 novembre 2010 15:20

      Vous confondez plaisir et bonheur. Ce dernier n’est d’ailleurs pas une accumulation de plaisirs.

      Par ailleurs, vous réduisez en esclavage nombre d’animaux, participez à l’érosion, à la pénurie en eau et à une souffrance animale qui atteint désormais des proportions gargantuesques.

      Cela en vaut-il réellement la peine ?


    • Asp Explorer Asp Explorer 22 novembre 2010 20:11

      Oui. La viande c’est bon. La viande a bon goût, et elle est pleinee de protéines, de vitamines et d’oligo-éléments. D’ailleurs, même les animaux en mangent, c’est bien la preuve. Je ne force personne à en manger, en vertu de quoi je ne tolère pas que l’on veuille me l’interdire.


    • Asp Explorer Asp Explorer 23 novembre 2010 12:41

      Ce n’est pas une argumentation, c’est un ressenti. Et c’est aussi le ressenti d’une majorité de gens qui considèrent que, de par le fait qu’ils sont nés dans un pays développé, ils n’ont pas à vivre dans des huttes en terre, s’éclairant au feu de bois et bouffant des racines.


    • dechance 22 novembre 2010 13:43

      L’auteur a raison.

      L’élevage de bétail pour la viande tel qu’il est pratiqué est un fléau. 

      Il fait un tort considérable à la planète côté environnement : destruction de forêts, d’habitats naturels, émissions de gaz à effet de serre.

      Il fait un tort considérable aux populations : pour les pays pauvres : cultures locales éliminées et remplacées pour l’export d’où famines, pauvreté accrue, perte d’identité et de repères - pour les pays riches : goinfrerie entraînant obésité, diabètes, infarctus.

      Et je ne parle pas des conditions d’élevage et d’abattage du bétail. Moins on en dit là-dessus, moins on perdra l’appétit.


      • Raymond SAMUEL paconform 22 novembre 2010 14:17

        Bonjour Asp Explorer,

        Vous avez peut-être raison : Si vous avez un certain âge, vous avez des chances de manger de la viande à volonté, fumer, consommer de l’alcool etc...jusqu’à la fin de vos jours.
        Après moi le déluge...


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 22 novembre 2010 14:19

          Oui, enfin, la consommation de viande bovine baisse tous les ans depuis trente ans, mais principalement parce qu’elle est deux fois plus chère que la viande blanche (volailles). Quant au porc, les cours s’écroulent une année et explosent l’année d’après. Le souci de l’environnement est secondaire devant les choix faits devant les rayonnages des GMS, le portefeuille commande.


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 22 novembre 2010 14:19

            Pardon, clic prématuré.
            Ceci dit, vous avez raison sur le CIV, mais franchement, tous les lobbies fonctionnent pareil.


          • amipb amipb 22 novembre 2010 15:26

            Je n’en suis pas si certain : mes grand-parents mangeaient de la viande une à deux fois par semaine, nous en mangeons désormais au déjeuner comme au dîner, soit 14 fois par semaine.

            La quantité de viande ingérée à chaque repas et sa qualité, souvent très médiocre (antibiotiques, excès d’adrénaline, chaîne du froid, etc.) est un problème de santé majeur de notre civilisation, tout comme le sel, l’huile de palme, le sirop de glucose-fructose, etc.

            Les habitudes changent, mais très lentement, le discours des industriels, comme abordé si bien dans cet article, ayant tendance à s’adapter pour repêcher les hésitants ou stigmatiser les contestataires.


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 23 novembre 2010 10:39

            Oui c’est sûr on en mange trop (enfin plus exactement, on n’a pas besoin d’en manger autant), mais bon, les dégâts provoqués par le sel et surtout le sucre sont sans commune mesure. Regardez le nombre de diabétiques et d’obèses, et chez les enfants !!


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 novembre 2010 15:11

            Bonjour Eva...heu pardon, Julien,

            " Certains parents ont découvert à cette occasion l’existence de la publicité dans les écoles, codifiée en 2001 par une circulaire du ministère de l’Éducation nationale. " ministère de l’éducation nationale... ...du conditionnement commercial ouais... ...du laminage formaté oui... ... du prélavage mental, plutôt !

            « Internet sous haute surveillance » Quoi ! pardonnez moi mais j’en profite : http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/l-objet-de-la-guerre-agricole-la-71115


            • Croa Croa 28 novembre 2010 18:32

              Les lobbys ne cherchent pas à convaincre, ils suggèrent. Autrement dit ils s’avancent masqués et ceux que tu plains croient avoir choisi par eux-même, d’ailleurs ils n’ont même pas choisi, ayant suivi une inclination apparemment naturelle.

              Si un vrai débat existait, les lobbys seraient mal !


            • joletaxi 22 novembre 2010 16:25

              L’auteur se dit étudiant en journalisme.

              Il a donc fait une enquête sur les prévisions(prophéties) du GIEC, et est donc, car il est loin d’être idiot,arrivé à la conclusion que tout cela ne repose sur pas grand chose,et que toutes ces « études » qui découlent de ce qui précède est encore plus aléatoire.
              Ou bien , il ne se pose même pas la question, et en bon journaliste franchouillard, il continue à jouer à fond la carte poêle à frire,auquel cas, il n’est pas utile de discuter


              • cmoy patou 22 novembre 2010 16:42

                Plus sérieux et certainement plus important pour notre planète L’eau



                • Lord_Mahuf Lord_Mahuf 23 novembre 2010 14:02

                  ah bon ?

                  Répartition des prélèvements d’eau par usage en France :
                  •  59 % (18,8 Mm3) pour la production d’énergie
                  •  10 % (3,1 Mm3) pour les besoins de l’industrie
                  •  12 % (3,9 Mm3) pour l’irrigation
                  •  18 % (5,8 Mm3) pour l’eau potable
                  source : http://www.eaufrance.fr/spip.php?rubrique187&id_article=449

                  Merci d’éviter les chiffres sortis de votre chapeau


                • docdory docdory 22 novembre 2010 16:56

                  Alexandre Benoît Bérurier disait, dans un San Antonio : « de tous les légumes, c’est quand même la viande que je préfère ! » Sacré Frédéric Dard , il nous manque !!!

                  Je sens que je vais me manger ce soir deux bonnes tranches de rôti de boeuf ....Mes papilles gustatives en frémissent d’impatience, et à bas le politiquement correct !

                  • kerloen 10 décembre 2010 00:51

                    C’est le politiquement correct qui m’éclate de rire !!
                    faudrait savoir, c’est politiquement correct ou extremiste comme discours...

                    le comme tu dis, c’est : « ce modèle d’élevage (sous entendu intensif) n’est pas le modele francais » b. Le Maire
                    Et mon cochon, c’est du poulet !


                  • TSS 28 novembre 2010 12:04

                    je ne mange plus de boeuf et derivés depuis 1999(vache folle)ça ne me manque pas plus que ça !!

                    je mange :lapin,poulet,canard,oie mouton elevés dans les règles(naturelles) par mes enfants et

                    en quantité raisonnable... !!


                    • octavien octavien 28 novembre 2010 18:49

                      les talibans du végétarisme sont vraiment indécrotable ils nous découvrent des conspiration mondiales de carnivores comme c’est honteux !

                      mais quand allez vous comprendre que personne ne vas vous empéchez d’être végétarien alors foutez nous la paix avec ces tentatives de culpabilisation minables

                      un mangeur de viande et fier en plus !

                      PS quand allez vous vous occuper des troupeaux de gnous ou de zébre des plaines d’afrique ils doivent être responsables d’une grande emmission de CO2 non ?


                      • kerloen 9 décembre 2010 13:56

                        « Pour défendre son steak, le CIV dispose en effet de 5 millions d’euro de budget annuel, dont 20% provient des pouvoirs publics. »

                        Son principal représentant de commerce s’appelle Bruno Le Maire :

                        « Paul Mac-Cartney a dit : ’Je n’aime pas la viande ’. Moi, je dis : ’ J’aime la viande ’. Et je la défendrai : elle fait partie du modèle nutritionnel français. »
                        Bruno Le Maire (05/02/2010)


                        « Je souhaite une pause en matiére de règles environnementales »
                        Bruno Le Maire - Ouest France - ministre de l’éleveur


                        • kerloen 10 décembre 2010 01:12

                          Heureux que vegeweb soit classé comme un repère de fanatiques plutot que de fans du CIV smiley


                          • HEJIRA HEJIRA 6 janvier 2011 22:16

                            La renommée d’une entreprise dépend aussi de sa présence sur Internet. Moyennant finances, Google permet au CIV d’être parmi les premiers résultats pour le mot « viande ».

                            En quatrième position !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès